Auteur Sujet: envie de vous parler, vous qui comprenez  (Lu 156432 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne LAURA67590

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 13
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #30 le: 15 Mars 2012 à 15:27:28 »
BONJOUR MAGALILOU

Comme vous je souffre terriblement du départ de ma fille de 22 ans le 20 septembre dernier,laissant derrière elle deux petits bouts de 3 et 4 ans. Depuis cette semaine mon gendre retravaille et je dois m'occuper des petites, c dur de gérer sa propre douleur en plus de toute celle de votre entourage familiale mon autre fille de 10ans,mon mari et bien sur les petites. Tous les jours n'est que souffrance et déchirements, envie de tout casser de hurler de mettre fin à ma vie.Mais comme tout le monde dit faut avancer,mais avancer ou,vers quoi?La vie vous a repris ce que vous aviez de plus précieux et on vous dit de vous battre! quelle ineptie!
Je vousenvoie mille bisous d'amitié,à bientôt peut-être
Séverine

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #31 le: 16 Mars 2012 à 00:15:50 »
j'voudrais te prendre dans mes bras comme quand t'étais petite, te faire des calins mais plus jamais, plus jamais ça n'arrivera. Depuis tout à l'heure une chanson me trotte dans la tête en fumant une cigarette.
"cigarette sur cigarette j'écoute mon ennuie, verre après verre appel en vain l'oublie, je suis seule dans cette maison vide, dans cette maison hantée par ton rire."
j'ai peur de ne plus me souvenir de ta voix, de ton rire.
Je pense à ces familles belges qui ont perdu leurs enfants, la souffrance qu'ils vont connaître puisqu'elle est la même que nous toutes. Je voudrais que plus jamais ça n'arrive, que plus jamais personne ne perde son enfant.
Tout à l'heure j'étais seule en voiture et j'ai hurlée, criée ma rage et mon désespoir, ça ne m'a même pas fait du bien au contraire j'avais encore plus mal. j'ai été obligée de m'arréter pour pleurer. Comment fait-on, mais comment fait-on pour survivre à son enfant?
Je vous en prie, continuez d'écrire c'est le seule lien que l'on est de vrai. Nous savons toutes que l'on peut tout mettre ici c'est notre seule manière de nous exprimer librement, sans honte, sans retenue, sans pudeur idiote et surtout sans que l'on nous juge.
Bon gourage à vous tous et toutes mes ami(e)s de coeur, dont le coeur est une plaie béante.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #32 le: 16 Mars 2012 à 18:09:04 »
5 mois demain, ce n'est pas un anniversaire, c'est le trou béant de mon coeur
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #33 le: 16 Mars 2012 à 22:23:22 »
Ce soir ma soeur qui habite loin de chez moi m'a téléphonée. Ce qu'elle m'a dit me laisse complètement déstabilisée. Je croyais qu'elle comprenait un peu ma souffrance mais elle est complètement à côté. Elle m'a dit que je me sentais bien dans ma souffrance, que je ne cherchais pas à m'en sortir, que d'aller sur ce forum c'était même la cultiver, l'entretenir. Elle n'a rien compris. Elle ne connait pas la souffrance. Je ne lui ai rien dit, je l'ai laissée parler, si ça lui fait plaisir de croire ça et bien je crois que je n'ai plus rien à lui dire. Elle qui a pris des cachets parce que sa fille divorce!!!!!!!!!!!!!!!  comment peut-on oser dire ça à une mère qui a perdu son enfant il y a 5 mois? Elle n'a rien compris elle la soit disant intellectuelle, la madame je sais tout. Je suis en colère contre elle, contre moi qui n'ai rien répondu. En colère et déçue, je croyais en elle et bien tant pis je tire un trait, un de plus. Elle m'a dit plein d'autres horreurs, je ne sais même plus quoi tchao ma soeur et bonne vie car je ne te souhaite pas ce que je vie ça fait trop mal mais passe ton chemin.
une maman en colère
Martine, maman de Madeleine.
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #34 le: 16 Mars 2012 à 23:43:31 »
Ma colère vient de s'apaiser. Juste encore un peu de peine pour celle qui n'a pas compris mais plus de colère, juste de l'amertume.
Il faut relativiser et comprendre qu'ils ne savent pas ce qu'ils disent.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #35 le: 17 Mars 2012 à 09:04:19 »
Bonjour Magalilou,
La famille n'est pas forcément à même d'entendre notre lourd et long chagrin... Il ne suffit pas d'être un  parent pour savoir
ou pouvoir être à l'écoute de la douleur de l'un de ses  proches malheureusement ! Toutefois malgré notre hypersensibilité
si on peut garder du lien, c'est toujours préférable, sachant qu'on ne pourra pas attendre ce qu'ils ne peuvent apporter,
qu'on ne peut tout leur confier non plus  car il y aura des jugements dont on se passe !
Pour ma part, le lien s'est bien effrité hélas, je ne  suis pas parvenue à le préserver une fois  les obsèques de ma fille passées,
mon unique enfant.... Dans ma fatigue j'ai commis la grave erreur de demander de l'aide morale à ma soeur... sachant pourtant
qu'elle est du genre à brusquer, qu'elle porte des jugements négatifs, qu'elle ne garde rien pour elle et grossit les problèmes !
Elle est comme cela mais a d'autres qualités.... et j'ai toujours voulu ménager les miens, trop !!!
Quoi qu'il en soit J'aurais préféré qu'elle s'abstienne de prendre, à mon insu,  certaines initiatives croyant m'apporter
un  soutien, ce qui a aggravé l'état de ma fille en dépression sévère !
Je n'ai pu m'abstenir de le lui dire, après la perte de l'être qui m'est  le plus cher,  et c'est le froid avec le peu de famille
qui me reste....
Difficilement réparable car je ne pourrais plus jamais leur faire confiance, ma fille était plus lucide que moi sur ce point
mais elle ne disait rien car elle voulait toujours éviter les dissensions....
Toutefois, elle me disait souvent : "ne leur demande rien maman" !
Je vous souhaite de rester entourée, tellement dur l'isolement en plus de cette souffrance qui nous est infligée au delà
de la souffrance de notre enfant.
Très chaleureusement.   Mammj
« Modifié: 17 Mars 2012 à 09:09:05 par Mammj »

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 782
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #36 le: 18 Mars 2012 à 12:23:10 »
Bonjour Mammj,
Ne peux-tu pas te réconcilier avec ta famille ? Je pense qu’elle pourra comprendre ton désarroi et ta réaction.
La dépression est difficile à comprendre pour tous ceux qui ne sont jamais passés par là. Maintenant que je suis en deuil, je peux comprendre ma fille beaucoup mieux. Avant, je pensais par exemple que la musique qu’elle écoutait la maintenait dans son désespoir, maintenant je change de station dès que la musique devient trop gaie car je ne peux pas la supporter.
Après un suicide, tant de personnes se font des reproches à eux-mêmes ou aux autres. Je ne fais pas exception et ma famille non plus. Chacun pourrait se reprocher quelque chose ou à quelqu’un d’autre. La difficulté dans les maladies qui touchent le psychisme, c’est qu’elles sont si difficiles à comprendre et à traiter. Ce qui aide une personne, n’aide pas une autre. Chacun fait ce qu’il peut. Comme ma fille était anorexique, j’essayais de provoquer un déclic. Pendant des mois, je me demandais à chaque phrase ce que je provoquerais.
A un moment, j’aurais pu l’hospitaliser de force, mais j’ai finalement signé une décharge. Cela l’aurait-il sauvée ou au contraire précipité son destin ? Deux ans plus tard, je ne voulais pas refaire la même « erreur » et nous tous mettions pression sur elle pour qu’elle se fasse hospitaliser. Elle a préféré quitter ce monde quelques jours avant son hospitalisation programmée.
Dans le livre « Après le suicide d'un proche : Vivre le deuil et se reconstruire » de Christophe Fauré, il y a une mère qui se reproche d’avoir hospitalisé son enfant et l’autre de ne pas l’avoir fait.
Toi, tu ne peux pas te reprocher d’avoir été épuisée. Et ce n’est probablement pas par méchanceté que ta famille a mal agi. Nous savons seulement ce qui n’a pas aidé nos filles, mais est-ce qu’une autre réaction aurait-elle pu les sauver ?! Nous ne le saurons pas. Ma fille a lutté pendant des mois ou même des années contre sa pulsion de mort. J’espère de tout cœur qu’elle a trouvé la paix maintenant.
Mammj, mon travail m'aide à devoir me concentrer sur autre chose de temps en temps. Il me donne du répit, même si je préférerais rester dans mon chagrin. Ne pourrais-tu pas suivre un cours ou faire du bénévolat rien que pour trouver du répit ? Te fais-tu suivre ? Ou y a-t-il un groupe de deuil près de chez toi ? Il paraît que cela peut aider.

Courage Mammj, nous y arriverons. Tes petits-enfants ont besoin de toi.
Méduse

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #37 le: 18 Mars 2012 à 15:43:46 »
Bonjour Méduse et merci de vos paroles soutenantes, j'y suis très sensible.....
Ce week end est particulièrement difficile, j'ai dû oublier qu'il a en été ainsi pour les précédents....
Pour ma famille, rien de nouveau !Ma mère est décédée sept semaines avant ma fille.... J'ai toujours  bataillé avec ma soeur
qui prenait souvent des décisions avec son conjoint sans me concerter prétextant  que j'écoutais trop notre mère....
Je suis cependant  heureuse d'avoir réussi à la gâter avant qu'elle s'en aille !
Profitant d'un moment de fatigue elle a pris des décisions contre le gré de ma fille, avec l'aide de son fils,  venu chercher
sa cousine un soir pour passer la soirée avec lui. Ma Cath  recommençait une crise d'angoisse -un anxiolytique
aurait suffi, comme d'habitude-  il a changé le programme et contre le gré de celle-ci en pleine nuit il la laissée  aux urgences
et est parti ;  j'ai su qu'il a cédé à la pression de sa mère ! (après avoir  obtenu après décès le rapport des urgences).
C'était brutal !!! Ma fille si forte en d'autres temps s'est laissée atteindre, ne pouvant plus se défendre, c'est affreux !
Quand j'ai été informée, elle dormait sous neuroleptique ; elle a accepté ensuite le traitement pensant qu'elle irait mieux,
mais surtout pour faire plaisir à tout le monde, on la culpabilisait tellement !
Ne sachant pas qu'elle aurait plus que prévu été séparée de ses enfants,  coupée de tous ses repères son état s'est aggravé !
Elle aurait pu être soignée en ambulatoire, j'étais d'accord pour l'y emmener, mais tout cela a été su trop tard !
L'histoire de ma fille (à 46 ans 1/2) est  une histoire de séparation qui a tourné au tragique....
Une histoire de couple qui s'est mal terminée,  suite aux bâtons dans les roues qu'elle n'avait pas envisagés !!! Elle a cru
relever le défi mais fatiguée et surtout déçue la dépression l'a rattrapée. Il y a eu  ensuite les erreurs médicales
"reconnues". Son dossier prouve qu'elle est sortie en danger pour elle-même !
Je ne peux encore  me résoudre à la  laisser se reposer , elle  a cédé à cette solution d'apaisement parce  qu'on ne lui en a pas
proposé une autre  et qu'après l'avoir demandé pendant des mois et des mois elle s'est  épuisée,  vidée de son énergie, a perdu
toute confiance, l'entourage non impliqué dans un processus de soins, ayant agi de surcroit à contre-courant, par ignorance,  par manque de solidarité surtout !
Aujourd'hui on nous dit que la dépression est une maladie, une maladie grave, qu'on ne sait pas encore soigner !!!
Pourquoi ne pas en avoir informé toute la famille avant...  ce qui aurait évité de mettre  l'attitude de ma fille sur le
compte de la mauvaise volonté ? Tant d'aveuglement, de  souffrance,  me déchirent un peu plus chaque jour...
Oui, j'assiste à un groupe de paroles, je vois une psy une fois par semaine (quel dommage que je ne l'ai pas connue plus
tôt, elle aurait été de bon conseil pour mon enfant).
J'aimerais refaire un peu de bénévolat, puisque je ne travaille plus, que je n'ai ni ma mère ni ma fille à aider,
sans trop m'engager comme par le passé, afin de rester disponible pour le cas où  mes petits-enfants seraient prêts
à passer un moment "imprévisible" avec moi.
Je constate que tu te poses encore des questions quant à ta fille, toutefois le travail en effet peut être un dérivatif !
Mes affectueuses pensées Méduse... et force à nous tous.
Mammj



« Modifié: 18 Mars 2012 à 17:05:09 par Mammj »

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 782
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #38 le: 18 Mars 2012 à 18:48:08 »
Chère Mammj,
Comme une amie dont le mari était en dépression grave, nous étions écartés également de son suivi médical puisqu’elle était majeure, secret médical oblige ! Les proches sont laissés seuls sans assistance et dans l’ignorance !
Le bénévolat pourrait certainement te faire du bien et te permettre de tisser de nouveaux liens. J’ai l’impression que tel est notre destin : aider désormais d’autres dans la peine.
Oui, force à nous tous

Chère Martine,
Le poème que ta fille a écrit est un magnifique message d’amour et d’espoir. Pourquoi tu ne le lirais pas encore et encore à tes petits-enfants ? Je pense que cela pourrais rendre plus palpable ce lien d’amour de ta fille pour ses enfants. Si tu penses que c’est trop tôt, pourquoi ne pas demander conseil à un psychologue pour enfants ?
La question des prémonitions et de la prédestination m’obsède. J’ai lu qu’une petite fille de 4 ans avait dit à sa mère la même chose que ta fille a exprimé dans son poème. Quelques jours après, elle a été assassinée. Et je connais une famille dont le fils affirmait qu’il n’allait pas atteindre ses 20 ans et lui aussi a été tué peu avant cet anniversaire.
Ma fille me répétait depuis des mois qu’elle mourrait avant moi. Mais il est vrai qu’elle se sentait poussée au suicide par une force inhumaine et luttait contre depuis de longs mois. Les dernières semaines de sa vie, j’avais la sensation de nombreux signes avant-coureurs. Par exemple, je rêvais même deux fois que j’avais perdu une jambe et au réveil, je me disais aussitôt : « non, ma fille est encore en vie », et ma seconde fille avait choisi de voir le film « Black Swan » peu avant le décès de mon ainée. Je l’ai accompagnée et pendant tout le film j’avais la sensation que c’était l’histoire de mon ainée. En rentrant, j’étais anéantie. C’était comme si « on » me préparait à cette fin tragique. Aurais-je pu lui donner la force de continuer à vivre si je n’étais pas désespérée moi-même ? Puis tout allait de travers, RV manqué chez le psy etc.
Martine, je te souhaite de trouver la force pour avancer. Ta fille est bien avec toi et tes petits-enfants comme elle l’a prédit. Pour eux, tu y arriveras.
Méduse

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #39 le: 18 Mars 2012 à 20:48:42 »
Bonsoir Méduse,
Vous semblez avoir bien avancé dans vos deux deuils et je me dis qu'il faudrait en effet croire en  de retrouvailles
possibles,  un jour peut-être,  pour mieux gérer la souffrance que génère la perte d'êtres chers.
Vous semblez également être motivée par votre vie professionnelle et cela permet de ne pas rester centré(e)s
sur sa douleur... Et sans doute sommes-nous inégaux dans la capacité d' appréhender les tournants cruels de
l'existence auxquels nous sommes confrontés un jour ou l'autre, bien brutalement souvent !
Pour ce qui est du secret professionnel, je crains bien que nous méconnaissions nos droits. El allant sur le site
infosuicide.org, " l'information des proches peut être nécessaire en cas de risque de suicide" : Art 225-13 et 14 du CP !
Mais les médecins et l'hôpital restent très couverts, ils ont souvent le mot "échec" comme argument parce que
ça ne les expose pas du tout....
Je me dis que  j'ai été souvent impatiente parce que dépassée par tout ce qu'il aurait fallu mettre en place et régler
qui préoccupait tant ma fille, en plus de sa santé  qui s'en est mêlée ! Et comme pour vous il y a eu des RV manqués,
des choses qui m'ont échappé.... ce qui me perturbe beaucoup, par exemple provoquer, par le biais du père, de fréquentes
rencontres avec ses enfants, la priorité en somme !!! Très affaiblie, elle exprimait de moins en moins ce qu'elle souhaitait...
Je continue de penser que nous devrions être davantage soutenu(e)s, mieux guidé(e)s pour aider positivement, pour
ne pas avoir à se reprocher quoi que ce soit !!!
Je me suis retrouvée seule avec elle, avec un entourage assez spectateur, tous dans l'ignorance de son mal, dans le
fond, et des risques qu'elle courait ! C'est grave... d'autant que certains auraient mieux fait de s'abstenir !
Depuis huit mois, je n'avance pas, je suis trop dans la culpabilité, dans  la douleur de la perte de mon unique enfant,
d'une maman aimante de deux enfants qui j'espère assumeront !
Moi pour l'instant je reste déchirée, fatiguée de pleurer chez moi depuis juillet ... et même à l'extérieur ce qui m’oblige de
rentrer ! Sans en abuser je dois prendre quelques médicaments... tant  c'est fatigant, j'en ai mal physiquement.
Je ne pourrai aider que lorsque de mon côté je gèrerai mieux ma douleur...
D'un grand réconfort de vous lire celles et ceux qui ont une longueur d'avance et nous le font chaleureusement  partager.
Espoir et douceur pour tous.
Mammj
« Modifié: 18 Mars 2012 à 23:08:27 par Mammj »

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #40 le: 19 Mars 2012 à 09:24:36 »
J'ai révé que j'avais eu un beau bébé que j'allaitais 6 mois, que de chansons je lui ais chanté, inventé pour l'endormir, pour devenir une petite fille malicieuse et espiègle, puis se transformer en une magnifique jeune femme blonde aux yeux bleus d'1.70m. Oui j'ai du le réver car elle n'est pas là.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #41 le: 20 Mars 2012 à 09:04:28 »
Hier j'ai réalisé que ma fille souffrait tellement du départ de sa soeur qu'elle était entrain de mettre sa vie complètement en l'air. Elle a même dit à son mari de divorcer ou de prendre une maitresse si c'était la solution pour lui car elle, elle n'en avait plus rien à faire. Leur couple traverse une épreuve très difficile, j'espère qu'ils tiendront. Elle est tellement fragile sous ses apparences de dure. Elle aussi pleure tous les jours quand les enfants sont couchés. Elle a l'impression qu'elle n'a plus le droit d'être heureuse. Elle a commencé un nouveau travail hier, j'espère que cela va lui faire du bien. Pour elle je me dois d'être forte, montrer l'exemple, pour elle, pour ses enfants, pour les filles de Madeleine, pour Madeleine il me faut tenir le cap. Hier j'ai reçu une grande claque. Je sais que je sombrerais souvent mais plus jamais devant ma fille et ce sera pour vite me relever. Je n'ai plus qu'elle.
Mes ami(e)s de coeur je vous embrasse.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 449
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #42 le: 20 Mars 2012 à 12:48:26 »
oui martine, difficile de soutenir nos autres enfants quand on est en train de sombrer soi-même...
J'essaie de me montrer forte pour eux et de ne pas les "oublier" mais c'est difficile car pour l'instant leur frère prend toute la place dans mon coeur et dans ma tête. Je n'arrive pas à penser à autre chose mais je m'oblige à être "présente" quand ils sont là car j'ai une amie qui a perdu sa soeur il ya 10 ans et qui en veut énormément à sa maman car elle a l'impression depuis de ne plus avoir sa place.
Ils sont notre force pour continuer et en même temps un poids énorme quand l'énergie nous manque...
Le deuil épuise et il nous faut sans cesse trouver des forces pour tenir le cap. C'est lourd et difficile. Mais il paraît que le temps adoucira et que l'énergie reviendra...
Corinne, maman de Geoffrey mais aussi de Maxime et Vincent
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 552
  • ma fille, mon amour
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #43 le: 22 Mars 2012 à 08:01:42 »
Aujourd'hui sortie scolaire avec les enfants, toute la journée, je panique. Mais ma petite fille ne peut faire de sortie scolaire sans que quelqu'un accompagne (allergie grave). J'angoisse depuis hier, une journée entière avec du monde, et hors de la maison. Je vais devoir me retenir devant tous ces enfants faire celle qui ne souffre pas. être heureuse. J'ai peur.
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

Hors ligne nathalie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 70
Re : envie de vous parler, vous qui comprenez
« Réponse #44 le: 22 Mars 2012 à 08:27:25 »
Angelik,

Je suis auxiliaire de puèriculture, quand ma fille est décédée, je me suis dit que plus jamais je ne pourais m'occuper des enfants...
Et en faite aprés un essaie de 4 jours dans l'administration, je me suis apperçue que c'était les enfants mon travail....Et j'ai repris mon poste au multi acceuil ou je travaillais

Les enfants ont une force, une énérgie complètement différentes des adultes, et j'éspère que lors de cette journée, vous allez resentir cette énérgie qu'ils ont en eux, et je pense, j'éspère que cette journée va vous faire un peu de bien....car en leur présence...pour moi en tout les cas, je n'ai pas le temps de pensée...ils ont besoin de tellement d'attention...!

Je vous envoie un peu de mon énérgie et de mon courage.

Nathalie, maman de Chloé