Auteur Sujet: Jérôme mon enfant  (Lu 15961 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2351
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #75 le: 05 Février 2018 à 17:47:18 »

   La puissance du chagrin de l'impuissance ...
   Puissance qui retourne TOUT ...

   Amicalement et solidairement, M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #76 le: 08 Février 2018 à 03:44:34 »
Jérôme,

Pour que tu ne meures pas
J'ai prié jour et nuit
Un Dieu que j'ignorais
Pour qu'il te garde en vie
Je priais à genoux
Pour qu'il te laisse à nous.

Je faisais des prières
Que je me récitais
Lorsque j'étais enfant
Je disais Notre Père
Je vous salue Marie

Et je cherchais en vain
Dans le ciel ici bas
Des instants de répit
Que je trouvais enfin
Dans le creux de tes bras.
Pour que tu restes en vie
J'aurai prié Bouddha.

Pour que tu ne meures pas
Je plongeais mon regard
Au plus profond du tien.
Pour soigner ton chagrin
J'aurai voulu qu'on m'aide
A trouver le remède.

Quand je t'ouvrai mon cœur
En caressant ta peau
Comme on touche un trésor
Tu te battais si bien
On se sentait si forts.
J'aurai cherché plus loin
Pour que tu vives encore.

Yves Duteil

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #77 le: 12 Février 2018 à 01:52:53 »
Jérôme
Il y a 37 ans, nous avions fêté tes 1 an le dimanche avec la famille, nous étions heureux
.
Le vendredi suivant ma Maman mettait fin à ses jours dans l'eau glacée d'un cours d'eau à 6 h du matin.
Un suicide que l'on n'avait pas vu venir, la stupeur, l'horreur, l'incompréhension et ton Papi qui était dévasté.

Nous avons décidé de le soutenir, il ne pouvait pas rester seul, avec son accord nous sommes allés habiter avec
lui, Papa, ta sœur, toi et moi durant 1 année. Ta sœur avait 4 ans et toi 1 an, j'avais repris le travail et je vous
déposais chez la nourrice le matin.  Quand nous rentrions le soir, Papi était devant la porte, il nous attendait.
Vous lui avez apporté le réconfort comme des petits enfants savent le faire si bien.

Et maintenant c'est toi qui  nous a quitté alors que tu voulais vivre.
J'ai vécu 2 décès celui de ma Maman par suicide, le tien après 4 ans de souffrance, de dégringolade.

Le suicide, c'est le choc, l'indescriptible, le questionnement.....
Le cancer c'est l'horreur ..... ce mot que personne ne veut prononcer tant il fait peur.

Ces 2 deuils ma Maman et toi Jérôme sont révoltants,
mais pour moi, la souffrance liée à ce que tu as supporté  est plus difficile à vivre.
Nous espérions pendant 4 ans, nous étions suspendus au résultat de chaque examen (IRM, scanner, prises de sang),
nous avons assisté impuissants aux ravages de ce cancer qui ne t'a pas laissé de chance.

La "vie" est injuste, horrible, je suis lasse de me remémorer les épreuves que tu as supporté, je n'attends plus rien,
mon horizon est bouché, mon seul espoir est de te rejoindre le plus vite possible.

Maman 
 

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2351
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #78 le: 12 Février 2018 à 13:26:43 »

    Chère maman de Jérôme,

    comme je comprends ton abattement, ton désespoir !

    Perdre un enfant c'est être précipité dans le vide, c'est la chute libre !

    Lutter pour s'accrocher dans ces conditions demande d'être plus tendres, d'être bien meilleurs que la vie !

    Elle ... s'est MAL comportée, ne suivons pas cet exemple !

    Je te prends doucement la main ... je te souris ... nous combattrons ensemble le malheur, si tu veux bien, nous guetterons la moindre éclaircie de cet horizon bouché qui pour l'instant, pèse des tonnes sur tes yeux endeuillés ...

    Amicalement, solidairement, patiemment, Martine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #79 le: 14 Février 2018 à 00:51:54 »
Souci

La douceur de tes mots me fait du bien, merci.

Je me sens si seule dans mes pensées, je ne sais plus où j'en suis.

Une Maman

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #80 le: 16 Février 2018 à 05:05:14 »
Mon garçon

Cette nuit était celle des larmes.
Je savais que si je regardais les photos ce serait difficile, je n'avais jamais franchi  le  pas depuis ton départ tout en en
éprouvant le besoin.
Que c'est difficile de te voir sans tes cheveux avec une mine si fatiguée et malgré tout un léger sourire.
Je t'aime tellement, si c'était possible de remonter le temps, de tout effacer.....
Je n'envisage aucune suite heureuse de ma "vie", je sais faire "semblant" et celà arrange tout le monde, mais mon cerveau
n'est plus connecté à la vie des autres.
Que dire à part :  je t'aime

Maman


Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2300
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #81 le: 16 Février 2018 à 18:50:32 »
La nuit, les larmes coulent à flot devant les photos..
ça fait si mal..
mais en même temps ça fait du bien que ce mal sorte...
et la déconnexion du monde des autres...est bien naturelle...
tellement nous avons été projetées dans un univers sans eux où plus rien n'a de sens...

Ton amour pour lui est éternel...

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2351
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #82 le: 16 Février 2018 à 19:42:22 »
   Bonsoir maman de Jérôme ...
   J'aime bien, chez toi, il n'y a rien de superflu.
   Tu as beaucoup pleuré la nuit dernière à regarder les photos, ô oui, ça fait du mal et du bien en même temps ...
   Ceux qui nous sont essentiels nous connectent au mouvement de la vie, au mouvement réel de la vie.
   Puis ...
   Une mort tragique, inacceptable, celle d'un enfant ... et nous voilà retranchés de la dynamique logique des "bons vivants" ...
   Que ceux que ça dérange nous foutent la paix ...
   Nous nous nourrissions de la joie de leur DONNER ... de les voir VIVRE ... de vibrer de leurs émotions ...
   Seuls nous restent nos souvenirs, nos sentiments, ah, ceux-là ne faiblissent pas, pas du tout même, ils se nourrissent de toute notre énergie psychique, ils voudraient ... ils VEULENT exister ...
   Coûte que coûte ...
   ^^^^^^^^^^^^

  Extrait d'une poésie de Miguel Hernandez: Lettre.

  Même si sous la terre
  mon corps aimant se trouve,
  écris-moi dans la terre
  parce que moi je te répondrai.

  Alors que je vais t'écrire
  s'émeuvent les encriers:
  les noirs encriers froids
  deviennent rouges et tremblants,
  et une claire chaleur humaine
  monte depuis le fond noir.

  Quand je vais t'écrire,
  ce sont mes os qui vont t'écrire:
  je t'écris avec l'indélébile
  encre de mon sentiment.

  ^^^^^^^^^^^^^ M. Hernandez

  Je viendrai encore, respectueusement, lire ICI les sentiments d' "une maman" ...
  M.
 
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #83 le: 17 Février 2018 à 03:11:05 »
Eva, Souci,

Merci toute la douceur de vos mots  sont le reflet de  vos personnalités généreuses. Vous m'apportez beaucoup dans
ce grand désarroi que je traverse, plus le temps passe, plus c'est difficile et petit à petit je m'enfonce.

Une Maman

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #84 le: 22 Février 2018 à 02:55:38 »
Jérôme,

Tu vois comme chaque nuit, je te donne rendez-vous, nous sommes là tous proches bien que maintenant si loin.....
Les journées s'égrennent froides comme le temps, sans but, toutes mes activités ne sont que des contraintes.

Tu occupes mon esprit chaque heure qui passe,
les souvenirs douloureux ne me laissent jamais en paix,  les sursauts pendant ton sommeil et tes réveils brusques
dûs à la douleur, la tristesse de tes traits que tu masquais par un timide sourire.

Tu as tout d'abord décidé de vendre ta voiture puisque tu n'en avais plus besoin,
mais le pire est quand tu m'as annoncé la vente de ta moto, c'était une passion.
Je sais que pour toi c'était un déchirement, le deuil de ta vie d'avant, celle où tu étais heureux.
Je t'en ai parlé quand l'acquéreur est parti mais tu ne t'es pas épanché sur le sujet.

Ta solitude avec ton cancer, malgré notre présence, est restée douloureuse.  Mais comment partager avec ses proches
une si grande épreuve, tu as souhaité nous épargner mais te voir si différent, sans but suffisait à nous faire souffrir.

Voilà ce que je voulais te dire cette nuit.

Je t'aime.

Maman

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 760
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #85 le: 22 Février 2018 à 08:58:42 »
bonjour une maman,
je te lis, et à chaque fois le prénom de ton fils fait écho en moi, c'est aussi le prénom de mon mari
je te lis et beaucoup d'émotion en moi lorsque je lis ta peine
je te dépose un peu de tendresse, puisque je ne peux alléger ton chagrin

bien affectueusement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Alexandra p

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #86 le: 22 Février 2018 à 10:22:27 »
Toute ma compassion pour vous,...
Je suis également en pleine souffrance, ma maman me manque terriblement....
Le vide et l'absence sont insupportable...
Amicalement

 

Hors ligne Alexandra p

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #87 le: 22 Février 2018 à 10:56:44 »
Essayez de penser aux bons moments vécus auprès de lui...Raccrochez vous à cela...

 J'ai perdu ma mère à cause de ce putain de cancer et je l'ai vu se dégrader, mais malgré tout, je gardais espoir, et jusqu'au bout, car elle se battait comme une lionne pendant 4 ans,  je lui disais de s'accrocher, qu'elle était forte et que j'étais fière d'elle et qu'elle allait guérir, qu'elle allait s'en sortir... je n'ai jamais pleuré devant elle et je croyais dur comme fer à sa rémission...
Les médecins m'ont même dit que les rôles étaient inversés! Je n'ai pas compris sur le coup..

 Mais, je n'oublierai jamais toutes ses images dégradantes, qui resteront, hélas, encrées à jamais dans ma mémoire...
Il faut essayer de penser à tout les souvenirs positifs, ceux d'avant la maladie dira-t-on, qui ne peuvent que nous réchauffer un peu le coeur...
Même si le vide est bien présent et que rien, ni quoi que nous fassions, ne pourra permettre, à jamais, de les ramener auprès de nous...
Et là, c'est atroce, affreux, j'ai envie de crier là tout de suite, pour ma mère, pour moi, et aussi, au nom de tous ceux qui souffrent de la perte d'un proche comme vous, et tout ceux que la maladie, la mort, a emporté avec elle...
Il faut vivre avec...ou plutôt sans...
C'est notre dure réalité...mais gardons l'espoir de pouvoir revivre des jours meilleurs malgré tout...
Amicalement
« Modifié: 22 Février 2018 à 11:02:02 par Alexandra p »

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2351
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #88 le: 22 Février 2018 à 16:33:02 »

   Kalahan aussi est mort de ses souffrances ...
   Ses souffrances cachées, insoupçonnables ...
   Pourtant elles existaient, et je le regrette plus que je ne saurai jamais l'exprimer ...
   Sa souffrance me brûle, c'est mon bûcher où je crame en Phoenix vengeur éventré et hurlant de rage ...
   Les grossiers observateurs "logiques" nous feront froidement remarquer que notre souffrance concernant Leurs souffrances, ne servent à rien puisque "ils ne souffrent plus", mais nous savons ICI, que les sentiments suivent de tout autres chemins que ceux du raisonnement ...
   OUI, les souffrances inavouées de Kalahan, non seulement me retournent encore les viscères, mais me rapprochent de sa sensibilité profonde, que je voudrais tant, à rebours, protéger ...
   Mon frère et ma sœur sont plus aguerris que moi, alors je croyais Kalahan "immunisé" contre le mal émotionnel, qui est si long et si difficile à dompter, mais que j'étais parvenue à tempérer ...

   Tout ceci pour dire que je comprends fort bien que Leurs souffrances nous poursuivent, c'est humain, c'est une des manières dont notre Amour s'implique et s'exprime, eh non, la Beauté authentique n'est pas toujours "agréable", il y a du terrible dans Sa force, une passion rebelle.

   Est-ce Francis Ponge qui a écrit "la tendresse est le repos de la passion ", je sais plus, mais ma foi c'est vrai que sans la tendresse, cette passion nous écorche vifs.
   Suite à une mort violente, je sais qu'il n'est pas évident de retrouver, de stabiliser les sentiments sereins, là encore, ça ne se commande pas !

   Bien amicalement et solidairement, M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Une Maman

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #89 le: Hier à 02:11:49 »
Merci mono, alexandra et souci,

Nous sommes meurtries par les décès des êtres les plus chers de notre vie.

Avec le suicide, on ne voit rien venir, c'est le choc, l'incompréhension, la "souffrance morale" de savoir que notre proche
a éprouvé un tel malaise intérieur qu'il ne pouvait plus vivre.

Avec la maladie on est spectateur de la dégradation physique, et surtout la même "souffrance intérieure", la même impuissance.
On doit continuer à vivre avec ce poids qui ne nous quitte pas....

Alexandra, tu me dis de penser aux bons moments, mais est-ce possible d'effacer 4 années de lutte contre le cancer?
Il y a des images insoutenables, une tristesse permanente que l'on fait semblant de ne pas voir, je n'était qu'un témoin impuissant de cette ignominie.

Jamais je n'oublierai, c'est trop dur de voir mourir ainsi son garçon.

Une maman