Auteur Sujet: mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans  (Lu 2639 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mitzou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans
« le: 30 Décembre 2012 à 19:06:08 »
Mon Nicolas,

C’était il y a si longtemps
Tes yeux se sont fermés pour toujours,
Depuis je cours le monde pour me fuir et je ne recueille que mes larmes
Je ne te quitte jamais
Mon amour pour toi était si grand
Comment ai-je fait  pour survivre
Bien sûr, Il y avait papa et  ton petit  frère
Pour eux j’ai continué tant bien que mal
Et puis papa t’a très vite rejoint
Nous laissant encore dans le désarroi
Pour ton petit frère  je devais encore vivre

Je t’aimais tellement

Je voudrais que la lumière dans laquelle tu vis m’éclaire
Je voudrais que le monde dans lequel tu vis me soit plus sensible

Ici on ne parle plus de toi,
Tu  comprends ils ne te voient plus
Ils n’ont pas connu un tel amour fracassé
Ça me fait mal de les voir t’oublier
Ça me fait mal de ne pas les entendre parler de toi
Mon cœur bat si fort pour toi
Je  lève les yeux au ciel et je ne  pense qu’à toi
C’est dur tu sais de  continuer sans toi,
C’est dur tu sais de  continuer de vivre
Le monde  me fatigue tant
Les distractions humaines si éloignées

Je compose avec ma douleur
Je ne m’en déferais jamais
Je t’aime trop
Je sais que je te retrouverais
J’essaie de rencontrer des êtres qui ont des petites fenêtres sur le ciel
Ils illuminent ma vie
Le ciel  est  ta vie, ton monde, ta lumière
Malgré mon chagrin, l’espérance m’habite
Ton monde a déjà pénétré en moi
Pour ton petit frère je dois encore vivre
Toi, tu es à l’abri mais lui a encore besoin de moi

Je t’aime tellement

Je   voudrais que tu ne me laisse pas aller  au désespoir
Je voudrais que tu ravives constamment  en moi la flamme de l’espoir
Sèche tes larmes. Si tu pouvais me voir, tu serais toute consolée. Maman, ton amour pour moi était si grand !...
Au diapason du ciel de Marcelle Jouvenel

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans
« Réponse #1 le: 30 Décembre 2012 à 23:08:01 »
Bonsoir Mitzou
Très joli texte pour Nicolas !
C'est vrai que ces périodes de "fêtes" nous ramènent en arrière et nous démolissent le coeur...
Oui, nous devons encore vivre pour nos autres enfants, qui ont besoin de nous.
Plus personne ne parle d'eux, mais ils ne nous quittent jamais et sont en permanence dans notre coeur et nos pensées.
Chaleureusement à toutes les mamans qui ont une petite fenêtre ouverte sur le ciel
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Real

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 48
Re : mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans
« Réponse #2 le: 31 Décembre 2012 à 06:23:27 »
Bonjour Mitzou. Voici une bien jolie prose qui touche droit nos coeurs meurtris. On dit que le temps aide à cicatriser. Je vois que bien des années après on n'apprends qu'à faire avec. Ici c'est c'est un papa qui a une petite fenêtre dans le ciel. Elle se trouve exactement ici RA0h26m32.48s D51°23'30.68", dans la constellation de Cassiopée et cette petite étoile s'appelle Rose. Je lui ai offerte cette maison céleste un an après son décès. Elle aurait pris 8 ans en ce 30 décembre 2012. Un bien triste anniversaire pour moi aujourd'hui. Mais sa mère en a décidé autrement il y a deux ans et demi car c'est elle qui a décidé de la supprimer. Cette femme à détruit la vie de ma fille sous mes yeux et la mienne. La sienne aussi parait-il à se morfondre dans un HP... Il y a beaucoup d'amour et espoir dans votre texte. C'est aussi ma nourriture quotidienne sinon sans elle je n'ai plus lieu d'être. Il n'y a ni frère ni soeur de Rose à qui me raccrocher... Ce qui est terrible c'est que le papa de Nicolas est parti peu de temps après pour le rejoindre. Mais où trouvez-vous cette force ? Je suis dans ces questions. Qu'est-ce qu'il en sera de ma vie dans 10 ou 20 ans... On n'oublie pas c'est impossible. L'amour que j'ai pour ma fille est tellement puissant que je n'ai plus besoin de rien d'autre. Sauf peut-être le bonheur d'être à nouveau père. Mais on me refuse cette reconstruction sous prétexte que je risque de voir encore ma fille dans un nouveau né. En effet les gens oublient et aiment à décider ce qu'il y a sois disant bien pour nous. Il y a que les enfants de son âge qui ne l'ont pas oublié. On dit que les enfants oublient facilement. C'est tout le contraire qui se passe pour les amis de Rose au grand étonnement de leurs parents. Hier elle aurait du les recevoir pour son anniversaire et non pas eux aller se recueillir dans un cimetière. Demain une nouvelle année. Encore une à affronter à faire sans nos enfants. Je vous souhaite encore bien du courage dans la poursuite de votre vie. Continuez de veiller sur votre grand garçon comme il le fait pour vous. L'amour passe cette frontière impossible et insupportable à nous terriens.

Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans
« Réponse #3 le: 31 Décembre 2012 à 10:58:17 »
Bonjour Mitzou,

Moi en 98, c'est ma mère que j'ai perdue d'un cancer en 9 mois. C'était il y a plus de 14 ans! Je n'arrive pas à y croire. Mais je me dis qu'heureusement en 14 ans, j'ai connu des joies, et aussi des peines (d'autres deuils, mon père, ma soeur unique), et je me dis que je vais encore connaître des moments de bonheur. Quant aux autres, qui n'osent pas évoquer son souvenir, ce n'est pas un problème. Je parle d'elle librement. Ma plus jeune fille qui n'a pas connu ma mère, et avait 2 ans à la mort de mon père, connaît leurs prénoms, leurs visages, les anecdotes les concernant. Elle a même réservé un coin du jardin pour en faire une sorte de cimetière et s' y recueillir. Je pense qu'il est normal que les autres n'osent pas parler de nos défunts. C'est à nous de perpétuer le souvenir dans nos coeurs et celui des autres.

Bonne journée

Madâme

Hors ligne mitzou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : mon amour pour mon fils parti le 5 janvier 1998 à 17 ans
« Réponse #4 le: 05 Janvier 2013 à 00:09:03 »
Bonjour Real,

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai parcouru vos messages, votre histoire si tragique, atroce,  la bêtise humaine, votre immense douleur, immense souffrance, comme je les partage, la souffrance de vos parents et puis plus rien, à quoi se raccrocher ?
Mais vous êtes fort Real ! Nous avons tous des ressources en nous, je ne sais pas comment elles surgissent mais je veux croire que votre petite fille immédiatement vous a enveloppé de son amour et ne vous quitte jamais, elle n’est pas loin,  elle veille sur son papa qu’elle adorait, qu’elle adore toujours parce que je suis convaincue Real que nous retrouvons nos enfants, j’ai tellement lu, tellement voyagé, provoqué tant  de rencontres avec justement des gens qui avaient des fenêtres ouvertes sur le ciel pour en être absolument certaine. Vous pouvez parler avec Rose, lui demander de l’aide, elle est toujours là.
J’aimerais vous  transmettre ma foi et  mon espérance.
Ce sont les seules choses qui m’aident à vivre, elles n’ôtent pas ma souffrance mais ce sont des balises dans ma vie. Nos enfants sont comme des étoiles qui nous mènent à Dieu. L’amour portée à votre petite fille ne disparaitra jamais, elle vous rend son amour et va veiller éternellement sur vous, à quoi bon les souvenirs  si nous ne devions plus nous revoir n’est- ce pas ?
Perdre son enfant c’est perdre un peu la vie, c’est être seul, plonger dans la solitude, le rejet, l’indifférence, il faut continuer souvent seul mais nos enfants tels des étoiles nous montrent  toujours un chemin.
Je souhaite que votre petite Rose vous adresse toujours des  signes, ils en adressent tous mais il faut savoir les intercepter, j’en ai reçu des beaux que je dois garder pour moi de crainte que l’on me prenne pour une folle mais je sais que ce sont des signes de mon fils parce les signes viennent lorsqu’on ne s’y attend pas et qu’il y a que nous qui pouvons les intercepter,  nos enfants savent que nous les pleurons et cherchent par tous les moyens à nous consoler, déjà  le sentiment de la présence de notre enfant en nous est un signe.
La lecture m’a beaucoup aidée aussi, je peux vous conseiller des titres.
Je voudrais vous dire gardez toujours cette espérance, votre petite Rose et vous c’est pour l’éternité, tant d’amour ne disparait pas en fumée, vivez aussi dans le moment présent, ne vous projetez pas en avant. C’est vrai, les adultes oublient,  pas les enfants !  C’est ainsi Real ! Les autres n’en ont rien à faire de notre souffrance, ils continuent leur vie dans l’artifice, les festivités et nous n’appartenons plus au même monde.
Mes chaleureuses pensées vous accompagnent. Gardez courage et vous pouvez m’écrire,  écrire sur le forum, n’abandonnez jamais !
Sèche tes larmes. Si tu pouvais me voir, tu serais toute consolée. Maman, ton amour pour moi était si grand !...
Au diapason du ciel de Marcelle Jouvenel