Auteur Sujet: bon anniversaire "mon frère"  (Lu 4489 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne lili38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
bon anniversaire "mon frère"
« le: 29 Novembre 2013 à 17:30:41 »
bonjour à tous,

Voilà c'est la première fois que je viens sur ce forum.
Aujourd'hui c'est un jour très spécial car c'est l'anniversaire de mon petit frère adoré: il aurait 29 ans.

Le 20 janvier 2012, le pire jour de ma vie!!!!
J'ai encore la voix de maman qui me hurle au téléphone "Chérie, ils ont tués ton petit frère!!!"qui résonne dans ma tête.
Le ciel s'écroule sur moi, je m'agrippe au volant de ma voiture, je n'entends même pas mes enfants crier à l'arrière.
J' hurle, je n'y crois pas, ils se sont trompés, ce n'est pas lui, ça ne peut pas être lui!!!!
J'arrive tant bien que mal à conduire pour déposer mes enfants chez mes beaux-parents et là devant le portail, je sors de la voiture et je m'écroule à terre. Mon beau-père a tout juste le temps de me rattraper.
On allume la TV et là le choc, oui 4 soldats décédés dans leur base en Afghanistan par une attaque d'un soldat allié. L'un d'eux est bien MON BEBE.
L'incompréhension, la douleur, la rage,le chagrin...tout se qu'on peut ressentir de pire. Je suis perdue, je cherche mon mari, peut-être que lui me dira la vérité, que tout cela n'est que mensonge!!!

Après l'armée, qui accompagne mes parents, ma belle-soeur et ma nièce (aujourd'hui orpheline de papa) pour les obsèques.
1 semaine de calvaire. On peut voir mon frère que le mardi, donc 4 jours après le drame, et à Paris. Et oui hommage nationale, il ne nous appartient pas encore. Je le vois mais pas son visage, il est caché par un voile. Mon frère ainé et mes parents s'écroule sur lui. Moi, je n'arrive pas à m'approcher de lui: il n'est pas mon frère.
Ensuite un flash et je le touche pour un jour ne pas le regretter!
Le lendemain encore une autre cérémonie et nous pouvons l'enterrer que le jeudi.

Je suis désolé de m'éterniser sur ces moments là, mais ça me fait vraiment du bien!!!

Je suis plein de chagrin depuis ce jour là! Ma seule raison de vivre ce sont mes enfants et mes neveux.
Avec mon frère ainé on ne se parle quasiment pas, que dire car sa douleur est aussi la mienne.
Nos parents sont anéanties et c'est aussi compliqué de gérer leur souffrance.
Cela va faire 2 ans et ça fait toujours mal.

Arrêtez de me dire que le temps fait bien les choses car pour moi chaque jour qui passe c'est un jour sans lui!!!

Merci de me donner la possibilité de m'exprimer.
Je reviendrai

Hors ligne Riata

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 31
Re : bon anniversaire "mon frère"
« Réponse #1 le: 30 Novembre 2013 à 03:17:01 »
Chère Lili38,

Non, tu n'as pas à être désolée d'en parler. Quand je t'ai lu, j'ai l'impression de revoir la cérémonie de mon propre frère. Tout ce que je peux te dire, c'est que je partage grandement ta peine...
La différence, c'est que mon frère n'était pas engagé dans l'armée, il était juste un volontaire technique en formation. Lors de la dernière épreuve, un rallye, il est tombé de fatigue, sous un soleil plombant, et personne, même les chefs, n'avait les moyens de le secourir ! Ils ont attendus longtemps dans la panique avant d'appeler l'ambulance. On l'a plongé dans le coma, mais son corps continuait à chauffer jusqu'au lendemain où j'ai pu le voir à l'hôpital (encore vivant). Comme toi, je n'admettais pas qu'il soit là. Ce n'était pas mon frère, c'était quelqu'un d'autre. J'ai baissé la tête, mais au final, je l'ai vu et j'ai eu très mal, j'ai eu du mal à respirer. Puis on nous a mis dehors car y avait un problème. Donc je ne l'ai plus vu jusqu'à ce que son coeur s'est arrêté de battre. Après, ça a été très vite. Il y a eu la veillée familiale à la maison pendant que mon frère a été emmené pour une autopsie. Ca a été horrible ! On a prié, chanté, pleuré, tellement prié pour qu'il puisse trouver le chemin pour partir. Puis comme pour ton frère, il y a eu l'armée qui a accompagné son cortège funéraire jusqu'à la veillée (pour tous). Puis le lendemain, l'armée a porté son cercueil jusqu'au cimentière. Non, il n'était pas encore totalement à nous. Hommage, chant, prière etc. Nos hommes l'ont porté jusqu'à sa tombe et l'ont mis dans le trou. Les militaires, les jeunes volontaires font leur hommage individuellement devant sa tombe, on lance des gerbes. Je n'avais pas la force de tenir quoi que ce soit, on m'avait fichu une gerbe dans ma main et aidé à la jeter dans le trou.

Pour tout te dire, j'ai très peu de souvenirs de ses obsèques. A quel moment j'ai bien "assisté" ? C'est quand j'ai revu les vidéos, les photos de la veillée et de l'enterrement. C'est là que je vois comment ça s'est passé, qui sont les gens qui sont venus, qui a parlé, qui a dit quoi, etc.
Et je me suis rendue compte que, pas une seule fois, il n'est rentré à la maison ! On l'a suivi de l'hôpital jusqu'au cimentière, c'était terrible.
Aujourd'hui, je n'ose pas regarder ces vidéos, ça me fait mal. Ce sont les vidéos de sa mort, c'est l'évidence même qu'il a vraiment disparu, ça ne fait qu'empirer la douleur que je ressens. Alors, je me console en visionnant ses photos où il était heureux, ses vidéos où je vois son visage s'animer... Au début, je prenais tout le temps sa grande photo avec moi pour dormir chez les autres. Tellement qu'un jour, quand je suis arrivée sans sa photo, ils m'ont tous dit, étonnés "Hé ? Tu n'as pas emmené ton frère ?" - "Où il est ?" - "Tu ne l'as pas oublié ?" haha. Je crois que c'est à partir de ce moment là que j'ai appris à avancer un tout petit peu, mais c'est déjà un grand pas pour moi.

Cela va faire 1 an et 8 mois, et la douleur est toujours là. Et non, le temps n'y changera pas grande chose. Qui t'a dit ça ?! Chaque jour qui passe, son absence me tue à petit feu. Ses anniversaires, ses jours spéciaux, Fête des mères, Fête des pères, la Toussaint, Noël, le Nouvel An, le jour de sa mort... Tous ces jours sont toujours aussi douloureux. Mais j'ai la force, je survis chaque jour. J'ai des personnes à aimer, des choses à faire, j'essaye de tenir des promesses et je m'occupe le plus possible pour ne pas rester enfermée. Et étrangement, le temps file à une vitesse hallucinante. Et pourtant, c'était comme si je l'avais perdu hier ! C'est dingue.

N'hésite pas à parler un peu plus de ton frère. Et n'oublie pas, nous sommes là pour partager ta douleur.

Des bisous.

Riata
« Modifié: 30 Novembre 2013 à 03:19:38 par Riata »
"Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui"

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : bon anniversaire "mon frère"
« Réponse #2 le: 30 Novembre 2013 à 09:54:09 »
Bonjour Lili,

Je me joins à Riata en ce jour si particulier pour toi. Je sais à quel point leur anniversaire sans eux est douloureux pour nous.
Je suis à 15 mois du deuil et non le temps n'arrange pas les choses, il amplifie plutôt ce manque abyssal qui nous écrase la poitrine.
Il n'y a pas un jour qui passe, pas un, où je ne pense pas aux miens (mon frère s'est tué dans un accident de voiture avec sa femme et ses deux enfants). Ils me manquent horriblement, douloureusement. En fait, je pense à eux continuellement sauf peut-être quand je suis dans ma classe et encore!
Parfois, je me dis encore qu'ils ne sont pas morts, que ce n'est pas possible et d'autres fois je réalise qu'ils sont morts pour toujours. Mon cas est différent du votre puisque nous n'avons pas pu voir les corps qui étaient trop abîmés... Par contre, je sais hélas ce que c'est d'être médiatisée et d'avoir notre vie jetée à la tv (l'accident choc de l'été 2012 c'était mon petit frère et sa jolie famille...).
L'anniversaire de mon frère arrive également à grands pas, il aura 32 ans le 15 décembre... Le moral baisse au fur et à mesure que les jours arrivent. Mais le pire ce sont les fêtes de Noel (le 2e sans eux) car pendant que je m'occupe des cadeaux de ma fille et de ses deux cousins, je pense aux deux petits bouts partis à 2 et 4 ans (William et la jolie Lou).
Tout comme Riata, j'ai pour le moment la force de survivre bien que mes larmes coulent toujours et que je sois incapable de parler d'eux sans m'effondrer. Je n'y arrive qu'avec mes proches et ceux qui savent déjà.
La journée je suis dans la vie, bien entourée par ma fille et 30 élèves de 7 ans, mais le soir c'est plus difficile.
Heureusement, la thérapie d'accompagnement au deuil que je suis me fais beaucoup de bien...

Je vous souhaite beaucoup de courage à toutes les deux
Et reviens quand tu veux Lili
Douce journée
Asia

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : bon anniversaire "mon frère"
« Réponse #3 le: 01 Décembre 2013 à 09:15:41 »
Courage Lili, et bienvenue à toi...

Votre (malheureux) point commun est d'avoir vécu votre deuil médiatisé...
Alors que le deuil est quelque chose de totalement "centripète", comme le dit le Dr FAURE...Il se vit d'une façon qui nous est totalement personnelle, et ne demande en aucun cas d'être jeté en pâture...et étalé, à la télé ou dans les journaux...
Il dit encore, à très juste titre, que "le deuil est une expérience de solitude ultime"...

Une chose est certaine, qu'il se soit passé 6 mois, 15 mois ou 24 mois, la douleur et le manque sont notre triste lot quotidien...
Deux "compagnons de route", qu'il nous faut accepter sur ce terrible chemin de chagrin...

Doux dimanche Lili, à toi, et à toutes, du fond du cœur...
Catherine
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...