Auteur Sujet: Jérôme mon enfant  (Lu 10237 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #30 le: 26 Octobre 2017 à 05:19:25 »
Frédérico

Je lis toute la souffrance et le désarroi que tu exprimes dans "ton petit monastère". Malgré les années qui passent ta
douleur d'avoir perdu Raphaël est toujours aussi vive dans ton cœur de Papa, il est vrai que le suicide laisse des traces
indélébiles, je l'ai vécu avec ma maman et la question "pourquoi" ne trouve jamais de réponse.
Mon Papa qui a 92 ans pleure toujours son épouse après les 36 ans d'incompréhension et nous, ses enfants nous avons
perdu notre Maman, cet être que l'on vénère depuis notre naissance.

Maintenant c'est mon fils Jérôme, que j'adorai comme tous parents, pourquoi donne t'on la vie et des années d'amour?
Je te remercie pour ton soutien,  je ne pensais pas que le manque de son enfant irait crescendo,  plus le temps passe,
plus la douleur est vive et je ne vois pas quelle est l'utilité de la vie.
Merci encore....

Kompong speu

Merci à toi aussi, toi qui a perdu ton enfant.
Je sais que je ne suis pas seule à souffrir mais le cerveau refuse, c'est inconcevable,
l'envie de continuer s'estompe de jour en jour.
 

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #31 le: 26 Octobre 2017 à 08:25:48 »
Bonjour "petite fille de ta maman et douce maman de Jérôme",

Tu vis l'insupportable manque de ton fils adoré... et tu penses que ce manque va crescendo et que la douleur est toujours aussi vive... tu as encore une fois raison MAIS c'est avec le temps que tu vas pouvoir "APPRIVOISER" cette souffrance !
Compares toi à une artiste de cirque et plus particulièrement à une dompteuse de lions ... chaque jour tu dois rentrer dans la terrible cage aux lions que représente la réalité de la vie... et bien "nom de nom" rassemble tout ton courage et tes forces et vis tes journées pas à pas, heures après heures... doucement... souffle... respire... en pleine conscience ! ne te pose pas de question... avances !
Tu vas être la première étonnée... tu vas réussir à apprivoiser, à dompter, à maitriser, à contrôler, à gérer, à anticiper... à mieux vivre ton présent, ton chagrin, ta douleur, ta souffrance ! petit à petit... pas à pas !

Tu es courageuse, tu n'es pas seule... écris, exprime ton terrible désespoir , ton immense désarroi .... lâche toute la cavalerie des émotions et sentiments !
Combats jusqu'à trouver un petite sérénité... un léger mieux... tu poursuivras ce chemin longtemps, longtemps...
POUR TOI... pour les tiens... avec ta petite maman ... avec ton fils Jérôme............

Restes encore un peu avec Nous ... tu t'envoleras un petit peu plus tard... quand tu iras un tout petit peu mieux !

On les aime ! oui, c'est sûr, on les aime... éternellement !

Affectueusement.
Federico

« Modifié: 26 Octobre 2017 à 09:00:42 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #32 le: 27 Octobre 2017 à 00:38:39 »
Frederico

Tes mots me touchent beaucoup.
Malgré toute la souffrance, le désarroi que tu exprimes chaque jour avec le manque de Raphaël, tu fais preuve d'une grande
générosité, tu mets ta colère de côté pour aider les autres.

Merci
   


Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #33 le: 27 Octobre 2017 à 02:59:18 »

Très chère maman de Jérôme,

Je ne sais pas combien de temps je vais encore être capable de combattre les moulins à vent comme Don Quichotte de la Mancha... mais aussi longtemps que je pourrais venir écrire ici au forum... je continuerai à te lire, à te répondre... je t'assure de ma présence à tes côtés... tu peux compter sur moi !
Tu sais sûrement où me trouver... dans "mon petit monastère"... je serais content de t'accueillir... viens te promener, respirer, lire, écouter de la musique,  réfléchir, te reposer... avec dans tes pensées ta maman chérie et ton fils adoré... ose, la grande porte en bois est toujours entre-ouverte... jour et nuit... du crépuscule à l'aube !
Oui, la générosité c'est important ! l'altruisme... l'amitié... la solidarité....

Merci à toi.

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #34 le: 29 Octobre 2017 à 01:55:27 »
Cette nuit est la nuit la plus longue, 1 heure de plus pour penser à toi Jérôme, seule avec toi.
Tu occupes mes pensées jour et nuit, mais la nuit m'apporte un sentiment de connexion avec toi, le silence est propice
à l'explosion de mon amour pour toi, tu me manques tellement.
Nous étions si proches tout les 2, la même sensibilité.
Durant tes derniers 8 mois de "vie", j'étais à tes côté impuissante face à ton mal être physique et moral,
tu devais sentir dans ton corps et dans ta tête un déchirement que tu ne nous a jamais fait partagé,
tu gardais tout pour toi et cela me peine car une maman est prête à tout entendre.
Si j'avais pu je t'aurai donné ma vie.
Pourquoi a t'on mis un enfant au monde? pour le voir mourir?

Mon Jéjé que je t'aime!!!!!
 

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #35 le: 29 Octobre 2017 à 10:31:09 »

Bonjour douce Maman,

C'est normal et c'est bien : Jérôme occupe tes pensées jour et nuit et je suis d'accord avec toi que la nuit apporte un sentiment de connexion encore plus fort.... les sentiments, l'émotion, l'Amour ...
Tu ne dois, cependant, pas te détacher de la réalité quotidienne...
Tu dois dire OUI à tes amies, ta famille...
Ne t'éloigne de personne ni de rien... Ne t'isole pas dans un coin !
Oblige toi à rester disponible pour les autres...
Continue à travailler ! ne te coupe pas du monde du travail !
Sois active et contemplative à la fois...
Accorde toi aussi des moments personnels rien qu'à toi et sois capable de dire NON aux autres !
L'important c'est de trouver un juste équilibre entre "ton petit monde à toi" et "le grand monde des autres"...

Prends bien soin de toi... sois forte, courageuse... ne fuis pas la douleur, n'est pas peur de la souffrance !

Profites des petits moments de joie ... ça compte... rire et pleurer !...... il faut malgré tout sourire à la vie !

Amicalement & Solidairement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2180
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #36 le: 29 Octobre 2017 à 12:10:32 »

   Jérôme, Raphaël, Kalahan ...

   Bien sûr nos émotions prennent souvent le chemin du désespoir depuis ...
   Jamais nous ne cesserons de souffrir, JAMAIS !
   Comme tout a changé ...

   Nos joies ont un noyau de glace, notre chagrin le plus profond, un noyau de feu, de fusion nucléaire ...

   Une chanson pour nous lever le matin un peu tapés-tarés ...
   Vie qui semble absurde à présent, mais si ... SI ... en nous s'opère l'impossible ...
   https://www.youtube.com/watch?v=PK5d6RmWPtk

   Bien tendrement pour tous les parents en deuil, Titine.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #37 le: 30 Octobre 2017 à 02:42:20 »
Merci Federico et Souci,

Federico tu me dis de voir la famille, les amis pourquoi faire? pour montrer que l'on n'est pas seul.

Depuis ton décès Jérôme, je me suis fais violence, le 15/08/17 journée du souvenir un an après,
j'ai convié 25 personnes(la famille, tes amis, c'est avec eux que je me sens la plus proche) pour un
repas souvenir, j'ai voulu que tout soit parfait des entrées au dessert.
L'ambiance était chaleureuse mais pas un mot pour toi, j'ai sollicité ta sœur, ton beau-frère, ton papa, pour
dire juste quelques mots d'amour pour toi car je ne pouvais pas, mais pour eux non plus ce n'était pas possible.
Quand ils sont tous partis, j'ai ressenti un profond désespoir, pas un mot pour toi hormis tes  2 amis les plus
proches au moment du départ.
Faire semblant d'être en société, sourire, pour pleurer plus fort après, pourquoi?

Hier après midi nous sommes allés chez toi, malgré les petites douceurs gâteaux, café je n'ai ressenti que de
la tristesse, toujours les mêmes banalités, le vide comme si tu n'avais jamais existé.

En conclusion je ne suis bien que chez moi, 36 ans de complicité dont 4 ans de lutte avec toi et maintenant que
reste t'il ? l'absence et le désert des mots que je ne peux exprimer.

Je tente de lutter pour rester "sociable" mais à a quoi bon.

Tu me manques trop Jérôme.


 

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2180
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #38 le: 30 Octobre 2017 à 14:00:36 »

    Le "tabou" est une atrocité ajoutée ...
    Pourquoi ?
    Pour éviter quoi ?
    Pour empêcher quel risque ?
    De passer pour ridicule ?
    D'entretenir la tragédie ?
    Non-dire est bien plus maladroit que les maladresses ... je trouve ...
    Bien amicalement et solidairement, M.
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1659
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #39 le: 31 Octobre 2017 à 01:44:17 »

Merci Une Maman, merci infiniment.

Je suis fatigué, j'éprouve une immense lassitude... et pourtant je suis encore là... avec LUI !

Comme TOI avec Jérôme  !

OUI, cette souffrance qui ne nous quitte pas !

C'est particulièrement difficile en ce moment... La Toussaint ! c'est symbolique qu'on le veuille ou non !

Je ne peux même pas écrire, pas la force... les émotions me submergent... les vagues sont trop hautes !

Douceur dans le silence de la nuit...

Un peu de sérénité pour toi aussi... ce soir la lune est belle... elle est toujours belle dans les petits cimetières ...

Merci, merci.

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #40 le: 31 Octobre 2017 à 06:45:44 »
Tu fais preuve de beaucoup d'altruisme en réconfortant par tes mots les autres alors que tout ton être se révolte,
c'est tout naturel que l'on soit à tes côtes pour te soutenir.
Ce forum est un lieu d'échanges de nos souffrances,
sans le soutien de ses membres, l'on reste seuls comme dans la vie emmurés dans notre douleur.

Beaucoup de bienveillance pour toi   

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #41 le: 02 Novembre 2017 à 03:39:43 »
Jérôme
Hier ta sœur nous a envoyé un texte qui m'a fait pleurer, elle nous dit que tu seras toujours dans nos cœurs et que
l'on ne t'oubliera jamais.
Une pensée pour toi de ta grande sœur, elle a du mal a exprimer sa douleur mais je sais qu'elle aussi souffre beaucoup
de ton absence.
Chaque jour nos pensées vont vers toi, tu nous manques tellement, tu étais si sensible, si généreux, débordant d'amour,
pourquoi tu n'es plus là?
Ton petit garçon ne connaitra jamais ce papa d'amour que tu aurais été, quelle tristesse.

Je t'aime et j'ai envie de le hurler à la terre entière qui ne comprend rien, sans toi c'est trop dur de continuer.....

Maman 

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #42 le: 05 Novembre 2017 à 05:24:15 »
Jéjé

Je n'y arrive plus, je n'attends plus rien, je n'ai plus la force de continuer sans toi, je me sens inutile, remplir mes
obligations de femme me coutent, je ne fais que le minimum sans aucune motivation.
Ma vie n'est qu'un vide abyssal, tu occupes de plus en plus mes pensées, je ne rêve jamais de toi, il ne reste que
les photos et les souvenirs, pourquoi toi? c'est pas juste!!!!!

je t'aime

Maman     

En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2223
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #43 le: 05 Novembre 2017 à 12:37:46 »
Je n'ai pas les mots qui pourraient te réconforter... je le sais bien...mais ta souffrance fait tristement écho à la mienne et je me retrouve dans tes mots de désespérance absolue.J'ai été très longtemps cette maman sans espoir et sans but, flottant dans un néant de vide  insipide...comme toi...impossible de faire le moindre projet.
Tu es hantée par les pensées de sa mort, de sa fin, de ses sentiments à lui , de ses doutes qu'il n'a pas partagé.. surement pour te protéger... fils aimant et si proche de toi que partager l'indicible lui était impossible .Mais l'amour était là, aussi dans les silences, les pas-dits... et le ballet des gestes de présence et  d'amour et de tentatives de soulagement  .
Pas de rêves...on dit que quand la peine est trop intense on ne peut pas réver d'eux; comme si on se protégeait de trop de souffrance insoutenable...
Sentiment d'injustice absolue et d’indifférence de l'univers ...qui t'étouffe .
Colère contre tous ces autres qui ne savent pas accompagner notre détresse... Tu as trouvé la force de réunir autour de Jérome, ce si éprouvant jour de  souvenir, ceux qui comptent ...et le chagrin les a assommé tant qu'ils ne pouvaient pas évoquer ton fils... ils ne savent pas quoi dire ni comment le dire...mais c'est dans ce repas partagé avec vous en pensées avec Lui... sans mots mais dans la présence, que vous avez rendu hommage à ton fils,et c'est toi qui a porté ce projet dédié à Jérôme... tu n'as pas conscience de la beauté et la portée du geste mais grâce à toi, eux aussi ont pu être ensemble et faire quelque chose...ensemble... et je suis certaine que pour sa famille proche,la famille du premier cercle... ce moment très éprouvant est aussi un instant clé de votre chemin ...
 Parfois les mots sont coincés dans toutes les gorges...les coeurs...
Alors c'est en gestes et en actes que quelque chose peut se déployer...ça n'enlève pas la douleur mais ça la rend un peu moins insoutenable. je peux juste en témoigner pour l'avoir traversée...

et le Grand Chagrin te tombe dessus dès leur départ...c'est tristement normal... ça déchire le coeur mais c'est nécessaire...
Je perçois entre tes lignes à la fois une souffrance immensément intense et une étincelle de force et de vie qui te fait rester debout...elle te sauvera du désespoir...
Je pense fort à toi, Une-Maman.D'une maman à une maman-comme-moi....

Hors ligne Une Maman

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Jérôme mon enfant
« Réponse #44 le: 06 Novembre 2017 à 03:32:38 »
Merci de tout cœur merci Eva Luna.
Malgré ta douleur d'avoir perdu ta fille Emmanuelle (j'ai lu tout ton parcours de de tristesse)tu trouves les mots pour
me réconforter, je me sens tout à coup moins seule.
Nous avons mis au monde un bébé, nous l'avons aimé, nous avons assisté à son développement, partagé ses peurs,
et maintenant c'est le néant, un déchirement, tant d'années de joie intense balayées par l'absence.

Vendredi j'ai parlé à mon petit fils de 5 ans de son Papa , je lui ai demandé s'il lui manquait, il m'a répondu : "non, il y
a maman, vous, ses autres papi, mami, ses tatas, ses tontons".
Cela m'a fait de la peine mais je me dis qu'il était petit, 3 ans et demi,  et c'est bien qu'il ne soit pas triste, j'ai tellement peur qu'il soit malheureux.

Parfois, je ressens un profond déchirement quand je pense que quand nous nous serons morts (le Papa de Jérôme et moi)
plus personne ne pensera à lui(son épouse refera certainement sa vie).
Seule sa sœur se souviendra, et elle sera très seule, celà m'effraie, comment va t'elle surmonter un tel isolement mental?
elle aussi est fragile. Actuellement nous parlons peu de Jérôme avec elle mais elle connaît notre souffrance, et nous
connaissons la sienne. Bien que différents, ils étaient très proches.
Elle est laide la vie...  Séverine comme nous a assisté à la lente agonie de son frère, c'est inconcevable, toutes ces pensées
m'horrifient.
Comment vivre sereinement? ce ne sera jamais possible, je suis révoltée.