Auteur Sujet: Suicide de mon amour  (Lu 2960 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #15 le: 04 Février 2019 à 11:17:55 »
Audreylana je pensais tellement que mon histoire ne pouvait jamais arriver. Être obligée de détacher son amour, tenter de le réanimer.... En vain mais avec mes lectures sur ce forum ainsi que les témoignages sur mon fil je me rend compte que c'est plus fréquent que je pouvais le penser. 6 mois pour toi, est ce que l'image, son visage au moment où tu l'as trouvé passer. Cette image me hante, ses yeux, sa couleur enfin tout j'y pense souvent et souvent la nuit ça me réveille en sursaut, les seuls réveils normaux sont ceux où notre fille me réveille pour teter... La sensation d'être marquée au fer rouge...

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #16 le: 06 Février 2019 à 11:02:37 »
Bonjour Jenanthon,

Je lis toujours tes messages.
La culpabilité... comme toi, je culpabilisais de ne pas forcément assez pleurer. Je me suis même culpabilisé de ne pas m'effondrer à la morgue devant le cercueil ouvert de Ludovic.
Avec du recul, je trouvais cela idiot. J'ai contraire été digne juqu'au bout du bout. Ma seule envie à ce moment là n'était pas de pleurer, mais j'avais terriblement envie de le prendre dans mes bras et qu'on referme le cercueil sur nous deux.

On a tous des ressorts et des réactions différentes. Il est important de ne pas se rajouter des difficultés.
Je te parle de mon ressenti en pensant que cela t'aidera :
Dans mon deuil, j'étais été anéanti, secoué, brisé. Et sans vouloir porter de jugement, tu l'es aussi.
Comme toi, je me disais, mais pourquoi je ne suis pas encore plus mal, à terre, au bord du précipice? Je pense avec du recul l'avoir été tenté à certain moment. Dans ma construction, je pense que j'ai régulé. J'ai le sentiment que mon esprit et mon corps laissait le choc du suicide se diffuser lentement au plus profond de mon être pour ne pas que je m'effondre.
Ce que je  veux  te dire, c'est qu'il n'est pas la peine de rajouter des mécanismes factices à ta peine. La douleur est déjà suffisamment grande pour pas s'embêter avec de telles considérations.
Tu es courageuse. Tu tiens bon car tu dois tenir pour ta fille et car la vie est belle (même si elle a été bien salope avec nous...et avec eux).
Un très grand courage pour toi.
Je t'assure que la vie reprendra son cours normalement.
Je t'embrasse chaleureusement.
Michaël
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Re : Suicide de mon amour
« Réponse #17 le: 06 Février 2019 à 11:05:30 »
Audreylana je pensais tellement que mon histoire ne pouvait jamais arriver. Être obligée de détacher son amour, tenter de le réanimer.... En vain mais avec mes lectures sur ce forum ainsi que les témoignages sur mon fil je me rend compte que c'est plus fréquent que je pouvais le penser. 6 mois pour toi, est ce que l'image, son visage au moment où tu l'as trouvé passer. Cette image me hante, ses yeux, sa couleur enfin tout j'y pense souvent et souvent la nuit ça me réveille en sursaut, les seuls réveils normaux sont ceux où notre fille me réveille pour teter... La sensation d'être marquée au fer rouge...

As tu essayé la thérapie EMDR?
C'est apparemment très efficace pour s'enlever le traumatisme visuel.
Tu dois trouver des liens sur le forum.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #18 le: 06 Février 2019 à 13:45:53 »
Merci Mike ton soutien, la lecture de tes messages me fais du bien tu es vraiment très gentille malgré ce que tu as vécu tu soutien  les autres

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #19 le: 07 Février 2019 à 09:09:10 »
Aujourd'hui encore une étape la succession pour mes enfants, c'est horrible rien que de le dire, j'angoisse a l'idee de rencontrer ce notaire qui va partager les biens de mon amour naturellement comme si de rien....je sais c'est son boulot mais quel horreur de se dire ça.... En plus j'ai mon nouvel appartement mi février encore une étape.... Bref j'ai l'impression que tout est fait pour l'oublier.... C'est sûre que je ne peux pas et je ne veux pas rester dans la maison ou il s'est donné la mort mais c'est notre vie, nos souvenirs.... Bref triste journée avec une météo elle aussi très triste....
Mon cœur je t'aime plus que le ciel, plus que le soleil.... Sache le

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #20 le: 07 Février 2019 à 11:48:52 »
Pas pour oublier! Certainement pas!
Simplement pour te protéger, toi et tes enfants, et pour continuer.
Et tu essayeras de prendre tout le positif pour toi et tes enfants, et en adéquation totale avec ce que lui aurait à coup sûr voulu : les objets, les beaux souvenirs, tes sentiments pour lui... tu les prends comme un trésor sous le bras et dans ton cœur... et tu laisses le reste!

Plein de courage pour toi.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #21 le: 08 Février 2019 à 01:31:15 »
Ça y'est le premier rendez-vous chez le notaire est passé, très dur comme épreuve de voir son nom sur des documents de succession ça m'a paru tellement irréel que je  me suis fermée je n'ai fait que répondre à ses questions mécaniquement rien de plus... Quand je me dis que c'c'est parti pour des mois...

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 905
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #22 le: 08 Février 2019 à 02:59:33 »
Oui le notaire...quelle épreuve...clôturer une vie..que C' est difficile pourtant on y arrive...3 mois et l' administration met des croix dans des cases...avec le recul je crois je C' est protecteur finalement...effroyablement difficile mais cela nous donne une certaine sécurité, un cadre pour ne pas tomber dans des angoisses supplémentaires...garde espoir petit à petit , jour après jour, on reprend le dessus..on reapprend la vie...bises biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #23 le: 08 Février 2019 à 08:30:56 »
Merci beaucoup biche tu as raison. Aujourd'hui  c'est journée psychologue je rencontre une association pour accompagner les enfants dans un groupe de parole uniquement centrée sur les enfants et qui réunit les enfants qui subissent un deuil  autour d'atelier et cette après midi le psychologue pour moi je vais voir pour leurs parler de la méthode EMDR voir si il serait possible de l'appliquer sur moi, merci Mike pour l'info je ne connaissais pas enfin j'avoue que je ne connaissais pas grand chose.... Comment prévoir ce genre de traumatisme ? Personne n'imagine que cela est possible... Bises à vous

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 395
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #24 le: 09 Février 2019 à 00:57:49 »
J'espère que votre journée "psy" vous a tous un peu soulagé ....

Dans la boite à outils de qiguan, il y a aussi, entre autre, l'EMDR http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg55656/#msg55656

Au début,lors des réveils compliqués avec angoisses etc ...., la psy m'avait conseillé un exercice d' EMDR à faire à ce moment là (pas de grand miracle mais ça aidait à apaiser un peu et à émerger ...) : le papillon : on croise les bras sur la poitrine, les doigts posés sur les épaules. on tapote avec les doigts les épaules, doucement, lentement, en alternance gauche/droite. (le fait d'être "enveloppé" avec les bras donne aussi un sentiment de sécurité appréciable lors de ces moments où l'on se sent si vulnérable)
technique du papillon : tout à la fin de cette vidéo (les dernières images): https://www.youtube.com/watch?v=z4-Q_1Scqeg
 
Amitiés pour toi et petits câlins pour tes enfants

Catherine

« Modifié: 09 Février 2019 à 07:54:17 par Mircea »

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #25 le: 09 Février 2019 à 20:06:34 »
Merci Catherine pour tes conseils je vais essayer ça.... Pour les psy bah je n'ai pas trop réfléchit après je suis sortie de la haut de la même manière que quand j'y suis entrée la tête ailleurs.... Enfin c'c'est le début on verra par la suite

Hors ligne Audreylana

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 24
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #26 le: 10 Février 2019 à 22:43:15 »
Bonsoir à tous, bonsoir Jenanthon.
Ton parcours ressemble étrangement au mien. Moi aussi je vais déménager et vivre dans un nouveau logement. Je ne sais pas de ton côté mais pour moi ça a été une décision très difficile à prendre.

Au début de souhaitais rester  vivre dans notre appart, celui que l'on a choisi ensemble, rénover ensemble, celui où notre fille à fait ses premiers pas... alors j'ai essayé
 J'y ai dormis plusieurs fois , parfois seule parfois accompagnée par des membres de ma famille et je me suis rendue compte que jamais je n'arriverais a vivre a nouveau au quotidien  dans cet appart, celui où il s'est donné la mort, comme si de rien  n'était.

J'ai compris aussi que finalement je n'avais pas besoin de ce lieu pour penser à lui, mon lien avec Yann ne passe pas par cet appart. J'ai Yann avec moi dans mon coeur et dans ma tête tout les jours.  Pas besoin de ce bien matériel.

Alors surtout ne pense pas que ce nouveau logement est pour toi une manière de l'oublier. Absolument pas, je rejoins Mike qui a toujours les mots juste.  c'est surtout un moyen de continuer à avancer, d'être fort pour toi et tes enfants. De poursuivre votre vie avec Ton mari à tes côtés mais autrement. Ton homme est avec toi tout les jours. Tu ne n'oubliera pas en déménageant. Tu apprends simplement à vivre comme tu peux sans lui, dans un lieu où tu te sente en sécurité.

Concernant l'EMDR, j'y ai pensé souvent , pour m'aider à appréhender mes angoisses, mes idées parfois morbides... j'avoue que je n'ai pas souvent fait de cauchemars malgré que ce soit moi qui l'ai découvert. Mais je n'ai pas eu ton courage , je n'ai absolument pas pu le réanimer. Ça m'étais impossible, j'étais tellement en état de choc.... alors oui il m'arrive de revoir son visage, et dieu que ça me fait mal, mal de penser à quel point il était désemparé ce jour là sans que  j'ai pu l'aider. Mais ces images ne m'envahissent pas.
Je ne sais pas si je vais faire de L'EMDR maintenant. J'ai tellement de rdv déjà entre la psy, le notaire, la banque (de mon coté la succession n'est toujours pas faite faute d'avoir une réponse de l'assurance de prêt...).

J'espère que ton emménagement se déroulera bien et que toi et tes enfants allez arriver à trouver de nouveau repères.  Moi j'avoue que ce changement m'angoisse énormément mais j'essaie de pas trop réfléchir et d'avancer aussi.

Je t'embrasse

Audrey

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #27 le: 11 Février 2019 à 21:39:14 »
Bon ici ca avance pour le nouvel appartement, les cartons dans notre chez nous d'avant,les papiers pour le nouveau.
Cote psy bahje suis toujours dans ma periode sans sentiment je suis très prise toute la journée. Il n'y a que dans ma voiture ou je craque, mais c'est ma faute je ressent le besoin d'ecouter tout le temps ses musiques, celles qu'il aimait celle de son enterrement, celle qui me font penser a lui... Mais qui pourtant me font si mal. Qu'il me manque... &

Hors ligne Jenanthon

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #28 le: 12 Février 2019 à 14:38:07 »
De nouveau chez le psy aujourd'hui, j'apprecie de parler de lui avec une personne neutre qui ne le connaissait pas et qui m'ecoute, qui ne cherche pas forcément a repondre au milliers de questions que je me pose.... 45 jours, deja 45 jours que la tristesse fait parti de notre vie et 1mois et demi pour notre 2ème princesse 44 jours. 1 jour sépare la mort et la vie c'est horrible rien que de l'écrire mais bon faut que je m'y fasse je vais devoir vivre avec ca toute ma vie....

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Suicide de mon amour
« Réponse #29 le: 12 Février 2019 à 17:35:41 »
Bonjour Jenathon,

Je ne sais pas si cela te sera aidant mais, à travers les groupes de paroles auxquels j'ai participé et les échanges  que j'ai eu ici sur le forum, il y a une constante qui revient systématiquement.
A un moment donné, nos défunts avaient le sentiment de ne plus trouver leur place nulle part, de ne plus se sentir à la hauteur, même face à des événements les plus beaux de la vie (par rapport à leur travail, par rapport à leur conjoint, par rapport à leur enfant, par rapport à leur frère et sœur, par rapport au degré d'exigence ou à l'image qu'il se voulait pour eux-même).
Je me permets de faire cette remarque car une semaine avant le décès de Ludovic naissait sa petite nièce qu'il n'aura jamais vu.
A première vue, j'aurais pensé que cela lui faisait plaisir.  J'ai fait une erreur. Je pense au contraire qu'il avait encore davantage le sentiment de ne pas être à sa place.
Dans ton cas bien sûr c'est différent. Ton conjoint devait être comblé. Mais peut être que ton conjoint avait l'angoisse de ne plus se sentir à la hauteur, même vis à vis de ses propres enfants.
J'espère ne pas être maladroit en écrivant cela. J'essaie de comprendre les rouages de la dépression qui les a emportés.
Je vois surtout des similitudes, j'essaie de trouver des correspondances, même si chaque destin et chaque vécu est unique.
Tu me permets toi aussi de me calmer un peu au niveau de la culpabilité. Car comme dans ton cas, je n'ai pas perçu l'extrême désespoir de Ludo ou son sentiment dépressif.

Comme toi, ma vie aujourd'hui me semble dingue, complètement surréaliste car auparavant, rien ne me laissait imaginer que j'allais me heurter à une telle horreur. C'est si horrible pour nous, et pour eux avant tout. La tristesse de Ludo m'étreint toujours le cœur.
Je t'embrasse.
Un grand courage à toi. :)
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir