FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: Liesel le 13 Juin 2017 à 23:02:00

Titre: Vivre avec
Posté par: Liesel le 13 Juin 2017 à 23:02:00
Bonjour à tou(te)s,
Cela fait 9 mois que mon fils unique s'est suicidé. Il avait 16 ans, je l'ai trouvé pendu dans notre garage le matin de la rentrée.
Rien ne laissait penser qu'il aurait un tel geste, il n'a laissé aucune lettre, aucun signe.
Oui, il était mal dans sa peau comme souvent les ados le sont.
Oui, il avait des problèmes relationnels avec son père (nous nous sommes séparés alors qu'il était bébé) et ne voulait plus le voir depuis plus d'un an.
Oui, il était addict au virtuel, s'enfermant de plus en plus dans sa chambre, séchant fréquemment les cours.
Oui, je l'ai emmené voir un psy.
Oui, nous étions une famille recomposée heureuse et unie et nombreux sont ceux (famille, amis, voisins) qui ont été éberlués par son geste n'ayant rien vu venir.
Oui, je m'inquiétais pour lui, essayais de parler avec lui (mon mari également), il restait mutique.
Oui, nous partagions aussi de bons moments ensemble, rigolions, jouions, nous aimions, c'est indéniable.
Oui, il avait été un enfant adorable, rieur, câlin, curieux.
Oui, il était intelligent, sensible et manquait de confiance en lui.
Oui, cet acte est d'une violence rare, on erre hébété  comme dans un champs de ruine.
Oui, notre vie a explosé mais notre famille reste soudée.
Oui, j'ai ressenti de l'incrédulité, de la stupeur, une douleur atroce, du soulagement pour lui qui devait tant souffrir, de la colère, at aussi une forme d'acceptation, d'apaisement mais rien n'est linéaire.
Oui, j'ai affaire à des proches ou non (dont un psychiatre) qui n'y comprenent rien, qui ne sont pas dans l'empathie ou qui pensent que nous sommes responsables.
Oui, je suis aussi bien entourée, nous avons et recevons encore de belles preuves d'humanité, d'amitié.
Oui, j'ai toujours atrocement mal, ai l'impression parfois que je vais devenir folle.
Oui, je culpabilise, réécrit tout en sachant d'avance la fin et me sens responsable "si j'avais fait plus, moins..."
Oui, j'apprends à vivre avec, avec l'absence, avec le manque, avec la souffrance physique et psychologique.
Oui, j'ai envie de vivre, d'être encore heureuse, d'y croire, pour lui aussi, que sa mort ne soit pas vaine.
Oui, il vit en moi et, aussi, à travers moi.
Oui, je l'aime, au-delà du temps et de l'espace, mon envolé.
Merci de m'avoir lue.
Je vous envoie amour, courage, compassion, espoir.
Tâchons de conserver l'audace de vivre pour honorer nos morts.

Ci-dessous un extrait de "César, l'enchanteur" de Bernard Montaud que je trouve très beau
"RECHOISIS, EN SON NOM, TA VIE,
ET TU HONORERAS SA MORT.
Car honorer un mort,
c'est seulement être vivant
grâce à lui.
C'est ainsi, les morts disparaissent
pour que nous apparaissions.
Ils nous laissent leur absence
pour que nous affirmions notre présence.
N'évite pas les morts qui te sont chers.
C'est tout l'art du deuil:
savoir se trouver par eux."

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 14 Juin 2017 à 01:03:42

Bonsoir Liesel,

Tu es la bienvenue sur ce Forum.
Je suis Federico, papa de Raphaël, mon fils aîné qui s'est suicidé à l'âge de 18 ans le 28 janvier 2013 !
J'écris principalement dans "Mon Petit Monastère... mon paradis blanc".

Dis-moi Liesel... "IL" s'appelait comment ton adoré fils unique ?
Prends ton temps pour découvrir tranquillement le Forum... lecture, rubriques, etc...
Tu va certainement recevoir très bientôt des messages de soutien et de réconfort.

Ton message est émouvant et d'une grande lucidité. Ton témoignage est très riche en émotions ...

N'hésite donc pas à revenir écrire, lire, échanger dans le but de t'aider, te soulager, t'apaiser !

Tu peux compter sur moi.

Bien Solidairement.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 14 Juin 2017 à 14:14:36

    Bonjour Liesel,

    ...
    Les mots me restent en travers des épines ...

    En réponse à ton message où tu déposes un tel vécu, je ne puis que me présenter humblement et te dire que je me reconnais dans tes mots, dans ton atroce souffrance, mais aussi dans le souffle que tu cherches courageusement à reprendre malgré cette trop grave blessure de la vie.
   Je suis la sœur aînée et la belle-sœur aimante de parents "comme vous".
   Des bons parents, attentifs, compréhensifs, conscients bien sûr de certains problèmes d'adolescence, et puis il est arrivé ... la même chose, chez nous.
   Le 28 mars 2013, j'ai appris le suicide par pendaison de mon neveu Kalahan, 14 ans et demi.
   Alors quand tu parles de vie explosée, d'errance hébétée, mais aussi de recherche de sens et d'Amour qui continue, je comprends.

   Je n'ai plus beaucoup de larmes mais la source de mes émotions frissonne, vibre et jaillit à ta lecture, Lasiel.
   Tendresse à toi, bien solidairement, Martine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 14 Juin 2017 à 16:58:38
Merci Federico et Martine pour vos messages qui me touchent énormément.
Il est terrible d'être unis dans la douleur mais il est aussi "apaisant" de se sentir compris, moins seuls car il n'y a vraiment que des gens ayant vécu le même drame qui peuvent réellement se comprendre, appréhender l'indicible quotidien qui est le nôtre désormais.
J'ai découvert ce forum hier, j'y ai lu beaucoup de témoignages, nous ressentons tous à peu près les mêmes choses face à une épreuve si choquante. J'y ai lu aussi des messages d'espoir et beaucoup d'humanité. C'est pourquoi à mon tour, je me suis sentie en mesure de témoigner et ça fait du bien.
Mon fils s'appelle Alexandre, il est mort le 5 septembre 2016, 9 jours avant mon anniversaire et a été enterré le 15 afin d'éviter justement que ces deux dates coïncident. Il aurait dû fêter ses 17 ans le 5 mai dernier.  Le chiffre 5 est donc désormais associé à la fois à sa naissance et à sa mort.
Il est mon enfant unique, mais mon mari avec lequel je suis depuis 16 ans  (nous vivons ensemble depuis 7 ans, j'ai donc élevé Alexandre seule durant 9 ans) a deux enfants de 18 et 20 ans, que je connais donc depuis tout petits, que j'ai aussi en partie élevés; aussi, même si le lien est forcément différent, ils sont comme mes enfants, je les aime fort et continuer de prendre soin d'eux m'aide aussi à dépasser cette épreuve.
Mon mari, qui aimait Alexandre comme son propre fils, me soutient beaucoup. Notre amour déjà fort s'en est heureusement retrouvé encore renforcé. Il aurait pourtant été "facile" ou compréhensible de tout laisser tomber. Ce n'est pas ce qui s'est passé.
J'ai songé à plusieurs reprises rejoindre mon fils tant la douleur était insoutenable, mais je ne l'ai pas fait, une trop grande force vitale m'habite.
Le suicide d'un proche, d'un enfant n'est pas un acte que l'on peut dépasser, on apprend juste à vivre avec.
J'aime Alexandre et je sais qu'il m'aime, il a juste manqué d'imagination, n'a pas su se projeter, y croire, se confier malgré mes nombreuses tentatives de dialogue, mais c'est aussi normal à cet âge où l'on se sent seul face au monde, seul dans ses ressentis, incompris, tellement de bouleversements physiques, physiologiques, psychologiques. Et puis, la découverte du libre-arbitre...
Encore merci pour votre accueil, votre soutien. Vous pouvez compter sur le mien également, je suis de tout cœur avec vous, je vous envoie du courage et de la compassion.
Amicalement et solidairement
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Eva Luna le 14 Juin 2017 à 21:13:31
Oui, Liesel...on apprend à vivre avec ÇA...et toi, tu le sais déjà dès les tout débuts.. quand il faut des années à certains pour en être convaincus... ta force vitale est puissante, elle t'aidera à traverser l'Epreuve... la mort de ton fils...Alexandre...
Partager sa souffrance avec d'autres pareils...permet d'alléger un peu le chagrin et de se sentir moins seule,moins à part du monde...ce forum peut être un vrai appui...une ressource vitale au fil des jours...
Oui, tu es arrivée au bon endroit...

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: sylvania48 le 14 Juin 2017 à 21:43:37
Bonsoir Liesel,

Merci de ton partage.
Ton témoignage m'émeut.
Mon sincère soutien...
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: malex le 14 Juin 2017 à 22:55:49
Si tu  le permets , je viens juste m'asseoir, un petit moment, avec toi en silence parce que je ne trouve pas de mots.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 14 Juin 2017 à 23:52:08
Merci à vous, Eva Luna, sylvania48 et malex.
A défaut de trouver du sens au geste d'Alexandre, je vois qu'ici, sur ce forum, je pourrai trouver réconfort, compréhension, empathie, non jugement; vous me le démontrez déjà.
Merci pour vos mots, votre soutien, votre présence.
Je vous souhaite du courage dans vos épreuves respectives, vous pouvez compter sur mon soutien également.
Bien amicalement et solidairement.
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 15 Juin 2017 à 00:47:39
Lettre à Liesel.

" le suicide d'un enfant n'est pas un acte que l'on peut dépasser, on apprend juste à vivre avec." Liesel

Etonnamment, tu as rapidement compris des vérités. Tu es également bien entourée. tout cela va t'aider, te soulager, t'apaiser.
JE sais, TU sais... nous savons que nous sommes inguérissables, inconsolables !
NOUS devons apprendre à vivre avec cet innommable chagrin, cette terrible douleur physique et cette insupportable souffrance morale.
Apprendre à apprivoiser ...
Raphaël est né un 3 septembre (1994)... Alexandre est mort le 5 septembre 2016 !
Les dates anniversaires de naissance, de décès sont insoutenables, extrêmement douloureuses, très difficiles à passer...
Pour toi Liesel le chiffre 5... pour d'autres le 6... et encore pour d'autres le 28...

La première année est ... in vrai sem bla ble... à vivre avec ... mais il reste encore les repères précis de l'année précédente... ça reste important.
La deuxième me semble encore plus difficile... in croya ble à vivre avec ... puisque le passé n'existe plus... le présent est atrocement douloureux... le futur in ima gi na ble !
La troisième... il n'y a plus ni passé, ni présent, ni futur ! ... souffrance impartageable !
La quatrième... les mots n'existent pas... c'est le vide, le néant, les profondeurs, la cicatrice est toujours ouverte... le sang coule ...
Je suis à la cinquième année du deuil de Raphaël... deuil impossible !... à vivre avec...

Liesel, je te raconte mon expérience ... nous savons tous et toutes que chaque deuil est unique et incomparable !
Tu as tout mon soutien, mes encouragements, ma compréhension.
Il y a ici sur ce Forum des personnes merveilleuses... extraordinaires... certaines très compétentes en matière de deuils... il y a un bel échange, de la musique, de la poésie et même parfois des sourires, rires et parfois de la légèreté... un p'tit brin de folie !

Le deuil d'un enfant est à vie... la souffrance incomparable, indicible...

Je voudrais me vider là de tout mon sang pour re-donner vie à Raphaël...

Je pense à tous les autres... à Alexandre.

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: LaetitiaMcL le 15 Juin 2017 à 09:25:34
Chère Liesel,

je viens de lire ton témoignage, qui m'a énormément touché.  Merci pour ce partage.
Ta force vitale est admirable.

Toutes mes pensées t'accompagnent en ces moments difficiles.

Laetitia
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 15 Juin 2017 à 12:16:41
Encore merci pour votre soutien. Vos témoignages, nos échanges, vos mots aident.
Tellement de douleurs, de souffrances dans ce monde.
Je pense qu'Alexandre, en grandissant, a été de plus en plus déçu, s'est senti de plus en plus désabusé. Il avait peur, il ne voulait pas grandir.
Federico, je comprends ta peine et compatis de tout cœur.
Même si une grande force vitale m'habite, même si j'ai vite compris des choses, comme je le précisais, rien n'est linéaire. Parfois, quelques heures, quelques jours d'apaisement, on se dit qu'on arrive à vivre avec. Et puis, comme ça, sans prévenir, l'effondrement. Mais non, comment puis-je vivre avec ça? Je vais devenir folle, c'est insoutenable. Comment supporter l'idée que mon fils  ne sera jamais un homme, que je ne le prendrai plus jamais dans mes bras? J'avais tant d'amour et d'énergie à lui donner encore. J'ai tant d'amour et d'énergie à lui donner encore, et aux autres aussi.
Oui, j'ai la chance d'être bien entourée, encore que mes parents m'estiment responsable...
L'amour, les mots sont, pour moi, indispensables. Ce qui reste difficile, c'est le manque de sens à ce geste sans retour possible, et aussi, la culpabilité. Terrible la culpabilité... Et le manque, viscéral.
Tout ça est tellement injuste, j'ai tant de peine pour Alexandre, et aussi pour toutes ces personnes, jeunes ou adultes, qui n'ont pas su apprivoiser leurs souffrances et n'ont pas tant chercher à mourir qu'à faire cesser ces souffrances. Et j'ai aussi tellement de peine pour toutes ces personnes endeuillées. C'est un tel cataclysme dans une vie.
Je veux garder foi en la vie, continuer de vivre et pourquoi pas être encore heureuse malgré tout. J'ai très vite ressenti ce désir de m'engager à être deux fois plus heureuse, pour moi et pour lui, mon pauvre amour.
J'ai lu cette phrase, je la trouve belle et bien représentative de mon ressenti
"Faire confiance à la vie. Oser y croire. Et rallumer les étoiles. Une à une s'il le faut".
Recevez, tous, toutes, ces petits bouts d'amour, de compassion, de soutien, d'espoir que je vous envoie bien humblement.
Amicalement
Liesel


Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 16 Juin 2017 à 15:05:28

    Bonjour Liesel,

    Tes mots sont pleins de bon sens, c'est la vie qui quelquefois semble en manquer !
    La compréhension d'un acte suicidaire est PARTIELLE, toujours, toujours, des "choses" échappent, c'est comme ça et il est bien prétentieux de désigner des responsabilités ...
   ^^^^
   Rien n'est linéaire dans le deuil profond, ô que nenni !
   Comme tu le décris, tout-à-coup nous sommes rattrapés par l'énormité des dégâts que supporte notre psyché ... c'est incontrôlable et très humain ...
   Tu sais, Liesel, moi aussi ch'uis une fille de "bon sens" et ... vu que la vie contrarie parfois tellement notre sens du sens ... je pense aussi qu'il faut faire LUI faire confiance malgré tout, audacieusement, que c'est la seule manière de vivre après l'horreur.
   Ne pas comprendre et faire confiance ... ça ne résout rien, c'est "fou", mais une bonne folie , humble, et bien nécessaire.
   Je compatis à tout ce que tu ressens entre tes lignes ...
   Prends soin de toi, sourire, Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: malex le 17 Juin 2017 à 09:40:50
... rallumer les étoiles une à une s'il le faut....

Merci Liesel  .
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juin 2017 à 10:11:31
Phase descendante depuis hier.
Alexandre, tu me manques trop, ça fait trop mal.
Cette image de toi, pendu, qui me hante...
Tellement de fatigue, mon corps est perclus de douleurs.
Je me sens maussade et agressive à la fois, j'ai envie de pleurer, pleurer, pleurer, et aussi d'hurler, taper.
J'en ai marre de ce quotidien de m..., j'ai besoin d'un horizon. On a cru le toucher du doigt, il s'est envolé.
Comme d'habitude, je vais puiser en moi et remonter la pente, mais c'est dur...

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 17 Juin 2017 à 12:14:06

   Chère Liesel,

   A force de je-ne-sais quelle bonne volonté qu'on va chercher au fond de nous en faveur de ce qui peut encore être sauvé, de ce que nous pouvons encore apporter à ceux qui nous restent,
   ces phases d'atroces souffrances, nous les incluons à notre expérience de vie ...
   Je suis de tout cœur avec toi.
   ... ... ...
   Non, nous ne pouvons dépasser une tragédie qui nous dépasse ...
   Mais nous arrivons à NOUS dépasser, par Amour, c'est la plus éclatante des nique-à-la-mort ...
   Et je sais bien que c'est pas tous les jours qu'on y arrive ...
   Et qu'il n'y a aucun "exemple exemplaire", on foire tous dans les moments très violents.
   Bien solidairement, Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juin 2017 à 18:25:17
Voici une phrase qui traduisait bien mon ressenti

Il y a des souffrances qui se hurlent seul dans la nuit, que personne ne pourra comprendre tellement elles sont intimes et irréparables. On ne guérit pas de toutes nos souffrances, ni de toutes nos blessures, on apprend à vivre avec.

Grâce à très peu de proches et à ce forum, grâce à ces témoignages, marques de sympathie, soutiens, j'apprends que, oui, les souffrances restent intimes mais peuvent quand même être comprises, au moins en partie.
Et effectivement, Martine, " nous arrivons à NOUS dépasser, par Amour"; et l'acte et ce qu'il génère, nous apprenons à vivre avec.

Les adieux les plus difficiles sont ceux qui n’ont jamais été dits ou qui n’ont jamais été expliqués.

Nous sommes des survivants, et même si nous chutons par moment, car nous ne sommes que des êtres humains, prenons soin de nous, ayons du respect pour nous, pour notre corps aussi qui lutte comme il peut.

Merci Martine et vous tous, de tout cœur avec vous.
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 21 Juin 2017 à 09:53:46
Dure que cette épreuve innommable, marre de faire le yo-yo,  marre de manquer d'air, d'horizon.
J'ai lu qu'il fallait vivre un jour à la fois, que chaque petit pas compte et c'est vrai mais c'est dur.
C'est la tempête dans ma tête, tellement de sentiments m'habitent. Envie de taper, d'hurler; envie de me mettre en boule dans un coin et de pleurer; envie d'y croire et d'avancer.
Difficile de continuer de vivre dans cette maison malgré les travaux que nous y avons fait après...
Toujours impossible de retourner au travail et en même temps, je me sens comme un lion en cage.
Cette maison du bonheur que nous avions achetée pour notre famille recomposée n'est plus, le cadre reste agréable mais quelque chose est cassé, nous avons tant perdu.

Et puis les gens, proches ou moins proches, pleins de bonne volonté ou pas, souvent maladroits, souvent prescripteurs, cherchant à aider, comprendre, soutenir ou pas, empathiques ou indifférents... qui au final n'aident pas vraiment, génèrent de la colère, donne envie de s'isoler, d'aller vivre sur une île déserte.
On se sent tellement seul, on est seul de toute façon face à ce violent séisme.
Ici, sur ce forum, je me retrouve au milieu de gens porteurs de souffrances comme moi, enfin et malheureusement, à même de me comprendre "vraiment", d'approcher mon ressenti, je me sens moins seule.
Les seules personnes de mon entourage faisant exception sont mon mari et mon beau-fils (17 ans), réveillés par mon hurlement ce matin là et qui ont vu aussi mon Alexandre pendu. Mon mari l'a même dépendu et tenté de le ranimer jusqu'à l'arrivée des pompiers. De quoi porter tous les deux aussi...

Mais quoiqu'il en soit, nous restons seuls avec nos peines, nous pouvons mieux comprendre et être compris, mais nous ne pouvons jamais chausser les chaussures de l'autre et épouser totalement son ressenti.

Bises à tous les endeuillés, les parents écorchés, échoués sur la rive de ce forum. De tout cœur avec vous

Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 24 Juin 2017 à 15:47:40
Ce poème n'est pas de moi mais je le trouve beau et inspirant, puissions nous accepter la souffrance qui nous habite désormais et accéder encore à des moments de joie...

"Lumière

Perdre un être cher et aimé
Expérience extrêmement dure et difficile

Tristesse, peur, angoisses, colère, dénégation, ...
Confrontation à la mort, ...
à sa propre mort !

Sortir de ce tunnel, ... impossible ??!!

Déterrer ses ressources
Soigner sa santé et son hygiène de vie
S’accorder des moments de joie ...

Demander de l’aide
du courage ... de la force ...de l’amour ...

... à l’Amour Universel, à Dieu

... et la lumière réapparaîtra"


Bien amicalement
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 24 Juin 2017 à 16:22:38

    Merci pour ta présence, Liesel ...
    Merci tout simplement.
    M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 24 Juin 2017 à 16:31:47
Oh, je suis touchée!
Merci à toi aussi pour ta précieuse présence sur ce forum Martine, pour le partage, le soutien...
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 24 Juin 2017 à 22:19:42
« Lorsque nous souffrons, nous comprenons mieux la souffrance des autres. Il y a des épreuves dont il faut avoir eu personnellement l’expérience pour aider les autres à les supporter et à en sortir. ». (Gaston Courtois)

C'est vraiment ce que je ressens ici, parmi vous, cette compréhension, cette solidarité. Je ne dirais pas qu'on peut s'en sortir mais on peut apprendre à vivre avec.

Je veux croire en un bonheur encore possible malgré l'absence, le manque car l'enfant, l'être aimé et disparu vit en nous à jamais. Je sais que j'aime Alexandre au-delà du temps et de l'espace, qu'il vit en moi et à travers moi. Plus je prendrai soin de moi, plus je vivrai, plus lui continuera de vivre ici, parmi nous, mieux j'honorerai sa mémoire.
Alors, oui, c'est difficile, c'est chaotique.

Nos chers disparus, nos envolés vivent en nous. Même inconsolables et meurtris, essayons de vivre le plus longtemps possible et au mieux pour eux qui n'ont pas pu, pas su.
En choisissant la vie en leur nom, nous honorons leur mort.

Liesel


Je t'aime Alexandre. Maman
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 25 Juin 2017 à 15:32:10
Je viens de lire ceci dans un témoignage récent:

"Maintenant je le sais, on ne trompe pas la douleur. Si mon esprit ruse, elle attaque mon corps." Yevanna.

C'est tellement VRAI!

L'esprit est rusé, cherche des échappatoires à la folie qui nous tend les bras. C'est alors le corps qui trinque, qui assume cette douleur incommensurable. Pauvre corps qui malgré les douleurs reste là, bien que maltraité, parfois diminué, fidèle au poste malgré tout.

Demain, pour la première fois depuis bien longtemps, je m'offre un massage détente, je prends soin de mon corps endolori.
Avant tout des êtres de pensée, nous oublions trop souvent notre corps, seul endroit où nous passons toute notre vie.

"Le corps entend tout ce que dit l'esprit" Ludwig Wittgenstein
"Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester." Gandhi

Essayons, dans la mesure de nos possibilités, de prendre soin de nous, de nos âmes, de nos corps.
Tendrement

Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 26 Juin 2017 à 14:27:07

  Oh, Liesel, tu as bien raison, de t'offrir un bon massage !
  Soigner le corps et l'esprit pour qu'ensemble, ils trouvent de ponctuels accords de vie acceptables ... entre les épouvantables tempêtes de colère et de désespoir ...
  Douceur à toi, Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 26 Juin 2017 à 18:47:40
Merci Martine.
Oui, il est important de prendre soin aussi de son corps.
J'en avais tellement besoin de ce massage, mais j'attendais car en plus du deuil, de tout ce qui va avec, nous avons des galères d'argent.

Je m'explique...
Mon mari et moi sommes tous deux fonctionnaires. Au-delà de trois mois d'arrêt, nous passons automatiquement à demi-traitement. Pour avoir de nouveau droit à un plein traitement, notre cas doit passer devant une commission médicale via une visite chez un expert.
Nous avons tous deux été reçus séparément par un psychiatre désigné par l"employeur. Il m'a reçu 5 min! Un peu plus mon mari. Après des mois d'attentes, nous apprenons que notre arrêt n'est pas recevable, qu'il s'agit de maladie ordinaire. Ce qui signifie que c'est demi-traitement, pas d'effet rétroactif pour les mois passés...
J'ai trouvé mon fils unique pendu, mon mari l'a décroché et tenté une réanimation jusqu'à l'arrivée des pompiers. Comme nous ne prenons pas une tonne d'antidépresseurs, nous sommes courageux et aptes à reprendre le travail!  Cela veut dire trois mois d'arrêt, c'était bien suffisant.
Quelle reconnaissance pour notre douleur, notre épreuve!
Même la RH au travail n'en revient pas, nous soutient, nous a indiqué comment saisir le comité médical supérieur. Une première pour eux! Nous avons vu le psy fin février. A ce jour, toujours aucun retour!

Les fins de mois sont de plus en plus difficiles. C'est grâce à la générosité d'une de nos nièces que j'ai pu m'offrir ce massage.
Merci Nini!  :-*

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 26 Juin 2017 à 19:31:37

   Certains "médecins" administratifs font un boulot dégueulasse ...
   Une HONTE ...
   
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 27 Juin 2017 à 14:45:49
"Lorsque tout espoir est parti, réellement parti, le désespoir peut disparaître lui aussi. On ne se sent désespéré que lorsqu'on est encore attaché à l'espoir qu'il existe quelque chose de plus que ceci." Jeff Foster
 
C'est absolument vrai. Pas d'espoir, pas de désespoir. Pas d'attente, pas de souffrance.
Mais comment vivre sans espoir? J'ai du mal...

Même si le désespoir est lié à l'espoir, je choisis tout de même d'espérer encore, d'y croire encore.
Même dans le désespoir le plus profond, j'ai l'espoir d'un mieux, d'une autre forme de bonheur possible, de vivre et non simplement survivre ou exister.

Mon fils a choisi de mourir, je n'approuve pas mais je comprends. Je choisis de vivre, pour nous deux.
Je t'aime Alexandre
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 27 Juin 2017 à 15:44:50
"Lorsque tout espoir est parti, réellement parti, le désespoir peut disparaître lui aussi. On ne se sent désespéré que lorsqu'on est encore attaché à l'espoir qu'il existe quelque chose de plus que ceci." Jeff Foster
 
C'est absolument vrai. Même dans le désespoir le plus profond, j'ai l'espoir d'un mieux, d'une autre forme de bonheur possible, de vivre et non simplement survivre ou exister.

Mon fils a choisi de mourir, je n'approuve pas mais je comprends. Je choisis de vivre, pour nous deux.
Je t'aime Alexandre


Liesel,

Merci pour tes nombreuses citations dont tu es la première à t'en inspirer concrètement !
Pour moi, ton arrivée sur ce Forum est importante, précieuse...
Tu m'as positivement "réveillé" dans mon deuil...
Tu incites à la réflexion, à l'analyse... et même si cela est parfois douloureux et difficile, cela oblige à un retour au passé afin de mieux comprendre le chemin parcouru... et ce qui a changé ou pas !
Bien sûr, nous nous comprenons tellement... tes mots sont souvent les miens... tes émotions, tes sentiments... mais nous savons toutes et tous que notre deuil est unique, impartageable... et c'est là que l'échange est important pour confondre, assembler et dévoiler cette richesse ...

Merci Liesel... de tout cœur avec toi...

Je dois aussi très honnêtement dire que j'ai d'abord choisi de vivre pour moi mais avec la présence de R.
Je sais que je donne de la force au fait que je veuille vivre d'abord pour moi... parce que je sais qu'il est parfois impossible de vivre pour ou avec les autres...
Donc oui, oui, oui je vis pour moi mais je partage solidairement et essentiellement avec ...

... "Les belles choses de la vie"...

Prends bien soin de toi... physiquement (ton corps) et moralement ( la famille, les amis, voyager c'est vivre)... c'est très très important !  Se respecter d'abord soi , respecter l'autre aussi...
C'est dur, difficile... mais nous savons bien que "depuis"... tout est compliqué
!


Merci encore Liesel pour ta présence...  :-*

Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 27 Juin 2017 à 19:36:56
Merci Federico pour tout ce que tu écris, je suis très touchée.

Je suis "heureuse" de pouvoir trouver un certain réconfort sur ce forum bienveillant auprès de frères et sœurs de peine, par le partage de nos vécus si proches dans les ressentis et uniques (comme tu le dis) à la fois.
Je suis également "heureuse" de pouvoir aider, réconforter, susciter des pistes de réflexions..., c'est important pour moi.


"Je dois aussi très honnêtement dire que j'ai d'abord choisi de vivre pour moi mais avec la présence de R.
Je sais que je donne de la force au fait que je veuille vivre d'abord pour moi... parce que je sais qu'il est parfois impossible de vivre pour ou avec les autres...
"

Je comprends et suis d'accord avec toi, effectivement la vie nous a montré que lorsqu'une personne ne veut pas, ne peut pas, nous ne pouvons pas pour elle.
Donc oui, choisir de vivre avant tout pour soi. Ce que je me dis, c'est que tant que je vivrai, Alexandre vivra aussi, d'une certaine manière...

Merci aussi à toi de ta présence inestimable sur ce forum.
J'essaie de prendre soin de moi au mieux, pas toujours facile...
Prends également soin de toi, mon ami.

Liesel

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 27 Juin 2017 à 22:28:45
L'absent

Vous pouvez verser des larmes parce qu'il est parti, ou
Vous pouvez sourire parce qu'il a vécu.

Vous pouvez fermer les yeux et prier pour qu'il revienne, ou
Vous pouvez ouvrir les yeux et voir ce qu'il nous a laissé.

Votre cœur peut être vide parce que vous ne pouvez le voir, ou
Il peut être plein de l’amour que vous avez partagé.

Vous pouvez tourner le dos à demain et vivre hier, ou
Vous pouvez être heureux demain parce qu'il y a eu hier.

Vous pouvez vous souvenir de lui et ne penser qu'à son départ, ou
Vous pouvez chérir ce souvenir et le laisser vivre.

Vous pouvez pleurer et vous fermer, ignorer et tourner le dos, ou
Vous pouvez faire ce qu'il aurait voulu :

Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer.

Eileen Cicoli
Extrait de “The Poem
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 27 Juin 2017 à 22:52:09

  Une expérience de deuil tellement intense ...

   qu'elle nous pousse à bien des remises en question, mais par-dessus tout,

   à réinventer l'Amour ...

   Bien solidairement, Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 28 Juin 2017 à 19:51:43
Tu me manques tellement Alexandre, je voudrais tant te serrer fort dans mes bras mon fils.
Cette chanson, c'est mon adolescence; cette version est plus lente et acoustique. Les paroles me font penser à toi...

https://youtu.be/aRX6lF7d3Jg

Wouldn't It Be Good (Ne Serait-ce Pas Bon)   Nik Kershaw

I got it bad,
Ça a été difficile pour moi
You don't know how bad I got it.
Tu ne sais pas à quel point ça l'a été
You got it easy,
Ça a été facile pour toi
You don't know when you've got it good.
Tu ne sais pas quand ça s'est bien passé
It's getting harder
Ça devient plus difficile
Just keeping life and soul together.
De garder la vie et l'âme ensemble
I'm sick of fighting
J'en ai assez de me battre
Even though I know I should.
Même si je sais que je le devrais
The cold is biting
Le froid est cinglant
Through each and every nerve and fibre,
A travers chaque nerf et chaque fibre
My broken spirit is frozen to the core.
Mon esprit brisé est gelé jusqu'à son coeur
Don't wanna be here no more.
Je ne veux plus être ici

[Chorus]
[Refrain]
Wouldn't it be good to be in your shoes,
Ne serait-ce pas bon d'être dans tes chaussures
Even if it was for just one day ?
Même si ce n'était que pour une seule journée ?
Wouldn't it be good if we could wish ourselves away ?
Ne serait-ce pas bien si nous pouvions souhaiter être ailleurs ?
Wouldn't it be good to be on your side ?
Ne serait-ce pas bien d'être à tes côtés ?
The grass is always greener over there.
L'herbe est toujours plus verte là-bas
Wouldn't it be good if we could live without a care ?
Ne serait-ce pas bien si nous pouvions vivre sans nous soucier de rien ?

You must be joking
Tu dois plaisanter
You don't know a thing about it.
Tu ne connais rien de tout ça
You've got no problem,
Tu n'as aucun problème
I'd stay right there if it were you.
Je resterai bien là si j'étais toi
I got it harder,
C'est devenu plus difficile pour moi
You couldn't dream how hard it got it.
Tu ne peux pas imaginer à quel point c'était dur
Stay out of my shoes
Reste en dehors de mes chaussures
If you know what's good for you.
Si tu sais ce qui est bon pour toi
The heat is stifling,
La chaleur est étouffante
Burning me up from the inside,
Me consumant de l'intérieur
The sweat is coming through each and every pore.
La transpiration sort à travers chaque pore de mon corps
Don't wanna be here no more.
Je ne veux plus être ici

[Chorus]
[Refrain]
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 30 Juin 2017 à 12:09:04
Je suis profondément malheureuse, je souffre tant de ton absence Alexandre.
J'ai envie de hurler. J'ai tellement mal dans mon âme et dans mon corps.
Parfois, j'ai l'impression que je vais devenir folle.
Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? La vie est dégueulasse!
Tu ne seras plus jamais là physiquement, je ne pourrai plus jamais te serrer dans mes bras, te donner mon amour, te voir grandir, devenir un homme, t'accompagner, t'encourager, échanger, partager, rire...
Que c'est dur! Que c'est injuste!
J'ai mal, tellement mal.
Alexandre, où es-tu?
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 30 Juin 2017 à 12:34:51

    Ma chère Liesel, je te comprends si bien.
    A certains moments on vit à fond les phases tourmentées ...
    Je pense qu'on en a besoin ...
    Tout est difficile "depuis", y compris les phases où on parvient à rassembler ses forces positives pour aller mieux un petit temps ...
    Il n'y a pas de "justice" ...
    Je t'embrasse doucement, précieuse Liesel ... Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 02 Juillet 2017 à 21:57:56
Merci Martine  :-*
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: lola50 le 02 Juillet 2017 à 22:57:01
Bonsoir Liesel,
Je vous comprends ô combien dans votre souffrance. La douleur, le manque, l'incompréhension, la colère toutes ces émotions qui parfois vont jusqu'à me faire tomber presque dans la folie. Puis, comme vous, je m'accroche, je vis, je souris,  j'espère et je crois. J'aime votre idée de vivre pour eux, de grandir pour eux.
Ma fille s'appelle Jeanne, elle est née le 12 février 2003 et morte le 12 septembre 2015 à l'âge de 12 ans. Son chiffre était le  12 évidement.
Cela va bientôt faire 22 mois et parfois je ne réalise toujours pas.  Comme Alexandre, Jeanne s'est pendue. Mon Dieu pourquoi se faire tant de violence ? Une fille pourtant si jolie, si brillante et si fragile... Je sombre et parfois je remonte.
Bon courage à vous
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 07 Juillet 2017 à 19:51:23
Merci beaucoup Lola50 pour votre message de soutien.
Il est bon et terrible à la fois de se sentir compris.
12 ans, c'est si jeune! Pauvre Jeanne, pauvre vous.
Je suis de tout cœur avec vous, je compatis et bien sûr comprends ce que vous vivez depuis tous ces mois, ce que vous ressentez.
Difficile d'alterner les "hauts" pas si hauts et les bas, bas, bas.
Difficile de ne pas comprendre. Difficile d'avancer au milieu du champs de ruine qu'est devenue notre vie.
Je m'accroche à la vie, à cet horizon que j'aperçois parfois.
Je vous souhaite bon courage également.
Bien amicalement
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 07 Juillet 2017 à 20:29:55
Jusqu'aux bords de ta vie
Tu porteras ton enfance
Ses fables et ses larmes
Ses grelots et ses peurs

Tout au long de tes jours
Te précède ton enfance
Entravant ta marche
Ou te frayant chemin

Singulier et magique
L'œil de ton enfance
Qui détient à sa source
L'univers des regards.

Andrée CHEDID
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 13 Juillet 2017 à 11:14:17
Aujourd'hui, en allant chercher le courrier, mon mari trouve un trésor inestimable, tellement touchant: déposé devant notre portail, une cagette avec quelques légumes et un petit mot. Il s'agit d'une voisine devenue une amie chère, coutumière de ce genre de petit geste de soutien, tout en pudeur et délicatesse.
Dans le petit mot, une citation pour nous:

"à l'écart du monde se tient toujours un lieu que l'on peut préserver, embellir et rendre plus paisible avec le seul murmure de l'eau."

Quel geste simple et délicat, reflet de sa belle humanité, source de réconfort.
Merci S.   :-*
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 14 Juillet 2017 à 13:59:53

    Moi, aujourd'hui, j'ai le plaisir de vous offrir
    ce petit panier de fruits en pâte d'amandes ...
    Tendresse, Titine.
    (https://www.aht.li/3094670/patedamande.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 14 Juillet 2017 à 20:16:01
Merci Martine pour ces petites douceurs  :-*

Je voulais à mon tour te mettre une image mais ça ne fonctionne pas, comment fais-tu?

Bises, Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 15 Juillet 2017 à 16:41:06
Paroles de Mon Enfant Est Parti (Adagio)

Mal, j'ai mal
Mon cœur est déchiré
Pourquoi, Dieu, m'as-Tu repris
Celui que Tu m'as donné ?

Mal, j'ai mal
Mon enfant est parti
Très loin de ceux qui l'aimaient
Vers Toi pour te rejoindre

[Refrain]
Je crie ma souffrance
Pour mon enfant
Pour mon petit
Pour mon fils
Mon Dieu, ouvre lui tes bras

Mal, j'ai mal
Me voici crucifié
L'amour d'une mère, et celui d'un père
N'ont pas suffit à sauver notre enfant

[Refrain]
Je crie ma blessure
Pour mon enfant
Pour mon petit
Pour mon fils
Mon Dieu, ouvre lui tes bras

Dieu mon Dieu
J'espère encore en Toi
Et donne à mon enfant
Une vie éternelle
Une vie bien plus belle
Une vie bien plus belle
Une vie éternelle
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 16 Juillet 2017 à 19:15:23
"Ce qui ne peut danser au bord des lèvres
S'en va hurler au fond de l'âme."
Christian Bobin   
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 16 Juillet 2017 à 19:43:23
Comme l'a dit une mère après le suicide de son fils :

"ça a peut être été un soulagement pour lui, mais pour nous, ça été le début de l'enfer ! "
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 16 Juillet 2017 à 23:12:02
"De certaines pensées sont des prières. Il y a des moments où, quelle que soit l'attitude du corps, l'âme est à genoux."
 (Les Misérables, Victor Hugo)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juillet 2017 à 00:28:10
En ce moment, je ne trouve plus les mots, alors j'emprunte ceux des autres...


Tant de belles choses
Même s'il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens.
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train,
L'amour est plus fort que le chagrin.
L'amour qui fait battre nos cœurs
Va sublimer cette douleur,
Transformer le plomb en or.
Tu as tant de belles choses à vivre encore.
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas.
Tu as tant de belles choses devant toi.
Même si je veille d'une autre rive,
Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arrive,
Je serai avec toi comme autrefois.
Même si tu pars à la dérive,
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois.
Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l'aurore.
Il y a tant de belles choses que tu ignores :
La foi qui abat les montagnes,
La source blanche dans ton âme,
Penses-y quand tu t'endors.
L'amour est plus fort que la mort.
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères.
Penses-y quand tu t'endors :
L'amour est plus fort que la mort.


                                                                                     - Françoise Hardy - "Tant de belles choses"
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juillet 2017 à 00:32:56
Perdre quelqu'un qu'on aime

Perdre quelqu'un qu'on aime, c'est perdre une partie de soi même.
Bien sûr, ceux que nous aimons ne nous appartiennent pas mais notre cœur leur appartient.
Celui que tu aimes fait partie de toi. Le perdre, c'est souffrir dans ton corps. Cette blessure en toi est aussi tangible que le vide que tu ressens autour de toi.

Tu te demandes si tu auras la force de marcher dans un monde où la personne aimée ne laissera plus jamais ses empreintes.
Tu te demandes comment la terre peut continuer de tourner alors que ton univers s'est arrêté. 

Tu parles en silence le langage des larmes et ton cœur s'efforce de comprendre ce que personne ne peut comprendre.
Les pensées spirituelles, les convictions religieuses, la philosophie, sont impuissantes à guérir tes blessures.
Mais le pouvoir de l'Amour te réconfortera.

Tu trouveras l’Amour dans le cœur de ceux qui t’entourent et qui se préoccupent de toi.
Ceux qui ont traversé le pays des larmes où tu te perds aujourd’hui te montreront le chemin.

Le soleil se lèvera chaque jour et chaque nuit, la lune et les étoiles brilleront dans le ciel.
Tu entameras le rituel sacré du souvenir.

Le chagrin deviendra ton compagnon de route.
Il nourrira cette partie de toi qui sait ce que signifient compassion, force et profondeur.
Ton chagrin te donnera le courage d'affronter les défis les plus exigeants de la vie.

De savoir accepter ce que donne la vie et ce que la vie reprend.
De savoir accepter les mystères qui font partie intégrante de la vie.
Un beau jour, la paix reviendra.

Peut-être la paix reviendra-t-elle dans un timide rayon de soleil à travers la fenêtre close.
Peut-être la paix reviendra-t-elle dans le chant d’un oiseau.
Avec le temps, le voile du chagrin se lèvera.

La paix reviendra dans ton cœur et tu sauras que l’amour partagé est un don du ciel qui ne meurt jamais.
Tu sauras que l’Amour partagé est la plus précieuse et la plus sacrée de nos richesses en ce monde.
Cet Amour est éternel.

                                                                                                                          -  Suzan SQUELATTI -
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juillet 2017 à 16:51:22
Le comité médical supérieur saisi fin avril a rendu son procès verbal et s'aligne sur les conclusions du psychiatre rencontré 5 minutes en février, sans même avoir consulté tous les documents qui nous étaient demandés et que nous avons joints!
Nous n'avons pas droit à un congé longue maladie, ne sommes pas reconnus dans notre malheur, nos souffrances,  nous ne seront pas indemnisés par rapport à tous nos mois d'arrêt à demi-traitement de salaire.
Et oui, nous affrontons cette indicible situation du suicide de notre enfant sans s'abrutir d'antidépresseurs et autres anxiolytiques, nous sommes courageux et aptes à travailler depuis mi-décembre...!!!
Ce monde est dégueulasse, ce que nous vivons est abject, ça me donne envie de vomir et aussi d'apprendre la vie à ce psychiatre de m...
Tout n'est qu'illusion, rien n'est permanent.
Ce que nous vivons tous sur ce forum est horrible, inhumain. Je ne le souhaite à personne et pourtant, chacun gagnerait en humanité et perdrait en connerie à le vivre!
Que n'ai-je les pouvoirs de Spock pour être comprise?
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 17 Juillet 2017 à 18:58:01

Chère Liesel,

TU es comprise... et TU as raison de dénoncer ce monde dégueulasse : "Nous n'avons pas droit à un congé longue maladie, ne sommes pas reconnus dans notre malheur, nos souffrances,  nous ne seront pas indemnisés par rapport à tous nos mois d'arrêt à demi-traitement de salaire.
Et oui, nous affrontons cette indicible situation du suicide de notre enfant sans s'abrutir d'antidépresseurs et autres anxiolytiques, nous sommes courageux et aptes à travailler depuis mi-décembre...!!!"

Non seulement , il n'y a pas de soutien moral conforme à cette indicible situation ni d'aide financière supplémentaire... mais c'est tout le contraire puisqu'il y a sanction... nous sommes pénalisés, soutirés, sous-payés... nous sommes scandaleusement amendés !!!

...Quelle injustice... quelle cruauté... c'est inhumain ! La République en Marche ou crève... il y a ceux qui réussissent et ... les autres, ceux qui souffrent et qui ne sont rien ! c'est révoltant ! je suis furieux !

Liesel... de tout cœur avec toi ! je te comprends... je suis solidaire...

Bien amicalement.
Federico.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juillet 2017 à 19:19:19
Merci Federico

Oui, je sais qu'ici je suis comprise, vraiment comprise. A l'extérieur, c'est moins évident, quand même comprise par quelques personnes intelligentes et empathiques, au moins en partie.

En effet, qu'on ne me parle pas de justice.
Ce monde n'est pas fait pour les gentils et les sensibles, on s'en prend plein la gueule puisqu'on est catalogués faibles!

Quels que soient les coups, je suis sensible et gentille, et je le resterai malgré tout. Mais j'apprends, au combien, à encaisser les coups, et aussi, désormais,  à les rendre si besoin...

Nous n'appartenons plus au même monde que les autres, n'avons plus les mêmes codes, le même regard, la même compréhension des choses.

Oui, la mort est là au coin de la rue et peut nous surprendre à tout instant. Alors, arrêtez de vous sentir tout puissants et au-dessus de nous, de tout. Face à la mort, nous sommes tous égaux.

Un peu de discernement et d'humilité bon sang!

Merci cher ami de ton soutien, je suis touchée.
Prends soin de toi

Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Juillet 2017 à 21:30:36
(https://www.aht.li/3095781/98410823_o.jpg)

Parfois le cri à la vie est un cri d’amour, parfois un cri de terreur, de désespoir. Ce cri lui parvient et nous renvoie ses bras protecteurs et la promesse de tous nos possibles enfouis sous les malheurs qui nous frappent.
Certains appellent cela la rage de vivre, l’instinct de conservation, ou y décèlent une très grande volonté.
Il s’agit le plus souvent de notre propre abandon face à la puissance de la vie sur les grains de sable que nous sommes.
Il faut parfois, hélas, aller jusqu’au KO, jusqu’au chaos, pour retrouver la force de nous relever et de recommencer à vivre.

                                                                                                                                            - Auteur inconnu -
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 18 Juillet 2017 à 16:26:14
Mon mari a donc repris le chemin du travail aujourd'hui, contraint et forcé, puisque les fins de mois deviennent critiques...
Pas évident de s'y préparer même si on sait qu'au fond c'est inéluctable, difficile de se mettre dans la dynamique.
Que ne lui dit-on pas ce matin?
Tu as 8 jours de congés 2016 à poser, tu n'aurais pas dû revenir aujourd'hui, il faut les poser à partir de demain!
Ah, ah, ah, la bonne blague!!!

Au moins, on va pouvoir passer deux semaines de plus ensemble, mais quel rigolade tout de même!
Ce monde de dupes auquel nous n'appartenons plus, nous n'y avons plus notre place, nos repères; et pourtant, nous devons y participer encore, faire semblant. Car oui, il s'agit bien de faire semblant, de rassurer, d'assurer... encore, malgré tout.

Nous enclenchions déjà souvent le mode automatique avant le drame, désespérés de cette société dans laquelle on ne se reconnaît pas, alors aujourd'hui...
Va falloir faire preuve d'imagination, inventer autre chose, question de survie et de préservation de notre santé mentale vacillante, malmenée par tant de violence et de pertes.






Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 18 Juillet 2017 à 16:37:33

Ce que les morts laissent aux vivants, c'est un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir de vivre, d'accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer mais qui reste intacte.
C'est la manière pour les vivants de remettre les morts dans les voies de la vie. C'est la manière pour eux de ne pas succomber à la mort."



- François CHENG -
"L'éternité n'est pas de trop"
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 18 Juillet 2017 à 22:25:36
Alexandre, mon fils, mon amour, mon envolé, tu me manques tellement.
Je t'aime, à jamais.
Maman



J'étais sans vie et sans voix,
Sans espérance et sans joie,
Presque rendu au bout de mon temps.
Mais, voici que ce sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l'univers.

Je pars, je pars.
Je monte, je monte.
Je vole.
Le ciel est à moi.
Je parle aux étoiles.
Je plane de soleil en soleil.
Je vole, je vole.
Je brille, je brille.
Je vis.
Le ciel est à moi.
L'infini est bleu.
Bleu et doux et bon et merveilleux.

Extrait de  "Le ciel est à moi" de Marie-Elaine THIBERT


(https://www.aht.li/3096188/18056893_1910662952479417_6191283366230377392_n.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: kompong speu le 18 Juillet 2017 à 23:59:24
Mille pensées Liesel pour toi et ton mari , il faut faire semblant souvent  si souvent ....
Mais deux semaines de congé c'est un bonus dont on se passe pas quand le temps est suspendu pour nous même si ça parait fou sans substance, profitez des qq jours de répit de complément
 c'est si difficile tout est bon a prendre
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 19 Juillet 2017 à 11:14:41
Merci Kompong speu,
je suis d'accord, tout répit est bon à prendre et nous allons tenter d'en profiter au mieux; il s'agit bien de temps suspendu en effet, impression de vivre dans une bulle, une parenthèse.
Douces pensées pour toi aussi
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 19 Juillet 2017 à 18:49:07
Tempête

Tempête dans ma tête
Les bourrasques m’emportent
Telle un fétu de paille

Houle dans mon âme
Plus de haut ni de bas
Plus de temps ni d’espace

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange

A jamais percluse de douleurs
Je n’ai plus de repères
La folie me tend les bras

Mon âme endolorie hurle
Mon corps meurtri lutte
Je te cherche sans fin

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange

Ton silence est assourdissant
Ma souffrance terrible et solitaire
Ma propre finitude révélée

Mon horizon s’est obscurcit
Mais la vie coule toujours en moi
Mon amour pour toi est infini

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 19 Juillet 2017 à 19:25:12

Liesel,

... Tes écrits, tes textes, ta poésie...Tellement d'accord avec toi...tellement solidaire...

A bientôt.
Bises.

Bien amicalement.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 19 Juillet 2017 à 20:51:42
Merci Federico

(https://www.aht.li/3096507/534281_280730322049272_1495484073_n.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 22 Juillet 2017 à 23:01:35

    Coucou Liesel,

    Fatiguette ce soir, le jardin demande de l'entretien ...
    Quatre étés à n'y faire que "le minimum", alors ...
    Je t'envoie une photo d'une de mes fleurs, que j'ai fait pousser myself ... cosmos double ...
    A pluche, sourire, M.

    (https://www.aht.li/3097562/DSCN1681.JPG)
   
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 23 Juillet 2017 à 11:08:48
Mon cœur saigne, j'ai mal, très mal Alexandre. Je t'aime, mon fils, tellement, mais si je t'avais en face de toi, là, maintenant, je t'engueulerais pour ce geste inconsidéré que tu as fait, pour cette douleur qui est la mienne, qui est la nôtre, aujourd'hui.
Vivre ton absence au quotidien est insupportable. Je me sens agitée, agressive, je voudrais hurler.
Je ne vis plus, ne respire plus.
Je veux garder l'espoir d'un meilleur à venir, j'essaie de me mettre en mouvement alors que j'ai juste envie de me rouler en boule dans un coin.
C'est quand cet ailleurs, c'est quand?


Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 23 Juillet 2017 à 12:58:39

   Longtemps, longtemps ...
   Longtemps et loin dans nos peines ...
   Tellement longtemps
    tellement loin
    qu'on y trouve du toujours ...
   Du toujours de souffrance,
   mais aussi le toujours d'Amour ...
   Et on y arrive ...
   Tendresse, ma chère Liesel,
   ils n'ont pas voulu nous faire ce mal ...
   M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: indyana74 le 03 Août 2017 à 21:58:41
bonjour liesel

il y a bien longtemps que je ne suis pas venue sur ce forum. Le temps passe la souffrance reste. Je me retrouve beaucoup dans tes mots dans cette injustice au quotidien. Cette non reconnaissance , cette non comprehension....... depuis la mort de mon mari ce monde m echappe encore plus . je n arrive plus a en faire parti . Il m est impossible de reprendre le travail , impossible de faire comme ci , impossible de voir un avenir. Je survie parce que j ai deux petites filles deja bien triste d avoir perdu leur papa a jamais . J aimeria juste etre avec elle sans rien autour , seul au monde .  J en ai marre de m en prendre plein la gueule tout le temps, marre des reflexion des voisins du genre "faut se remettre en question si votre mari s est pendu", marre d entendre une assistante sociale dire " votre cas n est pas important y a plus grave " ( oui deux petites filles orpheline s est pas grave) , mare qu on me devisage parce que j ai pris 25 kilos depuis sa mort ( les cockails anxio sommifere et compagnie sont sympa ) , marre de voir de lire quand je demande a la caf pourquoi je n ai pas le droit a l aide de rentree scolaire alors que cela fait un an et demie que je suis veuve avec deux enfants on ma repond " pas de chance on prend la declaratio d il y a deux ans ( celle ou nous formions une gantille famille un couple qui travail , deux enfants....) quel bande de con!!! et si ce n etait que ca . il y a la souffrance, l absence , le passe qui ne semble ne plus exister et s efface si vite, l expoire inexistant . Tout ce qu on avait construit est detruit , il n y aura plus de vie a deux  , plus de fete en famille, plus de calin a 4 dans le lit , plus rien .  Je m isole , je n ai plus d interet a voir les autres , ils ne m apportent rien , je ne supporte plus les couples  cela me fait mal de voir ce que je ne vivrai plus jamais et mes filles aussi ont tres mal lorsqu elles sont confrote aux papax des copines .  Sans compter l entourage, qu est ce qu il oublie vite , tout doit vite reprendre sa place , tout doit continuer , vite reprendre le travail, vite se debarrasser des affaires de l etre disparu ( j ai mis deux ans a mettre ses vetements dans des cartons au grenier ), vite sortir , sans compter sur les chacasl de voisins decu que la maison ne soit pas en vente il l aurait bien achete pour la louer.... Dans quel monde on vie ?! 
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 10 Août 2017 à 13:24:15
Merci Indiayana74 pour ton long message de soutien et de partage, nous nous comprenons malheureusement tant sur ce forum. Je vous souhaite beaucoup de courage, à toi, à tes filles. Le suicide est une telle bombe, il dévaste tout sur son passage, nous laisse exsangue. On ne peut se remettre d'une telle violence, on essaie juste de vivre avec, tant bien que mal, comptant sur le peu de vie, de force qu'il nous reste, sur l'espoir et le temps, l'amour...

Je n'étais pas revenue sur le forum depuis deux ou trois semaines, trop difficile.
Le fait est que j'essaie, que je vis encore des choses, que la vie circule toujours, que je suis entourée mais aussi que je ne vais pas bien, que j'ai mal, qu'une partie de moi est morte avec Alexandre.
Bientôt un an, tic tac, le compte à rebours est inéluctablement en route depuis quelques semaines, tic tac.
Alexandre est tellement présent, tant de souvenirs affluent. Je le vois, le sens, l'entends  comme si je l'avais quitté quelques heures plus tôt. Son absence est si cruelle, intolérable, inacceptable.
Je suis éventrée, à genoux, cabossée, écorchée.

Je t'aime tant Alexandre, et tu me manques tellement, c'est effroyable.Mon pauvre amour
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 10 Août 2017 à 18:22:39

    Le tic-tac des "un an", particulièrement angoissant,
    pénibilité maximale ...
    C'est inexprimable.
    Qu'un peu de paix se faufile jusqu'à ton cœur, chère Liesel,
    de temps en temps ...
    Bien amicalement et solidairement, M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 24 Août 2017 à 18:03:20
Depuis peu, ma relation avec Alexandre change. Il m'apparaît souriant, voire riant.Je parle avec lui différemment, pas uniquement dans la tristesse,le douleur, la culpabilité.
Je le sens vivre en moi et il est partout autour de moi. Il m'apparaît aussi et me rassure.
Beaucoup de signes en ce moment, surtout des oiseaux, des papillons aussi.
Rien de métaphysique, c'est juste mon ressenti.
La douleur et le manque restent bien évidemment, mais sont adoucis parce que notre relation, notre dialogue évoluent.
Je t'aime Alexandre
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 25 Août 2017 à 10:12:40

Bonjour Liesel,

Je suis content pour toi que ta relation avec Alexandre puisse évoluer ainsi... positivement... c'est formidable de "voir" sourire et rire son enfant... c'est toujours rassurant !
Vous êtes très proches l'un de l'autre... l'un AVEC l'autre... puissiez vous longtemps poursuivre votre dialogue dans ce sens et avec cette extraordinaire complicité...

Je pense à toi, je suis avec toi en cette innommable période...
Tu peux vraiment compter sur moi.

Bien amicalement et solidairement.
Bises.

Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 25 Août 2017 à 10:51:34
Merci cher Federico
Je suis heureuse de te retrouver sur ce forum.
Je sais que je peux compter sur toi comme tu peux compter sur moi.

L'approche du premier anniversaire est difficile, c'est effectivement une période "innommable", d'une insondable douleur.
Je m'y "prépare" depuis des semaines.
J'ai acheté une bougie de cimetière pour mettre sur la tombe d'Alexandre le 5 septembre (j'en ai également une pour le 15, jour de son enterrement).

Nous ne souhaitons pas rester enfermer dans la maison le 5, comme dans un tombeau, affligés, terrassés. Aussi, avons-nous prévu d'aller sur Paris. J'irai dans la chapelle Notre-Dame de la médaille miraculeuse pour me recueillir. Mais j'ai l'attention, ce jour-ci et les suivants (ceux qu'ils me restent à vivre) de célébrer la vie, du mieux que je peux.

La vie est précieuse et, nous le savons plus que quiconque, ne tient qu'à un fil ténu.
Je veux transcender la douleur et danser sur le fil de la vie, bizarrement, plus que jamais.

Bien à toi, Federico
Bien à vous tous

Des baisers
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 25 Août 2017 à 12:00:18

    Bonjour Liesel,

    Tu es une gracieuse funambule ...

    Tu as relevé ceci: "nous ne sommes pas égaux en termes de pulsion de vie et de mort" ...
    C'est bien vrai!
    Et à cette constatation se heurtent nos limites à notre compréhension de l'Autre, à notre identification à Lui.
    Et à nos capacités de stimuler la Vie.

    La rentrée des classes est difficile pour TOUS les parents en deuil, mais pour toi, elle coïncide avec le pire.
    Le pire qu'il vaut mieux, comme tu arrives à le faire, considérer comme un Mystère ... qui te laisse la liberté d'Aimer ... qui te laisse la liberté de penser à Alexandre dans la spontanéité de ton cœur, dans la vérité de l'instant où cette Vérité parvient à exister.
    Tendresse à toi, gracieuse funambule. Titine.
   
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 25 Août 2017 à 16:23:34
Merci pour tes mots Martine, j'adore ta prose, je t'adore!
Si je suis une gracieuse funambule, je te verrai bien en clown poète et joyeux, jongleries et pirouettes n'ayant pas de secret pour toi  ;)
Je t'embrasse bien fort  :-*
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 26 Août 2017 à 12:12:28
Un peu de fun, de joie car la vie c'est aussi ça  :)

https://youtu.be/uqHt2VeYJN4 (https://youtu.be/uqHt2VeYJN4)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 26 Août 2017 à 12:50:47

     Qu'ils sont chou ces deux petits danseurs !
     Merci pour cet exemple de punch-attitude ! M.
     (non, Fedy, tu restes tranquille, on fait pas de milkshake avec la bouteille de pinard ...)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 04 Septembre 2017 à 17:33:26

    Je pense fort à toi ... M.
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 04 Septembre 2017 à 19:50:47
Merci cher Federico
Je suis heureuse de te retrouver sur ce forum.
Je sais que je peux compter sur toi comme tu peux compter sur moi.

L'approche du premier anniversaire est difficile, c'est effectivement une période "innommable", d'une insondable douleur.
Je m'y "prépare" depuis des semaines.
J'ai acheté une bougie de cimetière pour mettre sur la tombe d'Alexandre le 5 septembre (j'en ai également une pour le 15, jour de son enterrement).

Nous ne souhaitons pas rester enfermer dans la maison le 5, comme dans un tombeau, affligés, terrassés. Aussi, avons-nous prévu d'aller sur Paris. J'irai dans la chapelle Notre-Dame de la médaille miraculeuse pour me recueillir. Mais j'ai l'attention, ce jour-ci et les suivants (ceux qu'ils me restent à vivre) de célébrer la vie, du mieux que je peux.

La vie est précieuse et, nous le savons plus que quiconque, ne tient qu'à un fil ténu.
Je veux transcender la douleur et danser sur le fil de la vie, bizarrement, plus que jamais.

Bien à toi, Federico
Bien à vous tous

Des baisers

Je pense fort à toi.
Pensées pour Alexandre.
Je t'embrasse.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 04 Septembre 2017 à 19:59:45

Liesel,

Demain, dès l'aube... j'allumerai une bougie pour toi, ta famille... pour Alexandre.

VIVRE AVEC...

Bien à toi, Liesel.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 05 Septembre 2017 à 01:32:10
Merci Marine
Merci Federico
Vous me touchez...
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 05 Septembre 2017 à 01:33:35
Un an, aujourd'hui, que tu n'es plus là Alexandre.
Tu manques à beaucoup, nombreux sont ceux qui pensent à toi.
En ce jour anniversaire, je choisis d'honorer ta mort en célébrant la vie.
Nulle part et partout à la fois, tu es infini, comme mon amour pour toi.


"Si j'avais eu la conscience suffisamment claire et les mots suffisamment nuancés pour l'exprimer, j'aurais aimé te dire que nous sommes là pour explorer, découvrir et partager ce qu'il y a de meilleur en nous. Chacun possède un trésor. Sois conscient et généreux de ton trésor et, en même temps, reste ouvert, attentif à recevoir le trésor des autres, disposé à apprendre et à te remettre en question. Cherche la beauté, la vérité, l'excellence en accueillant aussi ta fragilité, ta vulnérabilité et ton ombre, de sorte d'être à même d'accueillir celles des autres. Occupe joyeusement ta place: il y a de la place pour chacun, sinon ni toi ni moi ne serions là. Pense que ta place que tu n'occupes pas pour ne pas déranger reste vide à jamais et réjouis-toi que chacun occupe pleinement la sienne autour de toi ."
Rabindranath Tagore

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: kompong speu le 05 Septembre 2017 à 07:14:09
Pensées a la danseuse funambule en ce jour de déchirement que l'amour d'Alexandre te porte ...
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 05 Septembre 2017 à 19:34:39

Le papillon

Alphonse de Lamartine
 

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
 Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
 Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
 S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
 Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
 S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
 Voilà du papillon le destin enchanté!
 Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
 Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
 Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

                          ***********

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques
Légèreté, fragilité de l'être... nature, amour, beauté éphémère...
Symbole de l'âme, de l'immortalité...
Renaissance,  capacité de transformation... VIVRE AVEC...

Bien solidairement.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 05 Septembre 2017 à 22:24:22

    Une petite fleur ...
    (https://www.aht.li/3114440/dahhlia.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 06 Septembre 2017 à 13:11:16
Merci Kompong Speu pour tes pensées
Merci Federico pour le partage de ce texte magnifique
Merci Souci pour les jolies petites fleurs

(https://www.aht.li/3114715/citation-d-amitie-hasard.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 06 Septembre 2017 à 15:47:14
Putain, c'est dur!
Je pensais vraiment que la date anniversaire serait une étape importante dans ma reconstruction, que je pourrais enfin tendre vers autre chose, non pas oublier Alexandre, c'est impossible, mais réinvestir davantage la vie.
Et bien, je suis terriblement mal, fort sentiment de morosité, tristesse, impuissance, idées noires. Et oui, elles reviennent au galop ces idées de mort...
Ca fait si mal, trop mal, encore et toujours. Marre de ces montagnes russes, marre de sombrer, de couler, de prendre l'eau de partout, de me sentir si désespérée.  Comment survivre à cela, le suicide de mon fils unique tant aimé, c'est ignoble, immonde, injuste, tellement violent
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 06 Septembre 2017 à 18:15:40
Je me bats et la musique est une force,  une source de joie et de vie!
Ce morceau passe en boucle, à fond, dans la maison, et je chante, et je danse car il me donne de la joie, une joie douloureuse, mais une joie tout de même.
Musique ou folie, je choisis la musique! ou peut-être les deux...

https://youtu.be/Ds0jtuyslbI


Fever to the Form
Nick Mulvey


So Whether music or madness
Live by one of the two
By one of the two

Go on, fill your heart up with gladness
Not a moment too soon
Not a moment too soon

Should we ration the reasons
To the charts that ignore
Of this I've never been sure

So i will follow the feeling
And sing fever to the form
Oh my fever to the form

'Cause the very thing you're afraid, afraid of
It keeps you clean but unclear
Clean but unclear

Is the dirt that you're made, you're made of
And thats nothing to fear
No, its nothing my dear

How did i know what you're thinking
Maybe i thought it before

Maybe that's why i'm at your window
Hear me at your door
Singing give me some more

Oh fever to the form
Won't you hear me at your door
Singing give me some more

'Cause you were never empty
And we've been here before
Yes, we've been here before

But now theres always plenty
Yet still we ask for more
Singing fever to the form
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 07 Septembre 2017 à 09:26:03
Singing give me some more...


(https://www.aht.li/3115068/21317733_1937144653240028_3872935523111640112_n.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 07 Septembre 2017 à 13:09:18
" Le choc de la réalité est un ébranlement de certitudes sur soi qui introduit le doute nécessaire à l'acceptation du changement pour soi "
...
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 08 Septembre 2017 à 00:10:35
" Le choc de la réalité est un ébranlement de certitudes sur soi qui introduit le doute nécessaire à l'acceptation du changement pour soi "
...

Mon corps est triste, attaqué, blessé, meurtri, vieilli...
Je suis un petit vieux au regard amoureux...
Mes larmes coulent...
C'est difficile d'accepter cette transformation morale après cette terrible destruction corporelle...
ô combien je doute encore de mes anciennes certitudes...
Je suis athée de la vie...
Le choc de la réalité....
A mon âge, on n'accepte plus rien ... on se résigne ... on a pas le choix...
Il ne s'agit pas de changement ni de doute nécessaire ...
Il s'agit d'un obligé renouveau, une renaissance espérée pour soi !

Federico
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: souci le 08 Septembre 2017 à 04:53:58
" Le choc de la réalité est un ébranlement de certitudes sur soi qui introduit le doute nécessaire à l'acceptation du changement pour soi "
...

   J'ai sans doute l'esprit lent (?) j'en suis seulement au
"choc de la réalité"
   impossible jusqu'ici (malgré certains efforts infructueux), d'aller plus loin dans le "programme" ...

   Chuis plus qu'une sorte d'hologramme ...
   décoratif ...

   Où est ma profondeur ?
   Ma dernière demeure ?

   
   (https://www.aht.li/3115474/tibetpeint.jpg)
   Mandala tibétain 15ème S.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 08 Septembre 2017 à 09:57:31
Avant le drame qui m'a frappée il y a un an, j'étais déjà dans un questionnement, une remise en questions de mes certitudes et de mes priorités, dans une phase de changement, d'évolution.
Aussi ce choc, d'une violence inouïe, ne fait que renforcer cet ébranlement de mes certitudes. Le doute et la remise en question sont, pour moi, indispensables à toute évolution vers le meilleur de soi-même, la véritable essence de soi-même.
Sans ça, comment accepter le changement dans un monde qui n'est qu'impermanence?
C'est dur, c'est douloureux, c'est chaotique mais, à mon avis, salutaire d'accepter le changement pour soi.

Ce que nous vivons est atroce, et encore,le mot est faible.
Je ressens cette vieillesse du corps; corps et âme sont meurtris, malmenés...
Une part de moi est toujours sous le choc de ce qui reste, de toute façon, inacceptable.
Je n'accepte pas l'acte, ça fait trop mal, j'accepte le changement en moi, autour de moi, inéluctables...
Je n'ai aucun contrôle sur quoique ce soit, excepter sur moi-même. Alors, je révise mon positionnement, prends un peu d'altitude pour sortir la tête de l'eau ou du sable, j'élargis mon horizon, m'ouvre aux possibles, conserve croyance, espoir en une vie possiblement heureuse et paisible.

Si je choisis de vivre et non de rejoindre Alexandre, et j'y pense encore parfois, ce n'est pas pour vivre à moitié ou survivre mais véritablement VIVRE.
Je choisis l'amour plutôt que la peur, je choisis de faire confiance.

Par amour pour toi, mon fils, je m'engage à  sortir grandie de ce cataclysme, en dépit de cette destruction intérieure infinie que je porte aujourd'hui.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 08 Septembre 2017 à 13:21:37

   Notre gracieuse funambule est épatante !
   Je suis très loin d'avoir ton niveau de sagesse
   (surtout pour le moment, où je ferais mieux de me cacher honteusement dans un trou!)
   Je me réjouis de ta force, je me réjouis de la force de mon frère et de son épouse ...
   Moi, c'est ... très, très fragile !
   Mais j'me soigne ...
   Bonne continuation sur ta voie positive, ma chère Liesel.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 08 Septembre 2017 à 16:54:22
Merci pour tes mots à mon sujet Martine.  :-*
Si tu vois de la sagesse dans mes propos, c'est que tu portes aussi cette part de sagesse en toi, sinon tu ne la verrai pas.  :)

Tes mots: " je ferais mieux de me cacher honteusement dans un trou!", m'attristent. Il n'y a aucun jugement à porter
Chacun fait comme il peut, avec ce qu'il a, son histoire, à son rythme. Et nous savons tous, ici, qu'il n'y a rien de linéaire, d'acquis, encore plus dans ce genre d'épreuve. Les coups de blues, voire les chutes vertigineuses, on les connaît tous, ils reviennent inexorablement.
Nous sommes tous fragilisés, nous avons été effroyablement violentés.

Effectivement, comme on ne peut pas changer ce qui advenu, il ne reste alors que l'attitude qu'on adopte face aux évènements, aux gens et il est vrai que je choisis la positive attitude. Plus facile à dire qu'à faire!   ;D

Indulgence, compassion envers soi-même, espoir, amour, pour toutes et tous, ici et au-delà...
Tendres baisers Martine

(https://www.aht.li/3115627/Anne-Bachelier_8_2.png)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 09 Septembre 2017 à 11:20:45
https://youtu.be/saCwx_jFeu0

https://youtu.be/A6oOeFi2ilo
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 12 Septembre 2017 à 11:19:10
La mort tombe dans la vie comme une pierre dans un étang : d’abord, éclaboussures, affolements dans les buissons, battements d’ailes et fuites en tout sens. Ensuite, grands cercles sur l’eau, de plus en plus larges. Enfin le calme à nouveau, mais pas du tout le même silence qu’auparavant, un silence, comment dire : assourdissant.

Christian Bobin
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 13 Septembre 2017 à 19:08:32
are we all lost stars, trying to light up the dark?

https://youtu.be/cL4uhaQ58Rk
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 13 Septembre 2017 à 20:21:15

    I don't know, my friend,
    but in english the moon has two circles ...
    Les voyages intergalactiques forment-ils à la sagesse ou pulvérisent-ils la raison ?
    We'll see ... bisou, hihi, Titine.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 17 Septembre 2017 à 22:31:57
Alexandre,

Le 5 septembre 2016 tu es mort, le 15 avait lieu ton enterrement.
Te rappelles-tu ce texte que j'avais choisi de lire alors?



“À ceux que j’aime, et qui m’aiment”
– Poème amérindien

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir
Car j’ai tellement de choses à faire et à voir !
Ne pleurez pas en pensant à moi !

Soyez reconnaissants pour les belles années
Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !
Vous ne pouvez que deviner
Le bonheur que vous m’avez apporté !

Je vous remercie pour l’amour que chacun m’a démontré !
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.

Nous ne serons séparés que pour quelques temps !
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et et la vie continue !
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !

Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,
Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
La douceur de l’amour que j’apporterai !

Quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu !

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !
Je ne suis pas là, je ne dors pas !

Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d’automne,
Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !

N’allez pas sur ma tombe pour pleurer
Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.


Pour moi, tu es partout, désormais voyageur, plus d'espace, ni de temps pour toi, je te ressens, je te parle et je sais que tu es bien, je t'aime à jamais
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 19 Septembre 2017 à 13:05:41

   Un petit bonjour, Liesel ...

   Mes mots ne sont pas très en forme alors je t'offre un peu de couleurs.
   Amitié, M.
   (https://www.aht.li/3119907/couleursmots.jpeg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 19 Septembre 2017 à 22:19:52
(https://www.aht.li/3120127/imprime-liberty1.png)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 20 Septembre 2017 à 17:16:13
“Si l’émotion d’une naissance exalte, rien ne dépasse l’émotion d’une renaissance car on la perçoit en pleine conscience.”
(La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel Schmitt)


(https://www.aht.li/3120441/21687885_10155182728273740_6045138068439626700_n2.png)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 20 Septembre 2017 à 17:49:54
Déjà 15 jours d'une première  année sans souvenirs, sans références à l'année précédente. Il n'est plus possible de se dire, il y a un an, Alexandre faisait ça, nous vivions ça avec Alexandre...
Je lis tous les nombreux témoignages et je me retrouve souvent dans les dire, les ressentis, les peurs et aussi les "mieux".
J'ai longtemps eu peur de m'autoriser à "aller mieux" de peur de trahir Alexandre, de l'oublier aussi. Mais c'est impossible, comment oublier mon fils, l'être que j'aime le plus au monde? Mon cœur et mon âme sont irréversiblement altérés par sa mort, mais mon amour pour lui est infini, et mon envie de vivre plus forte que celle de mourir.

Hier, M., mon beau fils, a eu 18 ans. Tu n'auras jamais 18 ans Alexandre. J'aurais pourtant tant voulu te voir devenir un homme, te rencontrer longtemps. Tu portais ce mal être adolescent en toi, mais tu es un jeune garçon sensible, intelligent, beau, drôle bien que parfois sarcastique (et oui, tu as aussi quelques défauts, comme chacun...  :) ).
Je souhaite que notre relation continue d'évoluer au fil du temps, j'ai confiance, je sais que tu m'aimes et que tu es là, à ta façon.

Du fond du cœur, je nous souhaite de conserver espoir, amour, envie d'avancer, confiance; de continuer de prendre soin de nous malgré tout; d'accepter de vivre avec et sans, pour nous, pour eux.

Amicalement et solidairement
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 20 Septembre 2017 à 20:43:36
(https://www.aht.li/3120586/21740257_902399696578957_4907227481401773298_n2.png)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 20 Septembre 2017 à 22:25:32
Liesel,

J'aime beaucoup te lire... évidemment !
Tes messages sont d'une grande qualité, ton témoignage est tellement sincère et authenthique...tes écrits sont d'une exceptionnelle vérité... puisque TU as le don de transmettre tes sentiments et tes émotions.
Sois certaine, mon amie, Alexandre continue à vivre à travers TOI... IL est dans ton immense coeur !

"Déjà 15 jours d'une première  année sans souvenirs, sans références à l'année précédente. Il n'est plus possible de se dire, il y a un an, Alexandre faisait ça, nous vivions ça avec Alexandre..."
OUI, je te comprends... je suis d'accord... ça rajoute encore de la frustration !

"J'ai longtemps eu peur de m'autoriser à "aller mieux" de peur de trahir Alexandre, de l'oublier aussi. Mais c'est impossible, comment oublier mon fils, l'être que j'aime le plus au monde?"
Je n'ai jamais eu peur d'"aller mieux" ni de montrer aux autres "mon envie de vivre"... par contre je revendique le fait d'"aller mal" , de ne rien cacher et d'être tel que je suis ...
Paradoxe de la vie/de la mort... joie/tristesse... rire/pleurer...

"Je souhaite que notre relation continue d'évoluer au fil du temps, j'ai confiance, je sais que tu m'aimes et que tu es là, à ta façon."
Aie confiance, ma très chère Liesel, c'est sûr ...vous vous aimez et vous êtes ensemble !!! OUI, OUI, OUI !

J'ai dessiné plusieurs mandalas 6 en tout ... pendant mon séjour au monastère de Dourgne dans le Tarn.
J'ai décidé de les exposer dans Mon Petit Monastère et de les vendre aux enchères ... dans le but d'améliorer le confort de mes hôtes et ami(E)s et d'acheter encore et toujours des fleurs... et des petites lumières pour le soir... la nuit.

Je t'embrasse Liesel.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 20 Septembre 2017 à 22:50:32
Merci pour tes mots, pour le partage Federico, je suis touchée.
Tu as aussi ce don de transmettre tes ressentis, fort et fragile à la fois, tu es tellement humain, cash, pas de faux semblant, pur et dur. Merci à toi.

Je trouve  ton idée d'exposer et de mettre aux enchères tes mandalas très belle. (j'aime beaucoup colorier des mandalas, je trouve cela apaisant)

Je t'embrasse bien fort mon ami
Liesel

(https://www.aht.li/3120624/21558766_2395393864018171_4487981456558310574_n2.png)

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 21 Septembre 2017 à 15:04:00
(https://www.aht.li/3120810/la-vie-2-728b.png)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 21 Septembre 2017 à 15:30:41
La mort n'est rien

L'amour ne disparaît jamais.

La mort n’est rien.

Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté.

Je suis moi, tu es toi :

Ce que nous étions l’un pour l’autre,

Nous le sommes toujours.

Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.

Parle-moi comme tu l’as toujours fait.

N’emploie pas un ton différent.

Ne prends pas un air solennel ou triste.

Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison

Comme il l’a toujours été,

Sans emphase d’aucune sorte,

Sans trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié.

Elle est ce qu’elle a toujours été.

Le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de ta pensée

Parce que je suis hors de ta vue ?

Je t’attends, je ne suis pas loin,

Juste de l’autre coté du chemin.

Tu vois tout est bien.

Henry Scott Holland
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 21 Septembre 2017 à 16:01:56
Celui qui est parti

 
Ne le cherchez pas en arrière, ni ici, ni là,
ni dans les vestiges matériels qui vous sont naturellement chers.
Il n’est plus là.. Il ne vous attend plus là.
C’est en avant qu’il faut le chercher, dans la construction de votre vie renouvelée…

Soyez lui fidèle et non point dans une sentimentalité rétrospective
avec laquelle il faut avoir le courage de briser..
Sa véritable trace n’est pas dans certaines manifestations de son activité.
Leur disparition même si douloureuse qu’elle puisse vous paraître, doit vous libérer,
non vous déprimer.
Non pas oublier, mais chercher en avant.
Malgré tout ce que vous pouvez sentir ou croire,
reconnaître avec évidence que votre vie doit se poursuivre. Je suis persuadé qu’elle commence.
Décidez-vous seulement à ne plus vivre dans le passé,
ce qui ne veut pas dire que vous oubliez celui-ci, mais seulement que votre manière,
la vraie, de lui être fidèle doit consister à construire en avant, c’est à dire à être digne de lui.
Ne vous isolez pas.
Ne vous repliez pas au fond de vous-mêmes.
Mais voyez le plus possible vos amis.
Donnez-vous.
C’est ce don qui vous libérera et vous épanouira.
Je voudrais que vous trouviez nombre de gens et de choses auxquels, noblement, vous vous donnerez.

 
Pierre Teilhard de Chardin

 
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 21 Septembre 2017 à 23:55:49
Celui qui est parti
...
Décidez-vous seulement à ne plus vivre dans le passé,
ce qui ne veut pas dire que vous oubliez celui-ci, mais seulement que votre manière,
la vraie, de lui être fidèle doit consister à construire en avant, c’est à dire à être digne de lui.
Ne vous isolez pas.
Ne vous repliez pas au fond de vous-mêmes.
Mais voyez le plus possible vos amis.
Donnez-vous.
C’est ce don qui vous libérera et vous épanouira.
Je voudrais que vous trouviez nombre de gens et de choses auxquels, noblement, vous vous donnerez.

 
Pierre Teilhard de Chardin

Très sincèrement LIESEL, je pense que tout est dit "Donnez-vous",  "Offrez-vous"... à tous ceux que vous choisissez !
Ne comptez pas, ne vous économisez pas...
Echanger, partager... puis offrez-vous, donnez-vous...

Soyons généreux, altruiste...

MERCI Liesel. merci infiniment.

A mes yeux, bien plus précieuse TU es... que tous les Dr Fauré et Cyrulnik réunis !
Tu es mon choix... les autres psys... après... loin derrière toi ! je les lis parfois... quand même ... on sait jamais !
Je crois et j'écoute essentiellement et principalement les personnes qui souffrent... et non pas celles qui sont payées pour écouter,  ne rien opiner et plus rarement parler pour souvent dire des conneries !

Bien à TOI.

Pensées pour vous toutes et tous.

Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 22 Septembre 2017 à 12:38:03

    Pour détendre les neurones tout crispés ...
    Amichalement, Titine.
    https://www.youtube.com/watch?v=zA8jUatmreQ (https://www.youtube.com/watch?v=zA8jUatmreQ)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 22 Septembre 2017 à 18:35:39
 :o Federico, que répondre à de tels compliments de ta part?

A mes yeux, bien plus précieuse TU es... que tous les Dr Fauré et Cyrulnik réunis !
Tu es mon choix... les autres psys... après... loin derrière toi !


Je suis incroyablement touchée.
J'aime les gens, et je trouve tellement injuste que tant souffrent ainsi. Je suis heureuse si, au-delà de notre incommensurable souffrance, au travers de témoignages, citations, poèmes,  je peux apporter un peu de soutien, de réconfort, de douceur, de réflexion, un sourire...

Merci, merci, merci pour ton retour mon ami.
Bien à toi
Bien à vous tou(te)s

Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 22 Septembre 2017 à 18:42:41
Excellente cette petite vidéo Martine!  ;D
Merci, j'ai bien rigolé et ça fait du bien
Bisous

(https://www.aht.li/3121295/images.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 22 Septembre 2017 à 19:17:43

Très Chère Liesel,

Tu sais que je ne suis pas là pour faire le faux-cul, l'hypocrite ... nous sommes bien dans un forum sur le deuil.

C'est sincère... je le pense vraiment ! c'est authentique !

TU le mérites amplement...

Je te souhaite LE MEILLEUR pour toi, pensées pour Alexandre... pour ton mari... ta famille.

Amitié.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 22 Septembre 2017 à 19:33:34
Oh je sais à quel point tu es sincère mon cher Federico, tellement cash, c'est pourquoi je suis si touchée car c'est un honneur d'être ton amie.
Merci pour tes souhaits, tes pensées pour nous tous.

Je te souhaite le meilleur également, je nous le souhaite à tou(te)s.
Ne change pas mon ami, continue à aller de l'avant, à partager, à donner, le bon et le mauvais, rien n'est bon ni mauvais en soi d'ailleurs, il s'agit juste d'une histoire d'interprétation égotique :D

Je t'embrasse bien fort, profite, profite, profite
Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 22 Septembre 2017 à 22:07:39
Pour ceux qui ont facebook, je mets le lien de la vidéo de la femme du chanteur de Linkin Park Chester Bennington, (qui s'est suicidé il y a deux mois), prise 36 heures avant sa mort....
C'est la seule vidéo que j'ai trouvée avec des sous titres en français.
Elle est très parlante...

« La dépression n'a pas de visage ni d'humeur »  Talinda Bennington


https://www.facebook.com/demotivateur/videos/10155431605969457/
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 05 Octobre 2017 à 23:59:02

Liesel,

Mon Amie,

Amicales pensées.

Prends bien soin de toi... Prends ton temps pour aller mieux...

Je t'attends patiemment...
Tu me manques... Tu manques au Forum !

Solidairement.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 06 Octobre 2017 à 12:43:12

    Des ptites fleurs pour toi, Liesel, M.

    (https://www.aht.li/3127017/renoncul.jpg)
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 13 Octobre 2017 à 15:16:45

    La Toussaint approche pour les ballerines
    pensée  :P "avec grâce mesdemoiselles" ...
    (https://www.aht.li/3129944/ouille.jpeg)
    M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 03 Novembre 2017 à 10:04:58
Bonjour à tou(te)s
Je ne suis pas venue depuis pas mal de temps, je n'y arrivais plus.
Besoin de me reconstruire seule, plus possible de lire et partager toute cette détresse, ces douleurs, plus la force de soutenir, besoin de recentrage.
Je ne vous oublie pas, vous m'avez tant apporté et me témoignez encore de votre soutien, de votre amitié.
Je vous embrasse , prenez soin de vous.

Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 03 Novembre 2017 à 11:04:25

Je m'incline douloureusement devant toi... je sais, nous éprouvons la même souffrance !
Atroce...
Effroyable...
Monstrueuse

Incommensurablement effrayante !

Avec toi... Liesel... toujours.

Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 03 Novembre 2017 à 19:48:46

    Je comprends, Liesel, c'est pas évident, ni ici ni ailleurs, ni recentré ni complètement excentrique ...
    Tenir le coup c'est un exploit inouï, peu importe ce qu'on fait ou ce qu'on ne fait pas pour y parvenir.
    Tendrement, M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 18 Novembre 2017 à 09:08:07
J'ai eu un seul enfant et il s'est suicidé
Titre: Re : Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 18 Novembre 2017 à 10:04:11
J'ai eu un seul enfant et il s'est suicidé

Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils, pour honorer ta mort.


Liesel,

.... Je me sens MAL à la lecture de ton message... pur et dur !
Je l'ai déjà dit... ce forum n'est pas fait pour les enfants de cœur !
Mais... pour les âmes sensibles, désemparées...émotionnellement désespérées... en Grande Souffrance... avec une immense détresse... des âmes nomades... présentement sans domicile fixe !

Mon Amie, je pense à toi......... avec toi, toujours.
Je t'embrasse.
Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 18 Novembre 2017 à 11:27:06

   Chère Liesel,

   Tu as au moins eu ce courage ...

   DONNER LA VIE !

   Il y avait ce contrat d'assurance bancal, que tu as signé en connaissance de cause, avec ces phrases écrit en petit pour qu'on n'y accorde pas trop d'importance et qu'on reste enthousiaste ...
   Ces choses qui ne devraient pas nous arriver, trop peu probables, et tu as eu le courage fou de le signer, ce contrat ...

   Et tu as eu un merveilleux fils, Alexandre ...
   Il a vu le jour, vécu une belle vie, mais le contrat que tu as signé avec la vie ne couvrait pas tous les risques,
   MAIS TU AS UN FILS POUR TOUJOURS
   COMME J'AI UN NEVEU POUR TOUJOURS
   ILS EXISTENT
   GRACE AU COURAGE DE LEURS MERES
 
    Je t'embrasse, ma chère Liesel ...
   
   
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Federico le 19 Novembre 2017 à 16:22:10



Le Cri

Vois-tu ?
       Vois-tu ce qui sommeille en moi ?
       Vois-tu l’eau qui a coulé sous mes pieds ?
       Vois-tu mes mains qui inspirent ?
       Vois-tu mes yeux dans les tiens ?
       Vois-tu ma bouche qui dicte mes mots ?
       Vois-tu la création dans ma tête ?
       Vois-tu mon mur d’expression ?
       Vois-tu les murmures de mes maux ?
       Vois-tu mes larmes qui coulent en silence ?
       Vois-tu mon coeur qui bat la mesure de mon âme ?
       Vois-tu le cri de mon être ?
       Vois-tu la liberté qui coule dans mes veines ?
       Vois-tu la femme que je suis ?

Laetitia Sioen


OUI, je vois... je te lis, je t'écoute, je te comprends... Federico
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: Liesel le 23 Novembre 2017 à 17:01:46
"La première et la plus importante des choses à savoir est que la vie est Une et immortelle.
Seules les formes, innombrables, sont transitoires et instables.
La vie est indépendante des formes et en même temps se manifeste dans toutes les formes.
La vie ne meurt pas, les formes sont dissoutes."
Sri Aurobindo


Merci Martine, merci Federico pour vos mots.
Comme vous, j'ai signé un contrat à durée indéterminée et complexe.
La partie est difficile mais je suis joueuse.
Je crois en l'amour, il transcende le temps et l'espace.

Plein d'amour et de courage pour vous.
 :-*

Liesel
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 23 Novembre 2017 à 17:36:04

    Oh oui,

    restons joueurs

    Bien amicalement et tout et tout, M.
Titre: Re : Vivre avec
Posté par: souci le 04 Décembre 2017 à 21:44:45

    Coucou Liesel,
    Je me doute bien qu'un jour ou l'autre,
    tu viendras jeter un petit coup d’œil par ici ...
    Alors je te dépose ce très signifiant message de notre ami Federico, car je sais qu'il touchera ta sensibilité toute poétique ...
    Tendre pensée vers toi, M.
   
Citer
J'aime me pousser à écrire jusqu'à l'extrême limite de l'écrit... J'aime aller là où les mots n'existent plus...
OUI, l'écrit a ses limites puisqu'ensuite je vis le plus fort, le plus beau, le plus sensible, le plus imaginaire, le plus délicat, le plus tendre, le plus émotif... le plus doux des sentiments qui est celui d'aimer d'un Amour infiniment pur !
Mon cœur déborde de larmes... mais c'est là ... à cet instant... Où "JE SUIS " le plus proche de LUI...
Là... là... "IL EST Là"... ce sentiment nouveau, sa présence... notre lien !
Je suis très fatigué, épuisé, effondré, explosé... K.O (Knock-out) debout... mais OUI, "JE SUIS avec lui "...

Je suis... vivre avec
Tu manques à ma vie... éternellement !
Il est... vivre sans

Solidairement avec vous Toutes et Tous.
Federico