Auteur Sujet: suicide et deuil, 1 an aprés  (Lu 4949 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
suicide et deuil, 1 an aprés
« le: 19 Septembre 2011 à 06:29:48 »
Bonjour,

Voilà j'y suis un an aprés, 19 septembre 2011 et depuis plusieurs jours je suis fatiguée. Je dors mal et peu. La journée n'est pas finie et elle fait que commencer. Je n'irait pas sur ça tombe je ne peux pas (trop loin, pas de permis, pas envie qu'on m'amène en coup de vent). Je me sens froide comme le jour ou j'ai découvert René dans le garage. Un an aprés je me pose toujours la question pourquoi se suicider et je n'aurait jamais de réponse.
Mes sentiments n'ont pas changer j'aime mon mari et il me manque. Je lui parle encore chaque soir en me couchant.
Faire son deuil c'est difficile, chaque jours sont differents mais tristes. J'ai l'impression d'être habiter par le néant et le froid.
Il y a plusieurs jours je penser aller mieux mais non tout revient la peur, l'angoisse, la fatigue.
Que cette journée passe vite.

Thalie

Hors ligne flemming

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 195
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #1 le: 19 Septembre 2011 à 10:03:51 »
Bonjour Thalie 72,
Ma situation  n'est pas la meme que la tienne, mais dans nos deux cas nous souffrons terriblement toi et moi.
Toi tu as perdu ton mari, moi j'ai perdu ma maman il y a quatorze mois : pour moi c'est dans l'ordre des choses, une personne agée de 85 ans c'est le sens de la vie, sa vie était fini et elle est partie : pour moi, ce fut et c'est un grand choc qui fait affreusement mal aux tripes.
La seule comparaison entre nos deux situations est la souffrance que nous en éprouvons un an après.
Moi aussi, j'ai hate que les jounées passent vite, pour ne plus penser, oublier et arréter d'etre  une  véritable fontaine à larmes. Pour sa tombe, je n'y pense meme pas, puisque son voeu a été d'etre incinérée, il me reste des photos : sa dernière photo quatre jours avant qu'elle ne parte, celle de ses 85 ans..
Oui je sais je ne devrais pas me plaindre par rapport à ceux qui perdent des etres chers bien plus jeunes que maman; mais la douleur est la douleur, on ne la commande pas : cela vient brusquement, comme un coup de massue sans prévenir, d'un jour à l'autre, on se retrouve dans un état second, bourrés de médicaments qui nous ensouquent mais qui n'enlèvent pas cette douleur. Dans des situations comme les notres, nos serons meurtries à jamais, mois aussi j'ai toujous froid, à la maison, je suis habillée comme en hiver, grosses chaussettes, chaussons d'hiver, je bois des litres de lait chauds pour me réchauffer, cela me fait du bien un certain temps puis ça recommence.
Ton mari te manque, je n'en doute pas un seul instant, moi c'est idem pour "ma maman". Nos pesonnes agées, on les croit immortelles, qu'elles seront toujours à nos cotés, mais il n'en est rien.
Je te serre très fort dans mes bras et je t'embrasse, c'est la seule chose que je puisse d'apporter vue mon état mais c'est fait de bien coeur et ça part d'un bon sentiment.

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #2 le: 19 Septembre 2011 à 13:28:23 »
Bonjour flemming

Merci de ton message. Il me touche beaucoup. Et c'est une journée aussi difficile que les premieres.

Merci à ce forum d'exister, merci aux personnes qui nous lisent, qui nous postent des messages de soutiens.

Merci encore, je me sent comprise.
Thalie.






Hors ligne tim

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #3 le: 19 Septembre 2011 à 16:11:24 »
Bonjour,

Je suis jeune, j'ai 25 ans et ma copine s'est pendue il y a environ trois mois. Je me rends compte a quel point c'est dur, mais curieusement je n'ai pas envie de me pleindre. C'était quelqu'un de bien, engagé dans le social,  courageux avec qui j'ai passé un peu plus d'un an. Je l'attendais depuis 3 ou 4 ans et j'avais la ferme intention de lui apporter tout ce que je pouvais pour que ça dure le plus longtemps possible. Bla bla bla. Ma mémoire me joue encore des tours car les moments ou je me fesais du mourrons reviennent d'avantage que les autres mais je comprends peu a peu à quel point nous sommes acteurs dans ce processus. Je pense que ce site ramene a la réalité, et puis qu'il faut se battre paciemment pour retrouver un brin de confiance en soie . Je n'aurais jamais imaginé être affaiblie a ce point. Je pense à d'autres gens comme vous qui ne sont peut être pas aussi jeunes, et pour qui la confusion doit être plus grande encore. J'ai pensé mille fois mettre fin a mes jours mais plus qu'un drame de plus dans ma vie, c'est d'abort la plus belle histoire. Drole de paradoxe. Je suis seul, éssouflé, meurtris mais j'ai des souvenirs qui brillent de mille feu. Je pensais avoir tout donné mais je me rends compte combien je vais pouvoir donner encore, du moins si je m'y prends bien. Courage. Un coeur en déraroie, c'est une ame qui grandi. Peux de gens peuvent comprendre une situation comme celle ci, mais du plomb de la mort, jailli l'or de la vie. Le plus dur c'est probablement de prendre soin de soi. J'y avais jamais pensé avant. 

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #4 le: 20 Septembre 2011 à 09:03:06 »
Bonjour Tim
tu es très jeune mais tes paroles sonnent si juste... Bravo pour ta lucidité et ton intelligence !!
Prends soin de toi.
Affectueusement
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #5 le: 20 Septembre 2011 à 15:42:36 »
Bonjour Tim

C'est vrai qu'il faut prendre soin de soi, j'ai une frénesie d'achat de vêtement depuis le décés de mon mari. J'ai 39 ans, mais il me faut apprendre à vivre sans mon mari (20 ans ensemble ça ne s'efface pas comme un coup de gomme) je ne me sent pas vieille. Je ne me renferme pas dans mon chagrin je m'isole juste des personnes qui me font de la peine. Les bons souvenirs reviennent de temps à temps ils effacent un peu le choc quand je l'ai trouver. Il faut du temps.

prends soin de toi
Thalie

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #6 le: 02 Octobre 2011 à 21:32:04 »
Bonsoir,

Ce soir et comme cet aprés-midi je me sent mal. J'ai l'impression que tout me reviens dans la figure. Je suis isolée, plus d'amis et je vis toujours chez ma mère et mon beau-père. Je m'ennuie des conversations qu'ils ont.
René me manque, ma vie d'avant me manque même si les derniers mois etaient difficile pour René.
J'en est asser de faire semblant de sourire ces derniers mois, je me renferme sur moi même, la psy qui me suit ma conseiller d'aller dans une association pour rencontrer du monde je le veux bien mais je n'est pas la volonté. Le permis de conduire me mange toute mon energie, je me fatigue vite, je suis epuisée. C'est à peine si je parle dans la journée.
L'envie de pleurer revient constament.
Dans le précedent post je disait que je m'acheter beaucoup de vêtements mais je ne sort pas souvent, c'est un petit plaisir d'acheter qui dure quelques minutes qui me donne l'impression d'exister, pendant ces moments j'oublie ou presque.

Thalie

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #7 le: 14 Octobre 2011 à 21:26:10 »
Bonsoir,

Depuis 2 jours ça ne va pas, J'ai commencer les leçons de conduites depuis 3 semaines et ces 2 jours passer ont été éprouvant, moment de panique en voiture, je n'enregistre plus les recommandations du moniteur. Si René n'était pas mort je ne serait pas en train d'apprendre à conduire. J'ai une grosse boule d'angoisse ce soir.
Je suis épuisée physiquement et nerveusement, mon avenir dépend de ce permis. Je crois que je me met trop la pression, tout le monde pense que je l'aurait. J'ai peur de l'avenir et René n'est plus avec moi. Je doit serrer les dents chaques jours, j'en est asser de faire semblant que tout va bien. L'entourage pense que au bout d'un an la douleur devrait être moindre, ce n'est pas vrai, elle est là et bien là et ça fait mal.

Thalie

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #8 le: 15 Octobre 2011 à 23:45:22 »
Courage Thalie
Tu vas l'avoir ce foutu permis. Il ne faut pas se décourager. Tu es très courageuse d'avoir changer de région et de te prendre en mains de cette façon. Tu n'as plus les repères de ta vie passée. Tout est chamboulé...
et un an, c'est encore tout proche et personne n'a le droit de décider combien de temps il faut pour arriver à mettre un pied devant l'autre. Cela me met en rage quand on me dit qu'il faut accepter, tourner la page et blablabla... Jamais je n'accepterai que mon fils fasse partie du passé comme on me l'a dit. Il est là dans mon coeur bien ancré pour toujours... et il en sera de meme pour toi.
Je crois que tu as besoin de pleurer ton homme en paix. si tu le peux, ménages toi des moments toute seule pour pleurer ou penser à lui (siestes ou ballades dans la nature). Faire semblant toute la journée, c'est trop dur. Personnellement, je ne peux pas... alors je m'isole un petit peu, dans le jardin ou dans ma voiture, ou encore dans mon bain et cela me fait du bien.
Ne te met pas trop la pression et laisses toi du temps...
Affectueusement
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #9 le: 16 Octobre 2011 à 07:11:29 »
Bonjour Angelik

Merci de ton message. Je vais essayer de prendre les leçons du permis plus zen.
Pour la peine je sait qu'il faut qu'elle sorte et ça c'est plus difficile, j"ai tendance à garder sur moi et me refugier dans le silence.

Je te souhaite courage aussi Angelik.

Thalie.

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : suicide et deuil, 1 an aprés
« Réponse #10 le: 01 Novembre 2011 à 15:21:30 »
Bonjour,

Ce matin je suis aller sur la tombe de mon mari avec ma mère et mon beau-père. Depuis le mois de mars je n'y etait plus aller, j'avait peur. Donc ce matin un aller retour de 240 KM dans la matinée. J'ai apporter des fleurs, la tombe est beaucoup fleurie par les soins de sa maman et d'autres personnes qui le connaissait. J'ai toucher la pierre et j'ai senti le froid, j'ai peine à croire qu'il est là pour l'éternité. Il est dans mon coeur, pas dans cette tombe.
C'est difficile d'exprimer se sentiment.

Thalie.