Auteur Sujet: Ma soeur adorée  (Lu 82 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mots-Maux

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Ma soeur adorée
« le: 18 Janvier 2018 à 15:15:22 »
Ma petite sœur est décédée il y a quelques mois dans d'horribles circonstances et j'ai beau faire tout ce que je peux pour aller bien, je n'y arrive pas.  Elle était belle, intelligente, souriante et drôle, elle était jeune, elle avait 20 ans, l'âge où tout semble possible, où on a la vie devant soi et on lui a fait du mal. Je vois une psychologue mais à part elle, je n'arrive à en parler à personne d'autre. La douleur est si vive, comme si c'était hier. Je voudrais lui dire que je l'aime et que je veillerai sur nos petites sœurs. Je crois que j'aimerai juste parler avec quelqu'un qui comprend ce que je ressens, au moins un peu.

Bonne  et douce journée, à tous

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2253
Re : Ma soeur adorée
« Réponse #1 le: 18 Janvier 2018 à 17:23:54 »

    Bonjour Mo-Ma,

    Le choc de perdre brusquement,
    si violemment,
    un membre de la famille adoré,
    c'est tout simplement atroce.
    Les "gens" n'imaginent pas l'effet-retard qui résonne si longtemps, longtemps en nous ...
    Je me souviens avoir vu une "bonne copine" qqs semaines après le suicide de mon jeune neveu de 14 ans ... je pensais qu'elle comprendrait "un peu", vu qu'elle a mis au monde 4 enfants ... je la revois six mois plus tard, elle me demande comme si rien n'était "ça va?" en s'attendant à m'entendre raconter des carabistouilles comme "avant", mais moi, ÉVIDEMMENT je lui réponds "toujours traumatisée par la mort de mon neveu" ... et j'ai bien vu sa surprise, elle ne COMPRENAIT PAS ! Incroyable mais vrai ...
    J'ai immédiatement senti que cette tragédie m'avait rendue comme soudainement étrangère à la vie "normale" ...
    Rien que faire les courses au supermarché, action symboliquement ordinaire, ça me choquait terriblement, de sentir la fin du monde au fond de moi, de me sentir en rupture totale par rapport aux apparences ...
    Des personnes ont même été jusqu'à me féliciter d'avoir perdu du poids, comme si c'était une preuve de bien-être, de rebond ... tu parles ...
   Enfin, ma pauvre Mo-Ma, tu peux t'exprimer ici tu seras comprise d'autant plus que les événements sont très récents ...
   Moi je pense encore quasi tout le temps à mon neveu et aux siens, et pourtant on va vers la date des 5 ans ... et tant pis pour ceux que ça gêne !
   Avec le temps on pense à eux AUSSI dans des moments plus sereins, mais cela reste compliqué, oui ...
   Les circonstances d'un décès nourrissent aussi des sentiments d'injustice particuliers, le fait qu'on ait volontairement violenté ta petite sœur est révoltant, je comprends qu'il te soit très difficile de contenir la souffrance ...
   Bien amicalement et solidairement, Martine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1334
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma soeur adorée
« Réponse #2 le: 18 Janvier 2018 à 21:37:55 »
Bonsoir MM
Tu as raison partir a 20ans est un drame terrible pour les proches tu es en deuil de seulement qqq mois c'est sur que le chemin est long
Il y aura toujours avant et après
Vous êtes que des filles dans la fratrie ?
Mille pensées pour toi

Hors ligne Kakou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
  • Carpe Diem !
Re : Ma soeur adorée
« Réponse #3 le: Aujourd'hui à 17:15:35 »
Quel drame et si jeune ....  :'(
J'ai perdu aussi ma soeur. Elle était plus âgée que la tienne mais la douleur est la même ...
C'est bien que tu voies quelqu'un, ça m'a beaucoup aidé
Je t'embrasse

Hors ligne Eric38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Ma soeur adorée
« Réponse #4 le: Aujourd'hui à 18:23:49 »

    Les "gens" n'imaginent pas l'effet-retard qui résonne si longtemps, longtemps en nous ...

    Je me souviens avoir vu une "bonne copine" qqs semaines après le suicide de mon jeune neveu de 14 ans ... je pensais qu'elle comprendrait "un peu", vu qu'elle a mis au monde 4 enfants ... je la revois six mois plus tard, elle me demande comme si rien n'était "ça va?" en s'attendant à m'entendre raconter des carabistouilles comme "avant", mais moi, ÉVIDEMMENT je lui réponds "toujours traumatisée par la mort de mon neveu" ... et j'ai bien vu sa surprise, elle ne COMPRENAIT PAS ! Incroyable mais vrai ...

Ce genre d'incompréhension est tellement répandue.

Même lorsque le disparu est encore plus proche qu'un neveu  (il n'y a aucun jugement de valeur sur l'affection que l'on peut porter à un neveu, une nièce, ou tout autre membre d'une famille, ou même un ami; je parle juste du degré de proximité disons "administratif" (berk quel vilain mot)) des idiots pensent que les choses se tassent en quelques mois.
Des réflexions du genre "mais ca va maintenant !" sont monnaie courante. (je tiens à préciser que le point d'exclamation dans ma phrase n'est pas une erreur. Beaucoup d'interlocuteurs ont un ton déterminé, ou impératif, je ne sais comment le décrire). Dans ces cas là, je comprends que la peine, le chagrin des autres les dérangent. Alors je coupe court à la conversation et j'évite d'avoir à recroiser ces personnes.
Et après on s'étonne que l'on s'isole pour ne plus avoir à endurer ces comportements si peu compréhensifs.