Auteur Sujet: Voilà, c'est fini...  (Lu 3517 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Voilà, c'est fini...
« le: 03 Juin 2018 à 12:36:02 »
Bonjour à tous, je poste ici, après avoir posté dans Vivre le deuil de son conjoint.
C'est peut-être plus approprié, je ne sais pas.
Mon homme s'est pendu chez nous il y a 2 mois. Il m'avait envoyé des messages pour me demander de rentrer, me prévenant qu'il allait le faire, mais au bout de 6 TS en 2 mois, j'étais épuisée, hébétée, paralysée, j'ai dit que je ne rentrerais pas.
Je suis rentrée, mais 20 mn trop tard. Je l'ai découvert, dépendu, j'ai essayé de le ranimer en attendant les secours.
Le médecin du SAMU a réussi à faire repartir le coeur, mais Bruno s'est définitivement éteint 24 h après, à l'hôpital.
Notre couple était en crise depuis qq mois. J'avais beaucoup à lui reprocher,  j'étais injuste, je m'en rends compte maintenant.
J'attendais de lui des changements qu'il était sans doute incapable d'accomplir. Il me demandait de croire qu'il avait changé, qu'il était qqun de bien, qu'il fallait tout effacer et repartir de zéro.
Je n'ai rien lâché, je l'ai harcelé pour qu'il entende ma souffrance et ma crainte que tout recommence à l'identique.
Lui, il restait souvent mutique, ou répondait sans pour autant me rassurer, sauf au sujet de son amour exclusif pour moi. Il voulait que je le sauve de tout, que je prenne tout en charge. J'étais devenue sa mère. Je n'étais plus sa femme.
Nous avons commencé une thérapie de couple, et chacun une thérapie individuelle.
Mais tout s'est dégradé si vite que rien n'a suffi.
Bruno était qqun d'hypersensible, qui ressentait en permanence un intense sentiment d'infériorité.
Pour autant, il ne montrait ni n'extériorisait quasi rien.
Communiquer avec lui était difficile, les mots ne lui venaient pas, ou de façon maladroite.
Ses paroles me heurtaient parfois plus qu'elles ne me rassuraient.
C'était compliqué à la maison, et au boulot aussi. Il avait des conflits importants avec ses collègues, ses supérieurs.
Il s'enfonçait de plus en plus dans une dépression profonde. J'aurais dû voir. J'aurais dû écouter ses appels au secours, prendre plus au sérieux ses 6 TS qui n'étaient peut-être pas du chantage, en fait.
Il était la plupart du temps joyeux, jovial, des projets plein la tête. Ses amis n'ont rien vu venir, mis à part le fait qu'ils le voyaient de moins en moins.
Moi, je me disais que nous étions en période de crise pour reconstruire notre relation, qu'il nous fallait du temps.
La veille de sa mort, il a percuté une biche en voiture. Cela semble anodin, mais pour lui, cela a réactivé le souvenir traumatique du décès de son père, dans les mêmes conditions.

Je m'en veux terriblement. De mes crises, d'abord, de lui avoir gâché la vie, de l'avoir peut-être poussé au suicide, ou en tous cas de l'avoir laissé mourir seul.
POURQUOI JE NE SUIS ALLEE LE REJOINDRE DES QU'IL M'A ENVOYE SES MESSAGES HORRIBLES ?????
Comment ai-je pu le laisser sombrer ?
Je l'aime, ça ne peut pas se terminer comme ça...
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #1 le: 10 Juin 2018 à 10:30:07 »
Lu dans un article sur le net :

" l’approche psychanalytique lie intimement suicide et culpabilité. En amont du suicide, il y aurait une angoisse envahissante, celle de n’être pas reconnu (« de toute façon, personne ne peut me comprendre »), celle de ne pas exister (« que je vive ou que je meure, qu’est-ce que ça change ? »), et ce désarroi effroyable n’est pas conjoncturel : il remonte des profondeurs. Le suicide s’inscrit sur fond d’une faille narcissique primaire : le sujet n’a jamais trouvé un autre en face de qui exister, un autre qui le reconnaisse dans son désir propre."

Pour ceux qui comme moi se sentent coupable, il est intéressant de penser les causes du suicide de nos aimés sous une autre perspective que ce que nous savons ou pensons savoir d'eux. L'inconscient est un océan dont les fonds nous sont inconnus.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mahana33

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #2 le: 17 Juillet 2018 à 07:27:56 »
On avait se mal-être, pas sur que tu aurais pu l’empêcher. Ça a été son choix pas le tien, toi tu subis. Tu n’es pas coupable, rien de ce que tu lui as fait pousse à cet acte. C’est un mal-être plus profond. Moi j’ai été très présente, à son écoute (et tu l’ as été aux premières tentatives) y avait aucun conflit dans notre couple et le résultat est là.
« Modifié: 17 Juillet 2018 à 08:35:01 par mahana33 »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #3 le: 17 Juillet 2018 à 08:44:22 »
Nous avons essayé de les rendre heureux, nous nous sommes occupé d'eux, mais ça n'a pas suffi.
La blessure est immense, et la douleur intense.

Nous vivrons avec jusqu'à la fin de nos jours, mais elle finira par devenir plus douce ou du moins supportable.

Pour chasser les images traumatiques, j'ai fait des séances d'EMDR. Je te le conseille.
J'ai encore des flashes, mais c'est moins envahissant.
Le chagrin, lui, reste immense. :'(
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne katrinap

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 122
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #4 le: 04 Septembre 2018 à 09:41:19 »
bmylove, tu as tout dit, on essaie de les rendre heureux ça n'a pas suffi
je suis analyste, je te dirai la même chose, rien ne peut empêcher un suicide quand on a une faille narcissique si grave que c'en est un abyme
tu disais que tu avais beau le rassurer rien n'y faisait,  c'est un leurre si je peux me permettre de te le dire, de penser que tu aurais pu faire quelque chose pour l'emp^cher
ou plutôt si, tu as fait que Bruno a pu avoir MALGRE sa souffrance une vie belle avec toi, ses démons l'ont rattrapé, mais tu l'as empêché de le faire bien avant, tu lui as permis de penser qu'il a compté pour quelqu'un et c'est inestimable
maintenant ce sera dur mais tu n'as rien à te pardonner, il faut vivre , on ne peut rien pour les autres qu'ils ne veuillent pas eux mêmes
sois douce avec toi katrin

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #5 le: 04 Septembre 2018 à 12:15:22 »
Merci Katrin, tu trouves toujours des mots qui apaisent.
Malheureusement, je l'ai vraiment fait souffrir.
Il l'a dit à notre fille. Il lui a même dit que si je le quittais il ne survivrait pas.
Je n'ai écouté personne d'autre que ma colère.
J'ai voulu lui faire mal en lui disant que je le quittais alors que je ne le pensais pas.
Il m'a crue. Malheureusement, il m'a crue.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 413
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #6 le: 04 Septembre 2018 à 12:46:52 »
Non non...
Tu n'as pas voulu lui faire mal!!!!!!
Tu as esperé que, par ta réaction, il prenne conscience de certaines choses, qu'il se prenne enfin en main pour régler ses troubles.
C'est uniquement cela.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #7 le: 04 Septembre 2018 à 12:53:30 »
Peu importe, Mike. Le résultat est là. Il est mort.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 413
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #8 le: 04 Septembre 2018 à 20:38:49 »
C'est important d'(essayer) de s'aimer et d'etre juste.
Tu n'as pas voulu lui faire du mal.
Et prendre votre fille en otage en tenant les propos qu'il a tenu, ce n'est pas admissible non plus.
POur autant, il ne faut bien sûr pas le blâmer.
En fait, il n'y a pas de reponsable, que des victimes. Tu dois comprendre et réaliser que vous étiez tous (ton époux, ta fille et toi) dans une situation qui était devenue ingérable pour tout le monde. Vous étiez tous dépassé.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #9 le: 04 Septembre 2018 à 21:17:30 »
Oui... Hélas... :'(
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #10 le: 04 Septembre 2018 à 23:39:51 »
Bmylove, je n'ose pas te poser des questions de peur d'être maladroit. Mais quand même est ce que Bruno a perdu son père quand il était jeune ?

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #11 le: 04 Septembre 2018 à 23:44:22 »
Je veux dire surtout que ta situation me touche énormément, me rend malheureux. Que tu te sentes coupable, cela m'attriste beaucoup. Tu as déjà le manque, le chagrin,  la peine et en plus ce sentiment de culpabilité.

Affectueusement

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #12 le: 05 Septembre 2018 à 09:50:39 »
Bonjour assiniboine et merci pour ta compassion. Tu n'es pas maladroit.
J'ai plus de soutien ici sur le forum que dans mon entourage.
C'est terrible.
Bruno a perdu son père à l'âge de 30 ans dans un accident de la route. Il s'en est toujours tenu pour responsable.
J'ai accouché 3 semaines après ce drame et il a connu un bonheur et un chagrin immenses en même temps.
J'ai mal pour lui quand je pense à sa souffrance, sa solitude. Tellement mal.

L'histoire de Jeany me touche aussi beaucoup. Les mots me manquent pour te dire à quel point j'ai de la peine pour elle, pour toi. J'aimerais tant pouvoir t'apaiser un peu, je peux juste te dire que je pense à toi.

Affectueusement.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne katrinap

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 122
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #13 le: 05 Septembre 2018 à 11:34:43 »
bmylove ma chère amie

je suis profondément avec toi, ta sensibilité t'honore tu es une si jolie personne
l'explication il l'a trouvé dans sa culpabilité de l'accident de son père, qui l'a relié à une angoisse d'abandon tellement forte que la faille narcissique ne s'est pas refermée, je dirai presque que c'était chronique d'une fin annoncée, si tu ne l'avais pas quitté ou dis que tu le faisais il aurait sans doute trouvé d'autres motifs pour en finir, c'est le principe des deuils ankystés si profonds dans la chair et l'inconscient, que l'estime de soi est fragile et s'effondre et on finit souvent sa vie de manière violente
Aimer ne vuet pas dire se sacrifier, tu ne pouvais pas porter sa souffrance elle t'aurait abimée plus encore, souffres oui, mais tentes de sortir de la culpabilité c'est ce qui empêhce toute vie, qui ronge de l'intérieur, qui amoindrit l'amour de soi, de la vie, essentielle pour avancer et essentielle pour ta famille
je t'embrasse très fort
si tu as besoin de parler, je te donne en mp mon numéro uses et buses quand tu veux
katrin

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1614
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Voilà, c'est fini...
« Réponse #14 le: 08 Septembre 2018 à 10:50:20 »
Chère Katrin, je te remercie du fond du coeur pour nos échanges.
J'écrivais un jour sur mon autre fil que la perte de Bruno m'avait amenée à rencontrer des gens formidables.
Tu en fais évidemment partie.

Séance psy hier. Je prends conscience que malgré le piédestal sur lequel Bruno m'avait placée (ou peut-être à cause de cette idéalisation), il y avait beaucoup de choses que j'ignorais le concernant.
Je me sens forcément moins coupable. Je ne sais pas pourquoi il s'est tant appuyé sur moi, mais  je n'y suis pour rien. Je n'ai pas réagi comme j'aurais dû le jour de son suicide parce que je ne le croyais pas capable d'en arriver là.
Peut-être, comme tu le dis, Katrin, que même sans risque de séparation, il se serait tué. Il me disait le contraire, que tant qu'on restait ensemble, il aurait envie de vivre. Mais je n'en sais rien.
Tout ce que je sais, c'est qu'il souffrait énormément et je n'en étais pas la seule cause.

J'aurais tant aimé pouvoir le retenir, passer outre ma propre souffrance comme il me le demandait, mais je n'ai pas pu.
Et même si j'avais pu, que se serait-il passé ensuite ?
Notre relation était très abîmée malgré l'amour qui nous unissait.
Je veux croire qu'on aurait pu passer cette période de crise. Mais là encore je n'en sais rien.

J'ai tellement tourné et retourné notre histoire dans tous les sens que je ne sais même plus par moments ce qui est réel, factuel, et ce qui est de l'ordre du ressenti et de la projection.

Je vais faire une pause mentale, arrêter de spéculer et chercher. Comme disait Bruno, "Ce qui est fait est fait, il n'y a pas à revenir dessus."
Je veux me focaliser sur mon boulot, mes proches. Mon coeur pourrait exploser tellement j'ai mal en écrivant ça.
Disons que c'est une question de survie psychique.

Je ne peux pas endosser la responsabilité de sa mort. Je ne peux pas.





If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes