Auteur Sujet: Comme toujours dans la vraie vie !  (Lu 8039 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #60 le: 12 Octobre 2017 à 10:26:37 »

   Ici ... ici ce n'est pas un forum pour "les enfants de chœur",
   ce n'est pas un forum de psychologie positive à la mords-moi-le-nœud ...
   Non, nous écrivons, nous sommes en recherche non pas de "la vérité", qui n'existe foûtument pas, mais de NOS vérités intimes, que nous partageons, qui nous inspirent et nous correspondent, ou pas.
   Et puis disons-le, c'est aussi, parfois, un crachoir à "insanités".
   Alors je jette les phrases qui commencent par "la vérité c'est que".
  Jamais plus je ne peux rester heureuse, tout est furtif "depuis".
  Je ne peux plus dire "je t'aime" à la vie, c'est fini, ça et c'est irréparable.
  Et c'est paradoxal car mon amour déborde !
  Mais je déteste la vie, je la déteste "depuis" !
  Mon Amour ... il déborde mais ne peut plus "vivre".
  Il est mort et il déborde !
  Poids mort sans personne d'autre que des échos !
  Ma vérité est double:
  je n'ai plus d'espoir en rien de concret
  je déborde de générosité abstraite
  Voilà ce que recèle mon cœur aujourd'hui.
  La vie m'a trop trahie avec le suicide de Kalahan, je ne serai pas assez courageuse pour pardonner "ça".
  Désolée, il faudrait, peut-être, c'est impossible je ne peux pas.
  La mort aurait dû me choisir moi, et Le laisser vivre.
  Mouchoirs.
  Kalahan, J'ENRAGE DE TON ABSENCE, tata.
 
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #61 le: 12 Octobre 2017 à 15:29:12 »

Gaëtan Roussel... Il y a... https://www.youtube.com/watch?v=ukjqLxFOLow


Il y a

Il y a là la peinture
Des oiseaux, l'envergure
Qui luttent contre le vent
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures
Fermées les serrures
Comme envolés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a lalala
Si l'on prenait le temps
Si l'on prenait le temps
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a là les mystères
Le silence sous la mer
Qui luttent contre l'temps
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures
Un soupir, l'aventure
Comme emmêlés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas


Paroliers : Clarisse Luginbuhl / Gaetan Roussel / Frederic Pallem


« Modifié: 12 Octobre 2017 à 15:35:16 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #62 le: 12 Octobre 2017 à 19:49:44 »

   Ce texte est magnifique.
   Pourvu que la guimbarde
   à deux ch'veux sur un peigne
   qui me sert de cithare
   en fasse à hue à dia
   mieux qu'un bourrin danseur
   Qui sait ... ça calme un
   peu,
   les belles choses ...
   Il y a de la sérénité ...
   quand on s'injecte dans les veines
   l'Orient des migrateurs ...
   Je ne sais pas QUI vous aime,
   mais moi je vous aime ...
   (si vous "êtes gentils", huhu!)
   Bonne soirée,
   respect à TOUS ici ... M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #63 le: 13 Octobre 2017 à 16:57:21 »

   "utile" d'écrire de la poésie ?
   "utile" d'écrire à des "plaignants suicidaires" (j'emploie ce terme car tout être humain sans exception est potentiellement en risque) ?

   Mes brouillons poétiques sont en marinade
   et mes suicidaires en poivrade
   ^^^^^^^^^^^^^

   Slt R.,

Je vais partir ce wiwi, donc à lundi ...

J'écris sur deux forums si tu veux d'autres news de ma part ...

Je sais que tu as tes études à travailler et je ne te mets pas de pression quant à des délais de réponse à mes messages ou de disponibilité de ta part ...

En cas de "crise", tu sais où me joindre à notre tel fixe ... sauf que demain soir il n'y aura que les minets at home, alors pense fort à eux si tu stresses trop et va voir des bouilles de ptitszamimaux sur pinterest ... et pense "simple" et respire par la fenêtre ...

Je n'ajoute donc rien aujourd'hui quoique j'aie encore beaucoup à dire sur ton dernier post ... et qui ne me fait pas plaisir car ce sont des choses dont nous avons discuté et sur lesquelles j'ai bien insisté .

Je me doute bien que tu ne le fais pas "exprès" de ne pas intégrer, et c'est d'ailleurs pour CETTE RAISON que je te demanderai avec insistance, lors de notre prochaine possible entrevue (mardi prochain, peut-être?) de consulter - ne fais pas ton "réac" sur le terme, tu m'offenserais, moi qui en ai humblement besoin, en psychiatrie (et plus de préjugés s'il te plaît).

Bonne continuation (je RAPPELLE que "bonne continuation" est une manière comme une autre de saluer, parce que tu t'étais braqué une fois là-dessus, "vous m'abandonnez", NON, mais je te RESPONSABILISERAI, pas question d'être pour toi une sorte de "soin palliatif" jusqu'à ton suicide "annoncé", je te ferai bosser et ... tu souffriras mais de moins en moins car tu te renforceras.

La souffrance on l'a TOUS, il faut juste apprendre à s'en défendre. Bye, M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #64 le: 17 Octobre 2017 à 16:28:10 »

                               Aux roses.

                               ^^^^^^^^

                    C'est pas le ciel
                    C'est pas la mer
                    Qui nous envoie les roses
                    Ni le soleil individu
                    Qui les révèle
                    A demi nues ...

                    Peu substantielles
                    Feu d'étincelles
                    Car on vit d'autre chose
                    On veut plus loin dans l'inconnu
                    Chaleur réelle
                    Et continue .

                    Si végétales
                    Si peu amères
                    Elles nous proposent
                    Une sphère un peu trop pointue
                    Pas très normale
                    Déconvenue .

                    Mathématiques
                    Rythmes pimpants
                    Métamorphoses
                    Régulez mon champ décimal
                    Le leurre des proses
                    M'a tant déçue .

                    Si la couleur
                    Née de la terre
                    Est devenue la rose
                    C'est que tout est possible au jour
                    Même la nuit
                    M'aime la rose .

                    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.

                   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #65 le: 20 Octobre 2017 à 11:45:15 »
 
              Ne me fermez pas vos portes. (Walt Whitman.)

              ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

              Ne me fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques,
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, je l'apporte,
              Surgi de la guerre, j'ai fait un livre,
              Les mots de mon livre ne sont rien, ce à quoi je veux en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais vous, forces latentes qu'on tait, vous en pénétrerez toutes les pages.
 
               ^^^^^^^^^^^^^ Walt Whitman.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #66 le: 20 Octobre 2017 à 14:46:39 »

              Ne me fermez pas vos portes. (Walt Whitman.)

              ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

              Ne me fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques,
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, je l'apporte,
              Surgi de la guerre, j'ai fait un livre,
              Les mots de mon livre ne sont rien, ce à quoi je veux en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais vous, forces latentes qu'on tait, vous en pénétrerez toutes les pages.
 
               ^^^^^^^^^^^^^ Walt Whitman.

Très humblement, voici ma petite version légèrement modifiée de ce joli poème.
Le NOUS c'est "NOUS" toutes et tous les membres du Forum avec nos peines, nos chagrins, nos douleurs, nos souffrances...


               Ne NOUS fermez pas vos portes.

              Ne NOUS fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, NOUS vous l'apportons,
              Surgi de la guerre, NOUS avons fait un livre,
              Les mots de notre livre ne sont rien, ce à quoi Nous voulons en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais VOUS, forces latentes qu'on tait, VOUS en pénétrerez toutes les pages.
 
Pour NOUS... pour VOUS...


Amicalement & Solidairement

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #67 le: 24 Octobre 2017 à 23:01:57 »

"L'amour véritable comme l'amitié vraie ont besoin de solitude intérieure. " Anselm Grün


"-...on ne peut vivre bien une relation qu'à partir du moment où le dialogue avec la solitude nous est familier. Peut-être faut-il d'abord être vraiment solitaire pour être ensuite franchement solidaire.
Chaque être a une part d'intransmissible, de grande solitude intérieure, qui fait partie de son histoire personnelle, de son identité et de son mystère.
Partager l'intimité de quelqu'un ne signifie pas que l'on a élucidé son mystère.
La relation suppose la proximité infinie dans la distance infinie.
Nous devons être pleinement ami avec l'ami, pleinement amoureux avec l'être aimé, et pleinement soi-même en rejoignant notre belle et farouche solitude, qui est comme l'amie et la bien-aimée, et réclame elle aussi sa part d'attention..."

Petite pensée revigorante du jour...c'est bon pour l'intellect et la réflexion...

Demain... belle journée ensoleillée.


 Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #68 le: 30 Octobre 2017 à 15:11:56 »

                      Rencontre.

          Mais comment font les villes,

           Poèmes échafaudés

          En cachettes inutiles,

          Comme autant de paupières

          Et de portes fermées

          Aux clameurs des prières.

          Et laçant des souliers,

          Des bannières vantardes,

          Aux rubans de brouillard,

          Masquant l'amour souillé

          De qui ne vous regarde.

          Les sanglantes lézardes,

          Le long du jour cachées,

          Brûlent comme des lettres.

          Les brûlants mots d'amour

          Aux obstacles s'entêtent,

          Fentes par les fenêtres,

          Réalité de cour.

          Et du côté jardin,

          Grille la chair tribale,

          Pour assouvir la faim

          Des pouvoirs cannibales.

          A l'issue d'une impasse,

          J'ai rencontré ton âme
 
          Pure de mélodrames.

          Pendant que l'on trépasse

          Dis des trucs à deux balles

          Pour éclairer la fin.


          ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.

 
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2110
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #69 le: 01 Novembre 2017 à 16:44:43 »

                         Aimes-tu.

      Si tout ne nous était connu,
      On saurait des petites tortues
      Fabriquer avec nos doigts d'or.

      Si tout ne nous était connu,
      Toujours nous avions le dessus
      Le bon sens et la joie si forts.

      Si tout ne nous était connu,
      Somnambules gens contigus
      D'ici que les vers nous dévorent.

      Si tout ne nous était connu,
      De savoir le sang répandu
      Dans le rouge ne serions encore.

      Si tout ne nous était connu,
      Pour nous offrir une autre vue
      Aveugle s'est cachée la mort.

      Si tout ne nous était connu,
      Les ocres au soleil invaincu
      Nos étoiles nous remémorent.

      ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #70 le: 18 Novembre 2017 à 10:52:34 »



CERTAINS...

Certains peuples vivent pour avoir un peu de tranquillité,
Et certaines mentalités n'ont toujours pas évoluées,
Les droits de l'homme sont constamment bafoués,
Et des innocents démunis sont tous les jours persécutés.

Certaines communautés ne demandent juste qu'à vivre en paix,
Mais même en priant, ils se font chaque jour massacrer,
Ces peuples qui supportent sans rien dire ces atrocités,
Ces barbares ont volés leur vie, ont pris leur dignité.

Certains détraqués veulent tout piller, tout saccager,
Et ainsi annihiler aux pieux toute vie et toutes pensées,
Leurs âmes sont maudites et ils ne sont que manipulées,
Et ne reflètent ni le respect et les valeurs des vraies communautés.

Certains sont enchainés pour avoir eu l'envie de s'exprimer,
Et des criminels commettent sur des enfants des atrocités,
Que des innocents emportés par de telles violences,
Comment peux ton nourrir sa haine et engendrer la souffrance.

Certaines ethnies vivent dans la misère et la terreur,
Mais comment survivre quand il y règne que la crainte et la peur ?
Que pouvons-nous faire au quotidien pour soulager leurs cris,
Quand nous sommes mains liées face à tous ces génocides.

Certains ont le pouvoir d'agir mais ne prennent pas de sanction,
Ces hommes d'états sont là, passifs sans prendre les bonnes décisions,
Nous avons juste nos maux que nous alignons sur un papier,
Nos cœurs sont lourds face à tous ces crimes d'humanité.

Les-mots-de-la-passion
Tous droits réservés
Écrit le 27/06/2015
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe