Auteur Sujet: Raphaël, je t'aime. Papa.  (Lu 24170 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #135 le: 09 Avril 2018 à 00:13:23 »

Raphaël,

Enfant d'exception... oui, c'est tellement  vrai... Tu étais mon bonheur à l'état pur
J'avais besoin de t'attendre, te regarder, t'écouter, te parler
Tu pouvais être la douceur même... parfois dur, difficile, râler... protester... te révolter
Ta voix grave, tes magnifiques yeux expressifs, ton sourire mystérieux, ton rire spontané
Une incroyable personnalité... humble et brillante... discrète et omniprésente

Je t'imagine encore souvent sortir du lycée avec ta belle silhouette sportive, décontractée, romantique ... et te dirigeais tranquillement vers moi et la voiture
Quelle simple joie mais immense fierté...

Tu es mon "fils du ciel" et je suis ton "papa sur terre"... c'est compliqué... c'est difficile !
Tu manques à ma vie... je pense continuellement à toi...
OUI, je sais ... Tu prends encore beaucoup (trop ?) de place dans ma vie...

Je suis très proche de ton frère, quel exemple de courage...
Ton frère est mon "fils sur terre" et je suis son "papa sur terre"... c'est concret et c'est la réalité ! c'est plus facile !

Je vais continuer... pour lui mais aussi pour moi !

Pour faire vivre ton souvenir... oui, vivre aussi avec toi

Je t'aime Raphaël.
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #136 le: 11 Avril 2018 à 01:03:26 »

Amère tristesse qui se disperse
Comme les nuages des averses
Sous d’autres cieux s’en vont
Les sombres flots de ma raison
Ce sont des vagues de détresse
Sans cesse fuyant à l’horizon
Quelques pensées me laissent
Au clair obscur des illusions.

Stéphen Moysan

                                                                                                          ************************

Sans rancune aucune
Car le Soleil la chérit
Elle a fait sa fortune
À l’ombre de celui-ci.

Même à n’être qu’une
Plusieurs est la Lune
Chaque nuit elle varie
Selon humeur et envie.

Stéphen Moysan

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #138 le: 13 Avril 2018 à 00:36:18 »

L'absence

Quand je me sens mourir du poids de ma pensée,
Quand sur moi tout mon sort assemble sa rigueur,
D'un courage inutile affranchie et lassée,
Je me sauve avec toi dans le fond de mon cœur !
Tu grondes ma tristesse, et, triste de mes larmes,
De tes plus doux accents tu me redis les charmes :
J'espère ! ... car ta voix, plus forte que mon sort,
De mes chagrins profonds triomphe sans effort.
Je ne sais ; mais je crois qu'à tes regrets rendue,
Dans ces seuls entretiens tu m'as tout entendue.
Tu ne dis pas : « Ce soir ! » Tu ne dis pas : « Demain ! »
Non, mais tu dis : « Toujours ! » en pleurant sur ma main.

 Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #139 le: 13 Avril 2018 à 01:04:38 »

Raphaël,

Tu sais bien que quand je commence mon message par ton prénom ...
c'est comme si je fermais la fenêtre, descendais les volets, éteignais la lumière ...
voilà, circulez, il n'y a plus rien à voir !
je veux rester uniquement et exclusivement avec toi, mon fils, mon chéri, mon amour !

En ce moment, je suis extrêmement sensible ... à fleur de peau...
un rien est c'est la guerre atomique ! tout explose autour de moi ! tout m'insupporte !
je suis invivable, infréquentable !
Je ne suis "moi" c-a-d "adorable" que pour tonton et ton frère... et grand-père au téléphone !

Je suis cruellement puni et tellement désemparé de ne pouvoir te voir physiquement...
c'est une immense souffrance... mon corps est marqué, endolori... ma peau me démange, me gratte... je suis au supplice !

Je hais tout ce qui c'est passé "depuis" le 28 janvier 2013...
je pleure mon chagrin, je vomis ma peine ...
je n'ai pourtant pas joué mais j'ai quand même tout perdu ...
ma vie a brûlé...

Mon espoir ? ma seule liberté !

Raphaël, je t'aime !
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #140 le: 14 Avril 2018 à 17:10:31 »

https://www.youtube.com/watch?v=0k63grkip5I

Ne me quitte pas... Jacques Brel

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s'oublier
Qui s'enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus et le temps perdu
À savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois à coups de pourquoi
Le cœur du bonheur
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Moi je t'offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays où il ne pleut pas
Je creuserai la terre jusqu'après ma mort
Pour couvrir ton corps d'or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l'amour sera roi, où l'amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Je t'inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-la
Qui ont vu deux fois leurs cœurs s'embraser
Je te raconterai l'histoire de ce roi mort
De n'avoir pas pu te rencontrer
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
On a vu souvent
Rejaillir le feu
D'un ancien volcan
Qu'on croyait trop vieux
Il est, paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu'un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu'un ciel flamboie
Le rouge et le noir ne s'épousent-ils pas?
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
À te regarder danser et sourire et
À t'écouter chanter et puis rire
Laisse-moi devenir l'ombre de ton ombre
L'ombre de ta main
L'ombre de ton chien
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #141 le: 14 Avril 2018 à 17:19:51 »
Tous les jours ?... tous les jours !... oui, tous les jours... je pense à toi Raphaël.

Innommable violence... je suis "violé" tous les jours... mon corps et mon coeur souffrent l'indicible... solitude et silence...
et les "Dieux" laissent faire... "ils" détournent même le regard de la honte... infâme, ignoble indifférence !

Religieusement athée... je n'ai plus que ma liberté pour me sauver... je suis inguérissable, à jamais inconsolable...

Tu es mon Fils... Je suis ton Papa... à la vie, à la mort !

Pour TOI, je veux continuer à pouvoir écrire "je t'aime mon fils... mon fils je t'aime"...

même malade... mourant !
même en pleurant...  à genoux !
même avec mon sang qui coule...

Je t'aime mon fils... mon fils je t'aime...
Papa


« Modifié: 14 Avril 2018 à 17:34:21 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #142 le: 15 Avril 2018 à 17:23:54 »

Raphaël,

perle
de sel,

arc-en ciel
aux mille soleils,

oiseau aux ailes
couleur ciel,

neiges éternelles
touchent le ciel,

sourire couleur miel
un vide éternel.

ton nom résonne
avec les consonnes,
les voyelles,
Raphaël.

tu as un Papa qui t'aime...
couleur Amour
couleur Tendresse
couleur Toujours.

bird violet
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #143 le: 15 Avril 2018 à 17:59:56 »

Purple... bird violet

Je n'ai évidemment pas de mots pour te remercier parce que justement avec ce poème pour Raphaël ... TU m'as pris sous tes ailes et avec toi je me suis "envolé" là où les mots n'existent plus... pureté de l'émotion et profondeur des sentiments... une larme, des larmes coulent avec douceur et tendresse... je pense que c'est l'infinie beauté des personnes "mal foutues" comme nous... l'insupportable légèreté dans le sens de fragilité de notre "être" qui nous entraîne irrésistiblement vers des contrées riches, des terres fertiles mais inconnues des "imbéciles heureux"...

Simplement MERCI mon petit oiseau violet...

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #144 le: 20 Avril 2018 à 13:24:46 »
Je pense que je suis à l'orée de l'Alba... aux premières lueurs du jour... à l'aube d'un début, du commencement d'une réelle "enVIE" ,  un besoin "VIEtal"... une nouvelle " VIEsion"... de vivre le suicide de Raphaël...

Federico
« Modifié: 20 Avril 2018 à 14:35:57 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #145 le: 20 Avril 2018 à 13:52:57 »

Doux moment
Doux moment

Je viens te "voir"
Silence brisé par mes pensées
Solitude du désespoir
Le ciel est insolemment magnifique
Je viens te "raconter"

Doux moment
Doux moment

Raphaël, je t'aime.
Papa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #146 le: 20 Avril 2018 à 14:24:48 »


https://www.youtube.com/watch?v=0aBk54wMqjA

Toulouse
Claude Nougaro


Qu'il est loin mon pays, qu'il est loin
Parfois au fond de moi se ranime
L'eau verte du canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes
Ô mon paîs, ô Toulouse, ô Toulouse
Je reprends l'avenue vers l'école
Mon cartable est bourré de coups de poings
Ici, si tu cognes, tu gagnes
Ici, même les mémés aiment la castagne
Ô mon paîs, ô Toulouse
Un torrent de cailloux roule dans ton accent
Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes
On se traite de con à peine qu'on se traite
Il y a de l'orage dans l'air et pourtant
L'église Saint-Sernin illumine le soir
Une fleur de corail que le soleil arrose
C'est peut-être pour ça, malgré ton rouge et noir
C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose
Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne
Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne
Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz?
Voici le Capitole, j'y arrête mes pas
Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses
J'entends encore l'écho de la voix de papa
C'était en ce temps là mon seul chanteur de blues
Aujourd'hui, tes buildings grimpent haut
A Blagnac, tes avions sont plus beaux
Si l'un me ramène sur cette ville
Pourrais-je encore y revoir ma pincée de tuiles
Ô mon paîs, ô Toulouse, ôhooo Toulouse

Paroliers : Claude Chevalier / Claude Nougaro / Paulo Roberto De Oliveira Costa
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #147 le: 23 Avril 2018 à 13:50:51 »
Raphaël,
mon fils, mon chéri, mon Amour

TU as vu je t'ai envoyé Ô Toulouse chanté par Claude Nougaro !

TOI, mon Toulousain... ta Maman française... ton Papa espagnol...

NOUS pensons toujours à TOI.

Je t'aime.
Papa

« Modifié: 24 Avril 2018 à 01:35:16 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #148 le: 23 Avril 2018 à 20:15:45 »

"Je crois qu'en ce moment, je peux affirmer: "J'ai une vie" j'espère que ça va durer...comme j'expliquais à X., c'est un mécanisme du cerveau: après une TS (Tentative de Suicide), pour rester en vie, si on t'enferme pas dans un HP (Hôpital Psychiatrique) où en général on te gave de médocs, ton cerveau va se mettre à produire en surnombre des hormones stimulantes. d'un coté c'est bien, ça aide à avoir de nouveaux projets et du coup à pas retenter une TS; D'un autre côté c'est quand même fatiguant: tu dors pas beaucoup, tu as beaucoup de pulsions sexuelles et t'as des tendances hyperactives..." C.

Tu sais C. tu es très inspirante... Merci infiniment !

Tu écris "des choses" qui sont matière à discussion... à réflexion !

Actuellement, je pense aussi que "j'ai MA VIE !"

Je n'ai jamais fait de TS mais pour rester en vie et puisque qu'on ne m'a pas enfermé non plus dans un HP après le "choc" du suicide de mon fils aîné... mon cerveau s'est mis à produire en surnombre des hormones stimulantes... indiscutablement, ça m'aide à rester en vie... et même si c'est fatiguant... je ne dors pas beaucoup, j'ai beaucoup de pulsions sexuelles (envie de encore et toujours jouir de la vie) et je suis d'une certaine manière en hyperactivité intellectuelle !

Tout est vrai ... chez moi ! et ton analyse est juste ... tu as entièrement raison !


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2089
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Réponse #149 le: 24 Avril 2018 à 01:56:00 »

J'aime me pousser à écrire jusqu'à l'extrême limite de l'écrit... J'aime aller là où les mots n'existent plus...
OUI, l'écrit a ses limites puisqu'ensuite je vis le plus fort, le plus beau, le plus sensible, le plus imaginaire, le plus délicat, le plus tendre, le plus émotif... le plus doux des sentiments qui est celui d'aimer d'un Amour infiniment pur !
Mon cœur déborde de larmes... mais c'est là ... à cet instant... Où "JE SUIS " le plus proche de TOI...
Là... là... "TU ES Là"... ce sentiment nouveau, Ta présence... notre lien !
Je suis très fatigué, épuisé, effondré, explosé...  mais OUI, "JE SUIS avec TOI "...

Je suis...
Vivre avec TOI

Raphaël, tu manques à ma vie... éternellement !



- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe