Auteur Sujet: Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon  (Lu 1920 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Pareil

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« le: 25 Avril 2019 à 22:29:21 »
Bonjour tout le monde,

Je viens de m’inscrire car je ne sais pas où, à qui faire part de mes émotions. Je souris, je fais comme si tout allait bien, mais au fond de moi c’est une torture de tous les instants...
En 2005, mon meilleur ami s’est suicidé sans m’avoir rien dit ou laissé. J’avais 18 ans, j’ai eu très difficile à remonter la pente après cette perte, mais j’ai fini par y arriver, sans jamais l’oublier pour autant.
En 2016, j’ai rencontré un homme formidable, qui ignorait à quel point il était génial. C’était un torturé de la vie, malheureux et dépressif depuis toujours. Pourtant, il m’a relevée après une dure séparation, j’ai passé des moments magiques avec lui. Sa simple présence suffisait à m’apaiser, il est vite devenu mon pilier. Grâce à lui, j’ai repris des études à 30 ans, repris ma vie en mains et compris beaucoup de choses.
Il m’a appris à avoir plus confiance en moi, à me soucier moins du regard des autres, à me préserver, m’affirmer, oser,... Bref, vraiment, je lui dois beaucoup.
Ça n’a pas fonctionné entre nous, on était finalement fait pour être amis et non amants...
On avait un lien puissant, magique, indescriptible. On se connaissait par coeur alors que, finalement, on ne se connaissait pas depuis des siècles.
Il y a quelques mois, il m’a dit qu’il avait l’intention de se suicider, que c'était trop douloureux pour lui de continuer à vivre.
J’ai tenté de le raisonner plus d’une fois. Je suppose que je n’ai pas été la seule à lui tenir des discours encourageants puisqu’il n’a fait que repousser l’échéance.
Pourtant, sans me l’expliquer, j’ai toujours su qu’un jour j’apprendrais son décès, qu’il se suiciderait.
Il y a quelques semaines, il m’a dit qu’il avait fait officiellement la demande d’euthanasie pour douleur psychique, j’étais abasourdie, je prenais conscience qu’il était vraiment déterminé.
Sa demande a été refusée...
la semaine passée, il m’a annoncé qu’il avait réussi à se procurer un produit utilisé pour les suicides assistés en Suisse et qu’il préparait son départ. J’ai essayé de le retenir ici mais, au fond, je comprenais son besoin de quitter ce monde.
Dimanche (il y a 4 jours), il m’a écrit « c’est pour ce soir. Désolé... ». On s’est parlé un petit moment, juste le temps de se dire adieu, le temps pour moi de lui exprimer mes sentiments, de lui dire que je ne l’oublierai jamais. Le temps pour lui de me dire qu’il veillerait toujours sur moi.
C’était affreux parce que je SAVAIS.
J’ai été confrontée à un choix difficile: l’en empêcher, prévenir la police et le trahir? Alors qu’il méritait de se reposer enfin, après plus de 30 ans de souffrances?
Le laisser faire, sans bouger, sans lever le petit doigt? Attendre la douloureuse nouvelle?
J’ai opté pour la deuxième option. Ses parents étaient avec lui, sa décision était mûrement réfléchie, il aurait tôt ou tard réussi à quitter ce monde.

Lundi matin, une connaissance en commun m’a avertie. Juste un message « il est décédé hier soir ».

Le choc. Alors que je savais. C’était tellement irréel malgré tout.

Je ne connais personne de son entourage, à part un vague contact avec cette personne qui m’a prévenue parce que je lui ai demandé s’il avait « réussi ». Je n’ai donc plus la moindre information, elle m’a juste dit que les funérailles se faisaient uniquement avec ses parents et son frère, comme il l’avait souhaité.
Il a été incinéré ce matin et je n’ai donc pas pu aller. C’est difficile. Horrible même. J’ai besoin de voir pour réaliser, pour commencer mon deuil.
Je vais me débrouiller pour savoir dans quel cimetière il se trouve, ça n’est pas ça le plus difficile. Le plus difficile est de penser aujourd’hui à tout ce que j’aurais encore aimé lui dire (même si j’ai conscience de la chance que j’ai eu d’avoir pu lui faire des adieux). J’aurais aimé lui dire tellement de choses encore.
Et puis j’aurais dû réussir à le relever comme il l’a fait pour moi.
J’aurais du le croire quand il me parlait de son mal être, plutôt que de souvent lui dire qu’il était égoïste et gâté pourri, qu’il avait tout pour être heureux.
J’ai essayé de le secouer, mais c’était une mauvaise méthode...

Bref, je me refais le film, je m’en veux, j’en veux à la vie. Ce gars là était une perle qui s’ignorait. Mon âme soeur. On était si fusionnels. Aujourd’hui je me sens vide, il me manque déjà, je me demande comment je vais faire, à qui je vais confier mes soucis insignifiants?
On refaisait le monde, il était le seul avec qui j’avais des conversations aussi profondes.
Il me manque ce con
« Modifié: 25 Avril 2019 à 22:35:29 par Pareil »

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 405
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #1 le: 26 Avril 2019 à 10:55:31 »
Bonjour Pareil,

que de souffrance dans ce que tu écris : le suicide de ton meilleur ami quand tu étais jeune, il devait être jeune lui aussi …. bien trop jeune pour mourir ….
Et maintenant le suicide de ton ami de coeur.

que d’Amour aussi lorsque tu parles de lui, de cette amitié intense partagée, cette compréhension et respect entre vous, cette confiance mutuelle sans faille, vos adieux …. « l’option » que tu as « choisie » est une sacrée preuve d’amour, si ce n’est la plus belle ….

J’ai été extrêmement bouleversée en te lisant, mes larmes coulent, parce que toi, et visiblement une partie de son entourage, en respectant son choix longuement réfléchi, en étant présent pour lui, vous avez réussi à faire ce dont j’étais incapable pour mon compagnon (parce que j’avais toujours espoir envers et contre tout bien que je savais au fond que ce ne serait pas possible, parce ce que je croyais et je crois toujours que la vie est précieuse, qu’à chaque problème, il y a solution)
Alors qu’après son suicide, j’ai compris que c’était la solution, sa solution ….
Face à son impossibilité de continuer à vivre, à sa souffrance c’est une mort comme celle de ton ami que j’aurai souhaitée pour lui ….
Je tiens à te remercier : ton témoignage est salvateur pour moi.

Quelque soit la façon de mourir, la mort d’une personne aimée provoque un déluge de chagrins et de souffrances parce que l’on aurait tellement voulu les avoir encore auprès de nous …. (et tant d’autres choses encore)

Ton ami est mort il y a 5 jours : 5 jours seulement : c’est là, maintenant c’est extrêmement violent, douloureux ….
et les premiers temps qui suivent sont terribles à vivre.
 Alors oui toutes ces émotions qui nous submergent, dont on ne sait que faire …., les poser, les hurler ici peut soulager un petit peu …..
Essayer de prendre soin de soi aussi, avec douceur, s’écouter ….


Plein de courage, de tout coeur avec toi,
Pensées très émues pour ton très cher ami de coeur et pour ton meilleur ami de jeunesse .....

Catherine
« Modifié: 26 Avril 2019 à 11:48:30 par Mircea »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 744
Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #2 le: 26 Avril 2019 à 11:58:44 »
Bonjour Pareil,

Lire ton histoire raisonne très fortement en moins car j'y trouve des similitudes.
Ce sentiment notamment de savoir, même si jamais verbalisé par Ludovic de son vivant, est très fort chez moi. Peut être correspond t-il à une déformation, c'est si facile de refaire l'histoire quand on a toutes les clés.
J'ai toujours eu l'angoisse de la rupture, car je savais que la peine infligée serait immense pour lui, pire qu'un tsunami.

Je voulais surtout te remercier pour ton courage et ta franchise.
Ton ami t'a mis face à un dilemme qu'il a verbalisé frontalement. On pourrait discuter sur le fait qu'il aurait pu choisir de ne pas t'associer à ce drame... Mais ce n'est pas bien important. Il t'aimait, a souhaité t'exprimer sa volonté, justement parce qu'il t'aimait et pour te "préparer", pour que tu comprennes et que tu acceptes son geste.
Personne n'a le droit de porter un jugement sur la décision que tu as prise.
Pour moi, tu as fait le choix de respecter sa volonté en laissant de côté l'égoïsme, la douleur qu'allait te procurer son absence définitive. C'est la plus grande preuve d'amour qu'on peut adresser à quelqu'un.
Par amour pour lui, tu as accepté sa décision et tu n'as pas osé t'interposer. Car comme tu le dis, celui qui s'interpose doit avoir les cartes en main pour que la personne en sursis cesse de souffrir... et personne ne l'avait.
Plus globalement, cela pose de grosses questions sur son droit propre à mourir, au delà de la souffrance infligée aux proches. Je ne devrais peut être pas écrire cela. Je refuse et je rejette pour autant le suicide.

Sur les reproches que tu t'infliges : on le fait tous.
Comme toi, je me suis maudit d'avoir mal fait ou mal dit beaucoup de chose. Je m'en veux encore aujourd'hui d'avoir relativisé la souffrance exprimée, de ne pas avoir compris à quelle point elle était si intense, et du coup le sentiment d'avoir abandonné la personne aimée à sa propre souffrance, sans que je réagisse.
Mais tu sais bien que nous sommes trop liés aux proches que nous avons perdu. Nous n'étions pas les mieux placés pour trouver des solutions à leurs tourments.

Comme l'était Ludo, se souvenir que la personne que tu as malheureusement perdu était une perle rare, un diamant que l'on doit continuer de protéger, à polir, même s'ils ne sont plus.

Je t'envoie des valises de douceur, car tout cela est si récent pour toi.
C'est bien que tu parviennes à l'écrire, à l'exprimer ici.
Sache que si tu ne vas pas bien, ce forum sera toujours un refuge où tu seras lu et où tu trouveras des personnes aidantes qui te tendront la main.
« Modifié: 26 Avril 2019 à 13:08:59 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Pareil

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #3 le: 27 Avril 2019 à 18:41:30 »
Bonjour Pareil,

que de souffrance dans ce que tu écris : le suicide de ton meilleur ami quand tu étais jeune, il devait être jeune lui aussi …. bien trop jeune pour mourir ….
Et maintenant le suicide de ton ami de coeur.

que d’Amour aussi lorsque tu parles de lui, de cette amitié intense partagée, cette compréhension et respect entre vous, cette confiance mutuelle sans faille, vos adieux …. « l’option » que tu as « choisie » est une sacrée preuve d’amour, si ce n’est la plus belle ….

J’ai été extrêmement bouleversée en te lisant, mes larmes coulent, parce que toi, et visiblement une partie de son entourage, en respectant son choix longuement réfléchi, en étant présent pour lui, vous avez réussi à faire ce dont j’étais incapable pour mon compagnon (parce que j’avais toujours espoir envers et contre tout bien que je savais au fond que ce ne serait pas possible, parce ce que je croyais et je crois toujours que la vie est précieuse, qu’à chaque problème, il y a solution)
Alors qu’après son suicide, j’ai compris que c’était la solution, sa solution ….
Face à son impossibilité de continuer à vivre, à sa souffrance c’est une mort comme celle de ton ami que j’aurai souhaitée pour lui ….
Je tiens à te remercier : ton témoignage est salvateur pour moi.

Quelque soit la façon de mourir, la mort d’une personne aimée provoque un déluge de chagrins et de souffrances parce que l’on aurait tellement voulu les avoir encore auprès de nous …. (et tant d’autres choses encore)

Ton ami est mort il y a 5 jours : 5 jours seulement : c’est là, maintenant c’est extrêmement violent, douloureux ….
et les premiers temps qui suivent sont terribles à vivre.
 Alors oui toutes ces émotions qui nous submergent, dont on ne sait que faire …., les poser, les hurler ici peut soulager un petit peu …..
Essayer de prendre soin de soi aussi, avec douceur, s’écouter ….


Plein de courage, de tout coeur avec toi,
Pensées très émues pour ton très cher ami de coeur et pour ton meilleur ami de jeunesse .....

Catherine

Merci pour cette jolie réponse.  Ça me réconforte pas mai... je n’avais pas vu les choses sous cet angle mais oui, c’est vrai, c’est la plus belle preuve d’amour que je pouvais encore lui offrir.
Je tourne pas mal en rond, il est dans mes pensées à chaque instant, je me refais le film encore et encore, je regarde nos photos, mais je n’arrive pas à pleurer, c’est bizarre.

Il n’aimerait pas que je pleure, il trouverait ça débile et me dirait « heho, je suis bien maintenant, arrête de chialer ».
Je pense à ses parents, qui doivent avoir tellement de chagrin, ça doit être affreux « d’offrir » la mort à son propre enfant.

Je me trouve presque indécente de venir parler de mon chagrin alors que vous tous, ici, n’avez pas eu l’occasion de dire au revoir à vos proches disparus. Mais oui, j’ai de la peine, beaucoup de peine.

J’ai contacté les pompes funèbres pour savoir dans quel cimetière il se trouve, mais ses parents ont emporté ses cendres à domicile... Je n’aurai donc jamais d’endroit où me recueillir.



Hors ligne Pareil

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #4 le: 27 Avril 2019 à 18:45:44 »
Le plus dur, je pense, c’est de n’avoir personne avec qui parler de lui et de mon chagrin. J’en parle un peu avec une amie, mais les amis sont vite démunis face à ce genre de souffrances et ne savent plus quoi dire. Alors je n’en parle plus, je garde tout pour moi. Ma mère quant à elle ne comprend pas qu’il ait mis fin à ses jours, elle trouve ce choix purement égoïste , elle à toujours estimé qu’il était malheureux parce qu’il était gâté pourri. Difficile donc de lui en parler. Mon mari n’a jamais compris ce lien qui nous unissait, je me vois donc mal lui en parler aussi. Et ma fille, ben elle a 4 ans et demi, elle me voit triste... Forcément, je ne peux pas lui expliquer les choses

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 405
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #5 le: 28 Avril 2019 à 12:56:30 »
Je me trouve presque indécente de venir parler de mon chagrin alors que vous tous, ici, n’avez pas eu l’occasion de dire au revoir à vos proches disparus. Mais oui, j’ai de la peine, beaucoup de peine.

J’ai contacté les pompes funèbres pour savoir dans quel cimetière il se trouve, mais ses parents ont emporté ses cendres à domicile... Je n’aurai donc jamais d’endroit où me recueillir.

Lire ton premier post me laisse penser que même si on a la possibilité de leur dire au-revoir : il y a toujours des mots, des actes que l'on regrette de ne pas avoir fait, de ne pas y avoir pensé ....

Un endroit où se recueillir : on peut aussi en créer chez soi, dehors .... avec photo, bougie, fleurs et/ou tout autre objet qui a du sens pour nous, qui fait lien avec eux ....

Ici tu pourras toujours parler de ton ami, de ton chagrin .... tu seras lue, comprise ...

Hors ligne Pareil

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #6 le: 28 Avril 2019 à 22:50:53 »
Je vais me faire tatouer un renard... c’était son surnom, son totem. Déjà quand on était ensemble, je voulais le faire ce tatouage. Parce qu’il a vraiment changé ma vie, je souhaite à tout le monde d’un jour croiser quelqu’un d’aussi merveilleux.
Je regrette tellement qu’il n’ait jamais eu conscience de la valeur qu’il avait. Il était gentil, bienveillant, sincère, honnête, il avait le don de me mettre des coups de pied au cul, de me secouer comme il le fallait. J’ai réalisé tellement de choses grâce à lui, je suis devenue quelqu’un d’autre, la nouvelle version de moi-même.
J’ai repris des études à 30 ans, pour devenir infirmière, après avoir cherché ma voie pendant des années. C’est grâce à lui si j’ai fini par me prendre en mains, trouver ma voie, et si aujourd’hui je suis épanouie.
Ma réussite, c’est à lui que je la devrais.

Ça me fait du bien de venir écrire ici... C’est d’aille Le seul endroit où je parle de lui, de cette fin que j’airais Préféré ne jamais voir. Pourtant je le voyais venir, depuis le début. J’ai toujours su que ça finirait comme ça.

J’ai beau avoir eu le temps de m’y préparer, et l’immense chance de pouvoir lui dire au revoir (j’en ai conscience), je trouve ça tellement injuste. C’est du gâchis, un bon gros gâchis...

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 744
Re : Suicide de mon meilleur ami, ex compagnon
« Réponse #7 le: 29 Avril 2019 à 16:59:16 »
Bonjour Pareil,

J'epsère ne pas t'embêter.
La personne que tu décris ressemble beaucoup au tempérament de Ludovic.
Il y avait chez lui cette incertitude le concernant, avec une lucidité et un courage sur les maux qui l'habitaient intérieurement, mais cette même volonté d'aider l'autre à croire en son potentiel, à le valoriser.
Malheureusement, on se sent un peu nul de n'être pas parvenu à leur rendre la pareille, si je peux dire.

Le tatouage, je trouve que c'est une bonne idée. L'essentiel est que cela soit compris par tes proches.
J'y songe aussi parfois, après avoir vu des émissions sur le thème, trouver un symbole qui les caractérise et leur permet, positivement, de rester avec nous, sans lourdeur, avec fierté et légèreté, comme il l'aurait voulu.

J'espère que tu tiens bon
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir