Auteur Sujet: Raphaël, je t'aime. Papa.  (Lu 10338 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne pomeline

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #60 le: 21 Août 2017 à 04:28:01 »
Bonjour Monsieur.

Un petit message pour vous dire que vos mots ne résonnent pas dans le vide. Je viens de les lire, tous. Je suis au travail. Et vous arrivez à verbaliser la douleur de la perte de ma mère.

Vous êtes un  papa, j'ai perdu une maman.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #61 le: 23 Août 2017 à 02:36:05 »

Suicide de mon fils... témoignage !

J'ai été cruellement largué en plein milieu du Désert et aujourd'hui, après 4 ans et demi, je cherche encore et toujours... désespérément ... à tracer ma route... je ne vois pas de chemin... aucun !... et pourtant, je souhaite poursuivre ma vie !
J'avance... seul... très lentement... sans boussole... sans repère... sans aide ...
puisque...
le Désert ... c'est silence et solitude... chagrin, douleur, souffrance et désespoir !
Pas de chemin... pas de lumière... pas de phare... RIEN... vents et poussières... soif et faim pour une terrible fin !
Je brûle à petit feu...
Il n'y a pas d'étapes du deuil... il n'y a pas de cheminement du deuil... RIEN ! Rien du tout ! il n'y à que la mort au bout de la vie !
Ma vie est désorientée à jamais... bouleversée pour toujours...
Je suis... j'aime... j'existe...
Je marche... je trace cependant une route inconnue non balisée... avec l'espérance de trouver une oasis de fraîcheur !
La théorie ou les études sur la mort n'ont qu'une valeur très relative pour ne pas dire aucune valeur pour moi...
Je, nous... nous vivons douloureusement la pratique !
Je cherche... je cherche... je cherche...
Cette oasis calmera ma douleur... soignera ma cicatrice... me donnera à boire, à manger... et... cela sera non pas le cheminement du deuil mais la continuité de la vie !

Sacrée différence !
...ça ne changera rien ? si, quand même un peu !... la continuité de la vie ........ authentique... cruelle mais réelle ... qui peut être belle !


Papa de Raphaël

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #62 le: 28 Août 2017 à 17:28:50 »


Être en paix avec mes ruines émotionnelles et... avec la seule force d´un léger sourire... transmettre de la joie et mon espoir pour continuer à vivre ...

Ni Dieu ni Maître...

Federico.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #63 le: 06 Septembre 2017 à 17:34:10 »

Raphaël,

 Je suis en manque... désespérément en manque !

  Tu me manques ! tu me manques...

 TU MANQUES A MA VIE ! OUI... TU MANQUES A MA VIE !

  Je ne peux me raisonner !... je suis à terre !... je vomis ma souffrance ... je crie mon chagrin, je hurle de douleur !
  OH ! PUTAIN... PUTAIN DE VIE !
  Et, je dois vivre ça !

 Raphaël, mon fils adoré, mon tendre chéri, mon amour éternel, immortel... JE T'AIME !

 Qu'est ce que je dois faire pour me calmer ?
 Je respire profondément, doucement...
 Je pense profondément, doucement à ma mère !

 Ma mère... ELLE, elle peut me calmer !
 Maman, ma petite maman ... serre moi fort dans tes bras !
 Oui... c'est Raphaël... c'est Raphaël ! ma douleur, ma souffrance !
 J'ai mal... très mal !

 .... ça va passer ! ça va passer ! calme, tranquille... souffle, respire, ne pense à rien !

      Calme... ça passe un peu... tranquille... ça passe un peu... souffle, respire... ça passe un peu !

 Papa de Raphaël... pleure ... oui, pleure ! ... pleure... pleure... pleure ton fils Raphaël !

 Il est magnifique, il est beau... il se s'était même pas rendu compte...

Silence... silence... silence !

 
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Liesel

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 157
  • Vivre avec...
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #64 le: 06 Septembre 2017 à 17:55:05 »
Je te comprends tellement!
Silence...
Je choisis la vie, en ton nom Alexandre, mon fils,  pour honorer ta mort

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2178
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #65 le: 06 Septembre 2017 à 18:30:57 »

    En silence ...
    Bienheureuse et naïve régression dans la couleur ...
   
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 609
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #66 le: 06 Septembre 2017 à 21:06:41 »

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #67 le: 09 Septembre 2017 à 15:43:24 »

En septembre 2012, Raphaël rentrait en 1ère année d'une classe "Prépa" Ecole Normale Supérieure Cachan Economie-droit dans un Grand Lycée toulousain et en parallèle il suivait également les cours de Droit de la 1ere année de licence à l'Université Toulouse-Capitole...

Il venait d'avoir son Bac ES avec la mention Très bien et d'obtenir une bourse spéciale supplémentaire pour ses études !

Malheureusement, Il n'a pas mieux réussi à se sortir du piège et des filets du suicide...

Cette année, Il aurait certainement décroché SON MASTER en.... ça n'a plus d'importance pour moi !

Le chagrin, la tristesse, la mélancolie, la douleur physique, la souffrance morale n'ont pas d'âge, ni de sexe, ni de race... c'est une vérité cruelle, injuste, universelle !

Pensées émues pour tous NOS Amours ...

Bien solidairement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #68 le: 15 Septembre 2017 à 02:03:00 »
Raphaël,

C'est incroyable, absolument impensable que TU n'aies pas imaginé, ne serait ce qu'un infime instant, les conséquences apocalyptiques de ton acte insensé sur la vie future de tes parents et de ton frère !

Tes parents ont naturellement explosé... le couple séparé... ton frère (!?!) ...

Sur la mienne, en tout cas, au moment de ton envol... tu as tout simplement appuyé sur un bouton déclenchant une bombe atomique à l'intérieur de mon corps qui a complètement pulvérisé toutes mes entrailles, mon coeur, mon âme, mon esprit ! TOUT !

Pas un signe, pas un appel, pas un cri, pas un mot... avant ton geste, ton acte...

Je n' éprouve aucun sentiment de culpabilité... va te faire enculée... connasse !
Quelle bande de malhonnêtes hypocrites ces psys avec leur fameuse théorie sur la culpabilité...
Ils veulent encore davantage te couler... c'est leur gagne-pain... leur mine à faire du fric...
Même Fauré a tout faux ! désolé pour toi... Mister Fauré !
Aujourd'hui, j'ai ma propre opinion sur le suicide de mon fils !
C'est pas de la culpabilité ... c'est de la colère !
Mon fils R. s'est trompé et je ne peux même pas l'excuser ! c'est SA FAUTE et PAS LA MIENNE ! SA DECISION !

Quelle absurdité... quelle souffrance... mon désespoir est à son paroxysme en écrivant ces mots...

D'accord.. OK... j'accepte le fait que tu n'appartiens à personne... je respecte ta liberté !

Je ne sais pas combien de temps encore je vais continuer à écrire sur le forum ...
Je ressens une immense lassitude... "aquoibonite" très douloureuse très aigüe !
Mes mots ne valent plus rien... je suis découragé... et je crois sincèrement que je ferais mieux de m'inscrire sur Meetic... ça me changera les idées puisque là-bas au moins on aime les imperfections.
Ma tête va exploser ... je crois que je vais plutôt aller joyeusement me divertir... j'ai le droit et c'est ma liberté !

Je pense aussi sincèrement que j'ai bien rempli "ma mission" ... qui était celle de faire connaître un peu la petite histoire de Raphaël, mon bien-aimé fils aîné ! trop jeune et trop tôt disparu...

Il a aimé, je ne sais pas s'il aime toujours... il a été très aimé et il est encore et toujours très aimé !

Je n'ai plus qu'à tirer très humblement ma révérence...
Un petit signe de la main... un léger sourire... un simple au-revoir !

Baisers pour toutes... vous êtes magnifiques de courage... RESPECT !

Papa de Raphaël.... oui, je suis vraiment ... encore et pour toujours... son papa.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #69 le: 21 Octobre 2017 à 14:03:04 »


Raphaël, je t'aime.

Je t'embrasse.

Papa.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #70 le: 24 Octobre 2017 à 01:40:53 »

Cet après midi, je suis allé "voir" Raphaël au cimetière... dur, très dur... incroyable, stressant, impensable, angoissant !

 Paradoxalement, plus le temps passe... moins je comprends son geste de finitude...

 Le problème c'est que je ne lui ai pas dit adieu et... maintenant je ne peux résoudre cette inéquation qui a pour source un nombre infiniment douloureux de souffrance et d'injustices !

 Inéquation dont les détails sont incompréhensibles et se sont définitivement envolés !

 Je refuse pourtant l'inacceptable, cette odieuse offense...

 Je ne peux plus comprendre... d'où mon impuissance, ma frustration, mon humiliation, mon désespoir !

 Mon obsession à analyser... pour expliquer... et comprendre !... opération impossible !

 J'ai cette intelligence concrète... je ne suis pas suffisamment philosophe pour assimiler l'abstrait !

 Souhaitez moi d'être intellectuellement moins exigeant, moins égoïste, moins curieux... moins avide de vérités, de connaissances...

 Je désire éloigner cette haine, cette violence ... savoir pour comprendre... l'indicible, l'innommable !

 Souhaitez moi d'être émotionnellement plus humble, plus généreux avec autrui, plus silencieux, plus calme, plus tendre, plus doux, plus amoureux... plus sage !

 Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne coeur de mon coeur

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #71 le: 24 Octobre 2017 à 19:17:22 »

Bonjour à vous, Federico.

  Je ressens au plus profond de mon être cette peine immense, harassante qui est vôtre.
  Votre fils, Raphaël qui vous a été ravi d'une manière insupportable, innommable !

  Je comprends, ma fille unique d'à peine 26 ans à non seulement décidé d'abdiquer mais à cette horreur sans nom, son
  corps n'a jamais été retrouvé. Il y a de cela cinq années, tout juste.

  Alors, vous savez la douleur je la tutoie à présent.

  Raphaël n'a jamais souhaiter votre souffrance, vous le savez. Simplement, ce geste l'a libéré de je ne sais quelle
  douleur qu'il ne pouvait plus assumer, sans doute.

 Il vous aime, je le sais. Il a toujours son Papa merveilleux et aimant.

 Comment, accepter cette ignominie, cette décision irrévocable, je ne sais.

Cependant, malgré tout nous devons tenir ce flambeau clair et brillant pour qu'ils sachent que nous seront là, toujours
pour eux.

Je suis là. c'est peu, je m'en doute. Cependant, c'est déjà ça, vous n'êtes pas seul sur ce long chemin, je vous assure.

Marie


Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #72 le: 25 Octobre 2017 à 01:11:34 »

Marie "Cœur de mon cœur",

Merci infiniment pour votre message... votre soutien... vos encouragements...
C'est réciproque et sincère !
Vous pouvez compter sur moi !
Vous êtes très courageuse.
Comment se prénomme votre fille ?
ELLE vous aime...


"- Certains enfants, par leur mort subite, invitent... leurs parents à oser un changement qu'ils n'avaient pu envisager jusqu'alors.
Certains enfants ont ce pouvoir de dire par leur présence furtive et fugitive et leur disparition brutale : "Ose ta vie, toi seul la vivra".


Voici mon message secret... plein d'espoir... signé Jacques Salomé... je le partage avec vous ainsi qu'avec le forum !

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M

Hors ligne coeur de mon coeur

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #73 le: 25 Octobre 2017 à 20:25:13 »

  Merci Federico,

 Alors voilà, en peu de mots je vous résume notre histoire. Ma fille venait tout juste de célébrer ses 26 bougies, elle a mal
 vécu une perte simultanée d'emploi et surtout elle a traversé une très douloureuse séparation d'avec celui qui faisait battre son cœur.
 
 Elle s'est dirigée vers les chutes les plus hautes du Québec, et elle a donc fait le grand saut ! C'était au petit matin du 8
 octobre 2012 et pour ma damnation éternelle, son pauvre corps n'a jamais été retrouvé.

 Tout comme vous, Federico, elle était toute ma vie et au-delà. Je l'ai élevée seule, elle était ma fille unique.

 Tout comme vous, je ne comprends pas encore à ce jour comment elle a pu seulement songer à pareille façon d'en finir.
 Je jure devant Dieu tout puissant que je n'ai absolument pas décelé la moindre faille; bien au contraire, elle était
 polyglotte, voyageait aux 4 coins du monde, avait un charisme fou, des tas d'amis, une beauté à couper le souffle....

 Je m'en veux terriblement de cette cécité émotionnelle, si j'avais su, si j'avais pu !!!! Un milliard de fois, Federico, j'eusse 
 travesti ma vie pour la sienne, pour lui éviter la moindre avanie, le moindre mal.

 Alors, maintenant la seule façon que j'ai trouvé pour souffler un peu est d'écrire (un livre éventuellement, ou des pages que je partagerai avec des personnes en qui j'aurai toute confiance).

 Si vous saviez comme j'ai morflé, comme cette douleur a failli avoir ma peau et ce n'est que de justesse que j'ai échappé
 à la tentation du pire. Maintenant, je suis clouée au pilori et à vie. Cependant, et je sais que c'est très éculé de radoter tant et plus cette phrase toute faite et redite ad nauseum: Elle n'aurait pas voulu constater cet état mortifère, et aurait adorer que je profite de la vie et de ses attraits.

Je suis absolument convaincu que Raphaël désirerait la même chose pour vous, Federico.  Et ceci n'est pas une parole que l'on jette au vent comme cela pour rassurer. Il vous aime de tout son cœur et veille sur vous. Lorsque le soleil paraîtra demain, souriez, savourez et rassurez-le sur la pérennité de votre amour ainsi que de votre présence éternelle, il adorera.

De mon lointain Québec, je vous tends la main ainsi qu'à tous ceux qui comme nous traversons les frontières de l'indicible.

Marie

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1657
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #74 le: 02 Novembre 2017 à 01:25:19 »


OUI, douce Souffrance...
Restez juste un peu tranquillement zen... juste à la limite de l'insupportable déchirure...
Incompréhensible légèreté de l'être...
Invivable douceur de vivre...
Mais pourquoi voulez vous que je vive ? ah ! j'ai compris... pour vous nourrir !
Souffrance, vous détestez le suicide ! oui, je comprends.

Toujours sur le très dangereux fil du rasoir...
l'escargot fait très attention mais...
continue
inlassablement et courageusement
d'avancer
sinon c'est la chute fatale !

Dites moi, Souffrance, vous vous êtes à nouveau invitée ce soir...
Pourtant, vous savez que je suis déjà fragilisé par tant de "choses"...
Asseyez vous ! s'il vous plaît !
Je vous offre une boisson chaude ?
Trêve hivernale...
Interdiction d'expulser !

Je reste !

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe
- Oser l'insoumission au malheur. M