Auteur Sujet: beaucoup de gens fuient notre douleur  (Lu 4067 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mitzou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
beaucoup de gens fuient notre douleur
« le: 11 Décembre 2011 à 00:31:43 »
Parfois, lorsque je lis les messages, je ne comprends pas le questionnement des mamans qui se demandent si c'est normal d'être encore dans la souffrance quelques mois après, où bien doivent elles écouter leurs amies qui leur conseille de sortir, s'amuser, en fait je ne comprends pas ces questions. Je pense que lorsqu'on perd son enfant, personne ne peut comprendre notre souffrance à part les parents qui sont passés par la même épreuve et les autres n'ont pas de conseils à donner. En général, les gens aimeraient vous voir tourner la page afin de continuer à sortir, s'amuser avec vous, ce sont des égoïstes, à l'esprit peu généreux, des gens frivoles et superficiels, comment peuvent ils se mettre à votre place ? Perdre un enfant c'est perdre la vie, cela fait 12 ans que j'ai perdu mon fils et je vis avec lui, ne plus penser à lui serait l'oublier et je ne veux pas l'oublier, je l'aime tellement. Comment peut on demander à quelqu'un qui vient de perdre son enfant de tourner la page comme la page d'un livre ? Cette blessure ne se cicatrisera jamais, c'est la marque de l'amour d'une mère ou d'un père pour son enfant, nous ne sommes plus les mêmes et cela peut déranger les autres mais il faut oser rompre des relations qui deviennent nuisibles lorsqu'il s'agit de nous demander de tourner la page en allant se distraire, s'amuser..
Moi, je ne m'amuse plus, je suis transformée, j'ai développée une grande compassion pour les autres, un amour pour ceux qui souffre, j'ai perdu beaucoup de relations mais j' en ai  crée de nouvelles, ma vie est devenue plus riche.
La perte d'un enfant est une grotte souterraine où l'on est bien  seul hélas, très vite la grotte est désertée par les amis, les parents aussi, parce  que pour eux la peine  doit avoir qu'un temps.  Que les bavardages des hommes sont divertissants, oubli, oubli vient vite!  que le bruit artificiel du monde est rassurant !  L'homme fuit dans l'espace, son petit espace plat et réduit.
Sèche tes larmes. Si tu pouvais me voir, tu serais toute consolée. Maman, ton amour pour moi était si grand !...
Au diapason du ciel de Marcelle Jouvenel

Hors ligne Maman de Carlos

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 22
  • Tu me manques tant mon fils d'amour
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #1 le: 11 Décembre 2011 à 02:10:52 »
je viens de m'inscrire Chantal maman de Nicolas
je lis ce forum depuis longuetemp mais sens jamais m'inscrire et la en lissant votre mesage
j'ai eu envie  de vous dire que je partage vos idées
pardonez moi d'ecrire mal la français mais je suis portuguaise et j'ai perdu mon amour de fils de 34 ans il y a 3 ans 4 mois et 6 jours
et son absense m'est insuportable
mercii de m'acepter parmis vous
douces pensées a nos amours d'enfants qui nous manques tant
ce soir entre 19 et 20 heures nous devons alumer une bougie a la fenetre pour touts les enfants du monde partis trop tot
la ceremonie mondial de la bougie pour nos anges
bonne nuit a touts
Maria Manuela maman de Carlos Alexandre
Maria Manuela maman de Carlos Alexandre
je suis avec toi mon fils comme toujours

Hors ligne flemming

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 195
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #2 le: 11 Décembre 2011 à 02:25:19 »
Bonjour Mitzou,
Les gens fuient notre souffrance, car ils ont peur d'y etre confronté un jour et cela leur fait peur.
Moi, je me suis entendue dire "tu fais toujours la tete"  NON, je suis tout simplement très triste, le coeur rempli de chagrin, d'avoir perdu maman : cela me brise et c'est vrai j'ai un regard triste. Et aussi "on ne peut rien te dire... NON car je trouve vos paroles blessantes, qui me brisent un peu plus encore. Ou encore "tu dois tourner la page, tu ne la feras par revenir" "passe à autre chose" Ben tiens c'est facile à dire pour quelqu'un qui ne souffre pas de la perte d'un etre cher.
Tant que l'on parle de  (ou à) la personne disparue, elle est encore vivante d'une certaine manière. Le jour ou plus personne ne parlera
d'une, elle sera vraiment morte.
Oui, je ne suis plus la meme depuis le départ de maman, mais qu'y puis-je ?

Hors ligne oceanaa76

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 91
  • Maman tu me manque
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #3 le: 11 Décembre 2011 à 17:54:24 »

je tenais a réagir car ces remarques la je ne les supporte plus comment peut on dire a quelqu'un qui viens de perdre un poche "ça va passer " change toi les idée" ou il faut avancer de toute façon ça ne changera rien

j'ai perdu ma maman et je ne peut pas avancer je trouve déplacer de continuer de vivre sans elle je n'arrive plus a manger a quoi bon , je n'ai envie de rien nous étions trés fusionnelle comment oublier 26ans de vie avec ma maman ? je ne peut pas vivre sans elle j'y arrive pas
alors a tous ces gens qui se permettent ces remarques débile et déplacer pensez a notre souffrance avant de sortir de tels anneries

mitzou courage sois forte facile a dire mais pas a faire je sais tres bien etant en deuil je ne saurai te remonter le moral excuse moi gros bisous

Hors ligne Unpapa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #4 le: 12 Décembre 2011 à 13:07:21 »
OUI il est vrai que perdre un Etre Aimé et particulièrement un Enfant, son Enfant, est une épreuve qui vous transforme, qui vous meurtri, qui vous laisse à vie une blessure que rien ne pourra cicatriser. Un autre vie s'ouvre à nous et cela s'appelle la "SURVIE", rien n'est plus pareil tout nous parait superficiel comme ce terme "Bonheur" qui n'a plus le même goût....
On vit différemment, enfermé dans sa douleur, dans ce manque permanent de son Enfant, ne reste alors que les pensées, les discussions avec l'Etre Aimé parti trop tôt, beaucoup trop tôt, continuer de le faire vivre dans chacun de nos gestes de notre quotidien que sont les jours, les semaines, les mois et les années... L'aimer autrement, le faire vivre en nous, tout en nous, en ce qui me concerne c'est le seul moyen qui me permet d'avancer dans un monde qui m'est devenu incompréhensible où celle ou celui qui souffre de la perte d'un Enfant doit se fondre dans un bien-être apparent, ce monde où il faut toujours paraître.

Je vous tiens la main vous toutes et tous Mamans et Papas dans cette épreuve.... De belles pensées d'AMOUR pour tous vos ÊTRES CHERS devenus des ANGES
 
Philippe le papa de Jérôme un Ange désormais

Hors ligne mitzou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #5 le: 12 Décembre 2011 à 21:02:21 »
Merci Philippe pour vos magnifiques textes, je suis allée visiter votre blog, il déborde d'amour pour votre enfant et décrit tout ce que nous vivons avec cette souffrance qui ne nous quitte pas.
Aujourd'hui, hier, je suis envahie d'une immense tristesse, d'une immense solitude peut être est  ce l'approche des fêtes non je pense  qu'à mon chagrin vient s'ajouter l'indifférence des autres,  l'oubli de mon fils, du fait que je suis devenue muette à son sujet, plus personne ne parle de lui, plus personne ne me demande comment je vais ! Je me dis mais dans quel monde suis je ! Oui, nos enfants sont mieux certainement, vos textes nous parlent tant du bonheur qu'ils vivent mais pour nous c'est la galère, comment vivre sans eux, comment supporter leur absence physique, ne plus les voir, jusqu'à quand ?  J'essaie de vivre le plus intensément avec mon fils, de le rejoindre par la pensée, j'ai tant d'amour pour lui mais j'ai conscience que je m'éloigne de plus en plus des autres qui vivent seulement sur le plan terrestre.
Noël arrive avec ses festivités, l'artifice et la consommation, j'essaie d'y placer mes valeurs, ce n'est pas cela Noël pour moi,  les gens se sont inventé une fête où nous nous sentons exclus. Depuis longtemps je n'appartiens plus au même monde mais que c'est dur de ne plus pouvoir parler de son enfant, comme s'il n'avait jamais existé !
Sèche tes larmes. Si tu pouvais me voir, tu serais toute consolée. Maman, ton amour pour moi était si grand !...
Au diapason du ciel de Marcelle Jouvenel

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #6 le: 12 Décembre 2011 à 22:12:46 »
Bonsoir Unpapa, bonsoir à toutes et tous,
Je suis très émue à la lecture de vos textes débordant d'amour pour votre enfant.... Moi je pleure ma fille depuis cinq mois
une maman de 46 ans qui laisse deux enfants; et aujour'hui, de même que pour Mitzou, ma journée a été lourde, je n'ai
jamais ressenti un tel vide, je ne sais pas ce que je fais encore là, mes petits-enfants étant accaparés par mon ex-gendre
et je préfère ne  rien brusquer dans l'immédiat !
Je ne veux  pas faire semblant d'aller bien pour ne pas éloigner mon entourage, je ne peux pas tant pis !
Aussi, je  me demande chaque jour qui passe où cet isolement va me mener.
Je suis allée sur votre site lire la lettre n°1 à votre fils et je me suis drôlement inquiétée car ma Cie d'assurance m'a proposé d'intervenir étant donné mes récriminations contre l'hôpital qui non seulement a gardé ma fille pendant deux mois et demi (hospitalisée non internée) mais la laissée sortir sans véritable suivi alors qu'elle n'était pas guérie de sa dépression majeure !
En fait nous ne savions rien de ce qu'elle avait ni elle ni moi,  j'ai le sentiment de ne pas l'avoir aidée comme il l'aurait fallu, je
ne savais que faire ! C'est elle qui pouvait décider de rester ou de sortir mais dans l'état où elle se trouvait !!!
C'est un mois après son suicide que j'ai demandé le dossier et ai pris connaissance de certaines informations....
Rien non plus n'est dit  sur le traitement administré à son arrivée qui l'a plongée dans un état catatonique  (nozinan à fortes
doses ? ou autre ?) !
Je prends peur tout à coup en me demandant dans quoi je me lance, bien que je n'aie à m'occuper  de rien (référé auprès du Tribunal), d'autant  qu'il s'agit d'un H.I.A.
Je n'en parle pas autour de moi, je me sens déjà si seule dans cette tragédie, je vais être en outre  taxée de folle si j'annonce
ma démarche.... C'est une folie certes -- à mon âge de surcroît --  mais que me reste-t-il à faire de cette vie qui n'en est plus une ?
Moi aussi je vous tiens très chaleureusement  la main à toutes et tous, parents dans la souffrance de la perte d'un être très cher....  Mammj

Hors ligne mitzou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 76
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #7 le: 13 Décembre 2011 à 19:05:52 »
Bonsoir Mammj,

Moi aussi lorsque j'ai perdu mon enfant de 17 ans, je  voulais porter plainte pour non assistance en danger car j'ai interpellé tellement de monde pour qu'on nous aide, j'étais si seule et  impuissante, il était dépressif et je savais qu'il allait mourir mais Mammj, je vous comprends et je suis  émue en vous lisant, je ne veux pas vous donner de conseils surtout pas, mais ne vous faites pas  de mal, ne vous heurtez pas à un mur. Je dirais comme Philippe l'écrit si bien et tout  comme lui,  je suis convaincue après mes recherches continuelles, mes lectures, des rencontres que nos enfants sont plus heureux que nous. Votre fille était malade comme mon fils, dépressifs comme tant de nos enfants, ce sont des enfants intelligents, sensibles, trop sensibles pour un monde comme le nôtre, trop fragiles pour vivre dans ce monde, un monde qui n'était pas pour eux, cessez de vous culpabiliser, votre fille est heureuse maintenant et un jour vous la retrouverez, elle baigne dans le bonheur, je sais, nous ne le comprenons pas très bien mais elle ne souffre plus, pour vous ce n'était plus vivable de la voir souffrir, mon fils aussi a beaucoup souffert avant de s'envoler, longtemps j'ai pensé à sa souffrance, je ne  voyais qu'elle,  encore aujourd'hui malgré tout l'amour que je donnais à mon fils, je culpabilise, ai je tout fait pour lui ? pourquoi ? à présent, j'essaie de le voir dans ce monde dans lequel il évolue, où je veux le rejoindre un jour. Votre fille ne vous quittera jamais, un jour  elle vous adressera des signes, ils en envoient tous mais c'est trop tôt encore. Je suis d'accord avec  vous Mammj, notre vie n'est plus une vie sans notre enfant mais nous devons la continuer parce que nous avons encore un  bout de chemin à faire, vous, vous avez des petits enfants qui ont perdu leur maman, vous allez leur donner plein d'amour, laissez faire le temps, prenez soin de vous. Vous n'êtes pas seule, nous sommes nombreux, nombreuses à souffrir du manque de notre enfant, dommage que nous ne  puissions pas nous rencontrer parce que nous ferions une belle famille, cette famille amputée de son enfant, nous pouvons au moins nous comprendre, bien sûr ce serait bien si nous pouvions aussi compter sur un entourage chaleureux mais là il ne faut plus y compter, c'était pour un temps si court, l'entourage est reparti à ses occupations et nous devons nous prendre en charge nous même.
Vous avez tout fait pour votre fille, tout, elle le sait et  vous le fera savoir, votre fille vous aime et vous entoure de ses bras, imaginez la vous dire "je  t'aime maman, un jour nous serons réunies".

Je vous embrasse
Sèche tes larmes. Si tu pouvais me voir, tu serais toute consolée. Maman, ton amour pour moi était si grand !...
Au diapason du ciel de Marcelle Jouvenel

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #8 le: 13 Décembre 2011 à 19:32:27 »

Votre message Mitzou m'émeut au plus profond de moi....
Je n'ai pas le sentiment d'avoir fait tout ce que je pouvais pour ma fille, mon unique enfant !
C'est aujourd'hui que je prends conscience de ce que je n'ai pas compris, son extrême souffrance !
Et puis, je suis allée sur le Site "Dépression France" et j'ai vu que sa maladie n'avait pas été diagnostiquée !
Oui, nos enfants étaient sans doute vulnérables, mais que dire de la méprise du corps médical et des
répercussions sur le comportement de tout ou partie de leur entourage ?
Suite à une séparation difficile, en l'espace de quelques mois, elle a sombré dans une dépression 'sévère"
et désespérée de ne pas s'en sortir, un soir où elle voulait retrouver  son fils, non sans difficulté,
elle a décidé d'en finir  alors qu'elle luttait pour guérir et retrouver sa place auprès de ses deux enfants....
Quel gâchis....
Cinq mois que je cherche à garder le lien avec mes deux petits-enfants, le père ne favorisant rien pour
le moment !
Pourquoi nos enfants ont été ainsi meurtris au point de se ôter la vie ?

Moi aussi je vous embrasse Mitzou.  Mammj


Hors ligne sarah917

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : beaucoup de gens fuient notre douleur
« Réponse #9 le: 30 Décembre 2011 à 22:24:22 »
bonjour
j'ai perdu mon bébé ill ya 10 jours a 1 mois de mon terme et c'est vrai que les seules chose que j'entends c'est ca va passer il faut continuer a avancer ca passera mais comment les gens peuvent dire ca?deja ils ne savent pas ce que je ressents ils ne l'ont pas vecu je n'arrive pas a remonter la pente je pense a mon fils tout le temps je me dis que je vais me reveiller et qu'il sera a mes cotés je ne sais pas comment m'en sortir pendant 8mois j'ai comblé ce petit etre tant désiré qui été en moi et on me l'a enlevé sans raison je deteste les personnes qui pensent que ca va passer et qu'il faut tourner la page ils ne comprennent pas