Auteur Sujet: suicide de mon frère adoré  (Lu 3410 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne lilie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
suicide de mon frère adoré
« le: 13 Juin 2011 à 09:46:48 »
Bonjour à tous,

Je m'appelle lilie et j'ai perdu mon ti frère d'un suicide par asphixie au gaz il y a un an. Il avait tout juste 20 ans.
Le jour de l'annonce de son décès je fus effondré au point de me rouler par terre de souffrance et d'hurler que ma mère et son père l'avait tué. Quand j'y repense c'est horrible.
Mon frère et moi avons eu une enfance très douloureuse et difficile qui a fait que nous étions très très proche. Je m'en suis occupé les 5 premières années de sa vie comme si c'était mon fils et après nos chemins se sont séparés du fait que je suis allée vivre chez mon père et lui chez le sien. Cependant nous nous voyions régulièrement et je lui écrivait tous les mois. Cette séparation fut difficile à gérer mais je n'en avait pas conscience.
Au fur et à mesure des années qui ont passé mon frère était très apprécié par ses camarades comme il les appellaient mais c'etait un garçon très vulnérable et très influançable. Sa vie était vide de sens car il n'avait pas de contact avec sa mère, et sa relation avec avec son père était "copain-copain", et il gérait sa vie libre sans peu de limites, ni écoute ni attention et encore moins d'affection. BREFFFFF...........
Tout ceci pour dire que j'ai toujours redouté que cela arriverait un jour et je n'ai rien fait de plus!!!!!!! J'avais moi aussi des choses difficiles à régler et je l'ai laissé dans sa M---E.
Je m'en veux tellement et je lui en veux de m'avoir laissé seule à vivre cette relation pleine de souffrance avec notre mère. Quand il était là je me sentais en force et moins seule, maintenant j'ai l'impression d'être seule au monde et de me sentir si vide. Ma douleur est la même que quand j'ai appris sa mort et que quand je l'ai vue dans son cerceuil.
C'est comme si je refusais sa mort même si je sais que c'est bien la réalité. Je souffre tant et mes émotions sont tellement intériorisée que c'est mon corps qui parle par des crises d'angoisses.

J'ai besoin d'écoute et surtout j'ai besoin de partagé cette douleur avec une personne qui a vécu cette situation...

Hors ligne jeapy

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 113
Re : suicide de mon frère adoré
« Réponse #1 le: 18 Juin 2011 à 15:10:22 »
Plus de details sur ce post Lilie... je comprend mieux, c'est a toi que tu en veux... tu t'en veux d'avoir su que ton frere n'allait pas bien mais sans avoir ete capable de l'aider alors que quelque part tu savais que ça se terminerait mal....
Comme Seraphine me l'a dit sur mon post, tu n'es pas surhumaine.... ce n'est pas humainement possible de porter a bout de bras quelqu'un qui ne va pas bien, sans allez soi meme bien... et puis meme si l'on va bien, ce n'est pas possible non plus....
Ce n'est pas facile a admetter, je suis moi meme encore tres en colere contre moi meme, de n'avoir pas vu venir la fin de  ma maman de ne pas m'etre battue plus pour la voir plus souvent, malgré les obstacles... La meilleure amie de ma mere m'a secouée l'autre jour en me disant de cesser de regarder vers le passé, de me torturer et de m'empecher de vivre pleinement ma vie, de perdre du temps alors que cette vie passe si vite.... oui c'est compliqué, mais il faut travailler dessus pour vivre pour eux et nous...
J'ignore si c'est comme ça pour toi mais moi je suis incapable de m'autoriser des choses agreables si j'ai des choses difficiles en suspens... c'est lourd a porter, tout trainer... on appelle cela la procrastinisation... je maitrise parfaitement cet art !
Courage a toi et a bientot

Hors ligne brigitteeddy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : suicide de mon frère adoré
« Réponse #2 le: 24 Juin 2011 à 22:40:49 »
bonjour lilie,
je comprends votre douleur mais vous ne devez pas vous en vouloir, vous n'êtes pas responsable de la mort de votre frère, vous étiez aussi cassé l'un que l'autre . La vie ne vous a pas épargné c'est vrai. Mais vous devez suivre votre chemin, votre ligne de vie. On ne sait pas être au côté des gens que l'on aime 24h sur 24. Et je sais de quoi je parles, mon mari a fait 3 TS. je l'ai toujours aidé, mais cette fois ci, je suis rentrée trop tard de mon boulot, j'ai encore fait un massage cardiaque en attendant les secours qui sont pourtant arrivés rapidement mais je n'ais pas su le ramener. Il souriait quand mon amie l'a trouvé. La vie dans l'au delà l'avait délivré de sa souffrance. Maintenant , pour votre frère et pour vous , il est temps de commencer à reprendre le cours de votre vie ...Je ne sais pas si  vous  avez un médecin ou un psy avec qui vous pouvez parler, vider votre coeur, ce serait surement une bonne chose. Le prière également si vous êtes croyante peut vous aider. Vivez votre vie , construisez la c'est votre devoir pour vous et pour la mémoire de votre frère. Il est à vos côtés chaque jour de votre vie et il vous soutient, parlez lui et il vous conseillera, il sera à vos côtés chaque fois que vous aurez besoin d'aide, de conseils. J'espère que ces quelques paroles vous apporteront un peu de réconfort et d'amour dans  votre vie.

Hors ligne mh38

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : suicide de mon frère adoré
« Réponse #3 le: 16 Septembre 2011 à 15:09:05 »
Bonjour,
ton témoignage et ta douleur me parlent, puisque j'ai vécu cela, et que je le vis encore...
Ma soeur s'est suicidée il y a presque sept ans maintenant ; quand je dis cela, j'ai presque honte : sept ans ont passé, et parfois, j'ai l'impression d'en être au même point...en fait, avec le temps, et l'aide de certaines personnes, ou de médecins, on avance...certes, très lentement, on a parfois l'impression d'avoir franchi une étape, et à d'autres moments, çà nous pète à la g......on a l'impression de revenir au point mort, de ne pas avoir avancé, l'impression que cette souffrance ne s’arrêtera jamais. Pourtant, honnêtement, çà s'arrange, la douleur se fait presque moins vive, on apprend à vivre avec l'absence, mais il ne faut pas se leurrer, la blessure reste bel et bien là, on vit juste différemment....j'ai du mal à expliquer çà avec des mots... Courage, c'est tout....