Auteur Sujet: Suicide de mon frère et famille agressive depuis  (Lu 1102 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne marjo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Suicide de mon frère et famille agressive depuis
« le: 19 janvier 2022 à 00:36:42 »
Mon grand-frère s'est donné la mort il y a 4 jours, à 43 ans.
Il n'était pas en dépression, ne pleurait pas, était toujours joyeux et agréable mais il avait eu un parcours difficile (abandonné par son père à 4 ans, puis avait perdu son petit frère à 8 ans, puis vécu dans une famille recomposée où c'était moyen, puis traumatisé à l'armée par des visions d'horreur en afrique, et enfin dégouté de la nature humaine à force de rencontre avec des gens égoistes, radins, méchants...
Mon frère semblait très  fort mais il était certainement plus sensible et empathique qu'il n'y paraissait. Il nous a prévenu il y a quelques semaines qu'il avait pris cette décision de se donner la mort sur la tombe de son petit frère afin de le rejoindre, que la vie lui semblait fade et qu'il avait vécu assez de bonnes choses pour partir en paix. 
Avant de se suicider par pendaison au cimetière, il a pris soin de débarasser son appartement, de vendre sa voiture, de prévoir tous les papiers pour faciliter les démarches après son décès. Il avait même préparé des sacs pour chaque personne avec ce qu'il voulait laisser à chacun. Il a eu le courage de me laisser le temps de tenter de l'en empêcher en prévenant les secours, qui l'ont jugé sain d'esprit, puis de tenter de le convaincre de renoncer, puis encore une semaine pour me permettre de lui dire tout ce que je voulais lui dire, entre autre que je l'aimais et l'admirais, puis encore le temps de se voir et passer de bons moments ensemble comme si de rien était. Il blagait, il jouait avec mes enfants, on a fait de bons repas... Il nous a offert des derniers jours merveilleux. Et ensuite il nous a quitté....
Qu'en pensez-vous ? Moi je le trouve tellement courageux d'avoir réussi à patienter pour nous "faciliter" les choses, pour qu'on le comprenne même si on ne cautionnait pas, pour qu'on n'ait pas de regrets et le moins possible de culpabilité. Je suis bien sûr dévastée par le chagrin, tout comme ma mère, mais j'admire son courage d'avoir pensé à nous avant lui même dans ses dernieres semaines.
Je souffre de la réaction de ma famille. Quand j'ai annoncé le décès à ma tante et que le policier avait dit que ça avait été instantané, qu'il n'avait pas souffert, elle a répondu "oh, ça on sait pas !"... J'en suis encore toute ecoeurée et depuis elle dit du mal de mon défunt frère, qu'il était un sale égoiste... Elle a injurié ma mère car elle n'avait pas répondu à un sms durant 24h, en lui disant " arrete de faire la gueule ! Tu aurait voulu que ta fille se suicide juste après ton fils ?" (car elle croit que ma mère lui en veut d'avoir participé à l'intervention des secours précédemment évoqué). Elle nous traite de radines car nous ne faisons pas de cérémonie, mais nous lui avons pourtant expliqué que mo  frère nous avait dit ne pas vouloir de cérémonie, ni qu'on aille voir son "enveloppe charnelle".
Mon autre tante dit à ma mère que comme mon frère s'est suicidé, son âme erre sans trouver le chemin, elle a même dit lors de l'annonce "le con, le con"...
Bref, je suis perdue. Ces comportements vous paraissent-ils normaux ? Nous avons besoin de soutien et pas d'insultes ni d'entendre du mal de mon frère que je ne remercierais jamais assez de m'avoir laissé ce temps avant de partir. Je suis tellement blessée...Je pensais n'avoir à souffrir que du deuil, mais je souffre autant peut-être de cette cruauté au sein de la famille.
Aidez-moi...

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 743
Re : Suicide de mon frère et famille agressive depuis
« Réponse #1 le: 26 janvier 2022 à 14:48:14 »
Bonjour Marjo,

Il y a bien longtemps que je ne suis plus venu sur ce site. Mais j'y suis tellement venu auparavant, j'y trouvais le moyen d'écrire ce que personne autour de moi ne pouvait comprendre, partager et être aidé de personnes qui se trouvaient  dans le même torrent de douleur que moi.
Dans ma phase de reconstruction, j'ai éprouvé le besoin de trouver une autre voie pour me raccrocher à la vie.
J'avais envie de t'écrire (je m'autorise le tutoiement) car le drame que tu vis es tout récent et que tu demandes de l'aide.

Après la mort de mon compagnon, si cela peut être un conseil, j'ai fait totalement abstraction et fuit toutes les personnes dont les propos ou l'attitude me dérangeaient, qu'elles soient animées par de la bienveillance maladroite ou de la bêtise.
Faire le vide des ondes négatives autour de toi (combien de fois j'ai quitté un repas, une discussion, parce que je me sentais simplement mal, pas disposé à écouter qui que ce soit... et le faire sans avoir à se justifier : soit les personnes sont intelligentes et respectent les évidences, soit c'est hors de leur portée et on ne peut rien pour elles).
C'est de la survie, peut être protéger les très proches qui sont dans la même détresse que toi... et c'est tout!

Ma stratégie : l'évitement, fermer la porte pour se protéger et ne pas laisser de prise aux interventions inappropriées, sans avoir à s'expliquer. Le suicide sollicite déja durement notre cerveau... pas la peine de lui en rajouter, inutile de chercher à se battre, faire simplement bloc.

Le suicide est un acte très dur à encaisser.
Je trouve beau le fait que tu sois reconnaissante envers ton frère pour les précautions qu'il a prise, ne pas éprouver de colère ou ne pas éprouver de reproche à son égard est quelque chose de bien. Tu éprouveras certainement de la colère, de la rage, plus tard, pour le geste, mais pas forcément pour lui.
Le suicide est un acte difficile, terriblement culpabilisant pour l'entourage proche et moins proche, une caisse de raisonnance qui peut se répercuter à l'infini :  la colère, les phrases maladroites, les agressions verbales, sont aussi un moyen, il me semble, d"ejecter" la colère hors de soi, en l'adressant aux autres.  Et dans cet exutoire, les proches du défunt sont malheureusement en première ligne.
Il est important de ne pas entretenir cette colère en retour, afin de faire en sorte qu'elle ne s'alimente pas inutilement. Face à cet acte, on éprouve tous de la colère sans savoir forcément contre qui ou vers quoi l'orienter (vers la personne perdue qui est sont propre meurtrier, contre sa famille, ses amis, ses collègues, contre l'acte en lui-même, contre la société, contre le corps médical qui n'a pas vu, contre ses enfants, contre l'injustice etc...la machine tourne en boucle, jusqu'à l'infini).

Je te dirais de te donner du temps pour toi, tout simplement.

Cela fait presque 4 ans pour moi. La vie a repris son cours, je vais bien. Je profite surtout énormément des amis, des moments de partage. Il y a toujours des moments d'émotions, de peine, mais ils sont plus rares (merci à la psy ;-)).

 Je te dis cela pour te rassurer, te montrer que tu oublieras, mais pas la personne partie. C'est la plus grosse difficulté : ne pas se laisser absorber par le drame, le mettre de côté, et cultiver, de manière apaisée, la mémoire de ton frère, parvenir à extraire sa propre personnalité de ce "foutoir de souffrance", de manière à cultiver un beau souvenir de lui, de faire en sorte qu'il continue d'exister, sans que sa vie et tout ce qu'il a apporté ne se limite à cette fin tragique. Cela viendra avec le temps.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne dom1

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 57
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon frère et famille agressive depuis
« Réponse #2 le: 07 février 2022 à 03:05:12 »
C'est vrai, le meilleur allié c'est le temps. Quant à la connerie humaine, que peut-on y faire si ce n'est l'éviter ? Le suicide est un sujet tabou. Autant dire ainsi qu'il est source d'incompréhension et de fantasmes. Ce que tu ressens, chacun de nous, ici, l'a vécu. C'est le lot commun de " ceux qui restent ", un passage obligé, mais un passage. L'important c'est de continuer, d'avancer, et de ne pas se focaliser sur les détails pour aller à l'essentiel, à savoir un cheminement intérieur et personnel qui conduit chacun de nous vers une autre personne qui n'a rien à envier à ce qu'on était avant. Ton frère a eu la délicatesse de faire les choses en grand seigneur. Sache que c'est extrêmement rare. Dans la plupart des cas,la souffrance est telle que le suicide est précipité, sans égards pour la famille. Ton frère t'a fait, vous a fait un cadeau immense en partant ainsi, en vous préservant. Son choix est triste mais respectable. Lui rendre hommage, c'est se montrer à la hauteur de sa force d'esprit, c'est lui pardonner et le remercier de vous avoir respectés à ce point.
domi...
« Modifié: 07 février 2022 à 03:11:41 par dom1 »