Auteur Sujet: perte de son garçon  (Lu 4082 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne tartinette

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
perte de son garçon
« le: 22 Mars 2013 à 14:52:55 »
Mon fils est décédé après 5 ans de lutte contre le cancer
Je souhaite pouvoir avoir des échanges des conseils pour remonter la pente
MERCI
ANDREE

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : perte de son garçon
« Réponse #1 le: 22 Mars 2013 à 15:24:12 »
Accroche-toi à tout ce que tu peux et surmonte un jour après l’autre.

Tu as le droit d’être triste. Pleure, hurle et parle encore et encore de ton fils et à ton fils. Cela te fera du bien. Comme le Dr Fauré le dit, il faut user son deuil.

Pour comprendre ce que tu traverseras dans ton deuil, tu peux écouter les modules vidéo sur le deuil du site principal :
http://traverserledeuil.com/etre-accompagne/les-modules-daccompagnement

ou tu pourras écouter la conférence du Dr Fauré :
http://www.inrees.com/Conferences/dimensions-du-deuil-Comment-vivre-le-deuil/

Tu ne seras plus jamais la même et le chemin va être long. Mais ici, il y aura toujours quelqu’un pour te soutenir.

Quitte à passer pour une illuminée, j’aimerais te dire que je pense que la mort n’est qu’un passage. Quand j’ai perdu ma fille, quelqu’un m’a dit que j’aurais des signes. C’est peut-être ce qui m’a rendue attentive. Et j’en ai perçu beaucoup. Pour certains, c’est une question d’interprétation, pour d’autres, je n’ai aucun doute.

Avant le décès de ma fille, je pensais que les disparus continuaient à vivre seulement dans nos cœurs. Aujourd’hui, je suis certaine que notre existence continue au-delà de la mort. Les expériences proches de la mort vont également dans ce ses. Un des livres que j’ai lu et relu, c’est « La mort est un nouveau soleil » du Dr. Elisabeth Kübler-Ross. Elle était psychiatre et a accompagné et écouté des mourants pendant toute sa vie et a essayé de percer le mystère de la mort. Depuis, j’ai lu aussi « 7 bonnes raisons pour croire à l’au-delà d u Dr. Charbonier. Voici sa conférence :
http://www.youtube.com/watch?v=o6MYSFS0alY
J’ai trouvé un autre site sur les expériences de mort imminente :
http://www.nderf.org/French/index.htm

Ces lectures ont changé mon deuil et me soutiennent. Je suis persuadée que ton fils va bien maintenant.

Sois douve et patiente avec toi et fais-toi du bien autant que tu peux.

Je t’embrasse

Méduse

Hors ligne mars29

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : perte de son garçon
« Réponse #2 le: 22 Mars 2013 à 15:52:36 »
bonjour Andrée,

je suis aussi une maman en deuil récent de son fils.
sur ce forum nous nous entraidons,nous nous comprenons, parce que nous vivons les mêmes pertes.
d'autres personnes te répondront.

dans un premier temps,je t'invite à visionner les modules vidéos du site.
n'hésite pas à exprimer ton chagrin,viens nous lire,nous parler de ton fils.

tes ressentis sont les nôtres.ici chacun est accompagné dans sa détresse!

je t'embrasse et te dit à bientôt,je dois m'absenter...momentanément.

marce

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : perte de son garçon
« Réponse #3 le: 23 Mars 2013 à 14:30:43 »



Chère Andrée,

Ce n'est pas un enfant que j'ai perdu, mais mon amour adoré.
Nous avons ensemble affronté aussi la maladie durant plusieurs années.

Je me permets de te répondre tout de même pour t'offrir mon soutien ; te dire que tu n'es pas seule ; te tendre une main amicale.

Je t'embrasse, Andrée, et t'offre en partage la force qui me reste et me tient debout.


*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne mars29

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : perte de son garçon
« Réponse #4 le: 26 Mars 2013 à 18:46:03 »
bonjour Andrée

je reviens vers toi pour échanger.
les circonstances de nos deuils sont différentes.
j'ai perdu mon fils dans un accident de voiture voilà 3 mois.
même si j'ai accompagné plusieurs proches jusqu'au décès par cancer,je n'ai pas subi l'épreuve de la maladie pour mon fils.
j'ai subi la brutalité de sa disparition.

afin de faire face à cette horreur,j'ai cherché de l'aide comme toi.
j'ai lu beaucoup:
100 réponses aux questions sur le deuil et le chagrin,de Nadine Beauthéac.
vivre le deuil au jour le jour, de Christophe Fauré.
apprivoiser l'absence,de Annick Ernoult-Delcourt.(deuil d'un enfant)
vivre après la mort de son enfant,de Josette Gril.
orphelins d'un enfant,de Cécile Paris.
le fils(.j'ai oublié le nom de l'auteur,et j'ai prêté le livre.)
même la nuit quand je dors,de Anne Dodemant.

ces lectures , ces témoignages de parents m'ont aidée à comprendre ce que je vivais.

dans le même temps,je me suis rapprochée de l'association "apprivoiser l'absence".
elle organise des groupes d'entraide pour des parents endeuillés.
je vais intégrer un groupe prochainement.

enfin j'ai consulté ce site.
j'ai visionné les vidéos;que j'ai trouvées apaisantes et  rassurantes.
la conférence du dr fauré;idem.
et puis j'ai cliqué sur le forum,lui aussi espace d'entraide.

toutes ces actions me portent à ce jour.

prends soin de toi Andrée!
et à bientôt si tu le souhaites.
marce

Hors ligne cilaosse

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
Re : perte de son garçon
« Réponse #5 le: 28 Mars 2013 à 11:16:43 »
Bonjour Andrée,
Moi aussi j'ai connu l'horreur de perdre mon jeune fils (19 ans) en octobre dernier. Pas un cancer, mais une dégénérescence du cerveau (encéphalite sclérosante due à un virus inconnu !) qui l'a emporté en trois ans. Quand on a vécu pareille épreuve - trois ans à attendre en vain un miracle de la médecine ; trois ans à voir son enfant décliner sans que l'on ne puisse rien faire pour lui - on se pose beaucoup de questions sur son rôle de parent. Qu'aurais-je du faire - et je ne l'ai pas fait ! - pour le tirer de là ? C'est terrible. Remonter la pente, c'est un peu le mythe de Sizyphe : il réussit à pousser son rocher au sommet de la montagne et quand il pense son calvaire terminé, le rocher roule, tout est à recommencer.
Méduse à raison de nous donner espoir : nous enfants vivent à côté de nous, dans une autre dimension. Il faut s'accrocher à ça !
Bon courage à vous et à vos proches