Auteur Sujet: Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016  (Lu 3596 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne carriacou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Notre Nanou s'est suicidée à 12 ans et 7 mois.
Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« le: 18 Septembre 2016 à 13:42:50 »
Lettre à ma Nanou.
Aujourd’hui, 18 septembre ,  cela fait tout juste un an que tu as rejoins ton Papy parti 6 mois plus tôt, ton cercueil blanc a rejoint le sien  au terme d’une cérémonie d’adieu extrêmement douloureuse et belle à la fois. J'espère que vous êtes bien ensembles maintenant et que vous ne vous quittez plus. Nous avions disposé juste à côté de l’autel une très grande photo noir et blanc de toi que tu aimais tant ou tu posais à la gym la main gauche retournée levée vers le ciel  et la jambe droite repliée,  tu es très belle sur cette photo, tu avais insisté pour que nous l’achetions et tu l’avais soigneusement plastifiée et affichée dans ta chambre là bas.
Lundi dernier  à 11h, cela faisait un an que tu nous quittais, que tu quittais ce monde à seulement 12 ans et 7 mois. Nous t’avons veillé 5 jours durant lesquels nous avons pu te dire plein de choses et te laisser plein de souvenirs avant que ton cercueil se referme à jamais enfermant plein de secrets. Tu es née un 12 février , tu es partie un 12 septembre à seulement 12 ans. Tu as partagé notre vie, nos joies et nos peines 4382 jours et 21h durant.  J'essaie de me souvenir de chaque instant. Chaque morceau de papier que je retrouve avec tes mots, ton écriture, tes petits cœurs,  me plonge dans une douleur indescriptible. Cela me semble toujours irréel. Chaque objet que tu as pu avoir entre les mains, que tu as soigneusement conservé, soigneusement emballé, soigneusement rangé, est un lien avec toi que je ne peux pas perdre. Récemment, j'ai même trouvé chez ton papy et ta mamie un programme de ton  baptême  ou l'on avait mis ta photo en page de garde. Tout sourire, les yeux pétillants de malice. Tu étais si jolie avec tes grands yeux en amande - tu t'étais d'ailleurs si bien dessinée ( …....)  Tu  adorais apprendre, tu étais pressée de tout connaître et de tout comprendre, tu voulais être la meilleure, la plus performante, à l'école comme sur ton grand Connemara, tu détestais l'échec. Toujours impeccable,  tu aimais t'habiller, les belles robes, chiner, te maquiller, te parfumer.  Pourquoi es tu partie ? Seulement 10 jours après ta rentrée des classes , que s'est  t il passé de si insurmontable ? Pourquoi n'as tu jamais rien dit ? ,  tout allait si bien, trop bien, je ne vois que des photos de toi ou tu rigoles. Tu grandissais vite, tu t'étais métamorphosée en quelques mois, tu devenais une jeune femme à la vitesse de la lumière. Je commençais à me dire qu'on aurait assez vite à gérer les petits copains devant la porte. Et puis plus rien.
Le jour de ton 13 ième anniversaire tu as pu rejoindre à quelques pas un endroit que pour toi.
Ce jours là, les mêmes porteurs qui t'avais installé avec ton papy étaient là, ils pleuraient. Nous aussi. Nous t'avons collé plein de photos sur ton cercueil blanc avec plein de mots et petits souvenirs.
Les premières grandes vacances sans toi furent un cauchemar. Les suivantes le seront tout autant. La première rentrée scolaire sans toi est une torture de plus. Tu n’allais pas en cours le matin, tu y courrais dès la descente de la voiture, avec ta grande tresse sur le côté et ton sac à dos .  Ton frère était déjà moins rapide, je te regardais t’éloigner à grands pas vers ce grand portail. L'absence et le manque ne sont que torture. Un seul mot revient sans cesse à mon esprit . Monstrueux.  C'est abominable, c'est monstrueux, c'est l'horreur absolue, ça dépasse l'entendement, je ne trouve pas d'autres mots depuis 371 jours.
C'est ta mamie qui vient de te rejoindre là haut qui avait trouvé ton surnom, Nanou. Depuis nous n'avons jamais cessé de t'appeler comme ça. Ma nennette, Nanou, ma petite Nanou,  tu es restée toute petite pour moi, tu es un bébé. Ma vie s'est arrêtée il y a un an,  j'ai échoué. Tu étais un bijoux et je t'ai laissé partir. Tu avais un boulevard devant toi. J'aurais toujours été à tes côtés, j'étais fier de toi, tu aurais sans doute eu une existence extra-ordinaire,  tu étais si douce et si gentille, ta petite voix résonne encore dans mes oreilles.  Tes rires aussi. Tu arbores un magnifique  sourire sur chacune des photos que j'ai pu regarder. J'en ai imprimé des centaines depuis un an, j'en ai toujours dans une poche, dans une veste, dans une sacoche, j'ai besoin de t'avoir au plus près de moi, je ne veux pas perdre les souvenirs que tu me laisses. Alors voilà, je n'aurais jamais l'occasion de faire un pas de danse avec toi, de t'apprendre à conduire, de fêter tes réussites, tes examens et tes diplômes, de partager tes joies, tes peines et de te consoler. Je ne connaîtrais jamais ton fiancé,  je ne connaîtrais jamais le bonheur de te voir heureuse, de te voir faire ta vie , de jouer avec tes enfants.
je ne te verrais jamais plus rigoler comme tu le faisais si souvent. Je regardais hier encore ton bulletin dans ta chambre, rempli d’éloges et de félicitations, que ce soit en français, maths, histoire, géographie, anglais, espagnol, sciences, musique, sport, arts plastiques. Je me demande si tu ne venais pas de démarrer le latin, tout s’est arrêté si vite cette rentrée là, j’ai mis plus de 6 mois à ouvrir tes cahiers et revoir ton écriture magnifique.  Tu t’étais même fait un cahier de vacances, elles étaient toujours trop longues pour toi, tu étais pressée de retourner à l’école après chaque coupure. Tu appréhendais un peu les maths, tu avais peur de ne pas comprendre et de ne pas y arriver, mais tu avais 17,82 de moyenne, la meilleure de la classe comme dans beaucoup d’autres matières. Un jour tu m’as fait rire lorsque ton frère est entré dans la voiture après une journée de cours,  tout content «  Papa, j’ai eu 17 en anglais »  et toi tout de suite  « en anglais ? , tu as triché ?  ». Tu étais aux anges quand tu gagnais, tu pleurais lorsque tu perdais. Je te revois encore en concours sur ton cheval a 9 ou 10 ans, tu gagnais des coupes et des trophées, parfois devant des cavaliers et des cavalières beaucoup plus âgés que toi, tu m’impressionnais par ta détermination. Je me souviens encore de cet hiver ou nous allions chaque mercredi midi dans un froid sibérien détendre le cheval et lui faire faire des exercices, tu devais être en CM1, pendant une heure tu trottais, tu galopais, tu plaçais des cônes dans ce grand manège ou tu étais toute seule, tu disposais des obstacles et inlassablement tu répétais les exercices que tu avais imaginé. Avec ta sœur nous étions transis par ce froid glacial qui transperçait tout, mais toi, tu tu étais ailleurs, concentrée, le regard déjà sur l’obstacle suivant. 
J’ai quelque part perdu mon moteur, tu occupais une place gigantesque dans mon cœur, tu impressionnais toutes les personnes qui pouvaient te croiser, un de tes enseignants nous a même confié avoir  avoué  à ses élèves qu’il aurait aimé avoir une fille comme toi.  Non ma Chérie tu n’es  pas un cas social, non tu n’es pas une ‘’lèche c ‘’, non tu n’es pas une ‘’fayote’’. Tu sais, de mon temps, ce n’est pas si vieux , nous nous battions pour être au tableau d’honneur et voir nos  Nom et Prénom affichés à côté du portail de l’école chaque trimestre.. Les choses ont bien changé en 35 ans.  Je suis très en colère  de n’avoir rien vu alors que nous étions tous réunis loin de toute agitation au fin fond de cette province. En deux temps trois mouvements nous pouvions être  de retour,  tu nous avais demandé 18 jours avant ce geste fou de  déménager, de revenir dans la maison que tu aimais tant. Mais c'était prévu, tu le savais," juré craché " comme ont dit, nous allions repartir 9 mois plus tard, dès la fin juin . Définitivement.  A une époque, tu te confiais encore, mais tu n’aimais pas faire de vague et encore moins te faire remarquer. Tu étais si  sensible. Tu étais la discrétion absolue, tu fondais dès que tu passais le portail de l'école ou du collège.   Tu étais quelque part  précoce, intelligente, performante,  perfectionniste, très créatrice  et douée,  autant de tes mains que de ton intellect, et  puis tout semblait te réussir...
J’espère que tu es bien là ou tu es maintenant, donne moi la force de continuer mon chemin, j'ai plus d'années derrière moi que devant moi, ça me rassure quelque part. Ton cœur s’est arrêté de battre il y a 371 jours mais il continuera toujours de battre dans le mien. 
Ton Papa qui t’aime et qui ne t’oubliera jamais.
« Modifié: 19 Septembre 2016 à 12:15:36 par carriacou »

Hors ligne Helpa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 344
  • En manque de ma fille partie volontairement à16ans
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #1 le: 18 Septembre 2016 à 15:28:15 »
Bonjour Carriacou,

Quel témoignage émouvant. J'aurais pu écrire presque le même il y a 4 ans si j'en avais été capable. D'autant plus émouvant que je crois que nous connaissons déjà l'histoire de Nanou sur le forum. Le geste de nos enfants est  malheureusement inexplicable et imprévisible, je dirais même indépendant de leur volonté. Nous ne pouvons que l'accepter et essayer de continuer pour nos autres enfants.
Je suis sûr que de là où elle est, c'est ce qu'elle souhaite aussi. Moi, je me dis que ce n'est qu'un au revoir et que nous nous reverrons bientôt (à l'échelle de l'éternité). En attendant, je veux qu'elle soit fière de nous, comme nous étions fiers d'elle.

Il faut beaucoup de temps pour arriver à surmonter cette épreuve et je sais combien le premier anniversaire est douloureux. Je te souhaite beaucoup de courage.


Hors ligne loulou15

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 654
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #2 le: 18 Septembre 2016 à 16:39:51 »
Très belle déclaration ... doulreux tous ces jours sans eux ... notre vie, nos amours ... difficile aussi de se dire que ça fait 1 an ... ce temps qui n'existe plus, en tous cas pour moi ...
tendres pensées

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2919
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #3 le: 18 Septembre 2016 à 16:40:39 »

Bonjour Carriacou... Papa de Nanou,

Je me permets de t'accueillir et tu es le bienvenu sur notre Forum !
Si tu as le temps de lire d'autres témoignages... tu va vite t'apercevoir que tu n'es pas seul à vivre une telle épreuve ... douleur monstrueuse, horreur absolue, souffrance infinie...
La lecture n'apaisera nullement ton chagrin... mais tu peux réfléchir et méditer... dans le calme, le silence, la solitude... tu es peut être là où les mots n'existent pas !
N'hésite pas à venir pour lire, écrire, partager des émotions... c'est pas toujours facile ! mais ça soulage !
Aie confiance... et puis écoute ton cœur, ton intuition...
Soit humble et tolérant envers les autres...
Patience... et tu auras du soutien, des encouragements... tu seras lu, écouté... tu existeras avec Nanou !

Bien Solidairement.
Federico

Tu ne peux être certain que d'une "chose" : ce lien d'amour qui t'unit à ta fille durera jusqu'à ta mort ! après ?

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1460
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #4 le: 18 Septembre 2016 à 17:11:09 »
Quelle belle déclaration, ça ne change rien à ta douleur pourtant, on ne peux que partager avec toi :'(

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2708
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #5 le: 18 Septembre 2016 à 17:16:02 »
    Bonjour à toi, cher papa de Nanou ...
     
    Un an ... anniversaire qui fait si mal.

    Je pense à ta famille avec une profonde émotion.

    Je suis l'inconsolable tata d'un merveilleux garçon de 14 ans et demi qui lui aussi était trop parfait pour ce monde ...

    Oui, le suicide des jeunes est une horreur absolue.
   

Hors ligne Romane

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 729
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #6 le: 18 Septembre 2016 à 18:51:45 »
Bonsoir papa de Nanou
J'ai parcouru ta lettre d'amour a ta Nanou avec tant d'émotion.
Tommy mon Fils est aussi parti, a 14 ans et 8 mois , il y a 9 mois et demi
Pourquoi ne nous ont ils rien dit, cette question me hante également.
Monstrueux abominable, même ces mots ne reflètent pas toute l'horreur.
1 an, tant de douleur , pour toujours.
Amicalement




Hors ligne carriacou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Notre Nanou s'est suicidée à 12 ans et 7 mois.
Re : Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #7 le: 19 Septembre 2016 à 22:40:18 »

Bonsoir Helpa,
Merci pour votre soutien, je sais que vous êtes à nos côtés depuis longtemps déjà. Chacun doit trouver son chemin, certains y arrivent, d'autres pas. Je voulais écrire une lettre à Nanou pour son 12 septembre, j'avais commencé mais le tout restait  inachevé à cette date. Je me suis mis à l’œuvre pour terminer mon petit mot et éviter que cela ne traîne encore des semaines et des mois comme beaucoup de choses que j'entreprends. Accepter ? Jamais. Je n'ai jamais pu envoyer le moindre remerciement à ce jour, c'est au delà de mes forces. J'aurais aimé le faire, c'est un regret. J'ai l'intime conviction qu'un tout petit cap passé, tout aurait pu aller mieux . Nous croisons actuellement une jeune fille qui nous rappelle Nanou,  qui se comporte comme Nanou, qui veut mourir à 12 ans comme Nanou, alors qu'elle ne sait pas ce qui a pu se produire chez nous. Mais elle a su se confier, en parler, et je suis persuadé qu'elle passera ce cap tant redouté et si redoutable comme le font beaucoup de jeunes filles. Je ne pense pas surmonter cette épreuve, il y a ce trou béant devant moi et il va falloir composer avec, broder autour, y poser des jalons, l'apprivoiser. Faire de même avec ce poids qui vous écrase la poitrine à longueur de journées.  Chaque seconde est douloureuse, il y a ces deux petits de 11 et 14 ans qui sont encore à la maison,, ils avaient 10 et 13 ans lorsque Nanou est partie,  ils  me tirent et me poussent,  mais que va t il se passer après ?  Je vous rejoins lorsque vous dites que vous voulez  qu'elle soit fière de nous, comme nous étions fiers d'elle. Oui ça oui, Nanou voudrait être fier de ses Parents comme de ses Frères et Soeur. 
Bien Amicalement,


Bonjour Carriacou,

Quel témoignage émouvant. J'aurais pu écrire presque le même il y a 4 ans si j'en avais été capable. D'autant plus émouvant que je crois que nous connaissons déjà l'histoire de Nanou sur le forum. Le geste de nos enfants est  malheureusement inexplicable et imprévisible, je dirais même indépendant de leur volonté. Nous ne pouvons que l'accepter et essayer de continuer pour nos autres enfants.
Je suis sûr que de là où elle est, c'est ce qu'elle souhaite aussi. Moi, je me dis que ce n'est qu'un au revoir et que nous nous reverrons bientôt (à l'échelle de l'éternité). En attendant, je veux qu'elle soit fière de nous, comme nous étions fiers d'elle.

Il faut beaucoup de temps pour arriver à surmonter cette épreuve et je sais combien le premier anniversaire est douloureux. Je te souhaite beaucoup de courage.

Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #8 le: 20 Septembre 2016 à 17:06:25 »
Ta lettre m'a bcp émue.
Je comprends quelle est ta douleur
Le manque de nos enfants , la profonde détresse, la souffrance de continuer à vivre
et la nécessité de la faire pour nos enfants
 
Ma fille de 20 ans nous a quitté le 27 décembre 2015, le gouffre de la 1ere année est là.
Sa sœur de 13 ans essaie de faire face a sa propre douleur, à sa profonde tristesse et au manque de bisous, de calins.

Je ne saurais pas quoi faire pour cette date, je n'essaie m^me pas d'y penser. Je savais qu'elle n'allait pas bien et je ne l'ai pas aidé. Je dois porter cette culpabilté et ces remords maintenant dans mon coeur et dans ma vie et à jamais.
Je pense à toute ta famille

Hors ligne carriacou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Notre Nanou s'est suicidée à 12 ans et 7 mois.
Re : Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #9 le: 24 Septembre 2016 à 13:54:52 »
Bonjour Cabrau78. Merci pour ton petit mot. Je ne sais toujours pas comment répondre, alors je clique sur citer...Je suis d'accord avec toi, la vie n'est que souffrance.  Un an, deux ans, cinq ans, 10 ans, ce sera toujours la même douleur avec la même intensité.
Cela faisait plusieurs mois que je voulais écrire une lettre à Nanou, je remettais cela toujours au lendemain comme d'ailleurs tout ce que je dois entreprendre depuis des lustres. Je ne savais pas quoi faire ce jour là, je ne savais même pas s'il fallait faire quelque chose d'ailleurs. Alors ce 12 septembre, une fois mes obligations passées, j'ai collé sa dernière photo sur deux bougies de neuvaine avec sa date de naissance et la date de son départ, et je suis allé les poser en l'église Saint Sulpice à côté de l'Odéon. Il n'y avait pas d'orgue à ce moment là, j'ai passé un moment à me souvenir, ça ne m'a m'a fait aucun bien. On dira toujours qu'il ne faut pas confondre sentiment de culpabilité avec culpabilité, on a beau l'appeler comme on veut, mais elle est omniprésente et elle reste. Le 27 décembre je penserai à toi. Noël qui va arriver à grands pas dès que le mois d'octobre  sera passé est devenu notre cauchemar, un de plus. Chaque Noël sera un cauchemar. Ta fille a l'age de Nanou quasiment puisqu'elle est née en 2003. Notre fille de 11 ans souffre aussi énormément,  on essaie de l'accompagner au mieux au jour le jour.
Mes pensées t’accompagnent, A bientôt sur le Forum.



Ta lettre m'a bcp émue.
Je comprends quelle est ta douleur
Le manque de nos enfants , la profonde détresse, la souffrance de continuer à vivre
et la nécessité de la faire pour nos enfants
 
Ma fille de 20 ans nous a quitté le 27 décembre 2015, le gouffre de la 1ere année est là.
Sa sœur de 13 ans essaie de faire face a sa propre douleur, à sa profonde tristesse et au manque de bisous, de calins.

Je ne saurais pas quoi faire pour cette date, je n'essaie m^me pas d'y penser. Je savais qu'elle n'allait pas bien et je ne l'ai pas aidé. Je dois porter cette culpabilté et ces remords maintenant dans mon coeur et dans ma vie et à jamais.
Je pense à toute ta famille

Hors ligne carriacou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Notre Nanou s'est suicidée à 12 ans et 7 mois.
Re : Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #10 le: 24 Septembre 2016 à 14:04:56 »
Bonjour Frédérico,
Merci pour ton accueil  et tes  paroles réconfortantes. Je viens de temps en temps, je lis, je regarde, j'écris assez peu mais ça viendra peut être.  Je sais bien que je ne suis pas seul, je découvre depuis un an le monde de ceux qui souffrent en silence.  Et quelle souffrance ! En parler c'est déjà quelque part commencer à le briser, ce silence.
Bien à toi.
C



Bonjour Carriacou... Papa de Nanou,

Je me permets de t'accueillir et tu es le bienvenu sur notre Forum !
Si tu as le temps de lire d'autres témoignages... tu va vite t'apercevoir que tu n'es pas seul à vivre une telle épreuve ... douleur monstrueuse, horreur absolue, souffrance infinie...
La lecture n'apaisera nullement ton chagrin... mais tu peux réfléchir et méditer... dans le calme, le silence, la solitude... tu es peut être là où les mots n'existent pas !
N'hésite pas à venir pour lire, écrire, partager des émotions... c'est pas toujours facile ! mais ça soulage !
Aie confiance... et puis écoute ton cœur, ton intuition...
Soit humble et tolérant envers les autres...
Patience... et tu auras du soutien, des encouragements... tu seras lu, écouté... tu existeras avec Nanou !

Bien Solidairement.
Federico

Tu ne peux être certain que d'une "chose" : ce lien d'amour qui t'unit à ta fille durera jusqu'à ta mort ! après ?

Hors ligne GILLES86

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #11 le: 26 Septembre 2016 à 22:55:07 »
Bonsoir Cariacou et à toutes, tous...

Je viens de découvrir ta lettre merveilleuse pour ta petite fille disparue..
Pouffff !! quelle horreur si jeune, c'est inhumain , une telle souffrance que je comprends.
Pas de mots, j'ai perdu ma fille aussi à 36 ans il y a 10 mois passés, alors je suis de tout coeur avec toi dans cette terrible
épreuve..

Hors ligne lalou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Lettre à ma Nanou, un an déjà. 18 septembre 2016
« Réponse #12 le: 17 Novembre 2016 à 23:22:10 »
Bonsoir, Cariacou
Je viens de lire cette lettre si emouvante qui m'a aidé à comrendre ou imaginer ce que vous vivez je veux dire cette douleur de perdre une fille pire le fait de  ne rien voir venir.
Je ne suis pas confrontée a une perte d'un enfant car j'en ai pas encore mais je partage votre douleur.
Vous avez ces beaux souvenirs de Nanou, essayez juste de les garder tels qu'ils sont car ils resteront une force pour vous et votre famille.
Amicalement,
Lalou