Auteur Sujet: Quelqu'un vous aime  (Lu 8998 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2101
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Quelqu'un vous aime
« Réponse #45 le: 08 Janvier 2018 à 22:27:49 »

Quelqu'un vous aime... je m'accroche désespérément à ce LIEN... à cet AMOUR.

Mes mains sont ensanglantées de douleur... mais je ne veux pas lâcher... je serre, je serre, je serre parce que j'ai cette certitude :  quelqu'un(e) m'aime ...

Nos corps fouettés par d'inhumaines épreuves  ont les morsures de la vie...sont torturés en mille morceaux mais nous ne sommes pas seuls...

La présence est toujours mieux que le souvenir... mais le souvenir est ce qui reste... essentiel, inestimable.

Un sourire malgré les larmes...

Pensées émues...

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2101
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Quelqu'un vous aime
« Réponse #46 le: 13 Février 2018 à 23:56:09 »
C'est tellement rassurant, réconfortant de s'entendre dire : Quelqu'un vous aime ! c'est la preuve qu'on existe !
Bien sûr, on existe d'abord pour soi avec humilité mais aussi pour les autres avec humanité...
L' exclusion est mortelle... l'Amour est éternel !
L'authenticité d'un "quelqu'un vous aime" ... la force d'un sourire qui se dégage de ces simples mots...
OUI, j'aime... OUI, je suis aimé... OUI, j'existe encore malgré mon chagrin, ma douleur, ma souffrance !
Je vous invite mes AmiEs à aimer inconditionnellement... sans possession... en toute liberté...
J'aime la générosité et le don de soi...
C'est l'essence même du sens de notre vie...
C'est la beauté de notre existence...
C'est notre force pour vivre avec ... nos amours ... qu'ils soient présents ou absents...

Solidairement.
Federico

Bulle ... clin d'oeil  ;) ... bisou  :-*


 
« Modifié: 14 Février 2018 à 00:07:24 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 320
Re : Quelqu'un vous aime
« Réponse #47 le: 08 Mars 2018 à 15:48:21 »
HUMOUR sans rapport avec le sujet....


Cher frère blanc,
Quand je suis né, j’étais noir,
Quand j’ai grandi, j’étais noir,
Quand je vais au soleil, je suis noir,
Quand j’ai peur, je suis noir,
Quand je suis malade, je suis noir,
Quand je mourrai, je serai noir.

Tandis que toi, homme blanc,
Quand tu es né, tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune,
Quand tu mourras, tu seras gris…
Et après cela, tu as le toupet de m’appeler homme de couleur.

(Anonyme africain)

 ;) :-* 8)
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Quand mon père était vivant, je ne le comprenais pas. Maintenant qu'il est mort, je comprend tout. A Romanès

Hors ligne Bulle 777

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 320
Re : Quelqu'un vous aime
« Réponse #48 le: 08 Mars 2018 à 16:23:45 »
Attention, c'est du sérieux  ;)
Le thème du carême est la sobriété. Un thème commun à toutes les religions et les sagesses.

La sobriété, la tempérance ou la frugalité contre la démesure, cet "hubris" dont parlaient les grecs, du "toujours plus".
la sobriété consiste à se poser la question de savoir ce dont j'ai réellement besoin et quelles sont les vraies conditions de mon bonheur. Répondre à cette question nous fait entrevoir que tout ce que propose la société de consommation est vain, tout cela passe. L'homme sobre attend et accepte de souffrir du manque.

Et nous, nous savons (et ressassons) ce qui nous manque mais savons-nous et apprécions-nous ce que nous avons?
Savons-nous aussi nous délester du superflu pour partager le nécessaire?
Sans doute cette épreuve du deuil nous aide à cela, elle nous nettoie en profondeur et au karcher (!) pour que nous comprenions un jour, jamais ou petit à petit l'essentiel de notre chemin et le sens de notre passage.
enfin, j'ai l'impression......

Bulle  :-*

« Modifié: 09 Mars 2018 à 10:48:25 par Bulle 777 »
Maman, tu es partie trop brutalement !
Maman, Requiescat In Pace.

Quand mon père était vivant, je ne le comprenais pas. Maintenant qu'il est mort, je comprend tout. A Romanès