Auteur Sujet: Mon fils mon amour  (Lu 932 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne gegefamily

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Mon fils mon amour
« le: 07 Juin 2017 à 16:12:58 »
Bonjour
Difficile pour moi d'écrire. J'ai perdu mon fils de 16 ans il y a 10 mois 1/2... le 14 août 2016 dans un accident de moto
Depuis j'avance comme je peux pour mes autres enfants. Il y a des jours avec et des jours sans.
Aujourd'hui j'ai rejoint ce forum pour être en relation avec des parents qui vivent cette situation car je me sens seule face à ma douleur. Je pense a lui tous les jours et je ne sais pas si j'arriverai à vivre "normalement" à nouveau. Besoin de parler à des personnes qui souffrent comme moi pour savoir comment faire ou tout simplement pour discuter.
Merci à vous tous
Géraldine

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1221
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #1 le: 07 Juin 2017 à 21:51:37 »
Bonsoir Gégé
J'ai perdu mon fils de 19ans dans un accident de voiture je crois comprendre ta souffrance malheureusement il n'y a pas de recette magique
La souffrance fait parti de ton quotidien comme celle de tous les parents ici mais également de toutes les personnes du forum en deuil d'un mari d'une épouse d'un parent .....
C'est un long chemin qui nous épuise au jour le jour
 je pense et je vis a travers mon fils mon ainé mon grand ....
 mille pensées pour toi

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1885
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #2 le: 07 Juin 2017 à 23:19:08 »

   Bonsoir Gege,

   Un peu plus de 4 ans de deuil pour moi de mon neveu adoré
   (n'ayant pas d'enfant à moi, ceux de mon frère et de ma sœur représentent notre devenir)
   Kalahan avait 14 ans et demi, il s'est donné la mort ...
   Un long chemin, oui ... dans l'hyper-sensibilité d'un amour déchiré ...
   Trouver des équilibres toujours bien précaires, car rattrapés par le traumatisme nous le sommes régulièrement ...
   Tu trouveras ici, Gege, je l'espère, une sorte de joie dans la tristesse ...
   La joie malheureuse mais profondément humaine de ceux qui continuent d'aimer au-delà des obstacles ...
   Bien chaleureusement et solidairement, Martine.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2180
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #3 le: 08 Juin 2017 à 00:37:14 »
Triste bienvenue ici, Géraldine...
Ce forum te permettre de déposer un peu du chagrin infini qui t'écrase en le partageant avec d'autres ...
 Ton drame est si récent...
Comment vas tu , aujourd’hui?

Hors ligne Real

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #4 le: 08 Juin 2017 à 17:00:48 »
Bonjour Géraldine,

Je suis un papa en deuil depuis 7 ans, de ma fille unique décédée à l'âge de 5 ans 1/2. Avec ce peu de recul, on ne peut pas dire qu’on n’éprouve plus de douleur. On s’y accoutume. Comme toi j’ai toujours ces hauts et ces bas, mais ils sont moins violents et plus espacés. L’amour reste inchangé, c’est juste la façon de le donner qui est différente. On ne peut le faire que par la pensée. On ne peut plus dire qu’on vit « normalement », on vit autrement car plus rien ne sera jamais plus comme avant. Il y aura toujours des temps de rires, des temps de pleurs. Ce qui est terrible c’est quand le premier fou rire revient, on culpabilise. Comme si on n’avait plus le droit de rire. Mais il ne faut pas s’interdire de rire. Il ne faut pas s’interdire de vivre.
On m’avait dit, passé la première année ça ira mieux. Non ! je ne veux pas te terroriser Géraldine, mais j’ai trouvé que c’était plus difficile. Ce prochain 14 août tu attendras que ton fils rentre à moto. Forcément il ne reviendra pas…  Au bout d’un an, c’est là véritablement qu’on prend conscience de l'irréversibilité de la perte. Il faut t’y préparer, car notre cerveau qui est hyper bien fichu nous protège avec une forme de dénie qui s’estompe peu à peu. Mais tu auras d’autres ressources. Tu n’imagines même pas ce que notre mental est capable de mettre en place pour supporter l’insupportable.
La vie n’a aucune morale. Elle n’épargne personne. Pourtant nous avons des leviers insoupçonnés qui viennent à notre rescousse. Nous transcendons la douleur comme des alchimistes qui transforment le plomb en or. C’est merveilleux car les personnes qui ne vivent pas nos expériences douloureuses ne peuvent pas comprendre. On ressort grandi, tu verras. Ton fils sera toujours près de toi pour t’aider. Aime-le car l’amour passe à travers la mort. Il n’ y que ça qui passe… Continue de croire en lui ! De le voir devenir adulte dans ce monde parallèle, car lui aussi en sortira grandi. Ton fils ne reviendra pas le 14 août prochain, mais soit attentive, il pourrait t’envoyer un signe car la survivance de l’âme est une évidence. C’est juste les codes qui sont bien dégueulasses ! Nous avons simplement la chance de ne pas être bouffé toutes les dix minutes par une autre espèce animale car la nature n’a aucune pitié. Je te souhaite de vivre de biens beaux moments de joie dans ta tristesse. Et que la force soit avec toi ! 

Hors ligne gegefamily

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #5 le: 08 Juin 2017 à 19:10:27 »
Merci à vous pour vos messages de soutien
Merci à toi Real. Je me retrouve bien dans ton message. C'est triste mais mon premier fou rire je l'ai eu lors de la crémation de mon fils. A la sortie de cette sordide salle.  Avec le recul j'ai eu honte mais je ne voulais pas de la pitié des gens.
Dans ma tête il y avait un barrage qui empêchait toutes les mauvaises pensées de passer et puis quand c'était trop, la faille et tout passait...Je m'éffondrais. Je m'interdisais de pleurer car je ne voulais pas passer ma vie à pleurer.  Et puis maintenant je suis "résignée"  je sais qu'il ne reviendra pas que plus jamais je ne le reverrai  :'( . Le 28 juin c'est son anniversaire et j'appréhende ce jour, c'est horrible. Tout comme le 14 août, je ne sais pas comment je vais réussir à passer ces deux jours.
J'ai une boule dans la gorge, j'ai l'impression que plus le temps passe et plus c'est dur.
J'en veux  à ses amis et aux gens qui nous entourent de ne plus parler de lui. J'ai l'impression qu'il l'oublie et ça je ne le veux pas. Tout comme vous tous j'avance pour mes trois autres enfants car je pense que je l'aurai rejoint. Il me manque tellement.
Je sais bien que personne ici n'a la solution pour aller mieux mais vous parler vous lire et d'un très grand réconfort
Merci a vous

Hors ligne Real

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #6 le: 10 Juin 2017 à 08:01:10 »
Je suis content que tu te retrouves dans mes propres ressentis et qui sont les mêmes pour parents endeuillés. Je suis juste content de pouvoir simplement les exprimer.
Pour ce qui est des anniversaires : celui de la naissance et celui du décès, il ne faut pas non plus se priver de les célébrer, surtout dans la première année. Pour l'anniversaire où Rose aurait pris six ans, un peu pathétiquement depuis le cimetière, on fait fait décoller avec quelques camarades, six lanternes célestes. Pour le premier anniversaire de son décès, je lui ai "offert" une étoile dans la constellation de Cassioppée. L'un d'elles porte désormais son nom pour l'éternité, enregistré au fichier de Nasa. C'est un peu commercial, mais ça fait du bien.
Essai de trouver ce que ton fils aurait aimé faire le jour de son anniversaire. Peut-être se faire un resto qu'il affectionnait et convier ses meilleurs potes.  Mais veille de bien garder le conditionnel : il "aurait" pris 17 ans. Ensuite nos défunts se contentent d'une seule bougie qu'on allume par amour et pour leur mémoire ... et ils se gardent de ne pas la souffler... pour que la lumière perdure à briller dans nos coeurs.

Hors ligne gegefamily

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #7 le: 13 Juin 2017 à 09:47:26 »
7 ans que ta petite fille est partie et j'ai l'impression que ta peine est toujours la même. Comment fais tu pour avancer ? Tous les jours je me bats pour continuer, je n'ai plus envie de faire des choses et pourtant j'ai mes autres enfants. J'ai le sentiment de faire semblant tout le temps, ce n'est pas dans ma nature mais je n'arrive pas a faire autrement. J'en veux à tout le monde de ne pas me parler de Benjamin comme si il n'avait pas existé. C'est dur ce sentiment. J'envie les gens qui continuent d'avancer avec leurs enfants. Mon fils aurait dû passer son diplôme, il aurait dû venir travailler avec son père dans la petite entreprise familiale, il aurait dû partir en vacances avec sa copine, il y a pleins de choses qu'il aurait dû commencer...... et ça c'est tellement dur de se dire que ça ne se fera pas et que les gens autour continuent de vivre...... ses copains qui n'osent plus venir nous voir ou qui n'en n'éprouvent certainement pas le besoin. La maison ne vit plus. Ma fille ainée et mon autre fils sont partis de la maison et nous restons avec la petite dernière qui a 14 ans et qui commence à ressentir ce mal être des adolescents avec en plus la perte de son frêre qui savait tant la faire raler..... Où trouver la force d'avancer.....
Je sais bien que ces deux dates seront très difficile à passer. Bientôt son anniversaire et je n'ai pas la force de faire quoique se soit. J'ai bien pensé faire un repas ou une sortie avec ses soeurs et son frêre. Refaire un hommage pour la date de sa disparition mais c'est trop dur.
Je dis refaire un hommage car le jour de sa crémation, le soir même, ses amis ont organisé un lâcher de ballons.... c'était magnifique
Mais pour l'instant j'ai mal. Je reste forte devant mes enfants et mon mari mais dès que je suis seule je craque. J'ai peur de ne pas avoir la force pour continuer d'avancer.
Merci à toi pour tes mots qui me font du bien et merci aussi de me lire et de me permettre de m'exprimer

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1221
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #8 le: 15 Juin 2017 à 22:04:58 »
Bonsoir Gégé
Difficilement pour les ans du décès de mon fils j'ai fait une réunion familiale pour remercier les personnes qui nous avaient aidé pendant l'année écoulée avec le recul ça a été un temps très important de recueillement
Pensées

Hors ligne Liesel

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 90
  • Vivre avec...
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #9 le: 24 Juin 2017 à 16:03:51 »
Bonjour Géraldine,

J'ai perdu mon fils unique de 16 ans le 5 septembre 2016, lui a choisi de se suicider...
La perte d'un enfant est une épreuve épouvantable, innommable, quelque chose qui ne devrait pas pouvoir exister.
Je suis passée et passe encore par toutes les émotions, les ressentis:  sidération, hébétude, déni, terreur, souffrance physique et psychologique, colère, désespoir, envie de mourir, culpabilité, acceptation aussi. C'est une perte, un manque, une souffrance qu'on ne dépasse pas, on apprend juste à vivre avec, doucement et de manière non linéaire, rien n'est acquis une bonne fois pour toutes.Parfois, quelques heures, voire quelques jours d'"apaisement" et puis, de nouveau l'effondrement.
Quelques clés indispensables pour moi: être bien entourée; laisser vivre ses émotions; se montrer patient, d'abord envers soi-même, ne pas hésiter à demander de l'aide mais en s'adressant aux bonnes personnes; oser y croire encore, oser vivre pour honorer sa mort...
Je joins un poème qui n'est pas de moi mais que je trouve beau, vrai, inspirant:

"Lumière

Perdre un être cher et aimé
Expérience extrêmement dure et difficile

Tristesse, peur, angoisses, colère, dénégation, ...
Confrontation à la mort, ...
à sa propre mort !

Sortir de ce tunnel, ... impossible ??!!

Déterrer ses ressources
Soigner sa santé et son hygiène de vie
S’accorder des moments de joie ...

Demander de l’aide
du courage ... de la force ...de l’amour ...

... à l’Amour Universel, à Dieu

... et la lumière réapparaîtra"


Puissions nous accepter la souffrance qui nous habite désormais et accéder encore à des moments de joie...
De tout cœur avec toi.
Bien amicalement
Liesel (Géraldine)
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1885
Re : Mon fils mon amour
« Réponse #10 le: 24 Juin 2017 à 16:15:38 »

    "Laisser vivre ses émotions"
      Liesel.
      Des émotions plus fortes que la mort ou le temps qui passe.
      Des émotions à sentir en profondeur, à "interroger", parmi elles, certaines constituent sans doute les seules cohérences au monde ...
      Bien solidairement avec vous, doux parents-souffrance ...
      M.
J'aime donc je suis !