Auteur Sujet: Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta  (Lu 1695 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mimiche

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour à tous,
Je m'appelle hanna j'ai 26 ans j'étais enceinte pour la première fois de 22sa le 16 novembre 2016 quand j'ai appris que ma fille avait un retard de croissance sévère. On m'envoie chez une spécialiste à l'hôpital nord le 21 novembre qui me confirme le diagnostique elle me dit que mon placenta ne joue pas son rôle. Et que ma fille ne va pas survivre. Notre vie s'écroule on ne comprend pas on pleure beaucoup comment tout aller bien et en une fraction de seconde du bonheur on arrive à l'enfer. On me redonne rendez vous  le 28 novembre pour faire un contrôle et depuis la veille je ne sens plus ma fille bouger. En sachant que depuis que je l'ai su je ne cesse de lui parler et de lui expliquer ce qu'il se passe et pourquoi ça maman pleure beaucoup comme je le fait depuis qu'elle est arrivé dans mon ventre.  Le lundi 28 novembre donc j'avais l'angoisse de voir ma fille décédé mais à l'échographie je voit son coeur battre et la gynécologue m'explique que c'est la fin ma fille est très faible il n'y a plus de liquide amniotique et son coeur est affaibli. Et elle me redonne rdv le jeudi 1er décembre 2016 pour un contrôle.  Je ne cesse de lui parler de caressé mon ventre lui dire que je l'aime qu'il ne faut pas qu'elle ai peur et que j'aurai tout fait pour qu'elle soit en bonne santé que c'est le destin. J'essayerai de la rassurer et en même temps j'avais le coeur brisé de savoir qu'on aller m'enlever ma fille qu'elle ne survivrait pas.
Le mardi 29 novembre le soir je sens un grand coup dans mon ventre côté droit et je lui dit en caressait mon ventre " et alors mon amour qu'est ce qu'il y a qu'est tu fait fait, et oui maman elle t'aime fort je t'aime mon bébé mon tresor" et ce fut le dernier coup que j'ai senti. Et heureusement je l'ai apprécié jusqu'au dernier. Je n'ai pas arrêté de lui parler jusqu'au jeudi 1er décembre, on.me fait l'échographie et on me dit qu'il n'y a plus d'activité cardiaque. Et la je fond en larmes parce que ma fille est partie elle n'ai plus la mais son petit corps est toujours dans mon ventre au chaud depuis qu'elle nous a quitté. Après avoir constaté le décè on m hospitalise mon mari dors avec moi et on me donne 3 comprimés pour préparer mon col. Et le vendredi 2 décembre on vient me récupérer à 11h pour descendre en salle d'accouchement, et on me met des comprimés dans le col la sage femme me dit que je n'aurai pas de contractions avant 2h sauf que 15mon après j'avais déjà des contractions. A 11h30 on me pose la péridurale et dessuite après on.me fait un prélèvement de placenta et vers 14h on me remet des comprimés dans le col et contrôle mon c9l qui est ouvert à 1 et elle perce la poche des eaux.
Et déjà que j'avais très mal avec la péridurale la je commence à avoir beaucoup de fièvre. A 14h30 l'infirmière anesthésiste me remet une dose et me bascule sur le côté droit. Mais vers 15h20 je sens un truc claquer je demande à mon mari de me remettre sur le dos et la je sens quelque chose descendre il sonne vite les sages femmes arrivent et elle ne me croit pas. Elle jette un coup d'oeil et me dit oui elle arrive tout seule et on la laisse descendre doucement je la sens glisser sans pousser.  C'était très dur je me rappelle avoir pris la main de mon mari et on pleurer tout les deux quand elle descendait c'était horrible comme émotions je met au monde m'a fille dans la pénombre et le chagrin c'est très dur comme situation.  J'ai accouchée de ma fille nayla de 25sa le 2 décembre 2016 à 15h31.
Et après 20 min on me l'a ramène toute propre avec un bonnet sur sa petite tête et emmitouflé dans une couverture. On me l'a posé sur la poitrine et la je commence à pleurer non je beugler tel un animal blessé je n'avais jamais pleurer comme ça jamais.  Mais j'ai eut le sentiment qu'on m'arranger le coeur à vif ma chair mon sang était la décédées sur moi. Ma fille que j'ai tant rêver tant attendu la voilà mais elle respirer pas. Son être à réussit à ma pauser doucement et jai coller ma joue a sa petite tete et j'ai senti me froid. Mais  la j'ai eut le besoin de la toucher la voir de plus près et j'ai vu son petit nez le même que son père sa petite bouche son menton et ses petites oreilles. Elle avait les yeux fermés elle était apaisé je l'ai embrassé sur la joue le nez le front et la bouche j'avais tellement de fièvre 40°c que ma fille nayla avait une température correcte. On me l'a laisser presque 3heures c'était tout simplement magique m'agresse la situation cauchemardesque mais j'ai pu la voir et la toucher mettre un visage sur mon bébé sur ma fille nayla. Mon mari la trouvé magnifique une beauté et il c'est retrouvé en elle son nez sa bouche. Et son amour à était instantané il n'a pas voulu la prendre dans ses bras comme moi mais c'est son choix.
Après je suis retourné la voir avec ma mère et ma soeur me lendemain à la chambre mortuaire mais ce n'était plus pareil ma fille était froide des frigo ce qui me rappelé qu'elle était décédé. Mais je l'ai reconnu en la voyant et ça m'a fait du bien comme si mon coeur me disait tu as quand même l'âme maternelle tu as ce lien unique entre mère et enfants. Je ne sais pas comment expliquer cette émotions bizarre un mélange d'amour fou et de chagrin infini. Quand je suis rentré à la maison c'était le plus dur rentrer chez sois sans bébé dans le ventre et dans les bras c'est horrible de ce dire c'est fini heureusement que la sage femme nous a fait une carte avex les empreintes de mains et pieds de notre fille avec son bracelet. Mon mari la dépose sur la cheminée.
La semaine qui suit je n'ai pas eut le temps de me morfondre parce que je me suis occupé de ses obsèques nous l'avons enterré près de ses arrières grand parents en  ardeche à Voguë.
Et depuis c'est l'enfer tout les jours voir les enfants et les bébés à la télé dehors et entendre de nouvelles grossesse ou naissance c'est horrible de ce dire que nous c'est fini nous on nous la enlever on n'a pas eut le droit d'être heureux.
Aujourd'hui cela fait 15 jours que ma fille est née et cela fait 8 jours que on la enterré et le chagrin est toujours immense. J'attends le retour de couche je vois mon corps changer tout ce que j'ai attendu en 6 mois se défait. Mon ventre dégonfle ma poitrine retombé et devient flasque les veine sur ma poitrine s'estompe mais de temps à autre je ressens des petits coups dans le ventre c'est psychologique à ce qui paraît c'est très bizarre. Je n'aime pas me regarder dans le miroir cela fait plus d'un mois depuis l'annonce je ne suis pas moi. On attend donc ce fameux retour de couche pour allez faire un autre bilan sanguin et avoir les résultats du prélèvement du placenta du placenta de l'autopsie. Et 1 mois après on aura la totalité des résultats et la cause de ce cauchemard et j'espère un traitement à celui ci. Parce que depuis que j'ai vu ma fille j'ai envie de redonner la vie d'être encore enceinte de porter la vie en moi et d'avoir un enfants nés à terme vivant en bonne santé que je ramènerait à la maison.

Je suis désolé pour ce roman mais j'ai besoin de parler et je vous remercie d'avance de m'avoir lu.
Si vous avez vécu la même chose que moi venait me parler et dites moi si vous penser pareil comment avait vous fait pour vous relever
Est ce qu'un psy vous a aidé
Comment c'est passer la seconde grossesse
Et comment l'avait vous vécu

Bien à vous
Mamange de Nayla le 2/12/16 mfiu
Mon trésor, nous taimerons toujours plus que le ciel et les etoiles.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2576
Re : Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta
« Réponse #1 le: 17 Décembre 2016 à 19:02:50 »

    Bonsoir Hanna,

    Très  émouvante et très triste histoire ici déposée auprès des nôtres ...
    Ceci m'a particulièrement touchée:
    Mais je l'ai reconnu en la voyant et ça m'a fait du bien comme si mon coeur me disait tu as quand même l'âme maternelle tu as ce lien

    Mon histoire ne ressemble pas à la tienne, je n'ai pas eu d'enfants, mais je suis tata cinq fois ...
    Et chez mon frère ils ont perdu leur fils aîné, il avait 14 ans et demi ...
    Et j'ai vécu l'insurmontable abjection de voir un enfant aimé décédé ... et ta phrase a un écho infiniment puissant en moi ... mon âme transformée à jamais dans une étrange naissance de douleur ...
    Prends bien soin de toi Hanna, tu es déjà une maman formidable et j'espère que la vie concrétisera cela.
    Tendrement et solidairement, Martine.
 

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1397
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta
« Réponse #2 le: 18 Décembre 2016 à 09:43:22 »
Bjr Hanna
J'ai perdu ma fille a la naissance en 1991, je crois que chaque grossesse est unique j'ai eu trois enfants ensuite deux adoptés et une fille ma dernière la grossesse était normale et accidentelle !!!
Un vrai bonheur , trois enfants .....et on oublie  jamais celle qui est partie
Mon fils est mort il y un an brutalement nous laissant anéanti prenez soin de vous et bientôt un autre enfant viendra quand le temps sera venu
Mille pensées pour vous

Hors ligne Mimiche

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta
« Réponse #3 le: 18 Décembre 2016 à 11:07:42 »

    Bonsoir Hanna,

    Très  émouvante et très triste histoire ici déposée auprès des nôtres ...
    Ceci m'a particulièrement touchée:
    Mais je l'ai reconnu en la voyant et ça m'a fait du bien comme si mon coeur me disait tu as quand même l'âme maternelle tu as ce lien

    Mon histoire ne ressemble pas à la tienne, je n'ai pas eu d'enfants, mais je suis tata cinq fois ...
    Et chez mon frère ils ont perdu leur fils aîné, il avait 14 ans et demi ...
    Et j'ai vécu l'insurmontable abjection de voir un enfant aimé décédé ... et ta phrase a un écho infiniment puissant en moi ... mon âme transformée à jamais dans une étrange naissance de douleur ...
    Prends bien soin de toi Hanna, tu es déjà une maman formidable et j'espère que la vie concrétisera cela.
    Tendrement et solidairement, Martine.
 

Bonjour Martine je te remercie pour ton message,

Même si nos histoires ne se ressemblent pas, nous avons perdu un être cher et c'est l'amour qu'on leur porté qui fait notre souffrance.
Je suis désolé pour toi pour ton neveu.
Un deuil c'est très dur dur de se réveiller chaque matin qui nous ramène à la réalité.
Bien à toi
Mamange de Nayla le 2/12/16 mfiu
Mon trésor, nous taimerons toujours plus que le ciel et les etoiles.

Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta
« Réponse #4 le: 18 Décembre 2016 à 17:36:21 »
Bonjour
La perte d'un enfant est un tsunami dans nos vies.
Tout ce que tu vis est très violent et la difficulté est de le vivre sans s'opposer à cette marée d'émotions qui t'entraine en essayant de surnager à toutes tes souffrances.
Il est normal de se sentir perdue , fragile, en colère, triste et désespérée;
Ici tu trouveras un soutien, de la chaleur humaine et  de la compréhension car nous avons tous perdu un enfant ou un proche.
Il est nécessaire de prendre soin de toi et de ne pas trop de demander.
Arrête toi pour vivre ton deuil, ta tristesse, prends soin de toi
Tout est est tellement récent, ta blessure est encore grande ouverte
sois patiente avec toi
courage

Hors ligne Mimiche

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mort foetal un utéro à 25sa suite à une trombose du placenta
« Réponse #5 le: 18 Décembre 2016 à 19:58:30 »
Merci  beaucoup pour ton message oui tu as raison c'est très tôt cela ne fait que 16 jours aujourd'hui je commence doucement à me relever je pleure encore beaucoup j'essaie de ne pas faire peur à mon mari donc j'attends qu'il soit absent pour pleurer.  Il m'arrive de la revoir dans mes bras  comme la 1ere fois que je l'ai vu et ça me fait du bien et en même temps sa me submerge de tristesse et de peine. Et de voir les autres maman avec leurs bébés vivants qui pleurent dans les poussettes me tuent même regarder un film avex une grossesse me gêne. Et quand je pleure des fois je sens comme quelque ou quelqu'un qui me touche  comme pour me rassurer c'est très bizarre et très apaisant.
Oui sur ce forum nous sommes tous égaux sur le chagrin pour la perte de notre enfant. Peu importe l'âge l'amour est tellement infini que la douleur. Je pense beaucoup à elle malheureusement je n'ai pas eut le temps de l'avoir souvent dans mes bras de la voir vu vivre ou d'avoir entendu sa voix son rire ou autre. C'est ce qui me fait peine j'essaie le plus souvent de revoir son doux visage tout les jours j'écris beaucoup pour me souvenir de chaque détail concernant mon accouchement et ma fille son visage ce que j'ai ressenti et j'ai tout rassemblé dans un livre avex les croquis de ce qu'on voulait faire pour la chambre tous ce que je voulais lui acheter même la lettre pour demander mon mercredi et l'inscription à la crèche.  Tout tout pour ne pas oublier tout ce que j'ai fait et voulait pour elle.
Nos peines à tous sont immense notre tristesse est infini et on pensera toujours à nos enfants nos petits anges et nos proches parti trop tôt. 
Bien à toi
Mamange de Nayla le 2/12/16 mfiu
Mon trésor, nous taimerons toujours plus que le ciel et les etoiles.