Auteur Sujet: Comme toujours dans la vraie vie !  (Lu 5375 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #45 le: 17 Juillet 2017 à 12:48:18 »

     Mon frère est lui aussi un si bon père ...
     Que faire ...
     Garder les pieds sur terre mais la tête ?
     C'est sans toit c'est sans loi ...
     M.
     
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #46 le: 20 Juillet 2017 à 19:13:59 »

                        La scène vide.

          Dans l'ombre est embusqué
               L'abandon en défiance
                Prêt à nous engloutir.

                Des rêves de danger
           Des peurs sans assistance
                Attisent les délires.

           Il est de grands sommeils
               L'amour est un réveil
               Peuplé de souvenirs.

          Désir pour cœurs blessés
           Un greffon sur silences
            Qui peuvent refleurir.

          J'ai mes yeux doux posé
            Que pèse la patience
            Attention, un sourire ...

         Mes phrases ont défriché
           Dans la forêt des sens
         Clairière pour un soupir.

         ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 152
  • Vivre avec...
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #47 le: 20 Juillet 2017 à 20:50:13 »
Très beau poème, merci Martine  :)
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #48 le: 06 Août 2017 à 16:15:26 »
                                                 
                         Début enfin.

                      ^^^^^^^^^^^^

               1/ Fin .

              Les mots et leurs dégâts,

              Sonnants et trébuchants,

              Espèces disparates

              Pour commerce grossier.

               2/ Début.

              Elle est généralement

              Plus lente que la vie,

              Elle tombe sur les gens

              De la lune, la pluie.

                     Tombe sur les gens de la lune,

                     Les cœurs composent en leurs débris.

                     Il pleut vers la mortelle lune,

                     Le bonheur a blessé aussi.

              Désespoir corps à corps,

              Du sang à l'abreuvoir.

              Souffre l'espoir encore,

              Corps à corps dur et noir.

                      L'escalier qui s'est effondré,

                      C'était notre malheur en cage.

                      La pluie tombée sur les idées,

                       S'évapore de tous les étages.

                La suite dans les idées,

                C'est garder l'origine,

                C'est trouver en premier

                L'innocente rétine,

                         Qui sait les choses de la nuit,

                         Qui n'a pas oublié la lune,

                         Ni que les pleurs étaient la pluie,

                         Ni qu'en nos vies sont bien plus d'une.

                   Désespoir corps à corps.

                   J'ai mal la mort devant.

                   Souffle l'espoir d'abord.

                   Surtout, retourne avant.

                           Les stratagèmes abandonnés,

                           Le poème est en corps extrême.

                           Entendu il crache, éventré,

                           Ces seuls animaux mots: JE T'AIME.

                            ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
                                       
« Modifié: 06 Août 2017 à 16:29:03 par souci »
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #49 le: 17 Août 2017 à 23:01:27 »

    Paroles et traduction de «Les Mots (feat. Seal)»

Les Mots (feat. Seal) (Les Mots)

(Mylene Farmer)
(Mylene Farmer)
Fixement, le ciel se tord
Fixement, le ciel se tord
Quand la bouche engendre un mort
Quand la bouche engendre un mort
Là je donnerai ma vie pour t'entendre
Là je donnerai ma vie pour t'entendre
Te dire les mots les plus tendres
Te dire les mots les plus tendres

(Seal)
(Seal)
When all becomes all alone
Quand tout devient tout seul
I'll break my life for a song
Je casserai ma vie pour une chanson
And to lives that stoop to notice mine
Et aux vies qui se penchent pour remarquer la mienne
I know I well say goodbye
Je sais que je dis bien au revoir
But a fraction of this life
Mais une fraction de cette vie
I would give anything, anytime
Je donnerais n'importe quoi, n'importe quand

[Refrain]
[Refrain]
(M. F. )L'univers a ses mystères
(M. F. )L'univers a ses mystères
(M. F. )Les mots sont nos vies
(M. F. )Les mots sont nos vies
(Seal)You could kill a life with words
(Seal)Vous pourriez tuer une vie avec des mots
(Seal)Soul, how would it feel
(Seal)L'âme, comme cela se sent
(M. F. )Si nos vies sont si fragiles
(M. F. )Si nos vies sont si fragiles
(Seal)Words are mysteries
(Seal)Les mots sont des mystères
(M. F. )Les mots des sentiments
(M. F. )Les mots des sentiments
(M. F. )Les mots d'amour, un temple
(M. F. )Les mots d'amour, un temple

https://www.youtube.com/watch?v=0exixgU7tDc

J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #50 le: 19 Août 2017 à 13:17:02 »

    Hier, mon compagnon, un peu surpris de ma (toujours) absence de PROJETS CONCRETS pour la RENTRÉE :

   - Et qu'est-ce que tu vas FAIRE ?
   - Continuer d'écrire de la poésie ...
   - Mais comment tu vas T'Y PRENDRE ?
   - Ben ... j'vais attendre l'inspiration ...

   Vraie vie, la vie en poésie ?
   Admirer des ruines, voyons, est-ce bien raisonnable ?
   M.
   
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #51 le: 20 Août 2017 à 15:46:38 »
         
        Je le veux vert.

      ^^^^^^^^^^^^^

    Un peu de joie, j'invite
    A vie convalescente.
    Je prends ce véhicule,
    Prête et irrésolue.
    Les chances périclitent,
    De bien peu me contente.
    En mon vert crépuscule
    Troué de sombre vue.

    Au pied de la maldonne,
    A vie convalescente.
    C'est foutu pour foutu,
    Mais ne quitte personne.
    La liberté ardente
    A bien peu parcouru,
    Au pied de la maldonne.
    Humilité déçue,
    Quelle folie indécente.

    Ais-je habité en toi ?
    En moi es ton refuge,
    Mais c'est plus que des ruines,
    Où reste ma ferveur.
    J'appelle sans ma voix,
    J'ai tous les subterfuges,
    Pour aimer dans les ruines
    Ce brasier dans mon cœur.

    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1415
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #52 le: 10 Septembre 2017 à 08:32:06 »

Chant d’automne
 Charles Baudelaire

 I

 Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
 Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
 J’entends déjà tomber avec des chocs funèbres
 Le bois retentissant sur le pavé des cours.

 Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère,
 Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
 Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
 Mon coeur ne sera plus qu’un bloc rouge et glacé.

 J’écoute en frémissant chaque bûche qui tombe ;
 L’échafaud qu’on bâtit n’a pas d’écho plus sourd.
 Mon esprit est pareil à la tour qui succombe
 Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

 Il me semble, bercé par ce choc monotone,
 Qu’on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.
 Pour qui ? – C’était hier l’été ; voici l’automne !
 Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.

 II

 J’aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,
 Douce beauté, mais tout aujourd’hui m’est amer,
 Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l’âtre,
 Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer.

 Et pourtant aimez-moi, tendre coeur ! soyez mère,
 Même pour un ingrat, même pour un méchant ;
 Amante ou soeur, soyez la douceur éphémère
 D’un glorieux automne ou d’un soleil couchant.

 Courte tâche ! La tombe attend ; elle est avide !
 Ah ! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,
 Goûter, en regrettant l’été blanc et torride,
 De l’arrière-saison le rayon jaune et doux !

 Charles Baudelaire, Les fleurs du mal
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #53 le: 10 Septembre 2017 à 13:26:26 »

    https://www.youtube.com/watch?v=1mvz7I7Dp5c

    Le printemps revient toujours
    Le temps des tristesses est nu
    La seule tendresse autour
    Frissonne et se croit perdue
    Les saisons comme l'amour
    Vont doucement reposer
    Dépouillés de leurs atours
    En belle simplicité.

    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
   
J'aime donc je suis !

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1962
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #54 le: 17 Septembre 2017 à 20:51:04 »

                         A l'horizon .

 
          Horizon, non, ce n'est pas toi
   
          C'est moi qui me suis repliée

         En deux sous tant de désarroi .

     Que veux-tu donc que je comprenne

            Au travers du rideau baissé !

              Horizon que me diras-tu

          Que je croie ou qui me revienne ,

         Vers quel ailleurs m'emmènes-tu ?

         Hors des émotions qui m'enserrent

           Ou des idées qui trop macèrent,

             Laisse-moi le droit de rêver !

           Tous les mots sont prématurés .

             Mes yeux savent à l'intérieur

               La déchirure des horizons

             Et au lieu du monde trompeur

            Je chéris les quelques prénoms

            Qui sont ma dernière demeure .


           ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ M.
     


   
J'aime donc je suis !

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 152
  • Vivre avec...
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #55 le: 17 Septembre 2017 à 22:43:03 »
Dans la marge 7
Jacques Viallebesset

J’aurais voulu être celui-là qui vient
Porteur d’une joie d’être à partager
Avec tous les humains qui saignent
De leurs rêves lourds d’espoirs blessés
Je porte en moi les sucs de la terre
La danse de flamme du sang au cœur
Ma poitrine se gonfle du vent des astres
J’halète de la sève de tout ce qui vibre
Frémit palpite et vit au rythme des saisons

Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1415
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #56 le: 20 Septembre 2017 à 07:26:50 »

Juin

 Dans cette vie ou nous ne sommes
 Que pour un temps si tôt fini,
 L’instinct des oiseaux et des hommes
 Sera toujours de faire un nid ;

 Et d’un peu de paille ou d’argile
 Tous veulent se construire, un jour,
 Un humble toit, chaud et fragile,
 Pour la famille et pour l’amour.

 Par les yeux d’une fille d’Ève
 Mon coeur profondément touché
 Avait fait aussi ce doux rêve
 D’un bonheur étroit et caché.

 Rempli de joie et de courage,
 A fonder mon nid je songeais ;
 Mais un furieux vent d’orage
 Vient d’emporter tous mes projets ;

 Et sur mon chemin solitaire
 Je vois, triste et le front courbé,
 Tous mes espoirs brisés à terre
 Comme les oeufs d’un nid tombé.

 François Coppée, Les mois
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1415
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Réponse #57 le: 21 Septembre 2017 à 15:39:33 »

Aux HOMMES de ce Forum...

Je pense à vous... Hommes, Fils, Papas, grands-pères, frères, tontons, époux, amants, amoureux, amis !
Vous qui êtes dans le chagrin, la douleur physique, la souffrance morale...
Vous qui connaissez cet état de mal-être ou une grosse boule nous nargue pour stagner au niveau de la gorge ... Boule d'amertume, de frustration, de colère !...
Moments incommensurablement mélancoliques !
Désespérément désertiques d'affection, de tendresse, d'amour...
La solitude, le vide, le néant, les profondeurs abyssales ... de notre existence !

Amitiés... espoir, espérance...

Amicales pensées pour vous...

Bien Solidairement.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !