Auteur Sujet: MADELEINE, route du paradis, l'univers  (Lu 32542 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #15 le: 07 Décembre 2013 à 12:03:45 »
Ma chérie, ma vie, mon amour,
Aujourd'hui est une belle journée, temps froid mais sec. Cet après-midi nous allons avec ton père acheter les jouets des enfants pour noël.
Cette année Alex veut bien nous laisser tes filles le 25 décembre, nous fêterons noël tous ensemble. Ton père leur a acheter un sapin, toujours aussi fou il a ramené un sapin de 5 m de haut. Ils vont tous être heureux. Ces périodes de fête sont bien dures à passer. Je t'assure que je fais tout pour ne pas montrer mon mal être, je ne veux pas gâcher la joie de noël mais ce n'est pas facile. A tout moment j'ai des piquets dans le cœur, du mal à respirer mais je sais que ce n'est que dans ma tête que ce n'est que le physique qui retranscrit mon mal psychique. Quand je t'écris j'aime me souvenir des instants forts de nos vies. Ces noëls que nous passions quand vous étiez enfants chez mémé et pépé, les noëls aussi avec tes filles. Tous les cadeaux sous le sapin et les yeux des enfants en train de les déballer, il y avait du papier et des cartons de partout, au fond c'était magique.  Julie attend un bébé. Je vais lui prêter tes affaires, landau avec poussette, coque, lit, chaise haute, parc. Je sais que tu l'aurais fait ma chérie.
Ma chérie, tu manques à mon cœur, tu manques à ma vie, tu manques à mon âme, tu me manques et me manqueras jusqu'à ce que je te rejoigne. A bientôt, prends soin de toi. Je t'aime.
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #17 le: 12 Décembre 2013 à 22:52:41 »
C'est très beau...

Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #18 le: 13 Décembre 2013 à 11:37:11 »
Ma chérie,
Je voudrais te dire tant et tant de choses. Tout se bouscule dans ma tête. Je te parle sans cesse, te racontant les anecdotes de notre vie. Les souvenirs qui fleurissent notre chemin, ensemble. Du plus petit détail aux grands évènements tout me revient et court dans ma tête. Loin dans être affectée bien au contraire, je suis heureuse. Si tu savais ce que j'ai eu peur d'oublier ta voix, ton regard, d'oublier ton odeur, ton rire. Maintenant je sais que jamais je n'oublierai, tout cela est gravé dans mon cœur, je peux vivre encore 10 ans, 20 ans ou plus pour moi ce sera toujours hier. Ta beauté et ta jeunesse sont maintenant immortelles, immuables tout comme l'est mon amour pour toi. Comme l'année dernière je vais aller décorer le sapin que nous t'avons mis au cimetière. Cette année "Yayie" t'a achetée une belle boule avec un ange.
Je suis là à regarder toutes les photos qui m'entourent sur mon bureau. c'est le seul endroit où il y a tant de photos de toi. Ailleurs, dans la maison, j'en ai mis très peu et toujours avec d'autres. Personne n'est censée venir ici, c'est mon sanctuaire, ma bouffée d'air. C'est toi, toi et moi.
Je t'aime,
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #19 le: 17 Décembre 2013 à 11:41:51 »
Mon amour,
Ce soir, avec Fanny, on va chercher tes filles à la sortie de l'école. Alex nous les laisse pour décorer le sapin. Le sapin, quelle tête vont-elles faire quand elles vont le voir? Hier on l'a rentré dans la maison, il touche pratiquement le toit. Gabin me disait qu'ils pourraient décorer les branches du haut en jetant les guirlandes de la balustrade. Il va falloir que je canalise tout de suite je pense.
Chaque jour je me demande quel est le but de ma vie? je cherche mais ne trouve pas. Pourtant je continue parce que je sais, j'ai la certitude qu'au bout du chemin je te rejoindrai, je te reverrai ma fille chérie. Je prends, comme l'on dit, mon mal en patience et en attendant je tiens, tant bien que mal, mais je tiens.
Dimanche les 2 Nicole et Annie sont venues manger à la maison avec leur moitié. Tu te souviens quand autrefois on mangeait tous ensemble. Là on était nombreux. Les cousins, vous aviez tous le même âge à 1 an ou 2 près. C'était toujours la foire. Il y en avait de partout, ça criait de partout. Mais qu'Est-ce qu'on riait! Vous formiez une sacrée petite bande, vous êtes restés unis. A l'adolescence j'étais rassurée quand vous sortiez, je savais que les cousins étaient là en cas de problèmes. Unis ça vous l'étiez, l'école dans le même village, les sorties ensemble, vos souvenirs d'enfance vous relient automatiquement.
J'ai mal ma douce. Tu me manques tellement. Pouvoir te prendre dans mes bras, un rêve, je sais que c'est un rêve qui par moment se transforme en cauchemar tellement qu'il devient obsessionnel. Je n'ai jamais lavé ton coussin et toutes les nuits je m'endorme en le tenant dans mes bras.
Ma chérie, ma douce, nous sommes, nous aussi, unies et cela pour l'éternité. Je t'aime.
Maman



Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #20 le: 20 Décembre 2013 à 00:33:37 »
Ma chérie,
Je n'arrête pas de penser à ce qu'Alice m'a dit alors que nous étions vers l'ordinateur en train d'imprimer des mandalas. -J'avais une belle maman, oui elle était belle ma maman, mais tu sais mamie je ne m'en souviens presque plus- Mon dieu comme ça m'a fait mal. Mal parce qu'elle souffrait de ne plus se souvenir de sa maman, parce qu'elle culpabilisait. Elle regardait tes photos, je lui ai promis que bientôt nous regarderions un film où tu es dessus, elle était contente. Son père ne veut pas qu'elle est de photo de toi, il veut qu'elle t'oublie mais je sais bien qu'elle ne t'oubliera pas, que dans sa mémoire subsistera toujours un peu de toi et que, quand elle ira mieux, quand la douleur sera apaisée, alors elle se souviendra des moments de joie, d'amour qui vous a unies et comme tu nous a si bien "des moments qui vous feront sourire". Je t'aime mon amour, tu me manques tellement, tu nous manques tellement, "putain" que ça fait mal.
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #21 le: 23 Décembre 2013 à 19:50:21 »
Ma chérie,
Bientôt le 3eme noël sans toi. Il va me falloir être gaie pour les enfants, sourire. Si tu savais comme cela me fait peur. Ca me fatigue terriblement de paraître constamment. Je suis heureuse d'être avec les enfants et en même tant j'ai hâte que cela soit fini. Tu me manques mon amour, tu me manques tellement. Combien de jours encore avant d'être avec toi et pourtant je ne veux pas laisser Fanny et les enfants, quel dilemme. Il y a 3 semaines Lorette a voulu partir avec ton foulard. Elle me l'a rendu en me disant qu'"ils" l'avaient lavé et qu'il ne sentait plus maman alors je lui ai mis de ton parfum dessus elle était tellement contente. Si tu voyais tes filles comme elles sont belles même si Lorette ne grandit pas beaucoup elle est superbe. Je t'aime mon amour
Maman  
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #22 le: 28 Décembre 2013 à 22:14:37 »
Ma chérie,
Comme il a été dur ce noël. Voir partir Lorette avec son père pour l'hôpital, la voir surtout souffrir, savoir que je ne serais pas à ses côtés, ça a été très douloureux. C'est pour cela que je ne pouvais t'écrire, trop de rancœur dans mon cœur contre Alex sont remontées à la surface mais bon n'en parlons plus Lorette va mieux. Elle ressort demain matin (pour y retourner lundi pour sa dialyse mais ça c'est son lot quotidien). Je me souviens des jours, des nuits passés à l'hôpital avec toi au chevet de Lorette, ces longues journées de stress. Chaque fois qu'elle a été hospitalisée nous étions toutes les deux, ensembles, unies pour elle, avec elle. Nous nous épaulions. Maintenant elle va seule à l'hôpital, y reste seule. Il ne veut pas que j'aille la voir, ou si peu, je ne peux lui téléphoner que tous les 3 jours et encore cette fois je n'ai pas osé. Ma chérie envoie lui des ondes positives pour qu'il comprenne que je ne suis pas l'ennemie, je suis là pour aimer, épauler, protéger. Je crois qu'au fond il veut l'endurcir car il sait qu'avec tout ce qu'elle va endurer il faut qu'elle se blinde. Mais ne peut-il pas y aller plus doucement? Ce soir j'aimerais avoir de beaux souvenirs mais seul l'hôpital et les moments douloureux me submergent. Ma chérie tu souffrais tellement pour ta fille mais jamais tu ne lui as fait voir, tu trouvais les mots pour tout lui expliquer. Tu te souviens du jour où sur son lit d'hôpital elle t'a dit "c'est maintenant que je vais mourir maman" tu as trouver les mots pour la soulager, la réconforter, ce jour là elle avait beaucoup souffert physiquement. Mon dieu comme tu étais forte ma fille, comme je t'aime, comme tu me manques, comme tu nous manques. Pardonnes moi de pleurer, cela arrive encore trop souvent, cela arrivera encore mais ce n'est pas important ce qui importe c'est que tu soies heureuse et surtout que tes filles trouvent la paix dans leur cœur et leur corps. Je t'aime ma chérie
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #23 le: 31 Décembre 2013 à 01:15:12 »
Ma chérie,
Demain cela fera 2 années complètes que tu es partie et 75 jours. Aujourd'hui j'étais en colère, j'en voulais à tout le monde. Il y a des jours comme cela où la colère revient. On dirait que cela fait des cycles, de moins en moins longs, mais comme des cycles, une période d'incompréhension, une période de très, très grande souffrance, puis vient la colère, la révolte  il s'en suit une période de résignation et ça recommence? Je ne sais pas vraiment où j'en suis je sais seulement que je suis très fatiguée, j'aimerais dormir, dormir, oublier, tout oublier. Je voudrais être égoïste pour ne plus sentir cette souffrance dans mon cœur, oublier même que j'existe juste quelques jours pour ressourcer mon corps meurtri. Tu voies noël n'a pas été une bonne période. Ca m'a ramené à noël 2004 quand Lorette a été opérée à Lyon à minuit. Jésus naissait, on opérait Lorette d'une invagination et on lui enlevait son premier rein (cancer). 5 jours plus tard on lui ôtait son 2eme rein et elle partait pour près de 3 années de dialyse à 13 mois, Lorette en gavage, anorexie infantile (je ne savais même pas que cela pouvait exister). Pourtant on a vécu aussi des jours de grandes joies, nous étions tous unis autours de vous deux, Lorette et toi. Mon amour, ma fille chérie, je sais que tu as souffert pour ta fille, que maintenant tu as bien le droit de souffler, comme tu l'as dit dans ton poème "déléguer les soucis". Ma chérie je voudrais tellement être à la hauteur de tes attentes mais je suis si fatiguée. Je vais encore tenir, encore avancer jusqu'où je ne sais mais pour toi j'essayerai encore et encore. Je t'aime tellement.
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #24 le: 31 Décembre 2013 à 20:51:29 »
Oui Magalilou, il s'agit de tenir encore et encore,  pour l'amour que nous portons à nos filles, tant d'amour à partager avec  leurs chers petits....

Que nous puissions évoquer nos souvenirs des moments les plus doux sans nous écrouler, que ceux-ci surtout nous soutiennent.

Et que l'apaisement vienne enfin.... Gardons confiance...

Affectueuses pensées ainsi qu'à celles et ceux qui nous lisent.

mam'deCath

« Modifié: 31 Décembre 2013 à 21:24:39 par mam'deCath »

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #25 le: 02 Janvier 2014 à 12:32:16 »
Bonjour Magalilou,
Je comprends si bien, ces moments de souffrance, de colère, de révolte ... Je suis de tout coeur avec toi et te souhaite courage,  apaisement pour cette nouvelle année.
Amicalement
Orchidée

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #26 le: 04 Janvier 2014 à 02:46:55 »
Mon amour,
Enfin nous avons pu passer 3 jours avec les enfants malgré les dialyses de Lorette de 10h à 19h ça a été 3 jours magiques. Les papas n'étaient pas là, l'un à la montagne, l'autre à Paris. Ils étaient contents de nous laisser les petits là, tu parles qu'on n'a pas dit non, d'ailleurs ils savent très bien qu'on ne dira jamais non, ils en profitent, je m'en fous, moi aussi j'en profite, je profite de mes petits, de tes filles surtout que je ne vois pas souvent.  Des joies simples mais vrai : défaire le sapin de noël, les épines tombaient de partout tu parles qu'ils ont mis du cœur à l'ouvrage pour en faire tomber encore plus, le couper et le bruler alors là autours du feu c'était l'euphorie, enfin grimper sur le tas de pneus que ton père doit faire enlever puis monter sur le mur pour finir sur les épaules de ton père. C'est vrai qu'on joue beaucoup avec eux, entre les jeux de sociétés, les petits drones qu'on leur a achetés pour faire voler dehors et prendre avec des films et des photos. Le soir c'était des rires dans toute la maison, ça courait de partout. Tu aurais aimé ça ma chérie, ils étaient vraiment heureux. Et puis il a fallu ramener Alice, Lorette est rentrée directement en VSL après la dialyse, les petits de ta sœur passent le WE chez leur père. La maison est triste, calme, trop calme sans mes petits. Maintenant c'est 3 semaines sans voir tes filles... . Tu as vu les beaux dessins qu'ils t'ont faits et les fleurs qu'ils t'ont achetées. Tous les quatre parlent souvent de toi. Tu manques à tout le monde. Il va me falloir replonger dans la comptabilité. Je n'en ai guère envie mais ça m'occupera l'esprit au moins. Ma fille chérie tu me manques tellement, j'essaye de ne pas regarder en arrière et d'avancer mais sans toi c'est tellement dure. Je voudrais tellement te serrer dans mes bras comme quand tu étais petite et ne plus jamais t'en laisser partir. Je t'aime ma chérie, je t'aime tellement. "Tellement" ce mot revient continuellement mais je n'en trouve pas d'autre si ce n'est je t'aime à la folie, je t'aime pour la vie, toutes les vies.
Maman
   
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #27 le: 06 Janvier 2014 à 00:32:33 »
Ma chérie,
Ne pas crier, ne pas hurler même pas gémir pour ne pas gêner, pour ne pas donner ma souffrance en spectacle, pour ne pas leur faire voir comme la vie est devenue torture. Quand une telle douleur remonte du fond de mes entrailles je voudrais partir loin, très loin pour me cacher. Je ne sais même pas où d'ailleurs. Plusieurs fois j'ai pensé à faire une retraite, me réfugier, me ressourcer dans le silence. Cet été je suis allée voir Marthe Robin je ne sais pas ce que j'espérais, un miracle peut-être, quelle idiote je fais comme si cela était possible. Te revoir une fois, rien qu'une fois. J'ai des signes de toi mais jamais rien de concret juste des suppositions, des impressions. Tu m'as tellement donnée d'amour que même si j'ai ta sœur et les enfants j'ai un trou énorme, un vide impossible à combler qui me mine et me bouffe. Ne peut-on remonter le temps, revenir en arrière quand vous étiez enfants, quand nous étions tous heureux? ne peut-on arrêter cet affreux cauchemar? On dit que le temps n'existe pas, que c'est une invention, une illusion alors repartons ensemble. Je ferme les yeux, nous sommes à la "ferme", nous appelions cette maison la ferme car autrefois c'était une ancienne ferme. Il y avait encore les écuries, vous aimiez y jouer à cache-cache avec Fanny. J'ai toujours eu peur qu'il vous arrive quelque chose alors je ne vous quittais pas des yeux. Je surveillais vos moindres mouvements discrètement pour ne pas vous importuner, pour vous laisser jouer mais comme j'ai eu des hauts le cœur chaque fois que je trouvais vos jeux dangereux. Comme je me suis faite du soucis quand un peu plus grandes vous partiez avec les cousins à l'aventure dans les près pendant des heures mais je vous voulais libres alors j'ai su freiner mes angoisses. Plus tard beaucoup plus tard vous m'avez racontée toutes les bêtises que vous avez faites. Vous avez bien fait au fond, ce n'était pas de bien grosses bêtises. Voilà j'ai moins mal je suis avec toi j'ai refait le chemin à l'envers pour un instant de paix et de bonheur retrouvé, éphémère mais intense . Je t'aime mon amour. Je vais aller me reposer demain je doit être à 6h chez ta sœur pour ses petits. Je vais aller me coucher, fermer les yeux et te retrouver. Tu me manques mon amour, ma douce, ma fille. Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #28 le: 12 Janvier 2014 à 02:24:24 »
Ma chérie,
Aujourd'hui je n'arrive pas à m'exprimer tout reste bloqué dans mon cœur. Ces derniers jours ont été difficiles. J'ai l'impression que ton père ressent ton absence plus fortement maintenant. Il n'est pas très bien. Il a pris des cachets pour dormir. Lui qui ne va jamais au cimetière il y a été aujourd'hui, seul. Il souffre alors il est agressif. Il en veut à tout le monde. La moindre contrariété est prétexte à faire la tête et à se replier sur lui même. Les prochains jours vont être encore plus difficiles je crois. Alors voilà j'ai encore moins d'envie que d'habitude. En plus 3 semaines sans voir les filles c'est long, trop long (ça aussi il a du mal à le digérer).  Je te laisse ma chérie parce que c'est dans ma tête que je t'écris, vraiment c'est trop d'effort sur l'ordi.
Je t'aime mon amour, je pense à toi tout le temps, je te parle sans cesse, m'entends-tu? Je t'aime à la folie.
Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : MADELEINE, route du paradis, l'univers
« Réponse #29 le: 19 Janvier 2014 à 13:32:37 »
Ma chérie,
Cela fait 2 fois que je t'écris et qu'avec une fausse manœuvre j'efface tout. Je me dis que ce ne devait pas être dit??? Tu sais j'ai pas le moral aujourd'hui la dureté de ton père, ta sœur qui refait sa vie et que je ne vois que pour les petits, tes filles que je vois trop peu, maintenant le forum où mes poils se sont hérissés à lire tant d'agressivité vraiment j'ai l'impression que je ne suis pas maitre de ma vie, d'ailleurs je n'ai jamais été maitre de ma vie depuis ton départ mais là je croyais, j'espérais que ça allait s'améliorer un petit peu et pouf la dégringolade. Le moindre petit grain de sable me fait basculer, me fait mal. Je suis devenue invisible. Oh bien sur ce n'est pas à toi que je devrais le dire mais à qui d'autre? a qui d'autre? Plus personne n'écoute personne, les gens ne retiennent que les côtés négatifs de toutes choses. J'ai envie de douceur, de beauté, de tendresse. Où es tu ma fille, mon amour? depuis ton départ petit à petit je perds tout ce qui faisait notre vie à tous. Je suis seule des heures entières. Je crois que plus ça va aller et moins je verrais du monde. A quoi cela sert-il? Qu'Est-ce que cela m'apporte? Un moment de fausse joie mais pas un moment de sérénité ni de plénitude alors!!!!!!!! Je suis de moins en moins tolérante je ne supporte plus l'agressivité des gens. Je voudrais vite te rejoindre, je ne sers à rien ici, j'ai trop mal dans mon cœur, Madeleine mon amour que dois je faire? Je t'aime, tu me manques tellement. Maman
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.