Auteur Sujet: confuse sur ce que je ressens  (Lu 3574 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne breizhtraveller

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
confuse sur ce que je ressens
« le: 25 Avril 2012 à 17:21:05 »
Bonjour,

j'ai perdu mon frère il y a une semaine, et je ne comprends pas grand chose à ce que je ressens. Il s'est endormi un soir, et ne s'est pas réveillé, mais comme il était seul à la maison, on ne l'a trouvé que deux jours après. Il aurait eu 17 ans dans un mois et demi.
Je vis à l'étranger, la différence d'âge entre nous est grande (10 ans) et notre histoire a fait que nous n'avons jamais passé beaucoup de temps sous le même toit. Je vis sans lui depuis longtemps au quotidien. Mais Noël, son anniversaire, l'été, la rentrée, ce sont des moments que j'ai du mal à concevoir sans lui.

Et en même temps, j'ai l'impression de ne pas avoir mal 80% du temps. Je n'ai plus beaucoup pleuré depuis l'enterrement. Par moments, j'aperçois la douleur que je pourrais vivre, mais le reste du temps, ça va.
Je suis rentrée dans mon pays, je recommence à travailler la semaine prochaine, avec des ados de son âge, mais je n'ai jamais fait de réel parallèle entre eux et lui. Alors je pense que ça ira.

Et c'est ça que je ne comprends pas. Pourquoi, mis à part quelques symptômes physiques (tête qui tourne quand il y a du monde, ...), je ne suis pas plus triste? Combien de temps cela va-til prendre pour que j'arrive à ce moment de folie que vous décrivez tous? Et suis-je une mauvaise personne si je ne passe pas par cette phase? Est ce que je vis mal mon deuil? Est ce que ça veut dire que je ne l'aimais pas, parce que c'est faux. je l'aime. Il n'avait juste pas d'impact réel dans mon quotidien.

J'aimais bien son humour, et je pensais que nous serions proches à l'âge adulte. Pour l'instant, souvent, il m'énervait. Je croyais que j'avais le temps, et ne plus l'avoir ça m'attriste, mais je ne suis pas à exploser en larmes et tout voir en noir. Le pire je crois c'est cette certitude que je vais m'en sortir et que ma vie ne sera pas fondamentalement différente sans lui, et que si elle l'est, ce sera en positif, parce qu'il m'aura appris à profiter de chaque instant. C'est mal de penser ça maintenant? Ou de penser ça tout court?

Bref, je suis confuse. Qu'en pensez vous?

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #1 le: 25 Avril 2012 à 22:37:58 »
Bonsoir,

Ne culpabilise surtout pas ... chacun a sa manière de vivre le deuil d'un être cher, tu es riche de ce qu'il t'a appris : vivre  chaque instant pleinement, et en appliquant cette sagesse tu le fais vivre en toi.

Alors vis cela au jour le jour ... et sois en paix., ton frère te veut heureuse.

Bien amicalement

Mamita
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #2 le: 26 Avril 2012 à 06:41:14 »
Bonjour,

A la mort de ma fille un de ses frères a réagi d'une manière similaire à la vôtre et en plus il n'a pas assisté à l'enterrement de ma Loulou parce qu'il habite loin de chez moi et le lendemain il devait partir à l'étranger chercher sa fille adoptive qu'ils attendaient avec sa femme depuis de nombreuses années.
Je n'ai jamais pu percevoir de la réelle tristesse chez mon fils pour sa petite soeur mais ils ont 14 ans d'écart et ont peu de souvenirs communs, de véritable complicité.Pourtant je sais qu'il aimait sa soeur mais du fait de ne plus partager depuis plusieurs années le domicile et le quotidien cela n'est pas étonnant que l'absence ne se fasse ressortir comme chez mes autres enfants qui ont beaucoup de mal à vivre sans leur petite soeur.
Dans la mort c'est l'absence qui est douloureuse et quand depuis un certain temps la distance avait créé une séparation physique ,moins de complicité,moins de partage de souvenirs,il me parait normal de moins souffrir du décès d'un être cher,ce qui n'empêche pas l'amour pour cette personne décédée.Pour moi en fait il s'agirait de continuer à vivre dans une forme de déni mais certains évènements comme les fêtes de famille peuvent réveiller une grande douleur par la confrontation à la réalité.
Je voulais juste te rassurer qu' il ne s'agit pas de manque d'amour dans ton comportement!
Tendrement
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 554
  • ma fille, mon amour
Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #3 le: 26 Avril 2012 à 10:30:17 »
Bonjour à toi,
Comme le dit Mamita ne culpabilise surtout pas. La distance fait que tu n'as peut être pas encore réagi au départ de ton petit frère. Mais si tu peux tenir comme cela je t'assure que c'est très bien, pense à lui avec amour, envoie lui plein d'ondes positives c'est ce que tu peux lui apporter de plus beau.
Bon courage
Affectueusement
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne Bluette

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 88
Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #4 le: 26 Avril 2012 à 12:52:51 »
Bonjour,

J'ai perdu mon fils aîné en décembre.
Au début, la douleur venait par vague, me laissant quelques répits, c'est peut-être classique.
J'avais traversé d'autres deuils qui s'étaient manifestés différemment.

Inutile de rajouter la culpabilité à ta tristesse.
Bon courage.

Jeanne

Hors ligne Soleil50

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #5 le: 27 Septembre 2012 à 21:50:02 »
C'est mon fils de 28 ans qui s'est suicidé et je ne comprend pas pourquoi. Il n'était pas bien mais ce n'est pas une raison. Beaucoup de colère et de questions. Je n'avais pas beaucoup de contact avec depuis son départ de la maison à 18 ans et je ne comprend pas si c'est normal de ne pas pleurer autant que ses grands-parents qui l'ont hébergé depuis un certain temps avant son suicide.

Hors ligne repères

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : Re : confuse sur ce que je ressens
« Réponse #6 le: 13 Décembre 2012 à 13:51:20 »
Bonjour,
Merci pour votre analyse qui déculpabilise...
Oui, moi aussi j'ai perdu ma soeur, outre le fait qu'on ne soit que demi-soeur, de plus nous n'avons pas été élevées ensemble jusqu'à l'âge de neuf ans pour moi et six ans pour elle... Nous n'avons vécu ensemble que 9 ans car je suis partie à l'âge de 18 ans. Après elle s'est mariée et est partie vivre loin de moi, on se voyait une fois par an et encore pas tous les ans, qq coups de fil dans l'année, parfois moins... une certaine indifférence de sa part à mon égard...
Cependant, ça me déboussole de l'avoir perdu, car c'était ma soeur au niveau d'abord symbolique, mais le symbolique est très fort semble-t-il...




Bonjour,

A la mort de ma fille un de ses frères a réagi d'une manière similaire à la vôtre et en plus il n'a pas assisté à l'enterrement de ma Loulou parce qu'il habite loin de chez moi et le lendemain il devait partir à l'étranger chercher sa fille adoptive qu'ils attendaient avec sa femme depuis de nombreuses années.
Je n'ai jamais pu percevoir de la réelle tristesse chez mon fils pour sa petite soeur mais ils ont 14 ans d'écart et ont peu de souvenirs communs, de véritable complicité.Pourtant je sais qu'il aimait sa soeur mais du fait de ne plus partager depuis plusieurs années le domicile et le quotidien cela n'est pas étonnant que l'absence ne se fasse ressortir comme chez mes autres enfants qui ont beaucoup de mal à vivre sans leur petite soeur.
Dans la mort c'est l'absence qui est douloureuse et quand depuis un certain temps la distance avait créé une séparation physique ,moins de complicité,moins de partage de souvenirs,il me parait normal de moins souffrir du décès d'un être cher,ce qui n'empêche pas l'amour pour cette personne décédée.Pour moi en fait il s'agirait de continuer à vivre dans une forme de déni mais certains évènements comme les fêtes de famille peuvent réveiller une grande douleur par la confrontation à la réalité.
Je voulais juste te rassurer qu' il ne s'agit pas de manque d'amour dans ton comportement!
Tendrement
Claudia