Auteur Sujet: Vivre avec  (Lu 4251 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1883
Re : Vivre avec
« Réponse #60 le: 23 Juillet 2017 à 12:58:39 »

   Longtemps, longtemps ...
   Longtemps et loin dans nos peines ...
   Tellement longtemps
    tellement loin
    qu'on y trouve du toujours ...
   Du toujours de souffrance,
   mais aussi le toujours d'Amour ...
   Et on y arrive ...
   Tendresse, ma chère Liesel,
   ils n'ont pas voulu nous faire ce mal ...
   M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne indyana74

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 27
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre avec
« Réponse #61 le: 03 Août 2017 à 21:58:41 »
bonjour liesel

il y a bien longtemps que je ne suis pas venue sur ce forum. Le temps passe la souffrance reste. Je me retrouve beaucoup dans tes mots dans cette injustice au quotidien. Cette non reconnaissance , cette non comprehension....... depuis la mort de mon mari ce monde m echappe encore plus . je n arrive plus a en faire parti . Il m est impossible de reprendre le travail , impossible de faire comme ci , impossible de voir un avenir. Je survie parce que j ai deux petites filles deja bien triste d avoir perdu leur papa a jamais . J aimeria juste etre avec elle sans rien autour , seul au monde .  J en ai marre de m en prendre plein la gueule tout le temps, marre des reflexion des voisins du genre "faut se remettre en question si votre mari s est pendu", marre d entendre une assistante sociale dire " votre cas n est pas important y a plus grave " ( oui deux petites filles orpheline s est pas grave) , mare qu on me devisage parce que j ai pris 25 kilos depuis sa mort ( les cockails anxio sommifere et compagnie sont sympa ) , marre de voir de lire quand je demande a la caf pourquoi je n ai pas le droit a l aide de rentree scolaire alors que cela fait un an et demie que je suis veuve avec deux enfants on ma repond " pas de chance on prend la declaratio d il y a deux ans ( celle ou nous formions une gantille famille un couple qui travail , deux enfants....) quel bande de con!!! et si ce n etait que ca . il y a la souffrance, l absence , le passe qui ne semble ne plus exister et s efface si vite, l expoire inexistant . Tout ce qu on avait construit est detruit , il n y aura plus de vie a deux  , plus de fete en famille, plus de calin a 4 dans le lit , plus rien .  Je m isole , je n ai plus d interet a voir les autres , ils ne m apportent rien , je ne supporte plus les couples  cela me fait mal de voir ce que je ne vivrai plus jamais et mes filles aussi ont tres mal lorsqu elles sont confrote aux papax des copines .  Sans compter l entourage, qu est ce qu il oublie vite , tout doit vite reprendre sa place , tout doit continuer , vite reprendre le travail, vite se debarrasser des affaires de l etre disparu ( j ai mis deux ans a mettre ses vetements dans des cartons au grenier ), vite sortir , sans compter sur les chacasl de voisins decu que la maison ne soit pas en vente il l aurait bien achete pour la louer.... Dans quel monde on vie ?! 

Hors ligne Liesel

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 90
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #62 le: 10 Août 2017 à 13:24:15 »
Merci Indiayana74 pour ton long message de soutien et de partage, nous nous comprenons malheureusement tant sur ce forum. Je vous souhaite beaucoup de courage, à toi, à tes filles. Le suicide est une telle bombe, il dévaste tout sur son passage, nous laisse exsangue. On ne peut se remettre d'une telle violence, on essaie juste de vivre avec, tant bien que mal, comptant sur le peu de vie, de force qu'il nous reste, sur l'espoir et le temps, l'amour...

Je n'étais pas revenue sur le forum depuis deux ou trois semaines, trop difficile.
Le fait est que j'essaie, que je vis encore des choses, que la vie circule toujours, que je suis entourée mais aussi que je ne vais pas bien, que j'ai mal, qu'une partie de moi est morte avec Alexandre.
Bientôt un an, tic tac, le compte à rebours est inéluctablement en route depuis quelques semaines, tic tac.
Alexandre est tellement présent, tant de souvenirs affluent. Je le vois, le sens, l'entends  comme si je l'avais quitté quelques heures plus tôt. Son absence est si cruelle, intolérable, inacceptable.
Je suis éventrée, à genoux, cabossée, écorchée.

Je t'aime tant Alexandre, et tu me manques tellement, c'est effroyable.Mon pauvre amour
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1883
Re : Vivre avec
« Réponse #63 le: 10 Août 2017 à 18:22:39 »

    Le tic-tac des "un an", particulièrement angoissant,
    pénibilité maximale ...
    C'est inexprimable.
    Qu'un peu de paix se faufile jusqu'à ton cœur, chère Liesel,
    de temps en temps ...
    Bien amicalement et solidairement, M.
J'aime donc je suis !