Auteur Sujet: 1 an, l'impression qu'il s'éloigne  (Lu 13336 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

mamita

  • Invité
1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« le: 14 août 2012 à 15:29:51 »

Antoine, tu t'éloignes, Antoine tu me manques, Antoine où es-tu ... il n'est pas possible que "l'essence" de ton être ait disparu ... quelque chose de toi doit bien planer encore quelque part autour de nous.

j'aimerais tant éprouver cette douceur de te porter dans mon coeur, mais je n'en suis pas encore arrivé à ce stade du processus de deuil,
je le croyais pourtant et puis ... je replonge ! et je pleure chaque jour ...

L'absence définitive, le jamais plus ... le chagrin qui revient au galop après une année pendant laquelle pourtant  j'ai lui et relu Christophe Fauré, écouter sa conférence, écouter les vidéos, pratiquer l'hypnose, consulter la psychiatre, lu plein de livres sur la mort, la vie après la mort etc.
Le doute s'installe, l'impression de ne plus pouvoir m'accrocher à rien, alors que les membres de ma famille parviennent à intégrer la mort d'Antoine à leur vie ! Comment font-is pour être si sereins ?

Tout revient en bloc : ses souffrances alors que mon entourage me dit :"tu devrais te consoler de le savoir libérer de ses souffrances"!
Oui, il ne souffre plus ... mais il n'est plus là, je ne le vois plus, je n'entends plus sa voix, son rire, il ne verra jamais ses enfants grandir, n'emportera jamais sa petite sur ses épaules ou sur son vélo, son fils ne l'accompagnera jamais sur son vélo, dans ses footings ...
les vacances : c'était sans leur papa, la rentrée scolaire ce sera sans leur papa et tant de choses encore qu'il aurait adoré faire avec eux.

Faut-il passer encore par ce creux de la vague pour aller mieux ensuite ... combien de temps encore cette douleur va -t-elle m'écraser ? C. Fauré écrit : "Mais au fond de son coeur, pourra-t-on jamais faire le deuil de son enfant"? Et cette phrase m'a effrayée !!!!

J'aimerais tant arriver à cette phase de douceur où je le sentirai dans mon coeur comme quand je le portais en moi ... le chemin va être long ... 2 ans, 5 ans, 10 ans, je n'ose y penser et je sais que je dois vivre le moment présent pour survivre ... je sais tout ce qu'il faut faire mais je n'y arrive pas ...

Je me permets de partager avec vous, ce creux de vague, car vous comprenez

Marithé


Pervenche

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #1 le: 14 août 2012 à 15:43:19 »
Chère Marithé,

Nous comptons, les jours, les mois... en quête de cette sérénité qui ne vient pas... Antoine est pour toujours en toi. Tu ne l'oublieras pas. Une part de nous le sait : nos disparus s'éloignent, la souffrance semble s'adoucir et une autre part de nous essaie de le retenir, comme si on trahissait. Cela fait mal, on pourrait hurler, se cogner contre les murs, sonder l'immensité du ciel, c'est irrémédiable, ils ne reviendront pas.

tu dis "quelque chose de toi doit bien planer encore quelque part autour de nous".
Je cherche en vain, il me reste une mèche de cheveux, une voix sur son téléphone, des photos, des choses qu'il portait... et pourtant, plus rien de ce qui faisait qu'il était lui.

Etrange sentiment de vide complet, de manque intense.

Je pense que ce que tu ressens est normal. Imaginer le temps qui doit encore passer pour atteindre une certaine sérénité est terrible. Mais il nous faut être courageuses, Marithé, toi pour ton fils bien aimé, moi pour mon compagnon.

je te serre fort dans mes bras.
Claire

mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #2 le: 15 août 2012 à 09:26:42 »
Merci Claire

Je te souhaite une bonne journée, dans la joie du moment présent.

Je t'embrasse

Marithé

Hors ligne magalilou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 558
  • ma fille, mon amour
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #3 le: 15 août 2012 à 12:54:16 »
Bonjour Mamita,
Hier quand j'ai lu ton texte j'étais incapable de répondre encore moins d'apporter un peu d'aide j'ai éteint l'ordi et je suis allée pleurer. Ta souffrance est la notre. Je pense que nous devons toutes ( je parle pour les mères) ressentir la même douleur. Ce manque de tout l'être de notre enfant, ce manque de sa présence, sa voix, son rire, son sourire, de savoir que nous ne pourrons jamais palier à ce manque est une véritable torture. De savoir que nos petits enfants souffre le martyr de ne plus jamais être soutenus, guidés, aimés par un de leur parent (toi, ton fils, moi ma fille) accentue notre douleur. Je cherche ma fille partout, tous les jours je lui parle en regardant l'ombre des branches d'un arbre sur une fénêtre du garage. j'y cherche un visage, son visage s'il n'y est pas je l'imagine, d'ailleur je l'imagine tout le temps. Dans 2 jours cela fera 10 mois que Madeleine est partie, je n'en peux plus de souffrir, je suis constamment fatiguée, vidée. je voudrais être courageuse pour elle, pour ses filles, pour sa soeur mais quand je suis seule je sombre, je tombe, je voudrais appeler au secours mais jamais rien ni personne ne me la ramènera, jamais.
Oh Mamita excuses-moi de ne pas pouvoir t'aider mais saches que je suis souvent sur le site, je lis et je pense souvent à toi et aux réponses que tu fais à tous ( elles sont toujours généreuses). Je t'embrasse affectueusement
Martine, maman de Madeleine
Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de larmes que je ne pleure pas.
 Ce n’est pas parce qu’à nouveau je souris que j’oublie.
 Ce n’est pas parce que j’ai l’air heureuse que je vais mieux.
 Je peux vous offrir le visage qui vous fait plaisir,
 Mais il n’empêche qu’à l’intérieur, je meurs.

mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #4 le: 15 août 2012 à 14:13:09 »
Merci Martine, et si, tu m'aides ... te lire, partager nos émotions ... voilà ce qui me fait tenir, c'est bien l'objet de ce forum ... je m'y cramponne et j'y reviens sans cesse car je sais que vous êtes là, mes compagnes de douleur.

Moi, je ne me supporte plus, je deviens agressive,  la "zénitude" de mon mari m'agace ... il a une longueur d'avance sur moi dans ce processus de deuil si compliqué. Comme le dit Christophe Fauré, dans sa conférence, "nous sommes dans deux bulles et ne pouvons nous rejoindre" ... c'est terrible tout ce que ce deuil peut bouleverser dans nos relations familiales.

J'ai parfois honte de mon comportement, souvent je voudrais être seule ... au moins je ne ferai tort à personne. Ce matin je suis allée marcher seule dans un parc et tout à coup j'ai vu un joli chevreuil traverser le chemin, d'un bond, alors je me suis dit qu'Antoine me faisait ce cadeau. Moi aussi, je cherche Antoine comme tu cherches toi aussi Madeleine, même dans les nuages ou parfois je crois apercevoir son visage.

Mais malgré tout, nous restons des "bonnes mamies", et nos "petits" sont nos bouées, leurs calins sont les meilleurs remèdes à notre chagrin, je voudrais les voir tous les jours, tellement je les aime.

Toujours heureuse de partager avec toi, je t'embrasse

Marithé

adèle

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #5 le: 16 août 2012 à 10:11:29 »
Bonjour Mamita


Un an, c'est si peu sur le chemin du deuil.. la colère, l'agressivité, l'énorme chagrin sont toujours là surtout dans cette étape où l'on se confronte à une solitude intérieure insupportable.
Lorsque j'en étais à ce stade il y a un extrait du livre de Lytta Basset,"ce lien qui ne meurt jamais", qui m'a énormément aidée. Je vous le partage:
"Dans le cas  d'une personne décédée, je me demande aujourd'hui si la réticence spontanée à s'ouvrir un à son être spirituel ne vient pas de la difficulté à renoncer à son absence matérielle. On a presque l'impression qu'en accueillant sa présence spirituelle, on dit adieu définitivement à la relation qu'on avait avec elle. c'est lacher le connu pour quelque chose qui longtemps restera très peu assuré, tant la peur d'avoir rêvé, inventé, imaginé, vient se mette en travers".

je vous envoie mes pensées les plus douces

Adèle

mariej

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #6 le: 16 août 2012 à 12:32:16 »
Bonjour Mamita,

Comme je vous comprends... il y a seulement un an que votre fils est parti, ce que vous ressentez est normal, on ne se sépare pas d'un enfant sans déchirement, sans arrachement; il y a des périodes d'accalmie et puis la douleur revient.

Mon fils est mort il y a 3 ans et 20 mois, j'ai connu des périodes d'accalmie où j'avais l'impression qu'il était en moi, qu'il me donnait de l'énergie et là depuis quelques mois c'est à nouveau le trou noir, la colère, la rage  qui reprennent le dessus, la rage à m'en rendre malade et depuis ça va un peu mieux. J'ai été malade il y a 3 semaines, douleurs et vomissements+++ à me laisser KO, moi qui n'ai jamais connu de troubles digestifs, depuis je me sens mieux, mon ostéopathe m'a dit que la colère, la rage influaient sur le foie, c'est ce qui m'a rendue malade...

Je suis de nouveau dans une période plus sereine mais je sens bien au fond de moi, que je n'accepte pas l'absence de Samuel, c'est trop dur de ne plus le voir, ne plus lui parler, l'entendre... de même que je n'accepte pas son geste fatal... je sais qu'il reste du chemin, qu'il est long, douloureux.

J'ai lu le magnifique livre dont parle Adèle, Lytta BASSET elle-même dit qu'il lui a fallu 7 années après la mort de son fils avant de pouvoir écrire son livre, auparavant c'était trop difficile.

Affectueuses pensées pour vous, Mamita, et ensemble serrons nous les coudes pour tenir dans le temps.....

mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #7 le: 16 août 2012 à 12:44:06 »
Merci Adèle de tes mots plein de sagesse.

J'ai lu "le lien qui ne meurt jamais", c'est un livre que j'ai lu peu de temps après l'envol d'Antoine, puis je l'ai un peu délaissé alors que j'y avais surligné des phrases parlantes pour moi ; je vais le relire et m'en imprégné.

Je vous remercie de me rappeler ce passage qui peut m'aider aujourd'hui à passer à une dimension spirituelle car en effet je m'accroche encore à la vie de chair et d'os d'Antoine ... Lâcher prise ... pourtant Antoine, nous a donné un bel exemple de lâcher-prise lors des trois derniers mois de sa vie de malade ... comme on le répète souvent "Il avait une longueur d'avance sur nous", il nous a pourtant initiés ... préparés à son départ ... comme l'avait fait aussi mon frère, mort un an plus tôt ... de grandes âmes tous les deux !

Merci de votre soutien, bien amicalement.

Marithé


mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #8 le: 16 août 2012 à 14:00:35 »
Oui Mariej, serrons-nous les coudes, ce forum m'aide énormément ... merci de me faire part de votre expérience.

Je dois être patiente, vos témoignages me prouvent que le chemin est long et douloureux !

Merci d'être là, de prendre le temps d'écrire, de partager.

Bien amicalement

Marithé

Mammj

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #9 le: 16 août 2012 à 14:12:07 »
Bonjour Mamita, bonjour à toutes et tous,

Par rapport à Marie-lise Labonté je dirais plutôt.... l'essentiel est que "tu" continues à exister... dans nos pensées, dans nos coeurs, dans notre vie quotidienne... car si nous pouvons continuer... ce sera bien grâce à la force que veulent nous insuffler nos tendres et adoré(e)s,  parti(e)s bien trop tôt !

Toutefois,  combien c'est cruel et douloureux  de ne plus voir notre enfant " physiquement" à sa vie... à nos vies...

De tout coeur avec vous tous, dans la douleur mais aussi dans l'espérance...

Affectueusement.  Mamm'j

(la Mamm' de Cath)
« Modifié: 16 août 2012 à 15:23:37 par Mammj »

Hors ligne lydiebres

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 46
  • maman inconsolable,souffrance permanente.
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #10 le: 16 août 2012 à 15:19:29 »
Bonjour Marithé, c'est Lydie.

Je viens comme vous souvent, sur ce forum et la peine et la souffrance sont semblables.

Je suis effondrée chaque fois que je regarde mon fils en photo, en fait tout me rappelle à lui......c'est comme si il est à côté de moi , mais réaliser que plus jamais m'est intolérable.

En juin de l'année dernière il a pu partir en Bretagne une quinzaine de jours , c'était ses dernières vacances( j'ai de très belles photos ) et à partir de début septembre, la maladie l'entrainait.....

Ce qui m'est insoutenable , c'est de penser qu'il savait ce qui allait arriver , mais jamais une plainte, que du positif; et moi je faisais comme si tout allait allait bien, qu'un miracle pouvait  lui sauver la vie.

C'est trop dur, alors ,ce forum est une aide malgré tout.

Courage à nous toutes, bien amicalment,

Lydie

mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #11 le: 16 août 2012 à 16:34:36 »
De tout coeur avec vous,  lydie ... nos fils étaient de grands Hommes, généreux ..

Marithé

un petit coucou à vous Mammj, je pense à vous ...

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 458
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #12 le: 16 août 2012 à 17:59:18 »
Bonjour à toutes
je n'ai pas beaucoup d'avance par rapport au deuil, car cela fait 16 mois bientôt que mon fils nous a quitté... mais je peux dire que ces 3 derniers mois, j'ai aussi ressenti un immense vide qui m'a laissée KO, complètement désespérée et que c'est là que j'ai réellement compris le sens du "plus jamais". J'ai bien cru que je n'arriverai jamais à surmonter ça, que j'allais devenir folle ou bien mourir de chagrin...

mais j'ai beau freiné des 4 fers, comme si "aller mieux" serait trahir ou nier mon amour pour lui, je sens par petites touches que mon énergie revient un peu. Oh ce n'est pas l'extase, juste de tout petits moments où j'arrive à ne pas ressasser tout ça, où je peux profiter d'un bon film ou d'un moment en famille... puis de nouveau, je me sens oppressée et désespérée et même coupable d'avoir pu le faire...

Je sais maintenant que la vie ne va pas reprendre ses droits comme ça, tout d'un coup et que l'envie ne va pas de nouveau réapparaitre par miracle. mais j'ai compris que cela se fera tout doucement, par petites touches, et que les périodes de désespoir viendront régulièrement me mettre par terre, au milieu d'une tristesse  latente et de tout petits moments de sérénité... mais toujours bons à prendre.

Survivre pour l'instant pour aimer nos enfants partis et présents, et avec l'espérance de pouvoir vivre mieux un jour pour eux.

Chaleureusement à toutes
Corinne


chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

mamita

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #13 le: 17 août 2012 à 14:58:56 »
Bonjour,

Oui Corinne, moi aussi malgré tout j'arrive parfois à savourer quelques bons moments que la vie m'accorde ... je vais passer quelques jours avec deux de mes petites filles (les aînées de 12 et 10 ans) j'ai cette chance d'avoir une "bonne" famille.

Je n'aurai pas accès à Internet, alors je vais faire une petite coupure d'une bonne semaine ... je ne vous oublie pas pour autant.

A toutes je vous envoie mes pensées les plus chaleureuses

Marithé

SylvieT

  • Invité
Re : 1 an, l'impression qu'il s'éloigne
« Réponse #14 le: 10 septembre 2012 à 07:46:27 »
Chere Marythé,
Tes mots sont tellement juste....Oui pourrons  nous un jour faire réellement le deuil d'un enfant...? Pour ma part je n'y crois pas, ce n'est pas dans l'ordre des choses...Je suis constamment dans le regret, de ce que Steph ne fera pas, ne fera plus....Quelle douleur pour une mère dont l'objectif est de construire son enfant, de le porter et de le guider vers sa vie d'adulte....Plus jamais je ne serai moi même...plus jamais je ne serai comme avant...Mon corps souffre, mon coeur souffre....Comment sourire encore après un tel drame....
Je vous embrasse tous et toutes et compaties sincèrement à votre douleur....Et même si nous trouvons la force de continuer ce sera toujours avec ce sentiment d'injustice qu'on nous a amputer d'une partie de notre vie...et au fond de notre coeur la douleur, la souffrance d'avoir perdu un être très cher à notre coeur persistera....
Sylvie T