Auteur Sujet: ALEXANDRE MON FILS  (Lu 2138 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne marc91

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
ALEXANDRE MON FILS
« le: 11 Mars 2018 à 19:00:43 »
bonjour
le 05 janvier dernier , nous avons perdu notre Fils alexandre age de 29 ans
il avait  reussi de belles etudes d'informatique , obtenu son diplome en 2016
depuis il avait un mal etre , il a essayé de partir travailler en espagne , ca ne
s'est pas bien passé , il etait revenu depuis un an a perpignan ou il vivait seul
disant qu'il etait heureux la bas , et qu'il voulait prendre un nouveau depart.
en juillet 2017 il a eu un grave accident ( ce que nous avons cru) il a passé de longs mois entre
l'hopital et le centre de soin , sorti en decembre dernier , il etait suivi, et sa mere faisait
de tres nombreux aller et retour.
au debut de l'année il a mis fin a ces jours, nous laissant dans l'incomprehension

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2621
Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #1 le: 11 Mars 2018 à 20:51:43 »

   Bonsoir Marc, papa d'Alexandre,

   Quelle désolation à chaque fois pour moi d'apprendre le suicide d'une personne jeune.
   Pour ma plus grande Peine, mon frère et ma belle-sœur ont ainsi perdu leur Fils, mon tendre et intelligent neveu Kalahan ...
   Totale sidération, ce garçon avait "tout pour lui" comme on dit.
   Je crois que lorsqu'on est concernés par le suicide d'un proche, nous comprenons d'autant moins que nous connaissions aussi ses capacités, ses qualités ...
   Ce sont ceux qui n'en ont rien à faire qui vont "résumer la question", poser bêtement des étiquettes ...
   Respect à la mémoire de ces jeunes ...
   Il nous est impossible de comprendre leur geste, sans doute comme pour Eux, c'était compliqué de comprendre la Vie ...
   Cela ne console en rien, je sais ...
   Amicalement et solidairement, Martine.
   

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2472
Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #2 le: 12 Mars 2018 à 00:26:53 »
Tristement je t'accueille ici, ce forum qui peut entendre ta douleur de papa d’Alexandre,il amis fin à ses jours, vous laissant dans l'incompréhension absolue de ce geste .
Son accident semble un équivalent suicidaire d'après ce que tu en dis, ce malêtre le minait depuis un moment et il était suivi...pourtant c'est arrivé.
Les questions qu'on se pose  tous, parents d'un enfant mort sont démultipliées dans ta situation.
Tu arrives à en parler avec sa maman , vous pouvez vous épauler?
C'est arrivé il y a si peu de temps, vous êtes encore sous le choc de sa mort , qu'est ce qui vous aiderait, là; maintenant?
Bien amicalement
Anne

Hors ligne marc91

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #3 le: 14 Mars 2018 à 19:20:29 »



Merci pour ces quelques mots
Comprendre , bien que beaucoups de questions resteront sans reponses.
Aucun mot, ni explication, juste un geste insense
Et puis de la culpabilite, si j avais ceci ou cela...

Notre monde est devenu tres dur pour nos enfants
On leur apprend a etre toujours plus performant, mais pas  a se menager, a se proteger
« Modifié: 14 Mars 2018 à 19:22:35 par marc91 »

Hors ligne marc91

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #4 le: 14 Mars 2018 à 19:28:54 »
Merci
Oui nous en parlons avec sa mere qui etait tres proche de lui
Effectivement son "accident" n a convaincu personne
Il etait suivi par un psychiatre qui nous a dit avoir ete surpris
Rien ne laissait penser a un passage a l acte
Pour lui ca resteras un echec
Il parvenait a donner le change , a faire croire qu il allait bien

Tristement je t'accueille ici, ce forum qui peut entendre ta douleur de papa d’Alexandre,il amis fin à ses jours, vous laissant dans l'incompréhension absolue de ce geste .
Son accident semble un équivalent suicidaire d'après ce que tu en dis, ce malêtre le minait depuis un moment et il était suivi...pourtant c'est arrivé.
Les questions qu'on se pose  tous, parents d'un enfant mort sont démultipliées dans ta situation.
Tu arrives à en parler avec sa maman , vous pouvez vous épauler?
C'est arrivé il y a si peu de temps, vous êtes encore sous le choc de sa mort , qu'est ce qui vous aiderait, là; maintenant?
Bien amicalement
Anne

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2621
Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #5 le: 14 Mars 2018 à 20:04:54 »

    Cher Marc,

    Rien n'est évident dans la compréhension d'un suicide, ô non.
    On n'est pas "dans la peau" de l'autre, dans son "tissu émotionnel",
    il existe toujours une distance infranchissable d'un être à un autre ...
    Nous nous transposons "à sa place", mais nous nous trompons, ce qui de MONSTRUEUX comme ressenti, mène au suicide, n'est que partiellement rationnel ...
    A l

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2621
Re : ALEXANDRE MON FILS
« Réponse #6 le: 14 Mars 2018 à 21:01:53 »
 
    (oups, le bouton m'a échappé)

    A l'annonce de la terrible nouvelle de la mort par suicide (à 14 ans 1/2 !) du fils aîné de mon frère, j'ai été d'autant plus bouleversée d'apprendre cette souffrance qu'il avait en lui, qui ne transparaissait pas dans sa pleine dimension
   ( ses parents, très attentifs à son bien-être, lui avaient donné l'accès à des consultations auprès d'une psy pour adolescents pour l'aider à gérer les problèmes de cette transition, très pro elle avait demandé un test auprès d'un psychiatre, et selon les réponses aux questions, réactions de mon neveu, il n'était pas "à risque" selon lui!)
   Ceci pour dire qu'il était très bien entouré, il faisait des études selon son choix (informatique aussi, passionné par les codes), puis c'était un beau garçon, autant manuel (son papa lui avait déjà appris à bien se débrouiller en bricolages), enfin je ne cite pas toute la liste, tellement il y a des "points forts" en sa faveur ...
   ET PAN, cela est arrivé, purée ça va faire 5 ans le 28 de ce mois, horreur, comment expliquer,
   j'ai bien MON passé de jeune dépressive derrière moi (entre 18 et 28 ans), beaucoup de tuiles me sont tombées dessus, des vraies galères me semblait-il en comparant ma situation à l'époque et celle, "idéale" (mais ça veut dire quoi, ça ...) de mon neveu.
   
   Qu'est-ce qui l'aurait mieux protégé, qu'est ce qui, surtout, l'aurait armé CONTRE les idées noires ?
   Je n'en sais rien, vraiment ...
   Pour conclure ma tartine il me revient cette citation de Sidney Bennett à la mort d'Amy Winehouse:
   "La vie t'apprend à la vivre, SI TU LUI EN LAISSES LE TEMPS ..."
     Mais comment apprendre la patience aux sentiments ?
     Les esprits intuitifs sont aussi très fougueux, cette énergie intérieure peut insidieusement devenir dangereuse dangereuse en période négative ... je sais aussi qu'il existe des formes d'angoisses dites "raptus anxieux", extrêmement difficiles à subir, pouvant conduire à un dérapage quasi incontrôlé, au propre comme au figuré ...
     Enfin, je finirai ma vie à chercher ce que je ne trouverai jamais, comment on aurait pu empêcher l'acte de Kalahan.
     Solidaire avec vous, parents d'Alexandre, quel tourment ...
     Pour nous, la souffrance, finie pour EUX, c'est ce qui me permet de commencer à repenser aux BONS MOMENTS, très largement majoritaires, qu'Il a vécu avec nous ...
     Avons-nous le droit de penser que notre souffrance est pire, plus injuste et plus longue que la leur ?
    Est-ce que la résistance au mal psychologique et/ou psychique peut "didactiquement" être enseignée, ou ne fût-ce que renseignée ?
    Genre de questions de fin de cinquième année de ce deuil ...
    M.