Auteur Sujet: MARIANA CHERIE  (Lu 1102 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne chagrinsans fin

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
MARIANA CHERIE
« le: 02 Février 2017 à 06:57:47 »
Quand je lis tous vos messages je ne puis que m'y reconnaître
Ma fille de 37 ans a été retrouvée morte chez elle au bout de quelques jours et lorsque je suis allée au funerarium je ne l'ai même pas reconnue et cà pour moi c'est le pire car j'espère toujours la voir revenir.
Les images dans ma tète ne cessent de me  hanter. Je ne suis que larmes et douleur je ne sais pas comment j'arrive encore à vivre  Ce n'était pas à elle de partir mais à moi. Mon époux (son beau père) essaie de m'aider mais cela reste vain car je suis fermée à toute forme de compassion.

J'essaie de me raisonner de respecter son choix de partir mais je ne me fais que des reproches. Je ne quitte pas mon portable en attente d'un appel car elle 'appelait plusieurs fois par jour lorsqu'elle était encore là.

Je lis beaucoup de témoignages sur des forums  J'allume une bougie chaque matin et chaque soir Je lui parle en permanence tout ce que je fais je le fais avec elle tout ce que je vois je le vois avec elle et quand je suis seule il m'arrive même de lui parler à voix haute. J'ai l'impression de sombrer dans la folie. Autour de moi même s'ils sont malheureux  je vois bien que je les ennuie avec ma façon de faire. Alors je souris, je ris parfois mais mon coeur est ailleurs - la vie m'a quittée avec son départ et je n'arrive plus à surmonter. Je voudrais mourir à mon tour pour la rejoindre, arrêter cette douleur permanente que je vis. Je voudrais accepter son départ.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2370
Re : MARIANA CHERIE
« Réponse #1 le: 02 Février 2017 à 17:42:41 »
Tristement je t'accueille ici...
oui, ton chagrin sera sans fin...
la mort de son enfant est une épreuve impossible à imaginer, avant d'y être immergée...

Ta fille,elle n'a surement pas vraiment eu le choix...car  c'est rarement un vrai choix...le suicide...on peut tendre vers accepter ce  qui est arrivé sans accepter leur mort...
Elle te laisse avec tes questions, tes doutes, ta culpabilité...ta douleur et tes larmes... il ne te reste que ça et tu t'y accroches avec l'énergie du désespoir... la compassion des autres te demeure étrangère...tu es dans un lieu où personne ne peut réellement te rejoindre.. cette solitude radicale...cette sensation de folie
mais tu balances entre envie de mourir et envie qu'on t'aide à accepter son absence...c'est déjà une petite lueur dans ta nuit de douleur...ce forum peux t'accompagner dans ce chemin de deuil...si terrible.
Ta façon de faire face à ce deuil est la tienne, la seule possible actuellement et personne ne peut te juger,te conseiller..; c'est à nous , endeuillés d'éduquer notre entourage à nos besoins... et c'est  difficile à faire en plus de notre traversée du désert...ici tu auras un peu de compassion et quelques témoignages , des pistes pour continuer à vivre... c'est déjà énorme...
Il y a combien de temps qu'elle a commis ce geste irréparable, , cette fille tant aimée?

Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : MARIANA CHERIE
« Réponse #2 le: 02 Février 2017 à 20:38:23 »
Bonsoir,

Ta venue ici a été précédée du grand malheur qui nous touche tous ; le départ de ton enfant.
La douleur est immense, le chagrin san fin et sans fond au début du moins.
oui on balance entre l'envie de partir et celle de rester
Rien n'a plus de sens, rien n'a plus d’intérêt,

Arrives tu à manger ? arrives tu à te reposer un peu ?
As tu des personnes qui te soutiennent et te comprennent ?
tu as besoin de cette compassion

Ta fille ne souhaiterait pas que tu la suives, essaie de vivre pour elle, pour continuer votre amour
Tous nous culpabilisons d'être là alors que notre enfant n'est plus mais notre famille et nos proches ont besoin de nous.
Je sais que ces arguments te paraissent dérisoires comme ils me paraissent dérisoires il y a un an.
Pourtant, je suis là , en vie, toujours beaucoup de tristesse et de manque mais avec moins de souffrance et de desespoir.
J'ai eu des signes qui  m'ont aidés.

Essaie juste de respirer une minute de plus, une heure de plus puis un jour de plus.
Sois douce et patiente avec toi malgré la tempête qui sévit en toi.

Courage, je t'embrasse