Auteur Sujet: Au revoir Alain...  (Lu 13181 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Au revoir Alain...
« le: 18 Septembre 2013 à 20:15:50 »
Tu es parti le 31 mai...

J'ai compté dans la douleur les heures sans toi, mon petit Frère, de 15 mois seulement mon cadet...
Puis j'ai compté les jours, puis les semaines...
Et maintenant il me faut déjà compter les mois, qui m'éloignent si vite de toi...
Ce qui s'est passé avant ton départ?
Je ne sais plus Alain, c'était une vie pleine de joies, de partages, et de bonheur avec toi...
Ce qui s'est passé depuis?
Je ne sais pas non plus, c'est une autre vie, et sans toi...oui, il fait froid...

Mon Frère, mon si grand Ami, de toute ma vie...
Pourquoi a-t-il fallu que je te découvre ainsi...
Toi si généreux, si dévoué, si plein de vie et de projets...
Tu es parti sans avoir eu le temps de les fêter, tes 45 étés...

Côte à côte, tout ce chemin parcouru depuis notre enfance, sans jamais nous éloigner...
Et voilà que tu t'en es allé, seul, et sans l'avoir choisi...
Et moi qui t'ai crié "fais-nous pas ça Alain, fais-nous pas ça.."
Comme si tu en avais fais le choix, pauvre de toi...
Pardonnes-moi...
La vie est si cruelle...que j'en reste atterrée...
Elle nous fait longer un beau chemin, puis nous dit un jour: "Stop, il faut tourner"...

Mais ce chemin, dis-moi Alain, qu'il était beau, pas vrai...
Et la chance que j'ai eu à m'y promener à tes côtés, durant ces quarante années
Est à la mesure du chagrin que j'ai à y rester, sans toi, sur le bas-côté...


Catherine,
Ta "grande" soeur, qui t'aime...
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne lapuce

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 535
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #1 le: 18 Septembre 2013 à 21:35:52 »
Mais ce chemin, dis-moi Alain, qu'il était beau, pas vrai...
Et la chance que j'ai eu à m'y promener à tes côtés, durant ces quarante années
Est à la mesure du chagrin que j'ai à y rester, sans toi, sur le bas-côté...



Merci Catherine de nous faire partager ce si beau texte pour ton frère, tes mots sont doux et profonds et font écho dans mon coeur brisé
continue d'écrire, libére ta peine et parle nous d'Alain si tu veux bien

douce soirée

lapuce

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #2 le: 19 Septembre 2013 à 06:47:05 »
Bienvenue Catherine,
Beaucoup de grandes soeurs ici, c'est ce qui nous permet de partager nos hauts et nos bas en toute liberté. Je te souhaite de trouver du réconfort sur ce site. N'hésite pas a revenir.
Ton poème est magnifique.
 Annele.

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #3 le: 19 Septembre 2013 à 08:49:41 »
Merci Annele...

J'ai pu voir que tu as perdu ta petite Soeur le même triste jour que moi mon petit Frère...Triste, triste "coïncidence"...
Le temps pour moi s'est arrêté ce jour-là, je pense qu'il en est de même pour toi...

Alors courage...L'on se sent si seule, dans ce pénible parcours qu'est le deuil...
Alors que nous sommes si nombreux(euses) à connaître une telle douleur...
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #4 le: 19 Septembre 2013 à 08:52:32 »
Merci Lapuce...

Oui, écrire me fait du bien...
Et oui, promis, je reviendrai vous parler de mon Alain...
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #5 le: 19 Septembre 2013 à 23:43:01 »
Oh oui, tu as bien raison, on se sent souvent bien seule sur le chemin du deuil. Donc, nous étions 2 ce vendredi 31 mai, nous sommes 2 maintenant a tenter de surmonter...peut être qu'Alain et Fred se sont rencontrés la haut...
Aujourd'hui, ça a été difficile, j'ai dû retourner a son hôpital, j'ai été prise d'une énorme angoisse sans avoir rien vu venir et au moment de payer le parking, les larmes ont coulées de plus belle ... moi qui avait l'impression de commencer a contrôler... le chemin est encore bien long, je suis contente de le faire avec toi.
Douce soirée.
 Annele.

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #6 le: 22 Septembre 2013 à 09:16:36 »
Oui Annele, peut-être que mon Alain et ta Fred se sont croisés sur ce chemin inconnu...

Je comprend aussi ton moment d'angoisse...moi aussi je me sens mieux certains jours, je peux sourire, et j'arrive même à rire un peu parfois...(!)
Et puis je me rappelle...et rien ne va plus...car j'ai eu l'impression d'oublier...te rends-tu compte, d'oublier...!
Le chagrin n'est en aucun cas linéaire, il y a des "hauts", il y a des bas...et oui, le chemin sera long....je crois qu'il commence par l'acceptation...
As-tu encore tes parents auprès de toi Annele? Moi j'ai encore cette chance, bien que aucun parent ne devrait vivre un tel traumatisme...
Et malheureusement, je ne suis d'aucune aide pour ma pauvre Maman, dévastée à jamais...Papa est très croyant, cela l'aide énormément, j'en suis heureuse...
J'ai pourtant encore un frère, et deux soeurs, en plus d'un compagnon adorable.....Tu voies, je suis loin d'être seule...
Mais Alain et moi étions si proches et si unis, que c'est la moitié de ma vie qui est partie, et...oui, j'ai froid sans lui...

Courage ma copine de détresse et de tristesse...
Cat
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne asia

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 592
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #7 le: 22 Septembre 2013 à 10:33:12 »
Bonjour Catherine,

Je passais rapidement voir ma mp et je suis tombée sur ton magnifique texte qui m'a touché en plein coeur.
Je pleure en te lisant car tu as si bien su décrire ce que je ressens pour Romain... :'(
J'espère également qu'il a été heureux de me connaître et que la grande soeur que je suis (presque 6 ans de plus) ne l'a jamais déçu  ???. J'ai toujours fait au mieux pour le protéger mais je n'ai pas pu le protéger de son destin, de leur destin  :'(.
Romain n'est pas seul de l'autre côté; il est avec la femme qu'il aime et ses enfants. C'est étrange car un jour il m'avait dit que sa femme et ses enfants passeraient toujours avant nous...
Aujourd'hui, après 14 mois de deuil je cherche un sens à ma vie... Ma petite fille est là heureusement; mais une vie sans Romain ce n'est pas une vie c'est un supplice.
Parfois, pendant un court instant j'oublie aussi qu'ils sont morts, puis l'un ou l'autre se manifeste à ma conscience et alors je me "souviens" en me demandant comment cela avait pu me sortir de la tête. En fait, ce n'était pas sorti mais juste voilé car il est impossible d'oublier une telle catastrophe...
J'ai perdu mon petit frère, ma belle-soeur et amie, mon neveu et ma nièce. C'est bien une catastrophe et cela ne s'oublie pas.

Je te souhaite une douce bienvenue Catherine
Asia

ps: Merci à toutes pour vos messages de soutien
Je cherche bien une aide psy mais comme je suis méfiante (une collègue a une psy qui bourre systématiquement ses patients de calmants et autres somnifères!!) je préfère attendre la bonne personne... (c'est en projet ne vous inquiétez pas)

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #8 le: 22 Septembre 2013 à 12:08:22 »
Bonjour Asia, et merci de me lire...

Je crois que ton Romain, tout comme mon Alain, ont été aussi heureux de nous avoir pour soeurs, que nous l'avons été de les avoir eu pour Frères...
Je ne remercierais d'ailleurs jamais assez mes parents de nous l'avoir "fait", notre petit Frère tant aimé...
Alain était tellement courageux, tellement à donner de sa personne, sans compter, tellement plein de vie et de projets...
...qu'il n'aurait pas compris que je ne continue, sans lui...

Alors pour Alain, et toi Asia pour Romain, il faut essayer de se relever, pour ceux qui restent et qui nous aiment aussi...
Pour nos Frères, il nous faut nous battre, nous lever chaque matin, malgré la douleur et la fatigue, pour tenter de continuer ce qu'ils aimaient tant : la Vie, simplement...

Amicalement,
Catherine
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne lapuce

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 535
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #9 le: 22 Septembre 2013 à 14:02:34 »
 :) elles sont belles tes paroles "nous lever chaque matin, malgré la douleur et la fatigue, pour tenter de continuer ce qu'ils aimaient tant : la Vie, simplement..."
merci

lapuce


Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #10 le: 22 Septembre 2013 à 22:45:50 »
Bonsoir à toutes,
Oui, c'est vrai qu'ils aimaient la vie et ne voulaient pas que l'on soit triste, ne voudraient pas qu'à cause de leur départ notre vie à nous aussi s'arrête...mais ...parfois je suis énervée et je me dis que peut -être elle préfèrerait que je ris, mais elle n'est plus là, c'est nous qui sommes seules, sans avoir rien demandé, mises devant le fait accompli et nous, ben on l'avait pas vu comme ça l'avenir.
J'aime ta phrase Psycat62 "j'ai froid sans lui", car moi aussi il me reste maman, un frère, une sœur, un mari, 3 enfants  et d'ailleurs au début je me le répétais qu'il me restait du monde autour de moi et je retenais mon chagrin, mais avec Fred, nous avons vécue 22 ans dans la même chambre, c'est cela qui me manque, rayé d'un coup. 
Sinon, avec maman, nous parlons beaucoup de notre chagrin vécu très différemment, elle le montre très peu mais souffre énormément, elle m'a dit qu'elle n'arrivait pas à pleurer mais je l'ai déjà dit ici , elle a perdu une petite sœur de 3 ans de maladie, et à l'époque on le lui avait caché pensant qu'elle oublierait...l'autre jour, elle m'en a reparlé me disant qu'elle n'avait certainement pas fait ce deuil là, qu'elle était encore "coincée" à cette époque. Ça nous fait beaucoup de bien mutuel de parler de Fred, nous n'avions pas pu au moment du décès de papa, c'était un peu tabou. Il est décédé d'Alzheimer, moi j'avais commencé mon deuil durant sa maladie, ce n'était plus lui et sa mort a été une délivrance, tandis que maman a espéré jusqu'au bout un miracle , nous n'en étions tellement pas au même point au cimetière, que nous avons très peu partagé ; c'est seulement depuis le décès de Fred que je me suis aperçue que maman ne pouvait pas aller au cimetière seule alors que ce la fait 5 ans. Je crois que la parole peut-être libératrice, c'est pourquoi j'essaie de lui permettre de parler le plus possible.
Je pense à toi Asia, qui cherche un soutien psychologique, personnellement j'ai sauté le pas, ayant eu des antécédents de dépression , ayant trop peur de rechuter et voyant que ma petiote vit très mal le départ de sa tata. Ça m'épuise mais ça m'aide, je dors mieux en tous cas.
Je vous souhaite à tous qui passez par ici de bien vivre cette première semaine d'automne sur terre avec les vivant et en douces pensées avec nos enciélés.
Annele.

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #11 le: 25 Septembre 2013 à 09:10:01 »
Non Annele, certes non, ils ne voudraient pas nous voir tristes, eux qui nous ont connus, moi comme toi, sûrement, gaies et pleines d'humour...
Depuis le 31 mai je n'ai pas remis de rouge à lèvres, ni de vernis sur les ongles, pas remis ma montre encore, ne voulant pas voir défiler les heures sans mon Frère tant aimé...
J'ai décidé pourtant de me re-parfumer, le 20 septembre, pour l'anniversaire de Maman...
Un premier pas de fait, les autres suivront, je le sais, il me faut seulement encore un peu de temps...

Car vois-tu, la Vie était une Fête, avant...
Même le chômage, même les (gros) ennuis de santé de mon compagnon n'altéraient pas ma joie de vivre, mon optimisme et ma volonté de voir l'avenir plus gai...
ça, c'était avant...

J'ai cherché de l'aide auprès d'un médecin psychiatre, une femme, qui, en seulement 2 séances, à réussi à me "démonter" encore plus, me disant que j'étais dans l'irréalité la plus complète (du fait que je demande des "signes" à mon Frère), que je n'en aurais jamais, qu'il n'y avait aucune intéraction entre les vivants et les morts ; qu'il fallait que je travaille mon deuil, sous peine de subir le fameux syndrome post-traumatique.......et qui me propose un 3ème rendez-vous dans...2 mois..!
Bien sûr, je n'ai pas voulu prendre de traitement anti-dépresseur, et bien sûr, je n'ai que mon chagrin à lui amener, peut-être ne suis-je pas intéressante, pour elle...

Je n'ai pas le courage d'aller consulter ailleurs, raconter à nouveau la si pénible découverte de mon petit Frère, et ce moment où je suis entrée dans cette autre dimension (la seule expression qui convienne), est pour le moment en tout cas au-delà de mes forces, puisque je fais tout pour "remonter" le temps, quand je pense à cette scène, comme me l'a conseillé mon généraliste, et essaie de penser à tout nos partages, et non à cette image qui me hante...

Si pour toi Annele, consulter te fait du bien, j'en suis heureuse pour toi, vraiment...
Pour toi Asia, j'espère de tout coeur que tu tomberas sur un professionnel sérieux, à l'écoute, et compétent...

Courage, douces pensées,
Catherine


Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #12 le: 25 Septembre 2013 à 22:57:20 »
Certainement qu'ils ne voudraient pas nous voir tristes... finalement, je n'en sais rien, mais en ce moment je rumine, durant sa maladie, nous avons beaucoup fait la fête pour qu'elle garde le moral, on se disait que c'était important, que ça faisait partie du traitement et aujourd'hui je me demande si ce n'était pas pour ne pas voir la réalité en face, le déni...du coup, on n'a pas vu la fin arriver , elle a dû se sentir bien seule quand elle nous parlait de la chimio qui avait échouée et qu'on continuait de parler d'avenir.  c'est pas la forme ce soir , c'est tout...quand les questions se bousculent à cette  heure ci, la nuit va être courte...demain est un autre jour...certainement que ça ira mieux.
Et pourtant, je suis aidée par une psychologue qui me correspond mais qui est loin, car c'est celle du service de cancérologie, elle a suivi Frédérique. Elle pense que j'en ai pour un moment à être suivie, alors je vais appeler le cmp pour que ce soit plus près. Pour l'instant, je supporte sans médicaments , j'espère pouvoir continuer ainsi.  Et il y a vous tous aussi, merci .
Bonne nuit.
Annele.

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #13 le: 27 Septembre 2013 à 08:37:58 »
Chère Annele...

4 mois aujourdhui...
16 semaines en fait...que ce vendredi maudit nous a ravit une si grande partie de notre vie...
Mon Dieu que le temps passe vite, et nous éloigne si rapidement de celui (ou celle) qui nous manque tant...
Ce n'est qu'hier pourtant...

Et aujourd'hui, comme tout le temps maintenant, j'ai froid...

Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...

Hors ligne psycat62

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Au revoir Alain...
« Réponse #14 le: 28 Septembre 2013 à 09:35:28 »
Je suis en formation de secrétariat, formation de reconversion pour moi, commencée le 15 avril...je la continue tant bien que mal, Alain n'aurait pas compris que j'abandonne, il était si content pour moi que je puisse l'entreprendre, les places étant "chères"...
Alors je me force, tous les jours, en me demandant pourtant à quoi servent les efforts, puisque tout peut s'arrêter demain...

Anesthésiée, je le suis...
Fatiguée, aussi...

Et cette impression de ne pas pouvoir me "poser", de ne pas avoir le temps nécessaire pour penser, parler de mon Frère, essayer de "travailler" mon deuil (comme m'a dit la psy)...
Ne pas avoir le temps de me reposer de tout ce chagrin qui m'emplit et anesthésie mes jours...

Avez-vous la même impression?
Trouvez-vous le temps..?

Courage à toutes
Catherine
Le temps s'est arrêté, dissolu, fractionné en 2 parties à jamais distinctes :
l'avant, et l'après toi, mon si cher petit Frère...