FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => La perte d'un frère ou d'une soeur => Discussion démarrée par: melasulli le 09 Septembre 2011 à 11:57:11

Titre: mon frère
Posté par: melasulli le 09 Septembre 2011 à 11:57:11
bonjour à tous,

je fais un grand pas car il m'est très difficile pour moi d'écrire ma blessure et les circonstances de mon drame car j'ai peur que beaucoup de gens jugent. j'ai perdu mon frère le 10 octobre 2011 dans des circonstances terribles. mon frère a tué sa femme et s'est suicidé. rien ne laissait présager un tel drame. c'était un petit couple plein d'amour et nous n'avons rien vu venir. pour moi, il représentait le couple idéal et il n'y avait jamais un mot plus haut que l'autre. c'est mon conjoint qui m'a appris l'horreur, ma maman avait apellé la veille au soir et je dormais, il a préféré me laisser une dernière nuit à dormir paisiblement et ce fut effectivement la dernière nuit. la voix de mon conjoint est à jamais gravée dans ma mémoire. je n'ai pas compris tout de suite ce qu'il me disait et en fait nous ne savions pas grand chose juste que ma belle soeur et mon frère ont été retrouvés morts dans leur appartement. après j'ai eu l'impression d'être spectatrice de moi meme, mon corps est parti d'un coté et mon esprit de l'autre. je suis partie dans un premier temps chez mes parents (130 km de chez moi) et nous avons attendu toute une journée pour avoir d'autres informations. le lendemain, nous avons été convoqués au comissariat ou habitait mon frère et avons appris les raisons de son geste puis audition et enfin nous avons pu aller voir mon petit frère car je ne voulais pas y croire tant que je ne l'avais pas vu. ce drame a provoqué un tsunami dans ma famille et dans celle de ma belle soeur. depuis, tout a éclaté et je me sens tellement impuissante face à la douleur de  mes parents. aidez moi
Titre: Re : mon frère
Posté par: mariej le 09 Septembre 2011 à 14:34:42
Bonjour Mellasulli,

Votre histoire est terrible et ce doit être une grande douleur pour vous et votre famille. Il n'est pas question de juger quoi que ce soit, personne ne sait ce qui se passe dans la tête de quelqu'un d'autre, ses tourments, ses douleurs , ses colères etc.... chacun de nous a sa zone d'ombre et sa zone de lumière en lui, chacun gère cela comme il le peut, certains y arrivent d'autres pas, pourquoi?????

J'ai perdu un fils de 31 ans en octobre 2008, il a mis fin à ses jours, personne n'a vu venir, c'est terrible, comme je le dis souvent "c'est une bombe qui explose en pleine figure" et après qu'est-ce qu'on en fait????

Pour vous Mellasulli il y a votre deuil et celui de vos parents, deux deuils différents, l'important est de vous faire aider, vous de votre côté, vos parents du leur, vous n'avez pas à porter "leur deuil" en plus du votre, cela n'enlève pas la peine que vous ressentez face à leur chagrin, mais vous n'avez pas la responsabilité de les consoler, c'est à eux de faire leur chemin de deuil. Je vous le dis d'autant plus que c'est ce que nous essayons de faire avec nos 2 autres enfants qui nous ont remercié de ne pas faire peser sur eux notre chagrin; notre fille nous a dit quelques mois après le décès de son frère:" Vous n'êtes pas que les parents de notre frère décédé, vous restez nos parents et nous avons besoin de vous; cette phrase m'a secouée, mais elle m'a fait prendre conscience que nos enfants avaient assez de leur chagrin et que nous n'avions pas à en rajouter, nous avons trouvé du soutien auprès de notre entourage, et de professionnels.

Prenez bien soin de vous, votre deuil est récent et la route est longue, venez sur ce forum, vous y trouverez du soutien
Affectueusement
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 09 Septembre 2011 à 19:22:48
merci beaucoup pour ce message, ça m'a ému aux larmes. tout ce que vous dites est tellement vrai, je suis aussi maman de deux jeunes garçons et je dois continuer à vivre et ils m'aident chaque jour. vous avez raison de dire que mes parents ont leur deuil et moi le mien mais je me sens tellement impuissante face à leur souffrance et je ne le supporte pas. pour ma part, je me fais aidée par une psychologue et ça fait du bien mais maintenant je sens que j'ai besoin d'en parler à des personnes qui ont vécu la meme douleur

merci beaucoup
Titre: Re : mon frère
Posté par: mariej le 09 Septembre 2011 à 22:23:16
Bonsoir Mellasulli

C'est normal que vous ayez de la peine de voir vos parents dans la douleur, comme moi j'ai de la peine de voir mes enfants souffrir pareillement; avec ma fille nous arrivons à en parler, avec mon autre fils c'est plus difficile, il évite d'en parler, il se protège car c'était son grand frère, sa référence...
Ce que vous pouvez faire pour vos parents c'est les encourager à se faire aider car ce qu'ils vivent est terrible, le deuil de leur fils et aussi leur belle fille, et les tensions que cela a dû entraîner avec la belle famille de votre frère, il leur faut vraiment un bon soutien par des professionnels.
bien affectueusement,
Titre: Re : mon frère
Posté par: angelik le 12 Septembre 2011 à 09:23:27
comme je vous comprends Mellasulli, moi aussi je suis très mal et dévastée d'avoir perdu mon fils trop jeune...
et par dessus tout ça, je souffre de voir mon entourage souffrir... J'ai toujours été là pour consoler, rebooster les troupes... et là, je suis complètement impuissante devant la douleur de mon fils aîné qui ne se livre pas beaucoup, à part lui dire que le temps adoucira notre peine.... maigre consolation !!
Mais c'est vrai, que chacun doit suivre son chemin de son côté, on se soutient comme on peut mais on ne peut pas consoler l'autre... et c'est souvent frustrant et rageant !!! Alors, on se dit, il faut se tenir serrer les uns contre les autres, juste pour ne pas tomber et attendre.... en se faisant aider, pour ceux qui acceptent car mon grand ne veut pas.
Accrochez vous à vos petits... moi, je m'accroche aux miens...
Bon courage à vous et vos parents
Affectuesement
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 12 Septembre 2011 à 11:31:45
merci beaucoup pour ce message, je ressens exactement la meme chose que vous, je suis un tempérament à aider tout le mondeet voilà que je n'ai rien vu de la détresse de mon frère et je m'en veux car s'il m'avait parlé, nous n'en serions peut etre pas là et aujourdhui je me sens de nouveau impuissante face à la douleur de mes parents, ça fait 11 mois que mon frère est décédé et mes parents souffrent de plus en plus et que faire ? je ne trouve plus les mots, hier je leur ai envoyé le forum pour qu'ils puissent se faire aider mais mon papa m'a apellé en pleurant et m'a dit qu'il n'avait pas pu tout lire car c'est trop dur. mon papa ne veut pas pour l'instant voir un professionnel car il me dit que ça n'enlevera en rien la douleur et je le comprends

merci pour vos messages ça fait du bien de ne pas se sentir seule

affectueusement

mélanie
Titre: Re : mon frère
Posté par: mariej le 12 Septembre 2011 à 14:47:34
Bonjour Mélanie et Angelik,

Moi aussi j'étais (je suis encore un peu mais moins !) du genre à vouloir secourir tout le monde, ce n'est pas pour rien que je suis infirmière !!!  mais je suis plus âgée que vous (57ans) et avec le temps, les formations au niveau du travail et les expériences malheureuses, j'ai appris à ne pas vouloir "sauver les autres" malgré eux, aider dans la mesure de ce que nous pouvons et avec l'accord de la personne; ne pas vouloir faire tout le travail, 50/50 est la bonne mesure.
Le plus difficile c'est souvent dans la famille, et moi aussi j'ai beaucoup culpabilisé de n'avoir rien vu pour mon fils, lui aussi travaillait dans le social, il donnait beaucoup sans compter et s'est épuisé.... on ne peut pas donner continuellement sans recevoir à son tour, sans prendre du temps pour soi, pour se reposer, faire des choses qui nous font du bien, écouter de la musique qu'on aime, voir une amie, aller voir une expo, se promener dans la nature, etc.... ce qui NOUS fait plaisir ! Et ça je l'ai encore plus appris avec le décès de mon fils, je ne me force plus à faire ce que je n'ai pas envie et quand je suis épuisée, ce qui arrive encore, je prends un arrêt de travail pour me refaire une santé avant de repartir...
Pour moi ça va faire 3 ans, la route est longue, difficile, mais il y a du mieux plus souvent. Je pense toujours aussi souvent à mon fils, mais c'est moins douloureux, c'est moins obsessionnel, c'est comme si je vivais avec lui, comme si je ressentais une présence invisible et aidante...difficile de mettre des mots pour expliquer cela!

Avec toute mon affection
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 12 Septembre 2011 à 16:02:02
bonjour mariej

vous avez 100 % raison dans tout ce que vous dites. j'étais madame assistante sociale et je prenais tout le temps pour aider tout le monde et le jour ou j'ai perdu mon frère, je me suis rendue compte que les personnes que j'avais aidées n'avaient pas changé leur façon de vivre, ceci m'a laissé un gout amer. par contre j'ai été surprise par d'autres personnes. aujourdhui, j'ai ma meilleure amie qui était là avant et qui est toujours là. je pense un peu plus à moi et je sais que je ne peux pas aider tout le monde comme m'a dit ma psychologue l'amitié c'est 50 /50 et non 100/0. j'ai eu beaucoup de jugement et des moments très durs au sein de mon travail par rapport au drame qui m'est arrivé et ces mots là sont gravés à jamais dans ma mémoire.

merci encore pour ces messages
Titre: Re : mon frère
Posté par: angelik le 18 Septembre 2011 à 20:23:17
Et oui, c'est vrai à 100%. Moi aussi, j'ai découvert mes vrais amis et les jugements de certains font très mal et on s'aperçoit que les gens sont souvent très bêtes et très égoïstes... Maintenant, je trie et je m'écarte de ceux qui me sont néfastes et j'essaie de faire ce qui me fait plaisir même si pour l'instant je n'ai pas envie de grand chose.
J'ai toujours voulu aider les autres, le paradoxe c'est que je travaille dans un établissement accueillant des jeunes en difficulté avec des situations familiales parfois catastrophiques et je n'ai pas réussi à aider mon propre fils. alors que lui avait un cadre familial et social équilibré, (même s'il ne vivait pas avec son père), il ne s'en est pas sorti. cela m'a aidé à mieux le comprendre mais apparemment pas assez...
Maintenant, lire les dossiers de ces jeunes me fait mal et je ne sais pas si je pourrais continuer dans le futur. Pour l'instant, je vis au jour le jour et pour ma famille en priorité en essayant de profiter d'un rayon de soleil ou d'un petit café avec mes amies.
Mon objectif, c'est tenir debout pour les miens, en attendant des jours meilleurs...
Affectueusement à Mélanie et Mariej
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 19 Septembre 2011 à 12:33:19
bonjour,

je viens plusieurs fois par jour sur le site car nous arrivons bientot au 10 octobre et ça me fait peur. déjà un an que mon petit frère nous a quitté. Comme vous, j'ai toujours tellement de questions sans réponse et j'aimerai avoir un signe de lui et rien n'arrive. ce qui est le plus dur c'est que je sens que les gens sont gênés quand je parle de mon frère dans les discussions, et ça ça me fait super mal car ma grande peur c'est qu'on l'oublie. je n'arrive pas à sortir tout ce que j'ai sur le coeur, je me protège énormément la journée donc tout ressort la nuit, dans mes rêves, je pleure mon frère et raconte tout le temps ce qui s'est passé en justifiant toujours son acte, je pense que ça veut dire quelque chose. je ne veux pas qu'on retienne les causes de sa mort mais plutot que c'était quelqu'un de génial, d'aimant et calme mais ça c'est dur à le faire comprendre et ça me fait du mal. voilà plus la date avance plus j'ai une boule au ventre et j'ai peur de m'écrouler.
Titre: Re : mon frère
Posté par: angelik le 19 Septembre 2011 à 14:36:43
Courage Mélanie
Bien sur que votre frère avait plein de qualités et qu'il vous faut garder en mémoire les bons moments. Moi aussi, on dit beaucoup de choses sur mon fils...  Je me dis que ces mauvaises langues ne connaissaient pas mon loulou comme moi je le connaissais. bien sur que la vie n'était pas toujours facile à ses côtés mais je ne regrette rien et je garde précieusement les bons souvenirs, et moi aussi, je ne veux pas retenir les causes de sa mort. Ce qui compte c'est ce qu'il était, sa gentillesse et sa fragilité. Tout ce qu'il nous a apporté pendant 20 ans.
Je n'en suis pas encore arrivée à compter en année puisque ça s'est passé au mois d'avril mais je peux compendre votre angoisse et j'y pense souvent. Chaque mois, j'appréhende la date anniversaire... Et je me dis qu'en avril prochain, ce sera dur mais que peut être après, je ne compterai plus en mois... et que la douleur s'espacera un peu.
Avez-vous penser à vous faire aider, parler à quelqu'un de neutre pourrait vous aider à évacuer. Vous ne serez pas jugée, ni votre frère et vous pourrez soulager votre coeur. Demandez conseil à votre médecin, et précisez lui qu'il vous faut quelqu'un qui comprenne et réponde. J'ai vu une psychologue en juin, cela me permettait de vider mon sac, mais pas suffisamment de retour. Je commence donc avec un psychiatre le 30/09 pour essayer d'évacuer et de comprendre. Il n'y a pas de honte à demander de l'aide, il le faut pour s'en sortir... même si c'est dur de faire la démarche, je pense que c'est la meilleur solution.
Avec toute mon affection
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 19 Septembre 2011 à 16:30:48
bonjour,

merci pour votre réponse, ça fait du bien de sentir comprise. la douleur n'est pas du tout la meme car la perte d'un enfant est ce qu'il y a de pire et j'espère que votre rendez vous chez le psychiatre se passera bien, le principal c'est d'avoir un feeling avec la personne.
de mon coté je connaissais une psychologue avant le drame et j'y suis allée deux fois depuis, elle m'a beaucoup aidée et éclairée mais il y a un chemin à faire moi même, je me suis inscrite à des activités sportifs cette année car j'avais tout arrêtée après le décès de mon frère mais ça y est je m'y suis remise et ça me fait du bien mais j'appréhende cette date car nous allons revivre tout ça meme si tous les jours j'y pense

bien affectueusement

mélanie
Titre: Re : mon frère
Posté par: mariej le 19 Septembre 2011 à 16:55:07
Bonjour Mélanie,

Comme je vous comprends, la boule au ventre je l'ai aussi actuellement, il va y avoir 3 ans le 20 octobre... le temps avance mais cette date est difficile à passer, comme vous, l'impression de tout revivre, et ce sentiment qui reste de grande impuissance, de n'avoir rien pu faire !

Et cependant comme c'est vrai, il est important de se souvenir des bons moments, des qualités de celui qui est parti violemment, dans la souffrance, mais qui a su tant donner avant, apporter de l'affection autour de lui. Nous avons tous notre part d'ombre et notre part de lumière, pour eux l'ombre les a entrainés, mais nous qui les connaissions, nous connaissons aussi cette part de lumière qu'ils portaient en eux.

Une amie artiste a dessiné un arbre après la mort de mon fils, un côté noir et un côté plein de couleurs, le tout entouré d'un halo jaune; elle m'a dit "maintenant ton fils, a fait l'union de son ombre et de sa lumière", si nous croyons dans la vie dans l'au-delà, nous pouvons penser qu'ils continuent à progresser après la mort; en tout cas, pour nous, l'essentiel est de continuer à avancer avec cette blessure et à les voir ainsi "réunifiés" "ombre et lumière" ; moi c'est ce qui m'aide à vivre, à avancer et à continuer de croire en la vie!

Je vous embrasse
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 19 Septembre 2011 à 18:32:29
bonjour Marie,

merci pour votre message et comme vous je crois aussi à une vie après et je suis sure qu'il me voit et quelquefois je lui dis fais moi un signe, dis moi si tu as trouvé la paix.Je fais beaucoup de reves et ils sont très troublants. ça fait du bien de pouvoir en parler et ça nous permet de se sentir moins seule et comme je le disais à Angelik c'est mon frère et la douleur est incomparable à la votre mais à travers mes parents, je comprends ce que vous pouvez vivre et ressentir

bien affectueusement

mélasulli
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 08 Mars 2013 à 15:46:11
bonjour,

ça fait longtemps que je n'ai pas été sur le forum mais j'avais envie de donner des nouvelles aux personnes qui ont su me comprendre et me réconforter. voilà deux ans et demi que mon petit frère est parti et j'avance petit à petit.

 je sais maintenant qu'il est parti en me donnant une force incroyable .j'ai énormément changé et je n'ai toujours pas pardonné aux gens qui ont été juste cruels et odieux vis à vis de ce qu'il s'est passé. je n'arrive pas à oublier et je pense que je n'oublierai jamais,

 je vis ma vie à deux cent pour cent et je n'ai plus de temps à perdre avec la méchanceté gratuite donc je passe mon chemin, par contre ceux qui ont été là sont toujours là et je suis bien entourée.
 pour l'avoir vécu, je sais que tout peut basculer du jour au lendemain donc je ne prends plus la tête avec des bêtises, j'ai appris à relativiser et à profiter de chaque moment de bonheur.
je suis aussi allée voir une médium et j'ai pu lui dire que je l'aimais, ça m'a fait du bien, je sais qu'il est là vers moi....
je vous embrasse
mélasulli
Titre: Re : mon frère
Posté par: angelik le 08 Mars 2013 à 21:24:46
Bonsoir Mélanie
je suis très heureuse d'avoir des nouvelles et de savoir que tu poursuis ton chemin, et que tu as su transformer cette épreuve en une force positive qui te pousse et te permet de ne garder que l'essentiel. Et je crois que pour tous sur ce forum, c'est le chemin que nous prenons et qui nous mène vers une autre vision de la vie et des autres, même si nous n'en sommes pas toujours conscients.

Ton message apporte un rayon de soleil pour tous. merci Mélanie
Je t'embrasse

Titre: Re : mon frère
Posté par: madâme le 09 Mars 2013 à 10:53:45
Bonjour Melasulli,

Ton message est un message d'espoir et il nous montre que le temps est notre allié, qu'il nous permet de faire le point sur ce que nous souhaitons dans notre vie après la perte de notre frère ou soeur et que notre Défunt se trouve toujours à nos côtés, mais sous une autre forme libérée de son enveloppe corporelle. J'ai perdu ma soeur le 17 août 2011 des suites d'une horrible maladie auto-immune. Je ne suis pas allée voir un médium , mais j'ai par contre fait un rêve où je l'ai vue sous la forme d'une lumière irradiante qui s'est approchée de moi et m'a étreinte ou pénétrée, ou traversée. C'est difficile de traduire mon ressenti avec des mots. Depuis, je me sens beaucoup plus sereine, j'ai lâché prise avec son calvaire et avec ma souffrance. Elle me manque, mais j'essaie de transformer son absence en une énergie positive pour ceux que j'aime ou que je rencontre et avec qui j'ai des affinités. Je travaille encore pour ne pas perdre mon temps et ne pas me laisser atteindre par les vicissitudes de la vie quotidienne (mais j'avoue qu'il y a encore du travail, je suis assez sanguine…).
Que ta route soit semée d'expériences positives, maintenant que tu te sens plus forte,

Madâme
Titre: Re : mon frère
Posté par: melasulli le 10 Mars 2013 à 10:30:47
bonjour Angelik et Madame,

je vous remercie pour vos messages. je crois maintenant à l'au delà et je pense que c'est cette croyance qui m'aide à tenir. Comme vous madame, je fais beaucoup de rêves qui me font penser que mon petit frère m'envoie des messages, je me suis réveillée un matin en me disant qu'il fallait que j'écoute la chanson de Francis Lalanne on se retrouvera, quand j'ai écouté cette chanson, j'étais bouleversée, je suis sure que c'est mon petit frère qui m'a dit d'écouter cette chanson. ma grande peur est de vieillir sans lui, c'est très dur pour moi mais j'en parle beaucoup et je ne veux pas qu'on l'oublie. je pense très fort à vous et quand j'ai besoin je viens sur le site car je sais que je peux retrouver des personnes qui savent ce que je peux ressentir.

je vous embrasse bien fort

mélanie