Auteur Sujet: Suicide : Comment mobiliser davantage pour sauver des vies ?  (Lu 1587 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #15 le: 10 septembre 2020 à 05:00:41 »
Hello!
Oui, ce couple organise régulièrement des réalisations sur la plage. Je ne les ai croisé qu'un ou 2 fois à l'occasion de rencontres sur le sujet du deuil sur ma région. Au dernier groupe, en fin août, l'une des animatrices elle même parent-deuil et facilitatrice d'échanges ( un nouveau job?) m'a chaleureusement proposer de participer à la prochaine, qui je crois, doit avoir lieu en sept. Jusqu'à présent, je n'étais pas prêt à participer à ce genre d'actions, même si je les trouvais positives.
Le problème que j'avais alors ressenti, il y a 3 ans maintenant, était que lors de la journée "deuil", les réponses proposées après une rapide "conférence" était en fait une succession de prestations, payantes pour la plupart, qui étaient mises en connaissances des endeuillé(e)s présents.
Bon, j'ai rien contre mais ça ne me convient pas.
Le groupe parole lui, est bien sûr gratuit et libre de participation, pas de problèmes, c'est l'alchimie de l'ensemble qui ne me convenait pas. Pour moi, on ne peut pas résoudre l'alchimie du deuil par une seule réponse de prestas, mêmes respectables.
Irrésistiblement, cela me faisait penser à la mode psychiatrique  qui se résume maintenant le plus souvent à une fiche, avec, pathologie :.... Traitement ;......
Rien de mieux pour clore la circulation de la parole. Parce que, pour moi, la circulation de la parole est l'un des obstacles majeurs à comprendre, travailler, presque affronter.
Des fois, pour parler ou interpeler il faut un support associé. Les mandalas, ça me parlait plus que d'autres prestas, c'est sûr. le côté éphémère, adressé à l'univers, créatif et collectif, oui, je trouvais ça de bonne vaine.
Il m'est facile de trouver les coordonnées de ce couple et vous mettre en lien  si vous le souhaitez...Faisable, à mon avis. cela peut être un fil à tirer. En tout cas, ce que je garantis, c'est que les usines à gaz, genre conférences et tout le toutim, moi, ça me gave, là ça ne me semble pas de ce tonneau!
Allez, à suivre!
Bizs.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Adnarag

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 238
  • Puisqu'il ne t'était plus possible de vivre ...
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #16 le: 10 septembre 2020 à 08:05:58 »
Tu peux peut-être leur communiquer ça !

Si le coeur vous en dit !
A partager,  à réaliser.
Sur les plages, dans vos jardins, sur les parkings, ....

Le suicide : nous sommes tous concernés.
Il faut en parler.
SAUVONS DES VIES
Suicide écoute : 01 45 39 40 00









« Modifié: 10 septembre 2020 à 11:48:08 par Adnarag »
" Qui sait, demain, vous aurez peut être dans le reflet du soleil ... de nouvelles joies qui méritent la peine."
Kergaran-Adnarag

Hors ligne Adnarag

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 238
  • Puisqu'il ne t'était plus possible de vivre ...
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #17 le: 10 septembre 2020 à 18:26:41 »
Qui est légitime à quoi ?
Un endeuillé est-il légitime à co-conduire un groupe de parole par exemple ?
Comment sait-on qu'il a acquis ce niveau respectable dans son deuil qui lui confèrerait ce pouvoir d'aider ?
L'atteinte de ce niveau lui-même implique-t-elle cette capacité ?
(Tant de bons étudiants devenus pourtant de mauvais profs, pour illustrer ma pensée !)
Un ancien alcoolique est-il apte à prendre la parole chez les alcooliques anonymes par ex ?
Qui peut dire qu'il ne replongera pas ? Et n'entrainera pas dans sa rechute un autre membre du groupe avec qui il aurait pu lier amitié ?
Comment invalider une absence de recul ?
Comment valider un recul suffisant ?
Il y a des tests pour ça ?
Mondialement aujourd’hui, environ 2000 morts, si l’on s’en tient à ce chiffre d’environ 1 mort toutes les 40 secondes.
Combien auront « avancé » leur geste en raison de la journée mondiale de prévention du suicide ? Combien n’auront rien changé à leurs intentions ? Combien auront été sauvés grâce à cette journée ? Nous ne le saurons jamais


Je crois surtout que les chemins de la prévention sont ceux du suicide en général. Tabous !
On préfère ne pas s'en mêler, cela permet de se désimpliquer. Pour ne pas se retrouver impliqué.


Une citation dont j'ai oublié l'auteur :
" Il faut savoir écouter dans l'urgence,
car le silence n'est jamais loin. "



L'effet Werther! Alors là, je découvre un terme que je ne connaissais absolument pas. Werther. J'adopte, ça fait plus classe que imitation ou effet fascinatoire...ça doit passer aux infos comme sacrée parole d'expert. Très "technique"...Sérieux, réfléchir aux risques pervers d'une action de prévention à l'aveuglette est loin d'être contre-indiqué. et vous avez bien raison de mettre ce sujet sur la table, car les risques sont vraiment non-négligeables, plus particulièrement avec des ados ou jeunes ados, il me semble...Risques extrêmement existants lorsqu'il y a une contradiction entre l'implicite (ce qui se voit ou ressent) et l'explicite (ce qui se dit). "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que j'ai fait», en somme, grosse problématique connue des acteurs de prévention des toxicomanies "publics" se heurtant à des actions "privées", souvent le fait d'anciennes personnes toxicomanes "sorties d'affaire". Non que ces personnes ne soient pas habilitées à parler de leur histoire, mais avec une absence de recul qui, souvent, n'a pas tenu compte de ce risque réel.
Vraiment bien d'y réfléchir, je trouve.
Courage à vous, les chemins de prévention sont loin d'être faciles à arpenter !
Pascal.


« Modifié: 10 septembre 2020 à 19:01:53 par Adnarag »
" Qui sait, demain, vous aurez peut être dans le reflet du soleil ... de nouvelles joies qui méritent la peine."
Kergaran-Adnarag

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #18 le: 10 septembre 2020 à 19:11:34 »
Bravo, Adanarg! Quel boulot! Superbe cette affiche. Est-ce ta compo?
Bon, je vais voir ce que je peux faire côté mandalas dans mon coin. ça demande de recueillir des feux verts, de laisser maturer "le champ des possibles", sans "forcer" quoique ce soit.
Les questions que tu poses sont légitimes et méritent vraiment de pousser un peu le débat dessus, perso, ça me paraît utile. En bricolant, cette AM, je me disais que des vies peuvent être en jeu, c'est le sens de tout acte préventif. Donc, la responsabilité requise exige un travail en amont, même si comme dit Assiniboine, un mandala n'a pas vraiment grand risque d'effets pervers! Et pour répondre partiellement à tes questions, économiser un travail en amont est tout simplement dangereux. Raison de plus pour le faire et lui consacrer temps et énergie.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Adnarag

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 238
  • Puisqu'il ne t'était plus possible de vivre ...
Re : Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #19 le: 10 septembre 2020 à 19:44:39 »
Coucou Pascal

Moi je remets ça dans mon panier pour le mois de février.
J'ai eu quelques réponses de gens intéressés. C'est mieux que rien.

Y'a pas une question : y'en a plein. Alors je repose ça là.


Qui est légitime à quoi ?
Un endeuillé est-il légitime à co-conduire un groupe de parole par exemple ?
Comment sait-on qu'il a acquis ce niveau respectable dans son deuil qui lui confèrerait ce pouvoir d'aider ?
L'atteinte de ce niveau lui-même implique-t-elle cette capacité ?
(Tant de bons étudiants devenus pourtant de mauvais profs, pour illustrer ma pensée !)
Un ancien alcoolique est-il apte à prendre la parole chez les alcooliques anonymes par ex ?
Qui peut dire qu'il ne replongera pas ? Et n'entrainera pas dans sa rechute un autre membre du groupe avec qui il aurait pu lier amitié ?
Comment invalider une absence de recul ?
Comment valider un recul suffisant ?
Il y a des tests pour ça ?
Mondialement aujourd’hui, environ 2000 morts, si l’on s’en tient à ce chiffre d’environ 1 mort toutes les 40 secondes.
Combien auront « avancé » leur geste en raison de la journée mondiale de prévention du suicide ? Combien n’auront rien changé à leurs intentions ? Combien auront été sauvés grâce à cette journée ? Nous ne le saurons jamais


Je crois surtout que les chemins de la prévention sont ceux du suicide en général. Tabous !
On préfère ne pas s'en mêler, cela permet de se désimpliquer. Pour ne pas se retrouver impliqué.


Une citation dont j'ai oublié l'auteur :
" Il faut savoir écouter dans l'urgence,
car le silence n'est jamais loin. "



" Qui sait, demain, vous aurez peut être dans le reflet du soleil ... de nouvelles joies qui méritent la peine."
Kergaran-Adnarag

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #20 le: 11 septembre 2020 à 03:11:30 »
Confiner les personnes fragiles
Les isoler
C est chouette

Enfin la societe s occupe des personnes fragiles

Vous étiez confiné, isolé pendant des decennies
Votre mal etre n était pas contagieux
Alors quelle importance que vous souffriez sans que personne vous tende la main
Je trouve cela trop rigolo, foi de Fifi le rigolo

Maintenant la societe est la pour vous protéger même si vos proche ne peuvent plus venir vous voir
Mon Dieu quel ensauvagement de la société
Je me marre

Bonjour Pascal
Merci de ta visite

Chaleureusement

Philippe

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #21 le: 11 septembre 2020 à 03:16:26 »
A forcé de me bidonner je me suis trompe de fil

Au secours je veux mettre mon message dans mon fil adore

Pendant que je suis la je vais vous dire que cette rubrique me ravit le coeur

Et la je suis sérieux

Vive la chaleur humaine

Philippe

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #22 le: 11 septembre 2020 à 04:00:46 »
Adnarag tu attends certainement qu' on réponde a tes questions

Je n ai pas grand chose à dire sur les premières questions a savoir qui est légitime à co-conduire un groupe de parole
Comme nous le pensons tous les deux il faut déjà qu' on puisse former un groupe de parole dans notre lieu d habitation

Autrement tu te demandes quels peuvent être les effets de la journée mondiale sur les personnes suicidaires. Je te dirai franchement qu' il n y a pas eu vraiment de journée mondiale. S il y en avait eu une je pense sincèrement qu' elle aurait empêché des suicides en mettant bien en avant les contacts avec des gens empathiques, a l ecoute bienveillante comme les personnes de suicide écouté

Le silence a propos du suicide TUE

Et comme tu le dis même la prevention du suicide reste TABOUE

Chaleureusement

Philippe

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #23 le: 11 septembre 2020 à 04:09:37 »
Salut Philippe...merci de ton chaleureusement. Il me fait plaisir. De même pour toi.

Alors, que de questions ouvertes. Une année pour préparer une action "rateau", pour 2021, ça me parle bien. C'est une belle idée/action je trouve et je serais honoré d'y participer. Le temps au temps pour l'instant. Ma fille ne s'est pas suicidée, mais je me sens légitime pour y participer, personnellement, je n'ai pas besoin d'autres avis que le mien pour me sentir légitime à partager une action en lien direct avec les morts prématurées. S'il y a bien une chose que je ne ferai jamais, c'est de "catégoriser" nos enfants défunts. Je maintiens : pour moi, parents deuil, nous sommes toutes et tous sur un pied d'égalité. Et mon respect pour deuil prématuré de conjoint ne démord pas non plus, Cette légitimité là, personnellement, ne me pose aucune question.
Pour mener des actions de prévention, là, c'est une autre affaire que celle d'honorer nos défunts de façon collective et conjointe à  une journée dévolue au thème du suicide.
La question de la frontière entre l'univers professionnel et personnel est celle qui m'a souvent le plus intéressé. Un diplôme, quel qu'il soit, vous empêche-t-il d'être vous-même? La perméabilité de cette frontière fait souvent question et ça ne date pas d'hier. A mon avis, elle est extrêmement complexe mais pas inabordable. Je dirais même que c'est un "matériel" qui se travaille très bien. Que construit-on de notre histoire?
Plein de bons sentiments à vous.
Pascal.
« Modifié: 11 septembre 2020 à 04:26:57 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #24 le: 11 septembre 2020 à 05:16:15 »
Pascal

Ma fille est malade
Je n ai pas parlé de ma psy actuelle
J en parle a suicide ecoute

Ce ne sont pas des initiatives nouvelles dont je veux parler mais bon sang qu' on permette aux personnes au parcours difficile d avoir de véritables soins en santé mentale. Ce n est pas à nous de faire la thérapie des praticiens
Donc pour eviter le suicide parlons enfin de la psychiatrie. Mais cela aussi est tabou

A nos râteaux Pascal

Amicalement et merci

Philippe

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #25 le: 11 septembre 2020 à 06:11:18 »
Tu as raison, Philippe. Ce n'est pas à nous de faire le boulot des soignants. tout à fait d'accord la-dessus. Mais le problème, ou plutôt l'un des problèmes, c'est que ça marche très moyennement, voire pas du tout, en santé mentale. Donc il y a un truc qui déconne. Et là, nous pouvons peut être faire quelque chose.
Il y a, dans l'histoire récente, un bon exemple de la problématique du soin en santé mentale. La naissance des CMP. C'est un bon exemple je trouve. Cette histoire remonte à la 2ème guerre mondiale. Je n'ai ni le lieu ni la date exacte, mais ces faits sont intéressants à connaître.
Un hôpital psy fut bombardé et arriva que dans la débâcle qui s'en suivit les "malades" s'échappèrent. Des années plus tard, après guerre, des psychiatres s'intéressèrent au parcours des échappés. Et là, surprise. Je n'ai pas les chiffres exacts, mais le résultat de leurs recherches fut  (approximativement celui-ci (si qq'un a des éléments plus précis, qu'elle (il) n'hésite pas à les transmettre) : 1/3 pas mieux qu'avant, 1/3 disparu(e)s, 1/3 allait parfaitement bien, socialement, psychiquement...Sans aide institutionnelle ni enfermement. Ce 1/3 qui allait bien posa évidemment question. Sans traitement, sans aide, des personnes précédemment prise en charge par la psychiatrie s'en étaient sorties par elle-même.
Naquit le concept de sectorisation et de CMP qui ouvrait une autre porte que celle de l'enfermement, puisque ça avait marché pour une partie des échappé(e)s. Une sacrée évolution de la pensée soignante, non? Plus "obligé" d'enfermer les personnes pour une prise en charge.
Quelque part, nous sommes dans un cas de figure pas si lointain : la prise en charge a explosé, fonctionne mais avec des ratages énormes pour de nombreuses pathologies, fut inventé le concept de "border line", pratique, mais pas vraiment vraiment suffisant à améliorer la prise en charge globale, la prévention ou le soin direct. Plutôt un constat, un aveu presque d'impuissance, mais au moins qui a le mérite de poser le débat.
C'est une position intéressante du Dr Jean-Marie Lemaire que de considérer le réseau des non praticiens, voire d'ancien(ne)s patients, comme une ressource de soin qui des fois est la seule possible pour "atteindre" des personnes en très grande marginalité comme les SDF (habitants de la rue, dit-on en Belgique). Comment une complémentarité fonctionnelle peut_elle s'installer? En tout cas, certainement pas en cloisonnant de façon imperméable et disqualifiante le partage de ces questionnements!
Pascal.
PS : pour clore, je suis au moins convaincu d'une chose. Quand nous arrivons à bien "cerner" un problème, à "poser" l'équation, en quelque sorte, c'est déjà une partie de la solution qui pointe son nez. Position systémique : aucun système ne se pose de question qu'il ne soit en capacité de résoudre.
« Modifié: 11 septembre 2020 à 06:31:27 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #26 le: 12 septembre 2020 à 04:10:26 »
Bonjour à vous.
Personnellement, j'ai besoin d'un temps pour maturer tout ça et voir quelle direction ça prend.
Pour l'instant, je me sens mobilisé sur un sujet que je n'aurai pas envisagé d'investir voici encore quelques temps : la prévention du suicide, d'une part, et d'autre part cibler une action ou des actions pour sept 2021 autour d'une journée consacrée à cette terrible problématique.
Ma fille n'est pas décédée de suicide, mais d'une mort brutale, soudaine, sans avertissements et moi, son Papa, je n'ai rien vu venir. En ce sens, je me sens solidaire au-delà de la seule appartenance de parent-deuil.
Pour moi, il y a 2 possibles : du fait de mon ancien métier et de mon cheminement de deuil, me mettre directement au service de l'aide direct aux personnes et familles en difficulté n'est pas exclus. Peut être le créer ou y participer sur ma région, par ex, si cela existe, voire le développer en convergence de ce qui se fait à un niveau national...A voir. Par contre, même à titre bénévole, cela me  demande de remettre en place un contrôle, peut être type une séance/mois avec un psychanalyste habilité "superviseur". J'en connais un, donc, plus un problème de prendre cette décision que de trouver le mode.
Le second possible est de participer à une action collective en vue de sept 21, l'idée des Mandalas est une très belle formule, je trouve. Cela peut se dupliquer sur plusieurs plages de France le même jour, par ex. C'est faisable, je crois, sans trop de logistique lourde à envisager.
Doit-on y associer une table ronde médiatisée sur le sujet? là, c'est plus compliqué à organiser, mais pas impossible, je pense. Mais déjà, fédérer les énergies requiert de les inventorier, les découvrir, les connaître, les répertorier comme forces de synergie....les miennes comme les autres.
J'en suis à peu près là. Comme je le disais, faut que ça mature.
Bizs.
Pascal.
« Modifié: 12 septembre 2020 à 06:39:51 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3357
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #27 le: 12 septembre 2020 à 04:18:50 »
Allez Pascal on y va

Pour ta fille pour ma femme pour tous nos etre chers partis trop tôt ou tard

Peu importe comment

Tous ensemble

Philippe

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • One eye dog's man
Re : Suicide : Quelles actions nouvelles possibles pour sauver des vies ?
« Réponse #28 le: 12 septembre 2020 à 07:08:21 »
Exactement Philippe avec un cap sur la vie du "ici et maintenant" à tenir pour nous.
Bien à toi. Solidaire.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Adnarag

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 238
  • Puisqu'il ne t'était plus possible de vivre ...
Re : Suicide : Comment mobiliser davantage pour sauver des vies ?
« Réponse #29 le: 12 septembre 2020 à 10:18:41 »
Et bien c’était le sujet de base : Comment mobiliser davantage. Comment médiatiser davantage. Comment agir davantage.
Puisque l’existant n’est pas suffisant.
« Modifié: 12 septembre 2020 à 10:26:52 par Adnarag »
" Qui sait, demain, vous aurez peut être dans le reflet du soleil ... de nouvelles joies qui méritent la peine."
Kergaran-Adnarag