FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: Federico le 15 Juin 2017 à 13:46:40

Titre: Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 15 Juin 2017 à 13:46:40

RAPHAËL, je t'aime. Papa

Date: sam. 14 mars 2015

Bonsoir,

Le 28 janvier 2013, il y a un peu plus de 2 ans, mon fils aîné Raphaël a décidé de partir "comme un voilier".
Il a brutalement mis fin à ses jours à l'âge de 18 ans !!!

Raphaël est mort : il s'est suicidé.

C'était bien sûr SON histoire personnelle et Il n'appartenait à personne... mais quand même, mon AMOUR,  tu aurais pu vivre encore un peu !!!

Très humain et brillant étudiant, il ne supportait pas l’indifférence, le totalitarisme, la cruauté, la misère... ni l’injustice, ni l'égoïsme, ni la pauvreté, ni la médiocrité...
Raphaël aimait l’Amitié, la Liberté et il adorait l'Amour de sa Famille.

Aujourd’hui, je respecte le mystère de sa décision mais… avec une infinie douleur physique et une indicible souffrance morale.
Quelle immense mélancolie est en moi, je me sens maintenant tellement vulnérable.
Quel indescriptible chagrin quand je pense à toi, mon Raphaël.
Tu me manques mon chéri et si j'étais sûr de te rejoindre, je crois que...

Même L' AMOUR absolu d’un père pour son fils adoré s’est révélé insuffisant pour le retenir parmi nous.
Cette terrible et très cruelle constatation m’est insupportable et ce qui est absolument impossible à accepter : cette impuissance de L' AMOUR face au Suicide !!!

Je suis inguérissable et reste inconsolable à jamais... à la vie/à la mort.

Tu étais mon fils aîné...aujourd'hui Je suis ton ombre et je suis un autre...

Humblement, je suis très fier d'être ton Papa.
Merci pour tous tes " Très Bien, Excellent, Félicitations "...
à l'école, au collège, au lycée, en classe "Prépa" et à la fac de droit !
et même dans le domaine sportif... tu était "Capitaine" de ton équipe de football !
Tu étais ma richesse intérieure, ma divine fierté !

Maintenant, je vais faire de mon mieux pour maman qui est merveilleuse, tu sais, elle souffre l'indescriptible et pour ton frère qui montre beaucoup de courage et de dignité face à la souffrance.
Non, je n'oublie pas Pépé ni Tonton ni....

Il y avait beaucoup de monde à ton enterrement.
Tu étais vraiment aimé, respecté et très apprécié par tes amis, tes professeurs, tes entraineurs.
Si, si... il y a des centaines de lettres pour toi à la maison.

Heureusement, mon AMOUR, que nous avons pu te ramener à la maison pour te veiller dans ta chambre, chez nous, pendant 48 heures !!!

Un jour peut-être, le silence et la solitude me permettront de te sourire à nouveau avec douceur et tendresse.
TA liberté sera encore plus belle...

Tu aurais pu rester encore un peu... continue d'apprendre de là-haut comme si tu devais vivre toujours.

"Bonne continuation et... bisous ".

Je t’aime Raphaël.

Papa.

PS : Douce et très affectueuse pensée pour toutes les MAMAN ...
        Chaleureuse poignée de main pour tous les PAPA ...
        Sincères pensées à tous à toutes... aux Hommes et Femmes qui souffrent et qui haïssent ce mot : suicide.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Monangesaveriu le 15 Juin 2017 à 18:34:18
Federico mon ami,
Quelle émotion de relire ce résumé de la vie de Raphaël et votre amour si fort pour votre fils.
Je pense à vous et vous embrasse très amicalement
Gero
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 15 Juin 2017 à 20:23:42
Très émue par ce premier jet de ton témoignage Federico, tellement d'amour et de pudeur s'en dégagent.
Je suis aussi admirative et reconnaissance de la persistance de ta présence sur ce forum, de ton accueil des nouveaux échoués dont je fais partie.
Je suis d'accord avec beaucoup de choses que tu écris comme:
"Aujourd’hui, je respecte le mystère de sa décision mais… avec une infinie douleur physique et une indicible souffrance morale. "
"cette impuissance de L' AMOUR face au Suicide !!! "
"Il y avait beaucoup de monde à ton enterrement. "
Le suicide ne devrait pas être possible, ne devrait même pas effleurer nos esprits.
Bien à toi, courage
Liesel
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 16 Juin 2017 à 00:22:16

   Une chanson choisie avec tout mon cœur
   pour Raphaël et son papa.
   https://www.youtube.com/watch?v=WBRAsphVwiU (https://www.youtube.com/watch?v=WBRAsphVwiU)
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 17 Juin 2017 à 00:16:55

Bonsoir,

Je dois vous avouer... hier, j'ai versé une petite larme à la relecture de mon message.
Oui, l'écriture libère et permet d'exprimer parfois de fortes émotions et de nobles sentiments.

A la mort de Raphaël par suicide à l'âge de 18 ans, ma vie a carrément explosé. Plus RIEN !!!
TOUT a brûlé à l'intérieur de moi et encore aujourd'hui, je vis comme sur un volcan en pleine éruption.
C'est l'injustice, la désolation, l'épreuve la plus inacceptable, la plus cruelle qui soi : vivre la mort de son enfant !!!

J'aurais donné et sacrifié MA VIE pour TOI et TOI, tu n'as même pas voulu de la tienne... Pourquoi ? quel mystère !

Je suis meurtri, anéanti, je ne suis plus que poussière dans un désert.
Je suis déchiré, cassé, brisé.
Je n'existe plus.
J'ai tellement mal, je baisse la tête, rentre les épaules, mal au ventre, envie de vomir ma douleur, la bouche ouverte pour faire sortir ce venin...je sens à peine mon corps.
Je vais plier tout doucement et je vais laisser passer... je suis vidé, sans forces ni physique ni morale.
Je sens venir la tristesse...la mélancolie m'envahir...
Je pleure... je dégueule mon chagrin.
Je vais arrêter d'écrire.
... ... ... ... ...
... ... ... ...
...

J'ai peur de devenir fou ... ou alors, seulement à la condition de pouvoir continuer à penser à TOI.
Je veux t'aimer comme j'en ai envie... à la folie et... en être toujours conscient...
LARMES de désespoir...

SUICIDE, tu ne me fais pas peur !!! Je t'ENCULE, je t'en-cule... je t'en-cu-le... sale ordure ! Salaud !
.... tu as eu mon fils, mon Raphaël... 18 ans ! oui, à 18 ans !



 
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 18 Juin 2017 à 00:15:30
Salut Raphaël,

Oui, je sais, j'ai pensé à toi toute la journée... j'étais AVEC toi... nous étions ensemble...
Et ce soir, j'ai encore envie et besoin de penser à toi et d'être avec toi... tous les deux encore et toujours ensemble.
Et Demain ? c'est la Fête des pères !... super !.. désolé mais là c'est "normal" que je repense à toi !

Oui, je sais, tu es majeur (18 ans et à peine 5 mois), "TU as le droit de faire tout ce que tu veux"... un peu autonome et tout juste un peu indépendant ( la semaine tu es dans ton petit studio d'étudiant et apparemment tout se passe bien, tes études, ton coloc, tes amis et ta petite copine)... mais si...
AVANT "cela" j'hésitais parfois à te téléphoner de peur de te déranger ...
APRES "cela" je ne vais plus me priver de penser à toi puisque je n'ai plus aucune crainte de te déranger.

Je suis avec toi et puis voilà !!!
Je reste là avec toi... moi j'aime bien et puis voilà !!!
Je pense à rien, il vaut mieux.
Je ne te demande presque rien, j'aime bien le silence ...

Je m'incline très douloureusement mais je respecte et je suis en totale compréhension avec tous ceux qui renoncent à la vie ici-bas, sur terre.

Raphaël, tu es LIBRE ... oui, tu es LIBRE..... moi, aussi, je suis libre d'ailleurs ! n'est ce pas ?

C'est facile de penser à toi mais c'est difficile de parler de toi.
Ecrire est presque impossible à cause des temps " Passés "... simple, composé, antérieur...
Es tu imparfait ? ou plus-que-parfait ?

Je pense toujours à toi au présent car je ne veux toujours pas parler de toi au passé.

Ca doit être con ce que je dis mais je suis sûr qu'il y a des personnes dans ce forum qui comprennent ce que je veux dire.

Tu sais, mon chéri, dorénavant, tout est très difficile et très compliqué... à comprendre et à vivre avec...

Ne t'inquiète pas... non, vraiment pas !

Demain... c'est la Fête des pères... ça ira... oui, oui, je t'assure ! "don't worry, be happy"... cool man, cool !

Je t'embrasse.

Papa.



Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 19 Juin 2017 à 01:40:05
C'est avec le plus grand silence que je frappe à nouveau, tout doucement, à vos portes mais cette fois-ci ne m'ouvrez pas si vous n'en avez pas envie... c'est triste ce que j'écris... oui, c'est très triste ! je comprends... ne m'ouvrez pas !
Je ne vais pas me vexer, je reviendrais vous dire un petit bonsoir un autre jour... peut être dans "Amoureusement vôtre... parlons un peu d'Amour"... la chose c'est que je parle aussi d'Amour quand je parle de ou à Raphaël... de mon Amour paternel...

Vous transmettre un peu d'énergie et des forces pour les jours à venir ...
La canicule s'installe en France...
Je n'ai absolument pas la prétention de croire que c'est possible mais en tout cas c'est mon souhait et espoir...
Nous devons nous rafraîchir mutuellement... vive la solidarité et... si plus d'affinités... vive l'Amitié !

Je traverse mon deuil en chérissant tous les jours mon fils Raphaël.
J'ai gardé des rituels comme notamment "mes petites bougies"... Ma lumière... Sa présence invisible... Notre Amour.

Federico est le deuxième prénom de Raphaël.
"- RIEN N'EST PLUS VIVANT QUE LE SOUVENIR ". Federico Garcia Lorca.
Raphaël Federico : Tu es mon Don Quichotte de La Mancha.
Idéaliste, intelligent, courageux, sensible et honnête.

Tu sais la terrible cicatrice (tatouage) longue de 17 cm que j'ai sur l'avant bras gauche, il y a ton prénom " Raphaël" et "Te quiero".

J'ai évidemment pensé à toi aujourd'hui jour de la Fête des pères et... à Grand père, mon père !

Bonne continuation et... bisous.

Papa.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Nadette le 19 Juin 2017 à 20:00:17
Je n'ai pas de mots....

Nos enfants sont là, avec nous.

Je t'envoie de douces pensées.

La maman de Morgane
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 21 Juin 2017 à 14:21:49


https://www.youtube.com/watch?v=l9SWLwv_jbw... Amadou & Mariam... M'Bife Blues

Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 22 Juin 2017 à 07:47:19

Bonjour Raphaël,

Tu as TOUJOURS avec toi Papa, Maman, ton frère, ta famille et tous tes ami(e)s.
Nous te vivons silencieusement au plus profond de nos coeurs.
Nous allons régulièrement "te voir" au cimetière, à côté du petit jardin du souvenir, pour te dire encore et toujours : nous t'aimons Raphaël et nous pensons à toi avec tendresse.
Il y a ta photo sur la stèle, sourire d'Amour, d'Amitié et de Liberté.
Il y a aussi plein de fleurs ... toujours pour te dire " Merci, merci pour tout ".
Bien sûr, sur une des plaques posée sur ta tombe, il y a ta devise préférée :
          " Vis (humblement) comme si tu devais mourir demain."
        " Apprends (justement) comme si tu devais vivre toujours."
Je me suis permis de rajouter ces notions d'humilité, de discrétion, de justesse et de pertinence qui te définissent bien.

NOUS avons décidé de continuer à vivre AVEC toi, Raphaël.
Notre chagrin est immense, incommensurable mais nos pensées sont belles, douces... nous sommes ensemble.

       "Rien n'est plus vivant que le souvenir... " Federico G.L.

Je t'aime.
Je t'embrasse.
Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 25 Juin 2017 à 00:57:29

Raphaël, mon chéri...

Tu étais intelligent et d'une extrême sensibilité... une admirable humanité et bien trop entier pour faire des compromis avec l'existence.

Emotions tristes et mélancoliques de pure jeunesse, sourire, rire, étudier, VIVRE...
et... pleurer, souffrir et MOURIR à 18 ans !!!

Quelle monstruosité !
Quelle frustration !
Quelle impuissance !
Quelle rage !
Quelle colère !

J'aime encore profondément... ma famille en partie détruite par ton suicide (maman et moi, nous nous sommes séparés... c'est ELLE qui a voulu... c'est injuste et cruel pour moi !), ... la musique, la lecture, la poésie... mon ex-jardin avec mes arbres et mes fleurs... et... j'ai pas fini, non, j'ai pas fini... l'amitié, la fidélité, la solidarité, la justice et la liberté de mouvement et d'expression.

J'essaie de faire de mon mieux, le deuil c'est "pur et dur", éprouvant, épuisant !
J'essaye de parler correctement, poliment en toutes circonstances mais parfois je suis limite agacer et j'ai peur de m'effondrer et de tout envoyer balader. Je suis tellement fatigué de supporter tout ça. Je suis encore bien entouré...
et puis, je suis un guerrier de La Mancha !

Ma cicatrice saigne toujours abondamment...
Le sang coule toujours... !... un jour... il s'arrêtera définitivement de couler ! ... j'aurais souffert !
Quelques personnes... quelques larmes... merci à ELLES.

Raphaël aimait très affectueusement dire " Bonne continuation et ... Bisous ".

OUI, bisous, mon chéri...
Je t'aime.
Papa.

 

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 25 Juin 2017 à 01:32:54

A tous ces jeunes partis un jour sans prévenir....... je vous aime.

Pour toi, RIEN n'avait laissé présager un tel geste.

J'ai immédiatement compris l'innommable, l'insupportable dès qu'une dame gendarme m'a annoncé ta mort sur mon lieu de travail en pleine nuit vers 4 heures du matin.

J'ai tout de suite su que c'était fini et que je ne te reverrai donc plus jamais.
J'ai crié, j'ai hurlé... j'ai éclaté en sanglots... j'ai pleuré... je me suis calmé...
Quelle haine, c'est odieusement cruelle d'entendre cette réalité.

Mon regret sera éternel.
Tu ne m'as pas appelé parce que tu savais parfaitement que je serais aller immédiatement te chercher pour te serrer dans mes bras.
Tu n'a pas voulu...
Ta décision était déjà prise...

Tu n'avais plus rien à foutre de tes parents, ton frère, ta famille, tes ami(e)s.

C'est bien la seule décision personnelle pour laquelle tu ne m'a pas consulté.

Sentiments d'abandon et de trahison.

Après ça, il faut quand même essayer de continuer à vivre avec ?
Eh bien, allons-y gaiement et... en chantant SVP.
Eh ! oui... il nous faut découvrir cette joie malheureuse dans l'immense profondeur de cette infinie tristesse...

Quelle putain de vie ! ... Là où le vent nous portera...
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 25 Juin 2017 à 15:48:16
« On peut sécher ses larmes, mais son cœur, jamais » (Marguerite de Valois)

Je te comprends, tu n'es pas seul, nous ne sommes pas seuls.
Merci pour "tous ces jeunes partis un jour sans prévenir", ils vivent toujours en nous et grâce à nous.

Douces pensées
Liesel
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 26 Juin 2017 à 02:05:09
Raphaël, mon chéri

Tu étais intelligent et d'une extrême sensibilité... une admirable humanité et bien trop entier pour faire des compromis avec l'existence.

Le poids qu'il portait en lui commençait à le déborder de partout, à l'étouffer et il a voulu en finir parce que son mal-être devenait ingérable, invivable pour lui.
Il pouvait être aussi parfois impulsif, nous savions le calmer, le rassurer, le tranquilliser.

Raphaël a eu beaucoup de mal à maîtriser ses émotions, ses sentiments.
A 18 ans, on est égoïste et on ne pense généralement qu'à sa gueule.
Il  aimait sa famille ainsi que ses Amis.

ET CECI EXPLIQUE PARFAITEMRNT CELA !!! ...

Pour Raphaël, ce devait être souffrant, désespérant, écoeurant, frustrant, énervant, fatiguant, épuisant même de devoir se battre (inutilement peut-être) contre tous ces moulins à vent qui battaient imperturbablement de l'aile. Raphaël : tu es mon Don Quichotte de La Mancha... idéaliste, courageux et honnête.

Nous habitons dans le Sud-Ouest de la France.

En été 2012, Raphaël a brillamment eu son baccalauréat Sciences Economiques avec la mention Très Bien.

Il a par la suite été admis à suivre une Classe Préparatoire (CPGE) ENS Cachan (Ecole Normale Supérieure) spécialité ECONOMIE-DROIT dans un très réputé Lycée de la ville et en parallèle il préparait une Licence de Droit à l'Université Toulouse 1 Capitole.

Par idéal, il aurait pu être Avocat, Juge, Magistrat parce qu'il aimait la Liberté, la Justice, L'Egalité.

Depuis la rentrée universitaire en 2013, il vivait en colocation à Toulouse pour être plus près de ses études.

Chaque matin, sa priorité était de prendre des nouvelles de cette société de merde !!! et il vivait mal ce climat social stressant, angoissant.

Il a réussi son premier semestre en Classe Préparatoire et à l'Université de droit... avec la mention Assez Bien.

Il s'entendait bien avec son coloc, également en Classe Prépa HEC, ils étaient solidaires et se serraient les coudes dans les moments de fatigue et de doute.
Il avait ses copains et aussi une petite copine pour sortir et se détendre un peu, priorité aux études bien entendu.

Raphaël est parti car il ne voulait plus vivre dans ce monde égoïste, cruel, violent, injuste et matérialiste.

Raphaël s'est barré, tiré, cassé parce que L'IDEE DE SE PROJETER DANS CETTE SOCIETE DE MERDE LUI ETAIT INSUPPORTABLE !!!

Je respecte sa décision mais avec une infinie douleur physique et une indicible souffrance morale.

C'est sa décision personnelle, son histoire, il n'appartient à personne... Il est LIBRE !

 
Il nous a laissé de merveilleuses lettres d'AMOUR.
Il a pris le temps d'écrire à ses Parents, son Frère, quelques mots pour son grand père et son tonton, sa petite copine et une autre pour remercier ses meilleurs amis et ... ses professeurs.

Raphaël est parti comme un chevalier, perfectionniste, idéaliste et honnête avec ses idées.

Il est mort. Il s'est suicidé.

Je t'aime.
 Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Mononoké le 26 Juin 2017 à 11:25:55
Federico,
mes larmes coulent en te lisant,  :'( :'(
comme j'ai pu le lire, moi aussi je suis certaine que tu es une belle personne

Merci, merci pour tout Fédérico
une énorme  pensée pour toi et ton Raphaël  :-*

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 26 Juin 2017 à 12:32:03

   Trop de bonnes raisons de se suicider,
   pour trop peu de bonnes raisons de rester dans un monde où la bravoure, la générosité, l'intelligence sensible (et non froidement rationnelle!) et la loyauté sont des denrées rares ...

   Le suicide de Kalahan, survenu deux mois jour pour jour après celui de Raphaël ...
   Personne n'avait pressenti ce radical départ ...

   Oui, c'étaient des vrais bons gars, des fantassins de première ligne ...
   Même pas peur de la mort!
   Nous voilà sacrifiés AVEC eux ... nous restons éblouis dans la lumière de leur EXISTENCE ...

   Fardeau que d'exister sans vivre, a bien subtilement écrit Victor Hugo ... et ce monde est invivable pour les PURS ... tellement faux, miné de cupidité, superficiel ...
   Exister, vivre ...
   Accepter de vivre pour qu'éclosent les petites choses sensibles, ô, elles seront toujours fragiles, minoritaires, incomprises voire méprisées ou saluées avec méprise ... l'intérêt personnel et égoïste a de beaux jours devant lui !
   Si on avait pu leur apprendre cela, si seulement on avait pu les motiver à rester pour le peu, le tout petit peu de bien qu'une personne de bien peut déposer, inlassablement, avant les pluies acides qui bien sûr, retombent tout aussi inlassablement ...
   Alors continuons de témoigner pour EUX, faisons vivre leur mémoire, PORTONS-LES ... nos petits fantassins ... à travers nous, ils ont toujours des choses à dire, des gestes à faire.

   Une brave tata salue un brave papa ...
   Qu'est-ce qu'on aurait pas fait pour les tirer des griffes du suicide ... peut-être, sans y parvenir, mais une deuxième chance ...
   Solidairement, M.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 27 Juin 2017 à 00:45:19

 Dans la nuit... l'obscurité profonde... bonsoir tristesse, je ne t'aime pas mélancolie...

Chutttt , ne dis rien mon chéri, c'est moi, Papa.
Je viens juste te voir, je veux être à côté de toi, me mettre à genoux devant ta tombe, les mains sur le visage et pleurer en silence.
Silence... Solitude... Silence
Je ne peux rien te dire, je ne parle pas, j'ai trop mal...
Je crois que j'ai faim, j'ai soif,  j'ai froid mais je m'en fou... plus rien n'a de l'importance !
Mes larmes coulent... je ne peux plus te voir.

Voici celle qui est devenue ma phrase préférée :

"JE SUIS OU LES MOTS N'EXISTENT PLUS".

Sensibilité à fleur de peau, fragilité émotionnelle, vulnérabilité !
Je revendique désormais mes états d'âme comme mes compagnons de vie.
Je suis aujourd'hui capable d'éprouver, d'admirer, de ressentir "des choses" dont j'étais complètement insensible auparavant... le frisson inattendu, la chair de ma chair...

Tu aurais pu vivre encore un peu...
Je suis mortellement blessé, je suis désemparé dans l'absolu !

Ce soir, c'est terrible... Chuutttt , ne dis pas que je suis venu, c'est seulement entre toi et moi.

Je t'embrasse tendrement.
Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 27 Juin 2017 à 11:55:52
"JE SUIS OU LES MOTS N'EXISTENT PLUS"
C'est tellement ça Federico!

Pensées pour toi et Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 27 Juin 2017 à 19:15:00
Silence

Je plonge dans le silence

Sans risque de me noyer

Je m’enfonce

Je disparais

Et quand je reviendrai

A la surface des mots et des bruits

Je serais capable

A nouveau

De vivre.

Bernard Friot
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 28 Juin 2017 à 03:24:17
Raphaël,

Dans la vraie vie... j'aime traverser mon deuil sobrement, dignement, discrètement, humblement, librement.... sans faire de bruit !!!
Un deuil c'est personnel, unique, impartageable.

Ici sur le forum, nous avons l'opportunité d'échanger notre vécu, nos émotions, nos sentiments, nos peurs, nos angoisses, nos regrets, nos doutes, nos désespoirs, nos espoirs... mais nous savons TOUTES et TOUS que, tôt ou tard, nous nous retrouvons toujours SEUL face à toute notre souffrance.

Je déteste crier, hurler "au secours", "à l'aide".... ça ne sers à rien !!!
Je ne veux pas pleurnicher... je veux pleurer l'absence, le manque.

J'en ai marre d'écouter les faux conseils, les faux-culs, les lamentations stériles, le réconfort hypocrite des... professionnels (rires)... tout ceci est insultant pour nos enfants et dépourvu de bon sens.

Il faut vivre la réalité, toute la vérité du deuil par suicide.
J'aime l'authenticité du deuil par suicide avec son chagrin,  sa douleur, sa souffrance ...
Je me sens incroyablement proche de mon fils Raphaël.

Il n'y a pas de maquillage, pas de superficiel, on ne se cache pas, on ne fuit pas, on ne triche pas, on assume, on est en première ligne... devant la mort et on la regarde sans baisser les yeux !!!

NE FUYONS PAS, NE NOUS CACHONS PAS... derrière les autres.
Les autres ne seront pas toujours là pour nous protéger,  nous dorloter,  nous consoler...

Pensées amicales et sincères.
Federico







Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 28 Juin 2017 à 11:51:20

    Un papa et son fils incroyablement proches ...
    INCONDITIONNELLEMENT ...
    C'est BEAU ...
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 28 Juin 2017 à 21:50:22
... 28 juin 2017... Raphaël... 4 ans et 5 mois...

Avec le temps...
NON, la souffrance est toujours aussi cruelle, injuste, violente... douleur sournoise... chagrin morbide !

Enlevez-moi, Putain, ce poignard planté en plein coeur.
J'ai envie de vomir l'innommable, l'inimaginable, l'insupportable, l'inacceptable, ... l'invivable...

JE N'APPARTIENS A PERSONNE MAIS MA VIE NE M'APPARTIENS PAS NON PLUS.
Je n'ai pas cet effroyable pouvoir d'auto-destruction.
Ce n'est pas une Liberté...
J'ai une Maman, un Papa, un Frère, une Famille, des Amis.

Raphaël... ne me quitte pas ... https://www.youtube.com/watch?v=i2wmKcBm4Ik
Je t'en supplie , mon chéri, mon amour.
TU ne peux pas partir comme çà.

Nous sommes là... parle... crie... hurle...
Nous sommes encore et toujours là pour TOI !

Suis-je à bout de vie ?
Je suis las, fatigué, épuisé !
Dois-je renaître ? afin de me reconstruire ?
Je n'espère rien... je ne souhaite rien !

Ce corps n'est pas le mien ....mon âme, détruite... et pourtant, je te cherche parfois et je te trouve souvent...

Mon fils, mon chéri, mon Amour
Je t'aime.
Papa...... https://www.youtube.com/watch?v=8mQiRFgOiWQ
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 28 Juin 2017 à 22:26:42
Federico, je suis bouleversée par ton cri de douleur et d'amour que je comprends tellement...
Douces pensées
Liesel
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Cinderella le 29 Juin 2017 à 00:02:30
En passant, je me suis arrêtée ....

Je viens d'écouter 3 fois de suite la chanson de Regiani, le temps qui reste.  Je ne connaissais pas.  Elle m'a profondément émue et touchée.  C'est un cri d'amour,... de détresse ... un appel au secours...

Elle me parle énormément cette chanson.  J'ai pas de mot tellement ces mots m'ont touchée.  ..

Prends soin de toi.



Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 30 Juin 2017 à 20:02:32


Raphaël,

Ce soir, cette nuit, j'ai envie de t'écrire... quoi ? je ne sais pas encore ! mais je vais bien finir par encore parler de toi !
C'est comme quand on demande à un petit garçon qui a envie de dessiner : "- qu'est ce que tu vas dessiner ?"
et le petit garçon réponds spontanément et tout naturellement : "- comment veux tu que je saches si je n'ai pas encore commencé mon dessin !".

ET puis ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !
... et la colère, Putain... il faut bien qu'elle s'exprime... bordel de merde !
... aaaaaaahhhhhh, ça va mieux et... ça tombe très bien... c'est justement l'heure de l'apéro !
Super ! j'y vais ! on m'attends... (! ? ! ?)... non, pas vraiment ! je suis seul...

J'aime la nuit, tout y est plus mystérieux, la solitude, le silence... on ressent différemment les choses. 
J'y vois souvent plus clair dans mon esprit, mes idées.
Les sentiments sont douloureux, plus intenses, plus profonds.

Je m'abandonne, je lâche prise, et c'est parti pour les émotions fortes. Pas besoin d'alcool ni de cam'...
La dure réalité fait son effet ... l'ivresse de la douleur...la sensation d'overdose...
 
"DOLORES"... MATA... MATA...
Te quiero, hijo mio, no te olvido... siempre en mi pensamiento, que sufrimiento."

Les vrais gens de la nuit vont toujours à l'essentiel !

Je ne parle pas des people de la night, eux c'est justement le superficiel... les paillettes...
Ils ne pensent pas à leurs enfants, à leurs cher(e)s et tendres moitiés...leur amour, amoureux, amoureuse ...
Ils ne pensent qu' à eux... aucune valeur, aucun sens du sacrifice, aucun effort pour l'autre...
Ces gens n'aiment pas les fleurs !!!

Qu'est ce que tu vas faire ce soir Raphaël ?
Non, plutôt, je suis trop indiscret ... qu'est ce que tu as fais aujourd'hui mon chéri ?
Tu ne... veux ?... peux ? ... rien me dire ! c'est pas grave...
Tu me souris quand même... coquin ! je vais m'en contenter... allez, bisous.

Allez encore un sourire... oui, merci... oui, oui, oui on s'embrasse... je sais ...tu es grand...et...magnifique....... mon fils.

Papa.


Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 01 Juillet 2017 à 15:28:00

Raphaël, mon chéri,

Papa va te raconter une petite histoire simple et humble... c'est l'histoire de l'escargot.

C'est un escargot qui marche doucement et lentement... sur le fil de la lame d'un rasoir !!!

Est ce que tu te rends bien compte du danger : être et marcher sur le fil de la lame d'un rasoir...

Il risque, à tout moment, de se couper, tomber et mourir tellement l'exercice est difficile !

Il doit être extrêmement concentré et faire très attention !

C'est inimaginable, crois-moi...

Et en plus, "on" vient de lui toucher "ses cornes", c'est vraiment dégueulasse...

C'est comme si... à moi... "on" venait  me toucher "mes cacahuètes" pendant que j'essaye de maintenir une position d'équilibre !

Tu imagines bien, l'escargot s'est immédiatement replié sur lui-même et il s'est réfugié évidemment à l'intérieure de sa coquille pour se protéger notamment des éventuels dangers.

En attendant, l'escargot est toujours sur le fil de la lame du rasoir... mais il n'avance plus, il ne bouge plus...il attends sagement et patiemment que la voie soit à nouveau libre... pour continuer inlassablement cette terrible traversée !!!

Pas de haine ! .... NON, pas de haine !

Je te souhaite un bon après midi.
Tu sors ce soir ?

Bises
Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Nadette le 01 Juillet 2017 à 17:21:04
Ton Raphaël est un petit gars formidable, tout comme toi, son papa pour toujours.
Je te lis et je retrouve des similitudes entre ton enfant et le mien, comme entre ta souffrance et la mienne.
Tout comme entre certains jeunes qui ont  choisi de partir et ces parents qui sont obligés de rester.
D'âge, de sexe, de milieux différents et pourtant semblables.

Je ne comprends pas tout. Ces liens qui nous unissent  et nous séparent à la fois.
L'univers?

Merci de partager cette force, cet amour qui est en toi.

Je te partage la force et l'amour qui est en moi.
Douce pensée à toi et à ton fils.


Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 03 Juillet 2017 à 03:11:38

Que suis je devenu ?

Où suis je réellement ? Qui suis je vraiment ? Quel est mon devenir mais au fait... est il nécessaire d'avoir un avenir pour survivre ?

Questions difficiles !

Franchement, je ne sais plus ce que je deviens ! je ne sais plus Où je suis ! je ne sais plus Qui je suis !

Je vis sans réalité... sans lieu... sans avenir !

Je vis quotidiennement dans la métamorphose... je suis un " travestimenti carnevale "...

Je change d'un être en un autre ...

   -  Transformation totale de mon être au point que je ne suis plus reconnaissable...
   -  Modification complète de mon caractère, de mon état physique, de mon aspect  psychologique...surtout de ma forme physique et morale...
   
Je n'ai plus de développement "normal" ... je régresse... je ne suis que dans l'émotionnel... les sentiments... l'amour... l'amitié !

Selon L' Encyclopédie Larousse... la définition du mot "métamorphose" en biologie... c'est la transformation profonde que subit un insecte en passant de l'état larvaire à l'état nymphal et de celui-ci à l'état adulte ou imaginal.

MOI, en ce moment c'est exactement l'inverse... je suis à l'état adulte ou imaginal et je me transforme régressivement vers un état nymphal puis un état larvaire...

C'est pas compliqué... je dois renaître... de mes cendres si je veux continuer à être un être vivant !

Je n'aime plus QUE ce qui me transporte... Que ce qui me berce dans une infinie tendresse...

J'aimerais bien redevenir B. comme dans la vraie vie... mon vrai prénom ... dans une autre vie !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 03 Juillet 2017 à 12:31:46

   Ce dernier texte me touche énormément ...
   Ce retour à la source des sentiments que tu VIS ...
   Une régression ? Oui (?) ...
   Une régression UTILE, alors !
   Tu ré-assures tes BASES.
   Ta sensibilité ne te détruira JAMAIS.
   Tu ne fais pas dans la "reconstruction anti-sismique", tu cherches plus loin que tout ça ...
   En faisant la paix avec cet "impossible quête", tu acceptes les "inconnues" de l'équation entre le B. d'avant et le B. d'après ... qui a tellement à apporter autour de lui !
   Tranquille, c'est en bon chemin, prends soin de toi, basta.
   Titine.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 03 Juillet 2017 à 15:22:17

The Avener, Kadebostany...Castle in the snow... https://www.youtube.com/watch?v=2ABNMRWr1Sg
Titre: Re : Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Ela le 03 Juillet 2017 à 18:19:55

Que suis je devenu ?

Où suis je réellement ? Qui suis je vraiment ? Quel est mon devenir mais au fait... est il nécessaire d'avoir un avenir pour survivre ?

Questions difficiles !

Franchement, je ne sais plus ce que je deviens ! je ne sais plus Où je suis ! je ne sais plus Qui je suis !

Je vis sans réalité... sans lieu... sans avenir !

Je vis quotidiennement dans la métamorphose... je suis un " travestimenti carnevale "...

Je change d'un être en un autre ...

   -  Transformation totale de mon être au point que je ne suis plus reconnaissable...
   -  Modification complète de mon caractère, de mon état physique, de mon aspect  psychologique...surtout de ma forme physique et morale...
   
Je n'ai plus de développement "normal" ... je régresse... je ne suis que dans l'émotionnel... les sentiments... l'amour... l'amitié !

Selon L' Encyclopédie Larousse... la définition du mot "métamorphose" en biologie... c'est la transformation profonde que subit un insecte en passant de l'état larvaire à l'état nymphal et de celui-ci à l'état adulte ou imaginal.

MOI, en ce moment c'est exactement l'inverse... je suis à l'état adulte ou imaginal et je me transforme régressivement vers un état nymphal puis un état larvaire...

C'est pas compliqué... je dois renaître... de mes cendres si je veux continuer à être un être vivant !

Je n'aime plus QUE ce qui me transporte... Que ce qui me berce dans une infinie tendresse...

J'aimerais bien redevenir B. comme dans la vraie vie... mon vrai prénom ... dans une autre vie !

Waou.... ces mots... Ça vibre, ça raisonne... Exploration infinie, avec ce "moi" pour seule boussole... ce "moi" si changeant justement... qui ne cesse de se décupler, se démultiplier... se dérober... Nous n'existons peut être pas en propre... Nous cherchons sans cesse le point qui nous définit, mais peut être sommes nous plutôt... des trajectoires...
C'est flippant, parce que lorsque le chemin traverse la forêt sombre, il regarde ses pieds, son point de départ, son extrémité un peu plus loin en amont, dans la prairie ensoleillée, et il voudrait y revenir. Mais il ne peut pas, parce qu'il n'est pas ce caillou sur le chemin, qui repose sous le soleil. Il est chemin! Pas un point, mais une trajectoire.
Alors c'est flippant, mais ça peut aussi être encourageant, lumineux, de considérer cette liberté, terrible, impitoyable, mais liberté tout de même de se transformer... se métamorphoser... explorer...
Certains se déploient en ligne droite... en évitant les coins trop sombres. La cartographie de leur histoire est faite de grands axes, qui relient de manière rapide, pragmatique, des points précis. Une carte organisée, rassurante pour certains, trop sommaire, ennuyeuse pour d'autres.
Avec l'intention sincère de ne pas porter de jugements (même si bien sur, je  suis souvent encore loin d'être aussi sage), je me contente simplement de tenter d'accepter de ne pas être de ceux là. La vie m'a obligé à prendre des chemins de traverse, plus étroits et plus sombres... mais même au delà des épisodes où les changements de trajectoires se sont imposés à moi, avec force... si je suis honnête... rester sur les chemins larges et balisés, "incarner" moi-même un tel chemin... parfois plus facile d'accès,  plus reposant... n'a jamais été dans ma nature...
Je n'ai pas de conseils à te donner, parce que je partage presque mot pour mot les ressentis et les questions que tu évoques dans ce commentaire. Simplement, je crois que  tu peux  sans l'ombre d'un remord, travailler à faire la paix avec ce nouveau B. que tu te sens être ou plutôt devenir sans parvenir à le définir. Parce que les chemins escarpés, les sentiers sinueux, les allées qui serpentent loin des sentiers battus... les trajectoires imprévisibles sont une bénédiction dans le monde dans lequel nous vivons.
Alors bien sur, les chemins sinueux nous mènent parfois là où on préférerait ne pas aller... Parfois, on les maudit ces chemins, parce qu'ils nous entraînent au cœur d'une forêt de ronces, en plein dans des marécages boueux... D'ailleurs, je me permets d'évoquer en espérant ne pas le raviver, cet épisode où, englués dans nos propres trajectoires, nous nous sommes montrés plutôt rudes dans nos échanges. Je me suis sentie agressée par ton "pessimisme", toi par ce que tu as peut être perçu comme une volonté impérieuse et déplacée de te faire revenir vers le "droit chemin"... C'est le risque de cette exploration... de se révéler comme un fil à nu. Lorsque le courant passe, il peut faire des étincelles magnifiques, mais parfois, gare au court-circuit.
Mais sincèrement, à côté de combien de trésors cachés, de beautés fabuleuses et discrètes passerions-nous si notre "nature?" "destin?" "hasardeuse volonté?" (peu importe la question n'est pas là) nous poussait tous sur les mêmes autoroutes?   
Si je suis infiniment reconnaissante à des amis fidèles dont la trajectoire, droite et sans obstacle apparent n'a à priori rien a voir avec la mienne, il n'en reste pas moins vrai que les rencontres les plus bouleversantes que j'ai faite sont celles de personnes aux trajectoires sinueuses, complexes.
Alors oui, les avenues droites, les grands chemins dégagés sont nécessaires eux aussi... Parfois, on a besoin de filer droit, de se laisser porter par le courant... est-ce un crime? Mais cette réalité serait tellement plus laide sans ceux qui nous rappellent au doute, à la possibilité de nous perdre, à tous ces mystères cachés qu'il reste à explorer, même avec la boule au ventre...
Je dis "possibilité de nous perdre", mais peut-on vraiment se perdre quand on est trajectoire? Je n'en sais rien. Ce n'est pas qu'une question purement rhétorique... Je me la pose souvent et peut être que c'est au fond, cette question que tu te poses aussi?
Je crois qu'il y a quelque chose de fondamental à régler avec le fait d'apprivoiser cette peur. Cette peur terrible de perdre, de tout perdre et de finir par se perdre aussi.
La meilleur réponse que j'ai trouvé pour l'instant, c'est de me dire que lorsque j'ai peur, c'est parce que je m'imagine, perdue sur ce chemin inquiétant, sans réaliser que je ne suis pas "sur" le chemin, mais que je suis le chemin.
Comme toujours, je me lance dans une petite réponse et je me perds dans mes divagations métaphoriques ^^ . J'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur.
Simplement, ce texte que tu as écrit, il m'a vraiment ému. Et je tenais à te dire que ton exploration n'est pas vaine. Qu'il fait émerger beaucoup de jolies choses.
Je t'embrasse.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 04 Juillet 2017 à 14:05:22
Raphaël,

...Jusqu'à ma mort, je viendrais ici ... peu importe comment... en souriant, en rampant.... à genoux... en chialant, en vomissant et... j'irais aussi ailleurs pour te déclarer mon amour... mon fils, je te dédie ma vie...

Papa.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 04 Juillet 2017 à 14:09:26

"-N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace." Ralph Waldo Emerson.

 " Nous aimons les itinéraires bien balisés, les chemins fléchés, les buts annoncés à l'avance. Nous sommes davantage suiveurs que pionniers. Et pourtant, la beauté de notre condition consiste à se mettre en marche et à s'aventurer sans savoir, à obéir à un élan, à une intime conviction, à une ardeur, à une passion. Mus par une telle énergie, comment saurions-nous alors nous contenter des chemins, itinéraires et passages répertoriés, suivre le guide et la cohorte des touristes ? Osons nous aventurer là où personne n'a cru pouvoir se frayer un chemin, osons explorer ce que les autres, par couardise, indifférence ou ignorance, n'ont jamais cherché à aborder. Que votre pensée soit inédite, votre cœur hardi et votre pas fébrile en foulant ces territoires nouveaux dont la vie est prodigue..."

 ****************

 "- Notre besoin de consolation est impossible à rassasier". Tel est le titre bref et mélancolique de Stig Dagerman, écrivain suédois taraudé par la douloureuse réalité de l'existence. Ce sentiment d'incomplétude, de pièce manquante dans notre vie, même quand celle-ci se déroule sous les meilleurs auspices, chacun a pu l'éprouver jusqu'à la souffrance. Ou la sérénité."

 "...questionnement existentiel...aux abords du sublime et de ce qui ne mourra jamais."

 *****************

 C'est pour toi, Raphaël....ici, tout est pour toi, mon chéri !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 04 Juillet 2017 à 14:25:48


Mon fils cadet A. est diplômé !  à 21 ans ! Il est tellement LIBRE !

Mon fils aîné R. n'a même pas atteint ses 19 ans ! est il libre ?...

Je suis tellement heureux pour toi A.

Je pense aussi tellement fort à R.

Je vous aime infiniment tous les deux.

Ma vie est tellement compliquée à vivre aujourd'hui...

Papa d'A. et de R.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: kompong speu le 04 Juillet 2017 à 22:11:11
Il fait quoi F ton fils ?
On attends demain les résultats du bac de la dernière. La vie continue sans eux
Pensées pour toi
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 05 Juillet 2017 à 02:33:54


Ivresse rose
 

 Fraîche omniprésence du destin
 Ton parfum, ma beauté, cette rose oblique
 Heureusement qu’on peut être
 Je crie ma joie, mon étourdissement, noyée dans cette banlieue oubliée du monde
 Passion jaillissante de toi
 Envie d’exister
 de vivre
 de jouir
 de tes mains, chaleur enivrante
 Ma peau est là encore aujourd’hui, demain, qui sait, elle ne sera point
 Cuirasse, bouclier ou coquelicot sauvage
 Pétales à cueillir cet instant
 Chair sublime
 Engrenage de reproduction humaine

Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 06 Juillet 2017 à 16:48:00

Raphaël, mon chéri, mon amour...

Tiens l'autre jour c'était la Fête des pères ! En France !

Je n'attends rien, absolument rien ! sois tranquille-peinard et repose en paix !

Si tu as choisi de partir c'est aussi pour justement qu'on ne te fasses plus chier !
Tu avais marre de tout ce bordel et tu as fais ton choix en pleine conscience !
"Moi, je me casse" tu as dis... et les autres ? vous n'avez qu'à assumer VOTRE CHOIX !
Je ne suis pas d'accord avec toi mais bon...tu as quand même eu une super paires de couilles !

... 18 ans ! très beau, très brillant, très bel avenir ...et TU choisis de te suicider ! comme ça ...

................. Je n'ai plus qu'à aller me faire voir ailleurs !

Je t'embrasse et je t'aime.... allez sans rancune !
Papa

 .......Maintenant, LA FETE DES PERES... c'est tous les jours pour moi !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 06 Juillet 2017 à 17:08:49

Tiens, Rapha, tant que je te tiens encore un peu avec moi...

L'autre jour c'était le 1er juillet, donc l'anniversaire de naissance de Mémé (81 ans).

Bien sûr, si tu vois Mémé... tu lui re-souhaites un joyeux anniversaire et puis re-re-bisous de notre part.

Je n'ai pas trop ni la pêche ni la banane pour m'imaginer de belles choses comme ça ...mais bon...
Croyons sans être croyants, ni religieux... qu'il existe bel et bien un "endroit" où certains morts se retrouvent entre eux !
Quand ? où ?  comment ? des questions impossibles, impensables pour moi et qui ne m'intéressent, de toute façon, absolument pas !

Je préfère me concentrer sur le moment présent ... et puis, la vérité c'est que je n'aime pas te mêler à Mémé parce que ça fait trop pour moi... 
Mémé, ma mère & Toi, mon fils... It's too much for me ! sorry ! bye, bye !
See you as soon as possible !

 Dad... Love.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 07 Juillet 2017 à 02:15:38


"IL ETAIT UNE FOIS ... TOI ET MOI
N' OUBLIE JAMAIS CA... TOI ET MOI..."



En ce moment, c'est une période particulièrement difficile... la fin des examens scolaires et universitaires... les résultats, le choix de l'orientation, des décisions... l'approche des vacances... la fatigue, la joie... moments denses et importants échanges et partages en famille...

Je souhaite souvent rester SEUL avec mon Fils Raphaël... et nos magnifiques souvenirs.
Je ne veux  pas toujours partager ma peine, ma souffrance, mes larmes !
Je suis de plus en plus pudique des sentiments...
J'ai peur d'être incompris...
Un père qui ne cesse de crier aussi fort sa douleur et son amour pour son fils... cela va finir par être suspect !

Je vais bientôt partir en vacances en Espagne... je vais bien réfléchir et peut être que je ne reviendrai plus... écrire...

Mon écriture ... blessée, blessante, révoltée, révoltante, désespérée, désespérante, déchirée, déchirante...
noire, pessimiste, pure et dure...
terriblement asphyxiée, asphyxiante...
personnelle, individuelle ...
pour moi, pour les autres aussi ...
Je suis écrasé, bouleversé, touché... mon écriture est écrasante, bouleversante,  touchante...
j'espère aussi qu'ELLE est  amicale... émouvante... solidaire... amoureuse...

OUI, mon écriture est née d'un immense chagrin, d'une immense déchirure... "incicatrisable, inguérissable..."

Si je pars d'ici... mon écriture disparaîtra à jamais...


Pensées amicales.
Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 07 Juillet 2017 à 02:58:51


Raphaël, mon enfant... Ecrire pour TOI...

Tu verrais la gueule qu'il a "Le Monde en ce moment"... vraiment désolant, écoeurant ! Très sérieusement, je crois bien que je vais  finir dans un vrai monastère loin de tout ça !

Je fais des efforts pour écouter attentivement les autres mais les autres, trop pressés et égoïstes, ils ne veulent rien entendre... ils ont toujours raisons avec leurs terribles certitudes...

Tu as vite compris que tu n' arriverais pas "à changer le monde" et bien... tu as choisi librement,calmement,tranquillement mais... consciemment ... de le quitter !

Tu as très précocement développée une sensibilité et une vision admirablement humaine des "choses de la vie" et tu as trop vite compris qu'il était "inutile" d'essayer... de vivre en pleine harmonie avec les hommes et la Nature !

NOUS nous trompons TOUTES et TOUS !

Matériellement, tu n'as rien voulu... désintéressé et humble !

Ta seule certitude : ton AMOUR pour NOUS... et comme  tu étais sûr que NOUS t'aimions... cela a largement suffit à ton bonheur... pour finalement et c'est là que je ne suis pas d'accord... décider de partir ailleurs !

Que puis-je te reprocher ? RIEN... parce que TOUT EST CLAIR, NET ET PRECIS !
Comme toujours avec toi... c'est tout simplement EFFICACE, HUMBLE et JUSTE...

MERCI POUR TON PASSAGE, Raphaël... vraiment merci... tu aurais quand même pu rester un petit peu plus avec nous !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Nadette le 07 Juillet 2017 à 06:15:29
Fédérico,
je pense à toi. À ton fils, à ma fille.

Nous sommes obligés d'être là aujourd'hui.
Alors qu'ils ont décidé de partir hier.

Te dire d'y croire encore.

D'aimer encore.

Je sais ça n'a plus de sens et pourtant...

Je t'envoie encore une fois de douces pensées.

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 07 Juillet 2017 à 18:53:36


Killing me softly with his song... Roberta Flack... https://www.youtube.com/watch?v=kgl-VRdXr7I

                                               ... Frank Sinatra... https://www.youtube.com/watch?v=8tbP3f3i03E
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 07 Juillet 2017 à 19:20:49

Âmes sensibles...continuez votre chemin !

 Le suicide est une agression d'une violence inouïe que le suicidé s'inflige à lui même et que malheureusement il inflige aussi aux autres (parents, frère, sœur, famille, amis, connaissance)...

 Le suicidé se tue ! et les autres ...nous sommes témoins à vie !

 Dès l'annonce du suicide de mon fils, je me suis agenouillé et ... j'ai crié : "c'est fini pour moi" !

 Enfance immigrée, adolescence oubliée, jeunesse blessée, adulte déchiré et homme brûlé ...souriez et riez !

 Sentiments cachés, timides émotions, secrète douleur, pudique souffrance...dansez maintenant !

 La colère est omniprésente, des images terrifiantes, résignation frustrante... mystérieuse impuissance !

 JE suis un autre ...

 Non, pas un monstre mais un autre avec une immense fragilité émotionnelle, un regard exceptionnellement triste et une profonde mélancolie de la vie !

 La vie continue... foutaise et hypocrite mensonge !

 Mon bonheur : mes deux fils !
 Raphaël : merveilleux être de passage sur Terre et déjà au ciel !
 Je vis pour Andreas qui j'espère va devenir un Homme sage, juste et humble...

 Je vous embrasse...

 Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 07 Juillet 2017 à 20:12:58
Le suicide est une agression d'une violence inouïe que le suicidé s'inflige à lui même et que malheureusement il inflige aussi aux autres (parents, frère, sœur, famille, amis, connaissance)...
Le suicidé se tue ! et les autres ...nous sommes témoins à vie !


C'est malheureusement la stricte vérité, notre inconcevable, irrecevable réalité.

La vie continue... foutaise et hypocrite mensonge !

Je crois qu'une vie est encore possible mais quand?
Pour le moment, nous sommes les survivants d'un cataclysme et c'est dur, très dur.
Je veux croire, en tous les cas, qu'autre chose est encore possible. Sinon, nous les aurions déjà rejoint, non?
L'amour que nous avons pour eux est plus fort que la mort.

Je pense bien à toi, à Raphaël, à Alexandre et à tous les autres.
Amicalement

Liesel
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 08 Juillet 2017 à 13:58:38

"- J'ai veillé, touché et embrassé mon fils mort...pendant de longues heures du jour et de la nuit et je voulais tant arrêter le temps...pour le garder au moins près de moi...même mort !"

Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 10 Juillet 2017 à 00:15:30

Raphaël, mon fils, mon chéri,  mon amour !

 Je n'existe plus... je n'existe plus... je n'existe plus !

 Je "suis" encore un peu pour les personnes que j'aime... et, j'espère continuer encore un peu pour elles... mais, en réalité,  je n'existe plus !

 Je suis évidemment mort avec toi... il ne peut en être autrement ! c'est impossible que je puisse survivre à ton suicide !

 La souffrance est toujours exacerbée (4 ans et demi) et ... c'est " la vie qui continue"... connerie pour moi !

 je suis un autre ! oui, je suis un autre !

 C'est une constatation cruelle mais c'est la vérité... je suis inconsolable et irréparable !

La mort par suicide de mon enfant est inacceptable... mais que puis-je faire d'autre que de respecter son choix !

 J'éprouve une immense frustration et impuissance face à son acte et de la colère parce qu' IL A OSE cet acte...

 Je suis inguérissable ... ma cicatrice saigne en permanence et j'ai toujours une douleur incessante à mon tatouage signifiant son prénom ! j'ai mal jour et nuit...

 Mon coeur a souvent été malmené... parfois maltraité... très peiné... mais jamais autant violenté  ! totalement agressé ! mon âme a été violée, mon corps meurtrie à jamais... ... ... ... ... ...

 A la mort de ma mère, mon coeur s'est brisé en deux... avec le temps, j'ai pu vivre avec un coeur brisé !
 Mais, avec ta mort... mon fils, mon coeur brisé en deux a explosé ! tu comprends que je n'existe plus !

 Tu m'as entrainé avec toi... je suis mort en même temps que toi... à la différence près que je suis devenu un guignol qui respire encore sur Terre ... je souffre atrocement ... alors que toi, je n'en sais rien à vrai dire... respires tu ? Où es tu ? je pense néanmoins que tu ne souffres plus !

 On dit bien que ce sont les meilleurs qui partent les premiers, c'est vrai que tu as toujours été parmi les meilleurs...
 Et moi, comme j'ai toujours été malheureusement parmi les personnes en difficulté ... je reste et je pleure et je souffre !

 Le papa de Raphaël

 
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 12 Juillet 2017 à 00:35:43

CENDRES... pour Raphaël.

Cendres... c'est pas vrai, il y a erreur, c'est pas possible ! c'est impossible que cela soit toi... je n'y crois pas !
Emotions tristes et mélancoliques de jeunesse... mais tu as déjà tout compris de cette absurde farce injuste, inégale et cruelle qu'est la vie....
Ne doute pas, mon chéri, mon Amour... tu es pardonné. Je n'accepte pas mais je respecte le mystère de ta décision avec une infinie douleur !
Dire encore et toujours "Je t'aime mon fils"...
Rire, pleurer, souffrir et mourir à 18 ans ! indicible et incommensurable souffrance, innommable folie !
Et douleur... et frustration ... et impuissance ! attends, attends, attends... écoute moi, s'il te plait, je t'en supplie !
Suicide, tu ne me fais pas peur... mais laisse moi tranquille... je te hais !!!


A genoux... je pourrais laisser doucement couler mon sang de mes veines et rester allonger complètement vide, serein et apaisé ... prêt à mourir ... pour te permettre et te redonner une seconde chance de vivre sur Terre...

Pour toi.....


Papa.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 12 Juillet 2017 à 00:58:55

 Raphaël, tu me manques... oui, bien sûr... c'est quotidien, c'est normal, c'est naturel...

Je viens de "découvrir", de "trouver" précisément la place à de simple mots ... et justement "composer" une phrase pour "définir" et "expliquer" mon terrible sentiment :

RAPHAËL, TU MANQUES A MA VIE !............tout simplement...

Ce qui est infiniment plus important... c'est la terrible réalité... une absolue tragédie...

Tu me manques... c'est strictement limité... personnel ! je pourrais m'en sortir...

Tu manques à ma vie... c'est absolument illimité... incommensurable... inaccessible...impossible de m'en sortir...

Une mise à mort programmée... je suis incurable... inguérissable !

Je vais tout faire pour les miens... par contre, je ne vais rien pouvoir faire pour moi !

Federico

PS : mon écriture est sombre, noire..... pas d'inquiétude, ma mère veille sur moi ...
Ma petite maman "Aurelia" est là... elle a sacrifié sa vie pour moi...
Je veux qu'elle soit fière de moi !
J'ai le courage pour "ça" ! car ELLE est "Là", toujours avec moi...
Merci Maman ... c'est grâce à ELLE...

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 12 Juillet 2017 à 15:36:16

Raphaël,

Tu vois Raphaël depuis ta naissance jusqu'à ta mort... je me suis toujours appliqué à faire de mon mieux pour te bénéficier, te faciliter, t'aider...
Et puis voilà ... " tout ça pour ça "... et puis... "c'est comme ça la vie ".
Ton choix, ta décision, ton acte... et je suis depuis dans la pire des souffrances !
On me parle de Pardon... pardonner ?... moi ?...toi ? ... quel sens a tout cela ?
Je ne sais plus rien de toi, mon fils... et moi, je ne suis plus rien sans toi, mon fils !
Je suis épuisé par tant de questionnement, tant de lecture, tant de recherche... afin de comprendre : QUOI et POURQUOI ?
J'ai abandonné l'idée de savoir... maintenant, c'est ton absence physique qui est insupportable !
La vie est devenue tellement irréelle... je reconnais l'environnement mais je suis sur une autre dimension !

J'écris toujours... pour toi, pour moi et aussi pour mes amiEs... un témoignage, un triste et sombre témoignage, mélancolique, pessimiste... mon émotion, mes larmes... mes larmes coulent... pour toi, mon fils !

 Papa... je t'aime mon fils, mon chéri, mon Amour.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 12 Juillet 2017 à 16:29:02
 
   Oh, Fedy, tu es pessimiste vis-à-vis de toi mais pas du tout vis-à-vis de la vie dans son sens véritable.
   Et puis tu les aimes tellement, tes fils, ainsi que les membres de ta famille qui sont des sacrés battants.
   Je vois beaucoup d'optimisme dans tant d'Amour.
   Le seul pessimisme, c'est l'abandon de l'espoir pour toi-même, et encore, il n'est pas permanent, tu as des petits moments de légèreté qui, bien sûr, ne soulagent guère le poids de la tragédie ...
   Le fait de résister au suicide d'un être infiniment cher, sans sombrer dans l'auto-destruction ni la "totale démission" de toute responsabilité, ça coûte tous les jours beaucoup, beaucoup d'efforts.
   Bien amicalement et solidairement, Titine.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 13 Juillet 2017 à 15:27:28

Tout spécialement pour toi....... aïe aïe aïe Raphaël ! tu adorais danser latino...

Luis Fonsi... Despacito... https://www.youtube.com/watch?v=kJQP7kiw5Fk

                                     ... https://www.youtube.com/watch?v=ZpsLsmGo6II
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 15 Juillet 2017 à 00:21:44

Raphaël,

Enfant d'exception... oui, c'est vrai... Tu étais mon bonheur à l'état pur... à polir tout doucement...
J'ai toujours besoin de t'attendre, t'entendre, te voir, t'écouter, te parler, t' embrasser, te sentir...
Tu pouvais être la douceur même... mais aussi parfois dur, difficile, râler... protester... te révolter...
Ta voix tellement grave, tes magnifiques yeux expressifs, ton sourire mystérieux, ton rire heureux et spontané...
Tu étais discret et impressionnant à la fois...

Je t'imagine encore... sortir du lycée, souriant, ta belle silhouette, romantique, athlétique... et te diriger vers la voiture où je t'attendais parfois ! la flemme de rentrer avec le bus !
Quelle simple joie mais immense fierté... mon fils, c'est mon fils !

Tu es mon "fils du ciel" et je suis ton papa sur terre... beaucoup de questions, d'interrogations ! c'est très difficile !
Tu manques à ma vie... je pense continuellement à toi...
OUI, je sais ... Tu prends encore beaucoup (trop ?) de place dans ma vie...

TU as choisi...
Moi, je n'ai rien choisi... Je suis à terre... T'inquiète, je suis fort et je vais m'en sortir... enfin, j'espère...

Je suis très proche de ton frère, quel exemple de courage... il n'abandonne rien, ni les études ni son sport !
Ton frère est mon "fils sur terre" et je suis son papa sur terre... c'est concret et c'est la réalité ! c'est plus facile !
Avec lui, j'assure ... oui, franchement, j'assure !

Sur un plan personnel... je suis souvent à terre à genoux mais je continue à me relever, inlassablement... d'abord et avant tout pour moi !

Moi aussi... je suis capable de choisir... et... de décider... Pour VOUS deux !

Je t'aime Raphaël.
Je t'aime Andreas.

Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 15 Juillet 2017 à 00:58:57

Paroles de la chanson "Tu Aurais Pu Vivre"... Jean Ferrat.


Tu aurais pu vivre encore un peu
Pour notre bonheur pour notre lumière
Avec ton sourire avec tes yeux clairs

Ton esprit ouvert ton air généreux

Tu aurais pu vivre encore un peu
Mon fidèle ami mon copain mon frère
Au lieu de partir tout seul en croisière
Et de nous laisser comme chiens galeux

Tu aurais pu vivre encore un peu

T'aurais pu rêver encore un peu
Te laisser bercer près de la rivière
Par le chant de l'eau courant sur les pierres
Quand des quatre fers l'été faisait feu

T'aurais pu rêver encore un peu
Sous mon châtaignier à l'ombre légère
Laisser doucement le temps se défaire
Et la nuit tomber sur la vallée bleue

T'aurais pu rêver encore un peu

Tu aurais pu jouer encore un peu
Au lieu de lâcher tes boules peuchère
Aujourd'hui sans toi comment va-t-on faire
Dans notre triplette on n'est plus que deux

Tu aurais pu jouer encore un peu
Ne pas t'en aller sans qu'on ait pu faire
A ces rigolos mordre la poussière
Avec un enjeu du tonnerre de Dieu

Tu aurais pu jouer encore un peu

On aurait pu rire encore un peu
Avec les amis des soirées entières
Sur notre terrasse aux roses trémières
Parfumée d'amour d'histoires et de jeux

On aurait pu rire encore un peu
Et dans la beauté des choses éphémères
Caresser nos femmes et lever nos verres
Sans s'apercevoir qu'on était heureux

On aurait pu rire encore un peu

Tu aurais pu vivre encore un peu
Ne pas m'imposer d'écrire ces vers
Toi qui savais bien mon ami si cher
A quel point souvent je suis paresseux

Tu aurais pu vivre encore un peu
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 16 Juillet 2017 à 23:58:25
Raphaël,

Je sais déjà que ma souffrance sera éternelle... ma belle ... ma souffrance ... mon éternelle... à vie !

J'ai atrocement mal... c'est la preuve de notre amour... mon fils pour toujours... je suis ton papa à jamais !

Je suis là... tu n'y es plus ! Nous reverrons-nous ? je ne sais pas !

Je vis sans réalité... sans temps... sans lieu... ni avenir !

Saigné... blessé... caché... toujours prêt à mourir !

Je t'imagine ... fort ... beau... tu m'as quitté à 18 ans ! c'est horrible... mon fils, mon chéri, mon amour !

Je t'aime... je sais que tu m'aimes aussi !

Veux-tu que je meures pour toi ?

Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 17 Juillet 2017 à 19:24:29

Suicide de mon fils... témoignage !

J'ai été cruellement largué en plein milieu du Désert et aujourd'hui, après 4 ans et demi, je cherche ...encore et toujours... désespérément ... à tracer ma route... j'entrevois difficilement un chemin... ! et pourtant, je souhaite tellement poursuivre ma vie !

J'avance... seul... très lentement... sans boussole... sans repère... sans aide ...
puisque...
le Désert ... c'est silence et solitude... chagrin, douleur, souffrance et désespoir !

Pas de chemin... pas de lumière... pas de phare... RIEN... vents et poussières... soif et faim pour une terrible fin !

Je brûle à petit feu...
Tout est trop personnel, impartageable !
On vit "çà" presqu'inconsciemment !
RIEN ! Rien du tout ! il n'y a que la mort au bout de la vie !
Ma vie est désorientée à jamais... pour toujours... pas de reconstruction possible !
J'essaye de boucher tous les courants d'air...

Je suis... j'existe... c'est déjà pas si mal...

Je marche... je trace cependant une petite route inconnue non balisée...avec l'espérance de trouver une oasis de fraîcheur !

La théorie ou les études sur la mort n'ont qu'une valeur très relative pour ne pas dire aucune valeur pour moi...
Je, nous... nous vivons douloureusement la pratique !

Je cherche... je cherche... je cherche...
Cette oasis calmera ma douleur... soignera ma cicatrice... me donnera à boire, à manger... et... cela sera non pas le cheminement du deuil mais la continuité de la vie !

 Sacrée différence !
 ...ça ne changera rien ? si, quand même un peu ! on sera passé du vide, du néant, du désespoir.... à l'envie de vivre ...à la joie de vivre...


 Papa de Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 18 Juillet 2017 à 17:40:48

A MORT LE SUICIDE ! A MORT LE SUICIDE ! A MORT LE SUICIDE !


 Bien Solidairement.
 Papa de Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 18 Juillet 2017 à 17:54:47

Raphaël,

Je suis encore trop explosé de chagrin... enfermé dans une peine indicible et impartageable...

Ecorché vif... brûlé vif... mon cœur est toujours là ! mais où est mon âme... disparue !!!???

Je ne laisse pratiquement plus personne s'approcher de ma souffrance...
 ... de toute façon, plus personne n'ose m'en parler ! parce que je ne veux plus qu'on m'en parle ! trop douloureux !

Je me "protège" et je m'aperçois que je deviens presque... inaccessible !

Je finirai certainement seul dans mon "Petit Monastère" vivant avec l'austérité du silence et dans la plus sobre des solitudes !

J'ai envie de dire dans la plus noble des solitudes... celle où ma pensée sera LIBRE ...

 Papa de Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 19 Août 2017 à 15:08:54
Par Terre et ...vomissant... écoeuré par un vrai décor de guerre... "mes ruines émotionnelles"... je ne peux être que très parcimonieusement en harmonie et me sentir à dose infiniment homéopathique à l'aise en "joyeuse société"...

Besoin de calme, de silence, de solitude... dans mon Petit Monastère... mon paradis blanc !

" Mes ruines émotionnelles "... je n'envisage pas de construction neuve... l'amertume est immense... ni même aucune possibilité de les restaurer...

Quand on n'occupe depuis des mois que les abysses océaniques ou les Grandes profondeurs du coeur... on recherche désespérément un peu la lumière... "un beau regard"... "un léger sourire"... " une main tendue"...

Federico.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 19 Août 2017 à 15:34:28

Raphaël,

JE suis un autre ...
Je ne veux plus aimer !
J'ai peur d'aimer... pour souffrir encore plus après la mort ?
Je veux que tu me quittes... c'est plus simple et moins compliqué !
Je suis venu te dire que tu peux t'en aller... t'éloigner... partir...
J'ai l'habitude de souffrir et de pleurer ...
Je veux simplement te regarder une dernière fois dans les yeux... tristesse divinement mélancolique mêlée de l'amertume du désespoir !
JE suis un autre ...

Papa de Raphaël.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 21 Août 2017 à 00:48:35

Raphaël,

Demain matin, j'irais au cimetière pour me recueillir devant ta tombe et passer un moment près de toi.

Non, je n'ai rien de particulier à te raconter... je suis fatigué... épuisé !
De toute façon, j'ai l'impression que ... tu sais déjà tout... tu vois tout et tu devines tout !
A quoi ça sert de parler maintenant ? c'est trop tard !
Je verse parfois une larme ... je te fais un petit signe de la main ... je touche doucement la pierre, la stèle, ta photo !

Je me rends bien compte que le cimetière ainsi que ta tombe ont, très symboliquement, beaucoup d'importance pour moi !
Oui, ce lieu soulage temporairement ma peine, mon chagrin !
Quand je veux te voir ... j' imagine facilement ton corps et ton visage.

Ta première étape sur terre ainsi que ta dernière étape dans la vie ici-bas, j'y étais naturellement et j'ai bien vu par où tu es arrivé et l'endroit où tu m'a quitté !
Je connais les lieux exacts de ton arrivée (clinique pour ta naissance) et de ton départ (cimetière pour ta mort)... la boucle est bouclée !

L'âme, l'esprit et tout ce bordel... je m'en fou ... pas d'importance... trop abstrait !

Moi, j'ai une merveilleuse image physique de toi ... de ta jeunesse... de tes 18 ans !

Et "Rien" ni "Personne" ne pourra changer cette pureté émotionnelle !

Je t'aime.

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: pomeline le 21 Août 2017 à 04:28:01
Bonjour Monsieur.

Un petit message pour vous dire que vos mots ne résonnent pas dans le vide. Je viens de les lire, tous. Je suis au travail. Et vous arrivez à verbaliser la douleur de la perte de ma mère.

Vous êtes un  papa, j'ai perdu une maman.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 23 Août 2017 à 02:36:05

Suicide de mon fils... témoignage !

J'ai été cruellement largué en plein milieu du Désert et aujourd'hui, après 4 ans et demi, je cherche encore et toujours... désespérément ... à tracer ma route... je ne vois pas de chemin... aucun !... et pourtant, je souhaite poursuivre ma vie !
J'avance... seul... très lentement... sans boussole... sans repère... sans aide ...
puisque...
le Désert ... c'est silence et solitude... chagrin, douleur, souffrance et désespoir !
Pas de chemin... pas de lumière... pas de phare... RIEN... vents et poussières... soif et faim pour une terrible fin !
Je brûle à petit feu...
Il n'y a pas d'étapes du deuil... il n'y a pas de cheminement du deuil... RIEN ! Rien du tout ! il n'y à que la mort au bout de la vie !
Ma vie est désorientée à jamais... bouleversée pour toujours...
Je suis... j'aime... j'existe...
Je marche... je trace cependant une route inconnue non balisée... avec l'espérance de trouver une oasis de fraîcheur !
La théorie ou les études sur la mort n'ont qu'une valeur très relative pour ne pas dire aucune valeur pour moi...
Je, nous... nous vivons douloureusement la pratique !
Je cherche... je cherche... je cherche...
Cette oasis calmera ma douleur... soignera ma cicatrice... me donnera à boire, à manger... et... cela sera non pas le cheminement du deuil mais la continuité de la vie !

Sacrée différence !
...ça ne changera rien ? si, quand même un peu !... la continuité de la vie ........ authentique... cruelle mais réelle ... qui peut être belle !


Papa de Raphaël

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 28 Août 2017 à 17:28:50


Être en paix avec mes ruines émotionnelles et... avec la seule force d´un léger sourire... transmettre de la joie et mon espoir pour continuer à vivre ...

Ni Dieu ni Maître...

Federico.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 06 Septembre 2017 à 17:34:10

Raphaël,

 Je suis en manque... désespérément en manque !

  Tu me manques ! tu me manques...

 TU MANQUES A MA VIE ! OUI... TU MANQUES A MA VIE !

  Je ne peux me raisonner !... je suis à terre !... je vomis ma souffrance ... je crie mon chagrin, je hurle de douleur !
  OH ! PUTAIN... PUTAIN DE VIE !
  Et, je dois vivre ça !

 Raphaël, mon fils adoré, mon tendre chéri, mon amour éternel, immortel... JE T'AIME !

 Qu'est ce que je dois faire pour me calmer ?
 Je respire profondément, doucement...
 Je pense profondément, doucement à ma mère !

 Ma mère... ELLE, elle peut me calmer !
 Maman, ma petite maman ... serre moi fort dans tes bras !
 Oui... c'est Raphaël... c'est Raphaël ! ma douleur, ma souffrance !
 J'ai mal... très mal !

 .... ça va passer ! ça va passer ! calme, tranquille... souffle, respire, ne pense à rien !

      Calme... ça passe un peu... tranquille... ça passe un peu... souffle, respire... ça passe un peu !

 Papa de Raphaël... pleure ... oui, pleure ! ... pleure... pleure... pleure ton fils Raphaël !

 Il est magnifique, il est beau... il se s'était même pas rendu compte...

Silence... silence... silence !

 
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Liesel le 06 Septembre 2017 à 17:55:05
Je te comprends tellement!
Silence...
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 06 Septembre 2017 à 18:30:57

    En silence ...
    Bienheureuse et naïve régression dans la couleur ...
   
    (https://www.aht.li/3114866/lettremandalar.jpg)
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Nora le 06 Septembre 2017 à 21:06:41
https://www.youtube.com/watch?v=2J7JM0tGgRY

Nora
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 09 Septembre 2017 à 15:43:24

En septembre 2012, Raphaël rentrait en 1ère année d'une classe "Prépa" Ecole Normale Supérieure Cachan Economie-droit dans un Grand Lycée toulousain et en parallèle il suivait également les cours de Droit de la 1ere année de licence à l'Université Toulouse-Capitole...

Il venait d'avoir son Bac ES avec la mention Très bien et d'obtenir une bourse spéciale supplémentaire pour ses études !

Malheureusement, Il n'a pas mieux réussi à se sortir du piège et des filets du suicide...

Cette année, Il aurait certainement décroché SON MASTER en.... ça n'a plus d'importance pour moi !

Le chagrin, la tristesse, la mélancolie, la douleur physique, la souffrance morale n'ont pas d'âge, ni de sexe, ni de race... c'est une vérité cruelle, injuste, universelle !

Pensées émues pour tous NOS Amours ...

Bien solidairement.
Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 15 Septembre 2017 à 02:03:00
Raphaël,

C'est incroyable, absolument impensable que TU n'aies pas imaginé, ne serait ce qu'un infime instant, les conséquences apocalyptiques de ton acte insensé sur la vie future de tes parents et de ton frère !

Tes parents ont naturellement explosé... le couple séparé... ton frère (!?!) ...

Sur la mienne, en tout cas, au moment de ton envol... tu as tout simplement appuyé sur un bouton déclenchant une bombe atomique à l'intérieur de mon corps qui a complètement pulvérisé toutes mes entrailles, mon coeur, mon âme, mon esprit ! TOUT !

Pas un signe, pas un appel, pas un cri, pas un mot... avant ton geste, ton acte...

Je n' éprouve aucun sentiment de culpabilité... va te faire enculée... connasse !
Quelle bande de malhonnêtes hypocrites ces psys avec leur fameuse théorie sur la culpabilité...
Ils veulent encore davantage te couler... c'est leur gagne-pain... leur mine à faire du fric...
Même Fauré a tout faux ! désolé pour toi... Mister Fauré !
Aujourd'hui, j'ai ma propre opinion sur le suicide de mon fils !
C'est pas de la culpabilité ... c'est de la colère !
Mon fils R. s'est trompé et je ne peux même pas l'excuser ! c'est SA FAUTE et PAS LA MIENNE ! SA DECISION !

Quelle absurdité... quelle souffrance... mon désespoir est à son paroxysme en écrivant ces mots...

D'accord.. OK... j'accepte le fait que tu n'appartiens à personne... je respecte ta liberté !

Je ne sais pas combien de temps encore je vais continuer à écrire sur le forum ...
Je ressens une immense lassitude... "aquoibonite" très douloureuse très aigüe !
Mes mots ne valent plus rien... je suis découragé... et je crois sincèrement que je ferais mieux de m'inscrire sur Meetic... ça me changera les idées puisque là-bas au moins on aime les imperfections.
Ma tête va exploser ... je crois que je vais plutôt aller joyeusement me divertir... j'ai le droit et c'est ma liberté !

Je pense aussi sincèrement que j'ai bien rempli "ma mission" ... qui était celle de faire connaître un peu la petite histoire de Raphaël, mon bien-aimé fils aîné ! trop jeune et trop tôt disparu...

Il a aimé, je ne sais pas s'il aime toujours... il a été très aimé et il est encore et toujours très aimé !

Je n'ai plus qu'à tirer très humblement ma révérence...
Un petit signe de la main... un léger sourire... un simple au-revoir !

Baisers pour toutes... vous êtes magnifiques de courage... RESPECT !

Papa de Raphaël.... oui, je suis vraiment ... encore et pour toujours... son papa.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 21 Octobre 2017 à 14:03:04


Raphaël, je t'aime.

Je t'embrasse.

Papa.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 24 Octobre 2017 à 01:40:53

Cet après midi, je suis allé "voir" Raphaël au cimetière... dur, très dur... incroyable, stressant, impensable, angoissant !

 Paradoxalement, plus le temps passe... moins je comprends son geste de finitude...

 Le problème c'est que je ne lui ai pas dit adieu et... maintenant je ne peux résoudre cette inéquation qui a pour source un nombre infiniment douloureux de souffrance et d'injustices !

 Inéquation dont les détails sont incompréhensibles et se sont définitivement envolés !

 Je refuse pourtant l'inacceptable, cette odieuse offense...

 Je ne peux plus comprendre... d'où mon impuissance, ma frustration, mon humiliation, mon désespoir !

 Mon obsession à analyser... pour expliquer... et comprendre !... opération impossible !

 J'ai cette intelligence concrète... je ne suis pas suffisamment philosophe pour assimiler l'abstrait !

 Souhaitez moi d'être intellectuellement moins exigeant, moins égoïste, moins curieux... moins avide de vérités, de connaissances...

 Je désire éloigner cette haine, cette violence ... savoir pour comprendre... l'indicible, l'innommable !

 Souhaitez moi d'être émotionnellement plus humble, plus généreux avec autrui, plus silencieux, plus calme, plus tendre, plus doux, plus amoureux... plus sage !

 Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: coeur de mon coeur le 24 Octobre 2017 à 19:17:22

Bonjour à vous, Federico.

  Je ressens au plus profond de mon être cette peine immense, harassante qui est vôtre.
  Votre fils, Raphaël qui vous a été ravi d'une manière insupportable, innommable !

  Je comprends, ma fille unique d'à peine 26 ans à non seulement décidé d'abdiquer mais à cette horreur sans nom, son
  corps n'a jamais été retrouvé. Il y a de cela cinq années, tout juste.

  Alors, vous savez la douleur je la tutoie à présent.

  Raphaël n'a jamais souhaiter votre souffrance, vous le savez. Simplement, ce geste l'a libéré de je ne sais quelle
  douleur qu'il ne pouvait plus assumer, sans doute.

 Il vous aime, je le sais. Il a toujours son Papa merveilleux et aimant.

 Comment, accepter cette ignominie, cette décision irrévocable, je ne sais.

Cependant, malgré tout nous devons tenir ce flambeau clair et brillant pour qu'ils sachent que nous seront là, toujours
pour eux.

Je suis là. c'est peu, je m'en doute. Cependant, c'est déjà ça, vous n'êtes pas seul sur ce long chemin, je vous assure.

Marie

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 25 Octobre 2017 à 01:11:34

Marie "Cœur de mon cœur",

Merci infiniment pour votre message... votre soutien... vos encouragements...
C'est réciproque et sincère !
Vous pouvez compter sur moi !
Vous êtes très courageuse.
Comment se prénomme votre fille ?
ELLE vous aime...


"- Certains enfants, par leur mort subite, invitent... leurs parents à oser un changement qu'ils n'avaient pu envisager jusqu'alors.
Certains enfants ont ce pouvoir de dire par leur présence furtive et fugitive et leur disparition brutale : "Ose ta vie, toi seul la vivra".


Voici mon message secret... plein d'espoir... signé Jacques Salomé... je le partage avec vous ainsi qu'avec le forum !

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico


Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: coeur de mon coeur le 25 Octobre 2017 à 20:25:13

  Merci Federico,

 Alors voilà, en peu de mots je vous résume notre histoire. Ma fille venait tout juste de célébrer ses 26 bougies, elle a mal
 vécu une perte simultanée d'emploi et surtout elle a traversé une très douloureuse séparation d'avec celui qui faisait battre son cœur.
 
 Elle s'est dirigée vers les chutes les plus hautes du Québec, et elle a donc fait le grand saut ! C'était au petit matin du 8
 octobre 2012 et pour ma damnation éternelle, son pauvre corps n'a jamais été retrouvé.

 Tout comme vous, Federico, elle était toute ma vie et au-delà. Je l'ai élevée seule, elle était ma fille unique.

 Tout comme vous, je ne comprends pas encore à ce jour comment elle a pu seulement songer à pareille façon d'en finir.
 Je jure devant Dieu tout puissant que je n'ai absolument pas décelé la moindre faille; bien au contraire, elle était
 polyglotte, voyageait aux 4 coins du monde, avait un charisme fou, des tas d'amis, une beauté à couper le souffle....

 Je m'en veux terriblement de cette cécité émotionnelle, si j'avais su, si j'avais pu !!!! Un milliard de fois, Federico, j'eusse 
 travesti ma vie pour la sienne, pour lui éviter la moindre avanie, le moindre mal.

 Alors, maintenant la seule façon que j'ai trouvé pour souffler un peu est d'écrire (un livre éventuellement, ou des pages que je partagerai avec des personnes en qui j'aurai toute confiance).

 Si vous saviez comme j'ai morflé, comme cette douleur a failli avoir ma peau et ce n'est que de justesse que j'ai échappé
 à la tentation du pire. Maintenant, je suis clouée au pilori et à vie. Cependant, et je sais que c'est très éculé de radoter tant et plus cette phrase toute faite et redite ad nauseum: Elle n'aurait pas voulu constater cet état mortifère, et aurait adorer que je profite de la vie et de ses attraits.

Je suis absolument convaincu que Raphaël désirerait la même chose pour vous, Federico.  Et ceci n'est pas une parole que l'on jette au vent comme cela pour rassurer. Il vous aime de tout son cœur et veille sur vous. Lorsque le soleil paraîtra demain, souriez, savourez et rassurez-le sur la pérennité de votre amour ainsi que de votre présence éternelle, il adorera.

De mon lointain Québec, je vous tends la main ainsi qu'à tous ceux qui comme nous traversons les frontières de l'indicible.

Marie
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 02 Novembre 2017 à 01:25:19


OUI, douce Souffrance...
Restez juste un peu tranquillement zen... juste à la limite de l'insupportable déchirure...
Incompréhensible légèreté de l'être...
Invivable douceur de vivre...
Mais pourquoi voulez vous que je vive ? ah ! j'ai compris... pour vous nourrir !
Souffrance, vous détestez le suicide ! oui, je comprends.

Toujours sur le très dangereux fil du rasoir...
l'escargot fait très attention mais...
continue
inlassablement et courageusement
d'avancer
sinon c'est la chute fatale !

Dites moi, Souffrance, vous vous êtes à nouveau invitée ce soir...
Pourtant, vous savez que je suis déjà fragilisé par tant de "choses"...
Asseyez vous ! s'il vous plaît !
Je vous offre une boisson chaude ?
Trêve hivernale...
Interdiction d'expulser !

Je reste !

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 03 Novembre 2017 à 00:16:24


Marie "Cœur de mon cœur"

Amicales pensées... toujours avec vous.

Je vous embrasse.

Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 03 Novembre 2017 à 09:20:25
Marie "Cœur de mon cœur"

Vous êtes admirablement courageuse.
Vous avez du affronter très récemment le 8 octobre 2017 les 5 ans du suicide de votre fille unique, élevée par vous seule, et la disparition de son pauvre corps. Je suis sans voix et sans mot devant l'indicible et l'innommable.

Cela me fait tellement mal que je fasse également mienne votre phrase,  je vous crois parfaitement quand vous écrivez : "Tout comme vous, je ne comprends pas encore à ce jour comment elle a pu seulement songer à pareille façon d'en finir.
 Je jure devant Dieu tout puissant que je n'ai absolument pas décelé la moindre faille; bien au contraire, elle était
 polyglotte, voyageait aux 4 coins du monde, avait un charisme fou, des tas d'amis, une beauté à couper le souffle"....


Non, nous n'avons rien vu venir... nous ne sommes coupable en rien.
Mille fois, nous aurions donné notre vie pour sauver nos enfants.
Vous êtes altruiste et très généreuse dans votre belle écriture malgré toute votre insupportable douleur et insurmontable chagrin.
Oui, je sais que vous avez échappé des centaines de fois à la tentation du pire... à l'envie d'aller la rejoindre !
Merci d'être encore parmi vous... votre témoignage est d'une grande valeur émotionnelle et sentimentale.

OUI, MOI...je peux au moins me recueillir là où il repose en paix... Raphaël a fini précisément son parcours sur Terre au cimetière de son village... je peux facilement m'y rendre, lui parler... je peux lui apporter des fleurs... je sais exactement le lieu où symboliquement il se trouve pour lui rendre officiellement hommage ! c'est sûr pour moi c'est très important et réconfortant ! c'est essentiel... moralement, c'est inestimable !

J'ai également eu l'immense chance de pouvoir  le ramener à la maison... dans sa chambre... où son grand père paternel, son tonton, son frère, sa maman et moi son papa, nous avons pu veiller son corps pendant 48 h ...
Au delà de l'incommensurable douleur, un soulagement que celui de pouvoir encore malgré tout veiller Raphaël pendant 48 heures ... chez lui, chez nous, à la maison ! tous ensemble ! solidairement !

Il était absolument magnifique dans sa chambre...
Il y eu beaucoup de visites pendant la journée ces 2 jours !... beaucoup d'émotions... des témoignages inoubliables... des mots, des gestes, des pleurs... puis la nuit, 2 nuits de veille ! un corps et des ombres à la lumière des bougies !... puis vînt le jour de son enterrement, le vendredi 1er février 2013, pas de cérémonie à l'église... trajet maison- cimetière où là-bas beaucoup de jeunes, beaucoup de monde attendait Raphaël pour un dernier adieu ... sans musique... avec quelques lectures et un livre avec d'innombrables messages collectifs et personnels pour lui et pour nous !
Une incroyable majorité de jeunes... tellement émouvant, déchirant !... des jeunes formidablement digne dans leur inconsolable chagrin... Le soir...beaucoup sont restés ensemble dans une salle prêtée par la mairie ... en hommage !

OUI... j' ai été avec Raphaël mort pendant 48 heures ... à côté de lui, à ses pieds.

Marie, je vous remercie encore une fois et c'est bien volontiers que je saisis votre main tendue... nous, parents,  qui traversons effectivement les frontières de l'indicible.

Affectueusement & solidairement.
Federico


Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: coeur de mon coeur le 03 Novembre 2017 à 21:02:49

       Bonsoir Federico,

                                               Je n'ai pas encore pris acte de tous vos magnifiques écrits, je le ferai promis !
                                               Par contre, j'y vois une personne absolument magnifique, douce et aimante.
                                               Toujours, vous savez rejoindre l'essentiel, entraidé vos ami(e)s sur ce long chemin qui
                                                subitement s'est invité dans nos vies.

                                              C'est un plaisir de constater que malgré votre propre douleur, d'un trait vous forcer le courage
                                              et la continuation.
                                           
                                             Ma fille s'appelait Karen.
                                             Magnifique , hélas trop orgueilleuse. Si elle avait signalé sa douleur, elle jouirais de la vie.
                                             Même aujourd'hui, j'ai des doutes sur la réalité de sa mort.
                                             Je suis allée au cimetière où sont enterrés ses grands-parents et y ai déposé quelques objets.
                                           
                                           Mon journal (livre) est presque terminé. D'une certaine façon je l'étire car après, qu'arrivera-t-il ?

                                           Merci cher Federico, poète, humaniste, et Papa merveilleux !

                                           Marie qui vous embrasse.

                                          Merci de tout cœur d'être là
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 13 Novembre 2017 à 03:33:56


Raphaël,

 Tu sais bien que quand je commence mon message par ton prénom ... c'est comme si je fermais la fenêtre, descendais les volets, éteignais la lumière ... voilà, circulez, il n'y a plus rien à voir ! je veux rester SEUL, uniquement et exclusivement avec toi, mon fils, mon chéri, mon amour !

 En ce moment, je suis extrêmement sensible à ta magnifique voix grave ainsi qu'à ton élégante gestuelle ! et puis ton sourire discret, comme satisfait, un brin coquin ... ton rire spontané, sincère... une belle étincelle, une petite lumière dans tes yeux ! et puis ... ton regard expressif, impressionnant !... tes mains aux doigts fins et longs...

 Je suis cruellement puni et malheureux de ne pouvoir te voir physiquement... c'est une immense souffrance... mon corps est marqué, endolori... je ne peux avoir de carapace... ma peau me démange, me gratte... je suis quotidiennement torturé !

 Je hais tellement cet écoeurant jour de janvier 2013... je pleure ma peine, je vomis mon chagrin... ma vie est insupportable !
 
 Raphaël, je t'aime !

 Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 13 Novembre 2017 à 04:00:12

Je m'efforce... je dois absolument rester ici et là... maintenant... à l'instant présent ...
 Alors qu'il est vrai que le passé m'insupporte, le futur est inexistant et que justement... l'instant présent est redoutablement cruel et tellement ignoble à vivre...
 Pourtant, tout le monde me dit : "- pense à l'instant présent"... moi, je veux bien mais Mon instant présent est tout simplement invivable ! ...

 Alors il n'y a pas le choix : chagrin, douleur & Souffrance... je porte à vie ce que je n'ai pas choisi... les Dieux sont injustes !

 C'est à vie... mon insupportable chemin de croix ... condamné à perpétuité sans aucune remise de peine !
 Il n'y a même pas eu de négociation possible avec le Suprême... je n'ai même pas pu lui dire : Si tu sauves mon fils, je porterai à vie cette putain et maudite croix ! Si tu sauves mon fils, je serai à vie ton esclave !

 NON, NON et NON... JE porte la croix et DIEU n'a pas sauvé mon fils ! comment puis je croire en LUI-Dieu ? qu'il aille au diable ! moi, c'est sûr, j'irai en enfer ! j'ai été condamné à mort... à la prison à vie ! j'ai tout perdu... mon enfant, ma femme, ma maison... au fait ! pourquoi ? et quelle est ma faute ?

 Soeur Catherine est d'accord avec moi... j'ai raison d'être en colère, de ne pas être content ... mais elle m'a quand même demandé de LUI-Dieu parler ... de continuer à m'adresser à LUI-Dieu ... de ne pas abandonner mon chemin de croix... pour Lui-Dieu...

 LUI... ce n'est pas Dieu pour moi...
 LUI... c'est mon fils Raphaël !
 LUI... c' est l'Amour... mais pas l'Autre !

 Tu es là ma belle souffrance infinie... tu es bien là... oh oui, mon lien d'Amour avec toi, mon fils, mon chéri, mon Amour... ce lien est éternel ... Amour infini... A jamais !

 Oui, Je suis là pour Toi... Je suis là... Je suis là... Je suis là... pour Toi !

 OUI, Raphaël m'a offert 18 merveilleuses années de sa courte vie...
 Je suis là... Je suis là ... Je suis là... pour Moi ! ça m'aide, ça me rassure, ça me réconforte !
 Mon désir est de lui dédier le restant de mes jours... mes pensées... mon désespoir ! mes derniers moments de joies ...

 Je sais mes amiEs... il n'y a que VOUS ici sur ce Forum qui pouvez me comprendre ... merci infiniment !

 Pour LUI... pour VOUS...

 Papa de Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 15 Novembre 2017 à 02:58:26

J'ai déjà tant écrit que le temps n'adoucit pas ma peine, que j'ose plus le répéter ...

... mais ceci n'est que le témoignage de mon présent.... je dois être honnête et sincère !

Le temps n'arrange pas les choses... mon fils s'est suicidé... amertume, désespoir, mélancolie !

Cela ne m'empêche pas de sourire, de rire ni même de passer d'agréables moments mais ma vie d'avant a littéralement explosé... suite au suicide de R....
... Y 'a Pas D'Arrangement...

J'ai perdu mon fils aîné, 18 ans !
Je me suis séparé d'avec mon ex-compagne, la maman de mes fils... le suicide d'un enfant dans un couple entraine souvent l'éclatement des parents... incompréhension et incompatibilité à vivre son propre deuil... soif de liberté... non acceptation des ridicules contraintes quotidiennes ... absurdité de la vie !... le couple explose !
j'ai été obligé de vendre ma grande et belle maison, mon magnifique jardin avec mes arbres et mes fleurs...
j'ai dû quitté ce village avec tous les souvenirs d'enfance et d'adolescence avec mes fils, mon environnement...
j'ai perdu contact avec beaucoup de copains (distance, séparation, événements douloureux) et d'anciens amis de notre couple se sont éloignés... ma vie amicale est devenue simplement triste et ma vie sociale a pratiquement disparue...
Je n'ai même plus avec moi mon chat adoré "Juanita"... sa présence me manque !
je ne vois plus qu'irrégulièrement mon plus jeune fils ... il construit sa vie... il vit sa vie... NORMAL !

Et puis il y a la douleur physique... la souffrance morale...
Je suis inconsolable... oui, je suis absolument inconsolable ! je suis même rassuré... d'être totalement inconsolable !
Je dois aller puiser du courage au plus profond de moi même... dans des zones de plus en plus obscures, dangereuses... les abysses de l'océan !

Après... OUI, il faut continuer à prendre soin de soi...
et... être indulgent et... doux avec soi-même...
et... tolérant, compréhensif avec les autres !

Je ne me plains pas, je ne suis pas à plaindre...
Je veux tout simplement témoigner que cette explosion a été provoquée par le suicide ... le suicide est un tsunami d'une force inouïe qui emporte presque tout sur son passage !

Respectueusement vôtre...

Papa de Raphaël
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 16 Novembre 2017 à 16:44:40

Tous les jours ?... tous les jours !... oui, tous les jours... je pense à toi Raphaël.

 Innommable violence... oui, je suis "violé" tous les jours... mon corps souffre l'indicible, en silence...
 et les "Dieux" laissent faire... "ils" détournent même le regard de la honte... infâme, ignoble indifférence !

 Religieusement athée...
 Politiquement athée...
 Amoureusement athée...
 
 Je n'ai plus que ma liberté pour me sauver... je suis inguérissable, à jamais inconsolable...

 Tu es mon Fils... Je suis ton Papa... à la vie, à la mort !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 16 Novembre 2017 à 16:47:52

Raphaël,

 "- Ne me quitte pas
 Je ne vais plus pleurer
 Je ne vais plus parler
 Je me cacherai là
 À te regarder danser et sourire et
 À t'écouter chanter et puis rire
 Laisse-moi devenir l'ombre de ton ombre
 L'ombre de ta main
 L'ombre de ton chien
 Ne me quitte pas"

 Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 18 Novembre 2017 à 15:31:40

J'écris

J'écris car ma plume et ma voix me rendent tremblante,
Face à ces changement soudains, je suis impuissante,
J'écris parce que je ne veux plus avoir à penser,
Que le monde est cruel et qu'il faut chaque jour lutter.

J'écris pour juste lui dire tout simplement que je l' aime,
Qu'il est le plus beau à mes yeux j'en suis sur et certaines,
J'écris car c'est le seul moyen de me sentir libre,
Par la caresse de ses mots j'essaye de rendre ma vie paisible.

J'écris dans l'espoir d'être lu, dans l'espoir d'être vu,
Afin que mes pensées ne soient pas totalement perdues,
J'écris car beaucoup n'ont pas forcément cette chance,
Et qu'ils mériteraient plus que d'autres une douce récompense.

J'écris parce que parfois la vie peut être belle,
Et parce que seul les mots peuvent rendent ces moments éternel...
J'écris pour qu'a travers ces mots tu ressentes toujours mon amour,
Et que les murs qui nous séparent nous réunissent un jour.

© les-mots-de-la-passion
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 21 Novembre 2017 à 07:16:57

Trop de venin...
                     Trop de chagrin...
                                             Trop de douleur...
                                                                     Trop de souffrance...
                                                                                                  Trop sensible...
                                                                                                                      Trop fragile...
                                                                                                                                       Trop seul...
                                                                                                                                                      Trop dangereux !
J'ignore... j'ignore... j'ignore !... ah, cette ignorance ! quelle pute...
Je me sens tellement nauséeux... sentiment d'écoeurement et de malaise... au bord de l'évanouissement !
Perte de reconnaissance de mon deuil...
Envie de disparaître... d'aller le rejoindre... mais, je sais pas !... pour aller où ?
Je suis athée... religieusement athée... politiquement athée... socialement athée... amoureusement athée...
Je ne crois plus... en rien... pourtant, j'aime la personne......
Je suis simplement ici...
Je suis las...

Ma mère : " asi es la vida hijo mio"...
                                                      " es el destino de la persona "...
                                                                                                     " nos toca sufrir "...

Dégringolade personnelle, solitaire et silencieuse !
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 27 Novembre 2017 à 00:01:23

 Tu sais Raphaël... samedi... le 25 novembre... c'était mon anniversaire !
 Je me suis senti bien seul...


Novembre

La forêt se défait de ses belles couleurs,
 Dans le froid du matin quelques rêves s’accrochent,
 L’automne se consume et l’hiver se rapproche,
 Le temps s’écoule avec une extrême langueur…

Au long sommeil la vie semble se résigner ;
 Tandis que l’horizon timidement s’allume
 Des écharpes de givre et des manteaux de brume
 S’enroulent tout autour des arbres dénudés.

Silencieusement s’évapore la nuit,
 L’amertume grandit au fur et à mesure ;
 Novembre est là, qui décompose la nature
 Et qui provoque un si mélancolique ennui.

Isabelle Callis-Sabot
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 27 Novembre 2017 à 00:41:41

Que ne suis-je !


Si j’étais oiseau
J’entrerais
Par la fenêtre
Où tu écris
Et te caresserais
Les joues
Du bout de mes ailes

Oiseau que ne suis-je !

Si j’étais fenêtre
Cette fenêtre
Où tu écris
Mes vitres te seraient
Miroir
Et je t’y caresserais
Le visage
Du bout de mes reflets

Fenêtre que ne suis-je !

Si j’étais plante
Cette plante entourant la fenêtre
Où tu écris
Je me tresserais
En couronne
Et t’en ceindrais le front
Et te caresserais
Les cheveux
Du bout de mes feuilles

Cette plante que ne suis-je !

Si j’étais l’Autre
Cet Autre
Auquel tu écris…

Moi qui
Jamais
N’ai
Caressé
Tes joues
Tes cheveux
Ni ton front
Même du bout de mes doigts…

Cet Autre que ne suis-je !

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Bulle 777 le 27 Novembre 2017 à 15:47:04
 :-*
bulle
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: souci le 28 Novembre 2017 à 23:11:05

   Pour Raphaël et Kalahan ... il manque parmi les smileys un petit bonhomme qui sourit et verse des larmes ... alors cette musique ...
   https://www.youtube.com/watch?v=KHBMFy4pj7U (https://www.youtube.com/watch?v=KHBMFy4pj7U)
   
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 29 Novembre 2017 à 00:06:11

Résister

Résister, résister, résister, jour et nuit. Résister encore. Lasse est l’amertume, cette lassitude intérieure. Il faut oser se lever, reconnaître le chemin. L’espace visible et total. Nulle tour n’est trop grande à nos yeux. On ne se taira pas une nouvelle fois, nous déploierons nos paroles lumineuses par tous les champs dévastés. Ecoute cette chanson qui court à travers le monde. Ces aboiements de chiens qui grondent derrière les niches de garde. C’est le matin que lou soulèu se lève. Ce sont toutes ces fenêtres qui s’ouvrent pour laisser le cri se répandre à l’horizon. Désolé, contre tous les murs qui nous font face, nous continuerons à rêver, même par temps de brouillard.

Laisse une petite lumière
 Ici est là et puis une autre.

J’aime ta main légère
La brise chaude et douce de tes lèvres
Tes histoires qui parlent parfois de nous

Richard Taillefer, Textes extraits du manuscrit « Ce petit trou d’air au fond de la poche »

Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 30 Novembre 2017 à 22:27:30

ULTIME VOYAGE

L'amour est comme ce sang qui coule au fil du courant,
Une plaie, une blessure et il s'enfuit vivement.
Au détour du chemin de la vie une déchirure,
Un départ, une trahison détruisent toute armure.

Moi qui me croyait forte, sans aucune faiblesse,
Me délectant de ton amour et de tes caresses,
Moi qui t'avais tout donné, oui même ma vie,
Je n'ai plus rien et me retrouve seule aujourd'hui.

Je regarde couler mon sang emporté par l'eau,
Pour cet ultime voyage pas besoin de bateau,
Ma vie s'échappe, s'en va, emportée vers la mer,
Et mon âme damnée, elle, a sa place en Enfer.

J'ai retrouvé ce coin de nature que j'aimais tant,
Ce petit bois, ce ruisseau où je jouais enfant,
C'est là, solitaire, que coulent mes larmes,
Et c'est là que je meure, vidée, seule et sans arme.

Les-mots-de-la-passion
tous droits réservés
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 02 Décembre 2017 à 16:34:30

Raphaël,

 Pour TOI, je veux continuer à pouvoir écrire "je t'aime mon fils... mon fils je t'aime"...
 
 même en pleurant...
 même à genoux...
 même mourant...
 ........... avec mon sang...

 Je t'aime mon fils... mon fils je t'aime...

 Papa

Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer...
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 06 Décembre 2017 à 22:49:05

Je suis bien obligé de l'admettre... cela m'arrive encore aujourd'hui d'être complètement envahi par les idées noires !

Et, c'est précisément, pour tenir compte de cette horrible réalité qu'il me faut encore et toujours :
- savoir "accueillir" mon chagrin
- savoir "soigner" ma douleur physique
- savoir "apprivoiser" ma souffrance psychologique
- vouloir "vivre avec"
- pouvoir "vivre sans"
- résister, résister, résister
- oser l'insoumission au malheur... se rebeller, se révolter... révolutionner !

Je ne veux pas "fuir"... d'abord, pour aller où ?
Je ne veux pas "m'exiler"... un autre ailleurs ?

NON à la cigarette, ni à l'alcool, ni à la drogue, ni au sexe, ni aux dépendances physiques...  ni aux dépendances matérialistes...
NON aux "Paradis superficiels"...

Je n'ai pas voulu de somnifères, je n'ai pas voulu de tranquillisants, je n'ai pas voulu d'anxiolytiques, je n'ai pas voulu d'antidépresseurs... on verra plus tard !

Je n'ai nullement l'intention de consulter un psy, encore moins un psychiatre... jamais ces charlatans de médiums ! ni même une tireuse de carte , pas davantage une voyante !

J'vous dis ... j'irai en enfer ! c'est pas grave... j'm'en moque !

A part ça... je pète la grande forme ! mais je me soigne un peu... je suis quand même un peu obligé !

Et tout ça ... avec humour ! je n'en ai rien à foutre ...
Je n'ai pas peur de la mort !
Je chante et je danse !
Même pas peur !

OUI, j'affronte mon chagrin, ma douleur, ma souffrance... tout nu... dans ma chair !... je vomis... je ris... je pleure !

Je refuse de "jeter l'éponge" face au suicide... à l'image d'un combat entre boxeurs... combat injuste, inégal... à la vie/à la mort !
Je suis un vaillant combattant et j'utilise mes armes : douceur, tendresse, sensibilité, émotion, affection et Amour !

Un seul survivant ... pour mourir dignement !

OUI, je regarderai fièrement vers toi et tu prononceras une dernière fois : Papa, je t'aime !

Douces pensées pour toi, mon enfant, mon fils, mon chéri, mon Amour !

Je t'aime Raphaël.
Papa
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 06 Décembre 2017 à 23:47:04

Entendre son nom

 Entendre dire Le nom de mon enfant
 Me fait monter les larmes aux yeux
 Mais c’est aussi une musique
 A mes oreilles.
 Si tu es mon ami
 Laisse-moi écouter la musique de son nom
 Elle apaise mon cœur
 Et chante à mon âme.
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 09 Décembre 2017 à 15:37:18

AIMER et avoir la certitude de MOURIR avec cet AMOUR... pour les personnes inconsolables à jamais que nous sommes... cette vérité nous avons la jouissance de la vivre à chaque instant présent.
Je souffre mais j'aime... je mourrai avec cet amour pour Raphaël.

Federico
Titre: Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
Posté par: Federico le 16 Décembre 2017 à 01:52:13


" Aimer c'est donner à autrui une existence supérieure "

"Je t'envoie ce mot qui est aussi un baiser : je t'aime ! "