Auteur Sujet: Comme toujours dans la vraie vie !  (Lu 6972 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #60 le: 12 Octobre 2017 à 10:26:37 »

   Ici ... ici ce n'est pas un forum pour "les enfants de chœur",
   ce n'est pas un forum de psychologie positive à la mords-moi-le-nœud ...
   Non, nous écrivons, nous sommes en recherche non pas de "la vérité", qui n'existe foûtument pas, mais de NOS vérités intimes, que nous partageons, qui nous inspirent et nous correspondent, ou pas.
   Et puis disons-le, c'est aussi, parfois, un crachoir à "insanités".
   Alors je jette les phrases qui commencent par "la vérité c'est que".
  Jamais plus je ne peux rester heureuse, tout est furtif "depuis".
  Je ne peux plus dire "je t'aime" à la vie, c'est fini, ça et c'est irréparable.
  Et c'est paradoxal car mon amour déborde !
  Mais je déteste la vie, je la déteste "depuis" !
  Mon Amour ... il déborde mais ne peut plus "vivre".
  Il est mort et il déborde !
  Poids mort sans personne d'autre que des échos !
  Ma vérité est double:
  je n'ai plus d'espoir en rien de concret
  je déborde de générosité abstraite
  Voilà ce que recèle mon cœur aujourd'hui.
  La vie m'a trop trahie avec le suicide de Kalahan, je ne serai pas assez courageuse pour pardonner "ça".
  Désolée, il faudrait, peut-être, c'est impossible je ne peux pas.
  La mort aurait dû me choisir moi, et Le laisser vivre.
  Mouchoirs.
  Kalahan, J'ENRAGE DE TON ABSENCE, tata.
 
J'aime donc je suis !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1478
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #61 le: 12 Octobre 2017 à 15:29:12 »

Gaëtan Roussel... Il y a... https://www.youtube.com/watch?v=ukjqLxFOLow


Il y a

Il y a là la peinture
Des oiseaux, l'envergure
Qui luttent contre le vent
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures
Fermées les serrures
Comme envolés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a lalala
Si l'on prenait le temps
Si l'on prenait le temps
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Il y a là les mystères
Le silence sous la mer
Qui luttent contre l'temps
Il y a là les bordures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures
Un soupir, l'aventure
Comme emmêlés les cerfs-volants
Il y a là la littérature
Le manque d'élan
L'inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas

Parfois on regarde les choses
Telles qu'elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu'elles pourraient être
En se disant pourquoi pas


Paroliers : Clarisse Luginbuhl / Gaetan Roussel / Frederic Pallem


« Modifié: 12 Octobre 2017 à 15:35:16 par Federico »
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #62 le: 12 Octobre 2017 à 19:49:44 »

   Ce texte est magnifique.
   Pourvu que la guimbarde
   à deux ch'veux sur un peigne
   qui me sert de cithare
   en fasse à hue à dia
   mieux qu'un bourrin danseur
   Qui sait ... ça calme un
   peu,
   les belles choses ...
   Il y a de la sérénité ...
   quand on s'injecte dans les veines
   l'Orient des migrateurs ...
   Je ne sais pas QUI vous aime,
   mais moi je vous aime ...
   (si vous "êtes gentils", huhu!)
   Bonne soirée,
   respect à TOUS ici ... M.
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #63 le: 13 Octobre 2017 à 16:57:21 »

   "utile" d'écrire de la poésie ?
   "utile" d'écrire à des "plaignants suicidaires" (j'emploie ce terme car tout être humain sans exception est potentiellement en risque) ?

   Mes brouillons poétiques sont en marinade
   et mes suicidaires en poivrade
   ^^^^^^^^^^^^^

   Slt R.,

Je vais partir ce wiwi, donc à lundi ...

J'écris sur deux forums si tu veux d'autres news de ma part ...

Je sais que tu as tes études à travailler et je ne te mets pas de pression quant à des délais de réponse à mes messages ou de disponibilité de ta part ...

En cas de "crise", tu sais où me joindre à notre tel fixe ... sauf que demain soir il n'y aura que les minets at home, alors pense fort à eux si tu stresses trop et va voir des bouilles de ptitszamimaux sur pinterest ... et pense "simple" et respire par la fenêtre ...

Je n'ajoute donc rien aujourd'hui quoique j'aie encore beaucoup à dire sur ton dernier post ... et qui ne me fait pas plaisir car ce sont des choses dont nous avons discuté et sur lesquelles j'ai bien insisté .

Je me doute bien que tu ne le fais pas "exprès" de ne pas intégrer, et c'est d'ailleurs pour CETTE RAISON que je te demanderai avec insistance, lors de notre prochaine possible entrevue (mardi prochain, peut-être?) de consulter - ne fais pas ton "réac" sur le terme, tu m'offenserais, moi qui en ai humblement besoin, en psychiatrie (et plus de préjugés s'il te plaît).

Bonne continuation (je RAPPELLE que "bonne continuation" est une manière comme une autre de saluer, parce que tu t'étais braqué une fois là-dessus, "vous m'abandonnez", NON, mais je te RESPONSABILISERAI, pas question d'être pour toi une sorte de "soin palliatif" jusqu'à ton suicide "annoncé", je te ferai bosser et ... tu souffriras mais de moins en moins car tu te renforceras.

La souffrance on l'a TOUS, il faut juste apprendre à s'en défendre. Bye, M.
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #64 le: 17 Octobre 2017 à 16:28:10 »

                               Aux roses.

                               ^^^^^^^^

                    C'est pas le ciel
                    C'est pas la mer
                    Qui nous envoie les roses
                    Ni le soleil individu
                    Qui les révèle
                    A demi nues ...

                    Peu substantielles
                    Feu d'étincelles
                    Car on vit d'autre chose
                    On veut plus loin dans l'inconnu
                    Chaleur réelle
                    Et continue .

                    Si végétales
                    Si peu amères
                    Elles nous proposent
                    Une sphère un peu trop pointue
                    Pas très normale
                    Déconvenue .

                    Mathématiques
                    Rythmes pimpants
                    Métamorphoses
                    Régulez mon champ décimal
                    Le leurre des proses
                    M'a tant déçue .

                    Si la couleur
                    Née de la terre
                    Est devenue la rose
                    C'est que tout est possible au jour
                    Même la nuit
                    M'aime la rose .

                    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.

                   
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2029
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #65 le: Aujourd'hui à 11:45:15 »
 
              Ne me fermez pas vos portes. (Walt Whitman.)

              ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

              Ne me fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques,
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, je l'apporte,
              Surgi de la guerre, j'ai fait un livre,
              Les mots de mon livre ne sont rien, ce à quoi je veux en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais vous, forces latentes qu'on tait, vous en pénétrerez toutes les pages.
 
               ^^^^^^^^^^^^^ Walt Whitman.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1478
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #66 le: Aujourd'hui à 14:46:39 »

              Ne me fermez pas vos portes. (Walt Whitman.)

              ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

              Ne me fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques,
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, je l'apporte,
              Surgi de la guerre, j'ai fait un livre,
              Les mots de mon livre ne sont rien, ce à quoi je veux en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais vous, forces latentes qu'on tait, vous en pénétrerez toutes les pages.
 
               ^^^^^^^^^^^^^ Walt Whitman.

Très humblement, voici ma petite version légèrement modifiée de ce joli poème.
Le NOUS c'est "NOUS" toutes et tous les membres du Forum avec nos peines, nos chagrins, nos douleurs, nos souffrances...


               Ne NOUS fermez pas vos portes.

              Ne NOUS fermez pas vos portes, orgueilleuses bibliothèques
              Car tout ce qui manquait sur tous vos rayons chargés,
              et dont on a pourtant le plus besoin, NOUS vous l'apportons,
              Surgi de la guerre, NOUS avons fait un livre,
              Les mots de notre livre ne sont rien, ce à quoi Nous voulons en venir est tout,
              Un livre à part, qui est sans lien avec les autres et n'est point perçu par l'intellect,
              Mais VOUS, forces latentes qu'on tait, VOUS en pénétrerez toutes les pages.
 
Pour NOUS... pour VOUS...


Amicalement & Solidairement

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !