Auteur Sujet: suicide  (Lu 6474 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne eladis44

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
suicide
« le: 10 Janvier 2011 à 19:14:48 »
bonjour,
cela fait 5 mois que ma vie a basculé, ma fille âgée de 19 ans le 8/08/2010 a mis fin à ses jours. depuis c'est le chaos total. il a fallu faire face au décès au fêtes de fins d'années qui ne veulent plus rien dire et le 7 janvier 2011 elle aurait eu 20 ans! elle est partie un 08.
sa sœur (jumelle) notre autre fille ne sait plus comment avancer tout comme nous. son anniversaire a été un cauchemar comme si l'on entérrait une 2ème fois notre fille. j'ai de la révolte en moi et c'est l'abattement total comment faire on a beau luter l'anniversaire a ravivé notre détresse comme si sa disparition venait juste d'arriver nous sommes effondrés au bout du rouleau, on se sent également incompris. si quelqu'un par son expérience peut nous conseiller sur la mort tragique de jumeaux car je me sens totalement démunis; merci à tous

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : suicide
« Réponse #1 le: 05 Mai 2011 à 16:29:17 »
Bonjour Eladis,

Je ne peux pas vous conseiller sur la mort chez les jumeaux car je n'ai pas d'expérience, par contre je comprends votre désarroi car j'ai moi aussi perdu un fils par suicide il y a 2 ans et demi.
J'ai vu dans une revue qu'un livre venait de sortir, "OLIVIER" c'est un livre de Jérome GARCIN qui parle de son frère jumeau, Olivier, mort à l'âge de 6 ans, voilà ce que dit l'éditeur:
"A la veille de ses six ans, Olivier fut fauché par une voiture. Il ne survécut pas à l'accident. II était le frère jumeau de Jérôme Garcin. Olivier a grandi en lui, en même temps que lui. Une présence fantomatique qui lui a donné très tôt le goût du repli, et un étrange rapport à l'existence. Dans ce récit, Jérôme Garcin remonte le fil de ses souvenirs, met en regard les grands textes littéraires ainsi que les écrits scientifiques consacrés à la gémellité. et retrouve à chaque fois un peu de ce frère perdu. Un jeu de miroir et de mémoire pour tenter de dire ce drame qui a déterminé sa vie. "

Ce livre peut peut être vous aider ou aider votre fille.
Amicalement
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Hors ligne astrance

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : suicide
« Réponse #2 le: 15 Mai 2011 à 09:36:18 »
bonjour Eladis,
Je ne peux vous conseiller non plus sur la mort au sein d'une fratrie de jumeaux. J'ai perdu mon fils de 18 ans il y a 3 ans, et je vois souffrir et se révolter sa soeur. Ce que vous vivez, vous, votre fille, votre famille est si dur.. Je vous comprends, dans cet océan de douleur, les anniversaires, les fêtes de fin d'année sont des trous encore plus noirs.
J'ai une amie dont le fils de 14 ans s'est suicidé il y a deux ans. Il a une jumelle. Voulez vous que je demande à mon amie si je peux vous communiquer via ce forum (possible?) son adresse ?
J'espère que vous trouvez autour de vous du soutien, et en vous de quoi vous aider à survivre, puis petit à petit, cela viendra, à vivre.
J'ai lu le livre de Christophe Fauré "après le suicide d'un proche" et cela m'a vraiment aidé. J'ai aussi un mois après sa mort dévoré le livre de Lytta Basset "Ce lien qui ne meurt jamais". Je ne suis pas croyante et une partie du livre ne me parlait donc pas, mais je me retrouvais tellement dans la description de ce maelstrom de douleur ! De ce chaos total comme vous dites.
Très chaleureusement
Claire

Hors ligne PIKA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : suicide
« Réponse #3 le: 29 Novembre 2011 à 09:35:14 »
BONJOUR
JE COMPREND UN PEU PLUS QUE LES AUTRES TON CHAGRIN JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC TA FAMILLE ET POURTANT JE VIE LE MÊME DRAME QUE VOUS DEPUIS 3 SEMAINES MON FILS C EST DONNER LA MORT A 24ANSET IL LAISSE SON FRÈRE JUMEAU ET SA PETITE SOEUR DE 6ANS DIVORCE JE SUIS SEULE AVEC SA PETITE SOEUR ET SON FRÈRE EST DANS LE PLUS GROS DÉSARROI IMPOSSIBLE DE LUI PARLER IL C EST RAPPROCHER DE SON PÈRE ALORS QUE CELUI CI LEUR A TOUJOURS FAITS DU MAL ET QU ILS NE VOULAIS PLUS NI L UN NI L AUTRE EN ENTENDRE PARLER JE VIE JUSTE POUR MA FILLE SINON J IRAIS REJOINDRE MON FILS J AI PEUR QUE SON FRÈRE FASSE UNE BETTISE SURTOUT EN RESTANT AUPRÈS D UN ETRE COMME LEURS PÈRE  BISOUS A VOUS

Hors ligne floxelle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : suicide
« Réponse #4 le: 13 Février 2012 à 21:32:24 »
Bonjour à tous,
Sans raison apparente,notre fils s'est ssuicidé.Il avait une soeur jumelle.Nous sommes anéantis,bien sur.Aucune explication.Quelqu'un aurait il des informations sur le suicide des jumeaux(ou plutot de l'un des deux).Je connais un autre exemple dans une famille proche.peut etre une fragilité psychique,un des jumeaux étant souvent plus fragile que l'autre.Je cherche aussi du coté des personnalités"borderline",des  troubles de la biochimie du cerveau.Sinon,il y a de quoi devenir folle devant cette absurdité d'un adolescent qui manifestait recemment son aversion pour le suicide.....
Merci de me répondre

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : suicide
« Réponse #5 le: 20 Février 2012 à 23:22:24 »
Bonsoir Floxelle
Mon fils s'est suicidé en avril 2011. Il avait presque 20 ans et était également contre le suicide... C'était suite à une rupture sentimentale mais je pense que c'est seulement ce qui l'a fait basculé. Il n'a jamais voulu se faire aider mais était surement borderline.
Ma grossesse et sa naissance ne se sont pas passées comme cela aurait du être, car son père a choisi de partir avec une autre à ce moment là. D'après Boris Sirulnik, dans son livre sur le suicide des enfants, ces périodes là sont décisives pour le futur psychisme et peuvent créer de profondes dépressions par la suite... Mon fils était également un enfant précoce non détecté à temps qui s'est senti exclu à l'école et en échec scolaire. il n'avait aucune confiance en lui malgré tous mes efforts pour le rassurer.
Par contre, sur le suicide des jumeaux, je ne sais pas. Il faudrait peut être consulter un psy.
C'est vrai qu'il y a de quoi devenir folle, avec toutes ces questions et la culpabilité qui nous assaillent sans cesse.
De tout coeur avec toi
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne floxelle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
Re : suicide
« Réponse #6 le: 25 Février 2012 à 22:17:02 »
Merci ,Angelik,pour votre réponse, et pardon pour la mienne, un peu tardive.
J'ai lu le livre de B.Cyrulnik.Je comprends ce que vous voulez dire.Je crois que mon fils était précoce,ce qui n'avait jamais été reconnu(il correspondait au profil d'enfant doué décrit par Hélène Catroux,mais avec des résultats scolaires toujours imprévisibles.De plus,mon mari étant en déplacement professionnel les trois quarts du temps,j'ai du faire,contre mon gré,de l'éducation monoparentale.Je constate avec amertume les dégats....Mais de la à passer à l'acte!Je ne réalise toujours pas.
J'ai lu aussi le livre de Joel Pralong,qui vient de sortir:Le vertige du suicide,lettre aux proches désemparés".Ce livre ainsi que celui de B.Cyrulnik m'ont beaucoup éclairés,meme si je ne comprends toujours pas mon fils....Encore beaucoup de mystère;
Je pense à vous tous avec beaucoup de compassion...
Et à vous ,Angelik,avec ma sympathie de maman blessée.

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : suicide
« Réponse #7 le: 03 Mars 2012 à 10:30:56 »
Angelik!!

Votre histoire fait écho à la mienne,le père de ma Loulou nous a abandonnés à sa naissance ayant pris une maîtresse pendant ma grossesse.Cela nous a tous  totalement démolis et ma Loulou en a été fragilisée.Malgré un suivi dès sa tendre enfance,elle n'a jamais pu se construire recherchant toujours ce père qui ne faisait que la rabaisser par rapport à sa demie-soeur née  24 mois après elle.Elle aimait tellement ce géniteur qu'elle gardait toutes les moqueries qu'il lui infligeait ainsi que sa demie-soeur qui ne voulait surtout pas qu'il lui accorde un peu d'amour!Nous avons appris tout cela après sa mort!!
Reste-en moi une grande souffrance de n'avoir pu la sauver et qu'elle ait connu une psychiatre qui à part s'enrichir et la bourrer de médicaments refusait de nous intégrer dans ses soins sous prétexte qu'elle était jeune majeure!
Il faut survivre malgré tout car vivre n'est pas à l'ordre du jour mais Angelik un jour accroché au jour précédent est un jour que nous offrons à ceux qui restent et nous aiment.Courage et venez nous rejoindre dans l'association pour qu'enfin notre société se penche sur ces morts trois fois plus élevées que celles des accidents de la route!!!
Tendrement
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : suicide
« Réponse #8 le: 04 Mars 2012 à 15:36:09 »
Merci Floxelle et claudia
Je pense que nos jeunes ont effectivement des points communs et que ce n'est pas un hasard s'ils en sont arrivés là...
Comme vous, j'ai  besoin de comprendre et de me confronter à toutes ces questions encore et encore même si je sais bien que je m'épuise en vain. Essayer de comprendre est sans doute un moyen de pouvoir accepter.
Claudia, ton histoire est la mienne. Le père de mes 2 grands a apparemment rencontré quelqu'un au tout début de ma grossesse, et nous a laissé petit à petit. Par contre, il s'est toujours occupé du grand au détriment du plus jeune qui en souffrait beaucoup... et moi j'étais complètement impuissante devant sa douleur et sa colère. Il ne voulait pas consulter et luttait pour s'en sortir mais jamais je n'ai pensé qu'il pouvait se faire du mal. C'est tellement difficile à supporter tous les jours. Toute la famille va mal et je n'ai pas beaucoup d'énergie pour rebooster tout le monde.
C'est vrai, chaque jour est un pas et survivre est déjà beaucoup. J'ai déjà rejoint l'association Phare Enfants Parents (prévention et aide aux familles endeuillées par le suicide d'un enfant). Si vous voulez me donner le nom de votre association, je m'y joindrai volontiers afin de lutter contre ce mal qui ravage des familles entières et qui reste tabou. De tout coeur avec vous toutes
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : suicide
« Réponse #9 le: 04 Mars 2012 à 16:56:53 »
Bonjour Corinne,
Mon association est en cours de création ,elle s'appelle"P'tite Loulou" et je sais que nous ne pourrons réussir qu'en joignant nos énergies bien mises à mal mais cela permettrait de sauver tant de jeunes adultes comme nous aurions tant aimé que les nôtres le soient!Pour l'enterrement de ma fille très connue il y a eu de nombreux dons , nous avons du attendre dix jours pour pouvoir l'inhumer,j'étais anesthésiée mais Loulou qui aimait tant s'occuper des autres m'a soufflé cette idée et telle qu'elle était dans la vie m'a laissée trouver seule comment me débrouiller pour réussir.J'ai un olivier à travers duquel, pendant chaque cigarette que je consume,je lui parle et attend qu'elle inocule en moi la force qui me fait défaut mais...
Avec toute ma tendresse
Claudia
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!