Auteur Sujet: Passer de l'émotionel au spirituel ?  (Lu 4445 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Passer de l'émotionel au spirituel ?
« le: 02 Avril 2012 à 17:08:31 »
Bonjour à tous et à toutes,

Que le chemin du deuil est difficile, alors que toute une période il me semblait aller mieux, tout à coup le manque de mon fils Antoine se fait violent. Je le vois, l'imagine comme avant en bonne santé et il me manque terriblement, 8 mois après son départ. J'aimerais tant le serrer dans mes bras, l'entendre me parler, comme dans mon rêve récemment ... le voir jouer avec ses enfants.

De plus, mon mari ne vit pas du tout ce tourment comme moi, lui a accepté, intégré ... pour lui notre fils est délivré de ses souffrances et passé à une autre dimension, alors il me dit :"tu dois passer de l'émotionel à la dimension spirituelle", mais comment ? ça veut dire quoi ?

Je ne crois pas en Dieu, je crois à la communion des esprits, à l'amour qui unit nos esprits, je ne sais plus à quoi me raccrocher ! et si, je me raccroche à vous, dans ce forum en communion avec vous tous.

Alors au lieu de nous rapprocher, la mort d'Antoine nous éloigne, j'envie la "zénitude" de mon mari ... je lui en veux de ne pas comprendre mon désarroi ... je me sens tellement faible face à ce tragique évènement.

Merci à vous qui comprenez ma douleur de mère.

Mamita







"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne Bluette

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 88
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #1 le: 02 Avril 2012 à 17:52:31 »
Bonsoir Mamita,

Vendredi soir, j'ai eu l'impression d'avoir reçu un signe de mon grand chéri.
Cela a suffi à m'apaiser pendant un long moment.
La chute a été plus dure encore, faut-il payer aussi cher ces moments de répit ?

Par ailleurs, je suis seule avec mon fils cadet, je ne peux pas te répondre sur la deuxième partie de ton mail.
En revanche, je m'appuie sur sa zénitude de petit garçon et cela m'aide dans les moments où je vais mal.
Je sais qu'il souffre mais il continue à vivre sa vie. S'il y arrive lui, pourquoi pas moi ?
C'est peut-être moins facile puisqu'il s'agit de ton conjoint, du papa, que tu supposes avoir les mêmes sentiments que toi...

Bluette

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #2 le: 02 Avril 2012 à 18:29:03 »
Merci de ta réponse,

Je pense que les enfants aident à vivre, et je suis heureuse que tu aies du soutien de ton plus jeune fils, car ce que tu as vécu est terrible.
A  15 ans, il avait tant encore à vivre ton grand ... et ce fut si soudain ... je ne dois pas me plaindre et toujours je dois regarder autour de moi.

Mais c'est vrai les enfants ont une capacité à rebondir, ils nous "boostent", ma belle-fille le constate au quotidien, ses enfants l'aident beaucoup à supporter l'absence d'Antoine, leur papa ... en fait pour moi c'est arrivé à un moment où je n'ai plus d'activités professionnels et je "pense trop", j'aimerais avoir mes petits enfants constamment, c'est très égoïste !
Je dois réapprendre à vivre autrement, c'est certain.

Bonne soirée

Mamité

"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #3 le: 02 Avril 2012 à 21:57:05 »
Bonsoir Mamita
Passer de l'émotionnel au spirituel, je ne sais pas comment on fait... mais je crois qu'il faut du temps pour sentir nos enfants blottis au plus profond de nous et laisser les souvenirs heureux prendre la place de ceux qui sont trop douloureux. Pour moi, dans 20 jours, cela fera un an que je rame pour y arriver mais comme dit Christophe Fauré, chacun le vit à son rythme et qu'il faut être patient. Comme une grossesse, le temps pour traverser le deuil est incompressible.
Donc, je m'efforce de prendre chaque jour comme il vient et d'accepter les hauts et les bas car je crois que ça ne sert à rien de vouloir lutter à part à s'épuiser. Quand ça va à peu près bien, j'en profite pour être active et voir du monde. Quand ça ne va pas, je me roule en boule pour pleurer et vider mon chagrin de maman en manque de son fils. Je sais aussi que ce manque me suivra jusqu'à la fin, il faudra apprendre à vivre avec...
Mon mari aussi (beau-père de mon fils depuis ses 3 ans) arrive plus facilement à accepter et à reprendre le cours de sa vie, alors je m'appuie sur lui et profite de sa solidité pour prendre le relai quand ça ne va pas pour s'occuper du plus jeune. Au début, je lui en voulais de ne pas ressentir la même chose que moi, mais aujourd'hui je crois que c'est bien de l'avoir à mes côtés, comme un roc auquel je peux m'accrocher quand la tempête souffle trop.
Tout ça est facile à dire mais voilà, c'est pas simple tous les jours. Ce chemin est long et douloureux mais j'espère qu'il nous ménera quand même quelque part.... Comme dirait mon fils aîné (25 ans), c'est pas une question de courage, on n'a tout simplement pas le choix.
De tout coeur avec toi
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #4 le: 02 Avril 2012 à 22:39:27 »
Merci Angelik, tes mots sonnent justes pour moi et m'ont fait du bien ... oui ton fils a raison ce n'est pas une question de courage, on n'a pas d'autre choix que de le vivre comme on peut ... et même si je suis aidée par une très bonne thérapeute, il faut passer par toutes les étapes. Mon fils de 40 ans m'aide beaucoup dans l'écoute chaleureuse qu'il a pour moi ... il a été un très bon grand frère pour Antoine, très présent tout au long de sa maladie et il est un très bon fils aussi... je suis bien entourée mais comme toi, je me roule parfois en boule pour évacuer mon chagrin et j'ai besoin d'être seule.

Je te souhaite de vivre au mieux ce passage des "1 an", toutes ces dates si difficiles !

Pour Antoine ce sera le 27 juillet, et avant son anniversaire le 24 mai, il aurait eu 38 ans et c'est la première année où je ne pourrai pas lui dire :"Bon anniversaire, mon grand", je lui dirai dans mon coeur avec tout l'amour qui nous unit.

Merci de ton soutien, bien amicalement

Mamita
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne Bluette

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 88
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #5 le: 03 Avril 2012 à 09:41:22 »
Mamita,
Les deux sont exacts, on a pas le choix de ce qui nous arrive et pour nos proches, il nous faut continuer sans rechigner.
Cependant, il faut aussi du courage pour se maintenir la tête hors de l'eau.
Notre inscription sur ce forum en est une preuve puisqu'aller vers les autres (réels ou virtuels) fait partie de cette tentative.
B.

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #6 le: 04 Avril 2012 à 13:31:04 »
Bonjour Mamita, et à vous Tous,
Dans une famille nous avons tous  un rapport différent au très cher disparu....
Une mère n'a-t-elle pas plus de proximité avec un enfant ? En tout cas chaque façon de réagir est à respecter,
le vécu du deuil est si lourd à traverser !!!
L'émotionnel est là, on le gère tant bien que mal,  avec le temps je l'espère ; quant au "spirituel" voir ce que l'on entend
par là d'abord. Toutefois l'approche de votre conjoint peut cacher une douleur qu'il cherche à maitriser sans pour autant
vouloir l'extérioriser. Ce qui est certain c'est que l'amour pour votre fils Antoine vous réunit tous autour de lui et vous renforce
les uns les autres !
C'est bon de savoir qu'on peut trouver  une épaule, un regard, une parole, une présence tout  simplement,  savoir que
vous privilégiez l'amour entre vous tous et que c'est cet amour qui vous permettra de continuer à vivre avec votre Antoine
mais autrement !
Quand on a la chance d'avoir un entourage aimant, ça aide beaucoup même si ça ne peut pas tout...
Affectueusement Mammj
« Modifié: 04 Avril 2012 à 13:34:24 par Mammj »

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #7 le: 04 Avril 2012 à 15:57:36 »

Y a pas de mot
 Lynda Lemay

Quand on perd ses parents, on s’appelle orphelin
 Quand on perd son épouse, alors on s’appelle veuf
 Quand on perd sa jeunesse, bien entendu, c’est vieux que l’on devient
 Mais quand on perd son gamin, y a pas de mot

Il n’y a pas de nom pour décrire le père
 Celui qui borde son garçon au cimetière
 Jamais un seul poète, un seul pasteur, jamais un seul auteur
 N’a eu assez de lettres pour tant de douleur

Quand on perd la raison, bien sûr on s’appelle fou
 Et puis on s’appelle pauvre à perdre trop de sous
 Quand on perd la mémoire, tout de suite on est qualifié d’amnésique
 Mais y a des choses qu’aucun mot n’explique

On aura beau fouiller les plus vieux dictionnaires
 Posséder le plus vaste des vocabulaires
 Décortiquer Baudelaire, jusque sous terre,
Jusqu’à son dernier vers

Il n’y a pas de mot, pas de manière
 D’appeler le parent d’un enfant qui n’est plus
 Il n’y a pas de mot pour ça qui soit connu

Quand on perd ses parents, on s’appelle orphelin
 Quand on perd son mari, alors on s’appelle veuve
 Quand on perd son petit, c’est évident, il n’y a pas de mot

Pourtant y en a des mots qui nous émeuvent
 Mais là, y en a aucun, y a vraiment rien à dire
 On ne sait même plus trop si on a l’droit de vivre
 Mais bon on vit quand même, on vit tout simplement pour n’pas crever
 On rit pour n’pas pleurer des flots sans rive

Oui, on vit parce que lui, il n’pourra plus le faire
 On vit parce qu’on s’dit que sans doute, il en serait fier

Quand on sauve un enfant, on s’appelle héros
 Mais quand on en perd un, y a pas de mot
 Pas de mot

 

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #8 le: 04 Avril 2012 à 19:57:29 »
MERCI mammj pour cette chanson ... c'est vrai il n'y a pas de nom pour ceux qui perdent un enfant ...

Je te souhaite de vivre du mieux que tu peux dans l'amour de ta chère fille ... c'est vrai je ne dois pas me plaindre alors qu'autour de moi je vois des situations bien plus douloureuses, tellement plus douloureuses !

Plein d'amitié pour toi, sincèrement

Mamita
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #9 le: 04 Avril 2012 à 20:50:34 »
Rassure-toi Mamita, ce que je retiens c'est qu'entourés ou pas, rien ne nous consolera de la perte
de notre enfant chéri et nous  le ressentirons dans notre chair tout le temps qui nous reste imparti.
Moi, j'ai pris mon courage à deux mains, ça m'a pris la journée... pour demander au père des enfants
de ma Cath de pouvoir enfin mettre en place un jour de visite pour la petite de 9 ans et je viens d'avoir
 une réponse par SMS :
"je t'appelle demain" ! Après le décès de ma fille il m'a vouvoyé et voilà qu' il me tutoie de nouveau....
Trop cruel, trop déchirant tout cela, je n'en peux plus, je vais m'effondrer et il ne faut pas....
car il va falloir l'occuper cette petite lorsque je l'aurai une journée avec moi, si je l'ai, (c'était sa maman qui
m'établissait son programme quand je la gardais le mercredi) et surtout que je retienne mes larmes...
Affectueusement.  Mammj
« Modifié: 04 Avril 2012 à 21:06:57 par Mammj »

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #10 le: 04 Avril 2012 à 22:03:46 »
Chère Mammj,

Ne t'inquiète pas tu sauras comment l'occuper cette petite-fille !Quand aux larmes si tu ne peux les retenir devant elle tu es en droit de lui dire que tu es triste mais que comme elle est là cela ira mieux.Je pense qu'elle sentira ta tristesse alors mieux vaut ne pas lui cacher et lui dire que tu es si heureuse de la garder que cela va aller et tu verras que cela ira!!
Je souhaite que cela se passe au mieux avec son papa ...
Tendresse à toi.
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Passer de l'émotionel au spirituel ?
« Réponse #11 le: 06 Avril 2012 à 14:06:11 »
Une définition  de la spiritualité ?

http://youtu.be/Bau-ZeRKFSk

Ca n'apaise pas mon coeur en lambeaux... je suis tant dans le manque de mon unique enfant....
Moi qui espérais profiter de ma retraite pour  aider ma fille et ses deux petits  ! Quel séisme...
Ce soir, je saurai sans doute pour ma petite fille, quant au grand, il garde le silence !
Pourquoi devons-nous être confrontés à  des questions  aussi lourdes à gérer au delà de  la perte
inattendue, brutale, inacceptable,  d'un être si cher, d'un enfant à qui on a donné la vie, à qui on aurait
voulu donner sa vie ?
Lâcher prise sans se laisser couler, est-ce possible ? comment y parvenir ?
Douceur et paix à Toutes et Tous.     Mammj

« Modifié: 06 Avril 2012 à 14:30:39 par Mammj »