Auteur Sujet: envie de vous parler, vous qui comprenez  (Lu 150139 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
envie de vous parler, vous qui comprenez
« le: 05 Mars 2012 à 00:53:04 »
Comme à vous tous mon enfant, ma fille me manque terriblement. Comme tous je fais "bonne figure" mais quelquefois je les hais tous ces gens qui me demande "comment ça va?" j'ai envie de leur crier mais comment voulez vous que ça aille j'ai perdu mon enfant, ma chair, ma vie. En la perdant, j'ai perdu l'envie de vivre, de m'intégrer. Hier il y a eu une réunion entre les frères et soeurs de mon mari. Pas une fois ils ne m'ont parlée de ma fille, silence. je les ai regardés manger, boire, mais j'avais l'impression d'être l'étrangère qui dérangeait pour vraiment s'amuser. Quand je suis rentrée j'étais ivre, ivre de douleur. Que faire pour atténuer cette souffrance. L'avenir sans elle me fait peur. Je ressent même physiquement cette douleur, j'ai mal partout, mon corps n'arrive pas à suivre. Mais vous savez tous cela. On me dit d'aller voir un spy, mais il ne me rendra jamais ma fille alors à quoi cela sert-il je sais de quoi je souffre. Comme vous tous, du manque de ma fille, du manque de nos enfants que personne sur cette terre ne nous rendra, personne. Moi aussi je vais au cimetière tous les jours, je lui allume des bougies, je lui mets de l'encens car elle aimait cela, mon dieu je suis obligée de dire aimait  oh comme je voudrais dire qu'elle aime cela. Je lui parle tout le temps. pas un instant je ne pense pas à elle. Comme vous je haie le jour de son départ " le 17 octobre 2011" pour Madeleine. Madeleine, ma fille ou es-tu ? Tu me manques tellement, je ne vois même plus le clavier tellement je pleure. Besoin d'écrire, de dire, de parler de toi, besoin de te dire le mal qui est en moi. Je me sents seule avec ma douleur, personne pour vraiment parler de toi, peur de faire de la peine à ceux qui t'aime, peur d'emmerder les autres. Les autres il n'y en a plus beaucoup, ils se comptent sur les doigts de la main maintenant. Ils ont déserté, rendu leur tablier, trop dur à supporter la douleur des autres, fuir. Pour nous parents, aucune fuite possible, partout cette souffrance nous suivra, et toute notre vie, faites mon dieu que le temps s'écoule vite pour la retrouver.
Bon courage à tous qui comprenez ma douleur puisqu'elle est aussi votre même si l'on vit cela différement le trou est bien là ouvert dans notre coeur et ne se refermera jamais.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #1 le: 05 Mars 2012 à 06:47:35 »
comme je comprends ta douleur, pour la connaître depuis le 26 mai 2010. Comme tu le dis si bien nous souffrons et nous ne pouvons partager cette souffrance qu'avec nous-même. Les seules personnes pourvant nous comprendre sont sur ce forum, car nous avons tous vécu le même drame, la perte atroce NOTRE ENFANT.
Pour toi c'est tellement récent je ne peux de dire que COURAGE Je pense à toi je t'embrasse très fort.
Françoise

Hors ligne elsajulie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #2 le: 05 Mars 2012 à 13:08:55 »
Les jours passent avec notre douleur que l'on cache, ma fille est partie le 29 mai 2011, et bien je n'hesite pas à parler d'elle que ce soit en famille ou avec des amis, Julie fait partie de ma vie, quand on me demande combien j'ai d'enfants, je réponds trois, ils SONT trois, pour quelle raison je devrai m'abstenir de parler de ma fille ainée, il n'en ai pas question, au contraire, elle continue de vivre à travers ces petites anecdotes que je n'hésite pas à glisser ds les conversations, il y a des photos d'elle avec sa soeur et son frere bien en évidence à la maison, hier la famille était réunie avec des amis pour l'anniversaire de mon mari, une bougie était allumée comme à chaque occasion près de sa photo tout le monde est habitué à ma façon de faire et de parler de mon ange, et ça se passe bien, je me sent bien quand je parle de ma fille et et si certains ne comprennent pas tant pis, le principal est que ma fille continue de vivre !!! courage à vous toutes. Nos enfants vivent à travers nous, n'ayez pas peur du regard des autres et parlez d'eux.
Elsa maman de Julie

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #3 le: 05 Mars 2012 à 16:07:03 »
Bonjour Elsa,
Comme pour toi,ma Loulou est dans toutes mes conversations(d'ailleurs je n'ai envie que de parler d'elle au détriment de mes autres enfants),des photos d'elle avec celles de ses frères et soeur sont au salon mais je sens bien la gêne de certains devant ses photos et mon attitude!Quand je parle de sa chambre je dis toujours la chambre de ma Loulou et un jour ma mère m'a dit mais tu ne vas pas toujours la nommer ainsi,j'ai hurlé que je voulais qu'il en soit ainsi,que plus nous prononcerions son nom plus cela m'aiderait et depuis ma mère le respecte et a du le faire savoir dans la famille car désormais tout le monde fait ainsi.Il en est de même pour sa tombe où un de mes adorables neveux a eu le courage de lui bâtir une petite maison que des amis sont en train de finir pour y mettre ses peluches,ses tableaux pour qu'elle soit moins seule en m'attendant,certains comprennent d'autres non.Je peux l'admettre car je n'allais voir ceux que j'ai perdus jusqu'à présent au cimetière pensant que cela ne servait à rien..........
Tendrement
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 440
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #4 le: 05 Mars 2012 à 16:49:33 »
A vous compagnes de douleur,

Oui parlons de nos enfants, chaque jour je parle d'Antoine à qui veut bien l'entendre, depuis le 27 juillet 2011, jour de son envol ... et moi aussi j'ai trois enfants, il sera toujours mon enfant, puisque je l'ai mis au monde ... des photos avec celles de toute la famille bien en vue comme avant et l'une d'Antoine sur la cheminée bien avec nous, quand nous nous réunissons nous allumons une grosse bougie près de lui, et il nous éclaire de son sourire radieux ... c'est une photo sur laquelle il lève le pouce en faisant "super" et c'est très parlant pour nous car lors de sa maladie, alors qu'il ne pouvait plus parler, il levait son pouce pour signifier à ses petits que c'était bien, qu'il approuvait ou bien quand il voyait sa petite femme bien coiffée, bien habillée, une manière de lui dire qu'il la trouvait jolie !
Ce signe est un code dans notre famille maintenant, un clin d'oeil à Antoine ...

Parler d'eux pour les faire vivre ... et tant pis si ça dérange ... ceux que ça dérangent qu'ils passent leur chemin !

Avec toute mon amitié solidaire

Mamita
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne majo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #5 le: 05 Mars 2012 à 20:21:29 »
Bonsoir Magalilou et bonsoir à vous toutes

Ma fille est aussi partie ce 18 octobre et je comprends ce que vous ressentez.
J'ai besoin de parler d'elle, de la faire vivre et j'attends tous les jours un signe de sa part.
 Je crois en la vie éternelle et je sais que je la rejoindrais un jour. On se retrouvera ma chérie je lui dis.
Ca m'aide à tenir.
Quant aux autres, certains respectent votre douleur, d'autres font comme si rien ne s'était passé.
Ils ne savent pas, ils ne connaissent pas la douleur et tant mieux pour eux, voilà ce que je me dis.
Ma fille était atteinte d'un cancer depuis 4 ans, je l'ai accompagné dans sa douleur physique dans sa douleur psychologique.
J'ai croisé beaucoup trop d'enfants, d'adolescents et d'adultes dont la vie ne tenait qu'à un fil, et toujours plus près de la mort.
Ca m'a endurcie, trop je crois. Du coup j'ai du mal à pleurer. Sa souffrance était insoutenable ... je ne vois que ça encore alors je me dis qu'elle est bien mieux à présent.
Magalilou acceptez la fuite des autres acceptez votre douleur, continuez à pleurer je pense que c'est très bien... (j'aimerai pouvoir le faire).
Vous la reverrez dans une autre vie, dans un autre monde... meilleur j'espère.

Je vous embrasse

Véronique

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #6 le: 06 Mars 2012 à 00:49:29 »
vous qui comprenez,
J'ai quitté ma fille le dimanche 16 octobre, fatiguée mais en bonne santé. Le lendemain à 6h45 c'est une amie de ma fille ainée qui est venue me chercher pour me dire que Madeleine était partie, comme ça, une allergie à un "putain" de sirop vendu en pharmacie sans ordonnance. Je l'ai vu sur son lit, elle semblait dormir, il m'a fallu sortir en courant pour aller crier, hurler ma rage, ma douleur car les enfants dormaient dans la chambre à côté. j'essaye de me souvenir des jours qui ont suivis mais je n'y arrive pas il y a un grand vide si ce n'est cette douleur qui ne m'a pas quittée depuis. Je voudrais qu'on me la rende mais je sais bien que ce n'est pas possible. Ca fait si mal. Je ne peut pas mettre de photos de Madeleine, mon mari ne peut pas encore la regarder alors je la regarde sur l'ordi pendant des heures. J'essaye de comprendre pourquoi on me l'a prise. Il faut un malheur pour ce rendre compte comme la vie était belle avant car maintenant plus jamais rien ne sera pareil, pour aucunes de nous. Il faut réapprendre à vivre avec la souffrance et sans nos enfants, est-ce possible? moi aussi je suis sur qu'elle est là dans un autre monde pas loin, Y a-til quelqu'un pour la protéger? pour l'aimer? Que des questions certainement idiotes et inutiles pour certain mais essentielles pour moi. Le soir je peut pleurer toute seule, laisser s'échapper ma peine, personne ne me dit au moins que ça finira par s'atténuer. Je sais bien que jamais ça ne s'atténuera, j'aurais toujours ce mal et je suis certaine qu'avec le temps au contraire il va empirer. J'espère pouvoir l'apprivoiser et apprendre à le controler. Je ne sais pas si cela vous le fait mais par moment je suis très agressive et je suis même méchante, je ne me reconnais pas et à d'autre moment on pourrait me dire n'importe quoi je ne réagie pas. J'ai complètement changé, personne ne sait comment me prendre et je m'en rends compte. Il n'y a que devant mes petits enfants que j'arrive à me contrôler mais dès qu'ils partent j'ai fait tellement d'efforts que je suis fatiguée, vidée. Je sais aussi que ma vie, complètement chanboulée a changé mais quelle direction lui donner? pour l'instant je cherche, je ne trouve pas. J'ai beaucoup lu de livres sur la vie après la mort, sur l'au dela. Je sais aussi qu'ELLE voudrait que je continue mais continuer quoi? c'est cela qu'il me faut trouver. Si vous avez une réponse, un virage a m'indiquer, une ligne à suivre alors dites moi, ou dites moi comment faire! sans Elle je suis perdue.
Amies inconnues vous qui vivez la même souffrance je pense à vous et vous donne mon coeur sans retenu.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #7 le: 07 Mars 2012 à 00:44:36 »
Ma fille m'a toujours dit qu'elle partirait jeune, qu'elle le sentait. pour preuve ce poème que j'ai retrouvé par hasard dans un placard, sur un cahier de brouillon de sa fille. Elle l'avait laissé quelques mois avant son départ.

Demain sera un autre jour
Il se peut qu'approche mon tour
Rejoindre les anges
Respirer des louanges
Regarder la mélancolie
Déléguer les soucis
Sans trace
En masse
Vous ne me pleurerez
Je ne sous quitterez jamais
Présente constament
Avec vous à chaque instant
Vous rirez de nos souvenirs
Tous ceux qui vous feront sourire
Oubliez les mauvais moments
Pensez à moi, là bas, au firmament
je vous aime tant. Maman

Elle m'a laissé ce poème pour ses filles . Elles sont petites 6 et 8 ans, je ne peux leur lire maintenant mais je le garde précieusement pour un jour pouvoir leur donner.
Quel mystère a bien pu pousser ma fille a écrire ce poème? pourquoi l'avoir laissé dans ce placard? Certainement pour qu'un jour je le trouve. Elle ne s'est pas suicidée ça je le sais.
Ce soir j'ai pris assez de cachets pour tenir sans pleurer. Avoir les idées claires c'est moins sur.
Le 16 mars j'ai rendez-vous avec l'IML pour plus de précision sur le départ de ma fille. Cause exacte, souffrance  etc... On me dit que cela ne me la raménera pas c'est certain mais j'ai besoin de savoir.
Ou que tu sois ma fille je t'aime à jamais et un jour on se retrouvera. Nous retrouverons tous nos anges j'en suis certaine. Mais en attendant cet instant magique il nous faut vivre sans eux et supporter l'insupportable, leur absence physique.
Je voudrais tant réver d'elle mais jamais encore cela n'est arrivé. Un jour peut être quand je serai préte!!!
ami"e"s inconnu"e"s mon coeur est avec vous.
Martine, maman de Madeleine


 
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #8 le: 07 Mars 2012 à 07:18:20 »
bonjour

Le poème écrit par ta fille est beau, comment as t'elle pu écrire un tel message, oui elle devait avoir l'intuition qu'elle partirait jeune.

Tu as raison de vouloir savoir, bien sur cela ne te la rameneras mais je serais comme toi, je voudrais savoir. Nous les retrouverons un  jour, mais quelle souffrance nous subisons  chaque jour !!!   

Moi j'ai souvent révé de Christophe et puis j'ai eu un signe magnifique de sa part. Le 9 janvier en ouvrant les yeux, Christophe était au dessus de moi, dans un nuage bleu, il me souriait et me faisait un signe de la main, j'étais tétanisée, n'osant plus bouger, c'était un bonheur, qui ne dure pas longtemps 5 à 6 secondes. C'est un beau signe que j'attendais depuis de 26 mai 2010 date de son départ.

Tu auras un signe mais il faut patienter, moi tous les soirs je prie pour lui et lui demande de venir me voir mais plus rien !!!!!!
J'ai lu beaucoup de livres sur la vie après la mort (j'étais plus terre à terre, sans croyance). Et bien je crois maintenant qu'il y a qq chose après la mort et cela  réchauffe un peu mon coeur meurtri. Je me lève en pensant à lui et je me couche en pensant à lui, il est toujours dans mon coeur.
Courage Magalilou et gros bisous

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #9 le: 07 Mars 2012 à 08:27:21 »
Bonjour,
Quel joli poème,c'est un véritable cadeau qu'elle a voulu vous offrir en différé!!!Ma Loulou nous a laissé un petit carnet avec plusieurs poèmes...
Excusez-moi je pleure...
Tendrement
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne elsajulie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #10 le: 07 Mars 2012 à 08:47:15 »
Bonjour,
j'ai rangé les affaires de ma fille Julie je ne me suis pas résolue à jeter ses affaires d'école, elle était en premiere année de fac, j'ai tout gardé, les mots qu'elle a écrit sont une trace d'elle, il y avait ses journaux intimes, des larmes, des sourires, me sont venus en lisant ses mots, la semaine derniere se sont les dessins et les photos que j'ai triés, j'ai gardés les plus beaux, et relu les carte et dessins de fetes des mères, tout ces dessins, ces mots sont pour moi des petits cailloux qui m'aide à continuer le chemin avec elle....
Ma  grande est tj là du levé au couché, et toute ma vie ça sera comme ça, elle sera près de moi à chaque instant...
Elsa maman de Julie

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #11 le: 08 Mars 2012 à 00:39:52 »
Moi aussi la première pensée, avant même d'ouvrir les yeux est pour elle, mais c'est une pensée négative " encore une journée sans toi". J'espère pouvoir un jour me réveiller et dire "encore une journée avec toi" mais ce jour là est encore loin. J'ai encore beaucoup de travail à faire sur moi. Mon coeur se serre dès le réveil.
Ce soir j'ai regardé les photos de son baptème. Sur une photo j'ai dit mon dieu que de gens disparus sur cette photo je les ai comptés mais pas un instant je n'ai pensé que ma fille était partie aussi quand j'ai réagi je suis restée hébétée, ma fille, mon bébé était elle aussi parmi les disparus, comment est-il possible?
J'ai passé la journée avec mes petits enfants et sa soeur (d'une année son ainée). Ce sont les seuls moments où ma tête ne chavire pas trop. Les seuls moments où malgré le bruit je respire un peu mieux mais à partir du 19 mars, ma fille retravaille et je serais seule avec eux vais-je pouvoir faire face? Il le faudra bien et puis quand Madeleine est partie je lui ai jurée que nous nous occuperions bien de ses filles, surtout ma lolo qui est une enfant greffée donc avec beaucoup de médicaments, de soins,très, très fragile mais aussi très mure pour son age comme tous les enfants malades.
Hier soir j'ai pris contact avec Madeleine grace au pendule. Ce n'est pas la première fois mais je fais bien attention. Quand mon père a été hospitalisé elle m'avait dit qu'il ne rentrerait jamais chez lui. Je suis certaine que c'est elle qui me répond. Mon dieu comme elle me manque.
Ami"e"s de coeur nos enfants sont constament avec nous même si nous ne les voyons pas, ils suivent notre évolution mais quelle souffrance pour y arriver, quelle douleur. Il parait que nous ne recevons que les épreuves que l'on peut supporter et bien nous devons être sacrément solides pour supporter le fardeau que l'on nous impose. Ce soir je ne veux pas pleurer, je crois même que je ne peux pas, mais j'ai encore plus mal que d'habitude. J'ai tellement de questions et aucunes réponses.
je t'aime, je t'aime, je t'aime il n'y a que ces mots qui me viennent je t'aime et tu me manque mon amour.
De tout coeur avec vous
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne elsajulie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #12 le: 08 Mars 2012 à 13:36:29 »
En allant me coucher vers 1h du matin, je me suis mise comme d'habitude à chercher les raisons de l'accident de Julie (les circonstances ne sont pas très claires), et je me suis mise à penser à ce que ns avions récupérer, ses bijoux, ses papiers, et je me suis focalisée sur ses papiers, refais la liste, je n'avais pas souvenir d'avoir vu sa carte d'identité et son permis, il y a longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi mal, je ne sais pas pourquoi je me raccroche à ces petits bouts de papiers, je suis allée travailler ce matin j'y ai pensé tte la matinée, en rentrant ce midi je me suis mise à chercher comme une folle ds les papiers, je ne me suis pas reconnu, ces soubressauts qui surviennent alors que l'on croit etre en paix, me renvoient ds les abimes, j'ai appelé mon mari, qui m'a dit qu'il avait la carte d'identité de Julie avec lui, pas de permis, j'ai relu le proces verbal de l'accident et j'ai trouvé la photocopie de son permis, pourquoi se besoin de chercher alors que l'on sait que l'on ne trouvera pas forcement de réponse, au moment où j'ecris ces mots je suis effondrée, je veux ma fille, mon bébé, mon ange, je ne me fais pas à cette idée de ne plus entendre ses pas ds l'escalier, ne plus entendre ses éclats de rire, ne plus la toucher........      Meme si j'ai eu la chance d'avoir des signes et que je pense qu'elle est près de moi, le chagrin est là qui m'étouffe...
Elsa mamn de Julie

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #13 le: 08 Mars 2012 à 15:54:24 »
J'avais arrété de travailler pour aider Madeleine à élever sa fille malade ( plus de 2 années de dyalise à 100 kms de chez nous et cela tous les jours). Maintenant je me lève le matin parce qu'il le faut. Je fais la comptabilité de mon mari mais c'est seule chez moi, personne, personne, personne. Je voyais Madeleine tous les jours. Elle venait manger avec ses filles et les petits de sa soeur à midi tous les jours. Nous avions fait construire une grande maison car l'on se disait avec mon mari que ça n'allait pas fort entre Madeleine et son compagnon et qu'un jour elle reviendrait vivre à la maison avec les petites. Maintenant cette grande maison est triste, vide, plus jamais elle ne viendra. Je suis comme vous Elsa je sais que Madeleine est avec moi mais ne plus la voir, la sentir, la toucher me rends folle. J'ai un manque et ce manque n'a qu'un prènom MADELEINE.
Je souffre aussi pour ses filles qui n'ont plus de maman elles sont tellement petites. J'ai peur que leur papa les scolarise loin de chez nous car il a immédiatement déménagé à 20 kms. Pour l'instant il a besoin de nous à cause de ma petite fille malade mais s'il trouve une autre solution?  si vous saviez comme j'ai peure de ne plus les voir tous les jours. J'ai besoin de les caliner, de leur dire que je les aime, c'est un peu à ma fille que je le dis mais c'est aussi un soucis permanent, une peur constante.
C'est mon mari aussi qui a les papiers de Madeleine. Il les garde toujours sur lui (carte d'identité, permis, carte vitale).
Je vous embrasse Elsa et aussi vous toutes mes ami"e"s de coeur.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #14 le: 08 Mars 2012 à 22:48:15 »
N'hésitez pas à faire passer ce message à vos proches. Je l'ai fait et certains ont compris, pour les autres tant pis ils n'en valent pas la peine.
supplique à notre famille et à nos amis.
 *Nous aimerions que vous n'ayez pas de réserve à prononcer le nom de notre enfant mort, à nous parler d'elle. Elle a vécu, elle est importante encore pour nous ; nous avons besoin d'entendre son nom et de parler d'elle ; alors, ne détournez pas la conversation. Cela nous serait doux, cela nous ferait sentir sa mystérieuse présence.
 *Si nous sommes émus, que les larmes nous inondent le visage quand vous évoquez son souvenir, soyez sûr que ce n'est pas parce que vous nous avez blessés. C'est sa mort qui nous fait pleurer, elle nous manque ! Merci à vous de nous avoir permis de pleurer, car, chaque fois, notre coeur guérit un peu plus.
 *Etre parent en deuil n'est pas contagieux ; ne vous éloignez pas de nous
 *Nous aimerions que vous sachiez que la perte d'un enfant est différente de toutes les autres pertes ; c'est la pire des tragédies. Ne la comparez pas à la perte d'un parent, d'un conjoint ou d'un animal.
 *Ne comptez pas que dans 1 an nous serons guéris ; nous ne serons jamais, ni ex-mère, ni ex-père de notre fille décédée, ni guéri. Nous apprendrons à survivre à sa mort et à revivre malgré ou sans son absence.
 *Nous aurons des hauts et des bas. Ne croyez pas trop vite que notre deuil est fini ou au contraire que nous avons besoin de soins psychiatriques.
 *Ne nous proposez ni médicaments ni alcool ; ce ne sont que des béquilles tempraires. Le seul moyen de traverser un deuil, c'est de le vivre. Il faut accepter de souffrir avant de guérir.
 *Nous espèrons que vous admettrez nos réactions physiques dans le deuil. Peut-être allons-nous prendre ou perdre du poids, dormir comme des loirs ou devenir insomniaques. Le deuil rend vulnérable, sujet aux maladies et aux accidents.
 *Sachez, aussi, que tout ce que nous faisons et que vous trouvez un peu fou est tout à fait normal ; la dépression, la colère, la culpabilité, la frustration, le désespoir et la remise en question des croyances et des valeurs fondamentales sont des étapes du deuil d'un enfant. Essayez de nous accepter dans l'état où nous sommes momentanément sans vous en froisser.
 *Il est normal que la mort d'un enfant remette en question nos valeurs et nos croyances. Laissez-nous remettre notre religion en question et retrouver une nouvelle harmonie avec celle-ci sans nous culpabiliser.
 *Nous aimerions que vous compreniez que le deuil transforme une personne. Nous ne serons plus celle ou celui que nous étions avant la mort de notre enfant et nous ne le serons plus jamais. Si vous attendez que nous revenions comme avant vous serez frustré. Nous devenons des personnes nouvelles avec des nouvelles valeurs, de nouveaux rêves, de nouvellles aspirations et de nouvelles croyances. Nous vous en prions, efforcez-vous de refaire connaissance avec nous ; peut-être nous apprécierez-vous de nouveau?
 *Le jour anniversaire de la naissance de notre enfant et celui de son décès sont très difficiles à vivre pour nous de même que les autres fêtes et les vacances. Nous aimerions qu'en ces occasions vous puissiez nous dire que vous pensez aussi à elle. Quand nous sommes tranquilles et réservés, sachez que souvent nous pensons à elle ; alors, ne vous efforcez pas à nous divertir.
J'espère que cela aidera certaines d'entre vous à exprimer leur non dit envers leur famille et amis.
je vous embrasse ami"e"s de coeur.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.