Auteur Sujet: Vivre avec  (Lu 20570 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #45 le: 17 Juillet 2017 à 00:32:56 »
Perdre quelqu'un qu'on aime

Perdre quelqu'un qu'on aime, c'est perdre une partie de soi même.
Bien sûr, ceux que nous aimons ne nous appartiennent pas mais notre cœur leur appartient.
Celui que tu aimes fait partie de toi. Le perdre, c'est souffrir dans ton corps. Cette blessure en toi est aussi tangible que le vide que tu ressens autour de toi.

Tu te demandes si tu auras la force de marcher dans un monde où la personne aimée ne laissera plus jamais ses empreintes.
Tu te demandes comment la terre peut continuer de tourner alors que ton univers s'est arrêté. 

Tu parles en silence le langage des larmes et ton cœur s'efforce de comprendre ce que personne ne peut comprendre.
Les pensées spirituelles, les convictions religieuses, la philosophie, sont impuissantes à guérir tes blessures.
Mais le pouvoir de l'Amour te réconfortera.

Tu trouveras l’Amour dans le cœur de ceux qui t’entourent et qui se préoccupent de toi.
Ceux qui ont traversé le pays des larmes où tu te perds aujourd’hui te montreront le chemin.

Le soleil se lèvera chaque jour et chaque nuit, la lune et les étoiles brilleront dans le ciel.
Tu entameras le rituel sacré du souvenir.

Le chagrin deviendra ton compagnon de route.
Il nourrira cette partie de toi qui sait ce que signifient compassion, force et profondeur.
Ton chagrin te donnera le courage d'affronter les défis les plus exigeants de la vie.

De savoir accepter ce que donne la vie et ce que la vie reprend.
De savoir accepter les mystères qui font partie intégrante de la vie.
Un beau jour, la paix reviendra.

Peut-être la paix reviendra-t-elle dans un timide rayon de soleil à travers la fenêtre close.
Peut-être la paix reviendra-t-elle dans le chant d’un oiseau.
Avec le temps, le voile du chagrin se lèvera.

La paix reviendra dans ton cœur et tu sauras que l’amour partagé est un don du ciel qui ne meurt jamais.
Tu sauras que l’Amour partagé est la plus précieuse et la plus sacrée de nos richesses en ce monde.
Cet Amour est éternel.

                                                                                                                          -  Suzan SQUELATTI -
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #46 le: 17 Juillet 2017 à 16:51:22 »
Le comité médical supérieur saisi fin avril a rendu son procès verbal et s'aligne sur les conclusions du psychiatre rencontré 5 minutes en février, sans même avoir consulté tous les documents qui nous étaient demandés et que nous avons joints!
Nous n'avons pas droit à un congé longue maladie, ne sommes pas reconnus dans notre malheur, nos souffrances,  nous ne seront pas indemnisés par rapport à tous nos mois d'arrêt à demi-traitement de salaire.
Et oui, nous affrontons cette indicible situation du suicide de notre enfant sans s'abrutir d'antidépresseurs et autres anxiolytiques, nous sommes courageux et aptes à travailler depuis mi-décembre...!!!
Ce monde est dégueulasse, ce que nous vivons est abject, ça me donne envie de vomir et aussi d'apprendre la vie à ce psychiatre de m...
Tout n'est qu'illusion, rien n'est permanent.
Ce que nous vivons tous sur ce forum est horrible, inhumain. Je ne le souhaite à personne et pourtant, chacun gagnerait en humanité et perdrait en connerie à le vivre!
Que n'ai-je les pouvoirs de Spock pour être comprise?
« Modifié: 17 Juillet 2017 à 16:55:38 par Liesel »
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2162
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Vivre avec
« Réponse #47 le: 17 Juillet 2017 à 18:58:01 »

Chère Liesel,

TU es comprise... et TU as raison de dénoncer ce monde dégueulasse : "Nous n'avons pas droit à un congé longue maladie, ne sommes pas reconnus dans notre malheur, nos souffrances,  nous ne seront pas indemnisés par rapport à tous nos mois d'arrêt à demi-traitement de salaire.
Et oui, nous affrontons cette indicible situation du suicide de notre enfant sans s'abrutir d'antidépresseurs et autres anxiolytiques, nous sommes courageux et aptes à travailler depuis mi-décembre...!!!"

Non seulement , il n'y a pas de soutien moral conforme à cette indicible situation ni d'aide financière supplémentaire... mais c'est tout le contraire puisqu'il y a sanction... nous sommes pénalisés, soutirés, sous-payés... nous sommes scandaleusement amendés !!!

...Quelle injustice... quelle cruauté... c'est inhumain ! La République en Marche ou crève... il y a ceux qui réussissent et ... les autres, ceux qui souffrent et qui ne sont rien ! c'est révoltant ! je suis furieux !

Liesel... de tout cœur avec toi ! je te comprends... je suis solidaire...

Bien amicalement.
Federico.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #48 le: 17 Juillet 2017 à 19:19:19 »
Merci Federico

Oui, je sais qu'ici je suis comprise, vraiment comprise. A l'extérieur, c'est moins évident, quand même comprise par quelques personnes intelligentes et empathiques, au moins en partie.

En effet, qu'on ne me parle pas de justice.
Ce monde n'est pas fait pour les gentils et les sensibles, on s'en prend plein la gueule puisqu'on est catalogués faibles!

Quels que soient les coups, je suis sensible et gentille, et je le resterai malgré tout. Mais j'apprends, au combien, à encaisser les coups, et aussi, désormais,  à les rendre si besoin...

Nous n'appartenons plus au même monde que les autres, n'avons plus les mêmes codes, le même regard, la même compréhension des choses.

Oui, la mort est là au coin de la rue et peut nous surprendre à tout instant. Alors, arrêtez de vous sentir tout puissants et au-dessus de nous, de tout. Face à la mort, nous sommes tous égaux.

Un peu de discernement et d'humilité bon sang!

Merci cher ami de ton soutien, je suis touchée.
Prends soin de toi

Liesel
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #49 le: 17 Juillet 2017 à 21:30:36 »

Parfois le cri à la vie est un cri d’amour, parfois un cri de terreur, de désespoir. Ce cri lui parvient et nous renvoie ses bras protecteurs et la promesse de tous nos possibles enfouis sous les malheurs qui nous frappent.
Certains appellent cela la rage de vivre, l’instinct de conservation, ou y décèlent une très grande volonté.
Il s’agit le plus souvent de notre propre abandon face à la puissance de la vie sur les grains de sable que nous sommes.
Il faut parfois, hélas, aller jusqu’au KO, jusqu’au chaos, pour retrouver la force de nous relever et de recommencer à vivre.

                                                                                                                                            - Auteur inconnu -
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #50 le: 18 Juillet 2017 à 16:26:14 »
Mon mari a donc repris le chemin du travail aujourd'hui, contraint et forcé, puisque les fins de mois deviennent critiques...
Pas évident de s'y préparer même si on sait qu'au fond c'est inéluctable, difficile de se mettre dans la dynamique.
Que ne lui dit-on pas ce matin?
Tu as 8 jours de congés 2016 à poser, tu n'aurais pas dû revenir aujourd'hui, il faut les poser à partir de demain!
Ah, ah, ah, la bonne blague!!!

Au moins, on va pouvoir passer deux semaines de plus ensemble, mais quel rigolade tout de même!
Ce monde de dupes auquel nous n'appartenons plus, nous n'y avons plus notre place, nos repères; et pourtant, nous devons y participer encore, faire semblant. Car oui, il s'agit bien de faire semblant, de rassurer, d'assurer... encore, malgré tout.

Nous enclenchions déjà souvent le mode automatique avant le drame, désespérés de cette société dans laquelle on ne se reconnaît pas, alors aujourd'hui...
Va falloir faire preuve d'imagination, inventer autre chose, question de survie et de préservation de notre santé mentale vacillante, malmenée par tant de violence et de pertes.






Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #51 le: 18 Juillet 2017 à 16:37:33 »

Ce que les morts laissent aux vivants, c'est un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir de vivre, d'accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer mais qui reste intacte.
C'est la manière pour les vivants de remettre les morts dans les voies de la vie. C'est la manière pour eux de ne pas succomber à la mort."



- François CHENG -
"L'éternité n'est pas de trop"
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #52 le: 18 Juillet 2017 à 22:25:36 »
Alexandre, mon fils, mon amour, mon envolé, tu me manques tellement.
Je t'aime, à jamais.
Maman



J'étais sans vie et sans voix,
Sans espérance et sans joie,
Presque rendu au bout de mon temps.
Mais, voici que ce sont ouverts
Les grands bras de la lumière
Et voilà que je pars vers l'univers.

Je pars, je pars.
Je monte, je monte.
Je vole.
Le ciel est à moi.
Je parle aux étoiles.
Je plane de soleil en soleil.
Je vole, je vole.
Je brille, je brille.
Je vis.
Le ciel est à moi.
L'infini est bleu.
Bleu et doux et bon et merveilleux.

Extrait de  "Le ciel est à moi" de Marie-Elaine THIBERT


Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1375
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Vivre avec
« Réponse #53 le: 18 Juillet 2017 à 23:59:24 »
Mille pensées Liesel pour toi et ton mari , il faut faire semblant souvent  si souvent ....
Mais deux semaines de congé c'est un bonus dont on se passe pas quand le temps est suspendu pour nous même si ça parait fou sans substance, profitez des qq jours de répit de complément
 c'est si difficile tout est bon a prendre

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #54 le: 19 Juillet 2017 à 11:14:41 »
Merci Kompong speu,
je suis d'accord, tout répit est bon à prendre et nous allons tenter d'en profiter au mieux; il s'agit bien de temps suspendu en effet, impression de vivre dans une bulle, une parenthèse.
Douces pensées pour toi aussi
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #55 le: 19 Juillet 2017 à 18:49:07 »
Tempête

Tempête dans ma tête
Les bourrasques m’emportent
Telle un fétu de paille

Houle dans mon âme
Plus de haut ni de bas
Plus de temps ni d’espace

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange

A jamais percluse de douleurs
Je n’ai plus de repères
La folie me tend les bras

Mon âme endolorie hurle
Mon corps meurtri lutte
Je te cherche sans fin

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange

Ton silence est assourdissant
Ma souffrance terrible et solitaire
Ma propre finitude révélée

Mon horizon s’est obscurcit
Mais la vie coule toujours en moi
Mon amour pour toi est infini

Mon fils s’est envolé
A choisi de ne plus exister
Adieu mon amour, mon ange
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2162
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Vivre avec
« Réponse #56 le: 19 Juillet 2017 à 19:25:12 »

Liesel,

... Tes écrits, tes textes, ta poésie...Tellement d'accord avec toi...tellement solidaire...

A bientôt.
Bises.

Bien amicalement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #57 le: 19 Juillet 2017 à 20:51:42 »
Merci Federico

Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2560
Re : Vivre avec
« Réponse #58 le: 22 Juillet 2017 à 23:01:35 »

    Coucou Liesel,

    Fatiguette ce soir, le jardin demande de l'entretien ...
    Quatre étés à n'y faire que "le minimum", alors ...
    Je t'envoie une photo d'une de mes fleurs, que j'ai fait pousser myself ... cosmos double ...
    A pluche, sourire, M.

   
   
"Un ami fidèle est un puissant soutien:
qui l'a trouvé a trouvé un trésor"

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 158
  • Vivre avec...
Re : Vivre avec
« Réponse #59 le: 23 Juillet 2017 à 11:08:48 »
Mon cœur saigne, j'ai mal, très mal Alexandre. Je t'aime, mon fils, tellement, mais si je t'avais en face de toi, là, maintenant, je t'engueulerais pour ce geste inconsidéré que tu as fait, pour cette douleur qui est la mienne, qui est la nôtre, aujourd'hui.
Vivre ton absence au quotidien est insupportable. Je me sens agitée, agressive, je voudrais hurler.
Je ne vis plus, ne respire plus.
Je veux garder l'espoir d'un meilleur à venir, j'essaie de me mettre en mouvement alors que j'ai juste envie de me rouler en boule dans un coin.
C'est quand cet ailleurs, c'est quand?


Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort