Auteur Sujet: l'horreur de la découverte  (Lu 6598 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne lulupetitange

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
Re : l'horreur de la découverte
« Réponse #15 le: 09 Janvier 2013 à 07:46:19 »
Bonjour Madâme,
je suis touchée par ton récit parce que jusqu'à aujourd'hui je ne savais pas la relation que vous aviez avec ta soeur.
Je comprends que tu n'aies pas envie d'ouvrir cette vanne. Laisse toi un peu de répit peut-être. De toutes façons tu l'as dit toi même, tu as conscience de la situation, de tes besoins d'un thérapeute et de l'EMDR. Il n'y a peut-être pas d'urgence...si en ce moment tu as un peu la paix...

Moi j'ai passé ma journée à avoir envie d'un bébé...de bercer, de chanter et danser avec...
en fait j'ai envie de MON bébé. mon petit ange Lucile. J'ai même l'impression que régulièrement je prends conscience de sa mort. comme si je me réveillais en sursaut dans mon lit suite à un cauchemar. Sauf que c'est la journée et que mon cauchemar est la réalité de chaque instant.

J'aurais voulu finir sur une note plus positive, mais c'est impossible.

Je vous souhaite une douce et agréable journée à toutes...




Hors ligne madâme

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 566
Re : l'horreur de la découverte
« Réponse #16 le: 09 Janvier 2013 à 13:57:43 »
Bonjour Lulupetitange, bonjour Mamita,

Et merci de votre empathie. Oui, Audrey, les gens ont du mal à comprendre la relation que j'avais avec ma soeur. Seul mes et ses amis très proches savent à quel point elle était cruciale dans notre vie. Pas besoin d'avoir fait des études de psy pour savoir à quel point les lapsus révèlent des choses…C'est vrai que les prises de conscience sont terribles. C'est comme si on venait de vivre la mort de nos Aimés tout à coup et ça nous laisse hébétées. Je te comprends tellement, je le répète parce que, quand mes filles étaient petites, pendant la sieste, j'allais me mettre près de leur visage pour voir si elles respiraient encore. Ce que tu as vécu est terrible. Mais je suis certaine que tu as les ressources, non pas pour oublier ton enfant, mais pour reprendre goût à la vie, vraiment, quand le moment sera venu. Dans ma famille beaucoup de personnes ont perdu un enfant, des garçons de 20 ans, et un petit garçon de 3 ans. Bien sûr qu'il faut vivre avec "ça", mais toutes les mamans ont continué leur chemin, en vivant leur vie du mieux qu'elles le pouvaient. Elles ont toute mon admiration, dans leur dignité et leur courage.
Mamita, tu as tout à fait raison. Plusieurs personnes m'ont déjà dit qu'il était temps que je "dépose mes valises", dont certaines ne m'appartiennent même pas, et m'ont été "léguées". Le numéro de thérapeute est sur mon bureau depuis plus de 3 semaines…Je te remercie pour tes précieux conseils :)

Portez-vous bien,

Madâme

Hors ligne lulupetitange

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
Re : l'horreur de la découverte
« Réponse #17 le: 10 Janvier 2013 à 12:37:25 »
pour Madâme et petite fleur bleue,
Bonjour à toutes,
Je reviens vers vous aujourd'hui pour vous raconter ma séance d'EMDR qui a finalement eu lieu hier soir.
La thérapeute a été très à l'écoute et a profité d'un désistement pour me faire passer en urgence.

La séance a débuté par un rapide regard sur mon parcours, pour arriver au départ de Lucile, notamment les crises de panique. Alors que je lui racontais la scène, lorsque l'émotion était trop forte, elle balançait ses doigts devant mon regard et je devais suivre ce mouvement. Puis elle m'a demandé de me raccrocher à un moment de calme et de bien-être dans mon histoire. Ca été très difficile, j'ai beaucoup pleuré et beaucoup de choses sont remontées. Elle m'a également demandé de vivre la scène de l'extérieur, comme si je regardais défiler les images en étant assise confortablement dans un train.
Petit à petit, au fur et à mesure de la séance, j'avançais dans mon histoire, revenais en arrière...et je me sentais un peu apaisée.
Vers la fin de la séance je me sentais soulagée et plus forte.
Elle a posé des mots qui m'ont apporté beaucoup de réconfort.
Je sais que le travail sera long et difficile, mais je suis sure de faire le bon choix et d'être dans une bonne direction. J'ai bien conscience que mon chagrin va être long et qu'il me faut le laisser s'exprimer, que les choses doivent sortir pour ne pas devenir un poison à plus long terme, pour ne pas laisser ce deuil devenir un "deuil pathologique".

Madâme,
Ne laisse personne te juger.
Qui peut comprendre sans être passé par les mêmes choses.
Bien sur qu'il faut se prendre en main, mais il faut aussi se laisser le temps et s'y sentir prêt. C'est le bien-être que nous recherchons et c'est un long chemin à parcourir mais pas seul.
C'est ce que je veux garder de Lucile, le lien, l'amour...et le faire perdurer.
prends soin de toi.

petite fleur bleue, je t'envoie également toute mon affection.

Audrey