Auteur Sujet: Une rage difficilement contenue  (Lu 4156 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Alma

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #30 le: 16 Février 2018 à 10:00:31 »
Bonjour,

            Bien que mon père se soit suicidé il y a presque vingt-cinq, j'ai encore des réserves de colère pour longtemps. Je pense à Tardi qui dit : " Je trouve plus d'inspiration dans la hargne que la joie de vivre.  La hargne c'est positif à la différence de la haine qui est stérile. " Et  toi, tu as déjà eu à passer par toutes les étapes d'un deuil par suicide : l'identification, la culpabilité, le chagrin, la mise en danger....  Tu dis que rien de positif ne sort de cette colère. Pourtant il me semble qu'elle est pour l'instant une force  vitale. Tu sais que s'effondrer, se détruire, s'en prendre à soi même, fuir les problèmes,  faire des hypothèses ne sont pas des options. Alors tu es une combattante et tu affrontes.  C'est injuste et tu enrages.  Peut-être peux-tu au moins t'autoriser à éprouver de la rage...
             Ce n'est pas la colère qui t'épuise: c'est une souffrance  et une responsabilité au quotidien qui épuiserait n'importe qui. Puis-je suggérer une dernière chose fondée sur mon ressenti et mon vécu? de tous les états qui peuvent être engendrés par un deuil par suicide, c'est à dire un abandon volontaire, la colère, la hargne c'est ce lui qui entrave le moins l'action. Dans tes messages, même lorsque tu t'en veux d'avoir explosé devant tes enfants, même lorsque tu en veux à ton conjoint, ce qui ressort c'est cet amour immense.  Ma mère ne s'est jamais autorisée à exprimer la moindre colère. Etre spectateur d'un parent anéanti d'angoisse et de culpabilité n'est pas la meilleure des sensations pour un enfant. Mais je ne la juge pas, c'était sa manière de réagir, sa manière d'aimer aussi. Et elle a tenu bon au final.
         Nous aimerions tous n'être que paix, amour, acceptation et reconnaissance pour l'amour que nous avons reçu et donné. En attendant, il y a la vie et il faut prendre des décisions et être là.
        J'espère vraiment qu'un jour tu pourras te permettre d'éprouver d'autres émotions. En attendant, je suis très admirative devant tes réactions et ta lucidité. 

Bon courage à ta famille et à toi,

Aurélie

           

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #31 le: 06 Juin 2018 à 22:18:46 »
Bonsoir à toutes et tous !

Que de longs mois se sont passés depuis ma dernière visite sur ce fil de discussion...
La rage présente en moi s'est apaisée. Je reste en colère contre lui. Mais mes colères sont moins fréquentes, moins violentes surtout... Nous avons déménagé il y a presqu'un mois et nous sommes tous les 4 heureux de ce changement. Il est très bénéfique pour moi. La maison m'apaise. Je ne me réfugie plus au lit, dans le sommeil, dès qu'un coup de blues apparaît, d'ailleurs ici je n'ai pas eu de coup de blues du tout. C'est étonnant le pouvoir d'un changement tel que celui-là. De nouveaux repères, un nouvel environnement, et oui aussi des travaux de rafraîchissement de la maison... Valérie Damidot, sors de ce corps !!! J'ai envie de dire que la colère ressentie contre Pascal est toujours présente mais comme tapie sous un tapis... Elle est là mais tant que je ne soulève pas le tapis, tout va bien. Mes enfants sont souriants, détendus et ne se réfugient plus systématiquement dans leur chambre mais déambulent dans la maison, refont des jeux de société ensemble. Ils ont chacun invité des potes à la maison au gré des week-end et je les vois insouciants à nouveau, joueurs, taquins. Quelle transformation ! Du coup, par effet boomerang, je vais bien. J'ai réussi à obtenir un plein temps à mon travail avec un joli challenge à la clé. Et même si ces heures de travail en plus sont moins confortables (plus question d'aller chercher les enfants à l'école et de rentrer avec eux, là ils se débrouillent tous seuls et prennent le bus), je trouve que je suis plus sereine et encore mieux organisée qu'avant.
Je sens chez mon aîné de 19 ans, qui a signé la semaine dernière les papiers de la succession de son père, de la colère toujours mais elle s'exprime moins à la maison. Il est plus calme. Même si en sortant de chez le notaire, la colère a rejaillit fortement, elle ne s'exprime plus dans la violence de gestes provocateurs de destruction de biens... Elle s'exprime par des mots posés accompagnés de poings serrés malgré tout. Il ne veut toujours pas entendre parler de psy...

Ma puce, 15 ans, est partie 8 jours avec son école à Barcelone au mois d'avril (mois anniversaire de son père et du décès de son papa). J'appréhendais ce voyage surtout car il se passait sur une période sensible et au final,  je la trouve plus sûre d'elle, moins à fleur de peau, plus sereine également. Elle a renoué avec ses amies qu'elle a invitées à dormir à la maison. Il y a encore quelques semaines, elle ne l'aurait pas fait. Elle se sert de l'humour comme défense et peut parfois choquer par des réflexions glauques ou en tout cas très noires mais n'appelle-t-on pas cela de k'humour noir, elle y excelle ! Ça lui permet de mettre de la distance avec sa douleur. Elle est sacrément forte ma puce !

Par contre, chez mon petit dernier, les tics qui dévorent son visage sont selon moi, l'expression d'une très grande fragilité, d'une bataille qu'il se livre à lui-même. L'homéopathe lui a prescrit un traitement pour 3 mois. On verra... Il a invité également des copains à venir dormir à la maison. C'était joyeux et terriblement vivant.

Moi, je les regarde tous les trois et je les trouve formidables de courage. Ils ont toujours été ma force, ils le sont encore et le seront à jamais. Nous n'habitons plus aussi près du cimetière et du coup aucun n'y est retourné depuis plusieurs semaines. J'avoue moi non plus... Pas envie... Plus envie... Plus besoin d'aller y cracher ma colère ????

Voilà, j'avais envie de vous dire qu'après la tempête, le calme revient...

Bon courage à vous, prenez soin de toi...

Muriel.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 971
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #32 le: 07 Juin 2018 à 09:48:00 »
Merci de partager tout ça avec nous, il faut du courage non seulement pour affronter ces émotions, mais aussi pour oser les mettre en mots.
Tu m'aides beaucoup, à travers tes msg. Je chemine.
Je t'embrasse, à très vite.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #33 le: 07 Juin 2018 à 22:17:13 »
Je crois fermement qu'écrire est une véritable thérapie. En relisant des posts plus anciens, je pleure de toute cette violence qui se déchaînait en moi, de ce mal être. Mais aujourd'hui, je me rends compte du chemin parcouru en 30 ans pour mon frère et en un peu plus d'un an pour le papa de mes enfants. L'écriture m'a incroyablement aidée à sortir toutes cette colère.
Tu y arriveras Bmylove, laisses-toi le temps... C'est très récent te concernant.
J'ai fait des pauses aussi. Je ne suis plus venue sur le forum pendant quelques jours avant d'y revenir puis j'ai espacé de quelques semaines et enfin quelques mois. Je me trouvais égoîste de ne plus être là pour ne serait-ce qu'envoyer un petit mot d'encouragement mais ma tête me disait d'essayer de penser à autre chose. Ces temps de pause sans le forum étaient aussi utiles. Y venir me soulageait également. Il faut trouver son équilibre.

Hors ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #34 le: 08 Juin 2018 à 12:11:53 »
C'est ça, ne pas se forcer. Écrire quand on le peut et surtout quand on le souhaite. Je remarque que pour moi aussi il y des moments où je veux écrire, et d'autres ou je n'en ai pas du tout l'envie au  contraire. Par contre, je continue de venir vous lire quotidiennement, ça c'est encore un besoin quotidien.

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #35 le: 08 Juin 2018 à 21:19:01 »
Oui c'est vrai que moi aussi même si certains soirs je n'ai pas envie d'écrire, je lis très souvent les histoires des autres. Pas du voyeurisme non, juste garder en tête que je ne suis pas toute seule à vivre l'impensable.

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #36 le: 11 Juin 2018 à 21:50:59 »
Un recommandé dans ma boîte aux lettres... Un courrier du Tribunal de Grande Instance... Je n'ai rien compris. Je le relirais demain. Mon cerveau percutera sans doute demain !

Oui demain, ce sera plus doux, moins agressif, moins remuant !



Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 971
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #37 le: 12 Juin 2018 à 08:47:16 »
Sûrement une bonne nouvelle.  ::)
Je suis avec toi de tout coeur pour ce qui ne sera, j'espère, pas grand-chose.

Je me reconnais tellement dans ton histoire que c'en est touchant. Mon mari pensait être un boulet, il le disait. Un suicide qui en rappelle un autre... Mon mari a choisi (oui, c'est le terme) la pendaison pour "tenter comme mon cousin" (ce sont ses mots dans un de ses derniers sms).
Sachant qu'il savait quel traumatisme ça avait été pour moi, et pour ma tante qui a découvert son fils.
Ils ont quoi dans la tête, quand ils font ça ????
Et je me sens quand même coupable, j'envie ta colère des premiers mois.
Je vais lire et relire tes posts pour m'en imprégner.

Bises :P
« Modifié: 12 Juin 2018 à 08:54:14 par Bmylove »
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #38 le: 13 Juin 2018 à 22:48:00 »
Oui, la colère quand elle sort est salvatrice... Elle devient poison quand elle ne s'exprime pas. C'est pour cette raison que je voudrais que mon aîné aille consulter mais il refuse. Il me dit que me parler lui suffit. Mais le problème est que je n'ai pas le recul nécessaire et que je refuse d'avoir ce rôle auprès de lui. Je suis sa mère pas sa psy? Il ne peut pas tout me dire alors qu'à un psy, pas de tabou, pas d'interdit... Et d'ailleurs, je ne veux pas entendre les choses qui le rongent, le chagrinent. Qu'est-ce que j'en ferai après ?

Qu'est-ce qu'ils ont dans la tête au moment où ils passent à l'acte ? Mystère...

Que la force soit avec nous, en nous...

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 971
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #39 le: 14 Juin 2018 à 08:05:20 »
Si ton fils ne souhaite pas consulter, c'est qu'il ne se sent pas prêt.
Il est nécessaire que la demande vienne de lui.
Cette demande arrivera peut-être au moment où tu t'y attendras le moins.
A-t-il qqun à qui se confier, à part toi ? Ou un exutoire ? Le sport, la musique ?

S'il dit que te parler lui suffit, c'est déjà très bien. Apparemment, il ne te livre pas de choses qui te dérangent, mais tu crains qu'il le fasse ? Tu sembles poser des limites très claires, il doit savoir qu'il ne peut pas tout te dire.
Mais tu peux le lui redire...
Il y a sinon la possibilité d'une thérapie familiale.  L'objectif est différent, mais cela peut faire émerger une demande de prise en charge individuelle.

Je t'embrasse très fort !
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #40 le: 14 Juin 2018 à 17:45:36 »
Bonjour Bmylove,

J'ai en fait très peur -non pas d'entendre ce que mon fils aurait à me dire ou voudrait me dire- mais plutôt de ne pas savoir l'aider ou d'être de mauvais conseil. Et que son stress, sa colère, son mal être  dégénèrent et s’amplifient et d'arriver à l'inverse ce que je voudrais qu'il se passe (l'apaisement, l'acceptation, la reconstruction). J'ai très peur d'un risque accru d'une dépression chez lui, même si, il ne montre aucun des signes "visibles" de la dépression. Et pour être totalement honnête, j'ai une peur viscérale qu'il prenne le même chemin que son papa. Je le redis, il n'en montre aucun signe mais mon frère non plus, Pascal non plus ne les ont pas manifesté avant leur suicide... Mon aîné a des agissements parfois inquiétants (alcoolisation, jeux d'argent...) mais pas de baisse de moral flagrante. Alors, évidemment, je l'écoute quand on parle, je le conseille mais je finis toujours par lui rappeler qu'il a la possibilité de consulter...
Douce soirée,

Muriel.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 971
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #41 le: 14 Juin 2018 à 18:28:26 »
C'est bien normal que tu aies peur.
C'est pour les raisons que tu évoques  que la thérapie familiale peut avoir du sens :  explorer les problématiques transgénérationnelles et les mythes familiaux.
Et éventuellement pour que chacun,  s'il le souhaite et comme il le souhaite, puisse exprimer ses souffrances ou son besoin d'être aidé.

Je te souhaite une très douce soirée, je t'embrasse.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 188
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #42 le: 14 Juin 2018 à 22:36:02 »
Et pour être totalement honnête, j'ai une peur viscérale qu'il prenne le même chemin que son papa. 

Cette peur je la connais ! Trop peur que ça se reproduise...

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 971
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #43 le: 15 Juin 2018 à 07:00:02 »
Je ressens aussi cette peur. Elle me taraude même de plus en plus.
Elle est normale, je pense, étant donné ce que nous traversons.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Denpaolig

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 183
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Une rage difficilement contenue
« Réponse #44 le: 15 Juin 2018 à 22:51:39 »
C'est une peur induite à l'origine par le suicide de mon frère et réveillée par le décès de Pascal . J'adorais mon frère. Il était un super grand frère pour moi. Il était tellement vivant, tellement souriant, tellement beau. Je n'ai rien vu, je ne suis pas la seule à n'avoir rien vu - ses deux meilleurs amis n'ont rien vu non plus. Je n'ai pas de culpabilité sur le fait de ne rien avoir vu. J'en ai pour ne pas avoir compris qu'il allait passer à l'acte. J'ai vu la boîte à fusil en-dessous de la table basse du bureau de mon père. J'ai vu la cartouche sortie du paquet posé sur cette table. Et je ne me suis même pas posée de questions. Je ne lui ai pas posé une seule question sur le fusil, la boîte de cartouches. Je lui ai juste demandé ce qu'il faisait là (sous-entendu à la maison, puisqu'il était 1/2 pensionnaire et qu'il ne déjeunait pas à la maison d'ordinaire)... Par contre, quand j'ai entendu le bruit de la détonation, j'ai revu la cartouche, le fusil... Trop tard... Et là, j'ai été envahie par la culpabilité. J'aurais dû... J'aurais pu lui parler... Pardon Frédéric, j'aurais dû. Tu me manques tellement, je t'aime. Oh que tu me manques depuis 30 ans ! Tu m'aurais rassurée, tu m'aurais chambrée, tu m'aurais épaulée... Je t'aime.