Auteur Sujet: celia- sab  (Lu 2388 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne celia sab

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
celia- sab
« le: 14 Octobre 2012 à 09:17:49 »
Bonjour a vous les mamanges et les papanges,

Je viens aujourd'hui vous demander des conseils car je suis perdue et décue par l'attitude de mon fils ainé.Je vous explique mon fils a rencontré sa femme été 2010 ils se sont mariés SEPTEMBRE 2011 dans la foulé ils ont fait une adorable petite fille qui a 5mois aujourd'hui a l'époque d'avant le mariage je leurs avais donné mon avis sur le fait que tout aller trop vite et qu'il fallait qu'ils prennent le temps de se connaitre ils n'ont que 20 et 21 ans donc c'est forcément tres jeune et en plus la grossesse une famille à assumer je trouvais que c'etait un peu trop rapide mais bon ils ont voulu et j'ai laissé faire j'avais pas trop le choix non plus ils se sont endettes pour financer le mariage crédit de ttes sortes ...Ensuite juste apres leurs mariage ma belle fille m'a reprocher mais bons conseils et donc mon fils a vait décider de couper les ponts avec moi ne plus me parler c'était enoctobre 2011 et le 16 décembre lors du départ de ma fille célia pour l'éternité nous nous sommes réconciliés ma fille a été baptisé le jour de son départ et c'est tout naturellement que j'ai voulu que jéremy en soit le parrain.
Aujourd'hui nous sommes de nouveau en froid et toujours a cause de ma bru qui en revient a l'année dernieres et de mes conseils qui pour elle sont des reproches et non des craintes de maman et de plus les conseils que je lui prodigue pour ma ptite fille elle ne les supportes pas  alors nous en avons discuté mais rien n'y fait elle est persuadé que je ne l'aime pas mais dans sa facon de faire je ne peux plus l'aimer car elle provoque la zizanie entre mon fils et moi elle est manipulatrice envers jérémy elle profite de lui ne travaille pas mon fils gère tout maison bébé travail je lui ai dit du coup voila on ne se parle plus mais la goutte d'eau c'est cette terrible phrase qui résonne encore dans ma tete  "je joues la comédie de la dépression de ma peine de mes pleurs de mon deuil" bien sur tout les matins je me lève en me disant ce n'est rien je n'ai perdu que mon enfant ma ptite abeille ma célia enfin je ne veux plus les voir je suis désolée pour ma ptite fille lanah mais il faut que je me reconstruise et je sais qu'il reviendra ......Merci de m'avoir lu et cela me fait du bien de l'expliquer a des personnes qui sont neutres et ne me connaissent pas

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 439
Re : celia- sab
« Réponse #1 le: 14 Octobre 2012 à 10:57:37 »
Bonjour Celia-Sab,

En te lisant, je me disais :"encore une histoire d'incompréhension entre belle-fille et belle-mère", c'est vrai que les rappports sont parfois difficiles dans les familles, d'autant plus quand nous vivons le deuil d'un être cher, pour toi ta fille. Tous, nous devenons vulnérables dans les familles où la mort est passée, alors il faut beaucoup de patience pour tolérer "les écarts" des uns ou des autres.

Je ne suis pas forcément bonne conseillère car j'ai la chance d'entretenir de très bonnes relations avec mes belles-filles et heureusement avec la femme d'Antoine mon fils, décédé en juillet 2011, c'est Antoine qui a consolidé notre amitié.

Quand nous avons des "différends" et il y en a eu, il y en aura sûrement d'autres, nous essayons de nous expliquer tranquillement, en respectant les positions de chacun. Je leur donne des conseils seulement quand elles m'en demandent, c'est la règle que j'ai adoptée.

La seule chose que je peux te dire, c'est qu'il ne faut pas trop se mêler de leur vie, que chacun reste à sa place dans sa propre vie.

Je me suis mariée très jeune, comme tes enfants, et je t'assure que je détestais que ma belle-mère (une femme charmante) ou même ma mère viennent s'immiscer dans "nos affaires", heureusement la distance géographique nous a donné beaucoup d'indépendance.

Alors avec mes enfants, je laisse venir, j'écoute surtout ... et je suis là, quand ils me font appel.


C'était une belle preuve d'amour de la part de ton fils d'avoir accepté d'être le parrain de Célia ... parle à ton fils, relie-toi à lui, l'amour qui vous lie fera le reste, bien sûr qu'il reviendra vers toi.

Pour l'instant laisse-toi aller à ton chagrin, prend soin de toi et lâche-prise, tu es une  maman "désenfantée", prend le temps de te reconstruire, ils comprendront et reviendront vers toi.

Reviens vers nous quand tu veux pour nous parler de Célia.

Bien affectueusement

Marithé


"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : celia- sab
« Réponse #2 le: 15 Octobre 2012 à 01:15:35 »
Bonsoir Celia-Sab,
Je comprends tout-à-fait ton inquiétude par rapport à la précipitation de ton fils pour se marier. Probablement, j’aurais conseillé la même chose. Mais c’est le cours des choses que la jeune génération n’écoute pas l’ancienne. Ne le prends pas personnellement. Laisse-les faire. Il faut qu’ils trouvent leur chemin et qu’ils apprennent à gérer leur vie à leur manière. Pour nous parents qui avons pensé pour nos enfants pendant tant d’année, il est difficile de lâcher. C’est tout un apprentissage à faire et la plupart du temps, c’est nos enfants qui doivent nous remettre à notre place. D’ailleurs, hier même, ma seconde fille me disait : « moi, c’est moi et toi, c’est toi » quand j’essayais de la conseiller Elle a bien raison. Ainsi, je pense que chacun doit faire ses propres expériences. Le monde serait bien meilleur, si on pouvait vraiment tirer bénéfice des expériences des générations précédentes.
Je trouve les conseils de Marithé pleins de sagesse et j’espère que j’arriverai à faire de même, quand cela se présentera.
Comme tu demandais notre avis, je me permets de te parler de mon vécu. Pour l’instant, ma seconde fille de 24 ans n’a ni ami, ni enfants. Je ne peux donc parler que de celui par rapport à ma famille, même pas par rapport à ma belle-famille puisqu’elle était beaucoup trop loin. Par contre, mes parents n’ont jamais vraiment admis mon mari. Même s’ils ne lui disaient rien, faute de langue commune, il le ressentait bien. Je l’ai connu très jeune et je me sentais tiraillée entre mes parents et lui. Malgré une distance de 850 km et la barrière linguistique, cela compliquait ma vie. Dans ma famille, c’était d’ailleurs de « tradition » de génération en génération que les parents n’approuvent pas le choix de leurs enfants.
J’aurais souhaité que mes parents acceptent tout simplement mon choix et donc mon mari avec ses défauts –qui n’en a pas. Mes filles le sentaient également que leur papa ne pouvait pas satisfaire leur grand-père.
Pour ce qui est de l’éducation des enfants, je ne supportais pas que mon père s’en mêle – ma mère était déjà décédée. Les époques changent et les points de vue sur l’éducation aussi.
Malgré tous ces différends, j’aime mon père. Mais aujourd’hui encore, à 59 ans, je ne lui raconte pas tout quand je n’ai pas envie d’entendre son avis.
Je trouve que ta belle-fille a effectivement était maladroite, mais quiconque n’a pas perdu un enfant, ne peut pas s’imaginer cette douleur. Nous ne le savions pas non plus avant que ce malheur nous frappe.
Oui, suis le conseil de Marithé, prends soin de toi et parle-nous de ta petite Célia.
Affectueusement
Méduse