Auteur Sujet: Ecrire pour exorciser sa peine...  (Lu 10932 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Ensuspens

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Ecrire pour exorciser sa peine...
« le: 27 Septembre 2012 à 23:00:41 »
Ecrire pour exorciser sa peine, écrire pour exprimer son mal être ?
A quoi bon écrire tu n’es plus la pour me lire
J ai mal de me souvenir, mal de réentendre les chansons qui sont devenues tiennes, mal d’avoir peur d’oublier les traits de ton visage, mal de ton absence !
Manque fou de toi, toi qui m’as tant apporté et tant appris
Les années passent et la tristesse sommeille en moi
On dit qu’on apprend a vivre avec mais c’est pas vrai on n’apprend jamais à vivre sans les êtres aimés
Les années passent les choses se passent mais j’ai l’impression d’être comme suspendue dans le temps, dans l’attente de quoi ;;; je ne sais pas
Comme paralysée par la vie, le regard dans le rétroprojecteur, je te guette mais tu ne viens pas
J’attends désespérément mais rien
Je porte le masque, je fais semblant mais je ne ressens plus rien, j’attends… mon phare n’est plus, je m’égare, je perds pieds, je tourne en rond en quête de ma voie, ma vie… mais je ne trouve pas ! sur place je reste, les années passent
J’ai voyagé, cherché la paix, dans tous les coins du monde et je n’ai pas trouvé
Ton souvenir me suit, me poursuit, jamais ne me quittera
tu m’as donné tant d’amour et tant de joie, tu as su me montrer la voie et me pousser de l’avant malgré toi
Si j’avais su je t’aurais aimé encore davantage
Les larmes ruissellent sur mes joues mais en vain, tu ne reviendras pas
Putain d’injustice, j’ai la haine, j’ai la haine
Révoltée contre la vie, contre la mort, qui t’a enlevé à moi, à nous
Barricadée dans le souvenir et la nostalgie des moments passés, légers, moments ou j’étais une autre, inconsciente du malheur et naïve, je me plaisais à vivre telle une enfant dans ce cocon chaleureux qui était le notre
Les années passent et le souvenir reste accompagné de douleur et de non dits, on se protège, on s’épargne, et on finale on souffre en silence, chacun dans son coin, souffrance étouffée, larmes volées, versées la nuit pour ne pas déranger, ne pas s’expliquer, ne pas avoir a dire qu’après 15 ans la douleur est intacte
J’ai perdu mon fil d’Ariane et je ne retrouve plus la sortie, les voies sont multiples et je ne sais où aller
J’erre dans la vie en espérant trouvé une lumière, forte comme la tienne, qui sache m’emmener dans le bon chemin, celui de la vie et de la quiétude, ce chemin que je n’ai toujours pas trouvé

si qqn a trouvé le chemin, je suis preneuse, car après 15 ans, j'ai toujours autant de peine et de colere en moi, l'injuste d'un accident de moto ou il etait passager pour la premiere fois d'une moto, code de la route baffoué par la connasse qui leur a coupé la route en conduisant en sens interdit, comment s'en sortir? je ne sais pas... le tps ne guérit rien, il fait qu'on oublie un peu plus ltps entre chaque réveil qui reste aussi violent, donc svp, ne me répondez pas le temps... merci d'avance du temps que vous prendrez!

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #1 le: 28 Septembre 2012 à 18:01:08 »
Bonjour Ensuspens…

J'ai pris du temps pour te lire. Ce qui est curieux, c'est qu'on ne sait pas de qui tu parles, ton frère, ton compagnon, ton ami? 15 ans, c'est long. Le temps a passé et effectivement, tu es encore dans la colère et la haine. Je te conseille de visionner les vidéos de ce site sur les étapes du deuil, à savoir déconstruction et reconstruction. As tu pu parler en toute liberté de ta colère? T'as-t-on entendue? Sur ce site, nous sommes comme toi tous frappés par l'injustice de la vie. J'ai perdu mon père des suites d'un accident de voiture. Le conducteur avait bu et surtout roulait trop vite. Je me souviens que mon père me disait qu'il avait peur quand il était en voiture avec lui. Moi aussi j'ai eu la haine. Mais à quoi sert cette haine, sinon à nous empêcher de retrouver le calme et de pouvoir avancer en goûtant à nouveau de purs moments de bonheur? J'ai compris au bout de quelque temps que la haine ne me rendrait pas mon père. Mon père est mort au bout de 3 ans et demie de souffrance. C'est long 3 ans et demie allongé sur un lit d'hôpital, très long, pour lui, pour ma soeur et moi. Le conducteur (et soi-disant ami) n'est jamais venu voir mon père. Il n' a jamais pris contact avec nous pour s'excuser de son comportement. Je le plains. Il doit porter sa croix, la croix de la responsabilité d'avoir ôté la vie d'un père et grand-père. L'accident a eu lieu il y a 11 ans, 12 ans le 30 janvier prochain. Et je me bats pour continuer à avoir le goût de la vie pour qu'elle triomphe sur la mort. Telle est notre mission, à nous endeuillés, profiter de la vie dont ne peuvent plus profiter ceux que nous aimions tant.

Je te souhaite de trouver l'apaisement un jour. Ton post est peut-être le début de ta démarche…

Madâme

adèle

  • Invité
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #2 le: 28 Septembre 2012 à 23:03:08 »
Bonsoir Ensuspens

Je ne sais pas si j’ai trouvé « le » chemin mais je crois avoir trouvé « mon » chemin, après avoir exploré, comme tout le monde ici, des chemins de traverse, parfois des gouffres.
Pour le trouver, il a fallut que je m’attaque à ma colère, que je comprenne qu’en la gardant en moi, je l’entretenais, et que je me faisais du mal. Beaucoup de mal. Sans que cela fasse revenir ceux qui sont morts. La mort, qu’il s’agisse d’une mort brutale, provoquée ou d’une maladie longue, douloureuse et dégradante est injuste. Et on ne peut rien y faire. Et cette impuissance, il faut bien finir par l’admettre, à défaut de l’accepter.
J’ai utilisé tous les moyens pour apaiser cette colère, je me suis faite aidée, j’ai partagé sur ce forum, j’ai lu, le cœur serré les témoignages de ceux qui, comme moi, vivaient cette traversée du deuil et je me suis sentie reliée à eux. Et puis un jour, comme Mâdame (que je salue au passage) j’ai décidé de profiter du temps qui me restait à vivre, de profiter pleinement de cette vie, si précieuse, qui peut m’être otée d’une minute à l’autre, d’y remettre de la joie, de me mettre aussi au service des autres pour faire un bout de chemin avec eux. De me servir des expériences que j’avais vécues et traversés pour retransmettre, du mieux possible, ce que j’en avais appris. Une façon de donner du sens.. Et la colère s’est apaisée.
Je t’invite à faire un bout de chemin avec nous. Ecris, écris encore, cela fait tellement du bien d'écrire. Tu trouveras de l'écoute et de l'aide ici, et peut être  aussi des outils qui t’aideront à faire naitre cette lumière que tu cherches et qui est en toi.
 
Bien à toi

Adèle

Hors ligne Ensuspens

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #3 le: 29 Septembre 2012 à 20:19:24 »
Bonjour Madame et Adele,
c'est de mon frère que je parle en fait, c'est a lui que je m'adressais... certainement un manque de clarté car à la base je lui ai écris un soir ou je n'arrivais pas à dormir, et je pleurais... la voix de mon amie retentissais ds ma tete, écris pour te libérer, j'ai donc essayé et voila les mots bruts qui sont sortis ... je ne pensais pas poster un jour ces mots, puis qqs semaines sont passées et je suis tombée sur ce site, enfin j'ai cherché un site ou je pourrais peut etre trouvé des réponses à mes questions.

j'ai lu avec attention vos réponses, et j'en comprends le sens profond, en revanche, c'est la pratique que j'ai du mal à appliquer. pourquoi, je ne sais pas... comme si finalement en avançant réellement (autre que professionnellement); j'allais m'éloigner de lui, prendre une route toute différente! enfin je ne sais pas! je vois en écrivant que je n'arrive pas à analyser les choses! l'introspection que je fais ne m'aide en rien, car je n'ai pas les solutions! donc vous avez raison sur le fait que j'ai besoin d'une aide extérieure! il faut trouver la bonne personne et c'est pas chose facile! j'ai essayé il y a 3ans et c'est pas du tout passé avec la personne, par conséquent difficile de refaire le pas! mais en vous lisant je vois bien que c'est indispensable d'en parler en tout cas!
je vois aussi que l'injustice touche tout le monde, mais perdre qqn de jeune accidentellement reste tres difficile car contre nature. c'est pas dans l'ordre des choses quoi... après je respecte tous les deuils car au final l'important c'est le ressenti peu importe l'age.

contente pour vous que vous ayez trouvé la paix intérieure à travers ce site, la communication et l'entraide... perso je vais regarder les vidéos en question, ca m'aidera peut etre qui sait... une chose est vraie il faut tenter qqchose...
encore merci et a bientot sur ce site

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #4 le: 30 Septembre 2012 à 09:43:28 »
Bonjour Ensuspens,

Ta phrase "je respecte tous les deuils car au final l'important c'est le ressenti, peu importe l'âge" montre que tu es dans une démarche de partage. Partage de ton histoire douloureuse, mais aussi partage de notre peine, à nous. C'est ce qui m'a tout de suite plu quand j'ai "atterri" par hasard (mais est-ce le fruit du hasard?…) sur ce site il y a 3 mois. Au départ j'y ai écrit pour me délester de ma souffrance, en sachant que sur un tel site j'allais trouver de la compréhension et surtout que je n'allais pas déranger ou mettre mal à l'aise (comme dans la "vraie" vie) les gens qui allaient m'écouter. Et puis au fil des posts tu te rends compte que d'autres personnes souffrent aussi, et tu as envie à ton tour de les réconforter. Et quand tu y arrives, ça te fait chaud au coeur, et tu te dis que les deuils que tu as vécus ne sont pas vains, puisqu'ils t'aident à en aider d'autres. Tu crées d'autres fils avec des personnes inconnues que tu n'as jamais vues, mais à qui tu t'attaches. Et tu remercies ceux qui ont créé ce site qui n'aurait pas été créé s'ils n'avaient pas fait l'expérience du deuil. Et le vie continue, douloureusement, certes, car la majorité d'entre nous ne sont pas dans la dernière phase de la reconstruction. Personnellement, je suis plus dans la déconstruction. Mais je me dis que si je parle avec toi, c'est que je suis en reconstruction, avec plus que jamais le désir d'aider mon Prochain. Car ne faisons-nous pas partie de la même famille, tous rattachés au Tout, tous brinquebalés par les épreuves de la Vie et de la mort?
Je n'ai pas encore trouvé la paix intérieure pour ma soeur. C'est insupportable sa mort, sa déchéance physique. Mais j'y travaille et j'espère y arriver un jour…
 
Porte toi bien et n'hésite pas à venir nous parler,

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #5 le: 01 Octobre 2012 à 07:37:29 »
Bonjour,

Même si je ne réponds pas toujours, je passe tous les jours sur cette page...

Je ne suis qu'une simple débutante dans cette épisode de "deuil" puisque j'ai perdu mon frère il y a seulement 2 mois (je n'oublie pas non plus Flo et les loulous) mais sache que je suis de tout coeur avec toi comme je le suis avec toutes les personnes qui ont à vivre l'indescriptible.
J'ai beaucoup réfléchi à ta colère envers la responsable de l'accident qui a couté la vie à ton frère... Cela peut paraître stupide mais plus ça va plus je pense que parfois c'est juste "le moment". Contrairement à ton frère le mien a eu son accident tout seul, aux environs de 13h, sur la route des vacances qui devaient tous nous réunir... Il venait de doubler une caravane (donc pas d'endormissement) et sans qu'on sache pourquoi il a perdu le contrôle de sa voiture, il est parti sur le bas côté puis en tonneau... Bref, ils sont morts tous les quatre. Ils avaient 30, 33, 2, et 4 ans. Ils sont morts de façon "mystérieuse". Je n'ai personne contre qui être en colère... Je pourrai en vouloir à mon frère mais ce n'est pas le cas; je crois que je l'aime trop pour ça...

Ce que j'essaie de te dire c'est que je pense qu'il faut arriver à "lacher prise" même si c'est dur... Tu sais mon frère était la personne la plus important dans ma vie après ma fille, c'était "l'homme de ma vie", mon âme-soeur...c'est difficile pour moi de dire ça.
Lacher-prise n'empêche pas la souffrance mais cela pourra peut-être apaiser le feu de la colère...

Je réfléchis beaucoup depuis deux mois et j'en suis arrivée à la conclusion qu'on ne comprend pas le sens de leur mort car on ne comprend déjà pas le sens de la vie...

Je suis de tout coeur avec toi
Et bonjour à Madame et Adèle
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #6 le: 01 Octobre 2012 à 18:54:12 »
Bonjour à Ensuspens et Asia, et à tous les autres aussi!

Je crois Ensuspens que le témoignage d'Asia est plein de sagesse et invite à la réflexion. Lâcher prise aide en effet à cesser de brûler notre énergie pour rien. En effet la colère ne fait qu'ajouter à notre épuisement. Je sais que c'est dur pour certains de se dire que c'était peut-être tout simplement "le moment". Mon père disait que nous avions un chemin de vie, et que lorsque nous avions vécu ce que nous devions vivre dans notre vie pour faire avancer notre âme, nous partions. Il disait que notre corps n'était qu'un véhicule pour notre âme. Nous croyions tous les 3 (mon père, ma soeur et moi) à la survie de l'âme, et nous nous étions promis de nous contacter pour nous révéler La Vérité sur la condition humaine lorsque l'un d'entre nous mourrait. Je n'ai jamais eu de contact avec mon père adoré, comme ceux que l'on décrit dans certains livres. Je n'en ai pas eu plus avec ma soeur, pourtant on se l'était promis, entre Madâmes qui s'aimaient tant… Qu'est-ce à dire? Qu'il n'y a rien après la mort? Qu'ils ont "d'autres chats à fouetter"? Qu'ils se sont réincarnés? Que nous n'avons pas le droit de savoir tant que nous sommes incarnés? Comme je n'ai pas de réponse, je me dis juste que je suis heureuse que la vie m'ait fait rencontrer ces personnes. Et que les perdre, c'est mon karma. C'est comme ça, ou je lâche prise, ou je deviens folle. Je préfère garder la raison…Je vis en pensant à eux, et là encore, j'ai les larmes aux yeux…Pourtant il y a une heure je plaisantais avec mes collègues. L'alternance des émotions est mon lot, notre lot à tous…
Je vous souhaite une bonne soirée,

Madâme

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #7 le: 01 Octobre 2012 à 20:11:08 »
Bonsoir Ensuspens et Madâme,

Oui Madâme, je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis. Je ne sais pas si mon frère croyait à la survie de l'âme, mais personnellement j'y crois, ma famille y croit, tout comme certaines personnes dans la famille de ma belle-soeur Florence. Attention, je ne parle pas de religion (ma fille n'est pas baptisée, mon frère n'était pas marié et ses enfants n'étaient pas baptisés non plus), je parle d'une forme de foi. C'est au-delà de la religion.
En ce qui concerne les signes, je pense que nous n'avons pas tous la capacités de les percevoir, déjà parce que je pense que c'est un don tout comme l'oreille absolue, et d'autre part je ne suis pas sûre que nous supporterions d'en avoir (la peur prendrait le dessus).
Je vous avouerai que dans quelques mois je me tournerai vers un ou une médium (j'ai trouvé des noms à l'INREES), une personne dont la réputation n'est plus à faire. Je ferai ça avec ma mère. C'est juste une démarche pour être rassurées...
(Je ne veux pas pousser les gens à croire en quoi que ce soit, c'est juste un choix personnel, chacun fait selon ses croyances).
Je sais d'ailleurs qu'il existe en France des associations d'aide au deuil qui sont ouvertes à ça (médium, TCI..), à Paris (Monique Simonet), à Toulouse (Yves Lines)...

Croire en une autre forme de "vie" n'enlève pas la douleur et le manque charnelle, ce n'est pas miraculeux. 
Je sais que je ne les verrai plus de mon vivant, et la perte est abyssale. J'ai 36 ans et le temps va être très long...mais tout comme Madâme, je ne remercierai jamais assez la vie pour la chance que j'ai eu de les connaître. Je les ai vu heureux, j'ai eu la chance de partager leur joie et ils m'ont apporté beaucoup... Il y a une heure je pleurais seule sous ma douche; cela m'arrive pratiquement tous les jours...La vie, notre vie, ne sera plus jms la même, mais combattre contre la mort c'est comme se battre comme des moulins à vent...c'est sans issu.
Je pense souvent à des paroles de Christophe Barbé (pas Fauré, ni André  :)), je ne les connais pas par coeur mais il dit que cette peine  qui nous écrase c'est de l'Amour, nous souffrons à en crever parce que nous les aimons. Et je crois qu'il a raison...
Bonne soirée
Asia

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #8 le: 01 Octobre 2012 à 20:52:09 »
Bonsoir Asia,

Juste une réponse en coup de vent. Je jette souvent un oeil comme toi, et je ne résiste pas à répondre quand je suis interpellée! Et je le suis souvent avec toi!
C'est marrant ce que tu dis par rapport à la peur de communiquer directement avec les défunts. Parfois, avec ma soeur quand on parlait d'un contact lorsque l'une de nous deux mourrait, au bout d'un moment on disait "oui, mais il faudra y aller doucement!". Et parfois, quand je suis seule dans mon lit et que je demande à Carole d'entrer en contact avec moi, je ne peux m'empêcher de me dire que j'aurais peur si je sentais sa présence tout à coup à mes côtés…Mais je comprends ta démarche. Moi aussi je crois à quelque chose qui nous échappe complètement ici sur Terre. Mon père parlait d'une autre dimension. J'aime bien imaginer que mon père, ma mère et ma soeur sont dans une autre dimension :), même si je reste là seule. Quand je regarde les photos de nous quatre il y a des années, je me dis que je suis la survivante et qu'à l'époque, on ne savait pas que les choses se passeraient comme ça. Et que si l'on m'avait dit, tu créeras une famille, mais tu perdras celle dont tu es issue, je n'aurais jamais pu le supporter. Et je suis là, à continuer à vivre, et je remercie la vie de me donner la force qu'il faut pour supporter "ce sale destin".Et, une fois de plus je remercie la vie de me faire connaître des gens merveilleux et dignes sur ce site, comme toi Asia, Méduse, Magalilou, Angélik, Adèle et d'autres, qui m'aident tant dans mon cheminement et pour qui je ressens une forme d'amour sans les avoir rencontrés. Et je remercie ma soeur Carole, grâce à qui je connais ce rapprochement avec des gens que je n'ai jamais rencontrés et qui me comprennent tellement mieux que tous mes amis réunis.

Merci à vous tous d'être là (dis-je les larmes coulant sur mes joues) et de m'aider à supporter le terrible fardeau de la mort de ma soeur qui me manque tant…

Madâme

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 554
  • ma fille, mon amour
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #9 le: 01 Octobre 2012 à 22:21:16 »
Bonsoir Madame, Bonsoir Asia,
Je me permets d'interferrer dans votre discution parce que je suis entrée en contact avec ma fille. 3 semaines environ après le départ de Madeleine j'ai pris contact avec un monsieur qui a fait un livre sur le rapport qu'il a avec son fils décédé. Il m'a répondu et s'est même déplacé chez moi pour me faire le pendule. Il m'a donné un message de Madeleine. A partir de ce jour je me suis mise à communiquer seule avec ma fille. Cela n'a pas été facile mais j'y arrivais. D'ailleur c'est elle qui m'a donnée un vendredi soir " demain va voir pépé dit lui que seront là ses parents"  ce sont les termes exacts. Mon père était à l'hopital dans un état semi comateux, je lui ai dit le message à l'oreille, le lendemain matin mon père est parti doucement sans peur et serein. j'ai essayé l'écriture automatique mais c'est vraiment très difficile, pour moi c'est le pendule. Mais depuis plusieurs mois je ne suis vraiment pas bien et je n'arrive pas à aller loin ni longtemps dans mes contacts, je m'arrête très rapidement. J'ai revu depuis plusieur fois ce monsieur et à chaque fois il m'a  donné des messages de Madeleine. Jamais il ne m'a demandé quoi que ce soit. Je suis allée aussi avec ma fille à une réunion de médiums à Lyon et bien je peux vous dire que ce fut la première fois depuis le départ de Madeleine que nous avons ri avec Fanny. C'était une vrai mascarade, du délire. Je les ai insulté car ils détruisaient tous les gens présents. Je n'aurais pas été forte je vous assure qu'ils m'auraient anéantie. Je n'oublierais jamais. Il faut vraiment se méfier.
Voilà je voulais vous faire part de mon expérience. Au début ça a nourri mon manque puis ça l'a au contraire augmenté. Ce n'était pas suffisant c'est de sa présence que j'ai besoin, oui mais voilà plus jamais je ne comblerais ce trou.
Douce nuit à vous deux.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #10 le: 02 Octobre 2012 à 07:38:09 »
Bonjour tout le monde,

Il est vrai qu'il existe tout un tas de charlatans qui hélas discréditent tous les autres; c'est d'ailleurs pour ça que je suis prête à attendre le temps qu'il faudra pour rencontrer des gens qui ont fait leurs preuves.
En fait sans savoir pourquoi, cela fait environ deux ans que je me penche sur toutes ces questions de "vie" après la mort, de magnétisme... D'ailleurs je remercie ce qui m'a permis de cheminer avant le drame de cet été. Etait-ce le hasard? mes guides? le destin? aucune idée, mais grâce à ça j'ai su où aller chercher. Sans vouloir faire de pub, j'avais un numéro de la revue Inexploré (merci Stéphane Allix!) parlant de la mort dans laquelle il y avait des articles sur Christophe Fauré, sur Elizabeth Kubler-Ross...
Plusieurs semaines avant la mort de mon frère, j'ai commencé à avoir des "préssentis" par rapport à ça, à sa mort... Je pensais que je ne tournais pas rond. Lorsque je sais su qu'il était mort, j'ai même cru que c'était moi qui avait "entrainé ça" à force d'y penser...
Bien sur, je n'avais pas du tout imaginer qu'il puisse mourir avec toute sa famille...
Bref, suite à ça j'ai acheté le livre de Stéphane Allix, "la mort n'est pas une terre inconnue", duquel j'ai extrait 2 médiums (Henri Vignaud et Florence Hubert); j'ai une grande confiance dans ce journaliste qui a lui même perdu son frère et qui a changé de vie à partir de là.
J'ai suite à ça acheter d'autres livres dans lequel Henri Vignaud revient constamment (alors que ce n'est pas censé être le cas!!) (je vous donnerai les références seulement si vous le souhaitez, car encore une fois c'est juste mon chemin et je ne veux enquiquiner personne :))

Il faut par ailleurs savoir que le recours aux médiums et à la TCI (transcommunication instrumentale) peut ralentir, voir empêcher le travail de deuil. Cela peut entraîner une forte dépendance, la même que pour une drogue.
Personnellement, j'ai plus confiance en la TCI car on peut être présent lors de l'enregistrement des voix et il n'y a pas d'intermédiaire.
Si cela vous interresse aller voir le site d'Yves Lines, il a une association sur Toulouse (hélas je suis sur Paris!!) et il explique pourquoi il aide les personnes en deuil.

Je pense que tout ça n'enlèvera pas ma souffrance car elle est humaine et normale, j'ai perdu tout comme vous une partie de moi, mais cela peut me donner l'espoir de continuer sur le chemin de la vie.

Bonne journée à toutes
Asia

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #11 le: 03 Octobre 2012 à 09:48:01 »
Chères vous toutes,
J’interviens moins souvent à cause de mon travail qui a repris de plus belle et qui me reste sur les bras si je suis trop souvent sur le forum, mais je suis de tout cœur avec vous. Je me sens toujours aussi proche de vous. J’ai l’impression que nos échanges sont plus vrais que ceux dans la vie de tous les jours.
J’hésite toujours à essayer de rentrer en contact avec ma fille, même si j’ai l’impression qu’elle n’essaie plus elle-même d’entrer en contact. J’ai toujours ce mystérieux message incompréhensible semblant venir de l’au-delà que j’avais eu sur mon répondeur et je me demande s’il ne me faudrait pas demander de l’aide pour en savoir plus. Mais j’ai un peu peur des conséquences que cela peut entraîner quand on mélange les deux mondes. Peut-être, je franchirai le pas un jour. Asia, je suis preneuse pour d’autres renseignements.
Douce journée à vous aussi
Méduse

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #12 le: 03 Octobre 2012 à 09:53:36 »
J'oubliais : Madâme, par quel cheminement, ton père est-il arrivé à ses convictions ?

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #13 le: 03 Octobre 2012 à 11:45:34 »
Bonjour Méduse,

Tout comme toi j'ai un peu peur et je me pose plein de questions car je ne voudrai surtout pas les déranger. Toutefois, j'ai lu que lorsqu'il n'y avait pas d'abus (je parle d'une fois par an!!) cela pouvait être positif pour nous mais aussi pour eux.

Je te conseille les livres du Père François Brune ("les morts nous parlent" qui existe en poche); personnellement je ne suis pas du tout pratiquante, j'ai donc laissé de côté l'aspect chrétien de cet homme d'église pour ne conserver que l'aspect humain et spirituel.
Le père Brune est lui même entré en contact avec son frère décédé grâce (et c'est là que je dis que tous les chemins se recoupent) à Yves Lines (voir son association sur le deuil sur son site), Christophe Barbé (médium qui pratique l'écriture automatique, il a également un site) et Henri Vignaud (célèbre médium testé par Stéphane Allix suite à la mort de son frère).
Ce sont des noms qui reviennent régulièrement et j'ai confiance en eux car ils ont tous un cheminement personnel. Je ne pense pas que des gens qui ont vécu la même chose que nous puisse "se divertir" au détriment des autres. Toutefois, je ne me précipite pas, j'enquête, je collecte des infos :) Henri Vignaud conseille d'ailleurs d'attendre au moins 3 à 6 mois avant de tenter un contact médiumnique car les âmes qui viennent de passer de l'autre côté doivent d'abord reprendre des "forces" (nos pensées d'Amour les aidant énormément pendant cette pèriode). J'attends donc...

Je viens de finir "mes entretiens avec les morts" dernier livre du Père Brune, dans lequel il parle de ces entretiens avec son frère et du fait que toutes preuves de survie fait acte de témoignage, ces preuves redonnant souvent la Foi en la Vie, en l'Amour.... C'est pour cela qu'ils ont le droit de nous donner des signes.
Bref, il a écrit plusieurs livres (véritables documentaires) sur l'au-delà, et encore une fois même si l'aspect "chrétien" peut déranger, je pense que l'on peut en tirer des choses positives...
Je ne sais pas si tu habites dans la région centre (Christophe Barbé  y fait des conférences sur la TCI) ou près de Toulouse (association d'Yves Lines)?
Je t'avouerai que j'ai lu ces deux derniers mois beaucoup de livres et j'ai été souvent déçu. Ceux-là m'ont vraiment apporté quelque chose.
Et d'ailleurs fait du hasard, (ou signe?! :)) il y a un article sur le Père François Brune dans le nouveau magazine Inexploré qui sort le 5 octobre!!! donc encore une fois merci à Stéphane Allix.

Pour finir, il faut savoir que beaucoup de personnes sont contre toutes formes de communication avec l'au-delà, elles sont même très agressives, de mon côté j'évite donc d'en parler sauf à ma famille qui est heureusement très ouverte :)

Je t'embrasse très fort et j'espère t'avoir aidé
Bonne journée
Asia


Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Ecrire pour exorciser sa peine...
« Réponse #14 le: 03 Octobre 2012 à 20:27:14 »
Merci, Asia