Auteur Sujet: Suivi psy aprés suicide d'un proche  (Lu 10786 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Suivi psy aprés suicide d'un proche
« le: 06 Janvier 2016 à 00:33:13 »
Bonjour,
Je me demandais si vous aviez eu un suivi psy après suicide? Si oui, longtemps après ou non? Qu'est ce que cela vous a apporté?
Et aussi, j'aimerais savoir si vous avez repris le travail rapidement? Avant le décès de mon ami, j'avais plein de projets, mais j'hésite à tout bazarder, pour le moment je n'ai pas l'impression d'être prête, je manque cruellement de patience....

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #1 le: 06 Janvier 2016 à 12:41:57 »

   Bonjour Vanech,

   Pouvoir en parler avec quelqu'un, psy ou pas psy, mais quelqu'un qui écoute et qui te donne un peu de chaleur humaine ...

   C'est important, je crois, et peut-être écrire, ici ou dans un cahier, pour pouvoir te relire, constater tes fluctuations d'humeur et puis capturer les traces de tes sentiments ...

   Un psy ne saura guère te "guider", chaque chemin est unique ...
   Mais t'accompagner si tu en ressens le besoin: alors choisis une personne avec qui dès le premier contact tu as un bon feeling, car c'est dans le partage qu'on trouve un peu de soulagement ... mais le deuil est quoiqu'on fasse, un océan parfois très agité, il s'agit d'avoir le pied marin !

   Et la boussole patiente ...
   Bisou belge, Martine.
   

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #2 le: 06 Janvier 2016 à 15:31:47 »
Merci pour ta réponse Martine.
En fait, j'en parle beaucoup autour de moi, mais du coup on s'inquiète beaucoup pour moi et ça attriste mon entourage...
Je me dis qu'un psy m'aidera peut être à me défaire un peu de ce sentiment de culpabilité, qui me donne parfois envie de me jeter dans le vide à mon tour.
J'ecris, je lui ecris, je continue d elui écrire sur Facebook, je lui raconte mes peines, mes journées, mes regrets, je lui crie mon amour...Je ne sais pas si c'est une bonne chose, si c'est une sorte de deni... mais j'ai l'impression de conserver un lien de cette maniéré.

Hors ligne fleurdecoton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 721
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #3 le: 06 Janvier 2016 à 20:32:46 »
@vanech

Pour ma part j'ai été suivie par un psychiatre, un psychologue , une Psychomotricienne, et un ergothérapeute : c'était dans mon centre médicaux psychiatrique .... Cela a été très bénéfique .... La culpabilite &colere ont été très bien pris en charge .... Et l'etgotherapie m'a permis petit à petit de sortir de anesthésie intellectuelle...... Le suicide , a provoqué chez moi , Le CHAO......


Ce qui m'a le plus touché .. C'est la chaleur Humaine de cette équipe .... Des personnes qui ont su m'écouter , et ont pris en charge cette souffrance aiguë .....

Mon expérience que je partage ... Parceque le suicide est dévastateur, traumatisant, et violent .. On ne peut rester seul face au CHAO Qu'il provoque

A bientôt
´

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2698
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #4 le: 06 Janvier 2016 à 20:59:08 »
Et il est ton centre? Il y en a d'autres dans d'autres villes?

Hors ligne fleurdecoton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 721
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #5 le: 06 Janvier 2016 à 21:12:20 »
@ Eva

Dans ma ville ... En Mp si tu veux ....l'île de France est bien pourvue en CMP , le bémol, le médecin généraliste , oublie très souvent d'orienter le parient vers un CMP, du coup les gens n'ont pas connaissance de ce genre de structure très efficace
« Modifié: 06 Janvier 2016 à 21:17:08 par fleurdecoton »

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #6 le: 07 Janvier 2016 à 02:27:40 »
Personnellement, je ne me suis pas fait suivre après le suicide de ma fille en février 2011, mais j’ai lu de nombreux livres comme « Après le suicide d’un proche » de Christophe Fauré qui m’avait aidé à comprendre mes émotions. Je viens d’ailleurs de découvrir cet article de ce psychiatre :

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/comment-faire-son-deuil-apres-le-suicide-d-un-proche_1536290.html?xtmc=christophe_Faur%E9&xtcr=6

Quand je sentais que j’allais exploser, j’appelais quelqu’un et je pouvais ainsi parler de ma fille. Cela m’apaisait pour un petit moment.

L’important, c’est que cela te fasse du bien de lui écrire sur Facebook. Moi, j’écrivais très peu à ma fille, mais je lui parlais. Cela permet de rester «  en contact ». Je suis convaincue maintenant, que la mort n’est qu’un passage vers une autre forme d’existence. Tu pourras lire ce que j’ai écrit à Camille dont le père s’est suicidé.

Il est essentiel que tu puisses t’exprimer, mais aussi lire d’autres expériences pour te sentir moins seule. L’échange permet aussi d’avancer dans ses réflexions et ainsi dans son deuil.

Accroche-toi un jour après l’autre.

Prends bien soin de toi

Méduse

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #7 le: 07 Janvier 2016 à 04:28:32 »
Merci pour vos réponses, je vais me renseigner auprès de mon generaliste pour une consultation CMP.
Méduse, je parle aussi à mon copain, je m'excuse souvent de ne pas avoir compris toute sa détresse, de ne pas avoir été à la hauteur.
Concernant le lien après la mort, je pense souvent à ce poème que j'avais lu à ses funérailles qui m'aide à tenir le coup:

La mort n'est rien,
je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
 
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.
 
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas un ton différent,
ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
 
Priez, souriez,
pensez à moi,
priez pour moi.
 
Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l'a toujours été,
sans emphase d'aucune sorte,
sans une trace d'ombre.
 
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin.

Et je me répétè que "le fil n'est pas coupé"puis ce que mon amour pour lui est éternel..

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #8 le: 11 Janvier 2016 à 11:33:28 »
J’aime beaucoup ce poème et pense qu’il est bien vrai.

La culpabilité fait partie du deuil et encore beaucoup plus en cas de suicide.

Tu n’es pas coupable. Tu n’as pas pu sauver ton petit ami : il était malade et tu ne pouvais ni le guérir ni vivre à sa place. Et combien de fois, tu l’as peut-être retenue ?!

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #9 le: 13 Janvier 2016 à 19:11:48 »
On me dit souvent que sans moi il n'aurait pas tenu aussi longtemps... Je ne peux le savoir...Méduse, ta fille était bipolaire également?

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #10 le: 13 Janvier 2016 à 19:36:25 »
Non, borderline (ou état limite) (1 à 3 % de la population !) et puis en plus anorexique pendant ses trois dernières années de vie. Comme ton compagnon est devenu alcoolique suite à la bipolarité, ma fille est devenu anorexique.
Elle se sentait malade avant de devenir anorexique et sentait qu'elle pourrait devenir addict, mais nous ne connaissions alors pas le symptôme borderline et je pensais que son mal-être était dû à sa très grande sensibilité et au fait qu'elle n'avait pas encore trouvé sa voie. Elle est même allée voir un psychiatre par elle-même qui pensait que c'était une puberté retardée. Elle n'a pas connu le vrai diagnostic. Nous ne l'avons appris qu'après sa mort et parce que nous demandions à sa dernière psychothérapeute s'il n'y avait pas autre chose en plus de l'anorexie. Si nous n'avions pas demandé, nous ne l'aurions jamais su.

Les symptômes de la bipolarité et de  borderline (je ne mets pas le nom entier) se ressemblent, sauf que dans la bipolarité, les phases up et down sont plus longues. Dans la le symptôme borderline, elles se succèdent à une vitesse vertigineuse, même plusieurs par jour et une peur de l'abandon entre autre. Les suicides sont très nombreux. Et de nombreux malades  deviennent addict (alcool, drogues, anorexie) pour supporter leur maladie.

Juste avant son suicide, on parlait dans les médias du suicide assisté d'un médecin bipolaire après 25 ans de lutte contre la maladie ! Je ne sais pas si elle en avait entendu parlé.

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #11 le: 13 Janvier 2016 à 19:47:19 »
C'est terrible la maladie psychique et les diagnostiques pas toujours évident. J'ai lu pas mal sur le trait borderline en tombant sur des articles sur la bipolarité, en effet pas mal de points communs, notamment un tempérament assez impulsif.
Mon copain savait qu'il était bipolaire, il avait été diagnostiqué, mais plutôt que de raconter ses phases "up" à son psy , il se disait stabilisé et ne lui a jamais parlé de son addiction au vin...
Je suis vraiment navrée pour ta fille, parfois je me demande de quel droit j'ose me plaindre d'avoir perdu mon copain alors qu'ici vous êtes (trop) nombreux à avoir perdu vos enfants. Je pense énormément aussi à sa mère, à tous les parents qui ont à vivre ce drame , à ces gens si forts...

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #12 le: 13 Janvier 2016 à 19:55:00 »
Il paraît qu'en France, il faut 10 ans pour diagnostiquer le symptôme borderline, ailleurs en moyenne 3 ans en passant par la dépression, la bipolarité.
Bien sûr, ta place est ici également. Tu l'aimais, tu l'as soutenu.
De toute façon, le suicide touche tout l'entourage, y compris les amis. Chacun se demandant s'il a fait suffisamment. Il est plus facile d'accepter une mort "naturelle".

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #13 le: 13 Janvier 2016 à 19:59:50 »
Oui, une mort naturelle même si elle aussi douloureuse, on peut se dire que c'est la fatalité...Quoique je dis ça, mais quand on le vit, on ne doit surement pas se dire la même chose... C'est terrible mais j'ai pensé "tu ne pouvais pas mourir dans un accident de voiture? " j'ai honte...

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Suivi psy aprés suicide d'un proche
« Réponse #14 le: 13 Janvier 2016 à 20:04:30 »
Je te comprends tout-à-fait.

Il faut apprendre à être indulgent avec soi-même. Même si tous te disent que tu as tout fait, il faudra accepter que c'était sa vie et que tu n'étais pas tout-puissante.