Auteur Sujet: le suicide de ma fille  (Lu 5084 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Béa

  • Invité
le suicide de ma fille
« le: 28 Novembre 2012 à 09:42:31 »
Bonjour
« Modifié: 18 Septembre 2016 à 17:06:52 par Webmaster »

Mammj

  • Invité
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #1 le: 28 Novembre 2012 à 13:48:15 »
Bonjour Béatrice,

J'ai une pensée très tendre pour votre Christelle, pour tous les siens.... Je n'ai pas toujours les mots mais je partage votre douleur.
Moi-même j'ai perdu ma seule enfant de 46 ans, maman de deux enfants, suite à une lourde dépression non diagnostiquée, mal soignée,  consécutive à de multiples et successives ruptures.
Elle aussi était pétillante, aimait la vie, avait réussi des études intéressantes, était une maman aimante et en quelques mois elle
perdu l'estime d'elle-même, a décliné sans pouvoir remonter la pente ! Depuis seize mois je ne m'en remets pas, je la pleure chaque jour.... je passe de la colère à l'effondrement !
 
Si notre souffrance est commune, selon nos personnalités,  le contexte dans lequel on évolue, notre rapport aux autres, notre vécu du deuil est différent pour chacun d'entre nous.

Je vous souhaite d'être entourée affectivement, de rester motivée pour vous et vos deux enfants qui traversent eux aussi mais autrement  le deuil de leur soeur.
De tout coeur avec vous.
Mammj.
« Modifié: 28 Novembre 2012 à 13:56:21 par Mammj »

kanyli

  • Invité
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #2 le: 30 Novembre 2012 à 00:10:43 »
un petit coucou pour vous temoignez de mon soutien... en effet votre fille a du enceisser pas mal de choses entre le diag et son conjoint... et quelle solitude ainsi laisser... de votre discour vous semblez quand même "assurer" , vous semblez dans votre douleur trouver de la force, et je suis certaine que la jeuen fille petillante que vous decrivez comme etant la votre aurait souhaité que vous puissiez continuer a aimer, vivre et vous battre pour vos enfant et vous même...
Merci!

Mammj

  • Invité
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #3 le: 30 Novembre 2012 à 09:17:10 »
Bonjour Béa,  bonjour à toutes et tous,

Merci de votre mot de soutien et de votre mp... Hier j'étais absente toute la journée et je n'ai pu répondre... sans compter qu'après avoir déversé ma douleur sur ce forum pendant un an, si j'ai toujours les larmes je n'ai plus les mots pour le dire !!!
Toutefois  j'ai toujours à coeur de lire ceux qui arrivent et, quand j'en suis capable, d'apporter une parole "écrite" de réconfort, pas évident du tout,  mais d' empathie certainement.

Pour ma fille, c'est davantage une histoire de couple qui s'est mal terminée et en dernier la peur, à cause de son état dépressif,
d'être éloignée de ses enfants, de les perdre ! Jamais jamais je ne lui en ai voulu une seule seconde car elle a émis des signaux de détresse aux médecins qui ne prenaient pas au sérieux sa dépression, de même qu'à son entourage non averti par ces derniers !
Un entourage qui allait de ce fait à contre-courant en "la boustant"...  elle, si active,  qui a écrit "ma maladie est invalidante" !  
Seule,  elle a mené pendant des mois un lourd combat... pour vivre... Personne ne l'a comprise, personne n'a entendu ses appels au secours, n'a perçu son extrême souffrance et,  aujourd"hui, ce sont ses petits  qui ne comprennent pas.... et on ne peut tout leur dire ils aiment et protègent le parent qui leur reste... J'en suis très consciente et me fais aider pour éviter les erreurs avec eux,  tout en veillant à ce qu'ils gardent une belle image de leur maman, les doux souvenirs partagés avec elle, ce n'est pas acquis avec l'aîné qui a trouvé sa maman morte !

Ce que vous avez écrit à Kanyli... après avoir vous-même  traversé des moments de désespoir... c'est ce que ressens aussi, excepté  "je savais que ça finirait mal" car je croyais qu'elle irait mieux...  J'impute à une extrême détresse, une souffrance indicible,   l'acte de mon  seul enfant à qui j'aurais voulu donner ma vie ;  c'est elle qui devrait être là auprès de ses deux enfants, moi ma vie est derrière moi, malheureusement  les événements que nous n'avons pas vu venir en ont décidé autrement.

Bonjour Kanyli,
Comprendre la maladie, les raisons qui ammènent une persnne a en finir avec sa souffrance, aide....Comprendre!!! Et continuer a les aimer, Pardonner!!!Surtout....même si le sentiment d'avoir échouer quelque part reste...alors je me repositionne dans le contexte de l'avant son décès...Dans quel état étais je moi même???Je savais que ça finirai mal, je n'y était pas préparée....Mon regret est celui ci....ma douce Christelle a connu cette souffrance si grande si lourde, si noire, que je ne peux pas lui en vouloir...je la comprends avec amour.N'aurai je pas fait pareil???Sans doute que oui....mais certainement pas pour laisser mon entourage dans la douleur....juste pour appaiser la mienne.
Bonne journée à toi
Béa

Je dois sortir mais ce week end je m'enfermerai comme souvent dans ma tannière,  pour pouvoir donner libre cours à mon incommensurable  chagrin sans attrister les autres, et reviendrai vous lire.


Chaleureusement,

Mammj
« Modifié: 01 Décembre 2012 à 10:30:29 par Mammj »

marie-o

  • Invité
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #4 le: 30 Novembre 2012 à 21:13:38 »
Bonsoir
pardonner et retrouver l'amour pour mon mari qui par son geste fait tant souffrir mes enfants et moi même,
 pour l'instant j'ai conscience que je n'en suis pas là.
les répercussions de son geste , la présence de son suicide , ce traumatisme sont bien plus forts que tous nos moments de bonheur, j'aimerai leur faire la part belle mais cela n'est pas, j'ai encore trop de  colère , de culpabilité, j'ai encore du mal à accepter sa maladie à accepter que je ne pouvais pas tout pour lui...
Je ne veux surtout pas blesser, mais les si rares et trop courtes minutes où j'ai ressenti un début de pardon , un vrai beau souvenir sont si peu face aux images de ce 1er février où je l'ai retrouvé .
Alors mes barrières surgissent , mais ce soir , à cause de la fatigue elles baissent leur garde
soirée chagrin au programme, je vais aller m'y consacrer

Amicalement
Orchis

Maria

  • Invité
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #5 le: 02 Janvier 2013 à 12:51:49 »
Bonjour, je reviens sur le forum, 18 mois demain que mon Pierrick s'en est allé, au bout de sa souffrance, à l'âge de 32 ans, après avoir tant lutté ces 12 ans, avec courage, détermination, la dernière année  a été terrible, je sentais cette épée de Damoclès mais j'espérais qu'une rencontre, un miracle le sauverait. Il est allé jusqu'au bout de lui-même, a travaillé jusqu'au bout sans que ses collègues se rendent compte de son état, il était si brillant, si perfectionniste, si sensible aussi, cette maladie a eu raison de son courage, de son humour, il est parti avant de sombrer réellement, cela était si dur pour lui de vivre, de survivre plutôt, lui demandait tant d'énergie qu'une fois revenu de son travail, il dormait, récupérait et puis repartait comme un combattant. Il a tout essayé, nous disait souvent qu'il pourrait écrire un livre sur la dépression tellement il connaissait le sujet, les médicaments, etc... Il est parti un dimanche de juillet ensoleillé et sur son visage lorsque nous l'avons trouvé, se lisait l'apaisement, la sérénité. Je souhaite tellement qu'il ait trouvé ailleurs une vie enfin libre, lumineuse comme il l'était lui-même, petit garçon rêveur que j'appelais mon petit Prince. En lisant tous les messages, je trouve un apaisement, tous nous souffrons mais nous sommes debout et luttons pour avancer, pour eux, pour qu'ils ne soient pas partis pour rien.
Amicalement

Hors ligne Béa

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 10
Re : le suicide de ma fille
« Réponse #6 le: 18 Septembre 2016 à 16:14:15 »

Bonjour,
Merci pour votre aide