Auteur Sujet: extremes solitude et colère  (Lu 5155 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne misty

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
extremes solitude et colère
« le: 16 Octobre 2014 à 15:23:29 »
Bonjour, ma soeur est morte le 22 octobre 2013 d'un infarctus du myocarde brutalement. Depuis ma vie est devenue un enfer au quotidien. J'ai passé un an à aider ma mère et... sans jamais penser à moi. Je me suis oubliée. Là je paie les pots cassés. La question qui me 'tue' si j 'ose exprimer ce verbe est "comment va ta mère?" à chaque fois que je croise quelqu'un qui connait la famille. J'ai envie de hurler à chaque fois et leur répondre "et moi comment je vais depuis un an? j'en ai plus que marre d'être la seule à souffrir dans mon coin. Quand j'ai entendu mon époux dire aux gens que, je le cite "ça a fait le tour!!!!!!" Quoi?????? faire le tour du décès de ma soeur en 4 ou 5 jours après sa mort ?? j 'hallucine!!!! Nous les frères et soeurs endeuillés oui nous souffrons sans bien sur oublier les parents naturellement. Moi, j'ai vraiment eu l'impression d'être morte à moité. Merci de m'avoir lue

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2706
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #1 le: 16 Octobre 2014 à 20:55:48 »
Ma fille dit la même chose que toi...
la mort de sa soeur l'a assomée...

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #2 le: 18 Octobre 2014 à 00:53:51 »

Je n'ose imaginer, non seulement,on perd une personne chère, mais aussi les souvenirs que l'on partageait, une partie de notre vie réuni, notre enfance, en quelque sorte....

Pensées.

Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #3 le: 18 Octobre 2014 à 08:16:33 »
Bonjour Misty,

En lisant ton post j'ai eu l'impression de me retrouver lorsque ma mère ne faisait que de répéter " Moi, j'ai perdu un petit fils et un fils ! "  et je me disais " et moi, alors que devrais-je dire " .....et bien, rien, je ne lui répondais pas. Et puis, un jour dans une conversation avec une de mes ex-belles-soeurs, elle nous a dit " je n'ai pas été présente pour ma fille lors du décès de son fils, je ne savais pas quoi faire " .
Je crois qu'elle était tellement choquée par ce décès,  qu'elle a été incapable de me soutenir. Mais je crois aussi que cela vient de toute une éducation,  avant on ne parlait pas, on taisait sa souffrance.
 Je ne s1is pas si ça peut t'aider,  mais voilà mon témoignage.

De tout coeur avec toi.

Hors ligne erika

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #4 le: 18 Octobre 2014 à 09:21:53 »
Eh oui mitzy je crois pouvoir te comprendre.
Moi je suis une maman qui a perdu sa fille il y a 4 mois ma vie s est arrêtée . Je suis très malheureuse et je n arrive pas à toujours donner le réconfort pour mes 2 fils 22 et 19 ans et je vois qu ils sont très mal , en colère , agressifs ou perdus.
Notre famille ne peut plus être la même la vie a basculé.  A table c est triste une chaise vide et le plus grand fait ses études a 250 km et ne rentre que le w end et pas toujours.  Mon plus jeune est seul avec nous 2 pour la première fois et il n aime pas alors il evite de rentrer et traîne. ?
Ma famille était ma plus belle réussite : complicité, soutien mutuel, aventures en marchant en faisant du bateau de la plongée. ? Ma fille était le moteur elle nous poussez a bouger maintenant nous n avons plus de gout et même si nous aurions l impression de la trahir si nous faisions des choses qu elle adorait sans elle.
On ne se sent plus le droit de profiter et on n a plus l envie. Mes garçons pleurent en cachette , , veulent m épargner mais je connais si bien mes enfants que je les vois mal, differents aigris le jeune m a dit hier je fais ce que je veux puisque qu'en une seconde on peut mourir. ?.

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #5 le: 18 Octobre 2014 à 12:04:22 »
Misty, après le décès de mon ainée, trois femmes ayant perdu un frère ou une sœur quand elles étaient jeunes ou enfants sont venues me mettre en garde. Elles m’ont toutes dis qu’elles ont vécu la même chose que toi, que tout le monde s’inquiétait pour leur mère que leur deuil a été ignoré.
J’en avais beaucoup parlé avec ma seconde fille quand elle voulait bien, mais dans un premier temps, j’étais malgré tout prisonnière de mon deuil. Je ne pouvais penser qu’à ma fille disparue. A ce moment-là, c’est mon mari qui était là pour ma seconde fille. Le décès de mon mari sept mois plus tard, m’a ramenée en partie sur terre. Depuis, ma seconde fille et moi, nous nous épaulons.

Erika, au début, comme toi, nous étions particulièrement mal à l’approche du jour, c’est le 26 pour ma fille et le 27 pour mon mari. Depuis quelque temps, heureusement, cela se limite aux jours anniversaires de naissance et de leur mort. Je suis toujours en deuil, mais la douleur n’est plus lancinante.

Peu avant le départ de mon mari, nous étions partis à trois pour quelques jours à un endroit où nous n’avions pas de souvenir à quatre. C’était une petite bulle d’air. Accordez-vous des moments de douceurs et de pauses du deuil en faisant quelque chose de nouveau. Ne vous punissez pas pour être encore en vie. Si ta fille vous voit, elle ne souhaiterait pas cela pour vous. Au contraire, il faudrait essayer de vivre pour elle en plus.

J'espère que tu arriveras à parler avec tes fils ou qu'ils arrivent à trouver des personnes à qui parler qui ne sont pas autant impliquées.

Prenez bien soin de vous

Hors ligne misty

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #6 le: 19 Octobre 2014 à 07:29:38 »
Merci à tous pour vos messages.  :-* J'ai oublié de vous préciser un gros détail qui a pris une importance capitale à mes yeux : figurez vous que je n'ai reçu aucune lettre de condoléances... c'est vous dire l'intérêt qu'on me porte. Non, je ne suis pas qu'un agent administratif qui gère les démarches , non, je ne suis pas une personne qui consolera les autres toute sa vie, je suis une soeur amputée, détruite et morte à moitié.
Bon dimanche à tous, heureusement que vous êtes là. Encore merci
« Modifié: 16 Octobre 2018 à 18:48:03 par Webmaster »

Hors ligne Oriane

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 360
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #7 le: 19 Octobre 2014 à 09:00:35 »
Érika j’e suis dans la même situation que toi j arrive pas à soutenir mes filles j ai l impression de trahir leur soeur
Hier ’j ai rencontré quelqu’un qui m'a dit une phrase’en parlant des personnes qui  ni nous soutiennent ni ne prennent de nos nouvelles

Aux personnes lui disant qu elles n avaient pas téléphoner car elles ne savaient pas quoi lui dire ,elle à répondu"pas grave, d autres on su le faire"
Le malheur de t’avoir perdue ne doit pas me faire oublier le bonheur de t’avoir connue

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #8 le: 20 Octobre 2014 à 10:43:56 »
Bojour Misty,

Je me revois bien quand tu écris que tu n'es pas qu'un agent administratif qui gère les démarches. ...quand mon frère est décédé,  bien sûr il n'habitait plus  notre pays depuis quelques années. ...et bien, je n'ai reçu qu'une lettre, amis elle m'a fait plaisir car très émouvante,  d'une amie d'enfance.
Et là encore.....aucun soutien de ma mère,  ni même de certains membres de ma famille.
Le deuil entre membres d'une fratrie est bien particulier, mais on n'en parle pas, on tait cette souffrance. C'est pourquoi j'essaye de faire très attention à mes fils et leur demande souvent comment ils vont moralement.

Tu devrais peut-être leur dire ce que tu es : une soeur en deuil.
Affectueusement

Hors ligne Riata

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 31
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #9 le: 27 Octobre 2014 à 23:34:21 »
Bonjour Misty,

Je me revois également dans ce que tu as écris.

En tant que petite soeur et malgré la présence de mes parents, je me suis retrouvée bien seule depuis le décès de mon frère le 28 Mars 2012. Comme toi, tout le monde demandait d'abord des nouvelles de mes parents, surtout de ma mère. Si elle va bien, et jamais moi, si je vais bien. A croire que nous les enfants, nous sommes forts, nous pouvons supporter et continuer notre route sans ciller. Alors que c'est faux, je ne suis pas forte par nature. Je suis forte parce que je n'ai pas eu le choix. Si je faiblis, je ne te dis pas ce que penseront les autres. Parfois, j'ai envie de me laisser à des moments de faiblesse. Il n'y a pas si longtemps, on en a parlé entre nous. Et on a conclu que, même si nous sommes ensemble, chacun souffre de son côté. Je ne peux pas vraiment exprimer ma souffrance à ceux qui ne souffrent pas, ils ne vont pas comprendre et l'ambiance sera déprimante. Je ne peux pas non plus l'exprimer à ceux qui souffrent déjà, puisque nous nous noyons là dedans, pourquoi y plonger à nouveau ? Donc je garde pour moi, ma douleur, ma colère, mes déchirures, et je mets mes parents en priorité. Je pense que c'est un deuil invisible, personne ne voit à quel point nous souffrons tout autant que nos parents.

Je suis contente de vous retrouver sur ce forum. Merci aux créateurs de ce forum qui ont aussi pensé à nous, les frères et soeurs endeuillés.

Belle journée,

Riata
"Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui"

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #10 le: 28 Octobre 2014 à 00:19:10 »

En tant que soeur endeuillée,  j'essaie d'être attentive à mes deux autres fils, mais j'avoue qu'il est difficile de savoir ce qu'ils pensent et quel est leur état d'esprit. Je connais leur souffrance et leur sentiment d'abandon, mais je ne peux pas les questionner sans arrêt,  ils sont pudiques sur leurs ressentis. Ce sont des hommes, et extérioriser leur peine n'est pas aisée,  les femmes exprimant plus facilement, je crois, leurs états d'âme.
Il faut veiller au grain et ne pas rester centrer sur soi même pour aider les enfants. Tâche qui est presque infaisable au début tellement on est obsédé par la disparition de l'enfant. Peu à peu on y arrive, par petites touches, en douceur, mais il faut un peu de temps.
La paole, c'est bien, mais quand on ne peut pas, un simple geste, les serrer dans nos bras et leur dire qu'on les aime, les faire exister car ils sont là et bien là.
Pleins de bises à toutes les soeurs ou frères en peine, à toites les mamans et les papas.....à tous.

Hors ligne Oriane

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 360
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #11 le: 28 Octobre 2014 à 06:48:52 »
Mes deux filles ont aussi des difficultés avec la perte de leur soeur..l une à besoin de parler l autre pas
Du coup,elles ont l impression d être seule avec leur Peine et moi je n arrive pas à les consoler étant mal moi même

et souvent elles me disent que les personnes demande t de nos nouées,rarement des leurs

Mais rester soude est important
Le malheur de t’avoir perdue ne doit pas me faire oublier le bonheur de t’avoir connue

Hors ligne GaRoger

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : extremes solitude et colère
« Réponse #12 le: 24 Septembre 2015 à 14:53:25 »
Bonjour Misty,
Je suis dans la même situation que toi. Ma petite soeur est morte il y a deux ans et demi. Et l'on me demande sans cesse des nouvelles de mes parents, comment vont mes parents. Après 2 ans, à répondre gentiment sur leur état, j'ai décidé de ne plus le faire : je réponds aux personnes qui me posent cette question qu'ils peuvent s'adresser directement à mes parents, que je ne peux pas répondre à leur place, que je peux seulement leur parler de moi. Et ça me fait un bien fou.
Bon courage à toi !