FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Être un parent en deuil => Discussion démarrée par: Une Maman le 16 Septembre 2017 à 04:54:25

Titre: Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 16 Septembre 2017 à 04:54:25
Bonjour,

Depuis 13 mois je lis vos mails empreints de tristesse et de désespoir.

Mon fils Jérôme est décédé le 15/08/16 à l'âge de 36 ans.
En 2012 il souffrait du dos,  prémices d'un cancer de l'estomac avec métastases osseuses,
celui-ci a été détecté après 3 semaines d'examens au cours  desquels il souffrait le martyr.
L'annonce du verdict a été faite sans ménagement par un oncologue de remplacement puisque c'était  les vacances.
Pendant ces 4 années il a fait des chimios le terrassant de fatigue et nausées.

Les 8 derniers mois il était de plus en plus mal,
difficultés pour se mouvoir et surtout douleurs intenses malgré des doses de morphines de plus en plus  fortes. 
Le 12/09/16 l'oncologue nous a annoncé qu'il arrêtait la chimio et qu'il allait intégrer le service des soins palliatifs!!!
Quelle douleur morale pour lui, il pleurait, mon Mari et moi étions terrassés en essayant de ne rien lui montrer.
Il est resté 3 jours à l'hôpital pour ajustement de la pompe à morphine puis le 4ème jour,  après une nuit
d'angoisse durant laquelle il étouffait ,   une agonie interminable et pas de possibilité de communiquer avec lui
tant il souffrait.
Il est décédé à 18 H.

Mon mari et moi nous l'avons accompagné sans relache pendant ces 4 ans.
J'ai arrêté de travailler afin d'être à ses cotés(fin 2012 j'étais en retraite).

Depuis c'est le vide le plus total, les pleurs et surtout un questionnement sur l'aspect psychologique dans lequel
il était, il ne laissait rien paraître et quand j'engageais la conversation sur ce sujet il me disais toujours "çà và"
Cet aspect moral me hante ainsi que toutes les souffrances  qu'il a supporté sans jamais de plaindre.

Enfin voilà notre histoire.
J'ai perdu ma maman par suicide il y a 35 ans et maintenant mon fils, deux des êtres les plus chers pour moi.
Comment s'en relever,
ma vie se résume au néant.






 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 16 Septembre 2017 à 23:28:21

    Bonjour à toi, maman de Jérôme,

    Je vois que tu as été lue 172 fois (dont 4 fois par moi!)
    et ... on "répond" à ton histoire, qui ricoche en nos cœurs éplorés ...

    On "sait" ... on résiste à ce foutu néant !
    On souffre pour avoir aimé, donné, lié nos vies ...
    Cette garce de mort engloutit tout sauf notre manque !
    Patiemment, on essaie de lui reprendre la beauté de nos sentiments, notre essentiel ... notre fierté, notre espérance ...
    Tendresse à vous, M.
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Natalis le 17 Septembre 2017 à 16:45:08
Bonjour courageuse maman de Jérôme,
Je vous serre si fort contre mon cœur en pensée.
Je comprends si bien que vous cherchiez à savoir, à etre dans sa tête, dans son cœur, au moment où il souffrait tant.
Mon fils de 22 ans est mort seul, en serrant les poings, face contre terre, allongé sur le sol de sa chambre.  Je ne sais pas combien de temps son agonie a durée . Je ne saurai jamais à quel point ses souffrances ont été vives, qu'elles ont été ses pensées, certainement sa terreur de se voir mourir, sans personne à ses côtés.
Vous étiez la, à côté de votre fils, et il le savait. Pour lui, au fond de sa douleur, un oasis où se ressourcer.
Nous ne pouvons pas prendre le mal qui touche nos enfants ni les empêcher de mourir. Juste etre la.
J'espère que ce jour vous a apporté quelques moments de légèreté.
Natalis
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: loulou15 le 17 Septembre 2017 à 19:34:36
Il voulait surement vous épargner de sa souffrance ... une preuve d'amour <3
je vous embrasse
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 18 Septembre 2017 à 02:14:38
Merci Souci, Natali et Loulou pour votre soutien.

Je suis actuellement partie pour une cure dans les pyrénées(pas de vacances depuis 5 ans pour soutenir mon fils),
le corps se révolte face à l'insupportable.

Hier je regardais le magnifique paysage des montagnes et la neige qui coiffait la plus haute, je me suis mise à pleurer
sans pouvoir me contrôler, mon mari me regardait étonné, je pensais que plus jamais Jérôme ne pourrai profiter
des merveilles de la nature.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Natalis le 19 Septembre 2017 à 23:54:10
Jerome serait heureux de savoir qu à présent vous pouvez vous reposer un peu, lâcher prise.
C est un pas au dessus du vide.
On va en faire d autres vous verrez. Ces deux gaillards auraient été fiers de nous.
Je vous serre bien fort.
Natalis
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 20 Septembre 2017 à 05:26:53
Natalis merci pour votre soutien,
je ne connais pas votre histoire, l'avez vous confiée au "forum", j'aimerai pouvoir moi aussi vous apporter un peu de
réconfort.

a bientôt
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Liesel le 20 Septembre 2017 à 18:23:12
Bonjour chère maman de Jérôme,

Je suis bouleversée par votre histoire.
Je comprends votre besoin de savoir ou d'imaginer ce que ressentais votre fils.
Mon fils de 16 ans s'est suicidé il y a un an, et souvent, j'essaie de comprendre, d'imaginer son mal être, son désespoir, sa souffrance qui l'ont conduit à cet acte.
Nous ne saurons jamais vraiment et c'est dur de l'accepter.

Je vous envoie soutien, douceur et amitié en vous souhaitant de profiter de cette belle nature qui vous entoure.
Liesel
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Natalis le 26 Septembre 2017 à 00:15:57
Bonsoir,
L'histoire de Nicolas s'est terminée en juillet dernier. Je ne sais pas quel jour exactement mais le médecin légiste a noté "le 12 juillet". Il est mort un ou deux jours plus tôt, je ne saurai jamais quand exactement, et cette incertitude sur la date exacte de sa mort est aussi une blessure.
Il est mort seul, sans personne pour lui tenir la main, une dernière fois, lui caresser les cheveux, lui murmurer des mots qui calment et qui rassurent, l accompagner jusqu aux limites de ce dernier voyage. Seul au monde, allongé  sur le sol de sa chambre, entre le lit et le bureau, face contre terre et les points serrés.
Nicolas, si courageux, si tendu vers la vie alors qu elle te faisait faux bond.
Tu es pour moi l'exemple à suivre. Vivre malgré tout, envers et contre tout, jusqu au bout.
Alors je vais continuer, comme je peux, à avancer sur ce chemin tortueux.  Mais combien tu me manques, mon gentil petit chat...  ta tête posée sur mon épaule...  ton rire, tes peurs, toute la tendresse dont tu étais capable qui disparaît d'un coup...
J'espère etre à ta hauteur.
Et je rejoins la tribu des mères  desenfantées pour peut être un jour pouvoir parler de toi sur un ton plus léger, peut être, dans quelques années...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 26 Septembre 2017 à 05:01:39
Merci Liesel pour ton soutien,
ma maman s'est suicidée il y a 36 ans et notre famille est restée fragilisée moralement.
Dernièrement j'ai eu mon Papa au téléphone( il s'est remarié depuis) nous parlions de Jérôme puis de Maman,
il a pleuré et les questions il me les pose toujours depuis tout ce temps," je ne comptais pas pour elle?"
je dois constemment le rassurer et lui dire qu'il n'y est pour rien. Il a 92 ans et toute sa tête et m'a dit au décès de
Jérôme pourquoi je suis toujours là.

"toute la tendresse dont tu étais capable"
Natalis

Nicolas, ton fils et Jérôme avaient toujours ce besoin d'aimer.
Après leur décès, la sensibilité et la profondeur des sentiments de nos garçons nous laissent bien seuls dans notre
besoin d'amour que nous leur avons donné dès leur naissance.
Je voudrai t'apporter un peu de réconfort face à ta détresse de Maman qui je suppose doit se poser des questions,
 "pourquoi"?
As-tu d'autres enfants avec qui tu peux partager ta peine?
La sœur de Jérôme, Séverine, a beaucoup de mal a partager ses souffrances bien qu'elle soit aussi très affectée.

J'ai un peu de mal à mettre des mots pour te soutenir mais je suis avec toi en pensée.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Pourquoitoi? le 27 Septembre 2017 à 20:41:46
Je ne peux dire bon jour ni bon soir, car je sais qu'il n'y a plus de "bon", mais ce que tu écris concernant ton fils fait tellement écho en moi, que j'ai 'impression de me lire.
Même si pour moi c'est "Mathilde"  pas encore 32 ans le 16/10/2015 quand la vie, notre vie s'est soudain arrêtée, elle est partie et nous sommes deux ans après toujours là anéantis avec toujours les mêmes questions sans réponse : pourquoi ? Ou es tu? Que se passait il dans ta tête ?  et tant d'autres qui rejoignent les tiennes, la même colère.... Ce n'était pas le même cancer, c'étaient les mêmes métastases, les mêmes douleurs, la même force, le même sourire, le même "ça va".
Tu peux lire mon témoignage si tu le veux.
Quand j'ai dit tout cela je ne t'ai apporté aucune consolation, aucun soulagement car je sais que ce n'est pas possible, mais si tu savais, toi maman que je ne connais pas, combien je partage ta souffrance, combien j'aimerai pouvoir te dire "la vie continue, courage, cela ira mieux demain". Je te le souhaite mais pour moi,  c'est demain et la souffrance est la même.
Je viens de temps à autre lire les témoignages, j' écris de plus en plus rarement, je n'en ai plus le courage, mais je ressens tellement de points communs avec toi, ton fils, que je ressens le besoin de te communiquer toute ma profonde sympathie et si tu le souhaites toute mon amitié.
Martine
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 28 Septembre 2017 à 01:50:02
Martine,
Merci de m'apporter ton témoignage de Maman, je me sens très seule face aux horreurs que la vie nous inflige.
Je vais lire ton témoignage, nous avons vécu la même peine, toi avec Mathilde, moi avec Jérôme.
Tu dis que tu n'es qu'une coquille vide, c'est exactement ce que je ressens.
Je suis actuellement en cure, hier matin j'étais dans une baignoire avec de l'eau chaude dans laquelle on est sensé
se détendre, je me suis mise à pleurer.
Pourquoi quand on souffre d'un cancer ne peut-on pas bénéficier de ces soins relaxants? Le corps est meurtri , il
n'est que douleurs et rien n'est proposé.
Tout cela me révolte, on ne soigne!!!!! que le cancer.
Cette cure ne m'apportera rien, je suis révoltée. On se préoccupe de personnes "agées" qui n'ont que des "bobos"
liés à l'âge , qui se plaignent de tout et on laisse nos enfants dans le plus profond désarroi.
j'accepte avec plaisir ton amitié car je me sens déconnectée de tous les gens qui m'entourent, je n'ai jamais pu parler
de mon fils et de ses souffrances morales.
Marie-christine
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 06 Octobre 2017 à 03:23:39
La solitude çà n'existe pas ......(serge réggiani)
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 06 Octobre 2017 à 11:48:51

   C'est VRAI, "la solitude, ça n'existe PAS" ...

   Souvent, l'idée qu'elle existe est très forte et nous fait souffrir ...
   Mais même dans notre solitude fondamentale, nous rejoignons ... nos fondamentaux, les traces les plus anciennes et profondes de notre vie affective,
   alors ... non, ça n'existe pas la solitude, c'est une illusion désagréable, un mensonge constitué d'obstacles à briser ...
   Tout ce qui nous console un peu et nous réconforte est discret et délicat, mystérieux ...
   Tendresse à toi, maman de Jérôme ...
   M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 07 Octobre 2017 à 01:10:18
Merci Souci de me consoler et me réconforter,

je me sens très seule et déconnectée du monde des "autres", ceux qui ne souffrent pas de cette absence de notre fils(ou fille).
Mon fils me manque, nous étions si proche.
Seule la nature me permet de m'évader un peu.

une maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Pourquoitoi? le 09 Octobre 2017 à 20:38:46
je suis malade depuis plusieurs jours, j'arrive tout juste à me lever mais si tu le veux je te répondrai maman de Jérôme en privé. Bon courage. Cela fera deux ans le 16/10... et oui la solitude existe même au milieu d'une foule
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 10 Octobre 2017 à 03:34:17
Bonjour Pourquoitoi,

Cela me fait de la peine de  lire ta douleur de Maman, je vois que nous avons traversé les mêmes épreuves avec nos enfants.
J'espère que ce n'est pas grave ce que tu as,  bientôt 2 ans sans Mathilde une éternité!!!! et tout les souvenirs douloureux
de cette foutue maladie,  j'espère que  tu vas aller mieux physiquement car je me doute que moralement ce n'est pas
possible.
Je suis d'accord pour que tu me réponde en privé, tu me diras comment je dois te donner mes coordonnées.
A bientôt
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Pourquoitoi? le 12 Octobre 2017 à 20:58:22
Non, ce n'est pas grave, rien n'est plus grave désormais. Je fais comme toi une cure et à chaque bain je pense à toi.
Même si le chagrin et la douleur sont tous les jours présents, l'approche de cette date les rend encore plus violents. je voudrais mourir pour ne plus avoir à souffrir, mais ce n'est pas ce que veulent nos enfants, n'est-ce pas ?
j'ai pas trop d'énergie pour écrire longuement, pourtant je ressens le besoin d'échanger avec toi car nous avons tellement vécu la même chose, que très égoïstement je me dis, au moins une personne qui comprend, sans besoin d'expliquer.
Dans quelques jours je reviendrai ici.
Prends soin de toi.
Martine
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 13 Octobre 2017 à 06:05:09
Bonjour Martine,
Merci de me donner de tes nouvelles,
Mathilde te manque, elle ne demandait qu'à vivre comme tous les jeunes de son âge,
pourquoi nos enfants doivent ils vivre cette maladie et les souffrances physiques et morales qui l'accompagne?
Je déteste "la vie", n'en n'attends plus rien .
tous les petits bonheurs qui jalonnaient ma vie ont disparus avec la mort de Jérôme.
voilà ce sont mes pensées négatives du jour.
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 15 Octobre 2017 à 11:27:58
A la radio ils s'extasient de cette méteo estivale, c'est le sujet du moment.
C'est super..... Y a de la joie....
Pour nous endeuillés qu'en est-il?  Ma peine est de plus en plus assourdissante, Jérôme ne verra plus jamais le soleil,
les fleurs, la nature...
Je regarde ses photos et me dit que plus jamais je ne pourrai lui dire "je t'aime",
plus jamais il ne verra son petit garçon grandir. il s'aimait tellement tous les deux.
Ce petit bonhomme n'aura pas de souvenir de son Papa.
Quelle tristesse.

 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 20 Octobre 2017 à 04:22:28
Il y a 5 ans allait naitre mon petit fils, une césarienne était prévue pour la maman.
Jérôme était revenu de l'hôpital pour sa séance de chimio épuisé , nauséeux,
 la maman ne souhaitait pas que sa maman soit présente et moi non plus.
J'ai passé une nuit d'angoisse, comment Jérôme pouvait-il être présent alors que pour toutes ses chimio dès son retour
il se couchait et ne pouvait pas parler de peur de vomir.
Le lendemain Jérôme nous a appelé pour nous dire que tout s'était bien passé,
la maman étant en salle de réveil ne pouvait pas garder son bébé,
c'est  donc à lui que l'on a proposé "le peau contre peau" qui a duré environ 1heure.
Son corps à répondu malgré la lourdeur du traitement.

Je pense qu'au moins il aura pu profiter de ce moment de sérénité, mais bien que l'on entende partout que le moral
est primordial pour lutter contre le cancer, c'est faux, il se battait pour sa nouvelle famille, a tout tenté , le régime
spécial, les médecines alternatives.....
Le cancer a eu le dernier mot.





Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 20 Octobre 2017 à 11:57:28

    Bon anniversaire au petit bonhomme qui a 5 ans ...
     :'( et  :)
    M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Pourquoitoi? le 21 Octobre 2017 à 21:14:09
Quel beau et douloureux anniversaire. Mais avant de quitter cette terre il aura connu la plus grande des joies. Ce n'est pas une consolation mais c'est un bonheur qu'il a vécu et qui restera à jamais gravé dans le cœur de son petit bonhomme.
Mathilde avait ce rêve : avoir un enfant, elle a même refusé des traitements qui auraient pu la soulager pour ne pas compromettre la possibilité d'avoir un enfant, mais non, même ça la vie ne lui a pas donné. Quelquefois je me dis que c'est mieux, mettre au monde un orphelin, quelle destinée? quelque fois je pleure, il me reste rien après ma fille si au moins il y avait un petit d'elle pour continuer à la faire vivre, mais n'est ce pas égoïste ?

Un enfant ne remplacera jamais un autre et la douleur de l'avoir perdu ne peut se composer par le bonheur d'avoir un autre enfant à aimer.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 22 Octobre 2017 à 02:41:06
Martine,
Oui il aura connu la plus grande joie, mais il n'a pas pu en profiter pleinement.

Mon petit fils s'identifiait à son Papa, impossible de lui faire avaler de l'eau car il voyait son Papa faire ses rincements
de bouche après chimio pour éviter les aphtes, il a 5 ans et c'est toujours un peu compliqué. Il nous disais aussi qu'il avait mal aux jambes parce que son Papa
avait eu une consolidation osseuse et souffrait de sa jambe.
Même à 2 ans 1/2 un petit ressent des émotions.
 
 Les 8 derniers mois de sa vie il n'arrivait plus à faire face
à son petit garçon plein de vie, il était tellement mal.
Un jour ou j'attendais pour l'accompagner à l'école, Jérôme ne pouvant plus , cela le rendait triste, il m'a dit :" je ne peux
même plus avoir le plaisir de le voir entrer dans la classe". 
Un jour, épuisé par ses douleurs, il lui a mis une claque car son fiston faisait des caprices comme tout les enfants de son âge.  A mon retour de l'école, Jérôme m'a confié que celà lui avait fait du mal ce à quoi j'ai répondu :" quand tu seras mieux, lis une histoire avec lui", c'est ce qu'il a fait le lendemain accompagné d'un calin, tous les 2 allongés sur le canapé.
 Qu'est ce que celà me fait mal de repenser à tout celà.

Les psy disent que quand il y a une maladie on se prépare intérieurement à la mort. C'est faux, l'espoir est toujours là
et  nous les parents nous sommes dans l'accompagnement et nous ne voyons pas ce qui se passe vraiment.
J'ai pensé à la mort de mon fils à l'annonce de son cancer mais pendant 2 ans il travaillait, il faisait ses chimios le
mercredi pendant 2 jours puis c'était le week-end pendant lequel il tentait de  se remettre et repartait au travail même
fatigué.
Il ne s'est jamais laissé abattre, quel courage ....pour quel résultat?     
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 22 Octobre 2017 à 03:53:38
Petit complément à mon message précédent.

Mes analyses nocturnes.
Jérôme était lui aussi un Papa et il  allait lui aussi faire le deuil de son enfant(un autre deuil) mais bien réel pour lui.
Je me sens tout à coup très égoïste,
comment quand la souffrance physique est si forte, Jérôme a t'il pu supporter la souffrance morale de perdre son enfant?

Je trouve dommage qu'aucun psy n'intervienne sur ce cite,
de nombreuses interrogations ponctuelles qui me hantent. 
Titre: que
Posté par: Une Maman le 23 Octobre 2017 à 05:22:58
Je ne sais pas pourquoi j'écris tout cela, mon cerveau n'est jamais au repos, c'est un cataclysme intérieur.
Je suis si seule  avec Jérôme et j'en ai besoin mais je n'accepte pas que mon garçon et tout les enfants malades
puissent vivre cela....
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 23 Octobre 2017 à 06:47:17

    Et moi j'accepterai jamais
    que des enfants en bonne santé
    aimés aidés
    tout à coup
    trouvent assez de raisons
    pour se donner la mort ...
    souci: sommeil agité, sur-agitation lexico-philosophico-fronto-temporale ... cœur crevé ... rustines qui sautent ... et AUCUNE solution ...
    émotions fortes FORTES
    et sympathique solidarité pour ceux qui meurent d'Amour à petit ou grand feu ...
    Comprendre, sentir ou même prendre la souffrance de l'autre ne lui enlève pas ... nous sommes bien impuissants ! Mais nous le faisons, et comment ! Et plutôt dix fois qu'une ! C'est notre Amour qui parle, notre Amour qui n'en a rien à foutre d'être "sage" !
    Difficile d'apprendre à jongler avec les horreurs et les
    (il y en a eu, il y en a ... SI !)
    douceurs de l'existence ... les contrastes qui vont jusqu'à la contradiction ...
    Bien tendrement, une tata avec un cœur de maman.
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 25 Octobre 2017 à 05:16:00
La vie s'est éteinte pour nos enfants , le silence et les regrets  nous accompagnent le jour, la nuit.
Cette rubrique "être un parent en deuil"   est désespérémment sans vie elle aussi.
Le désespoir ne se partage t'il pas quand il s'agit des enfants, la souffrance est-elle trop forte pour  toute expression?
Les autres rubriques du forum s'alimentent chaque jour de nouveaux venus.
Je pensais pouvoir exprimer mon chagrin en venant sur ce forum, il n'en est rien, je reste seule comme je le suis dans la vie
avec ma douleur de Maman qui pleure.
Au Revoir 
Titre: Re : Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 25 Octobre 2017 à 09:03:41
La vie s'est éteinte pour nos enfants , le silence et les regrets  nous accompagnent le jour, la nuit.
Cette rubrique "être un parent en deuil"   est désespérémment sans vie elle aussi.
Le désespoir ne se partage t'il pas quand il s'agit des enfants, la souffrance est-elle trop forte pour  toute expression?
Les autres rubriques du forum s'alimentent chaque jour de nouveaux venus.
Je pensais pouvoir exprimer mon chagrin en venant sur ce forum, il n'en est rien, je reste seule comme je le suis dans la vie
avec ma douleur de Maman qui pleure.
Au Revoir

Bonjour,
Tes messages sont lus et tu es régulièrement soutenue.
Tu as immédiatement été chaleureusement accueillie par "des mamans comme toi qui pleurent et qui souffrent"
Tu as raison et je comprends ...
OUI, le silence et les regrets nous accompagnent jour et nuit !
Le désespoir ne se partage pas et tu t'aperçois que ta souffrance c'est TOI qui doit la porter toute seule...
Cela fait peur... c'est effrayant !
Tu as raison et je comprends ta tristesse et ton désarroi !
Je t'encourage à continuer d'écrire ici, exprime ton chagrin, ta douleur, ta souffrance... ça ira peut être mieux !
ATTENTION... ATTENTION... Tu ne vas pas guérir... tu es inconsolable !
J'espère que tu trouveras parmi nous un certain apaisement, soulagement et une meilleure compréhension en lisant les autres...
NOUS ne sommes pas des professionnels... et nous faisons de notre mieux pour soutenir et aider !
Je peux comprendre ta déception...
Bonne route à toi... et Dieu sait si elle est longue ... courage, courage, courage !

Amicalement.
Federico

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 25 Octobre 2017 à 22:37:39
Le désespoir de la mort de nos enfants peur se partager
C'est difficile de parler parfois
Ça ne fait pas disparaître la douleur de l'absence
Mille pensées pour toi une maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 26 Octobre 2017 à 05:19:25
Frédérico

Je lis toute la souffrance et le désarroi que tu exprimes dans "ton petit monastère". Malgré les années qui passent ta
douleur d'avoir perdu Raphaël est toujours aussi vive dans ton cœur de Papa, il est vrai que le suicide laisse des traces
indélébiles, je l'ai vécu avec ma maman et la question "pourquoi" ne trouve jamais de réponse.
Mon Papa qui a 92 ans pleure toujours son épouse après les 36 ans d'incompréhension et nous, ses enfants nous avons
perdu notre Maman, cet être que l'on vénère depuis notre naissance.

Maintenant c'est mon fils Jérôme, que j'adorai comme tous parents, pourquoi donne t'on la vie et des années d'amour?
Je te remercie pour ton soutien,  je ne pensais pas que le manque de son enfant irait crescendo,  plus le temps passe,
plus la douleur est vive et je ne vois pas quelle est l'utilité de la vie.
Merci encore....

Kompong speu

Merci à toi aussi, toi qui a perdu ton enfant.
Je sais que je ne suis pas seule à souffrir mais le cerveau refuse, c'est inconcevable,
l'envie de continuer s'estompe de jour en jour.
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 26 Octobre 2017 à 08:25:48
Bonjour "petite fille de ta maman et douce maman de Jérôme",

Tu vis l'insupportable manque de ton fils adoré... et tu penses que ce manque va crescendo et que la douleur est toujours aussi vive... tu as encore une fois raison MAIS c'est avec le temps que tu vas pouvoir "APPRIVOISER" cette souffrance !
Compares toi à une artiste de cirque et plus particulièrement à une dompteuse de lions ... chaque jour tu dois rentrer dans la terrible cage aux lions que représente la réalité de la vie... et bien "nom de nom" rassemble tout ton courage et tes forces et vis tes journées pas à pas, heures après heures... doucement... souffle... respire... en pleine conscience ! ne te pose pas de question... avances !
Tu vas être la première étonnée... tu vas réussir à apprivoiser, à dompter, à maitriser, à contrôler, à gérer, à anticiper... à mieux vivre ton présent, ton chagrin, ta douleur, ta souffrance ! petit à petit... pas à pas !

Tu es courageuse, tu n'es pas seule... écris, exprime ton terrible désespoir , ton immense désarroi .... lâche toute la cavalerie des émotions et sentiments !
Combats jusqu'à trouver un petite sérénité... un léger mieux... tu poursuivras ce chemin longtemps, longtemps...
POUR TOI... pour les tiens... avec ta petite maman ... avec ton fils Jérôme............

Restes encore un peu avec Nous ... tu t'envoleras un petit peu plus tard... quand tu iras un tout petit peu mieux !

On les aime ! oui, c'est sûr, on les aime... éternellement !

Affectueusement.
Federico

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 27 Octobre 2017 à 00:38:39
Frederico

Tes mots me touchent beaucoup.
Malgré toute la souffrance, le désarroi que tu exprimes chaque jour avec le manque de Raphaël, tu fais preuve d'une grande
générosité, tu mets ta colère de côté pour aider les autres.

Merci
   

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 27 Octobre 2017 à 02:59:18

Très chère maman de Jérôme,

Je ne sais pas combien de temps je vais encore être capable de combattre les moulins à vent comme Don Quichotte de la Mancha... mais aussi longtemps que je pourrais venir écrire ici au forum... je continuerai à te lire, à te répondre... je t'assure de ma présence à tes côtés... tu peux compter sur moi !
Tu sais sûrement où me trouver... dans "mon petit monastère"... je serais content de t'accueillir... viens te promener, respirer, lire, écouter de la musique,  réfléchir, te reposer... avec dans tes pensées ta maman chérie et ton fils adoré... ose, la grande porte en bois est toujours entre-ouverte... jour et nuit... du crépuscule à l'aube !
Oui, la générosité c'est important ! l'altruisme... l'amitié... la solidarité....

Merci à toi.

Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 29 Octobre 2017 à 01:55:27
Cette nuit est la nuit la plus longue, 1 heure de plus pour penser à toi Jérôme, seule avec toi.
Tu occupes mes pensées jour et nuit, mais la nuit m'apporte un sentiment de connexion avec toi, le silence est propice
à l'explosion de mon amour pour toi, tu me manques tellement.
Nous étions si proches tout les 2, la même sensibilité.
Durant tes derniers 8 mois de "vie", j'étais à tes côté impuissante face à ton mal être physique et moral,
tu devais sentir dans ton corps et dans ta tête un déchirement que tu ne nous a jamais fait partagé,
tu gardais tout pour toi et cela me peine car une maman est prête à tout entendre.
Si j'avais pu je t'aurai donné ma vie.
Pourquoi a t'on mis un enfant au monde? pour le voir mourir?

Mon Jéjé que je t'aime!!!!!
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 29 Octobre 2017 à 10:31:09

Bonjour douce Maman,

C'est normal et c'est bien : Jérôme occupe tes pensées jour et nuit et je suis d'accord avec toi que la nuit apporte un sentiment de connexion encore plus fort.... les sentiments, l'émotion, l'Amour ...
Tu ne dois, cependant, pas te détacher de la réalité quotidienne...
Tu dois dire OUI à tes amies, ta famille...
Ne t'éloigne de personne ni de rien... Ne t'isole pas dans un coin !
Oblige toi à rester disponible pour les autres...
Continue à travailler ! ne te coupe pas du monde du travail !
Sois active et contemplative à la fois...
Accorde toi aussi des moments personnels rien qu'à toi et sois capable de dire NON aux autres !
L'important c'est de trouver un juste équilibre entre "ton petit monde à toi" et "le grand monde des autres"...

Prends bien soin de toi... sois forte, courageuse... ne fuis pas la douleur, n'est pas peur de la souffrance !

Profites des petits moments de joie ... ça compte... rire et pleurer !...... il faut malgré tout sourire à la vie !

Amicalement & Solidairement.
Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 29 Octobre 2017 à 12:10:32

   Jérôme, Raphaël, Kalahan ...

   Bien sûr nos émotions prennent souvent le chemin du désespoir depuis ...
   Jamais nous ne cesserons de souffrir, JAMAIS !
   Comme tout a changé ...

   Nos joies ont un noyau de glace, notre chagrin le plus profond, un noyau de feu, de fusion nucléaire ...

   Une chanson pour nous lever le matin un peu tapés-tarés ...
   Vie qui semble absurde à présent, mais si ... SI ... en nous s'opère l'impossible ...
   https://www.youtube.com/watch?v=PK5d6RmWPtk (https://www.youtube.com/watch?v=PK5d6RmWPtk)

   Bien tendrement pour tous les parents en deuil, Titine.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 30 Octobre 2017 à 02:42:20
Merci Federico et Souci,

Federico tu me dis de voir la famille, les amis pourquoi faire? pour montrer que l'on n'est pas seul.

Depuis ton décès Jérôme, je me suis fais violence, le 15/08/17 journée du souvenir un an après,
j'ai convié 25 personnes(la famille, tes amis, c'est avec eux que je me sens la plus proche) pour un
repas souvenir, j'ai voulu que tout soit parfait des entrées au dessert.
L'ambiance était chaleureuse mais pas un mot pour toi, j'ai sollicité ta sœur, ton beau-frère, ton papa, pour
dire juste quelques mots d'amour pour toi car je ne pouvais pas, mais pour eux non plus ce n'était pas possible.
Quand ils sont tous partis, j'ai ressenti un profond désespoir, pas un mot pour toi hormis tes  2 amis les plus
proches au moment du départ.
Faire semblant d'être en société, sourire, pour pleurer plus fort après, pourquoi?

Hier après midi nous sommes allés chez toi, malgré les petites douceurs gâteaux, café je n'ai ressenti que de
la tristesse, toujours les mêmes banalités, le vide comme si tu n'avais jamais existé.

En conclusion je ne suis bien que chez moi, 36 ans de complicité dont 4 ans de lutte avec toi et maintenant que
reste t'il ? l'absence et le désert des mots que je ne peux exprimer.

Je tente de lutter pour rester "sociable" mais à a quoi bon.

Tu me manques trop Jérôme.


 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 30 Octobre 2017 à 14:00:36

    Le "tabou" est une atrocité ajoutée ...
    Pourquoi ?
    Pour éviter quoi ?
    Pour empêcher quel risque ?
    De passer pour ridicule ?
    D'entretenir la tragédie ?
    Non-dire est bien plus maladroit que les maladresses ... je trouve ...
    Bien amicalement et solidairement, M.
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 31 Octobre 2017 à 01:44:17

Merci Une Maman, merci infiniment.

Je suis fatigué, j'éprouve une immense lassitude... et pourtant je suis encore là... avec LUI !

Comme TOI avec Jérôme  !

OUI, cette souffrance qui ne nous quitte pas !

C'est particulièrement difficile en ce moment... La Toussaint ! c'est symbolique qu'on le veuille ou non !

Je ne peux même pas écrire, pas la force... les émotions me submergent... les vagues sont trop hautes !

Douceur dans le silence de la nuit...

Un peu de sérénité pour toi aussi... ce soir la lune est belle... elle est toujours belle dans les petits cimetières ...

Merci, merci.

Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 31 Octobre 2017 à 06:45:44
Tu fais preuve de beaucoup d'altruisme en réconfortant par tes mots les autres alors que tout ton être se révolte,
c'est tout naturel que l'on soit à tes côtes pour te soutenir.
Ce forum est un lieu d'échanges de nos souffrances,
sans le soutien de ses membres, l'on reste seuls comme dans la vie emmurés dans notre douleur.

Beaucoup de bienveillance pour toi   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 02 Novembre 2017 à 03:39:43
Jérôme
Hier ta sœur nous a envoyé un texte qui m'a fait pleurer, elle nous dit que tu seras toujours dans nos cœurs et que
l'on ne t'oubliera jamais.
Une pensée pour toi de ta grande sœur, elle a du mal a exprimer sa douleur mais je sais qu'elle aussi souffre beaucoup
de ton absence.
Chaque jour nos pensées vont vers toi, tu nous manques tellement, tu étais si sensible, si généreux, débordant d'amour,
pourquoi tu n'es plus là?
Ton petit garçon ne connaitra jamais ce papa d'amour que tu aurais été, quelle tristesse.

Je t'aime et j'ai envie de le hurler à la terre entière qui ne comprend rien, sans toi c'est trop dur de continuer.....

Maman 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 05 Novembre 2017 à 05:24:15
Jéjé

Je n'y arrive plus, je n'attends plus rien, je n'ai plus la force de continuer sans toi, je me sens inutile, remplir mes
obligations de femme me coutent, je ne fais que le minimum sans aucune motivation.
Ma vie n'est qu'un vide abyssal, tu occupes de plus en plus mes pensées, je ne rêve jamais de toi, il ne reste que
les photos et les souvenirs, pourquoi toi? c'est pas juste!!!!!

je t'aime

Maman     
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 05 Novembre 2017 à 12:37:46
Je n'ai pas les mots qui pourraient te réconforter... je le sais bien...mais ta souffrance fait tristement écho à la mienne et je me retrouve dans tes mots de désespérance absolue.J'ai été très longtemps cette maman sans espoir et sans but, flottant dans un néant de vide  insipide...comme toi...impossible de faire le moindre projet.
Tu es hantée par les pensées de sa mort, de sa fin, de ses sentiments à lui , de ses doutes qu'il n'a pas partagé.. surement pour te protéger... fils aimant et si proche de toi que partager l'indicible lui était impossible .Mais l'amour était là, aussi dans les silences, les pas-dits... et le ballet des gestes de présence et  d'amour et de tentatives de soulagement  .
Pas de rêves...on dit que quand la peine est trop intense on ne peut pas réver d'eux; comme si on se protégeait de trop de souffrance insoutenable...
Sentiment d'injustice absolue et d’indifférence de l'univers ...qui t'étouffe .
Colère contre tous ces autres qui ne savent pas accompagner notre détresse... Tu as trouvé la force de réunir autour de Jérome, ce si éprouvant jour de  souvenir, ceux qui comptent ...et le chagrin les a assommé tant qu'ils ne pouvaient pas évoquer ton fils... ils ne savent pas quoi dire ni comment le dire...mais c'est dans ce repas partagé avec vous en pensées avec Lui... sans mots mais dans la présence, que vous avez rendu hommage à ton fils,et c'est toi qui a porté ce projet dédié à Jérôme... tu n'as pas conscience de la beauté et la portée du geste mais grâce à toi, eux aussi ont pu être ensemble et faire quelque chose...ensemble... et je suis certaine que pour sa famille proche,la famille du premier cercle... ce moment très éprouvant est aussi un instant clé de votre chemin ...
 Parfois les mots sont coincés dans toutes les gorges...les coeurs...
Alors c'est en gestes et en actes que quelque chose peut se déployer...ça n'enlève pas la douleur mais ça la rend un peu moins insoutenable. je peux juste en témoigner pour l'avoir traversée...

et le Grand Chagrin te tombe dessus dès leur départ...c'est tristement normal... ça déchire le coeur mais c'est nécessaire...
Je perçois entre tes lignes à la fois une souffrance immensément intense et une étincelle de force et de vie qui te fait rester debout...elle te sauvera du désespoir...
Je pense fort à toi, Une-Maman.D'une maman à une maman-comme-moi....
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 06 Novembre 2017 à 03:32:38
Merci de tout cœur merci Eva Luna.
Malgré ta douleur d'avoir perdu ta fille Emmanuelle (j'ai lu tout ton parcours de de tristesse)tu trouves les mots pour
me réconforter, je me sens tout à coup moins seule.
Nous avons mis au monde un bébé, nous l'avons aimé, nous avons assisté à son développement, partagé ses peurs,
et maintenant c'est le néant, un déchirement, tant d'années de joie intense balayées par l'absence.

Vendredi j'ai parlé à mon petit fils de 5 ans de son Papa , je lui ai demandé s'il lui manquait, il m'a répondu : "non, il y
a maman, vous, ses autres papi, mami, ses tatas, ses tontons".
Cela m'a fait de la peine mais je me dis qu'il était petit, 3 ans et demi,  et c'est bien qu'il ne soit pas triste, j'ai tellement peur qu'il soit malheureux.

Parfois, je ressens un profond déchirement quand je pense que quand nous nous serons morts (le Papa de Jérôme et moi)
plus personne ne pensera à lui(son épouse refera certainement sa vie).
Seule sa sœur se souviendra, et elle sera très seule, celà m'effraie, comment va t'elle surmonter un tel isolement mental?
elle aussi est fragile. Actuellement nous parlons peu de Jérôme avec elle mais elle connaît notre souffrance, et nous
connaissons la sienne. Bien que différents, ils étaient très proches.
Elle est laide la vie...  Séverine comme nous a assisté à la lente agonie de son frère, c'est inconcevable, toutes ces pensées
m'horrifient.
Comment vivre sereinement? ce ne sera jamais possible, je suis révoltée.
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 09 Novembre 2017 à 02:48:25
Cette nuit comme toutes celles qui ont suivies ton départ, je suis seule avec toi Jérôme.
J'aime la nuit et je ne dors pas, plus les jours passent, plus je pense à toi, je t'aime tellement.
Je ne comprends plus rien à "la vie" et je n'ai qu'un souhait celui de te rejoindre.
Je me laisse 4 ans de souffrance comme toi tu les as vécues et après .......
 Avec toi pour toujours.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 09 Novembre 2017 à 23:21:57
Bonsoir "Une Maman",

Avec ta permission, je m'assois à côté de toi..

Nous n'avons pas à être des martyrs de la Souffrance.... AMIE, comprends tu ?

Nous sommes sur le même échelon de l'incompréhension de la vie mais soyons humbles... acceptons nos limites !

" Te rejoindre "... je comprends tellement...

MOI, je ne veux pas le rejoindre comme ça... j'aime encore et je suis encore aimé !

"Une Maman" ... Tu aimes et tu es encore aimée.

Respectons l'Amour des autres... de toutes nos forces... résistons !

Personne n'appartient à personne... MAIS, nous ne nous appartenons pas non plus !

Pour moi... pour toi... OUI, OUI, OUI.......... et pour les autres aussi  !

VIVRE avec...  :'(

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 10 Novembre 2017 à 02:06:17
Merci Frederico
Je suis au bord du gouffre, mes ruminations ne me quittent pas et je ne me sens pas soutenue par mes proches.
J'ai l'impression que je sens comme un ovni, venue de nulle part, mon mari qui est malheureux lui aussi ne parle
pas avec moi de Jérôme, il arrive à se détacher à vivre comme "avant", c'est compliqué .....
Ma fille non plus ne parle jamais de son frère.
Ma Belle fille ne m'a jamais parlé de Jérôme alors que j'en avais exprimé le souhait par courrier.
Tout ces non dits me pèsent, je serai bien sur une île déserte seule avec mes pensées et Jérôme.

Bonne nuit
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 10 Novembre 2017 à 12:00:00
    Chère maman de Jérôme,
    chers parents en deuil ... cher Pascal, mon frère ...

    Quand vit dans le VRAI, on vit toujours fragiles ...
    Quand on vit une vérité carrément cruelle,
    on vit DANS LE ROUGE ...

    Danger, oui, danger ... sang et mort ... cris d'agonie ...
    Les feux verts des distractions nous mentent odieusement ...
    Nous proposent de vivre facticement ...
    ça va pour 5 minutes de "socialisation" ...
    Trop de contraste avec notre vérité de souffrance !

    Mélancolie, doux feu orange et noir ...
    Comme un corps de guitare ouvert sur le caisson de résonance ...
    Notre poésie intérieure, le chant de notre Amour ...

    Puisse cette image biaiser la violence du contraste de survivre à un enfant adoré ...
    M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 11 Novembre 2017 à 02:56:58
Frederico

Merci, merci de tout cœur, par tes mots bienveillants tu apaises quelque peu mon mal être
.
J'admire ta générosité, tu fais preuve de compassion pour les autres alors que toi tu souffres, tu cries ta douleur
depuis que Raphaël n'est plus à tes côtés.

 Je voudrai moi aussi t'apporter un peu de douceur mais je n'ai pas les mots.

Tu t'exprimes avec beaucoup d'éloquence, n'as tu pas envisagé d'écrire un livre?
Je lis beaucoup les cris de Papa qui ont perdus leur enfant de cancer(Philipe Forest, Pierre Jourde),
je partage leurs sentiments de révolte face aux violences que la vie nous inflige.
On parle des Mamans et de leur douleur, mais les Papas  ils sont oubliés, ils sont forts.....

Beaucoup de douceur d'une Maman  à toi Papa qui pleure
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 12 Novembre 2017 à 02:10:46
Jérôme

La maman d'un de tes amis a téléphoné pour avoir des nouvelles.
Elle m'a dit : "cela va un peu mieux", ce à quoi j'ai répondu :"non, c'est de pire en pire", elle a paru étonnée.
Elle a perdu son mari d'un cancer il y a quelques années donc elle connaît les ravages de cette maladie.

J'ai dû lui expliquer que perdre son enfant est inconcevable, le voir souffrir physiquement et moralement seul
(bien qu'accompagné)dans une telle détresse.

Elle m'a répondu :"il ne souffre plus", et alors...., est ce qu'à 36 ans on doit quitter ce monde pour ne plus souffrir?

Puis elle m'a branché religion, elle est fervente catholique, je lui ai dit que j'étais athée bien qu'ayant reçu
une éducation chrétienne(baptême, communion), là encore elle est restée sans voix.

Elle est gentille, c'est vrai, mais sa communication téléphonique ne m'a rien apporté, elle ne peut pas comprendre
cette douleur qui me tenaille, qui me hante de ne plus te voir heureux, ne plus te voir sourire, ne plus pouvoir te
parler et te dire je t'aime.

J'aime être seule avec toi la nuit mon garçon, le silence est propice au recueillement et aux pensées d'amour de ta
maman, j'ai besoin d'entrer en communion avec toi, de te pleurer sans avoir à me justifier.

Je t'aime.

Maman 
 
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 12 Novembre 2017 à 11:59:58

    Purée, horreur, quand on nous branche dogmes en tous genres ...
    Manque de sensibilité garanti !
    C'est abominable, ceux qui veulent "tout arranger", supercherie !
    Se faire "une raison" ...
    - Chargez et bombardez !
    - Les deux, avec zèle, mon général !
    ps: si ce brin d'humour te semble déplacé, dis-moi et j'enlève mon message ...
     Martine, qui respecte infiniment ta peine et ta révolte ...  :-*
   
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 12 Novembre 2017 à 15:54:32

Je me sens proche de toi "Une maman"...

Nous avons une douleur qui se ressemble...
Actuellement, la colère est dominante chez toi ... chez moi !
Je suis également athée tout en ayant reçu une éducation chrétienne (baptême et communion) ... tout comme toi !
Cela ne m'empêche pas de visiter et de me sentir bien dans les églises et les abbayes.
Depuis 5 ans, je fais même régulièrement des "retraites" dans des monastères... strictement personnelles... elles sont spirituelles... toujours en pensées avec mon fils Raphaël.
Et puis, j'ai mon discret, très intime, silencieux et solitaire... Petit Monastère... où j'aime accueillir douleur & souffrance, musique, poésie, joie & tristesse, sourires & pleurs... j'aime les âmes sensibles sans domicile fixe !
Nous savons apprécier notre solitude en plein milieu de la nuit ! nous veillons la nuit !
Recueillement silencieux...
Pleurer sans avoir à se cacher... ni se justifier !
Ma voix est de plus en plus intérieure...
Aimé & être aimé...
Pour moi... pour toi... pour les autres !

"Nous n'avons pas à être des martyrs de la Souffrance.... AMIE, comprends tu ?"

"Quand on vit dans le VRAI, on vit toujours fragiles ...
Quand on vit une vérité carrément cruelle,
on vit DANS LE ROUGE ...

Trop de contraste avec notre vérité de souffrance !

Notre poésie intérieure, le chant de notre Amour"... Sublime Souci !

Jérôme... une pensée pour toi.

A bientôt "Une Maman".

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 13 Novembre 2017 à 01:59:38
Souci, frederico, votre soutien m'émeut et me réconforte, merci.

Cette chanson de D Balavoine est le reflet de mes pensées :

Pourquoi je vis,  pourquoi je meurs
Pourquoi je ris, pourquoi je pleure
Voici le SOS
D'un terrien en détresse
J'ai jamais eu les pieds sur terre
Jaim'rais mieux être un oiseau
J'suis mal dans ma peau

J'voudrai voir le monde à l'envers
Si jamais c'était plus beau
Plus beau vu d'en haut
D'en haut

J'ai toujours confondu la vie
avec des bandes dessinées
J'ai comme des envies de métamorphose
Je sens quelque chose
Qui m'attire
Qui m'attire
Qui m'attire vers le haut

Au grand loto de l'univers
J'ai pas tiré l'bon numéro
J'suis mal dans ma peau
J'ai pas envie d'être in robot.........

Douce nuit  Papa de Raphaël

Une maman




Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 14 Novembre 2017 à 04:24:04
Beaucoup de compassion pour toutes les personnes qui ont perdu un être cher, ou celles qui sans rien demander
ont perdu la vie en cette triste journée du 13 novembre 2015.

Que d'injustice et de révolte dans ce monde que je ne comprends plus.

Jérôme je sais que cette horreur ne t'aurai pas laissé indifférent,
Les délaissés de la vie te révoltaient, tu voulais faire des maraudes auprès des SDF.
Ton humanisme et ta générosité pour les autres m'ont toujours touchée,
je ne peux pas envisager la vie dans toi,
plus personne dans mes proches n'a cette profondeur d'âme qui te caractérisait.

Maman   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 14 Novembre 2017 à 09:19:25

    La profondeur d'âme est beaucoup trop rare ...
    Les meilleurs s'en vont ...
    ça doit conserver, d'être superficiel ...
    M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 15 Novembre 2017 à 04:04:27
Jérôme

Il y a 15 mois, c'était ta dernière nuit
.
Ton épouse était  tes côtés, ainsi qu'une infirmière car ton état empirait.
Ton Papa et moi sommes arrivés dans ta chambre le matin, tu semblais très mal,
je ne t'ai pas embrassé pour te dire bonjour parce que je sentais que ce n'était pas le moment.

Nous avons assisté toute la journée à une lente agonie puisque tu est mort à 18 H.
Tu ne pouvais plus respirer, dans la chambre nous n'entendions plus que ton râle agonique,
tu étais très agité et ne trouvais pas de position qui te soulage.
Je passais mon temps à aller dans la salle des infirmières pour demander de l'aide.

On parle beaucoup de la fin de vie " mourir dans la dignité", qu'en est-il?
Comment effacer ces images de ton dernier jour?
C'est impossible, les âmes bien pensantes disent :" il faut penser aux bons moments"!!!! 
Voir son enfant dans une telle détresse, c'est intolérable et cela laisse des séquelles à vie.

Toujours avec toi mon Jéjé.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 15 Novembre 2017 à 18:58:11
Une maman
 je suis arrivée sur ce forum suite a la mort de mon fils de 19 ans dans un accident de la route
 en 1992 j'ai perdu mon conjoint d'un cancer de l'ethmoide avec un envahissement de la base du crane
Comment effacer ces images de ton dernier jour?
C'est impossible, les âmes bien pensantes disent :" il faut penser aux bons moments"!!!! 
Voir son enfant dans une telle détresse, c'est intolérable et cela laisse des séquelles à vie.

 j'ai cru  devenir folle avec des hallucinations ou je le voyait partout dans la rue , des flashs ;tous mes souvenirs étaient envahis par le stress post traumatique qui compliquait mon deuil jusqu'à ce que je me fasse prendre en charge , ça ne soigne pas l'absence le chagrin  bien sur mais ça a permis de décoller les émotions négatives qui font mal si mal
 affectueusement
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 16 Novembre 2017 à 01:47:21
kompong speu

Merci.

C'est si dur de penser que l'on a mis au monde un bébé, qu'on l'a vu grandir, s'épanouir pour en arriver là.
Nous étions si proches tous les 2, une même sensibilité, et surtout beaucoup d'amour.
Pourquoi la vie est-elle si injuste? c'était à moi de mourir, Jérôme avait toute sa vie à vivre.
C'est si compliqué de continuer......

Kompong speu je voulais t'apporter un peu de réconfort malgré les 2 horreurs que tu as traversées.
La perte de ton conjoint due à cette saloperie de maladie et celle de ton fils, chair de ta chair.
Je lis régulièrement ton désarroi sur ton fil.

J'ai envisagé le recours à un psy, mais je n'en ai pas la force pour l'instant.

Merci encore 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 20 Novembre 2017 à 03:17:49
Jérôme

Je n'en peux plus de regarder tes photos, de penser à toi, tu me manques cruellement.
Personne ne peut te remplacer,
les discussions profondes sur tout les sujets (religion, politique, environnement....) n'existent plus, il ne reste plus que le superficiel, il en faut un peu, mais quand il n'y a plus que cela dans nos rencontres cela ne m'intéresse pas.

Une vie sans espoir, sans piment c'est tout ce qui reste depuis que tu n'es plus là.

Je n'attends rien, je n'espère rien, vivement que tout cela prenne fin...

Je t'aime et je t'aimerai toujours

Maman

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 20 Novembre 2017 à 13:04:10
"Je t'aime et je t'aimerai toujours"

C'est cela l'essentiel, ce n'est que cela
Est-ce "assez" ?
Je dis cela me suffira pour choisir de vivre
M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 23 Décembre 2017 à 03:12:29
Mon Jéjé,

J'ai hâte que Noël soit passé, c'est le premier sans toi puisque l'année dernière nous n'avons rien fait.
Je vais comme d'habitude, faire semblant...
.
J'ai hâte d'être le 31/12, Papa va chez des amis, c'est moi qui lui ai suggéré car je ne peux pas me mélanger à ceux
qui oublient trop vite, Papa est malheureux aussi mais nous sommes différents, il peut et il a le droit de s'évader
si cela lui plait.
Ce 31/12, il est pour toi Jérôme,  chaque jour tu occupes mes pensées, toi seul m'apportait le véritable amour
inconditionnel, maintenant je ressens un grand vide affectif, j'en ai marre, je n'attends plus rien de cette vie.
 
Ta sœur est devenue distante, j'ai essayé de renouer avec elle car pendant ta maladie je l'avais un peu délaissée,
mais contrairement à toi, elle n'est pas affectueuse. Jamais elle ne m'appelle Maman.

Tu savais toucher mon cœur par des mots simples comme "salut Maman".
Pourquoi tu n'es plus là?
J'ai envie de hurler contre les injustices que la vie nous inflige, je t'aime tellement Jérôme.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 06 Janvier 2018 à 05:04:03
Jérôme,
Les "fêtes" sont enfin terminées, pour Noël 2 jours de calvaire dans ma cuisine pour faire plaisir aux autres, pour toi je
le faisais de tout coeur mais maintenant.....
j'ai l'impression que tu n'as jamais existé, pas un mot pour toi. Heureusement qu'il y a ma cuisine où personne ne rentre,
toi seul est avec moi et j'ai pu m'extirper pour verser quelques larmes.
Puis, il y a les cadeaux, pour les 2 petits c'était bien de voir de la joie et de l'émerveillement dans leurs yeux, pour le
reste je n'en ai rien à faire, je n'ai jamais aimé recevoir des présents, donner m'apporte plus et je ne pourrais plus
jamais te faire plaisir.
Avant à chaque noël, j'attendais avec impatience ton plus beau cadeau, une petite carte d'amour.
Je les ai toutes gardées et en les relisant cela m'arrache les larmes, plus jamais je n'aurai tes mots de cœur sincères,
profonds  témoignant de l'amour que tu avais pour nous.
Je pensais retrouver un peu de sérénité après cela mais il n'en est rien, je n'attends rien, je n'ai envie de rien, ma vie
c'est le néant, si je pouvais disparaître et laisser les "autres" tranquilles.
Je n'ai plus envie du paraître, du semblant, de se cacher pour pleurer, de ne jamais pouvoir parler de toi.
Bientôt, le 05/02 ce sera ton anniversaire, avant on le souhaitait en même temps que celui de papa qui est du
01/02 maintenant on ne fait plus rien, sans toi cela n'a plus t'intérêt.
Encore une nouvelle année de désespoir silencieux, il n'y avait que toi qui connaissait la profondeur de mes
sentiments, tu me manques, je t'aime.
Maman 
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 06 Janvier 2018 à 19:03:01
une maman
 mon fils est mort 6 mois avant ses 20 ans ; j'étais tres angoissée et desemparée par cette date a venir comme tu le ressens toi meme
des amis sont venus pour ne pas  nous laisse seul et des amis de mon fils a l'improviste avec des fleurs , a ma demande nous avons tous évoqué un beau moment avec lui on a beaucoup pleuré et meme rit
la date de leur naissance reste un moment de joie pour tous les parents que nous sommes meme en deuil ,aucune des mères que  je connais ne sourit pas a l'évocation de leur arrivée sur terre , je me suis cramponné a ses souvenirs la pour ne pas sombrer
 le 31 décembre ma dernière a eu 18 ans , la journée a commence dans les larmes face a l'absence de son frère ...... et puis on a blagué sur le bonnet que lui a mis la sage femme dans la couveuse et combien elle était laide ....les yeux rouges la morve au nez et le sourire aux lèvres
des émotions contradictoires qui bousculent mais plus de larmes enfermées seule dans un coin 
tendrement
KPS
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 11 Janvier 2018 à 03:07:00
Jérôme,

Que dire? que je t'aime...., que je t'aime....

Les jours passent, aucun but, l'horizon est bouché comme le ciel. La tempête de dame nature fait rage,
comme celle que je ressens quotidiennement.

Noir c'est le noir, il n'y a plus d'espoir......
Les larmes coulent , j'aime quand elles coulent sur mes joues, elles sont le reflet de l'amour que j'ai pour toi.

Tu prends de plus en plus de place dans ma vie , je suis déconnectée du monde qui nous entoure, peu à peu,
je m'enfonce dans cette douleur de ne plus te voir, de ne plus te parler,  de ne plus rien partager avec toi.

J'aime la nuit et son silence,  elle m'offre  le bonheur de penser à toi, d'être avec toi.

Ta maman
 
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 11 Janvier 2018 à 13:08:23

    Bonjour maman de Jérôme,

    Suis dans un épais cocon de nuages aussi.
    Les ailes de l'Amour sont courageuses, futées, irrésolues.
    Elles trouveront bien de temps à autre, les failles du désespoir.
    Éphémères, elles brûleront.
    Retour à la case cocon.
    Cocon-tendresse, ne jamais abandonner.

    Amicalement et solidairement, Martine.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 11 Janvier 2018 à 21:04:17
Noir c'est noir...
et le chagrin prend toute la place...
et le manque bouffe tout désir...
et l'absence ronge...deveint présence malgré tout... bizarrement...
et le futur est bouché...
et la nuit est un refuge...
et les larmes soulagent... petite gouttes d'eau, de sel et d'amour...
et l'amour dure et perdure...
Je pense fort à Jérôme.. et à toi...

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 12 Janvier 2018 à 04:56:53
Merci Souci et Eva Luna pour votre présence,

le chagrin rapproche les personnes de cœur et cela m'aide un peu à surmonter une détresse qui est de plus en plus
forte au fil des jours.
Ma vie n'est plus qu'une torture morale, je ne m'étais jamais imaginée que l'on puisse souffrir autant.
Vous, vous savez, votre chemin de deuil est plus avancé que le mien, vous souffrez toujours, et malgré cela
vous n'hésitez pas à aider les autres.

De tout cœur avec vous. 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 13 Janvier 2018 à 00:43:46
Cette torture morale que tu endures...
elle semble devoir être une détresse éternelle...
impossible à imaginer, "avant"...
on aurait cru en devenir folle..
et puis non...
elle prend toute la place du présent.
Multiforme , elle change au fil des jours...
et c'est là, qu'un jour, un petit mieux se glissera...un jour...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 13 Janvier 2018 à 01:26:34
Eva Luna,

De tout cœur, merci.....

Une Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 17 Janvier 2018 à 02:14:10
Jérôme,
 
Comme toutes les nuits depuis le  15/08/16, je suis avec toi.

Rien que de te prononcer ton prénom et tout ce qu'il représente chamboule tout mon corps, j'ai un nœud dans la poitrine,
des larmes qui coulent sur les joues et comme de l'électricité , des ondes qui me parcourent des pieds à la tête.
Je n'avais jamais ressenti cela auparavant, comme ci tout mon être vibrait de ton absence.
Mon cerveau disjoncte, jamais il ne se repose, il ne peut lui non plus se déconnecter de toi.

Je voudrai pouvoir dormir en pensant à toi comme quand tu étais petit et que l'insouciance faisait partie de nos vies.

Je ne sais pas où la "vie" m'emmene, ni ce qu'elle veut de moi?
Elle m'a laissé le plus lourd fardeau à supporter la séparation, les regrets de ne plus t'avoir à mes côtés.

J'attendais la retraite après 41 ans de travail, nous avions des projets avec Papa,
maintenant c'est le néant, je n'attends plus rien,  je suis là, sans but, sans toi.

Je t'aime Jérôme.

Maman
 
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 05 Février 2018 à 15:15:35
Jérôme,

Il y a 38 ans, je te donnais la vie, quelle joie !!! accueillir enfin ce petit être qui m'accompagnait depuis 9 mois et enfin
pouvoir te donner tout mon amour, le plus grand bonheur que peut ressentir une maman.

J'ai mis de côté les besoins financiers que nous avons réduit pour te garder et profiter de toi pendant 13 mois, ta sœur
n'avait à l'époque que 2 ans et demi, nous étions si bien tous les 3.

Que reste t'il maintenant? les souvenirs douloureux liés à ton cancer, tes souffrances physiques et morales de ne plus
pouvoir jouir de ta vie de couple et de ton petit garçon. Ton dernier jour je ne l'oublierai jamais, être à tes cotés
impuissante, assister à ton agonie, ce n'est pas tolérable, ce n'est pas juste et cela me révolte toujours autant malgré le
temps qui passe.

Tu me manques, ma vie est vide sans toi, je me sens si seule.

Je t'aime

Maman   
     
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 05 Février 2018 à 17:28:26
La joie du jour de leur naissance...
Le chagrin de l'impuissance...
Le manque et le vide des jours de notre vie d"après"...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 05 Février 2018 à 17:47:18

   La puissance du chagrin de l'impuissance ...
   Puissance qui retourne TOUT ...

   Amicalement et solidairement, M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 08 Février 2018 à 03:44:34
Jérôme,

Pour que tu ne meures pas
J'ai prié jour et nuit
Un Dieu que j'ignorais
Pour qu'il te garde en vie
Je priais à genoux
Pour qu'il te laisse à nous.

Je faisais des prières
Que je me récitais
Lorsque j'étais enfant
Je disais Notre Père
Je vous salue Marie

Et je cherchais en vain
Dans le ciel ici bas
Des instants de répit
Que je trouvais enfin
Dans le creux de tes bras.
Pour que tu restes en vie
J'aurai prié Bouddha.

Pour que tu ne meures pas
Je plongeais mon regard
Au plus profond du tien.
Pour soigner ton chagrin
J'aurai voulu qu'on m'aide
A trouver le remède.

Quand je t'ouvrai mon cœur
En caressant ta peau
Comme on touche un trésor
Tu te battais si bien
On se sentait si forts.
J'aurai cherché plus loin
Pour que tu vives encore.

Yves Duteil
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 12 Février 2018 à 01:52:53
Jérôme
Il y a 37 ans, nous avions fêté tes 1 an le dimanche avec la famille, nous étions heureux
.
Le vendredi suivant ma Maman mettait fin à ses jours dans l'eau glacée d'un cours d'eau à 6 h du matin.
Un suicide que l'on n'avait pas vu venir, la stupeur, l'horreur, l'incompréhension et ton Papi qui était dévasté.

Nous avons décidé de le soutenir, il ne pouvait pas rester seul, avec son accord nous sommes allés habiter avec
lui, Papa, ta sœur, toi et moi durant 1 année. Ta sœur avait 4 ans et toi 1 an, j'avais repris le travail et je vous
déposais chez la nourrice le matin.  Quand nous rentrions le soir, Papi était devant la porte, il nous attendait.
Vous lui avez apporté le réconfort comme des petits enfants savent le faire si bien.

Et maintenant c'est toi qui  nous a quitté alors que tu voulais vivre.
J'ai vécu 2 décès celui de ma Maman par suicide, le tien après 4 ans de souffrance, de dégringolade.

Le suicide, c'est le choc, l'indescriptible, le questionnement.....
Le cancer c'est l'horreur ..... ce mot que personne ne veut prononcer tant il fait peur.

Ces 2 deuils ma Maman et toi Jérôme sont révoltants,
mais pour moi, la souffrance liée à ce que tu as supporté  est plus difficile à vivre.
Nous espérions pendant 4 ans, nous étions suspendus au résultat de chaque examen (IRM, scanner, prises de sang),
nous avons assisté impuissants aux ravages de ce cancer qui ne t'a pas laissé de chance.

La "vie" est injuste, horrible, je suis lasse de me remémorer les épreuves que tu as supporté, je n'attends plus rien,
mon horizon est bouché, mon seul espoir est de te rejoindre le plus vite possible.

Maman 
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 12 Février 2018 à 13:26:43

    Chère maman de Jérôme,

    comme je comprends ton abattement, ton désespoir !

    Perdre un enfant c'est être précipité dans le vide, c'est la chute libre !

    Lutter pour s'accrocher dans ces conditions demande d'être plus tendres, d'être bien meilleurs que la vie !

    Elle ... s'est MAL comportée, ne suivons pas cet exemple !

    Je te prends doucement la main ... je te souris ... nous combattrons ensemble le malheur, si tu veux bien, nous guetterons la moindre éclaircie de cet horizon bouché qui pour l'instant, pèse des tonnes sur tes yeux endeuillés ...

    Amicalement, solidairement, patiemment, Martine.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 14 Février 2018 à 00:51:54
Souci

La douceur de tes mots me fait du bien, merci.

Je me sens si seule dans mes pensées, je ne sais plus où j'en suis.

Une Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 16 Février 2018 à 05:05:14
Mon garçon

Cette nuit était celle des larmes.
Je savais que si je regardais les photos ce serait difficile, je n'avais jamais franchi  le  pas depuis ton départ tout en en
éprouvant le besoin.
Que c'est difficile de te voir sans tes cheveux avec une mine si fatiguée et malgré tout un léger sourire.
Je t'aime tellement, si c'était possible de remonter le temps, de tout effacer.....
Je n'envisage aucune suite heureuse de ma "vie", je sais faire "semblant" et celà arrange tout le monde, mais mon cerveau
n'est plus connecté à la vie des autres.
Que dire à part :  je t'aime

Maman

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 16 Février 2018 à 18:50:32
La nuit, les larmes coulent à flot devant les photos..
ça fait si mal..
mais en même temps ça fait du bien que ce mal sorte...
et la déconnexion du monde des autres...est bien naturelle...
tellement nous avons été projetées dans un univers sans eux où plus rien n'a de sens...

Ton amour pour lui est éternel...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 16 Février 2018 à 19:42:22
   Bonsoir maman de Jérôme ...
   J'aime bien, chez toi, il n'y a rien de superflu.
   Tu as beaucoup pleuré la nuit dernière à regarder les photos, ô oui, ça fait du mal et du bien en même temps ...
   Ceux qui nous sont essentiels nous connectent au mouvement de la vie, au mouvement réel de la vie.
   Puis ...
   Une mort tragique, inacceptable, celle d'un enfant ... et nous voilà retranchés de la dynamique logique des "bons vivants" ...
   Que ceux que ça dérange nous foutent la paix ...
   Nous nous nourrissions de la joie de leur DONNER ... de les voir VIVRE ... de vibrer de leurs émotions ...
   Seuls nous restent nos souvenirs, nos sentiments, ah, ceux-là ne faiblissent pas, pas du tout même, ils se nourrissent de toute notre énergie psychique, ils voudraient ... ils VEULENT exister ...
   Coûte que coûte ...
   ^^^^^^^^^^^^

  Extrait d'une poésie de Miguel Hernandez: Lettre.

  Même si sous la terre
  mon corps aimant se trouve,
  écris-moi dans la terre
  parce que moi je te répondrai.

  Alors que je vais t'écrire
  s'émeuvent les encriers:
  les noirs encriers froids
  deviennent rouges et tremblants,
  et une claire chaleur humaine
  monte depuis le fond noir.

  Quand je vais t'écrire,
  ce sont mes os qui vont t'écrire:
  je t'écris avec l'indélébile
  encre de mon sentiment.

  ^^^^^^^^^^^^^ M. Hernandez

  Je viendrai encore, respectueusement, lire ICI les sentiments d' "une maman" ...
  M.
 
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 17 Février 2018 à 03:11:05
Eva, Souci,

Merci toute la douceur de vos mots  sont le reflet de  vos personnalités généreuses. Vous m'apportez beaucoup dans
ce grand désarroi que je traverse, plus le temps passe, plus c'est difficile et petit à petit je m'enfonce.

Une Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 22 Février 2018 à 02:55:38
Jérôme,

Tu vois comme chaque nuit, je te donne rendez-vous, nous sommes là tous proches bien que maintenant si loin.....
Les journées s'égrennent froides comme le temps, sans but, toutes mes activités ne sont que des contraintes.

Tu occupes mon esprit chaque heure qui passe,
les souvenirs douloureux ne me laissent jamais en paix,  les sursauts pendant ton sommeil et tes réveils brusques
dûs à la douleur, la tristesse de tes traits que tu masquais par un timide sourire.

Tu as tout d'abord décidé de vendre ta voiture puisque tu n'en avais plus besoin,
mais le pire est quand tu m'as annoncé la vente de ta moto, c'était une passion.
Je sais que pour toi c'était un déchirement, le deuil de ta vie d'avant, celle où tu étais heureux.
Je t'en ai parlé quand l'acquéreur est parti mais tu ne t'es pas épanché sur le sujet.

Ta solitude avec ton cancer, malgré notre présence, est restée douloureuse.  Mais comment partager avec ses proches
une si grande épreuve, tu as souhaité nous épargner mais te voir si différent, sans but suffisait à nous faire souffrir.

Voilà ce que je voulais te dire cette nuit.

Je t'aime.

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Mononoké le 22 Février 2018 à 08:58:42
bonjour une maman,
je te lis, et à chaque fois le prénom de ton fils fait écho en moi, c'est aussi le prénom de mon mari
je te lis et beaucoup d'émotion en moi lorsque je lis ta peine
je te dépose un peu de tendresse, puisque je ne peux alléger ton chagrin

bien affectueusement
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 22 Février 2018 à 10:22:27
Toute ma compassion pour vous,...
Je suis également en pleine souffrance, ma maman me manque terriblement....
Le vide et l'absence sont insupportable...
Amicalement

 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 22 Février 2018 à 10:56:44
Essayez de penser aux bons moments vécus auprès de lui...Raccrochez vous à cela...

 J'ai perdu ma mère à cause de ce putain de cancer et je l'ai vu se dégrader, mais malgré tout, je gardais espoir, et jusqu'au bout, car elle se battait comme une lionne pendant 4 ans,  je lui disais de s'accrocher, qu'elle était forte et que j'étais fière d'elle et qu'elle allait guérir, qu'elle allait s'en sortir... je n'ai jamais pleuré devant elle et je croyais dur comme fer à sa rémission...
Les médecins m'ont même dit que les rôles étaient inversés! Je n'ai pas compris sur le coup..

 Mais, je n'oublierai jamais toutes ses images dégradantes, qui resteront, hélas, encrées à jamais dans ma mémoire...
Il faut essayer de penser à tout les souvenirs positifs, ceux d'avant la maladie dira-t-on, qui ne peuvent que nous réchauffer un peu le coeur...
Même si le vide est bien présent et que rien, ni quoi que nous fassions, ne pourra permettre, à jamais, de les ramener auprès de nous...
Et là, c'est atroce, affreux, j'ai envie de crier là tout de suite, pour ma mère, pour moi, et aussi, au nom de tous ceux qui souffrent de la perte d'un proche comme vous, et tout ceux que la maladie, la mort, a emporté avec elle...
Il faut vivre avec...ou plutôt sans...
C'est notre dure réalité...mais gardons l'espoir de pouvoir revivre des jours meilleurs malgré tout...
Amicalement
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 22 Février 2018 à 16:33:02

   Kalahan aussi est mort de ses souffrances ...
   Ses souffrances cachées, insoupçonnables ...
   Pourtant elles existaient, et je le regrette plus que je ne saurai jamais l'exprimer ...
   Sa souffrance me brûle, c'est mon bûcher où je crame en Phoenix vengeur éventré et hurlant de rage ...
   Les grossiers observateurs "logiques" nous feront froidement remarquer que notre souffrance concernant Leurs souffrances, ne servent à rien puisque "ils ne souffrent plus", mais nous savons ICI, que les sentiments suivent de tout autres chemins que ceux du raisonnement ...
   OUI, les souffrances inavouées de Kalahan, non seulement me retournent encore les viscères, mais me rapprochent de sa sensibilité profonde, que je voudrais tant, à rebours, protéger ...
   Mon frère et ma sœur sont plus aguerris que moi, alors je croyais Kalahan "immunisé" contre le mal émotionnel, qui est si long et si difficile à dompter, mais que j'étais parvenue à tempérer ...

   Tout ceci pour dire que je comprends fort bien que Leurs souffrances nous poursuivent, c'est humain, c'est une des manières dont notre Amour s'implique et s'exprime, eh non, la Beauté authentique n'est pas toujours "agréable", il y a du terrible dans Sa force, une passion rebelle.

   Est-ce Francis Ponge qui a écrit "la tendresse est le repos de la passion ", je sais plus, mais ma foi c'est vrai que sans la tendresse, cette passion nous écorche vifs.
   Suite à une mort violente, je sais qu'il n'est pas évident de retrouver, de stabiliser les sentiments sereins, là encore, ça ne se commande pas !

   Bien amicalement et solidairement, M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 24 Février 2018 à 02:11:49
Merci mono, alexandra et souci,

Nous sommes meurtries par les décès des êtres les plus chers de notre vie.

Avec le suicide, on ne voit rien venir, c'est le choc, l'incompréhension, la "souffrance morale" de savoir que notre proche
a éprouvé un tel malaise intérieur qu'il ne pouvait plus vivre.

Avec la maladie on est spectateur de la dégradation physique, et surtout la même "souffrance intérieure", la même impuissance.
On doit continuer à vivre avec ce poids qui ne nous quitte pas....

Alexandra, tu me dis de penser aux bons moments, mais est-ce possible d'effacer 4 années de lutte contre le cancer?
Il y a des images insoutenables, une tristesse permanente que l'on fait semblant de ne pas voir, je n'était qu'un témoin impuissant de cette ignominie.

Jamais je n'oublierai, c'est trop dur de voir mourir ainsi son garçon.

Une maman     
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 24 Février 2018 à 08:24:50

 Oui, je comprend, pas simple de passer outre...

 J'ai perdu ma maman dans de telles circonstances aussi que je suis, à jamais marquée au fer rouge par celles-ci...
J'ai accompagné ma mère partout, les chimios, les radiothérapies, les médicaments, les piqûres d'X-geva, le létrozole...
je m'occupais d'elle, je la massais, je lui préparais de bons plats équilibrés,..je la cocoonais ma p'tite mamounette.

 Et dans les derniers moments, lorsque je n'étais plus que seule à y croire encore, elle ne faisait que dormir...
Elle mangeais si peu...
Puis l'après, il a fallu que je m'occupe de tout, elle avait décidé d'être incinéré, j'aurai toujours cette image dans ma tête...
Voir le cercueil partir à la flamme, et si vite de plus...
Et choisir ses vêtements....La voir allongée et éteinte....froide...

 Mon coeur n'oubliera inexorablement jamais ces horribles images qui resteront gravées, pour toujours, au plus profond de mon âme..
Je me suis battue auprès d'elle et avec elle...Et maintenant, plus rien...
C'est le grand vide....

 Effectivement, c'est très difficile de ne pas ressasser tout cela...
Et, j'aimerai tellement revenir dans le passé...Et Si j'avais su...

 Mais il faut malgré tout se raccrocher aux bons souvenirs, du temps de leur vivant, quand ils étaient en forme...
...Avant que l'on apprenne ce qui se tramait, que cette garce qui était là, bien cachée , était prête à bondir, et à nous prendre nos ptits amours...
...et à cette chance que l'on a eu de partager tout ces moments vécus avec eux...
C'est ce qu'ils nous restent, les souvenirs...

 Occultons le reste, le plus possible, il ne faut surtout pas s'enfermer dans cette spirale infernale, ou plus l'on s'enfonce et moins l'on en sort...Ou l'on n'y voit que la nuit et hélas, plus le jour...

 Pour continuer de vivre, et pour ceux qui restent à nos côtés également...
Ceux qui sont toujours là et qui nous voient déperrir...

Je t'accompagne dans cette souffrance pour ton petit Jérôme...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 24 Février 2018 à 19:49:08

   Voir ou savoir à rebours
   L'autre prisonnier
   De ses souffrances
   Injustice implacable
   Quel poids
   Quelle impuissance
   Cela ne peut s'effacer
   Mais je lutte
   Pour que "cela"
   Ne puisse effacer
   Tout le Beau
   Tout l'amour
   Là on peut faire ... par moments ... par petites portions ... pour soi, pour les autres ... pour opposer de la rébellion en face du Malheur, cette ordure je ne veux pas qu'il gagne TOUT, je veux l'emmerder, oui, l'emmerder ce monstre.
   Humblement et tendrement, M.
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 25 Février 2018 à 01:46:23
Alexandra, Souci,

Merci pour tout, nous nous comprenons si bien dans cette souffrance si tenace de la perte d'un ou d'une aimée.

Alexandra tu as apporté beaucoup d'amour et de présence à ta p'tite Mamounette, c'est beau, et j'admire ce que tu
as fait pour elle, malgré cette foutue maladie tu étais là et celà l'a certainement réconfortée.

Je me dis que s'il m'arrivait la même chose, ma fille ne serait pas si présente, elle est gentille mais nous n'avons pas
la même proximité intérieure qu'avec Jérôme,  il était comme moi sensible, sans se parler, juste dans le regard, on se comprenait, il y avait une réelle osmose entre nous.

Ma Maman a choisi de partir trop tôt, il ne reste que mon Papa qui lui aussi a souffert de départ anticipé.
Je me sens si seule dans mes pensées, mon mari est présent mais quand je lui parle il ne répond rien,
lui aussi est malheureux mais sa vie d'avant a repris le dessus.
Chaque être est différent selon sa propre sensiblité et son parcours personnel.
Je fais mon maximum avec ma fille, ma belle fille mais je me sens incomprise.

une maman

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 28 Février 2018 à 02:27:17
Jérôme,

Depuis 2 jours, je ne suis plus moi, je ne pleure plus, je pense à toi mais tu es si loin.
Ma vie n'est qu'un immense vide, aucun but, plus d'envie.
Pourquoi n'a t'on pas pu continuer de vivre heureux ensemble? j'aurai aimé vieillir près de toi.
Tu m'apportais tant de bonheur,  que faire maintenant?

Je t'aime tellement.

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 28 Février 2018 à 08:24:52

 Je suis de tout coeur avec toi...
Chaleureusement
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 28 Février 2018 à 11:24:05
" Tu m'as laissé
   La Terre entière
   Mais sans toi
   La Terre
   C'est petit"

   Te lire vient de me faire repenser à cette chanson de Becaud,
   Une maman ...
   Douceur à toi, M.
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 02 Mars 2018 à 11:17:29
...moi, du coup, je pense aux chansons que j'ai choisi pour ma p'tite maman...

... " Tornero " de I santo california.... celle-ci a été tellement intense lorsqu'ils l'ont passé...
Le moment était surréaliste...étrange, rempli de douleur et de tristesse...
Ca m'a complètement flinguée...
 
 Ce qui est dingue, c'est que j'ai appris que c'était LA chanson de mes parents...!
Et ce, bien après, lorsque mon père m'a demandé pourquoi j'avais choisi cette chanson ?
Je lui ai dis et bien, parce que maman l'écoutais tellement à l'époque.. ( et tellement aussi après qu'il l'ai quitté...! )
mais je ne savais pas ça...!

 Et pourtant, il y en avait tant d'autres qu'elle aimait! ...mais, j'ai choisi celle-ci...! C'est trop...!
 
 Mais aussi, " La complainte d'Amélie Poulain "de Yann Tiersen, celle-ci, je la jouais au piano, à la maison...
 " Personne", d'Obispo, et, lorsque ces cendres ont été versées pour le dernier adieu, " Vole " de céline Dion,
celles-ci pour leurs textes...
 
 Horrible ce moment...
Impossible de les réécouter...Je n'en avais même pas reparlé ni même vu le titre depuis...
et tellement d'autres nombreuses chansons que je ne peux plus encaisser d'ailleurs...
 
 Et vous?

 Qu'il a été difficile et éprouvant ce moment-là aussi...

Tendrement


Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 09 Mars 2018 à 03:38:44
Jérôme

Depuis une semaine je viens chez toi( la nourrice a un problème de santé)pour prendre le relais de ton épouse et
accompagner ton petit gars à l'école.

Celà me fait plaisir mais me rappelle quand tu n'étais pas bien et que je t'accompagnais dans cette horrible maladie.

Quand j'attends l'heure à laquelle je dois réveiller ton garçon, je pleure, ta maison est vide de toi, bien rangée, alors
qu'avec toi il y avait toujours des papiers, tes lunettes, tes télécommandes......
C'est trop dur, la vie semble avoir repris son cours pour tout le monde sauf moi.

Si tu voyais ton petit bonhomme, la période où il s'oppose est passée, il a 5 ans maintenant, il est très intéressant,
au réveil il me demande de lui lire des histoires :"on peut lire mamie, 3 histoires", puis il s'habille, déjeune et
encore des histoires, je regarde ma montre pour ne pas oublier l'heure, le temps passe vite en sa compagnie.

Puis c'est le départ, "Mamie, je te donne la vitesse explosive" et on court tous les 2, malgré ses petites jambes,
il me dépasse et quand nous arrivons à l'école, je suis à bout de souffle.

Je passe des larmes, au rire, puis à nouveau les larmes au retour quand je pense que tout ces beaux moments tu ne
les vivras pas.

Tu me manques tellement Jérôme.
Je t'aime

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 14 Mars 2018 à 02:13:49
Jéjé,

Lundi ton p'tit gars m'a dit :" Maman va se marier et j'aurai un beau Père", j'ai dû contenir mon émotion et j'espère
qu'il ne s'est aperçu de rien.

Mardi j'en ai parlé à ma belle fille, en faisant semblant "comme d'habitude" : "C'est normal que tu refasses ta vie, tu
es jeune , c'est très dur très pour moi, j'espère que tu n'oubliera jamais Jérôme".
Elle nous avait dit de venir dimanche avec ta sœur pour nous l'annoncer mais les enfants racontent innocemment,
sans se rendre compte de la portée de leurs mots.

Je peux comprendre, et pour ton fils c'est bien d'avoir une présence masculine.

Hier j'ai entendu une interview de M e Dupont Moretti, il a perdu son père à 4 ans et il disait qu'il ne s'en était pas remis,
que cette brillante carrière avait été dictée par le manque de son Papa.
Ton petit garçon avait à peu près le même âge, que ressent' il?  je ne perçois pas de souffrance en lui, mais dans son
inconscient?

Enfin pour te dire Jérôme, je n'en peux plus, je ne dors plus, j'ai du mal à cacher mes yeux bouffis par les larmes.
Je ne sais pas si ton garçon n'était pas là, si je ne t'aurai pas rejoint
Il a tellement d'amour a donner, il m'embrasse beaucoup et me réclame des calins. C'était à toi  que revenaient ces
moments intenses, c'est pas juste......

Je t'aime Jérôme.

Maman
 








 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 16 Mars 2018 à 02:11:40
Jérôme,

Sans toi, ma vie est vide, le néant.

Plus le temps passe, moins je n'arrive à me stimuler,  j'adorai le jardinage et j'étais fière de te montrer mes plantations,
tu me disais on fait un tour de jardin Maman, tu savais que celà me faisait plaisir, ton coeur était si grand.

Je pleure en écrivant ces souvenirs qui me réchauffaient tellement le coeur, toute la beauté de tes sentiments,, sans
artifice.

Tu me manques tellement.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 16 Mars 2018 à 07:50:52

Perdre son enfant...
                                            Perdre sa maman, son papa...
                                                                                                            Rien d'autre n'est comparable à ce chagrin, cette douleur, cette souffrance !

L'enfant est unique
La maman est unique
Le papa est unique

Ce malheur est si "Grand" qu'il est irréparable, inconsolable,  insurmontable, inacceptable !

Cette perte est incomparable ! inégalable ! inhumaine !

Ce manque est inimaginable, impensable...
Cette absence est irremplaçable, ineffaçable...

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 17 Mars 2018 à 06:07:46
Federico

Merci,
je me sens si seule sans Jérôme, je suis plongée dans un abîme et ne sais pas si je vais pouvoir en sortir.
C'est cela la vie!!!!!

toute ma compassion.

Une maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 17 Mars 2018 à 07:07:01

    La vie qui ne s'interdit pas le jeu cruel avec la mort ...
    Pur et dur ...
    "Jeux interdits" ... le livre de François Boyer,
    le film de René clément ...
    Solidairement, le réconfort d'une fragile mélodie, M.
    https://www.youtube.com/watch?v=-rkQp3V38Uw (https://www.youtube.com/watch?v=-rkQp3V38Uw)
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 17 Mars 2018 à 07:30:22

   Plus loin sur ce chemin de torture,
   tu découvriras j'en suis sûre,
   ce halo de joie au fond de l'abîme ...
   https://www.youtube.com/watch?v=qUWfaZn1Q0A (https://www.youtube.com/watch?v=qUWfaZn1Q0A)
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Alexandria le 25 Mars 2018 à 11:11:50
Toute ma compassion pour toi, je viens te lire de temps en temps et là, tes derniers messages ....
Et bien j'en ai pleuré en te lisant...
J'aimerai te serrer dans me bras et te dire que tu le reverras un jour, plus tard, qu'il t'attendra quelque part et qu'il ne voudrait surtout pas que tu gâches ta vie parce qu'il est parti...Qu'aurais-tu à lui raconter ensuite ?
Et qu'il te dirai, là de suite, reprend toi ma p'tite maman, ça me rend tellement triste de te voir ainsi perdre pied...
Et ton jardin, rend le encore plus beau, colore le, partage le avec ton petit fils...
Je sais, c'est bien facile de donner conseil, mais j'ai laissé mes doigts s'emporter sur le clavier, sans barrières....
Très chaleureusement...
Une fille sans sa maman...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 08 Avril 2018 à 02:04:21
@ Alexandria
Merci, pour tes mots qui me font pleurer moi aussi, je suis au bord du gouffre et ne trouve plus les mots pour répondre.

Jérôme,

Je me terre dans le silence depuis que je sais que ma belle fille va se remarier. Après 20 mois de deuil, comment peut-on
tourner la page si vite? Elle est jeune, c'est un fait mais pour moi c'est une déchirure.

Depuis que la nourrice est malade, elle aussi a un cancer, je me rends chez toi chaque matin à 6 h pour être avec ton
petit gars à son réveil, être présente à ses côtés et lui donner tout l'amour d'une mamie.
Nous sommes si proches, depuis qu'il a 4 mois nous l'avons gardé, nous avons vu ses premiers pas, ses premiers mots,
ses premiers "non". Pendant tes 8 mois de souffrance ultime, j'étais là pour toi, pour essayer de t'apporter un peu de
réconfort et pour ton enfant que j'accompagnais de son réveil à son arrivée à l'école.

Trois mois après ton décès, j'avais dit à ma belle fille que c'était compliqué pour moi et elle avait trouvé une nourrice.
 Ton deuil était si violent,  cela me faisait mal d'abandonner ton petit garçon mais revivre chaque matin tes souffrances,
c'était au dessus de mes forces.

Depuis un mois, retour en arrière, je suis à nouveau chez toi chaque matin avec mes odieux souvenirs.
Je suis comme un zombie, depuis que je vois chaque jour ta maison se vider de toutes tes affaires. Ma belle fille fait place nette pour passer à une nouvelle vie.
Une Maman ne devrait pas vivre celà, c'est horrible.

Tu sais Jérôme j'ai peur pour ton petit gars, il sait que sa maman va se marier, mais il ne comprends pas. En juillet il va
déménager, changer d'école et être loin de Papi, Mamie. J'ai peur pour son équilibre, il est si sensible.

Enfin voilà,  je suis plongée dans une profonde détresse, c'est inéluctable. J'aurai besoin de tes conseils et de ton amour
pour affronter tout cela, je n'en peux plus.

Je t'aime

Maman   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 08 Avril 2018 à 20:49:24

   
Citer
Je suis comme un zombie, depuis que je vois chaque jour ta maison se vider de toutes tes affaires. Ma belle fille fait place nette pour passer à une nouvelle vie.
Une Maman ne devrait pas vivre celà, c'est horrible.

Tu sais Jérôme j'ai peur pour ton petit gars, il sait que sa maman va se marier, mais il ne comprends pas. En juillet il va
déménager, changer d'école et être loin de Papi, Mamie. J'ai peur pour son équilibre, il est si sensible.

   ... délicat, dans les familles, de constater qu'on ne vit pas du tout le deuil de la même manière ...
   Certains veulent très vite "rebondir", c'est critiquable,  à nos yeux une fuite en avant bien factice,
   tandis que les "fidèles", ceux qui continuent d'Aimer le disparu au-delà de l'obstacle ultime, sont critiqués dans leur apparente passivité ...

   Pour le petit gars  :-* :-* :-*, qu'il reste mystérieusement protégé par son papa et les pensées et gestes bienveillants de sa mamy, de son papy.
   Vous pourrez lui exprimer malgré la distance, bien des choses et évoquer Jérôme.
   
   Je comprends que tu sois très inquiète pour le petit ...
   Mais regarde, il y a des familles comme la mienne où TOUT est là autour du jeune pour favoriser son équilibre et puis il est pris d'un mal profond et inexplicable ...
   Garde confiance en SES ressources, et en vos capacités de grand-parents à lui offrir des petites joies, c'est le plus bel encouragement que je puisse te donner en tant que tata malheureusement endeuillée par suicide ...
   Je t'embrasse tendrement, je comprends que ça fait vraiment beaucoup, beaucoup à la suite !
    :'( :-* :) M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 10 Avril 2018 à 01:55:03
@ Souci
Merci, ton cœur est grand mais aussi si fragile dévasté par la perte de ton neveu.
Parfois je me demande pourquoi devons nous vivre une telle souffrance, avons nous été si imparfaits que nous devions
vivre avec un tel mal être? Pourquoi nous a t'on privé d'un amour sincère et profond?

Jérôme

Je pense à toi jour et nuit, si l'on pouvait effacer toutes ces horreurs. Je suis emmurer dans mes pensées, je ne revis
que tes souffrances, les moindres gestes du quotidien me rappellent à toi.

Quand j'accompagne ton petit gars à l'école, j'en veux à la terre entière, les papas et mamans sont heureux avec leurs
petits, alors que ton garçon n'aura jamais de Papa, c'est pas juste, il voulait être comme les autres enfants.
Je lui parle de toi de temps en temps, mais il ne dit rien. Ce n'est pas facile de savoir ce qu'il ressent.

J'avais tant d'amour à te donner,
je t'aimerai toute ma vie.

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 21 Avril 2018 à 06:01:48
Jéjé

Papa a modifié le fond d'écran de l'ordinateur, tu es là avec ton bébé dans les bras que tu serres contre toi, il y a un
sentiment de plénitude, une déconnexion avec l'extérieur, certainement l'un de tes plus grand bonheur que la vie
a daignée t'offrir.

 Pourquoi si un quelconque "Dieu" existait avoir abrégé ta vie au prix d'un supplice qui a duré 4 ans, t'avoir laissé
 quelques faux espoirs alors que tout était perdu d'avance, c'est ignoble et cela me révolte.

Je vois ta femme chaque jour par obligation pour ton garçon, mais elle me déçoit chaque jour un peu plus, elle ne fait
aucun effort, jamais un merci ou un mot gentil.
Son mariage est sa principale préoccupation, j'ai de plus en plus de mal à comprendre ce qui t'a séduit en elle.
Il est vrai qu'elle a beaucoup changé, les sentiments affectueux ce n'est pas son fort.*

Plus le temps passe et plus je t'aime, la douleur de ton absence est écrasante.

Maman 


Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 22 Avril 2018 à 08:06:40

   Maman de Gégé,

   Nos cœurs sont des joyaux
   sertis dans les griffes du désespoir
   Le soleil s'est levé quand même
   il doit savoir à quoi il sert
   Nos épreuves nous écrasent
   bien peu de forces
   assez pour retourner
   le temps dans tous les sens ...
   Je t'offre une chaîne d'espoir
   et une jolie breloque  :)

   (https://www.aht.li/3218329/bijpenjuw.jpg)
   M.

   
   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 14 Mai 2018 à 03:26:32
Jérôme mon garçon,

Chaque jour qui passe, je m'enfonce un peu plus.
Hier ta sœur est venue avec son compagnon à la maison et leur petit gars, elle est allée passer une semaine à Naples chez ma sœur avec qui j'ai interrompu toute relation après lui avoir expliqué par courrier mon ressenti.

Elle habitait à Paris quand ton cancer à été diagnostiqué, elle n'a jamais trouvé un moment pour te rendre visite à
l'hôpital, pour t'accompagner, pour te soutenir et après ton décès elle a eu l'impudeur de m'écrire que nous lui manquions.
Tout celà je lui ai écrit, pas de problème pour elle, la vie est belle, elle m'a envoyé une carte pour que je vois la vue
qu'elle avait de sa fenêtre, quel aplomb.....

Donc, le dimanche avec ta soeur ne m'a rien apporté comme d'habitude, je ne parle pratiquement plus, excepté à son
petit garçon avec qui je joue. Elle a parlé de l'Italie avec Papa, alors qu'elle connait mes sentiments.

Ces dimanches en famille sont vides de sens, je me ferme comme une huitre et je n'ai qu'une hâte,  que la journée
se termine pour enfin pouvoir être seule avec toi.

Depuis que tu as quitté nos vies je n'ai plus le coeur à être avec les autres, pour eux la vie continue, pour moi elle s'est
arrêtée , j'ai envie de crier mon amour pour toi, ta gentillesse, ta prévenance et tout ce que tu nous apportais sentimentalement. Tout ce qui te caractérisait, je ne le retrouve chez personne.

Tu me manques tellement, je t'aime mon garçon, je suis morte avec toi.

Maman

Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 28 Mai 2018 à 01:58:34
Jérôme,

Hier c'était la fête des Mères......
Il y a 37 ans, ma maman s'est suicidée, depuis ce jour je n'ai plus prononcé le mot "Maman" qui a tant de valeur pour moi.

Il y a 6 ans, j'étais à tes côtés à l'hôpital , tu venais de subir une biopsie pour comprendre pourquoi tu souffrais tant.
Nous devions fêter la fête des mères avec Mamie, Papa, ta sœur et son copain et ta femme, je les ai laissé se réunir sans
moi. Il était impensable pour moi de te laisser seul, une maman ne peut se réjouir et laisser son garçon seul. Puis ils sont
venus te rendre visite à l'hôpital.

Hier, pas de fête, ta sœur étant en vacance. J'ai pu être seule avec toi et pleurer l'amour que je pourrais  plus jamais te donner.

Tu me manques mon garçon, je t'aime.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 28 Mai 2018 à 10:13:29

    Voilà qui est DUR mais qui est PUR ...

    Magnifiquement pur ...
    Autant que terriblement dur ...

    Amicalement, solidairement, M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 28 Mai 2018 à 21:12:43
Cet amour donne chaque jour meme si l’absence dechire et broie le coeur
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 15 Juin 2018 à 04:46:57
Jérôme

Comme je te l'avais dit, nous avons pris un chiot labrador afin de l'éduquer pour l'association des chiens guides d'aveugles.

 Il a 2 mois, on ne peut s'empêcher de craquer quand il nous regarde, il a besoin d'affection puisqu'il vient d'être sevré de
sa maman. On se donne beaucoup de tendresse tous les 2, à part quelques pipi dans la maison il ne fait pas de bêtise, il
faut dire qu'il n'est jamais seul longtemps.
Lors de ses promenades quand nous parlons aux personnes de son avenir, les gens disent:"celà va être dur de le laisser,
je vous souhaite du courage, moi je ne pourrai pas".
C'est vrai, celà parait inconcevable de donner de l'amour puis de laisser ce chien qui sera devenu adulte mais ce qu'ils
ne savent pas, c'est que nous avons donné 36 ans d'amour à notre fils et que maintenant il ne nous reste que les
souvenirs, les pleurs.

Je pensais que "ce chiot" orienterai mes pensées vers du positif, celà réconforte quand il nous apporte son affection
mais celà n'efface rien, en ce moment je suis au bord du gouffre, des torrents de larmes me submerge, les souvenirs
douloureux de ce que tu as vécu ne me quitte pas. La vie est injuste, je voudrai pouvoir hurler, nous t'aimions tant
Papa, ta soeur et moi.

Maman 
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 15 Juin 2018 à 13:24:18

     En éloge de nos fragilités ...

     (https://www.aht.li/3243831/elogefra.jpg)
     Amicalement, solidairement, M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 18 Juin 2018 à 22:52:24
Mais l'amour ne meurt jamais pour ton fils et pour ce petit toutou qui accompagnera un jour qq'n qui a besoin de lui, et qui sera confiant car tu l'auras aimé choyé
Les tsunamis de chagrin de larmes qui nous ravagent a intervalles plus ou moins long sont si durs je te prête mon épaule pour aujourd'hui ou je tiens debout
Avec tendresse kps
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 22 Juin 2018 à 05:02:42
Kompong speu, Souci,

Merci pour votre gentillesse et votre soutien
Je pense à vous et vos souffrances mais ne trouve pas les mots pour vous accompagner.
.
Depuis que je suis sur ce forum, je ne fais que répéter la même chose, je ne sais rien dire d'autre, mes pensées sont
bloquées, il n'y a plus de spontanéité dans mes actions, c'est comme si j'étais enchainée, ce poids est si lourd à porter.

Etre une Maman pour vivre celà....., pourquoi la vie est elle si dure?
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 22 Juin 2018 à 22:16:44

   Les mêmes mots pour une souffrance qui nous percute à chaque battement de cœur, il y a de quoi se répéter.
   Et puis si on parle d'autres choses, ça n'empêche le "TOC, TOC" retentissant à l'intérieur.
   Et c'est tellement fort que le reste est bloqué, oui.
   Aller "mieux" devient jouable en surface avec le temps, mais ça reste foutaise.
   
  J'espère que le petit chien vous amuse, parfois.
  M.
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Pourquoitoi? le 27 Juin 2018 à 21:11:41
Pour toi "une maman"

je ne t'oublie pas, je pense à toi chaque jour. Et pourtant je ne peux plus écrire sur ce forum, je n'y arrive plus.Je culpabilise car j'ai l'impression de t'avoir abandonnée. Mais je n'ai plus les mots ou plutôt les mots sont toujours les mêmes Les mois passent et la douleur est de plus en plus présente, différemment peut être mais elle est là. maintenant il faut la porter seule ou presque par ce que pour les autres le temps passe et leur vie est à vivre.je ne leur en veux pas.., pas trop...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 28 Juin 2018 à 01:34:42
Pourquoitoi?

Merci de me donner de tes nouvelles, c'est vrai que moi aussi j'ai souvent pensé à toi, j'ai même pensé que tu étais
malade ou que tu avais commis l'irréparable. Cela me rassure.....

Je me sens tellement seule dans mes pensées, et contrairement à toi, je ne comprends plus personne, la vie a repris
son cours pour les "autres", pour moi, elle s'est arrêtée, bloquée dans toutes les souffrances morales qu'à pu
ressentir Jérôme.

Je relis pour la énième fois "Philippe Forest"," l'enfant éternel"," toute la nuit", et en ce moment " Tous les enfants
sauf un". Dans cet ouvrage, il revient sur la mort de Pauline 10 ans après, avec une analyse psychologique des
malades du cancer, ses propos et ses questionnements sont les miens.
Il n'y a que dans la lecture de parents qui ont perdu leur enfant du cancer que je suis "moi", je ressens la même
souffrance, ces parents endeuillés savent mettre les mots et je pleure avec eux.

Bientôt 2 ans que Jérôme nous a quitté, je suis dans le même état que si c'était hier, je sais que c'est fini mais je
ne peux concevoir la vie sans lui, je l'aimais tellement.   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 28 Juin 2018 à 13:51:17
Comme toi, aux débuts, Philippe Forrest était le seul qui  disait exactement ce que je ressentais.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 04 Juillet 2018 à 01:32:28
Jérôme,

- J'ai plus envie de jardiner alors que c'était une passion, une connexion à la nature,
- J'ai plus envie de cuisiner, il y a 2 ans je passais des heures à concocter de bons petits plats,
- J'ai plus envie d'assumer le repassage, le ménage, ce n'a jamais été une passion,
- J'ai plus envie de communiquer, il n'y a que de toi que je voudrai parler, mais là c'est le grand vide......

La vie se résume à l'apparence, faire semblant de sourire,
                                                                      faire semblant d'aimer le soleil,
                                                                      faire semblant de continuer à aimer une vie qui n'est plus la mienne.

Je n'attends qu'une chose, te rejoindre et laisser les autres continuer sans moi.

Si tu savais combien je t'aime et combien tu me manques.

Maman
 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 16 Juillet 2018 à 05:17:00
Jéjé,

Je suis seule avec toi nuit et jour et celà me fait du bien.

Mon petit chien m'accompagne heureusement et me donne beaucoup d'amour.
Seuls les enfants et les animaux m'apportent du réconfort, ils donnent ce que les humains ne savent pas faire,
un amour sincère, pur et sans arrière pensée.

Je n'ai plus les mots pour écrire sur ce forum où seuls les conjoints endeuillés crient leur douleur, les parents à part
quelques uns sont absents et je me sens seule comme dans la vie.

Heureusement que les livres de parents endeuillés sont les témoins de toutes les souffrances morales, ceux ci
savent mettre des mots sur ce qu'ils ressentent et ces lectures me permettent de réfléchir, de pleurer donc
d'évacuer le trop  plein d'amour que je ne peux plus te donner.

je t'aime mon garçon.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: katrinap le 16 Juillet 2018 à 12:01:22
je n'ai pas vécu la mort d'un enfant comme vous
mes filles sont décédées il y a longtemps 15 mn après la naissance
je pleure moi des parents (père et beau père) et mon meilleur ami
la souffrance d'avoir perdu son père est telle, je n'ose pas imaginer celle de vous maman de votre fils
ne vous sentez pas seule néanmoins, ma pensée vous accompagne, c'est peu mais on est là à l'écoute
katrin
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Jénamy le 16 Juillet 2018 à 16:46:15
Bonjour Une maman… Ici une autre maman…
Oui, c’est vrai, je ressens aussi la solitude au milieu de tant de veuves et de veufs.
Une suggestion… Des groupes facebook appropriés à notre situation existent…
Parents désenfantés (parents endeuillés d’un enfant)
Deuil d’un enfant (pour les parents)
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Etoile9 le 16 Juillet 2018 à 21:48:25
Je suis là sur le forum, je lis souvent mais j'écris très peu. Une mauvaise expérience les premières fois que j'ai posté, et j'ai tout effacé.
Je ne sais pas pourquoi les parents écrivent si peu, je sais juste pourquoi j'écris si rarement: je me sens écorchée et je ressens tout autour comme étant d'une grande violence.  Je n'ai plus de mots, bien souvent, trop mal ... Juste une douleur terrible qui me rend parfois proche d'abandonner.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 16 Juillet 2018 à 22:33:07
Oui, c'est vrai, les parents endeuillés n'écrivent pas beaucoup ici ...plus beaucoup ,en réalité.. Il y a pourtant eu une période où nous prenions plus la plume ou le clavier et ça nous entraidait.Vraiment.
Plusieurs raisons s'empilent et ...
C'est comme ça...
Je trouve aussi ça dommage...
les parents ont tellement besoin de ce lieu de consigne à chagrin où déposer un peu de la détresse absolue...impartageable...

Il semble plus facile aux conjoints endeuillés de s'exprimer et de trouver du réconfort ici...

C'est comme ça...
C'est comme dans la vraie vie...


Titre: Re : Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Mircea le 16 Juillet 2018 à 22:56:13
Oui actuellement c'est essentiellement des personnes veuves qui s'expriment et ça ne facilite pas les échanges, le soutien ... pour les autres personnes endeuillées (parents, enfants, frères, soeurs etc ...).

Je suis vraiment désolée qu'en plus de votre deuil particulièrement douloureux, vous ne puissiez pas trouver ce dont vous avez besoin ici.
les parents ont tellement besoin de ce lieu de consigne à chagrin où déposer un peu de la détresse absolue...impartageable...
Oui c'est vraiment important, alors si certains membres ont des idées, des propositions, si on peut faire quelque chose pour faciliter .... : n'hésitez pas à le dire !

Et il y a Federico qui nous ouvre la porte de son petit monastère, nous accueille quelque soit le lien que l'on a avec la personne que l'on pleure

Plein, plein de courage à vous tous et toutes
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 17 Juillet 2018 à 00:31:35
Merci de votre soutien, cela me fait du bien, juste quelques mots qui apaisent cette solitude extrème.

Nous sommes toutes dans ce monde de douleur qui est peut être exacerbé par la joie intense que  l'on voit à la télé, que l'on entend à la radio, cela me semble si superficiel, il y a tant de gens qui souffrent....

Un grand merci
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 17 Juillet 2018 à 00:35:36
Oui, c'est vrai, les parents endeuillés n'écrivent pas beaucoup ici ...plus beaucoup ,en réalité.. Il y a pourtant eu une période où nous prenions plus la plume ou le clavier et ça nous entraidait.Vraiment.
Plusieurs raisons s'empilent et ...
C'est comme ça...
Je trouve aussi ça dommage...
les parents ont tellement besoin de ce lieu de consigne à chagrin où déposer un peu de la détresse absolue...impartageable...

Il semble plus facile aux conjoints endeuillés de s'exprimer et de trouver du réconfort ici...

C'est comme ça...
C'est comme dans la vraie vie...

Je plussoie...

Je lance un cri d'alarme pour plus de "mixité" entre les deuils... plus de dialogue, plus d'échange, plus de partage... plus de solidarité !

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 17 Juillet 2018 à 00:59:28
Je suis là sur le forum, je lis souvent mais j'écris très peu. Une mauvaise expérience les premières fois que j'ai posté, et j'ai tout effacé.
Je ne sais pas pourquoi les parents écrivent si peu, je sais juste pourquoi j'écris si rarement: je me sens écorchée et je ressens tout autour comme étant d'une grande violence.  Je n'ai plus de mots, bien souvent, trop mal ... Juste une douleur terrible qui me rend parfois proche d'abandonner.

Bonsoir Etoile9,

Je suis de tout Coeur avec toi et ... tu as mon soutien, mes encouragements !

Je suis le papa de Raphaël.

Amicalement, solidairement.
Federico

                                                                                                           *****************************

Bonsoir Une Maman... clin d'oeil et sourire et...  pensées amicales et solidaires pour toi et ton Jérôme !

Je te lis encore et toujours... bon courage !

Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: nathT le 17 Juillet 2018 à 12:45:33
Bonjour,

je me rends compte qu'effectivement les 'veufs et veuves ' écrivent plus et reçoivent plus de réponse !
Je donne ma modeste explication :
Je n'ose pas vous répondre ! Je ne sais pas quoi dire !
Et quand bien même je peux entrevoir votre immense douleur ( j'ai perdu une cousine de 20 ans , sa maman ayant mis fin à ses jours à l'âge de  20 ans la laissant seule à 6 mois et j'ai vu survivre la 'grand-mère deuil' et mamandeuil )
Je ne suis pas une mamandeuil !
Je ne peux que lire et respecter votre souffrance !
Je ne peux qu'admirer votre courage pour tenter de continuer !
Je ne me permets pas l'autorisation de vous donner le moindre conseil, le moindre encouragement !
Je lis, je suis là .... humblement

Nath
Titre: Re : Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Kiné le 18 Juillet 2018 à 00:50:12
Bonjour Une maman,
Non, les parents ne sont pas absents... ils te/vous/nous lisent, j’en suis sûre, comme je le fais d’ailleurs, mais sont souvent muets devant le chagrin... qu’ils ressentent aussi, tellement fort, sans savoir que dire... mais nous sommes/ils sont  pourtant bien tous là à penser à nos/leurs alter-égos dans le malheur, à espérer que demain sera moins douloureux...
gros bisous  :-*
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 21 Juillet 2018 à 02:07:43
Federico, Nath T, Kiné, merci pour votre soutien.

Si vous saviez comme j'apprécie de lire vos cris de douleur qui sont les nôtres comme à tous les parents endeuillés.

Il n'y a que sur ce forum que je suis moi, il n'y a que vous qui me connaissez alors que nous sommes étrangers.

Je veux moi aussi vous apporter beaucoup de douceur dans votre vie tourmentée.

une maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 21 Juillet 2018 à 10:00:17

Je suis un papa et je connais ta douleur, ta souffrance de maman... nous sommes des parents endeuillés... combattons, survivons et soyons des parents résilients... osons l'insoumission au malheur !

Une Maman... crions ! hurlons ! vomissons ! pleurons toute notre innommable et incommensurable peine mais... soyons doux, tendre, indulgent avec nous !... sourions un peu à la vie ! nous avons donner la vie à nos enfants... nous ne pouvons pas vivre uniquement avec et dans la mort ! refusons le suicide, refusons la mort de toutes nos forces, notre énergie, notre courage !

Une maman ... tu es... tu existes... pour TOI... et tu es constamment et pour toujours en lien d'Amour avec ton fils Jérôme...

Pensées amicales et solidaires.
Federico
Titre: Re : Re : Jérôme mon enfant
Posté par: les petites cailles le 21 Juillet 2018 à 11:14:07
Jérôme,

- J'ai plus envie de jardiner alors que c'était une passion, une connexion à la nature,
- J'ai plus envie de cuisiner, il y a 2 ans je passais des heures à concocter de bons petits plats,
- J'ai plus envie d'assumer le repassage, le ménage, ce n'a jamais été une passion,
- J'ai plus envie de communiquer, il n'y a que de toi que je voudrai parler, mais là c'est le grand vide......

La vie se résume à l'apparence, faire semblant de sourire,
                                                                      faire semblant d'aimer le soleil,
                                                                      faire semblant de continuer à aimer une vie qui n'est plus la mienne.

Je n'attends qu'une chose, te rejoindre et laisser les autres continuer sans moi.

Si tu savais combien je t'aime et combien tu me manques.

Maman

Une Maman bonjour,

Alors que je viens de perdre mon conjoint en janvier, je ne peux que réagir à ce que tu viens d'écrire tant ce que tu décris ressemble à ce que je traverse, mais aussi et surtout à ce que traverse ma gentille belle maman si âgée. J'ai l'impression que la terre a explosé pour cette gentille personne. Etant d'une nature taiseuse, elle s'exprime peu et rarement. Mais ses troubles sont tels que je m'affole. Alors je fais ce qu'aurait fait son fils s'il avait été vivant: je suis là, planté comme un arbre, et je ne prends pas la place de sa fille tant aimée mais je suis disons " une présence" .
C'est cela le drame d'un départ dans une famille: tout le monde est douloureusement touché, mais si différemment et avec des up and down qui n'apparaissent pas au même moment, que toutes ces énergies humaines ressemblent à une mer démontée, chacun qui au creux de la vague qui en haut de la vague. On peut arriver à ne plus rien comprendre de l'autre, l'autre peut se révéler odieux à cause de sa souffrance qu'il n'arrive pas à surmonter, de l'aide qu'il ne peut en aucun cas apporter, ou de ses choix totalement incompréhensibles.
Dans un océan déchaîné, ces fameux up and down différents pour chacun , on ne cherche pas à comprendre, on fait comme on peut dans la tumulte.

Je te souhaite l'apaisement de tout mon coeur,
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: tonypony le 23 Juillet 2018 à 12:37:47
Bonjour

Je me permet de poster ici car je trouve également qu'il y a peu d’échange sur le forum...

"Une maman" je t'envoie tout mon courage et la force pour survivre à la perte d'un enfant qui je l'imagine doit etre une immense douleur !

Moi je viens de perdre mon papa (c'est la logique des choses je sais, les parents doivent parti avant leurs enfants...mais je suis très triste je l'aimais tellement je l'AIME tellement
Mes parents ont perdu un bébé de 7 mois 1/2 décédée d'une méningite foudroyante,mon papa a retrouvé sa petit Isabelle aujourd’hui, ça m'aide à surmonter la douleur  mais j'aimerai tellement qu'il me fasse un c^lin une dernière fois, qu'il m’envoie un signe pour me dire qu'il est heureux

Mon père parlait peu en public de sa petite fille, maman en parle souvent

je vous souhaite a tous du courage pour surmonter la perte de vos proches

Amicalement
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 14 Août 2018 à 02:32:51
tonypony

Merci pour ton soutien, je partage ton chagrin pour ton Papa et je comprends ta peine car ma maman est morte il y a
35 ans et je ne l'oublierai jamais, je pense à elle souvent, j'aurai tellement aimé pouvoir partager avec elle ce que je vis
depuis la mort de Jérôme.

Jéjé,

Demain cela fera 2 ans que tu nous as quitté.

Toutes les souffrances psychiques et corporelles que tu as supportées pendant ces 4 années tournent en boucle dans ma tête.   
Je repense et celà ne me quittera jamais à ces 3 derniers jours à l'hôpital.
 Comment à 36 ans affronte ton l'annonce d'une mort prochaine après voir fait tant d'effort, avoir tant lutté contre cette foutue maladie.
Tu as vécu le deuil de ton enfant, de ta femme, de ta sœur, de tes parents avant que nous ne vivions ton propre deuil.
Quelle souffrance pour toi, anticiper ta mort et la perte de ceux que tu aimais.

C'est difficile de continuer, je suis là mais je ne suis plus moi, je ne trouve aucun plaisir dans cette vie.

Je resterai ta maman jusqu'à ma mort,

Je t'aime Jérôme.

Maman   
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: kompong speu le 14 Août 2018 à 22:44:58
Toutes ces dates anniversaire qui font tant souffrir j
Je t’offre le courage qu’il me reste pour faire face à cette journée
Kps
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 14 Août 2018 à 22:53:31

    Pensée pour toi, Une Maman,
    maman de Jéjé parti bien injustement, bien trop tôt
    Reconnaissance émue pour ton Amour en souffrance
    M.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Eva Luna le 14 Août 2018 à 23:12:03
Demain est une date noire...
Les jours juste avant sont terribles à vivre avec tous  ces souvenirs qui reviennent en boucle...je pense fort à toi et à Jérôme.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 15 Août 2018 à 02:27:40
Kompong speu, Souci, Eva Luna, MERCI nous sommes toutes dans la même galère et nous partageons le même mal être,
il n'y a que sur ce site que je trouve du réconfort avec des gens sincères et pleins d'amour.

Jérôme,

Je te dédie ce poème de Victor Hugo, je l'avais appris à l'école sans bien sur en mesurer les mots.

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées.
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Que l'on soit un Papa, une Maman, le deuil de son enfant est inconcevable, plus rien ne sera jamais comme avant.

Je t'aime Jérôme, j'ai envie de le crier à la terre entière.....

Maman 
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Mircea le 15 Août 2018 à 07:10:14
A la lumière de la bougie ce matin, une pensée particulière et douce pour Jérôme.

Pour affronter cette journée, chère maman, je te dépose de la tendresse et du courage ...
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 15 Août 2018 à 08:47:40

Chère "Une maman"

Nous nous sommes déjà tendues nos mains (à plusieurs reprises) pour nous aider à sortir nos têtes hors de l'eau et remonter ainsi à la surface le temps de souffler un peu et reprendre doucement notre respiration !

Pensées émues pour Jérôme.

Une Maman et Un Papa... même souffrance... douleur... déchirure...  brûlure...  cicatrice... même combat cruel, injuste, inhumain pour survivre ...
Pour soi ? pour nos enfants ? pour les autres ?

Pensées amicales et solidaires.

COURAGE... encore et toujours...

Federico
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 15 Août 2018 à 10:04:06
Federico

Merci, je lis chaque jour ta détresse  depuis que tu as perdu Raphaël mais je ne trouve pas les mots pour alléger ton mal être.

Je suis en couple mais parfois je me demande si je ne serai pas mieux seule.
Mon mari a repris sa vie d'avant,  jamais il ne me parle de Jérôme, c'est très difficile à comprendre.

une maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Kiné le 15 Août 2018 à 10:48:26
Très chère « Une maman »,

Je pense à toi et à Jérôme depuis ce matin...
A son papa aussi... les papas expriment parfois peu, mais leur douleur est tout aussi intense...
Je pense à tous ceux qui ont eu la chance de côtoyer ton Jérôme et à qui il manque certainement encore plus ce jour...
Je pense aussi à tous ces parents, Victor Hugo inclus, qui doivent avancer avec cette douleur déchirante qui fait désormais partie de nous...

Mais je pense surtout à toi et à Jérôme... je t’embrasse très très fort...
Barbara
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Federico le 15 Août 2018 à 11:02:04
Federico

Merci, je lis chaque jour ta détresse  depuis que tu as perdu Raphaël mais je ne trouve pas les mots pour alléger ton mal être.

Je suis en couple mais parfois je me demande si je ne serai pas mieux seule.
Mon mari a repris sa vie d'avant,  jamais il ne me parle de Jérôme, c'est très difficile à comprendre.

une maman

Je sais... nous sommes inconsolables à vie...

Nous sommes des Parents... souffrance immortelle, ... notre Amour inconditionnel est éternel !

NON "Une Maman" c'est mieux en couple mais ô combien je comprends que c'est compliqué de ne pas parler de TOUS nos enfants...
Pourquoi ne pas parler de Jérôme de temps en temps ?... un mot... discrètement... qui rassemble dans la douleur!

Cela m'a irrémédiablement et définitivement éloigné de mon ex-compagne, la maman de Raphaël !

Chaque deuil est différent mais Respect avec un minimum de solidarité !

Les non dits familiaux sont destructeurs...

Je te souhaite toi et ton mari de vous rapprocher, vous retrouver, vous unifiez ... vous aimer encore et toujours ...

Courage "Une Maman"

Union de pensées... avec toi et Jérôme.

Papa de Raphaël
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: loma le 15 Août 2018 à 17:46:20
 une douce pensée pour Jérôme, pour toi "une Maman",

Marc me récitait ce poème,  le seul dont il se souvenait encore parfaitement,
les mots résonnent en moi maintenant, ils prennent leur sens,

tendrement
loma
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 03 Septembre 2018 à 02:17:46
@ loma
merci pour tes mots, un douce pensée pour toi et Marc.

Jérôme,

Ton petit garçon rentre aujourd'hui au CP dans une nouvelle école puisqu'ils ont déménagé avec sa maman et son
 beau père.
 J'espère que tout va bien se passer, tu aurais été si fier de l'accompagner dans les apprentissages
de la lecture, pourquoi  toi qui était si gentil, si sensible, ne pourras-tu jamais partager les moments importants 
de ton enfant.
Je suis si triste sans toi,  plus rien ne me fait plaisir, je voudrai tant te serrer dans mes bras et te dire je t'aime.

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: souci le 03 Septembre 2018 à 08:13:39
    Une excellente année pour les courageux petits écoliers des familles en deuil .

    (https://www.aht.li/3277541/cahiecoeur.jpg)
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 05 Septembre 2018 à 03:00:22
Jérôme,

Comme chaque nuit, je suis seule avec toi et j'aime ces moments qu'aucun bruit ne vient troubler, ni personne.
Je dors peu et je me lève pour penser à toi et pleurer pour cette vie que tu n'auras pas, pour toutes les joies
dont  tu ne profiteras pas, je suis en colère contre tout et tous.

Je me sens si seule comme si pour tes proches la vie avait repris son cours, souffler sur 36 ans d'amour et passer
à autre chose, c'est impossible. Je ne comprends plus mes proches, les banalités de leur conversation m'indiffèrent,
je ne fais plus partie de leur monde. J'avais tant d'amour à te donner et maintenant plus rien.

J'ai hâte que ma vie se termine comme elle s'est achevée pour toi qui était si jeune.

Je t'aime

Maman     
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Bmylove le 05 Septembre 2018 à 09:54:52
Une Maman, tes messages sont si beaux, si vrais. Merci.
Je me permets de t'envoyer un peu de force et beaucoup de tendresse.
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: Une Maman le 10 Septembre 2018 à 04:01:48
Merci Bmylove.

Jérôme,

Comme la vie est pénible sans toi, je ne peux même pas regarder tes photos qui me font si mal.

Pourquoi t'avoir tant chéri quand tu étais bébé? quand tu as grandi jusqu'à devenir un adulte?
Tout celà pour rien?

Depuis 2 ans je n'ai revu tes photos qu'une fois, te voir malade, totalement transformé par la chimio,
tu n'étais plus toi, si gai, si nature. C'est si dur, je n'y arrive pas je t'aimais tant.
 
Tout est noir, les petits bonheurs avec ton fils me laissent un goût amer, ils me ramènent automatiquement
à toi son Papa.

Avant c'était une fête quand vous veniez mangé à la maison avec ta sœur, je suis contente de la voir, mais je
ressens ton absence si lourde à porter. Le vrai bonheur n'existe plus sans toi.

Je t'aime si fort mon garçon.

Maman
Titre: Re : Jérôme mon enfant
Posté par: BEBE le 10 Septembre 2018 à 06:59:11
Je viens mettre mes deux mains autour de tes deux mains,  mon front contre le tien et ainsi, sans dire un mot,  dans le plus grand des silences, j'écoute les cris déchirants de ton coeur de maman brisé  que je sais ne pouvoir consoler.