Auteur Sujet: j'ai perdu ma petite soeur  (Lu 9428 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne A....

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
j'ai perdu ma petite soeur
« le: 25 Septembre 2011 à 02:20:34 »
Bonsoir à tous,
je me présente, je m'appelle A...., j'ai 28 ans, et il y a 10 mois j'ai perdu ma petite soeur adorée de 25 ans d'un cancer. Un horrible cancer, dont les 1ers signes ont apparu en avril 2010, et qui en décembre 2010 l'a emporté. j'ai l'impression de ne meme pas avoir eu le temps de lui dire au revoir. mais comment imaginer devoir dire au revoir à sa petite soeur. une fille belle gentille intelligente pleine de vie aimée de tous. je ne comprends pas. cela fait 10 mois et je cherche toujours un sens à la vie, à ma vie, ma nouvelle vie sans elle. plus rien ne sera jamais comme avant, comment l'accepter. comment accepter de partager 25 ans de sa vie avec une adorable petite soeur, et du jour au lendemain continuer son chemin sans elle (alors que l'on avait tellement de projets ensembles). je ne comprends, je suis perdue. je sais que ma soeur avait pour souhait (s'il devait lui arriver quelque chose de "fatal"), que l'on continue nos vies, et avec le sourire, et cette phrase on me la répète souvent, mais parfois je me demande si ma soeur se rendait compte de ce qu'elle nous demandait. à l'heure actuelle ma question est plutôt comment vivre sans elle. c'est ça que j'aurai voulu qu'elle ma dise . comment accepter son départ si prématuré. je ne comprends pas. j'ai du mal à écrire c'est tellement douleureux les larmes me coulent déjà je pense que je vais bientôt ne plus voir mon écran. j'ai besoin d'aide. je ne suis pas la seule malheureuse : mes parents, mes grands parents, son petit ami, sa meilleure amie, ses ami(e)s, eux aussi souffrent énormément .......................... mais j'ai mal, tellement mal, je n'arrive pas à les aider. la seule chose que j'essaye de faire pour les "aider", c'est ne pas me foutre en l'air. car sinon je sais bien que ça serait encore + horrible pour eux. mais pourtant ce n'est pas l'envie qui m'en manque. j'ai des ami(e)s et un copain génial, mais rien n'y fait, je ne supporte plus rien, je n'ai plus envie de rien, la vie n'a plus aucun goût. elle a tout emporté en emportant ma petite soeur. J'AIME MA FAMILLE PLUS QUE TOUT AU MONDE, ils sont tout pour moi, on avait tout pour être heureux, mais pourquoi ma petite soeur ???????? pourquoi elle !!!!!!!!!!!! elle avait tellement de choses encore à apporter à ce monde. c'était un être extraordinaire. La vie est courte, vraiment courte, elle ne tient qu'à un fil. c'était quelqu'un qui savait profiter de la vie, qui "cueillait le jour présent". je n'arrive pas à y croire. tout me fait penser à elle, et je ne sais pas si sans elle j'arriverai à continuer ma vie. les mois passent et j'ai l'impression que ma vie est en stand by. je lis des livres, je vois un psy une fois par mois, je suis en contacte régulier avec toute ma famille, mais rien n'y fait j'ai l'impression que je touche le fond, que je ne m'en sortirai jamais. je ne sais pas pourquoi je vous ractonte tout ça, je ne sais pas comment vous pouvez m'aider, mais une amie m'a conseillé d'écrire sur un forum, et comme c'est une amie qui m'a toujours été de très bons conseils j'ai décidé ce soir de franchir le pas ... Merci à ce site d'avoir été créé, et de permettre à des gens d'entrer en contact pour se soutenir et/ou s'entre-aider (bien que ce soit dans la douleur et la tristesse). Cordialement. A

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #1 le: 25 Septembre 2011 à 13:58:02 »
Bonjour,
Je ne sais pas si je que je pense et peux vous dire vous aidera d'une quelconque façon....En tout cas, je l'espère.
Ma petite soeur est décédée il y a presque sept ans maintenant ; pas dans les circonstances de la votre, pas de la meme façon. Mais la façon dont vous exprimez votre douleur me rappelle ce que j'ai pu ressentir après son décès;elle n'est pas tout à fait la meme, car nous réagissons tous différemment à la perte de quelqu'un qui nous est si proche, tellement proche que le fait de devoir continuer à vivre chaque jour qui vient nous parait inconcevable. Ce que vous vivez actuellement est, meme si cela vous parait impensable, complètement "normal". Vous ne pouvez que souffrir pour le moment : sa mort est encore si proche, ce que vous avez vécu avec elle est si fort, qu'on ne peut pas, aussi rapidement, trouver l'apaisement....Ce que je vous dit là, ce n'est pas pour etre cruel, mais pour ce que j'en ai vécu, ce que j'en ai lu aussi, c'est malheureusement ce qui fait partie de ce qu'on appelle le travail de deuil....Vous pouvez penser que ce que je vous dis là est purement théorique , mais je viens de passer ces dernières années à chercher à  comprendre ce qui avait pu se passer, chercher à comprendre pourquoi cette douleur était aussi insupportable. Quand C....est partie, j'ai cru que je ne me relèverais jamais, tellement c'était violent....Ces heures terribles passées à pleurer, parfois hurler, tellement çà fait mal, tellement on a l'impression que nous aussi, on va y rester, car cette douleur est tellement violente, insupportable...  de toute façon, quelque part, on a l'envie de partir aussi, puisqu'avec cette personne , c'est un morceau de notre vie qui a foutu le camp...Mais avec les années, on apprivoise en quelque sorte cette douleur. On se rend finalement compte que l'on a pas le choix, il faut bien rester en vie, car partir ne serait pas une solution. Mais c'est vrai que pour en arriver là, il faut du temps, il faut en passer par toutes ces moments terribles, pour finir par voir les choses différemment...Au bout du compte, on prend conscience que l'on est toujours debout, meme si une partie de nous aura toujours mal, il ne faut pas se faire d'illusion ; on appréhende juste cette douleur de manière différente...çà doit vous paraitre inconcevable, mais je vous promet que l'on peut y arriver....Il  ne faut pas hésiter à pleurer, à avoir mal, en parler, se faire aider, écrire aussi, pourquoi pas....Et aussi, finir par admettre que votre soeur avait raison de vous dire qu'il faut continuer à vivre, parfois meme sourire, et ce meme si pour l'instant celà vous parait presque insupportable et indécent...Vous finirez par vous rendre compte que le fait de vivre encore, d'entretenir son souvenir, est la plus belle façon d'honorer sa mémoire...On se rend compte aussi au final que la personne disparue continue à vivre avec nous, à nous accompagner dans tous les moments possibles de votre vie...Je sais, pour l'instant, ce que je vous dis là parait impossible, et pourtant, je crois que c'est vrai...Je vous souhaite tout le courage possible, car en effet, les moments qui vous attendent ne seront pas toujours roses....mais avec le temps, vous verrez que l'on peut y arriver...amicalement.

Hors ligne A....

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #2 le: 25 Septembre 2011 à 18:13:16 »
Bonjour mh38,
merci pour votre réponse. comme je le disais dans mon 1er mail, c'est la 1ère fois que je vais sur un forum, et je pense que mon amie a bien fait de me pousser à le faire car vous lire m'a fait du bien (meme si à la 1ère lecture j'ai eu envie de pleurer). le psy que je vois m'a aussi conseillé d'écrire. j'ai donc essayé. mais quand j'écris je m'adresse à ma soeur, mais c'est tellement dur de ne pas avoir de réponses en retour ... trop dur. tellement dur que je me suis arrêtée. c'est pourquoi vous lire m'a fait du bien. car pour la 1ère fois quelqu'un me répondait et m'apportait son soutien. en quelque sorte, l'histoire de quelques instants, je me suis sentie "moins seule". tout ce que vous dites est tellement vrai, sincère, j'ai l'impression que vous me comprenez (car en effet vous êtes vous aussi passée par d'horribles souffrances qui j'ai l'impression ne sont pas encore réellement apaisées, donc je vous remercie d'avoir pris le temps et d'avoir eu la force de me répondre meme si j'imagine cela a du être très dur pour vous). j'espère plus tard trouver moi aussi la force de répondre aux gens qui traversent la meme chose que nous et pouvoir leur apporter mon soutien comme vous m'avez apporté le votre. merci de me dire que la vie continue, que l'on peut un jour se relever apres une tragédie pareille, meme si en effet pour le moment tout cela me parait irréaliste ... je trouve la vie complètement injuste, et comme je l'ai dis dans mon précédent mail, c'est vraiment dur de trouver une nouvelle raison de vivre. F.... était mon unique soeur, mais pas seulement, c'était aussi ma meilleure amie. je n'aurai donc plus jamais de soeur, et plus jamais de meilleure amie. comme vous le dites si bien, quand un proche part, c'est une partie de nous également qui s'en va à tout jamais ... en tout cas, un grand MERCI pour votre réponse. Amicalement, A

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #3 le: 26 Septembre 2011 à 08:44:02 »
Bonjour,
Tant mieux si ce que j'ai écrit peut vous aider...C'est vrai que le fait de pouvoir discuter sur ce genre de forum peut faire du bien, car dans ce genre de situation, toute forme d'aide peut etre bonne à prendre.j'aurais apprécié, il y quelques années, de pouvoir discuter de tout cela,meme si au fond, je me demande si j'en aurais été capable :on a tellement l'impression qu'on est insupportablement seul, que personne ne peux comprendre ce que l'on traverse, on est tellement "concentré" sur sa propre douleur...
Le fait que vous n'arriviez pas à écrire est peut etre tout simplement normal, çà viendra peut etre avec le temps..avec le temps, une autre relation, une autre conversation prend le relais de ce qu'on a vécu avec un proche disparu...
Je comprends quand vous dites avoir perdu votre unique soeur et votre unique amie...Pour ma part, j'ai aussi ressenti ce sentiment, l'impression d'avoir perdu celle qui pouvait me comprendre, à qui je pouvais tout dire, une sorte de double.
Mais comme je vous l'ai dit, très honnetement, on évolue, la douleur change et se fait moins vive ; on garde bien sur cette impression de manque, mais on finit par se reconstruire en intégrant le souvenir de cette personne, quelque part, cela peut profondément nous aider.
Au fil du temps, on prend aussi conscience qu'on a eu la chance de partager ce genre de relation, meme si cette conscience peut aussi etre douloureuse, puisque l'on finit par comprendre que malheureusement, c'est fini, cela ne reviendra jamais.
mais arriver un jour à penser que l'on a quand meme eu de la chance de vivre çà, c'est une sorte d'apaisement qui arrive. on est profondément changé, mais aussi tellement vivant !
après, comme je vous le disais, il ne faut pas avoir peur d'en passer par là, par toutes ces étapes et ces moments douloureux, car finalement, c'est ce qui permet au bout du compte, d'avancer.
on se rend compte finalement, que la personne disparue est toujours la, d'une autre manière, c'est tout....Ce que vous avez vécu avec elle, personne ne pourra vous l'enlever, çà restera en vous à tout jamais...Et pour ce que j'en sais et constaté, on arrive un jour à y penser en souriant, alors que quelques temps auparavant, çà nous paraissait inconcevable. au cours de mes lectures et recherches sur la mort et le deuil, j'ai lu un jour qu'il n'y pas de deuil impossible à faire, aussi impensable que cela puisse paraitre...et pourtant je réalise maintenant que c'est vrai ; meme si c'est long, meme si on a l'impression qu'on n'en verra jamais le bout....mais promis, cela finit par arriver....si je peux vous aider en quoi que ce soit, n'hésitez pas ; de mon coté, cela voudra dire quelque part que toute cette souffrance n'aura pas été vaine...J'en arrive presque meme à penser que ma soeur aurait été heureuse de provoquer ce genre de chose, elle qui était tellement dans la vie et avec les autres ; c'est une petite consolation, mais tout est bon à prendre pour continuer à avancer...
Amicalement

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #4 le: 26 Septembre 2011 à 11:09:31 »
bonjour,

j'ai perdu mon petit frère l'année dernière le 10 octobre 2011, il aurait eu 30 ans cette année. il est parti d'un façon terrible (voir mon témoignage sur mon frère). nous avons 8 ans d'écart et ma soeur jumelle et moi avons pris soin de lui quand il était petit, nous étions ses petites mamans et nous l'amenions partout. le choc fut tellement violent que je n'ai pas réalisé au début et je suis passé par plusieurs phases, la douleur, la colère et aujourdhui je ne l'accepte toujours pas, je vais très rarement au cimetière car pour moi c'est impensable qu'il soit là, lui qui était si vivant. ce décès a provoqué un tsunami dans notre famille et des ruptures ont été provoqués dans ma famille, ma soeur ne parle plus à mon papa et moi je suis au milieu de tout ça et c'est très dur à vivre. j'ai aussi une petite soeur de 14 ans de moins que moi, elle a 24 ans et une jeunesse déjà brisée. comment survivre à tout ça ? je me dis tous les jours qu'il me voit et qu'il voudrait pas nous voir mal, j'ai aussi lu un livre sur l'au delà et ça m'a fait un bien fou, en fait je me suis raccroché à ça pour ne pas sombrer, j'ai aussi le bonheur d'avoir deux garçons et du coup ça me pousse en avant. je suis aussi allée voir une psy mais j'ai franchi le pas de venir aussi dans un forum et ça m'a fait du bien d'en parler à des personnes qui ont vécu la meme chose car autour de nous, les gens sont passé à autre chose et c'est terrible, quelquefois j'ai envie de crier et de leur dire que nous ne pourrons jamais oublier et que je ne veux surtout pas oublier, je veux que mes enfants sachent qu'ils avaient un tonton génial et le jour ou ma petite soeur aura un bébé, il connaitra son tonton parce qu'il est avec nous tout le temps dans chacune de nos pensées. je n'ai malheureusement pas de solution miracle pour vous mais vous avez déjà fait un grand pas en parlant dans ce forum. ne faites pas de betises car vos parents ont déjà perdu un enfant et ils ont besoin de vous. au décès de mon frère, nous avons fait promettre à nos parents de ne pas rejoindre notre frère et je sais que souvent ils y pensent mais nous nous sommes vivants et avons besoin d'eux gros bisous

Hors ligne A....

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #5 le: 26 Septembre 2011 à 23:18:25 »
Bonsoir mh38, bonsoir melasulli,
merci pour vos messages. merci de prendre le temps de me répondre. cela me fait plaisir de vous lire, ce soir en rentrant la 1ère chose que j'ai faite c'est allé sur ce forum. ça fait du bien de lire des choses "censées". car les amis sont bien gentils, mais c'est vrai que tant que l'on n'a pas vécu cela (ce que je ne souhaite à PERSONNE) on ne peut pas comprendre ... c'est impossible. c'est tellement irréaliste. on a juste l'impression d'être dans un cauchemard. je vais voir 1 psy(1 seule fois par mois), car meme s'il me permet d'évacuer certaines choses je persiste à croire qu'il ne me comprend pas à 100%. je comprends qu'il y ait des gens qui veulent aider, moi aussi j'aime donné, écouté, partagé, conseillé les gens, mais le deuil est vraiment quelque chose de très particulier. pendant de nombreux mois je me suis sentie extrêmement seule (meme encore maintenant. mais là tout de suite je ne peux pas dire que je suis seule comme je vous parle  :) ) et + j'étais seule + je refusais la compagnie. 1 cercle viscieux. la seule compagnie que je "supportais" était les livres (sur le deuil la tristesse ...). j'ai donc beaucoup lu (je continue encore), mais les livres, quelqu'ils soient, me semblaient tellement impersonnels. rien ne ressemblait à ce que j'avais vécu. alors que là quand je vous lis (j'ai lu votre histoire melasulli), je comprends tellement ............. c'est tellement sincère. rien à voir avec les livres de soit disant "grands médecins/psy". merci donc de partager vos expériences avec moi, meme si elles sont extrêment douleureuses ... merci mh38 de me dire "qu'il y a de l'expoir", car je crois que si je suis venue sur ce forum c'est parce que j'avais besoin d'entendre cela. j'ai besoin d'y croire. quand ma soeur était malade je cherchais tous les exemples possibles et inimaginables de personnes qui vainquaient des cancers (car heureusement il y en a), cela lui donnait de l'espoir. et comme on dit "l'espoir fait vivre"... mais est ce qu'il nous permet de "survivre" ? ça c'est une autre histoire. actuellement je suis sous anti-dépresseurs (je ne sais pas si c'est votre cas à vous aussi), parfois je sens que ça aide (parfois la douleur est trop grande et ça ne fait rien), mais je me demande si 1 jour j'arriverai à vivre sans. j'ai perdu ma + grande dépendance (ma soeur), et je suis devenue accro à des médocs ... je ne pense pas que c'est ce qu'elle aurait voulu, j'ai essayé de les arreter plusieurs fois, mais chaque fois c'était pour redescendre encore + bas. je ne suis pas prete. pas prete à l'accepter. fin octobre elle aurait eu 26 ans. c'est un tellement bel âge. mes 26 ans c'est elle qui me les a organisé, ses 26 ans ont ne les fêtera jamais et ils serront pour mois un jour terriblement affreux. melasulli, je comprends que la date qui approche vous fasse extrement peur, en ce me concerne la date fatidique (15 décembre) est dans beaucoup + longtemps, et pourtant je n'arrete pas d'y penser. c'est comme si dans ma date j'avais un autre calendrier. un calendrier qui compte les jours qui se rapprochent de cette horrible date qui a changé ma vie à tout jamais ...
Affecteusement, A

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #6 le: 26 Septembre 2011 à 23:40:32 »
Bonsoir A,
Comme je vous le disais dans une précédente réponse, c'est vrai que cela fait du bien de pouvoir discuter de cette triste expérience, si cela peut vous aider à sortir certaines choses....
Les livres, c'est certain, abordent le deuil sous un angle presque technique...meme s'il y a en effet des phases qui peuvent paraitre impersonnelles, çà peut presque etre rassurant, quelques part, de savoir que quelque soit le deuil que l'on traverse, cela obeit quelque part à certaines "règles" ; meme si cela ne donne pas d'idées précises sur la façon dont on va ressentir les choses ('car un deuil nous est propre et donc varie d'une personne à l'autre...), cela peut aider malgré tout à se resituer par rapport à çà. Mais par contre, j'ai l'impression que quand on n'a pas pas passé les premiers mois de douleur "pure", on n'est pas vraiment dans les meilleures dispositions pour y croire...Un psychiatre, c'est vrai que cela peut paraitre aussi impersonnel. Les médicaments, cela peut aider un peu à vivre cela, si çà marche ne serait ce qu'un peu, c'est déjà çà de pris : autant se faire aider un maximum, soit par le biais d'un psy, soit par les médicaments....et en en parlant un maximum, dans la mesure du possible (il y a des associations qui proposent des groupes de paroles, une écoute téléphonique, je trouve que c'est pas mal de s'en servir....) .Par contre, toujours rester vigilant sur l'usage des médicaments, car meme si cela peut aider, çà peut etre aussi dangereux, on a vite fait de développer une dépendance, car çà apporte une sortie d'anesthésie ou d'oubli, mais c'est aussi à manipuler avec précaution (malheureusement, c'est l'expérience qui me fait dire çà ...).
concernant les dates, d'anniversaire, de décès, c'est en effet assez dur à gérer, je crois que c'est quelque chose qui nous met systématiquement en vrac, et ce meme si avec le temps on arrive un peu mieux à gérer le chagrin...il faut essayer de faire au mieux, et se dire que meme si ce sont des moments qui nous font souffrir, cela va passer....un peu....
Amicalement...

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #7 le: 27 Septembre 2011 à 08:57:20 »
bonjour A,

ça m'a fait du bien aussi de parler à quelqu'un qui a vécu la même douleur que moi, je vais aussi beaucoup sur ce site car je retrouve des sentiments similaires au mien. effectivement, les gens ne comprennent pas notre douleur et comme vous je n'ai pas non plus envie d'en parler car c'est très personnel. moi aussi, je suis sous anti dépresseur et il ne faut surtout pas arrêter d'un coup, pour l'instant vous n'êtes pas prêtes, parlez en à votre médecin mais vous êtes encore trop fragile et la perte de votre soeur est encore très récent. les dates d'anniversaires sont terribles, mon frère est décédé le 10 octobre et mon anniversaire est le 22, ça ne sera jamais plus pareil et il aurait eu 30 ans le 5 novembre. toutes ses dates sont très proches et ça fait du mal. je n'ai pas lu de livre sur le deuil par contre j'ai lu un livre sur l'au delà un médium américain qui est en contact avec les personnes décédées et il écrit ses expériences, c'est très troublant et j'ai envie d'aller en voir un pou pouvoir parler à mon frère, j'ai tellement besoin de comprendre certaines choses et surtout qu'il sache que je l'aime et qu'il peut reposer en paix. je fais aussi beaucoup de rêves et je pleure beaucoup et vous ? je me sens proche de vous car nous avons perdu un frère et une soeur et ça m'aide d'en parler. courage à vous et à bientot

Hors ligne A....

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #8 le: 27 Septembre 2011 à 22:53:48 »
Bonsoir mh38,
j'espère que vous avez passé une bonne journée. merci de me répondre toujours aussi rapidement. je me demandais : trouvez vous que vous allez "toujours autant"/"moins souvent"/"plus souvent" sur des sites qui parlent du deuil ? lisez vous toujours autant de lire sur le deuil ou arrivez vous à lire d'autres genres de livres ? pour ma part je reste bloquée sur des livres qui parlent du deuil, ou bien des romans mais uniquement des romans "tristes". je ne vois plus du tout le vie en rose comme du temps où il y avait ma soeur ... ma vie est plutôt noire, parfois grise. vous diriez que la votre est de quelle couleur ?
comme vous dites si les medocs font, ne serait ce qu'un peu d'effet, autant en profiter, hélas moi aussi j'ai vite fais l'expérience qu'il ne fallait pas en abusé ni les arrêter du jour au lendemain ... meme si on nous met en garde de faire attention, je crois que l'on a besoin de faire nos propres experiences ... parfois on a envie d'aller mieux (pour faire "croire" à notre entourage que l'on tient le coup), et parfois on a envie de se faire mal, c'est comme ça ... (et ça je pense que ça le psy ne peut pas le comprendre). enfin bon, comme vous dites chacun est différent et ressent les choses différemment. en tout cas merci de me faire partager votre expérience avec moi, c'est vraiment très gentil à vous. mais c'est pour cela aussi que je vous posais la question "venez vous souvent sur ce genre de sites", je ne veux pas vous forcez à venir pour me répondre, ce genre de site n'est pas spécialement des + joyeux ...  :-\ avez vous réussi à donner un nouveau sens à votre vie ? si mes questions vous gènent ne répondez pas. je ne me vexerai pas. cela me fait du bien de vous parler. avez vous des enfants ? depuis toute petite je rêve de fonder une famille, et même si cela sera MA famille, je rêvais de partager ce bonheur avec ma soeur (on imaginait déjà nos enfants joués ensemble, les grands moments en famille que l'on pourrait partager ensemble etc etc). mais sans elle, je ne sais pas si j'en serai capable. c'était notre rêve, à nous. comment poursuivre ses rêves, mais tout seul ... parfois je ne sais pas pourquoi je me projète dans le futur (en general quand je fais cela c'est plutôt bon signe, c'est que je pense que je vais m'en sortir), et puis la minute d'apres je me demande si j'en serai capable, si j'en ai vraiment envie. je ne sais plus de quoi j'ai envie. avant j'avais envie de plein de choses, j'avais des projets. maintenant si l'on me demandait de quoi j'avais, si il y avait un génie qui pouvait réaliser un seul de mes souhaits, tout ce que je voudrai c'est retrouvé ma soeur. mon seul et unique souhait ... que ma petite adorée revienne.
Amicalement, A

Bonsoir melasulli,
j'espère que vous aussi vous avez passé une bonne journée. je ne sais pas si "bonne" est le mot approprié, maintenant j'emploie le mot "bonne" quand c'est une journée pendant laquelle je ne pleurs pas. tout est relatif. mes mots ont un nouveau sens, cela va avec ma "nouvelle" vie (=ma vie sans elle). certains pensent que l'on vit plusieurs vies, d'autres pensent que l'on se réincarne, moi j'ai l'impression de vivre 2 vies : ma vie avec elle/ma vie sans elle. pour le moment m'a vie sans elle n'a aucun sens, mais c'est comme ça, je n'ai pas le choix ... vous vous me parlez de livre sur l'au dela, pour le moment je ne sais pas si je suis prête à ce genre de lire. en fait moi je n'ai pas envie d'entrer en contact avec elle par l'intermédiaire de quelqu'un, notre relation était trop fusionnelle, je ne veux pas que qql'un s'initie dedans. après chacun son choix, et peut etre bien qu'un jour je changerai d'avis. car actuellement j'attends toujours des signes de sa part. meme si ce ne sont pas des "vrais" signes, quand j'entends une musique je pense à elle, quand il pleut j'ai l'impression qu'elle est triste que je sois triste, je cherche à communiquer avec elle par tous les moments meme si quand je pleurs et que j'hurle parfois elle n'est pas là, et je n'ai aucun signe de sa part .............. mais je comprends que vous ayez envie de consulter un medium, vous histoire n'est pas la meme que la mienne, vous restez dans l'incompréhension totale de ce geste que votre frère à pu faire. enfin je dis que nos histoires ne sont pas les memes mais elles se ressemblent quand meme ... vous vous demandez pourquoi votre frere ? pourquoi ce geste ? je me demande : pourquoi ma soeur ? pourquoi un cancer ? et pourquoi sont ils parti si tôt, beaucoup trop tôt ... ce que ma famille et moi nous sommes dis pour nous "rassurer", nous nous sommes dis que maintenant, où elle était elle ne souffait plus (car le cancer amène vraiment d'horribles souffrances aussi bien physiques que psychologiques). je pense d'une certaine façon que pour votre frère c'est pareil, s'il a fait ce geste c'est qu'il devait y avoir une raison, une souffrance surement, et en faisant ce geste il a mit fin à ses souffrances, pour trouver la paix. enfin ce ne sont que des suppositions. je ne connaissais pas votre frère, vous meme qui le connaissez tres bien vous n'expliquez pas son geste, mais il devait y avoir une raison. meme si le monde nous parait dénué de sens, je persiste à croire qu'il doit y avoir un sens à tout cela. mais lequel ? en tout cas, en ce qu concerne l'amour que vous portez à votre frère, ne doutez pas de vous, je suis sure qu'il sait que vous l'aimiez, et que vous l'aimez toujours, de tout votre coeur. ce qui lié des soeurs, des frères, des frères et soeurs, est tellement fort, qu'il n'y a meme pas de mots pour décrire cet amour. un simple regard, un simple geste, et on se comprend tout naturellement. c'est pour cela que je demandais à mh38 si elle avait des enfants, pour moi des enfants c'est la plus belle chose au monde, mais ce qui est encore + beaux ce sont les relations que les enfants peuvent créer entre eux. il n'y a rien de + sincère.
pour répondre à votre question oui je pleurs souvent. je suis partie 2 semaines en vacances en septembre, j'ai pleuré tous les jours (car j'ai + le temps de penser que quand je suis au travail, et aussi tout simplement parce que c'était mes 1ères vacances sans elle ...). je rêve aussi beaucoup, parfois je la vois en forme, parfois je la vois malade, j'aime la voir dans mes rêves (car je lui parle), mais le matin est d'autant + difficile ... mais comme je suis asthmatique, actuellement j'ai du augmenté ma dose d'anti dépresseurs (ce qui m'empêche de la voir), car je me réveillais toutes les nuits avec une crise d'asthme et ce n'était plus tenable. j'espère pouvoir bientôt les diminuer, mais avec les dates "anniversaires", l'approche des fêtes, etc je sens que ça va être très dur.
Courage pour ces mois (ces jours) à venir (il va en falloir).
Amicalement, A

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #9 le: 28 Septembre 2011 à 08:57:07 »
Bonjour A,
Votre question m' a fait pas mal gamberger, sur la couleur dont je devais décrire ma vie....En fait, je me rend compte que c'est une sorte d'arc en ciel : il y a parfois du rose, mais assez pale, le reste c'est assez variable, en fait....Il y a parfois du gris, mais heureusement plus le gris très sombre qu'il a pu y avoir pendant pas mal de temps...Après, je pense que nous somme tous différents par rapport au deuil, peut etre que la façon de mourir de nos proches rentre en compte là-dedans ; pour avoir lu certains témoignages sur ce genre de site, je me rends compte malgré tout qu'il y a des traits communs  qui reviennent d'une personne à l'autre ...Cà peut etre presque réconfortant, car on se dit alors que l'on est pas seul, et çà rassure aussi sur notre normalité, car pour ma part, je me suis parfois demandé si ce que je ressentais n'était pas excessif, si j'étais normale de réagir de cette façon ; c'est une question que je me suis pas mal posée au fil des années, car je voyais autour de moi des gens qui arrivaient à reprendre pied dans la vie, avec plus ou moins de facilités, certes, mais eux paraissaient réussir à avancer, alors que j'avais l'impression de faire du surplace ou meme parfois de régresser...
J'ai commencé à aller sur ce forum il n'y a pas très longtemps, en fait...Ce n'était pas le but initial, car au départ, j'ai juste cherché des informations par rapport au livre du psychiatre Christophe Fauré, sur la façon dont on vit et se relève du suicide d'un proche...Car c'est en effet la façon dont ma soeur est décédée. De la, j'ai vu certaines choses assez intéressantes sur la façon de gérer le deuil, et quelque part, cela m'a aidée à avancer ; meme si au fond, il faut quand meme que je reste lucide, il y a une douleur et un manque qui ne partiront pas vraiment, meme si cela atténué et a changé, car quand je repense aux premiers temps qui ont suivi la mort de ma soeur, c'est effrayant...J'arrive maintenant à repenser à tout cela avec un certain calme, meme si çà a pris du temps ; il y a eu plusieurs phases dans la façon de penser à  ce deuil, c'est le plus souvent douloureux, et d'autant plus "traitre", que parfois on a l'impression d'avoir presque passé un cap, et d'un seul coup, çà redevient violent, on a presque l'impression de ne pas avoir avancé....mais avec le temps, un apaisement se fait ; il faut seulement respecter le fait que c'est une sorte de passage obligé, passer par des moments difficiles et douloureux, pour passer un autre cap...Je pense qu'il faut faire le chemin à sa façon ...se respecter, et en quelque sorte respecter cette douleur, la considérer comme quelque chose de "normal", par rapport au choc que l'on a subi..J'arrive maintenant à relativiser (un peu) et à parler d'apaisement, alors qu'à une époque, je pensais que ce serait vraiment impossible...
A la question  de savoir si j'ai des enfants, en effet, j'ai une fille qui a maintenant 17 ans ; le fait d'avoir un enfant m'a sans doute aidée à avancer, car pour elle, j'étais bien obligée de continuer ; meme s'il y eu des choses qu'elle a vu par rapport à ma douleur que j'aurais préféré qu'elle évite... il y a eu des fois, nombreuses au début , ou j'ai eu envie de partir à mon tour, c'est quelque chose d'apparemment normal, car la douleur est tellement forte, qu'on a l'impression que mourir est la seule façon de la calmer...On a aussi une sorte d'espoir, qui est de retrouver la personne disparue...Mais ce n'est pas une solution , car au final, on bousillerait aussi ceux qui restent et comptent pour nous ; et puis comme je vous l'ai déjà dit, on se doit de rester, car cela implique aussi de continuer à faire vivre, quelque part, la personne qui est partie.... Votre soeur avait raison de vous dire qu'il fallait continuer, et aussi de sourire ; c'est sur que pour l'instant, cela vous parait impossible, mais je vous promet qu'avec le temps, çà revient...la vie, les projets reviennent...Le fait d'avoir aussi des enfants, meme si physiquement vous ne le vivre pas avec votre soeur, vous le vivrez quand meme avec et par rapport à  elle, d'une autre façon, c'est tout .
Ensuite, le fait de ne pouvoir lire pour l'instant que des choses en rapport avec le deuil et la tristesse, et bien prenez en votre parti pour l'instant, cela veut surement dire que, pour l'instant, vous n'etes capable et n'avez envie que de ça ; c'est peut etre votre façon de comprendre ce qui vous arrive, et si cela peut vous aider à avancer dans la vie et progresser par rapport au deuil, il faut faire avec...Vous arriverez un jour à retrouver une gaité et une joie de vivre qui pour l'instant vous paraissent presque impossible.
A une de vos questions, je vous dirais aussi qu'en effet, on arrive à redonner un sens à  sa vie, et ce meme si on est profondément et à tout jamais changé...On relativise tout, des choses qui nous paraissaient si importantes avant, changent complètement, nos priorités ne sont plus du tout les memes...on change, en tout, on devient en quelque sorte plus humain, et d'autant plus vivant que l'on a cotoyé le pire de si près...
Vous vous rendrez compte que vous n'oublierez jamais votre soeur, c'est évident, mais que vous créerez en quelque sorte, une autre relation avec elle, qu'elle sera avec vous et en vous à tout jamais...çà devient une aide et une force pour avancer...Un jour, vous repenserez avec calme, et peut etre en souriant, de tous ces moments magnifiques que vous avez vécu avec elle ; le négatif que représente sa mort sera encore là, mais plus de la meme façon... La vie finira par l'emporter...
Je ne vous dit pas tout çà uniquement pour vous rassurer, j'essaye juste d'etre le plus honnete possible, par rapport à ce que j'en sais ou en ai vécu...Je le pense très sincèrement, meme si je n'aurais jamais imaginé un jour parler comme çà ...Aller sur ce site et en parler avec vous, cela veut aussi dire pour moi que j'ai passé un cap, meme s'il reste des faiblesses....il y a encore des passages assez sombres... Mais si cela peut aider qui que ce soit, tant mieux. partager son expérience, c'est aussi une façon d'avancer ; n'hésitez donc pas à venir sur ce site ou d'autres tant que vous en ressentez le besoin, d'en parler autant que possible si cela vous aide....il faut garder l'espoir, se forcer meme à penser que cela s'arrangera, car au final, vous vous rendre compte que çà en valait la peine....
Bon, j'arrete là pour l'instant, j'ai écrit un roman, je vais finir par vous saouler !!!!
amicalement.

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #10 le: 28 Septembre 2011 à 11:01:22 »
bonjour A

j'ai rêvé cette nuit de cancer et je pense que votre message m'a tellement bouleversé que j'ai revécu votre douleur cette nuit. je suis d'accord avec vous mon frère et votre  soeur sont décédés de manière différente mais les questions restent les mêmes. de mon côté je n'ai pas eu le temps de me préparer mais de votre côté voir sa soeur en souffrance c'est terrible aussi. saviez vous que votre soeur n'allait pas s'en sortir. qu'avait dit les médecins ? je sais par le biais de l'enquête que mon frère était en souffrance depuis 9 mois et que son geste est à la hauteur de sa souffrance mais pourquoi ne nous a t'il rien dit ? ça s'est super dur à vivre et c'est pour cette raison que je voudrai communiquer avec lui. moi aussi je cherche des signes et je lui dis souvent fais moi un signe mais un gros. ma maman avait organisé un repas avec tous ses collègues pour qu'ils puissent se recueillir sur sa tombe et elle a reçu un sms de mon frère qui disait merci.... c'était un message qu'il lui avait envoyé avant son décès et ce sms est ressorti, y croire ou non mais en tout cas ma maman est convaincu qu'il la remerciait d'avoir organisé cette journée et c'était un grand moment pour elle, ça lui a fait un bien fou.  moi c'est surtout dans mes rêves que nous parlons et c'est très troublant. en tout cas, meme si la douleur est très forte, il faut vous battre et avoir des projets. pour moi aussi, il y a une vie avant et une vie après mais je me dis qu'il serait trop malheureux de me voir m'effondrer et je pense que votre soeur veut vous voir heureuse, avoir des enfants, je sais c'est super dur pour vous de l'imaginer en ce moment mais il faut essayer de vous donner des petits projets pour avoir la force d'avancer. c'est sur nos vies ne seront jamais plus les memes, nous ne verrons jamais leurs enfants et ça c'est terrible mais je crois qu'on ne peut pas se laisser mourir, ils ne voudraient pas ça. la chance que j'ai c'est que j'ai deux enfants et c'est un moteur incroyable

affectueusement

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #11 le: 28 Septembre 2011 à 12:33:50 »
Bonjour Melasulli,

j'avais vu votre témoignage par rapport au décès de votre frère, et étant passée par là, et par les memes questions et souffrances, j'ai eu envie de vous répondre...
Quand vous dites que vous parlez du signe et du sms, cela me fait penser à ce qui a pu se passer lors du suicide de ma soeur, car il y a des choses qui me sont parues presque très betes, mais ce que vous dites par rapport à ce message me fait penser à ce que nous avons pu voir nous aussi...en effet, il s'est passé dans notre famille des choses assez bizarres, ce serait un peu long à raconter ; mais quand nous avons pu enterrer C..... définitivement, après quelques signes un peu bizarres, il y a eu le soir meme au dessus du cimetière un feu d'artifice....çà peut paraitre très con, mais quand nous avons vu cela, alors qu'il n'y avait rien qui puisse justifier cela, et sachant que  notre soeur adorait çà, çà nous a beaucoup troublé. Il se passe parfois des choses après un décès, qui peuvent etre très troublantes, voire perturbantes.Par exemple, il m'est arrivé parfois de me réveiller la nuit à cause du son de ma propre voix : j'étais en train de lui parler, et c'est ce qui m'a réveillé ; c'était tellement fort et réel, que j'ai eu l'impression qu'en effet, elle était encore là, et que nous discutions ... Cà peut paraitre bizarre et démesuré, mais quelque part, j'ai vraiment l'impression qu'elle était toujours avec moi et me faisait signe....
ce qui me parle également, c'est ce que vous avez appris par rapport à " l'état " de votre frère avant qu'il ne fasses son geste. je pense qu'en effet, qu'arriver à de telles extrémités, cela se produit quand il y a eu derrière une énorme souffrance, quelque part tellement insurmontable que ces personnes ne trouvent comme seul solution de mettre fin à leur vie...C'est difficile à comprendre et à expliquer, mais bon...Par contre, si je peux me permettre un seul conseil, après, vous en faites ce que vous voulez : j'ai appris et compris avec le temps, qu'il faut arreter, à un moment, de continuer à chercher des explications et des réponses à ce qui s'est passé : il est en effet très tentant d'aller de plus en plus loin, de chercher toujours d'autres réponses... Mais c'est se torturer inutilement, car il n'y a pas de réponse  à tout, malheureusement, et il y a en tout suicide un mystère , très difficile à admettre, mais que l'on doit prendre en compte .
je ne sais pas si cela pourra vous aider , je l'espère en tout cas;
amicalement.

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #12 le: 28 Septembre 2011 à 13:43:31 »
bonjour MH38,

votre message m'a énormément touché  et ça fait du bien de lire ces mots car seuls les personnes qui ont vécu ça peuvent comprendre.

 pour les feux d'artifices, je peux tout à fait comprendre. de notre côté, quand nous sommes sortis du funérarium, il y a eu un coup de vent, un seul et au début de son décès souvent chez mon papa, chez moi des ampoules  clignotaient, c'était très troublant.

comme vous,  je rêve énormément, une fois sa silhouette dansait à côté de mon lit et c'était très bien. depuis son décès, je n'ai pas retouvé un sommeil paisible, je suis souvent en sueurs et en pleurs et quelquefois on se parle aussi, une fois je luis disais je t'aime je t'aime je t'aime... et je luis faisais plein de bisous.

au début de son décès, je me réveillais en sueur et je me disais j'ai fais un cauchemar et en fait c'était la réalité et ça c'est horrible..


. vous avez aussi raison de me dire qu'il faut arrêter de se poser des questions car c'est terrible, pour moi ce qui est le plus dur à vivre c'est qu'il a souffert pendant 9 mois et qu'il ne s'est confié à personne et qu'on a rien vu. 15 jours avant son décès, on discutait de son désir d'être papa, comment pouvais je imaginer cette souffrance, c'est tellement horrible. la psychologue m'a bien expliqué qu'à ce moment là plus rien n'existe et qu'il  pensait juste à mettre à terme à cette souffrance, il n'a trouvé aucune solution.

encore merci pour votre message, ça m'a fait un bien fou

melasulli

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #13 le: 28 Septembre 2011 à 14:42:01 »
il est en effet très douloureux d'avoir des signes, des discussions avec ceux qui sont partis : on a tellement envie qu'ils soient encore là vraiment, tellement envie de partager des moments avec eux....Avec le temps, on en partage encore, car une autre relation prend la suite de ce qu'on vécu, c'est très perturbant, mais c'est aussi rassurant....meme si cela reste bizarre, et qu'on peut avoir l'impression de basculer vers une sorte de folie ( pour ma part, j'ai parfois eu cette peur, il se passait des choses tellement étranges et violentes, que j'avais l'impression de devenir dingue...).
Ce que vous dites du fait que vous faisiez encore des projets avec votre frère, et qu'apparemment il trainait son mal etre depuis des mois ne m'étonne pas ; c'est meme bizarre d'imaginer qu'ils aient pu réussir à cacher une telle souffrance de cette manière...On se dit après coup qu'on aurait du comprendre qu'il se passait quelque chose, mais ils sont tellement forts pour cacher ce qu'ils vivent réellement !!!! par exemple, ma soeur est sortie de l'hopital après un mois d'hospitalisation, elle avait préféré se faire hospitaliser à sa demande car elle sentait qu'elle pouvait avoir un comportement dangereux...Elle est sortie de l'hopital avec un certificat médical qui l'autorisait à reprendre le travail, et l'ironie, c'est que c'est ce jour là qu'elle a été enterrée...comme vous l'a dit votre psy, je pense que c'est vrai : ils arrivent à une telle douleur, qu'il n'y a plus rien qui puisse les aider.
  je pense qu'il faut finir par réaliser qu'on aurait rien pu faire, que tout notre amour n'aurait rien pu changer...ce qui est déjà bien, c'est qu'au fond, ils savaient qu'on les aimait : pour ce que vous racontez de votre frère, je suis persuadée qu'il était bien conscient de ce qui vous reliait... il a du partir avec des souvenirs qui étaient bien à vous deux, il faut juste se dire que çà n'a pas suffit, que l'on y peut rien ; on ne peut malheureusement pas tout comprendre et régler dans une vie ; bien sur, dans le cas d'un suicide, on a tendance à beaucoup culpabiliser , se poser beaucoup de questions sur ce qu'on a pas vu... on doit juste admettre que l'on a des limites ; et c'est vrai que tellement de choses nous paraissent évidentes...après le suicide.
peut etre qu'on doit se dire qu'on a tout essayé, dans la mesure de nos moyens, qu'on les a aimés, mais que cala n'a pas suffit...Je  repense souvent au jour ou ma soeur a quitté la région pour aller vivre avec celui qui allait la bousiller en grande partie : j'ai eu le temps, très vite, d'ouvrir sa porte de voiture, et lui dire " tu sais que je t'aime"...
Pour finir, je vous dirais juste "courage, continuons à vivre pour eux..."
amicalement.

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : j'ai perdu ma petite soeur
« Réponse #14 le: 30 Septembre 2011 à 08:33:38 »
bonjour MH 38

j'ai lu votre message avec beaucoup d'émotion surtout lorsque vous écrivez que vous avez ouvert la porte pour lui dire je t'aime, je suis sure qu'elle est partie en sachant que vous l'aimez tellement fort. apparement votre soeur a décidé de partir à cause d'un grand amour. mon frère aussi a cru qu'il ne pourrait pas vivre sans elle et en plus il a fait un choix terrible en lui supprimant aussi la vie. c'est très dur à vivre, perso j'en ai jamais voulu à mon frère mais beaucoup à sa femme au début, il fallait bien que je reporte ma colère sur quelqu'un depuis je lui ai pardonné mais j'ai encore beacoup de mal à comprendre certaines choses que je ne peux pas dire sur ce forum par respect pour elle qui est  décédée contre sa volonté. l'amour est finalement très destructeur et quand on dit qu'on ne sait pas ce qu'il se passe derrière la porte fermée, c'est plus que la vérité. je n'arrive pas à passer le cap de cette souffrance qui l'a rongé jusqu'à comettre un acte irréparable.

merci beaucoup pour votre soutien

bien affectueusement

mélasulli