Auteur Sujet: vivre ou plutôt survivre malgré l'absence  (Lu 7155 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Unpapa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« le: 04 Novembre 2011 à 12:36:36 »
Bonjour à toutes,

Je suis un papa "Désenfanté" depuis maintenant 7 ans je vis la tête dans les étoiles là, où mon fils parti à 16 ans, brille de mille feux...
Je vis dans le passé, le présent et le futur, faire le deuil de son Enfant est impossible on ne fait qu'apprivoiser son absence physique, le faire vivre dans notre coeur et nos pensées quotidiennes. Il est vrai qu'après un tel drame la vie est totalement différente, les priorités sont ailleurs, le monde nous parait différent, si différent...

Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #1 le: 04 Novembre 2011 à 14:24:47 »
Bonjour Philippe,

Moi, je suis une maman "désenfantée" depuis 3 ans, mon fils est mort à 32 ans, il me reste un mari et 2 autres enfants, mais comme je suis d'accord avec vous "la vie est totalement différente... le monde nous paraît différent,si différent"....

De tout coeur avec vous
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #2 le: 06 Novembre 2011 à 21:27:48 »
Bonjour
Maman "désenfantée" depuis 6 mois, mon fils est parti au printemps, il allait avoir 20 ans... Je suis certaine aussi que là haut, nos enfants brillent de mille feux.
Mon fils vit dans mes pensées et mon coeur à chaque seconde. Je n'ai pas encore apprivoiser son absence physique, je ne fais que la réaliser petit à petit...
Mes priorités sont mes 2 autres fils et le monde me paraît bien lointain et flou pour l'instant...
Tendres pensées à Jérôme, Samuel et Geoffrey
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Laurence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #3 le: 07 Novembre 2011 à 10:33:17 »
Bonjour à tous,

Mon unique fils est décédé il y a 7 mois, à l'âge de 20 ans, et dont les ou la raison ne m'ont toujours pas été communiqué, malgré mes multiples démarches (?). Vous pouvez à ce titre consulter mon post en discussion générale "comme si la souffrance d'une mère ne suffisait pas". Je n'ai plus le sentiment de vivre, je suis en effet décédé le même jour que mon fils. Pourtant une partie de moi reste, ce moi que je ne connais pas, ce moi qui ne me semble pas être le mien, mais bel et bien celui de mon fils, mon fils qui ne cesse de guider mes pas, et de me mener là où lui seul sait où ma place sera....Alors je l'écoute et décide dès à présent de lui dédier tous le restant de mes jours,  parce que ma vie est la sienne, mon moi est finalement le sien....Avec toute mon affection à vous tous, d'ici et de là....Laurence

Hors ligne nathalie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 70
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #4 le: 07 Novembre 2011 à 18:36:42 »
Bonjour

je suis une maman désenfantée,
Ma fille Chloé est décédée , cela fera 9 mois le 13 !!! elle avait 14 ans 1/2.
Je n'arrive pas à apprivoiser son absence, elle me manque !!!

quand je vois tous ces temoignages, j'ose espérer qu'ils se sont tous retrouvés, là haut....et qu'ils sont bien.
De tout coeur avec vous,
Nathalie

Hors ligne Unpapa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #5 le: 07 Novembre 2011 à 20:11:57 »
Bonsoir,

Comme l'écrit Laurence on se laisse guider par son Enfant parti dans cet autre monde que l'on souhaite lumineux et réel. Je vis avec la même sensation depuis que je me suis totalement ouvert à mon fils... je fais quotidiennement mon chemin avec lui et je sais qu'il me guide. Comme chacune de vous je me suis effondré lors du départ de mon fils et puis j'ai trouvé, grâce à lui j'en suis sûr, la façon, ma façon de redémarrer; par l'écriture, exprimer par des mots et des maux, mes émotions, ma souffrance, ce manque qui vous ronge de l'intérieur. Alors j'ai rempli des pages et des pages et je vais mieux, je peux malgré tout avancer, j'ai ainsi pu évacuer ce qui m’emprisonnait et compris ainsi tant de choses. J'ai mis sur mon site http://santeusagers.over-blog.com cet écrit qui s'intitule "La saison des signes" je suis certain que beaucoup se retrouveront dans toutes ces lignes qui une fois exprimées la souffrance et l'incompréhension, la suite annonce l'espoir, par les beaux signes que mon fils m'adresse....
La vie est un mystère que nous devons élucider, la mort une inconnue qu'il nous faut apprivoiser
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais
 
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais

Hors ligne ambre

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #6 le: 14 Novembre 2011 à 16:52:50 »
je suis désenfantée depuis 3 ans d'un fils qui a décidé de partir...
12 ans avant il avait eu un grave accident de la route et vivait depuis en fauteuil roulant...
12 ans après, il a décidé de finir le "travail"
il m'a téléphoné ce dimanche matin là et il s'est endormi au bout de mon téléphone...
avec le temps la douleur ne s'efface pas
la souffrance de son absence ne fait que grandir.
la famille, les anciens amis font les "morts"
et moi je suis "sans substance", j'attends...quoi?

Hors ligne Unpapa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #7 le: 14 Novembre 2011 à 21:34:54 »
ambre,
Il faut attendre que votre Enfant vous adresse un beau signe pour vous faire comprendre qu'il est de l'autre côté du voile, pour cela il ne faut surtout pas sombrer, il faut vouloir recevoir et je suis sûr que vous ne serez pas déçue... Courage et sachez vous ouvrir, je sais ce n'est pas toujours facile, mais essayez.
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #8 le: 14 Novembre 2011 à 22:11:38 »
Bonjour Ambre
j'espère que comme Philippe nous arriverons un jour à retrouver nos fils blottis au plus profond de nous pour arriver à survivre. En attendant ce jour, nous te souhaitons la bienvenue dans notre trop grande famille des "parents désenfantés" et n'hésites pas à venir nous parler de ton fils ou de ta peine. Ici, on se comprend...
Avec toute mon affection
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne cathygelloz

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #9 le: 15 Novembre 2011 à 12:56:28 »
cela fait 17 mois 1/2 de mi que ma puce est partie, je mes suis instaurée tout un tas de rituesl pour m'aider, m'aider à quoi je ne sais pas, mais j'ai besoin de cela. je lui écrits tous les jours, j'ai sa peluche préferée avec moi, je la sens pensant retrouver son odeur, mais elle a disparue. au bout d'1 an , nous avons rangés sa chambre, c'était horrible, de prendre ses affaires, ce dirent qu'elle ne les mettrais plus. il m'est arrivée d'avoir l'impression qu'elle me parlais, quand par exemple son frére passait son permis, j'atais en voiture et elle m'"a dit qu' Julien résussirait son permis.
mais comme tout cela me parait dérisoire, j'ai un besoin viscérale de la voir, l'entendre la toucher, je voudrais remonter le temps, me dire que c'est un horrible cauchemar, mais pour notre malheur à tous, c'est la réalité, dure et froide.
je ne sais pas comment avancer, il faut toujours faire comme "si", pourqoui, pour qui?
c'est une belle étoile, un ange parmi les anges,.

Hors ligne Sabine

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #10 le: 22 Novembre 2011 à 19:20:29 »
Bonjour,

Je viens pour la première fois sur ce forum.
Notre fils Maximilien est décédé le 4 juin dernier à l'âge de 23 ans accidentellement en se cognant la tête dans une piscine.
C'était  un beau garçon, qui croquait la vie à pleine dent avec de nombreux projets, il devait en effet partir en Australie avec 3 amis le 5 octobre prochain, il avait beaucoup d'amis et tous l'appréciait pour sa gentillesse, son humour , sa joie de vivre.
La vie en a décidé autrement, c'est terrible et absurde. le "POURQUOI" revient sans cesse.
Son absence nous manque terriblement à nous parents mais aussi à ses soeurs et à son frère.
Je ressent les mêmes signes que vous tous : détresse, souffrance physique, moral à zéro.....
Pourtant il faut tenir et continuer notre chemin en avançant du mieux possible.
L'Espérance de savoir Maximilien certainement heureux là où il est m'aide et je me dis que plus rien ne peut lui arriver.
J'espère que vous pourrez me donner des conseils pour "tenir", la vie est tellement dure et différente, nous ne serons plus jamais les mêmes.
Très cordialement
Sabine

Hors ligne Unpapa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #11 le: 23 Novembre 2011 à 00:10:21 »
Bonsoir Sabine,
Comme nous tous, vous êtes dans le questionnement du pourquoi d'une telle injustice; la perte de son Enfant et comme beaucoup d'entre nous vous serez peut-être surprise de certains évènements, de certaines coïncidences. Personnellement je suis certain que mon Ange est vivant dans un autre monde, j'ai reçu tant de signes de sa part. Tout comme vous j'étais au fond du trou, je n'avais plus goût à la vie et puis l'évolution que j'ai entrepris, l'ouverture de mon esprit m'a permis de ressentir et de comprendre bien des choses... J'ai fais état sur mon site au travers du récit "La saison des signes"  de cette évolution qui me permet aujourd'hui d'avancer.
Pour moi la mort est un passage vers un ailleurs bien meilleur que ce que nous vivons sur cette terre... Il vous faudra du temps pour faire ce chemin mais vous y arriverez avec l'aide de votre ANGE MAXIMILIEN qui vous tient la main et le coeur pour poursuivre votre route
Amitiés
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais

Hors ligne floxelle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #12 le: 11 Février 2012 à 23:27:51 »
Bonjour Sabine,
Notre fils de 15 ans estmort il y a 1 mois.le livre de Lytta Basset m'a  empêché de sombrer.L'atroce absence fait place à une nouvelle présence .Beaucoup d'Espérance dans ce livre.
De tout coeur avec vous
Floxelle

Hors ligne floxelle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #13 le: 11 Février 2012 à 23:54:20 »
Sabine,
Mon fils était né un 4 juin....

Hors ligne papadeMarion

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : vivre ou plutôt survivre malgré l'absence
« Réponse #14 le: 29 Février 2012 à 23:05:08 »
Sabine,
Marion est partit à 14 ans 1/2 ... Un accident "idiot" ... Il y a maintenant 4 ans 1/2 ...
Lorsque nous (la maman de Marion et moi) sommes arrivés en réa, Marion "flottait au plafond" (je ne la voyais pas, je le "savais"). Elle est venue derrière moi en 1 millième de seconde, mettant comme à son habitude son bras autour de mon cou (c'était juste comme un imperceptible frollement) (Marion se penchait souvent sur moi ainsi, lorsque j'étais assis à table ou devant la télé. Nous étions proche l'un de l'autre).
Marion me dit (en pensées ? en esprit ? c'est comme si elle me parlait directement sans passer par les oreilles) : ""Papa je ne peux pas partir en paix si tu ne me promets pas que tu vas t'en sortir"" ... J'étais boulversé (elle inanimée, les machines, les tubes, les alarmes, l'infirmière le visage défait) ... mais je lui assure (sans réfléchir ? instinctivement ? par amour ?) que je ferai ""ça"" pour elle (m'en sortir) ... A ce moment elle est très heureuse (je ressens son bonheur, et son exitation à partir vers cet ailleurs qui l'attire. Elle avait envie de partir, je sentais qu'elle n'avait pas peur, c'était de la curiosité) ... Elle n'est plus derrière moi, elle est devant une sorte de ? passage ? et se retourne et me "dit" : ""Je savais que je pouvais compter sur toi"" et elle part ... Je dis à mon épouse que Marion est partit ...
J'espère Sabine que comme le livre de Basset, ce témoignage vous aidera ...
Affectueuses pensées
papadeMarion
« Modifié: 09 Avril 2012 à 20:05:20 par papadeMarion »