Auteur Sujet: depart brutal de mon fils christophe  (Lu 7523 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
depart brutal de mon fils christophe
« le: 20 Mai 2011 à 07:37:53 »
je m'appelle Françoise et le 26 ai 2010 ma  vie basculait dans l'horreur. La veille j'étais avec mon fils qui était en pleine forme, il rentrait du boulot, il était 21 H. Nous avons discuté, rigolé, parlé de son travail. Je l'ai déposé chez lui en voiture tout allait bien, il m'a fait un bisou, et m'a dit à demain.
Le 26 mai est un jour gravé pour toujours dans ma mémoire. Christophe se préparait il avait mal à la tête, il a téléphoné à ses collègues de travail pour leur dire qu'il arriverait un peu plus tard. Il s'est recouché et vers 10 H il décédait; rupture d'anévrisme. Quand je l'ai appris par téléphone, j'ai hurlé, je suis tombée avec des cris de bêtes, ma vie basculait dans l'horreur. Depuis je vis avec une douleur constante au coeur, n'étant pas croyante je ne peux me raccrocher a rien, mais il est blotti dans mon coeur. Le 26 mai cela fera un an, mais pour moi c'était hier. Je vis car je n'ai pas le choix, j'ai une fille de 42 ans et 4 petits enfants, mais pour moi c'était hier ce départ si brutal de mon fils adoré Christophe. Ma seule consolation c'est de fleurir sa tombe.
La vie ne sera plus jamais comme avant, je suis amputée de ce fils adoré.
Merci de m'avoir lu et courge à toutes les parents qui vivent dans le deuil d'un enfant
Françoise

Hors ligne MAIKO

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 57
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #1 le: 20 Mai 2011 à 23:06:59 »
Ma chère Françoise comme je vous comprends, cela fait maintenant 9 longues années que Fabienne est partie de l'autre côté, j'ai connu aussi ces hurlements qui montent du fond de vos tripes, cette douleur permanent dans votre coeur, comme s'il était enserré dans un étau, le souffle coupé par la douleur, ce n'est qu'au bout de 4 longues années de douleurs permanentes que l'étau s'est un peu ouvert et ma respiration est devenue plus libre... vous aussi vous connaitrez ces moments, je vous le promets, on réapprend à vivre autrement, mais plus rien n'a le même goût, il reste au fond de vous comme une tristesse permanente, un regret constant de cette vie d'avant, cette vie d'inscouciance on on se croyaient éternels. Pour ma part, je n'étais pas croyante, et puis j'ai eu ce message de Fabienne 3 semaines après son départ, et beaucoup de signes, de synchronicités, de rêves d'expériences décoiffantes, alors moi je crois maintenant qu'il y a une autre vie, que notre conscience demeure bien vivante, même si notre corps physique lui cesse de vivre. N'hésitez pas à nous écrire, c'est si dur ce sentiment de ne plus appartenir au monde dit "normal" de se sentir exclu et parfois de s'exclure soi même de la vie, je vous envoie toutes mes plus tendres pensées, et je prierai pour votre cher Christophe. Tendrement.

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #2 le: 22 Mai 2011 à 09:30:46 »
merci pour votre message qui me fait le plus grand bien. C'est vrai je ne suis pas croyante mais j'ai été elévée dans l'esprit chrétien.
Pourtant tous les soirs avant de m'endormir je fais 5 "je vous salue Marie" et je m'endors plus sereinement.  Je ne sais pas si vous avez pu regarder la photo de votre fils quand il est parti, moi je  n'y arrive pas, je le fais parfois mais je fond en larmes . Je lis beaucoup de livres traitant de la mort d'un  enfant, mon psy me dit que je devrais lacher un peu ce genre de livres, mais c'est plus fort que moi.
Christophe m'a laissé 2 beaux enfants, je m'en occupe beaucoup et je me dis que s'il me voit il doit heureux !!!
Perdre un enfant c'est ce qu'il y a de pire. Je me rapproche d'association "forum de deuil d'enfants" et je pense qu'il n'y a que sur ces sites que je suis comprise. Je travaille et j'ai une amie depuis 40 ans, mais parfois elle me fait des réflexions qui me blessent, il faut avancer, et bien oui j'avance, il faut ne pas y penser, mon dieu qu'elle betise, il est présent dans mon coeur à chaque instant de la journée, etc ... Donc je ne dis plus rien. Jeudi 26 mai cela fera 1 an, je pose une journée de congés. J'ai ma fille de 42 ans mais je ne veux pas l'attrister plus qu'elle ne l'est. J'évite d'en parler. Je prends un antidépresseur pour tenir le coup.
Je vous embrasse et je pense à vous je vous embrasse très fort. Françoise


Hors ligne MAIKO

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 57
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #3 le: 22 Mai 2011 à 10:39:23 »
Pensez à votre fils vivant, car il est présent à vos côtés j'en suis certaine, lorsque vous pensez à lui avec tout l'Amour dans votre coeur, vous êtes avec lui ! en ce qui me concerne, je ne regarde pas les photos, j'en ai quelque unes dans sa chambre, mais j'évite de trop les regarder, les avoir dans mon champs de vision me suffit, les amies de ma fille m'ont offert une petite séquence vidéo de Fabienne prise lors d'un anniversaire peu de temps avant son départ, je n'ai encore pas réussi à la regarder, je crois que ce serait insupportable, mais chacun réagit à sa façon, une de mes amies qui a perdu sa fille dans des circonstances similaires, elle, regarde sans arrêt les photos, les films ... chaque relation enfant/parent est unique, et chacun à notre façon nous avançons, c'est pour cela qu'il n'y a pas de recette miracle, alors le meilleur moyen s'est de s'écouter et de se respecter, si vous vous ne vous sentez pas prête à regarder ses photos ne le faites pas, de toute façon votre fils est dans votre coeur, il n'y a pas besoin pour le contacter de regarder des images extérieures. Voilà bien le problème de nombre de personnes de notre entourage, ils parlent sans savoir, voulant à tout prix nous aider à avancer, et sans s'en rendre compte ils nous poignardent, car ces petites phrases du genre "il ne faut plus y penser" sont de véritables coups de poignard dans votre coeur, c'est dévastateur et révoltant, comme si on pouvait occulter ce qui a été le meilleur de notre vie, et de toute façon je crois personnellement que ce n'est pas souhaitable, il faut de toute façon "vivre pleinement son deuil", si on se voile notre détresse, elle revient comme un boomerang, encore amplifié, je crois que c'est pire au final, j'ai fait comme vous, je me suis repliée sur moi-même faisant la comédie du "je vais bien, tout va bien", pour finalement faire plaisir aux autres, ne plus être le boulet de la soirée, mais maintenant, je me rends compte que ce n'était pas la bonne solution, le silence s'est refermé sur Fabienne et j'en souffre ! alors, dites gentiment à votre amie, qu'elle se trompe qu'on ne peut pas mettre de côté l'amour de notre vie qui s'en est allé, qu'il faut juste nous laisser le temps, cela fait 1 an que votre fils est parti, c'est si peu, comment peut-on penser qu'une telle souffrance puisse seulement s'amenuiser en si peu de temps, mais je pense vraiment qu'il faut le dire, le plus gentiment du monde, sinon elle ne comprendra pas pourquoi un jour où vous serez très mal, vous l'enverrai balader. Dans votre malheur, vous avez "la chance" que votre fils vous ai laissé ses enfants, c'est là votre salut, c'est le prolongement de sa vie, moi je n'ai même pas ça, Fabienne avait 23 ans quant elle est partie, je commençais tout juste à caresser l'espoir d'être grand-mère, mais là encore il faut du temps, de la patience et de la douceur, pour eux, pour votre famille et surtout pour vous-même, écoutez vous ! il n'y a que vous qui sachiez ce qui est bon pour vous ! je vous embrasse très tendrement.

Hors ligne sylvie37

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #4 le: 23 Mai 2011 à 12:26:38 »
Bonjour,
Je m'appelle Sylvie, j'ai perdu mon fils Quentin le 26 octObre 2009 dans un brutal accident. Il conduisait une 50 cm3 et un automobiliste l'a fauché au stop. Rien ne peut me permettre de comprendre ce qui s'est exactement passé, il faisait un temps magnifique, c'était le début des vacances de la toussaint , il avait 14 ans, pleins d'amis et une petite copine, Manon, à l'arrière de sa moto. après plusieurs opérations, transfusions, etc....Manon a pu reprendre le cours de sa vie mais sans Quentin à ses cotés.
Depuis, ma vie n'est plus la même, je ne suis plus la même et je souffre......le plus silencieusement que je peux car après 1 an et demi l'entourage pense que c'est du passé, une affaire réglée, je suis contente de pouvoir enfin parler de cela avec d'autres personnes qui connaissent cette souffrance souterraine qui ne vous lâche pas, cette envie de pleurer chaque matin, et cette intolérable absence .

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #5 le: 24 Mai 2011 à 07:57:11 »
Bonjour
Ton message traduit bien ce que je pense, car hier mon patron m'a dit "vous allez beaucoup mieux, francoise, et puis cela va faire 1 an". je n'ai rien répondu tellement je trouvais ses paroles idiotes. Commen peut-on aller mieux au bout d'un an, le chagrin et la douleur sont notre quotidien. Oui peut-être que j'arrive à me contrôler devant les autres, mais chez moi le soir, quand je regarde la photo de mon fils, je pleure, je sanglotte tellement il me manque et de plus en plus. Entre parents en deuil d'un enfant nous nous comprenons et nous savons que, oui peut-être qu'un jour la douleur sera moins violente, mais que notre enfant est à jamais dans notre coeur jusqu'à notre dernier souffle. Alors il faut en parler mais entre nous maman désanfantée. Moi il y a un an j'étais encore inconsciente, heureure, la vie était belle, et le 26 mai 2010 ma vie a basculé dans l'horreur. Christophe avec qui j'étais la veille au soir était mort, j'ai hurlé comme une bête, je suis tombée et puis ce fut une période de douleur, d'incompréhension, et depuis il me manque de plus en  plus. Je vous souhaite du courage et avec le temps on s'en sortira mais notre enfant sera toujours avec nous dans notre coeur.
Je vous embrasse
Françoise

Hors ligne MAIKO

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 57
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #6 le: 26 Mai 2011 à 09:28:50 »
Lorsque mon frère à perdu son petit garçon Florian, son fils unique, peut-être un an après, un jour qu'il souriait, je lui ai dit "ça va mieux n'est-ce pas", il ma dit "oui,oui" mais il avait un drôle de regard et un drôle de ton, mais je me suis contentée de cette réponse, tellement "heureuse" que ça aille mieux !!! je crois que notre entourage cherche le moindre signe extérieur de mieux être, pour soi-même se rassurer, ils essaient de se prouver à eux mêmes qu'on peut survivre à ça, finalement ce drame les confronte avant l'heure à leur propre mort, et ça fait peur ! c'était en 1994, en 2002 c'est ma fille Fabienne qui part dans un accident, c'est seulement à ce moment là que j'ai compris ce qu'il y avait de bizarre dans la réponse de mon frère, ce drôle de ton et ce drôle de regard, il m'a simplement fait la scène "je vais bien, tout va bien" et je n'ai pas cherché plus loin, j'ai pris cela pour argent comptant, maintenant je sais qu'il en avait simplement assez de voir nos mines consternées lorsqu'il venait nous voir, alors une fois encore il a joué la comédie pour nous faire plaisir, c'est difficile de faire comprendre qu'à certains moments, les parents orphelins sont fatigués, d'entendre les gens se tairent lorsqu'ils arrivent dans un endroit, de voir les mines se fermer, la gêne s'installer et qu'alors même s'ils sont au 36ème dessous, ils vont jouer la comédie pour simplement changer le regard des autres ... c'est quand même intolérable que les parents qui vivent ce drame soient obligés de jouer à ce petit jeu, simplement parce que notre société, refuse ce qui inéluctable, à savoir que nous sommes des mortels, et que chacun d'entre nous, un jour se trouvera confronté à ce grand évènement, la mort ! Je vous envoie toutes mes pensées les plus affectueuses.

Hors ligne sylvie37

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #7 le: 26 Mai 2011 à 12:53:05 »
Bonjour,
Merci de votre message, quel réconfort de vous parler!!
Nous vivons dans une société qui n'admet pas l'idée de la mort. Finalement, seuls les gens qui ont connu un grand malheur sont capables d'empathie. Le monde du travail ne nous reconnait pas non plus, chacun ne pense plus qu'a lui en cherchant à préserver sa petite vie tranquille, sa bulle. Nous avons connu un accident de la vie, peut-être pas par hasard, non plus, et c'est toute la question de notre existence sur terre qui s'est imposée à nous. Une question bien difficile à laquelle il n'y a pas de réponse immédiate. Mais les réponses que nous trouverons nous rendront je l'espère plus grandes, plus belles et plus fortes!
En ce 26 mai, je pense fort à toi Françoise et t'accompagne. Ma vie à basculé aussi un 26 octobre et ce jour-là je me suis effondrée comme toi, mon corps ne me tenait plus debout, et pendant plusieurs mois, j'ai eu froid, rien ne pouvait me réchauffer, mes os étaient comme congelés et je ne pouvais plus bouger. Je ne peux plus faire de sport depuis et mon corps s'est un peu réchauffé mais chaque 26 juin jour de son anniversaire et chaque 26 octobre mes souvenirs se mélangent, m'envahissent, la cicatrice s'ouvre et fait mal.
Je vous embrasse
Sylvie

Hors ligne anamari

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #8 le: 27 Mai 2011 à 12:15:50 »
Bonjour à vous!
Ma fille Anaïs a commencé sa vie le 27juillet 1989 et l'a terminé brutalement le 27 décembre 2011......Cela fait 5 mois aujourd'hui, je suis encore sous le choc , mais moi, je choisi de " protéger" mon entourage, mes amis sont là quand vraiment je souffre, pour ça pas de problème, mais je m'occupe d'eux aussi , j'essaie de les préserver de certaines vagues déferlante de douleur...;pour qu'il puissent continuer à être là , encore et sûrement encore..... pour ne pas les étouffer sous mon chagrin, ils en ont aussi....nul ne peut mesurer le chagrin.... de personne.... et pourtant je souffre si fort, c'était ma princesse , ma chair...mais c'était avant tout une belle personne qui vivait des relations privilégiés avec d'autres.....de quel droit puis-je dire que je souffre plus que les autres!!!!
La douleur est unique , elle est non quantifiable, et on doit la respecter....
Et oui bien sur la douleur fait peur, elle fait toucher du doigt notre "mortalité", nous sommes dans une civilisation ou la mort à été "diabolisé" alors que finalement elle fait partie de la vie, de notre vie, elle en est la fin comme la naissance en est le début....
Je ne suis pas croyante, enfin pas de dogmatisme, juste je croie en l'énergie.Anaïs et Lucas sont mort car , pour moi, quelque part il y avait besoin de "plus" d''énergie que celle qui était disponible à ce moment là.... Donc leurs énergies à tous les deux sont toujours sur terre toujours là.... et peut être, car en ce moment j'ai besoin d'y croire , avec une forme de mémoire...
Je vous embrasse
Marielle

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #9 le: 04 Juillet 2011 à 17:05:07 »
cela fait 13 mois que Christophe nous a quitté victime d'une rupture d'anévrisme.
Je survis mais le manque se fait de plus en plus dur. Le souffle plus ou moins coupé, l'envie de rester seule, mais aussi de partager cette peine intolérable, surtout avec ceux qui ont vécu le même drame.
Depuis la mort de Christophe ma vie a completément changer de sens.
Je dois me faire aider pour survivre, je vois donc un psychiatre et j'ai un traitement antidépresseur. Sans cette béquille je ne sais pas si j'aurais pu avancer, et malgré tout la souffrance est toujours là. J'ai besoin de continuer mon chemin de vie pour ma fille Nathalie qui souffre aussi, pour ses enfants Léa et Lina et pour Isaiah et Sonia enfants de Christophe.
Christophe est dans mon coeur et dans mes pensées  pour toujours.  JE T AIME CHRISTOPHE :-* :-*

"Tu es partout et nulle part à la fois, dans le bleu du ciel, dans le jaune du soleil, dans le vert des prairies et surtout dans l'arc en ciel qui brille au fond de mon coeur et dans celui de tous ceux qui t'ont aimé"  Victor Hugo

Hors ligne nathalie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 70
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #10 le: 22 Juillet 2011 à 08:03:55 »
je pense à toi......

Je t'embrasse , Nathalie

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #11 le: 22 Juillet 2011 à 20:05:55 »
Moi aussi je pense à toi, très souvent. Je suis en vacances en ce moment, mais le moral est comme le temps pas terrible.
Que c'est dur ce que  nous vivons !!   :'( Je vais souvent au cimetière et cela me fait du bien.
Je voudrais bien avoir de tes nouvelles,
Je t'embrasse très fort
Courage

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #12 le: 22 Juillet 2011 à 20:16:09 »
nathalie je viens de voir ta fille, elle est magnifique .................  ça fait mal
je vous embrasse toi et ton mari

Hors ligne nathalie

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 70
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #13 le: 22 Juillet 2011 à 20:54:41 »
Merci fanfan,
les vacances pour nous c'est dans une semaine...pas trés envie!!
J'ai envie que l'on reste tous les deux, mais mon mari et moi ne sommes pas sur la même longueur en ce moment...rien de méchant, mais je suis fatuguée je crois, à mon travail je me donne, peut etre trop, j'essaie de "paraitre bien" gros défis je crois!!
j'ai envie de calme, de me retrouver seule avec mon mari....enfin on verra

chloé nous manque...je me dis que tout est foutu, ma vie, mon avenir...
De toute façon rien ne sera comme avant, et il faut l'accépter, en ce moment j'ai du mal!!!
je crois vraiment que ma tête est fatiguée, mon corps est fatigué...
peut etre que les vacances vont me faire du bien, on verra...

J'ai mis la photo de chloé car je suis tellement fière d'elle que j'ai envie que tout le monde voit comment elle était belle...

Je t'embrasse, et pense à toi

Nathalie

Hors ligne fanfan1951

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
Re : depart brutal de mon fils christophe
« Réponse #14 le: 05 Septembre 2011 à 13:10:30 »
Je viens prendre un peu de tes nouvelles. J'espère que les vacances vous ont reposé ton mari et toi. Mais le manque est toujours là et là il n'y a pas de répit.

Je ne sais pas si vous avez toujours votre projet en tête ou bien si ce projet s'est déjà réalisé ?????

Je ne t'ai pas écrit depuis un moment mais tu sais, nathalie, je pense souvent à toi, car ce qu'il t'est arrivé m'a touchée profondément.
Et de voir cette belle jeune fille. Que c'est dur .........
Pour moi c'est très dur et chaque jour qui passe le manque se fait plus cruel. Mon CHRISTOPHE comme je l'aime !!!  Il est dans mon coeur il y a le manque de lui, le toucher, l'embrasser, sa voix etc ......
Je t'embrasse Nathalie en espérant avoir de tes nouvelles. Mes amitiés à ton mari.
Françoise