Auteur Sujet: perte de mon fils adoré tragique accident de voiture  (Lu 12340 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne SylvieT

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #15 le: 14 Novembre 2012 à 07:54:16 »
Hier j'ai récupéré le diplome de Steph. Un cauchemar, j'étais en larmes toutes l'après midi. Je suis allée sur sa tombe pour le lui présenter....Je l'imaginais encore vivante, à me le présenter avec toute sa fierté et sa joie....Elle aurait été tellement heureuse, tellement fière d'elle...Mais non, je suis là, à me retrouver seule avec son diplome devant sa tombe. Un cauchemar....Je l'avais dans la main et j'ai constaté qu'elle ne pourra même pas le signer....Ce que je vis est un calvaire à chaque instant, une souffrance indéfinissable. Demain j'ai rendez vous chez le médecin de conseil, car je suis encore en arrêt....Après 3 mois on parle de deuil pathologique....! Entendre ces absurdités me met en colère...Je suis outrée, outrée par ce rendez vous ou je vais devoir justifier de mon état....Quel aberration cette société...il n'y a même pas de place pour le deuil.....Je vivais à 2OO à l'heure, jamais en arrêt, mais perdre ma fille, c'est la pire chose qui pouvait m'arriver....Alors aujourd'hui j'espère que ce Monsieur comprendra qu'il me faut un temps de pause. Pour le moment je suis avec ma fille, et qu'avec ma fille, différement je le conçois, mais il ne peut en être autrement. Alors qu'on ne me demande pas d'être rationnel, je ne le peux pas. J'évite déjà de ne pas tomber en dépression et de ne pas devenir folle, c'est un gros travail....

Sylvie, outrée qu'il n'y ai pas de place pour les parents désenfantés dans cette société tellement matérialiste et immorale en ces moments aussi douloureux.....

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #16 le: 14 Novembre 2012 à 10:07:39 »
Oh oui, c'est si triste. Mais c'est bien d'avoir cherché son diplôme. Tu peux être fière d'elle.
Je crois que c’est bien parce qu'il n'y a pas de place pour le deuil qu’on ne découvre d’autres parents désenfantés que quand on en fait partie, pareil pour le suicide. Au bout d’un moment, comme les autres, on ne parle plus de notre perte pour ne pas effrayer et se sentir à part.
Non, il ne peut pas s’agir de deuil pathologique après 3 mois ! Comment penser à autre chose au bout de si peu de temps.
Patience, Sylvie, un jour après l’autre
Méduse

Hors ligne MALAU

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #17 le: 14 Novembre 2012 à 10:11:38 »
Sylvie, comme je te comprend, comme je te rejoind dans tes dires et tes ressentis. J'ai moi même perdu mon enfant, mon unique enfant, brutalement, à l'âge de 20 ans, il y a 19 mois. A cette époque je travaillais en tant qu'éducatrice depuis 15 ans dans la même structure, et me suis mise le jour même en arrêt de travail. Anéantie par la mort de mon fils, je trouvais le moyen de me rajouter des tourments, liés aux démarches administratives auxquelles je devais faire face. Tout comme toi, je ne voulais qu'être avec mon enfant, et craignais que les décideurs en veuillent autrement....m'obligent à retourner travailler, alors que je savais que je ne le pouvais pas, au vu de ce que nécessite l'accompagnement d'adultes en souffrance. Aujourd'hui, je pense m'être inquiété pour rien, car toutes les personnes que j'ai rencontré, (sécurité sociale, mèdecine du travail, entreprise...), sont toutes allées dans mon sens, me guidant même vers le chemin qui est le mien aujourd'hui. J'ai senti desuite que ce n'est pas le travail qui allez m'aider à traverser l'épreuve du deuil, non, c'est du temps dont j'avais besoin, et dont j'ai encore besoin.....Je suis restée lucide.....comment accompagner des personnes en souffrances (et leurs familles), alors que je le suis moi aussi ? Je ne mettais plus de sens à mon travail, le pourquoi de l'accompagnement.....celui-ci s'inscrivant dans une période donnée.....celle-là même qui n'est plus....comment pourrait-il en être autrement, après la perte de son enfant, de son unique enfant, que j'ai élévé en partie, seule. Alors oui Sylvie, je m'en suis remise à l'évidence, travailler: je n'en suis plus capable / travailler dans cette structure : je ne le peux plus, ( cela me renvoi trop à ma vie d'avant, du temps du vivant de mon enfant...), être encore éducatrice: je ne le pense pas (c'est plutot moi qui devrait être éduqué, ré-éduquée....). Ainsi, après moulte réflexion et échanges avec les différents protagonistes, une mise en invalidité a été prononcé, au terme de 15 mois d'arret maladie. Invalide au travail et à la vie en générale OUI je le suis....comment pourrait-il en être autrement ? De là, une procédure de licenciement est en cours, ce que je souhaitais..... Ainsi, si je peux t'apporter un peu de réconfort, je te dirais de ne pas te rajouter de tourments à ce que tu vis déjà. Un arret de travail peut aller jusqu'à 3 ans. A toi de voir, quand viendra le moment de reprendre le chemin du travail. Malheureusement, nous n'avons pas le choix de passer par toutes ces procédures et même si, avec ce que nous vivons, elles nous semblent inhumaines, sache Sylvie, que nous ne sommes finalement pas si mal loti, à comparer à d'autres pays.....Il y aura toujours une solution pour toi Sylvie, toujours une personne que tu rencontreras et qui te guidera dans tes choix... Munie toi néanmoins de tous documents "justifiant" de ton état de santé, (rdv psy, traitement médical....), ce qu'ils demandent parfois. N'est crainte d'eux.....c'est toi qui a perdu ton enfant, c'est toi qui a mal....Pleine de bonnes choses à toi et aux tiens.

Hors ligne nana

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #18 le: 15 Novembre 2012 à 21:16:16 »
mes chers amie je viens souvent sur le site vous lire et vous relire .o388nanie et sylvie t et vous tous quelle  malheure nous vivons que vous dire ma fille marjoline et partie dans un tragique accident de voiture. je me rend conte que nos vies et nos enfants se ressemble beaucoup de la façon ou vous  raconter  vos vies nos vies .les féte se prépare mon petit garçon de 8 ans attend le pére noel et ma fille de 16 ans est en pleine dépression mon marie bosse toujour et plus encore et moi je fait se que je peut mais je me rend conte que c'est moi qui remonte le morales de tout le monde et je m'enfonce .ont me dit quelle courage je répond c'est pour marjoline. quelle énergie je répond c'est pour marjoline . la force que vous porter tout les jour je répond c 'est pour marjoline mais ou es marjoline .personne ne peut me le dire .9 mois le 18 novembre quelle est partir pour un monde parfait j'espere car quelle injustice sur cette terre.9mois quelle douleure je ne dit pas que mes deux enfants ne m 'apporte pas des petit moment de bonheur et aussi de grand moment de soufrance quand ton pleur la douleur et le manque 9 mois c'est dure alors une vie .

Hors ligne 0388nanie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #19 le: 17 Novembre 2012 à 10:58:36 »
je n'ai pas de mot ton histoire est aussi tragique que la mienne
je ne me remets pas de la perte de mon fils sa jumelle est également devastée
je survis mais suis si triste
affectueusement

Hors ligne SylvieT

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #20 le: 18 Novembre 2012 à 20:09:30 »
c'est difficile de continuer et tellement douloureux.....Comment continuer, comment trouver la force de reprendre une activité. En ce moment je suis à nouveau dévastée par ce drame. Je pourrai pleurer, pleurer, pleurer tellement elle me manque....Toute notre dynamique familiale est perturbée  et ma vie a complètement perdu de son sens. Je n'ai plus envie de rien et la vie me parait être une contrainte. J'ai du mal à aborder les journées, j'ai du mal à survivre à ce drame. Des jours j'en ai la force, des jours je suis complètement anéanti. Le temps passe et la douleur s'imprègne en moi....Tu me manques Steph, tu me manques tellement....Avez vous repris une activité? Comment en trouvez encore la force....?

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #21 le: 18 Novembre 2012 à 21:27:32 »
Sylvie,

Prend le temps de vivre ton chagrin, c'est tellement récent, il n'est pas venu encore le temps de te demander si tu dois reprendre une activité.
Cette traversée du deuil est épuisante, prend d'abord soin de toi, laisse couler les flots de larmes, les larmes apaisent, ton chagrin est bien normal.
16 mois le 27 novembre, 16 mois que je ne vois plus mon cher fils, et pourtant il est si présent mais je parviens sur certaines périodes à le sentir blotti dans mon coeur, puis parfois j'ai un besoin irrésistible de le voir, de le toucher, de l'entendre ... ça revient par vague mais c'est moins violent.

Alors oui, le chemin est long, cahotique,  sombre mais très doucement, très très doucement on parvient à voir un peu de lumière, et cette lumière ce sont nos enfants qui la font briller pour éclairer notre chemin.

Prends ton temps, tout ton temps, ton chemin est le tien, mais tu vas cheminer c'est certain ... tous nous cheminons vers la lumière avec nos êtres chers qui nous accompagnent.

De tout coeur avec toi,

Marithé
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne 0388nanie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #22 le: 18 Novembre 2012 à 22:15:55 »
c'est tellement difficile de vivre sans mon fils , moi aussi j'ai récupèré son diplome du bac S avec mention !! j'ai beaucoup pleuré aussi
même si je ne pleure pas tte la journée mon coeur de maman souffre et pleure tte la journée une chappe de plomb sur notre vie brisée anéantie j'ai beaucoup de mal à avancer je le fais pour la jumelle de mon fils qui souffre également
je n'ai plus gout à rien la vie est si fade tout m'indiffère je me sens vidée épuisée amputée de l'être adoré comme si une partie de moi était décédée le 14 octobre je ne supporte pas l'idée de ne plus le voir l'entendre plaisanter le sentir le toucher il me manque tant c'est si injuste lui qui aimait tellement la vie
comme je compatis et comprends votre chagrin

Hors ligne SylvieT

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #23 le: 19 Novembre 2012 à 19:47:33 »
J'angoisse avec ces fêtes qui approchent. Voir tout le monde heureux m'est insupportable. Et pourtant j'ai Alex, et Gab. Gabriel n'a que 11 ans et la vie doit continuer....Noel est important pour lui mais pour moi ça me parait tellement difficile....C'est compliqué, la vie reprends son cours et moi je suis là avec peu d'envie....Mais pour Gabriel, pour Alex je me dois de trouver la force. J'ai parfois le sentiment d'être deux personne à la fois...C'est compliqué et ça m'épuise....
SYLVIE

Hors ligne 0388nanie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #24 le: 19 Novembre 2012 à 20:23:08 »
comme je te comprends moi aussi j'angoisse pour ses fêtes d'ailleurs j'ai du mal a voir les décos de noel j'angosse aussi pour le 12/12 date des 18 ans de nos jumeaux lisa sera seule ;;;;il ui manquera sa moitié
j'ai essayé de faire les courses avec mon mari samedi mais quel calvaire c'est l'horreur j'ai des bouffées d'angoissse tt le temps
je ne ferai pas de sapin cette année c'est jean qui chaque année le choisissait en forêt et le décorait  !!
je suis si triste , si mal !!!!
je retourne chez maman à selestat mercredi , je veux bien essayer de lire les livres dont tu m'as parlé
pour l'instant rien ne m'interesse je végète au lit tte la journée ,j'erre comme une âme en peine ds la maison ; plus gout à rien
je suis allée voir lisa dimanche ça m'a fait un bien fou pour elle je me suis habillée , mais le soir et la nuit je me suis effondrée
je pleure , je pleure :::::les dernieres images de mon fils  sur son lit de mort me hantent
je t'embrasse
Nathalie

Hors ligne 0388nanie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #25 le: 29 Décembre 2012 à 20:33:13 »
Perdre un de mes enfants, c’est l’impensable,  quelque chose contre nature : un enfant ne peut pas mourir avant ses parents, avant ses grands-parents !
Perdre un enfant c’est tout un avenir qui disparaît, c’est toute la composition de la famille qui change, c’est notre rôle de mère, de père, qui est remis en cause.
Perdre un enfant c'est un choc émotionnel qui bouleverse la vie personnelle, conjugale, familiale, sociale et professionnelle.
Perdre un enfant c’est voir voler en éclats tous ses repères, une partie du sens donné à l’existence. C’est être obsédé par des questions sans réponse; POURQUOi
La mort d’un enfant, cela fait peur aux autres ! Personne n’ose en parler c'est toujours moi qui parle de Jean
J’ai  le sentiment que le monde s’est arrêté. Plus rien ne sera comme avant et tout s’écroule autour de moi : les projets, les rêves, c’est comme si une partie de moi-même s’éteignait à tout jamais.

Depuis ce Dimanche noir, je suis passée par des sentiments bizarres...le déni, la colère, le sentiment d'injustice et d'abandon, la souffrance, le doute. Dans ma tête ça cognait, cognait jusqu'à exploser..
Dans mes entrailles, ça bouillonnait, ça bouillonnait jusqu'à vomir. Une sensation d'ivresse m'envahissait je perdais pied je coulais je me noyais.... Avec mes larmes, avec mon chagrin...
En apnée.
Et puis retour à la réalité.... LISA à consoler, être forte pour elle, pour lui, parce qu'il n'aimait pas me voir triste.
Les formalités, mille choses à gérer, le temps semble s'être arrêté, il n'en est rien, le soleil continu à se lever chaque jour...
Les amis sont là, présents et affectueux.
La famille, le plus précieux des trésors, touchée par ce drame, unie comme toujours,mais de moins en moins présente autour de moi. LISA Elle est mon essentiel, mon phare dans la nuit qui me guide et me porte afin de trouver le chemin...
Je l'aime tant jEAN dit elle elle ne parle jamais au passé c'est son jumeau elle est amputée
Et tout doucement, je fais un cheminent dans ma tête, je me pose des questions sur la vie et la mort, les mots du prêtre m'ont apaisés même si j'ai encore des doutes sur l'au-delà.
Aujourd'hui, je voudrai être en paix avec moi-même, je veux parler de mon fils encore et toujours en souriant je rends ma pauvre maman malade.
Il en est de même pour tous je le sais ,mais pour Jean  c'est juste un peu trop tôt...Il avait tant de projets !!!!

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #26 le: 30 Décembre 2012 à 12:08:03 »
Bonjour Nanie,

Tout ce que tu as écris est tellement juste ! "oui personne n'ose en parler" eh bien parlons de nos enfants, parlons de nos fils, de nos filles trop tôt partis.

17 mois le 27 qu'Antoine a pris "son envol" vers une destination mystérieuse, et pourtant j'ai l'impression que c'était hier ... la douleur de l'absence est si intense encore et pourtant j'ai cette chance de parler d'Antoine avec ma belle-fille, avec mon grand fils, avec mon mari et certaines de mes amies chères ... et surtout je peux, ici, quand j'en éprouve le besoin, échanger avec vous qui savez combien la perte d'un enfant nous "fissure" le coeur.

Même si, il paraît qu'avec le temps la douleur s'apaise ... je doute quand l'angoisse vient à me tordre le ventre ... nous vivrons sans cesse avec ce chagrin enfoui au fond de notre coeur prêt à resurgir dans tous les évènements familiaux.

De tout coeur avec vous, que l'année nouvelle vous apporte apaisement et sérénité,

Marithé

"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne nana

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 26
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #27 le: 05 Janvier 2013 à 16:15:56 »
mes chers amies les passages des fète mon sont pénible premier noél sans notre fille marjoline et j'ai du mal remonter la pente que faire ? je ne sais plus sourire j'ai tros mal et mais cauchemar j'ai peur pour la date du18 fervrier .un an j'ai peur de péte un plomb.................................................

Hors ligne SylvieT

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #28 le: 12 Janvier 2013 à 20:51:39 »
Oh oui j'ai également plongé....Nouvel an un cauchemar....Maintenant je vais un peu mieux...il faut pour Gabriel, pour Alexandre que je tiens le coup...Mais que de force et de courage ça me demande....

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : perte de mon fils adoré tragique accident de voiture
« Réponse #29 le: 12 Janvier 2013 à 22:18:43 »
Bonsoir Nana,

oui Nana, cette période des "un an" est terrible, et on y pense avec angoisse quand on la voit arriver...

Alors, il faut peut-être que tu penses à "célébrer" cet anniversaire avec ta famille, à en faire un temps fort pendant lequel tu te relieras à Marjoline encore plus fort, vous parlerez d'elle, et évoquerez les bons souvenirs.

Et curieusement, tu verras c'est beaucoup moins difficile que ce qu'on croyait quand on vit ce moment, nos enfants partis vers "l'ailleurs" nous aident à passer ce cap car ils sont là avec nous.

A chaque fois que nous nous réunissons, le 27 juillet lors des "un an" ou comme à Noël, par exemple nous sentons la présence d'Antoine, il est là avec nous, nous parlons de lui, l'appelons de son prénom, ne manquons pas d'évoquer des faits, des paroles, ses pitreries ... nous pleurons, nous rions et alors il vit ! Il était le parrain d'une de ses nièces et ma belle-fille (épouse d'Antoine) offre un cadeau à cette nièce en lui disant :"voilà le cadeau d'Antoine pour toi", je trouve cela très réconfortant de garder ce lien.

Tu verras Marjoline va t'aider à passer cette date, demande-lui de te donner la force, fais-lui confiance.

Je pense à toi et à vous toutes,

Marithé

"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")